Portrait
Via214
Fermer

Paysages d'autrefois

Cinéma: à Deauville "Bull", portrait d'une Amérique à l'abandon, couvert de récompenses

Cinéma: à Deauville "Bull", portrait d'une Amérique à l'abandon,
couvert de récompenseshttp://www.via214.net/


Publié le 15/09/2019 à 11:38 La Rédaction Via214



Le 45e Festival du cinéma américain de Deauville a décerné trois
prix à "Bull" (taureau) d'Annie Silverstein, portrait d'une Amérique de Trump abandonnée par ses politiques, a annoncé samedi Catherine Deneuve, présidente d'un des jurys.



Ce premier film "dresse un tableau extrêmement juste et troublant
de l'Amérique de Donald Trump, cette Amérique abandonnée par ses politiques que ce soit dans l'école ou dans la santé", a estimé la comédienne Anna Mouglalis, présidente du jury de la
révélation qui a, comme le jury de Catherine Deneuve, et celui de la critique, couronné "Bull".


Le film raconte la rédemption de Kris, une adolescente de 14 ans vivant
dans la banlieue pauvre de Houston. La jeune fille donne l'impression de suivre le chemin de sa mère, qui purge une peine de prison.


Après avoir saccagé la maison de son voisin dans un acte purement gratuit,
elle doit faire amende honorable, et prêter main forte au propriétaire de la maison vandalisée qui est une ancienne gloire du rodéo. Elle se découvre alors une passion pour l'art de monter les
taureaux à cru.


Gérard Lefort, président du jury de la critique, a salué de son côté
"une histoire captivante, une actrice sidérante de maturité (Amber Havard, ndlr) malgré son jeune âge, des situations dérangeantes et imprévisibles".


Pour le journaliste, ce film "invente un territoire tant par son cadrage, son montage, son scénario, sa façon d'entremêler le documentaire à la fiction".


"Actrice sidérante"


De g  d le ralisateur Kyle Marvin le comdien Michael Angelo Covino ainsi que les ralisateurs Carlo Mirabella Davis et Robert Eggers le 14 septembre 2019  Deauville


De g. à d.: le réalisateur Kyle Marvin, le comédien Michael Angelo
Covino ainsi que les réalisateurs Carlo Mirabella Davis et Robert Eggers, le 14 septembre 2019 à Deauville ( Lou BENOIST / AFP )


"C'est un film politique sans jamais être dogmatique", a ajouté Anna Mouglalis. "La réalisatrice réinvente le récit d'apprentissage sur fond de désastre social. Elle renverse tous les
codes déjouant les clichés au sein d'une Amérique qu'on croit connaître, celle du Texas et du milieu du rodéo".


Le film, qui avait aussi fait partie de la sélection "Un Certain regard" à Cannes, n'a pas de date de sortie en France. Sa réalisatrice n'a pas pu faire le déplacement à Deauville, selon
les organisateurs.


Quatorze films "ambitieux et réussis" étaient en compétition dont neuf premiers films et six signés par des femmes, selon Catherine Deneuve.


Outre le "Grand Prix" attribué à "Bull", son jury a également décerné un prix à deux autres films, une comédie et un film plus sombre. "The Climb" est un premier film de Michael Angelo Covino, comédie sur l'amitié entre deux
quadragénaires, "presque un film de Claude Sautet", avec une apparition de Judith Godrèche, selon Bruno Barde, directeur du festival. Arrive ex-aequo à cette seconde place "The Lighthouse" de Robert Eggers, avec Robert Pattinson et Willem Dafoe, "un film en noir et blanc hypnotique et hallucinatoire, un peu dérangeant sur deux gardiens de phare qui vont se battre", selon Bruno Barde.


Catherine Deneuve a également décerné un Prix spécial du 45e anniversaire
du Festival à "Swallow" (avale), de Carlo Mirabella-Davis. Le film raconte l'histoire d'une jeune femme mariée à un homme incarnant la réussite sociale et souffrant d'un syndrome qui la pousse à manger des objets.


"Il est important de reconnaître que nous avons à la Maison Blanche quelqu'un de raciste et de sexiste, dont il faut essayer d'éviter qu'il soit réélu", a dit samedi soir le réalisateur en
recevant son prix pour un film qu'il veut "féministe".


Le Prix du public de la Ville de Deauville revient à "The Peanut butter falcon" de Tyler Nilson et Michael Schwartz. Ce premier film réjouissant conçu pour un acteur trisomique raconte dans l'esprit de Mark Twain l'histoire d'un jeune handicapé qui a fui la
maison de retraite où il était retenu malgré ses 22 ans. Il affiche une distribution remarquable (Shia Labeouf, Dakota Johnson, John Hawkes, Thomas Haden Church, Bruce Dern).


En tête à l'applaudimètre de la salle de 1.500 personnes samedi soir à Deauville, "Port authority" de Danielle Lessovitz, une histoire d'amour entre un jeune homme en conditionnelle et une jeune femme transsexuelle, n'a remporté aucun prix.





Zizanie à la BCE, après les annonces de Mario Draghi

Zizanie à la BCE, après les annonces de Mario Draghihttp://www.via214.net/


Publié le 15/09/2019 à 11:04 La Rédaction Via214



Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, lors de la
conférence de presse du 12 septembre, à Francfort, en Allemagne. Ralph Orlowski/REUTERS


Les banquiers centraux allemand et néerlandais, Jens Weidmann et Klaas
Knot, critiquent violemment le président de la Banque centrale européenne.


Deux canines aiguisées de vampire sortent de la bouche de Mario Draghi,
qui est habillé d’une grande cape noire à revers rouge. En dessous du photomontage, le titre de Bild claque : " Le comte Draghila siphonne nos comptes en banques. " Le tabloïd allemand ne faisait pas dans la nuance, vendredi 13 septembre, après que le président de la Banque centrale
européenne (BCE) eut annoncé, la veille, la baisse du taux de dépôt à – 0,5 % et la reprise du programme d’achat de titres de dette à partir de novembre.


L’inquiétude des Allemands face à ces "taux de punition" toujours plus négatifs n’est pas nouvelle. Les attaques publiques et virulentes de deux membres du conseil des gouverneurs de la BCE qui ont suivi vendredi la réunion de l’institution sont en revanche
beaucoup plus étonnantes.


La première est venue de Klaas Knot, le président de la Banque centrale néerlandaise, qui a publié un communiqué officiel ne retenant pas les coups. Les mesures annoncées par M. Draghi sont"disproportionnées par rapport à la conjoncture économique actuelle et il y a de bonnes raisons de douter de leur efficacité ". En langage de banquier central, c’est particulièrement violent.


M. Draghi a " dépassé les bornes "


La seconde attaque est venue de Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, dans une interview àBild.
Selon lui, M.Draghi a "dépassé
les bornes "
. " Avec
la décision d’acheter encore plus d’emprunts d’Etat, il sera encore plus difficile pour la BCE de sortir de cette politique. Plus elle dure et plus les effets secondaires et les risques (…) pour la stabilité financière augmentent ",
a-t-il déploré.


Sur le fond, ces critiques ne sont pas nouvelles mais leur ton est
particulièrement féroce. En Allemagne, les banques menacent désormais de pratiquer des taux négatifs sur les épargnants, ce qui provoque un tollé.


M. Draghi avait tenté de minimiser les dissensions, jeudi, précisant que le
conseil des gouverneurs n’avait pas eu besoin de recourir à un vote formel pour prendre ses décisions. Il avait aussi rétorqué qu’il était désormais temps que les gouvernements prennent le relais de son action, utilisant la relance budgétaire, ce qui rendrait son intervention moins nécessaire. Mais ce sont justement les gouvernements des pays d’où viennent les critiques,
l’Allemagne et les Pays-Bas, qui refusent pour l’instant de desserrer les cordons de la Bourse.

Des Cardinaux mettent en doute la nomination du pape François

Des Cardinaux mettent en doute la nomination du pape Françoishttp://www.via214.net/


Publié le 15/09/2019 à 10:18 La Rédaction Via214



S’étant récemment aventuré dans les eaux aventureuses du " changement
climatique causé par l’homme ", pour lesquelles il n’a aucune expertise, le Pape François a aussi fait la leçon aux Américains qui veulent protéger leur frontière de l’immigration illégale.


C’est rendu au point que le Saint-Père est remis en question par certains cardinaux et hauts responsables de l’Église. Certains se mettent même à parler de démission.


***********************


L’imbécile du Vatican


Je n’aurais jamais cru parler d’un pape comme d’un imbécile, mais j’en suis rendu là. Si, ce faisant, mes amis catholiques me condamnent comme blasphémant en quelque sorte contre notre Mère l’Église ou contre Dieu lui-même, qu’il en soit ainsi.


Mais après avoir lu l’article de Francis X. Rocca dans l’édition du
11 septembre du Wall Street Journal, où le pontife dit que ce serait "un
honneur que des Américains [catholiques conservateurs] m’attaquent
pour ne pas avoir défendu les enseignements catholiques
traditionnels sur le mariage, la sexualité et la bioéthique, et
pour s’être prononcé sur le changement climatique et la migration, je ne peux plus me taire.


Mon Dieu, donne-moi la force.


La photo que le Wall Street Journal a choisi pour illustrer l’article de Rocca est tout à fait appropriée. Elle montre le Pape François gesticulant de la main gauche avec un sourire débile, des sourcils levés et des yeux hagards qui semblent crier : "Je suis tellement dans le pétrin, vous n’avez pas idée !".


Le titre de l’article, "Pope
Francis Doesn’t Fear Schism"
(NdTLe Pape François ne craint pas un schisme), résume à peu près à quel point l’homme du Vatican est plongé dans les ténèbres.


Alors qu’il s’aventure dans des eaux dans lesquelles il n’a aucune expertise, comme le "changement climatique causé par l’homme", il apporte des changements fondamentaux à la doctrine catholique où
il a probablement une certaine expertise.


Autrement dit, il sème la confusion et l’agitation parmi les catholiques qui
respectent la tradition.


L’un des gestes les plus inouïs du pape François a été d’élever un
pédéraste homosexuel connu, l’ancien cardinal Théodore McCarrick, de l’obscurité déshonorante dans laquelle le pape Benoît l’avait relégué vers les hauts sommets de l’Église comme l’un de ses principaux conseillers, bien qu’il ait été averti de ses perversions. L’esprit est ébranlé. Heureusement, le
pape François a fini par destituer McCarrick à la suite d’un scandale public et le cardinal McCarrick, maintenant M. McCarrick, a finalement été défroqué.


Même le commentaire du pape François, cité dans l’article du Journal, sur le potentiel d’un schisme au sein de l’Église causé par ses changements (ou sa pensée confuse) met en évidence une incohérence cognitive qui devrait amener l’ensemble du Collège des Cardinaux à
se demander si cet homme est apte à diriger une Église comptant des
milliards de membres.


Il a dit :



"Il y a toujours une option schismatique dans l’Église",
mais il a ajouté que "la
voie du schisme n’est pas chrétienne
".

Pardon ?


En disant que le schisme est toujours une " option " dans l’église et puis, en ajoutant dans le même souffle que "le schisme n’est pas chrétien", il se contredit.


Non, le schisme n’est pas une option pour les catholiques. Voyez ce qui
est arrivé à l’Église épiscopale créée aux États-Unis par des enseignements et des politiques sociales schizophrènes à la manière de François. Cette dénomination s’est fracturée. La
fréquentation au niveau national de l’Église épiscopale a diminué de 13% au cours des cinq dernières années, principalement en raison de " désaccords doctrinaux ". Vous pensez que l’église
catholique romaine ne peut pas se fracturer de la même façon ?
Pensez-y bien.


Nous avons de sérieux problèmes avec cet individu à la tête d’une institution qui protège l’humanité et demeure la plus puissante que le monde ait jamais connue. Les contributions de l’Église à
l’éducation, à la médecine, à la science, à la primauté du droit et aux soins aux pauvres du monde entier ont été immenses. Le Journal rapporte que le Pape a dit : "Je prie pour qu’il n’y ait pas de schismes, mais je n’ai pas peur. "


Votre Sainteté, vous devriez avoir peur. Comme le souligne l’article,
vous avez auprès de vous des hommes très puissants, très érudits, et je pense que ces hommes vraiment saints au sein de l’Église reconnaissent les dommages que vous causez et ont tellement peur pour
son unité, qu’ils vous remettent en question. Ce n’est pas une chose que vous pouvez prendre à la légère.


Un prélat catholique de haut rang, l’archevêque Carlo Maria Vigano, qui a été nonce apostolique (ambassadeur) aux États-Unis de 2011 à 2016, était tellement furieux d’apprendre que le pape François avait dissimulé les crimes du cardinal McCarrick, puis l’avait
promu malgré sa connaissance de ses perversions, qu’il a écrit une extraordinaire lettre ouverte de 11 pages qui dénonçait le pape François et que tout catholique devrait lire. Il a appelé le pape François à démissionner.


Et l’archevêque Vigano n’est pas le seul parmi les hommes remarquables qui se demandent si le pape François devrait continuer à exercer sa sainte charge. Le très estimé cardinal américain Raymond Burke, un conservateur qui était le chef de la Cour suprême du Vatican jusqu’à sa destitution par François, a suggéré plus
subtilement qu’une destitution ou une démission du Saint Père serait justifiée ou, pour utiliser son terme, "licite", en se basant sur les allégations de Mgr Vigano.


Certains catholiques se sont demandé si l’élection du pape François, alors cardinal Jorge Bergoglio, n’avait pas été organisée illicitement dans le cadre d’une campagne orchestrée avant ou
pendant le conclave pontifical qui l’a élu pape, en violation des règles de la constitution apostolique, sur la base des révélations et commentaires faits par feu le cardinal Godfried Danneels de
Belgique et par le cardinal McCarrick.


Lors d’une interview en août, le Cardinal Burke était un peu plus
circonspect quant à savoir si un tel complot devait servir de prétexte à l’annulation de l’élection de François comme pontife.


Les politiques et les déclarations confondantes de François ont tellement alarmé les hauts responsables de l’Église que quatre cardinaux, avec l’appui du cardinal Burke, lui ont adressé une lettre demandant des réponses par oui ou par non à cinq questions simples pour clarifier la doctrine de l’Église. C’est une
question très sérieuse.


Je ne crois pas qu’il faille suivre aveuglément un homme obsédé par la célébrité qui trouve le temps de faire la leçon aux Américains sur l’élimination de leurs frontières, les engageant à permettre aux étrangers illégaux de bafouer leurs lois et d’envahir leur pays, tout en vivant dans un palais protégé par des gardes suisses.


Comme je l’ai écrit plus tôt cette année dans une chronique intitulée
"Le du berger",
le fait que le pape François n’ait pas dénoncé les commentaires odieux du gouverneur/médecin de Virginie, par lesquels il défendait effectivement l’infanticide, était un manquement flagrant à son devoir.


J’aime l’Église. J’aime son histoire, sa majesté, ses énormes contributions à la civilisation humaine et ses enseignements, aussi maladroit que je puisse être à les suivre. Elle doit être dirigée par les meilleurs.


Où est le Pape (aujourd’hui saint) Jean-Paul II quand nous avons le plus besoin de lui ?

Mutti, le roi italien de la tomate se veut exemplaire dans un secteur critiqué

Mutti, le roi italien de la tomate se veut exemplaire dans un secteur
critiquéhttp://www.via214.net/


Publié le 15/09/2019 à 09:40 La Rédaction Via214



Sous le soleil, des milliers de tomates défilent sur des tapis roulants
avant de devenir pulpe ou concentré: le roi italien de la tomate transformée, Mutti, se veut exemplaire avec ses producteurs et en terme de qualité, dans un secteur très critiqué.


Dans son usine près de Parme (nord), les camions arrivent d'une centaine
de kilomètres maximum à la ronde. Juste avant leur déchargement, un échantillon de 15 kilos est soumis à un test d'une quinzaine de critères. S'ils ne sont pas remplis, le chargement est refusé.


"Nous payons beaucoup plus les agriculteurs en demandant une qualité
nettement meilleure", explique à l'AFP Francesco Mutti, quatrième génération à diriger l'entreprise créée par son
arrière-grand-père Marcellino il y a 120 ans.


Lusine


L'usine "Mutti" près de Parma, nord de l'Italie, le 11 septembre 2019 ( Miguel MEDINA / AFP )


Née dans un des bassins de la tomate, la marque aux deux lions est une
"success story à l'italienne". C'est à Mutti que l'on doit le premier tube de concentré de tomates en 1951, puis la
première pulpe de tomates concassées en conserve en 1971.


Quand Francesco Mutti succède à son père Marcello en 1994, l'entreprise
ne compte que 25 à 30 salariés, pour un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros.


Le bond a depuis été colossal: l'an passé, le groupe, qui emploie désormais plus de 500 personnes auxquelles s'ajoutent 1.200 saisonniers l'été, a enregistré des ventes de 308 millions
d'euros, en hausse de 16,7% sur un an.


"Joie et souffrance"


Dixième plus grand transformateur de tomates au monde, loin derrière des
mastodontes comme Heinz, Mutti détient tout de même une part de marché de 10,6% en Europe.


Il est leader en Italie, avec 29,4% du marché, et aussi en valeur en
France (14% du marché) tandis qu'en volume, Panzani l'y dépasse
d'un cheveu.


La chane dembouteillage de lusine Mutti prs de Parme dans le nord de lItalie le 11 septembre 2019


La chaîne d'embouteillage de l'usine Mutti près de Parme, dans le nord
de l'Italie le 11 septembre 2019 ( Miguel MEDINA / AFP )


Au premier semestre, "nous avons eu une croissance de 13% et nous voulons maintenir cette croissance" à deux chiffres, explique Francesco Mutti, en reconnaissant que les objectifs de production ne seront pas atteints cette année en raison de conditions climatiques défavorables.


La tomate pour lui ? "Une grande joie mais aussi une grande souffrance", comme ces derniers jours quand l'usine était à
l'arrêt à cause de la pluie, reconnaît cet homme jovial de 50 ans, qui porte favoris et bretelles. La tomate "constelle toute (son) existence" et ses souvenirs d'enfance.


Dans un secteur agricole italien à l'image dégradée en raison d'une
exploitation de la main-d'oeuvre, avec le phénomène du "caporalato", Mutti a aussi été touché en 2015 quand un
ouvrier soudanais est mort alors qu'il travaillait dans un champ des Pouilles (sud) par 40 degrés.


L'entreprise s'est constituée partie civile au procès, car son fournisseur avait assuré respecter les règles sur les conditions de travail.


Précurseur


Conséquence: comme elle le faisait déjà dans le nord de l'Italie, Mutti, dont les tomates sont à 100% italiennes, n'achète depuis que des fruits issus de récoltes entièrement mécanisées dans le Sud.


Avec les machines, les plants sont arrachés puis séparés des fruits,
limitant la main-d'oeuvre au conducteur et à quelques employés effectuant un premier tri.


Une mesure "éthique" à côté d'autres: un prix payé aux agriculteurs de 12 à 14% plus élevé que la moyenne dans le Nord et jusqu'à 30% dans le Sud; une certification sans OGM; une
collaboration avec l'ONG WWF pour réduire son utilisation en eau et
son empreinte carbone, et un engagement pour une agriculture durable. Même s'il ne produit du bio que de manière limitée.


Gabriele Boscoli et sa famille travaillent depuis 18 ans pour Mutti.


Francesco Mutti prsident de la socit Mutti fonde il y a 120 ans au chiffre daffaire de 308 million euros


Francesco Mutti, président de la société Mutti, fondée il y a 120 ans, au
chiffre d'affaire de 308 million euros ( Miguel MEDINA / AFP )


"Fier" de cette collaboration, il estime que le Pomodorino d'Oro ("La
petite tomate d'or"), un prix créé par Mutti pour récompenser chaque année les meilleurs producteurs de tomates, est "très important parce qu'il permet d'avoir une prime et pousse à la
qualité".


"La manière dont Francesco Mutti a organisé la filière a été extraordinaire, du pacte éthique avec les producteurs, aux 100% de
mécanisation obligatoire pour éviter le +caporalato+, en passant par la certification de l'origine avec la traçabilité des produits ou l'innovation permanente des produits", analyse pour l'AFP Carlo Alberto Carnevale-Maffè, professeur de stratégie à l'université Bocconi de Milan.


"Il a anticipé il y a 10-15 ans la tendance vers la transparence, la
traçabilité (...) Il ne l'a pas fait dans une sorte de +green washing+ (bonne conscience verte, ndlr), c'est vraiment son ADN", estime l'économiste.





Municipales à Paris: Hidalgo en tête des intentions de vote devant Griveaux puis Villani

Municipales à Paris: Hidalgo en tête des intentions de vote devant Griveaux puis Villanihttp://www.via214.net/


Publié le 15/09/2019 à 09:10 La Rédaction Via214



A six mois du premier tour des municipales à Paris, la maire PS
sortante Anne Hidalgo arrive en tête des intentions de vote, sept points devant le candidat LREM investi Benjamin Griveaux, suivi du "marcheur" dissident Cédric Villani, selon un sondage
publié dimanche.


Selon cette enquête Ifop-Fiducial pour le Journal du dimanche et Sud
Radio, si le premier tour des municipales de mars 2020 avait lieu ce
dimanche, 24% des voix iraient à une liste de la majorité municipale "Paris en commun" menée par Mme Hidalgo et
soutenue par le PS, le Parti Communiste, Les Radicaux de Gauche, Centre et Indépendants.


Avec 17%, la seconde place reviendrait à une liste LREM conduite par Benjamin Griveaux, deux points devant celle menée par Cédric Villani (15%).


Ce sondage est le premier à paraître depuis l'annonce de la candidature dissidente du mathématicien la semaine dernière. L'étude semble confirmer que la maire sortante pourrait tirer profit
de la rivalité entre les marcheurs en vue du scrutin.


En quatrième place avec 14% des voix, le sondage place une liste LR conduite par Rachida Dati, juste devant une liste
Europe-Ecologie-les-Verts (EELV) menée par David Belliard (13%).


Viennent ensuite à égalité avec 5% une liste LFI conduite par Danielle
Simonnet et une liste Agir menée par Pierre-Yves Bournazel.


Une liste soutenue par le RN pilotée par Serge Federbusch est créditée
de 4%. Et la liste menée par l'ex-conseiller communication de François Hollande, Gaspard Gantzer, recueillerait 1% des voix devant une liste d'extrême gauche (0,5%).


Interrogés sur ce qui va jouer un rôle déterminant dans leur choix, les sondés citent en premier lieu la propreté (69%), devant la lutte contre la pollution (65%) et la sécurité des biens et des personnes (63%).


Viennent ensuite la maîtrise des impôts (59%), le développement économique et l'emploi (55%) et l'environnement, la lutte contre le dérèglement climatique (55%), devant l'amélioration de la circulation (51%) et l'urbanisme, l'aménagement de la ville (48%).


Sondage réalisé en ligne du 9 au 12 septembre auprès d'un échantillon
représentatif de la population parisienne de 1.102 personnes de 18
ans et plus (968 personnes inscrites sur les listes électorales), selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 point.


Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, mais une indication du rapport de forces au jour de la réalisation du sondage.





La France vient de perdre une partie de son territoire, le maire de la commune concerné " en veut à

La France vient de perdre une partie de son territoire, le maire de la
commune concerné " en veut à l'Etat "http://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 17:13 La Rédaction Via214



Cet été, la principauté d’Andorre s’est appropriée une partie des terres françaises, selon le maire d’un village français frontalier. Et pour pallier cette perte, de 24 hectares, l’édile
projette d’en parler à Emmanuel Macron, co-prince andorran, rapporte Europe 1.


Pendant que le maire du village français de Porta, Marius Hugon, était en vacances cet été, sa commune a perdu un bout de territoire, a-t-il
annoncé au micro d’Europe 1. Le responsable français estime que c’est la principauté d'Andorre qui a grignoté 24 hectares à la France en installant sur son territoire des bornes frontières.


Ainsi, la source de l'Ariège se trouve désormais en Andorre, alors que le lac de Font-Nègre, endroit prisé des administrés français amateurs de pêche, est coupé en deux.


"Si je lance un bon coup [mon hameçon], je vais arriver au milieu du
lac, donc en Andorre, et je risque un procès-verbal. J'en veux à l'État français qui ne nous a pas soutenus, ni défendu la frontière telle qu'elle était autrefois", a-t-il déclaré.


Marius Hugon a confié avoir "mal au cœur" "presque
les larmes aux yeux"
à chaque fois qu’il se rend sur le terrain perdu pour se balader. Il envisage d’ailleurs de s’adresser à Emmanuel Macron, co-prince de la principauté, qui s’y rend ce vendredi 13 septembre, pour que
la France récupère le terrain grignoté par l’Andorre.


L’incident a également suscité l’indignation d’autres habitants de la
commune française en question, dont un certain Henri:


"C'est une honte de voir qu'on nous vole le territoire! Ce n'est pas
possible!" s’est-il insurgé.





L'Iran signe un contrat d'exploitation d'un champ gazier dans le Golfe

L'Iran signe un contrat d'exploitation d'un champ gazier dans le Golfehttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 16:42 La Rédaction Via214



Affirmant que les Américains ne l’"arrêteront pas", Téhéran a signé un
contrat de 440 millions de dollars visant à mettre en valeur un gisement gazier situé dans le golfe Persique.


L'Iran a signé un contrat à hauteur de 440 millions de dollars en vue
d'exploiter un champ gazier situé dans le golfe Persique, a annoncé
samedi la télévision d'État.


" Les Américains ne nous arrêteront pas ", a déclaré le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, lors de la cérémonie de signature, dans une allocution diffusée à la télévision d'État.


"Ce contrat et d'autres contrats montrent que nous continuons à être productifs même sous les sanctions américaines", a-t-il déclaré.


Selon l'accord signé avec une filiale de la National Iranian Oil Company
(NIOC), la compagnie locale Petropars doit produire 500 millions de pieds cubes de gaz par jour, a annoncé la télévision. Belal, un champ partagé avec le Qatar, chevauche la frontière maritime entre l'Iran et l’émirat dans le Golfe.


Drapeau americain


Sanctions américaines


En mai 2018, les États-Unis se sont retirés de l'accord international conclu à Vienne visant à empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire et ont réintroduit de lourdes sanctions qui
pèsent sur l'économie iranienne.


Téhéran a répliqué en s'affranchissant progressivement de
certains engagements de l'accord.


L'Iran tente depuis de pousser les Européens, qui veulent préserver le
pacte, à prendre des mesures pour
passer outre les sanctions américaines, notamment afin de pouvoir exporter son pétrole.

" Kamuysaurus japonicus ", une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Japon

" Kamuysaurus japonicus ", une nouvelle espèce de dinosaure découverte au Japonhttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 16:15 La Rédaction Via214



La découverte de cet hadrosauridé de huit mètres soulève notamment
l’hypothèse que certaines espèces de dinosaures " préféraient occuper des régions proches de l’océan ".



D’une longueur de huit mètres, il s’agit du plus grand squelette de
dinosaure jamais trouvé dans l’archipel nippon. Après avoir analysé des centaines d’os vieux de 72 millions d’années et reconstitué un squelette presque entier, des chercheurs japonais
de l’université de Hokkaido (nord du Japon) ont conclu que ce dinosaure appartenait à une nouvelle espèce de la famille des hadrosauridés, dits " dinosaures à bec de canard ", un
herbivore de la fin de la période géologique du Crétacé.


Les auteurs de la découverte du squelette, relatée jeudi 5 septembre dans la revu Scientific Reports, estiment qu’il s’agissait d’un adulte âgé de 9 ans, qui aurait
pesé 4 ou 5,3 t selon qu’il marchait sur deux ou quatre pattes. L’équipe lui a choisi le nom de Kamuysaurus
japonicus
, qui signifie " dieu dragon japonais ". Une partie de sa
queue avait été trouvée en 2013, puis des fouilles ultérieures avaient fait émerger l’ensemble du squelette.



Les chercheurs de l’université de Hokkaido ont pu reconstituer un
squelette presque entier d’une longueur de 8 m. Kobayashi Y., et al, Scientific Reports (CC BY 4.0)


Un " monde indépendant de dinosaures " en Asie de l’Est


Kamuysaurus japonicus a
probablement vécu dans des zones côtières, un habitat rare pour les dinosaures à cette époque. La découverte soulève notamment l’hypothèse que certaines espèces de dinosaures " préféraient occuper des régions proches de l’océan et que l’environnement
du littoral a joué un rôle important dans la diversification "
des
dinosaures au début de leur évolution.


" Le fait qu’un nouveau dinosaure ait été trouvé au Japon signifie qu’un monde indépendant de dinosaures a existé au Japon ou en Asie de l’Est, avec un processus d’évolution indépendant ", a déclaré le chef de l’équipe de chercheurs, Yoshitsugu Kobayashi. " Il est rare qu’un dinosaure aussi bien préservé soit retrouvé en Asie de l’Est ", a-t-il précisé, tout en disant s’attendre à ce que plus de squelettes soient déterrés à l’avenir au Japon, le pays " ayant beaucoup de sédiments marins ".



Représentation d’une carcasse de Kamuysaurus japonicus flottant dans l’eau. Kobayashi Y., et al, Scientific Reports (CC BY 4.0)

" Cryodrakon boreas ", une nouvelle espèce de ptérosaure identifiée

" Cryodrakon boreas ", une nouvelle espèce de ptérosaure identifiéehttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 15:36 La Rédaction Via214



Il y a environ 77 millions d’années volait un reptile géant, de
10 mètres de long et pesant 250 kilos.



Trente ans après leur découverte, les fossiles parlent. Une nouvelle
espèce de ptérosaure, gigantesque reptile volant de dix mètres d’envergure et 250 kilos, qui vivait à l’ère du crétacé, a été identifiée au Canada par une équipe de paléontologues.


Ce ptérosaure, appelé Cryodrakon
boreas
, vieux d’environ 77 millions d’années, est l’un des deux plus gros animaux volants ayant existé, rivalisant par sa taille avec un autre ptérosaure connu, le Quetzalcoatlus (10,5 mètres),
expliquent les chercheurs à l’occasion de la publication de leur étude dans le Journal of Vertebrate Paleontology.


Les fossiles avaient été découverts il y a déjà trente ans dans la province canadienne de l’Alberta, mais les paléontologues les avaient alors associés au Quetzalcoatlus, découvert au Texas. Mais en les étudiant de plus près, il s’est avéré que ces fossiles
provenaient finalement d’une espèce différente. En comparant le squelette d’un jeune animal à l’os de cou géant, intact, d’un autre spécimen, les paléontologues ont déduit que Cryodrakon boreas pouvait
atteindre dix mètres à sa taille adulte.


Il se nourrissait probablement de bébés dinosaures


" C’est une belle découverte. Nous savions que cet animal était présent ici, mais maintenant nous pouvons prouver qu’il est différent des
autres et lui donner un nom "
,
se félicite David Home, chercheur à l’université Queen Mary de Londres et auteur principal de l’étude. Cette découverte "nous donne une meilleure idée de la diversité des ptérosaures en
Amérique du Nord et de leur évolution "
.



Les ossements qui ont permis cette identification ont été trouvés il y a une trentaine d’années au Canada. AFP PHOTO / QUEEN MARY UNIVERSITY OF
LONDON / DAVID HONE


Comme les autres reptiles volants du crétacé, Cryodrakon boreas était carnivore. Il se nourrissait probablement de lézards, de petits
mammifères et même de bébés dinosaures. Il existe à ce jour plus de 100 espèces connues de ptérosaures, réparties en Amérique, en Asie et en Europe.

A Hongkong, la police face au peuple

A Hongkong, la police face au peuplehttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 15:05 La Rédaction Via214



Autrefois adulés, les agents de la ville cristallisent désormais la haine des manifestants, qui réclament une commission d’enquête indépendante
sur les violences policières.



Le torchon brûle entre les Hongkongais et leur police. La colère des habitants de la région administrative spéciale se cristallise désormais sur les forces de l’ordre – au moins autant que sur le gouvernement, qui a attendu trois mois de la pire
crise qu’ait connue la cité depuis son retour dans le giron chinois pour enterrer un projet de loi permettant les extraditions, notamment vers la Chine. Les manifestants exigent à présent une
commission d’enquête indépendante sur les violences policières, que le gouvernement refuse.


Face aux agents, des protestataires que la presse ne qualifie plus de "pacifiques ": les éléments les plus radicaux érigent des barricades, lancent des cocktails Molotov, allument des feux et résistent aux charges à
coups de barres métalliques. Plusieurs stations de métro ont été partiellement vandalisées. L’hostilité est telle qu’un
déploiement de routine d’une petite unité peut suffire à déclencher, sinon des heurts, au moins une cascade d’insultes à l’égard des policiers :" Assassins ", " parasites ", " triades "(mafieux)," chiens "et autres injures épicées dont le cantonais regorge. Lors des face à
face avec les manifestants, les policiers se voient également
adresser des slogans comme :" Les
hommes bien ne deviennent pas policiers ".
De leur côté, les policiers traitent ouvertement les protestataires
de" cafards ",malgré plusieurs rappels à l’ordre de leurs supérieurs.


" Une insulte à leur serment "


Les réseaux sociaux et les médias locaux abondent de vidéos documentant des abus flagrants, y compris sur des
passants, des secouristes, des journalistes, ou même des adolescents." En ce moment, ils sont complètement fous,constate
un ancien policier de 34 ans, qui a quitté la police pendant le " mouvement des parapluies " – trois mois d’occupation de grandes artères de la troisième place financière mondiale en 2014, pour réclamer l’élection des
dirigeants politiques au suffrage universel.Ils ne contrôlent plus leurs émotions ni leurs armes. On nous apprend très clairement à éviter la tête avec les matraques, car cela peut tuer. Mais on dirait qu’ils font tout ce qu’ils peuvent pour blesser le suspect. La manière dont je les ai vus jeter un suspect au sol après lui avoir lié les mains dans le dos, en lui cassant
même les poignets, c’est totalement contraire à ce que l’on apprend. Et c’est devenu routinier. Leur comportement est une insulte à leur serment.
" Lui était déjà alarmé par la mentalité qui commençait à régner
chez ses collègues. "Ils sont convaincus que leurs dérives ne seront jamais punies. Pékin et le gouvernement ne font que les encourager ", ajoute-t-il.






Emmanuel Macron complice de crimes de guerre commis au Yémen selon l'ONU

Emmanuel Macron complice de crimes de guerre commis au Yémen selon l'ONUhttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 14:30 La Rédaction Via214



Le dernier rapport de l'ONU sur le conflit au Yémen est sans appel :
la France est complice de crime de guerre. Le Comité Contre la Famine au Yémen demande la publication des personnes responsables de ces crimes internationaux identifiés et transmis à la haut-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.



Le dernier rapport de l'ONU sur le conflit au Yémen est sans appel :
la France est complice de crime de guerre. E. Macron assume la vente d’armes françaises à l’Arabie saoudite, sachant qu’elles sont utilisées contre des civils” au Yémen. Le Comité Contre la Famine au Yémen demande la publication des personnes responsables de ces crimes internationaux identifiés et transmis à la haut-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet.



Le dernier rapport de l'ONU sur
le conflit au Yémen est sans appel : la France est complice de crime de guerre. E. Macron assume la vente d'armes françaises à l'Arabie saoudite, sachant qu’elles sont utilisées contre des civils” au Yémen.


Pour les experts à l'origine du rapport publié mardi 3 septembre,
personne n'a les mains propres.


Des personnes responsables de ces crimes internationaux sont identifiés
et transmis à la haut-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Seulement, cette liste reste confidentielle.


Pour rappel, cette guerre a fait des dizaines de milliers de morts dont de nombreux civils. Elle a plongé le pays dans la pire crise humanitaire au monde.


La coalition menée par l’Arabie saoudite au Yémen depuis 2015 pour soutenir les forces progouvernementales contre les rebelles houthistes est
appuyée par la France via les ventes d'armes. Emmanuel Macron avait pourtant nié considérant qu'aucune arme française n'était utilisée dans le conflit Yéménite.


Or, le 15 avril, le média d'investigation Disclose avec ARTE,
rendait publique une enquête au sujet de l'utilisation des armes françaises au Yémen. Ce documentaire se basait sur une fuite d’une note “Confidentiel-Défense”. Un document qui démontre que l'exécutif
est bien au courant de l’usage intensif d'armes françaises par la coalition dans le conflit au Yémen.


L'experte Hélène Legeay (vente d'armes et en droits humains ) considère que les armes sont "potentiellement utilisées pour des violations
graves du droit international humanitaire" et des "crimes de guerre".


Pourtant les experts de l’ONU demandent encore aussi à la communauté
internationale de s’abstenir de fournir des armes susceptibles d’être utilisées dans le conflit.


Certes la légalité des transferts d'armes par la France est réelle seulement elle demeure discutable.


Les conditions de complicités sont maintenant remplies pour que la
France soit tenue responsable de l'aide et de l'assistance qui alimente le conflit au Yémen.


Le Comité Contre la Famine au Yémen exige que l'identité des personnes responsables de ces crimes internationaux soit publique. Elles sont identifiés et la liste à été transmise à
la haut-commissaire aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Seulement, cette liste reste confidentielle.

Mélania Trump : ce manteau qui fait (encore) polémique pour le 11 septembre

Mélania Trump : ce manteau qui fait (encore) polémique pour le 11 septembrehttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 08:04 La Rédaction Via214



Les coutures à l'arrière de son manteau, ainsi qu'un bouton, évoquent
pour certains la forme d'une tour percutée par un avion.



Le diable est dans les détails. À l’occasion des commémorations des attentats du 11 septembre 2001, Melania Trump a (encore) créé une polémique à cause de sa tenue vestimentaire.


Ce mercredi 11 septembre, Donald Trump a partagé une photo de lui et Melania pour dire qu’ils “n’oublieront
jamais” ce qu’il s’est passé il y a 18 ans. Sur le cliché partagé, on peut voir le couple présidentiel de dos, dans une pose solennelle. Le hic? La couture à l’arrière du manteau de Melania,
ainsi qu’un bouton d’attache, placés de façon à former ce qui ressemble à une tour percutée par un avion, estiment des
internautes.


Donald J. Trump


@realDonaldTrump



206 k


12:32 - 11 sept. 2019


“C’est la partie que je ne peux pas laisser passer. C’est le ‘Je m’en
fiche totalement. Et toi?’ 2.0. C’est ce que Donald et Melania ont posté. Sa veste a des coutures qui forment un bâtiment avec un avion s’écrasant dessus”, s’emporte cette internaute, faisant ainsi référence à une précédente polémique liée à la tenue de la Première dame.


Qanon Veterans 4 Hillary (((deep cover division)))@AbeBeeEeeC


Is...is that a plane crashing into one of the twin towers in the back of
Melania’s coat?!?



313


12:50 - 11 sept. 2019


Le 21 juin, alors que l’administration de Donald Trump était
critiquée de toute part à cause de sa politique migratoire, Melania Trump s’est rendue à la frontière avec
le Mexique pour rencontrer des familles de migrants et des enfants. Pour l’occasion, elle portait une longue veste Zara kaki, ornée dans le dos d’un slogan: “Je m’en fiche totalement, et toi?”





Italie : Luciana Lamorgese la nouvelle ministre de l’Intérieur qui succède à Matteo Salvini

Italie : Luciana Lamorgese la nouvelle ministre de l’Intérieur qui
succède à Matteo Salvinihttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 07:22 La Rédaction Via214



La nouvelle ministre de l’Intérieur italienne, Luciana Lamorgese, est
très différente de son prédécesseur Matteo Salvini. Inconnue jusqu'alors sur la scène politique nationale, c'est une technicienne et pas une politique.



Elle n'a pas de compte Twitter ni Facebook. La communication de la
nouvelle ministre de l'Intérieur italienne va donc bien changer ; pas de selfie ou de vidéo en Facebook live pour s'afficher avec ses partisans ou dénoncer les ONG. Lucian Lamorgese n'en a de toute façon pas du tout l'intention, ni le profil.


Nommée à ce poste clef pour dépolitiser la question migratoire, la
nouvelle ministre est une technicienne, pas une politique. Elle a fait toute sa carrière au ministère de l'Intérieur, où elle a passé près de 40 ans dans plusieurs services, ou comme sous-préfète puis préfète. En 2013, elle est nommée cheffe de cabinet du ministre de l'Intérieur, elle y restera quatre ans sous les gouvernements démocrates de Letta, Renzi et Gentiloni. C'est elle
qui va gérer en direct les afflux continus de migrants et la crise qui suivra. Puis lorsque la Ligue et le Mouvement 5 étoiles arrivent au pouvoir, elle devient la première femme préfète de Milan.


"Une de main de fer dans un gant de velours"


C'est ce que disent ceux qui ont travaillé avec elle. De gauche pour ceux
qui militent à droite, de droite pour ceux qui militent à gauche, Luciana Lamorgese a déjà annoncé la couleur de sa politique d'accueil des migrants en 2017 : "Il doit être équilibré et
soutenable", disait-elle. "Le processus d'intégration est nécessaire pour éviter les phénomènes de radicalisation."


Pas vraiment la même politique que celle de son prédécesseur Matteo
Salvini, désormais premier opposant à ce gouvernement mais à qui elle saura tenir tête. Il a déjà commencé à l'attaquer,
lui qui n'a pas daigné assister à la passation de pouvoir au ministère la semaine dernière.

Gers : un mort et deux blessés dans un accident lors d'un contrôle routier

Gers : un mort et deux blessés dans un accident lors d'un contrôle
routierhttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 06:55 La Rédaction Via214



Lors d'un contrôle routier sur la commune de Pavie près d'Auch (Gers),
un automobiliste a voulu se soustraire aux policiers et a pris la fuite. Quelques centaines de mètres plus loin le chauffeur a fait une embardée et des tonneaux dans un champs. L'accident a fait un mort et deux blessés.



L'accident s'est produit vers 16h30 sur la commune de Pavie au sud d'Auch (Gers).


Il refuse d'optempérer


Un automobiliste se présente au niveau du contrôle routier de la
Police nationale et refuse d'obtempérer.
Il prend la fuite et manque de percuter un policier qui a juste le temps de sauter dans le fossé.
Quelques centaines de mètres plus loin, le conducteur fait une embardée, une sortie de route et des tonneaux.


Un mort et deux blessés graves


Selon nos confrères de la Dépêche du Midi, les 3 passagers sont éjectés
du véhicule.
Le bilan du SDIS (Service Départemental Incendie et de Secours) fait état d'un mort et de deux bléssés graves.
D'importants
moyens de secours pompiers, gendarmerie, police et samu sont sur place.

La
procureure de la République, Charlotte Beluet est arrivée sur les lieux de l'accident.
Le secteur est bouclé pour les besoins de l'enquête.

" T’es con ou quoi ? " dixit Brigitte Macron à Emmanuel Macron

" T’es con ou quoi ? " dixit Brigitte Macron à Emmanuel Macronhttp://www.via214.net/


Publié le 14/09/2019 à 06:19 La Rédaction Via214



Un documentaire relatant exclusivement la vie de la première dame
française, sera diffusé bientôt sur la chaîne BFM TV. Mais pour l’instant, l’on peut déjà savoir quelques facettes de la vie de Brigitte Macron. Et ce qu’on apprend à travers les journalistes et
proches du couple présidentiel est étonnant. Brigitte serait une
véritable dame franche avec son mari ?



Brigitte, l’influente est le titre du documentaire que la chaîne de télévision française va
diffuser, le 16 septembre à 21h. Cette réalisation révèle beaucoup de choses que les fans du couple ignorent. De nombreux indiscrets font savoir que la franchise de Brigitte Macron envers
son époux, est abordée dans le film documentaire. Un extrait du film dévoilé sur les réseaux sociaux confirme cela. Brigitte n’a pas du tout approuvé une phrase de son mari en 2018, adressée à un jeune homme à la recherche d’emploi : "Je traverse la rue et je vous en trouve du travail. Ils veulent
simplement des gens qui sont prêts à travailler
".


La femme de 66 ans, irritée par cette assertion sèche, a passé un savon à son mari comme le rapporte un papier du magazineGala.
Bruno Jeudy, rédacteur en chef àParis Match affirme
qu’elle avait déclaré à Macron "T’es complètement con. Pourquoi tu as dit ça ? ".Ce dernier n’aurait pas été le seul à être témoin de la colère noire de la première dame. La journaliste Nathalie Schuck confirme
en soulignant : "Elle a détesté toutes les petites phrases, que ce soit celle sur traverser la rue pour trouver du boulot, celle sur les fainéants ou
sur les gens qui ne sont rien ". La journaliste ajoute que Madame Macron aurait déclaré à son époux ceci :
"Tu es en train de foutre en l’air ton quinquennat, arrête tes
conneries "
.


Jacques Attali, un proche du couple de l’Elysée renchérit : "Elle
lui parle extrêmement franchement et n’a pas de retenue ".
" On voyait que le point de vue d’Emmanuel pouvait évoluer entre deux rendez-vous et on se disait que Brigitte était passée par là " a expliqué Gérard Collomb, ancien ministre de l'Intérieur français.
A en croire ces affirmations, on pourrait avancer que Brigitte Macron
est une femme de caractère et franche surtout, même avec le Président de la République, qui se trouve être son mari.




Les producteur de champagne français stockent au Royaume-Uni pour éviter une "  crise de Noël "

Les producteur de champagne français stockent au Royaume-Uni pour éviter une "crise de Noël"http://www.via214.net/


Publié le 13/09/2019 à 07:53 La Rédaction Via214



Les producteurs de champagne se dépêchent de faire des stocks au
Royaume-Uni afin de parer à une "crise de Noël" en vue d’une sortie sans accord du pays de l’UE, tout en estimant que les Britanniques continueront d’aimer ce vin, "Brexit ou pas".


Des stocks de champagne sont
accumulés par les producteurs français au Royaume-Uni en prévision
d’éventuelles perturbations de livraisons, surtout pour les fêtes
de Noël, au cas où le pays quitterait l'Union européenne sans accord le 31 octobre, a annoncé Sky News.


Toutefois, quels que soient les problèmes issus du Brexit, les Britanniques ne risquent pas de rester en manque de champagne au moins pour Noël, ont d’ores et déjà affirmé plusieurs fabricants français.


Les grands producteurs optimistes


Selon la maison Taittinger,
les Britanniques "aiment le champagne depuis 300 ans et continueront
de l'aimer, Brexit ou pas".


"Honnêtement, je ne peux pas dire que je suis très inquiet à ce sujet. S'il devait y avoir un Brexit, j'aimerais bien boire un verre de champagne avec Boris Johnson pour considérer l’avenir ensemble", a indiqué
Pierre-Emmanuel Taittinger cité par Sky News.


Antoine Gerbelle, journaliste et spécialiste du vin, a affirmé pour sa part qu’il y avait suffisamment de champagne stocké pour répondre à
la demande britannique pendant au moins un an.


Ce sont les petits producteurs qui pourraient être plus exposés que
les grandes maisons dans le contexte d’une concurrence serrée. Enfin, en cas de pénurie de champagne, les Britanniques pourront se tourner vers les vins mousseux, comme le prosecco italien et le cava espagnol, constate la chaîne.


Vignoble France 2019


Les Britanniques, gros consommateurs de champagne


Le champagne français est très populaire dans le pays. Le Royaume-Uni et la France sont les deux premiers marchés de ce vin, soit 60% des
volumes de ventes de champagne.


En valeur absolue, les principaux consommateurs sont le Royaume-Uni,
avec 26,8 millions de bouteilles, les États-Unis, 23,7 millions, et le Japon, 13,6 millions, avait précédemment déclaré à la presse Thibaut Le Mailloux, directeur de la communication du Comité
champagne.


Le gouvernement britannique a publié le 11 septembre des documents
faisant état d’éventuelles conséquences d’un Brexit sans accord et estimant notamment possibles des troubles, une hausse du prix de l'électricité et des problèmes dans la livraison de médicaments et de produits alimentaires.


Boris Johnson avait récemment réaffirmé qu'il ne demanderait "pas un
nouveau report" du Brexit, prévu le 31 octobre, en dépit d'une loi entrée en vigueur le 9 septembre après
l'assentiment de la reine Élisabeth II.





Poutine accepte de venir en Israël pour " la journée de mémoire de l'Holocauste "

Poutine accepte de venir en Israël pour " la journée de mémoire de
l'Holocauste "http://www.via214.net/


Publié le 13/09/2019 à 07:27 La Rédaction Via214



Le Président russe a déclaré avoir accepté l’invitation à se rendre en Israël au début de l’année prochaine pour participer aux manifestations du 75e anniversaire de la libération d’Auschwitz et de la Journée internationale à la mémoire des victimes de l’Holocauste, estimant possible aussi d’inaugurer à Jérusalem un mémorial à Leningrad assiégée.


Vladimir Poutine a dit qu’il avait accepté l’invitation à effectuer une
visite en Israël pour prendre notamment part aux manifestations organisées pour le 75e anniversaire de la libération, par les troupes soviétiques, d’Auschwitz, ce camp d'extermination
nazi situé en Pologne.


"Le Président israélien [Reuven Rivlin, ndlr] m’a invité à me rendre en Israël au début de l’année prochaine à l’occasion de la libération d’Auschwitz et de la Journée de mémoire de
l’Holocauste. Je vous prie de transmettre à Monsieur le Président
que je viendrai avec grand plaisir", a déclaré Vladimir Poutine lors de négociations avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou.


Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahou


Il a ajouté que dans le cadre d’une éventuelle visite, il serait
également possible d’inaugurer un mémorial aux habitants de Leningrad assiégée à Jérusalem.


"Nous attendons Benyamin Netanyahou aux solennités à l’occasion du 75e anniversaire de la Victoire [dans la Seconde Guerre mondiale, ndlr] à
Moscou", a déclaré pour sa part le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, à l’issue des négociations entre le Président russe et le Premier ministre israélien.


Les négociations bilatérales


Le service de presse du Kremlin avait précédemment déclaré que la visite de Benyamin Netanyahou en Russie donnerait lieu à des négociations consacrées au développement de la coopération
bilatérale, ainsi qu’à un échange de vues sur la situation au Moyen-Orient.


Le bureau du chef du gouvernement israélien a indiqué pour sa part que
Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahou se pencheraient sur "des problèmes régionaux, y compris la situation en Syrie, en se focalisant sur le renforcement des mécanismes de coordination militaire".






La Deutsche Bank prévoit l'effondrement de financier de l'Europe

La Deutsche Bank prévoit l'effondrement de financier de l'Europehttp://www.via214.net/


Publié le 13/09/2019 à 06:57 La Rédaction Via214



La Banque centrale européenne a rendu son verdict ce jeudi 12 septembre, annonçant qu’elle abaissait encore une fois son taux sur les dépôts. Des mesures qui "ruinent le système financier", selon le PDG de la Deutsche Bank.



La baisse par la Banque centrale européenne (BCE) de son taux sur les dépôts, à 0,50%, est un lourd fardeau pour les établissements financiers et de crédits et leurs clients, a affirmé
le PDG de la Deutsche Bank, Christian Sewing.


"À long terme, ces taux bas ruinent le système financier", a-t-il
affirmé.


La banque allemande a par ailleurs fait remarquer, selon Bloomberg, qu’un tel taux risquait de provoquer des pertes de centaines de millions d’euros
rien que cette année.


"Les taux négatifs conduisent à la situation absurde où les banques ne
veulent plus avoir de dépôts de leurs clients", avait expliqué début septembre Sergio Ermotti, patron de la banque suisse UBS.


Cette politique de la BCE coûte très cher aux banques européennes:
plus de 23 milliards d'euros depuis 2014, dont 7,5 milliards sur la seule année 2019, a précisé l’agence Scope Ratings.


Les banques françaises et allemandes paient le plus lourd tribut, selon
une analyse de la banque ING. La Deutsche Bank l'a chiffré à "deux
milliards d'euros sur quatre ans", a noté Christian Sewing.


Dollars


Un taux directeur abaissé et deux autres inchangés


La BCE décide pour les pays de la zone euro du niveau des taux d'intérêt
directeurs qui influent sur le coût du crédit bancaire et sur le rendement de l'épargne. Depuis mars 2016, les banques se refinancent sur une semaine à la BCE au taux de 0%.


Ce jeudi 12 septembre, l'institution monétaire a décidé d'abaisser son taux de dépôt frappant les liquidités
excédentaires des banques. Le taux "de refinancement" des banques à l'échéance d'une semaine a été maintenu à 0% et le taux de prêt marginal à 0,25%.


En outre, la BCE a assuré qu'elle n'envisageait plus de remonter les taux tant que l'inflation n'aurait pas "solidement convergé" vers son
objectif de 2%.

Cuba souffre d’une pénurie de carburant

Cuba souffre d’une pénurie de carburanthttp://www.via214.net/


Publié le 13/09/2019 à 06:31 La Rédaction Via214



Le renforcement des sanctions américaines prive Cuba de carburant.
L’île manque d’essence et annonce des mesures d’économie. La production locale est insuffisante pour couvrir les besoins du pays.


C’est le président cubain Miguel Diaz-Canel qui a reconnu lui-même la
pénurie de carburant dans le pays. Mais selon lui, la situation devrait revenir à la normale en octobre. Par conséquent, l’activité des transports publics et de certains secteurs d’économie sera
réduite. Des coupures d’électricité sont également prévues car l’île produit la quasi-totalité de son électricité avec du pétrole.


Pour le président cubain, le seul coupable de cette situation est
Washington qui a renforcé l’embargo contre Cuba depuis le printemps. En effet, les États-Unis resserrent l’étau en sanctionnant les compagnies maritimes qui livrent du pétrole vénézuélien à Cuba. Le trésor américain l’a déjà fait
contre 4 d’entre elles et contre 9 de leurs pétroliers.


Cette situation risque de perdurer. Cuba connait des problèmes
d’approvisionnement depuis le déclenchement de la crise économico-politique au Venezuela, son principal fournisseur d’hydrocarbures. Les importations du brut vénézuélien ont chuté de près de 50% et la production locale ne couvre que la moitié de
la consommation quotidienne dans l’île. Malgré des réserves offshore maritimes estimées par le gouvernement cubain à 20
milliards de barils, l’exploration de ces gisements par les compagnies étrangères n’a donné pour l’instant que des résultats médiocres.


Face à cette situation Cuba se débrouille comme il peut. Le gouvernement tente de diversifier l’approvisionnement pétrolier en important du brut fourni par ses partenaires de longue date, la Russie et
l’Algérie. Avec Alger, l’île a signé l’an dernier un important contrat qui lui garantit trois ans de livraisons. Cuba va importer plus de 2 millions de barils par an. Faute de devises, c’est
par l’envoi de médecins cubains en Algérie que La Havane règlera
l’addition.

Hong Kong: Joshua Wong au cœur d'un incident diplomatique entre Berlin et Pékin

Hong Kong: Joshua Wong au cœur d'un incident diplomatique entre Berlin et Pékinhttp://www.via214.net/


Publié le 13/09/2019 à 06:06 La
Rédaction Via214



Joshua Wong, militant pour la démocratie à Hong Kong, s'adressant à des étudiants de l'Université Humboldt de Berlin, le 11 septembre 2019.REUTERS / Hannibal Hanschke



Entre la Chine et l'Allemagne, la tension monte. On a appris ce mercredi que le ministère chinois des Affaires étrangères a convoqué mardi
l'ambassadeur d'Allemagne à Pékin. Un signe de l'exaspération de Pékin qui n'a guère apprécié la rencontre entre le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, et le militant prodémocratie de
Hong Kong, Joshua Wong, à Berlin.


"Incident", c'est ainsi que l'ambassadeur chinois à Berlin a qualifié la rencontre entre Heiko Maas et le visage le plus connu du mouvement
prodémocratie hongkongais, Joshua Wong."Un incident qui aura un impact très négatif sur les relations bilatérales entre Pékin et Berlin".


La chancelière allemande Angela Merkel qui se permet en pleine visite officielle à Pékin la semaine dernière
d'appeler au respect des droits et libertés de Hong Kong, c'était déjà une pilule bien difficile à avaler pour le gouvernement chinois.


Mais que Joshua Wong puisse se rendre en Allemagne, - alors que Pékin
avait demandé que Berlin lui refuse l'entrée sur le territoire -, que le jeune opposant hongkongais y rencontre le chef de la diplomatie allemande ainsi que des parlementaires, et qu'enfin
il donne une conférence de presse et
appelle l'Allemagne à stopper la vente de matériel anti-émeute à la police de Hong Kong, pour le gouvernement chinois c'en est trop. Et il l'a fait savoir à l'ambassadeur d'Allemagne à Pékin.


Cependant, ces signes de protestation dévoilent surtout le niveau de pression
que la crise de Hong Kong fait peser sur la Chine.

Assurance vie : devrez-vous bientôt renoncer aux fonds euros

Assurance
vie : devrez-vous bientôt renoncer aux fonds euroshttp://www.via214.net/


Publié
le 12/09/2019 à 07:57 La Rédaction Via214





Dans
une récente interview, le vice-président du " gendarme " français des banques et des assurances, encourage les assureurs à
abandonner progressivement les fonds en euros, au profit d’unités
de compte plus risquées mais plus rémunératrices.



L’assurance
vie, le " couteau suisse " de l’épargne ! La
référence, fréquente, est également pertinente : le
placement préféré des Français (en montant déposé), en effet,
répond à tous les besoins, ou presque, de l’épargne de
précaution disponible à tout moment, à la constitution, sur le
long terme, d’un complément de retraite.



Cette
polyvalence, toutefois, est aujourd’hui remise en cause. Dans
un entretien  publié
le mardi 10 septembre à l’Argus
de l’assurance
,
Bernard Delas, le vice-président de l’Autorité de contrôle
prudentiel et de résolution (ACPR), régulateur français du secteur
financier, appelle les assureurs à renoncer aux fonds en euros,
plébiscités par les épargnants en raison de deux points forts :
la garantie du capital déposé et la disponibilité permanente des
fonds.



C’est
précisément ce qui pose problème. Pour parvenir à ce niveau de
sûreté et de liquidité, les assureurs investissent notamment dans
des obligations souveraines, émises par des Etats. Problème :
cette classe d’actifs ne rapporte plus rien ou presque. Ce qui
devrait affecter durablement le rendement des contrats, et
l’équilibre financier des assureurs. Bernard Delas leur conseille
donc de " renoncer aux produits en euros ", au profit de " nouvelles offres " en unités de comptes, habituant, " étape par étape ", les épargnants à assumer une
part de risque.





L’Italie rejoint le programme britannique d’avion de combat " Tempest "

L’Italie rejoint le programme britannique d’avion de combat " Tempest "http://www.via214.net/


Publié le 12/09/2019 à 07:25 La Rédaction Via214



Puisque tenue à l’écart du programme SCAF [Système de combat aérien du
futur], mené par la France, l’Allemagne et l’Espagne, on s’attendait à voir l’Italie se raccrocher au projet concurrent " Tempest ", dévoilé par le ministère britannique de la Défense [MoD] en juillet 2018, lors du salon aéronautique de Farnborough.


En tout cas, Guido Crosetto, président de la Fédération des
entreprises italiennes pour l’aérospatiale, la défense et la
sécurité, avait plaidé en ce sens. " L’accord sur un nouvel avion de combat européen entre l’Allemagne et la France
laisse tous les autres en marge et, le seul autre pays à capacité industrielle égale étant l’Italie, l’accord est clairement contre lui ", s’était-il emporté, en mars dernier.


Aussi, avait estimé M. Crosetto, Rome pourrait " facilement " suivre Londres dans le projet Tempest, même avec le " Brexit ", qui ne poserait, selon lui, que des problèmes d’ordre " bureaucratique ". Alors sous-secrétaire d’État au ministère italien de la Défense, Angelo Tofalo n’avait pas dit
autre chose.


Il faut dire que l’industrie aérospatiale italienne a de solides
atouts à faire valoir. Produisant des avions d’entraînement et des drones, elle est impliqué dans les programme Eurofighter [aux côtés d’Airbus et de BAE Systems] et F-35.


Quoi qu’il en soit, le rapprochement souhaités par les responsables italiens vient de se produire, lors du salon de l’armement DSEI, organisé à Londres. En effet, les deux pays ont signé une
déclaration d’intention au sujet de leur coopération dans le cadre du programme Tempest.


Et, étant donné que l’Aeronautica Militare et la Royal Air Force ont
le F-35 et l’Eurofighter Typhoon en commun, il est aussi question que Rome et Londres partagent leurs compétences relatives à ces deux types d’avions.


" La déclaration d’intention engage les deux gouvernements à développer davantage leurs capacités dans le secteur du combat aérien. C’est le résultat d’une étude de faisabilité
conjointe du gouvernement, lancée à la suite de la publication de la stratégie de combat aérien du Royaume-Uni lors du salon aéronautique de Farnborough en juillet 2018 ", explique le
ministère italien de la Défense.


" L’étude a permis de conclure que le Royaume-Uni et l’Italie sont des
partenaires naturels dans le domaine de l’aviation de combat " étant donné que leurs forces aériennes respectives " utilisent des systèmes d’armes " identiques. " En fait, grâce aux expériences découlant de l’utilisation de ce smiyens et d’une vision commune en matière de doctrine, de formation et d’expérience opérationnelle, un net alignement des points de vue sur les
caractéristiques nécessaires à un système aérien de nouvelle génération a été consté ", a ajouté la même source.


Dans le même temps, les industries de défense britannique et italienne ont annoncé leur intention de travailler ensemble dans le cadre du programme Tempest. Ce dernier réunira donc BAE Systems, Leonardo UK, Leonardo Italy,
MBDA UK, MBDA Italy, Avia Aero, Rolls Royce et Elettronica Group.


" Les deux gouvernements ont confirmé leur volonté commune d’établir une base industrielle solide afin de développer les capacités technologiques nécessaires et d’assurer le succès du programme,
exprimant la volonté de s’appuyer sur leurs industries nationales ", a commenté le ministère italien de la Défense.


" Notre longue expérience de collaboration fructueuse avec l’industrie italienne nous permet de penser que ce partenariat entre nos deux
pays constitue un atout majeur pour le Tempest et témoigne de la dynamique croissante derrière cet important projet international ", a fait valoir Charles Woodburn, directeur général de BAE Systems.


Pour rappel, la Suède a également signé un mémorendum d’entente [MoU
– Memorandum of Understanding] avec le Royaume-Uni pour " examiner les possibilités de développement conjoint " en matière d’aviation de combat. Et cela, de manière non exclusive.





Impôts : votre taux de prélèvement risque d’augmenter en septembre

Impôts : votre taux de prélèvement risque d’augmenter en septembrehttp://www.via214.net/


Publié le 12/09/2019 à 06:56 La Rédaction Via214



Depuis janvier 2019, l’impôt est directement pris sur votre revenu
(salaire, pension de retraite, indemnités chômages etc.) par le
fisc en raison de la mise en place du prélèvement à la source. Le taux de prélèvement appliqué a changé en août ou changera en septembre pour de nombreux contribuables. Explications.


Avec le prélèvement à la source, vous payez vos impôts tous les mois sur vos revenus de l’année en cours.


Votre entreprise, caisse de retraite ou Pôle emploi retient ce que vous
devez au fisc directement sur votre revenu. Pour ce faire, un taux de prélèvement est appliqué à votre salaire. Si vous touchez 2.000 euros et que votre taux est de 7%, votre employeur ne vous verse "que" 1.860 euros et collecte 140 euros (7% de 2.000
euros) pour l’administration fiscale.


Le prélèvement à la source peut induire quelques changements pour
certains contribuables au mois de septembre. Votre taux par exemple
peut augmenter en fonction des revenus mentionnés dans votre déclaration de revenus.


Vous pensiez ne plus avoir à vous préoccuper de vos impôts avec le
prélèvement à la source ? Détrompez-vous. Le mois de septembre est synonyme de nombreuses surprises pour certains
contribuables cette année. Si ce n'est pas encore fait, consultez dès à présent votre espace personnel sur le site des
impôts : votre taux a peut-être évolué. Le fisc a en effet corrigé le tir en fonction des revenus que vous avez mentionnés dans votre déclaration de revenus au printemps. Si vos revenus ont augmenté en 2018 par rapport à 2017,
votre taux devrait donc, lui aussi, s'accroître. Ce nouveau taux de
prélèvement doit en théorie s'appliquer de septembre 2019 à août 2020.


Vous vous étonnez de voir s'afficher un montant d'impôts sur le revenus sur
votre avis ? Rien de surprenant, si vous avez touché des revenus exceptionnels (rappels de traitement et de salaire, primes, indemnités, etc) en 2018. En effet, ils ne bénéficient pas du
crédit d'impôt modernisation recouvrement et sont donc soumis à
l'impôt. Ayez à l'esprit qu'en aucun cas l'impôt à la source induit la fin de
l'impôt sur le revenu. Si vos revenus évoluent, vous devrez toujours remplir une déclaration de revenus pour que le fisc vous réclame le solde de l'impôt, voire procède à un ajustement
de votre taux de prélèvement à la source. Enfin, vous avez peut-être bénéficié d'une avance de crédit d'impôt en janvier dernier. Grâce à la déclaration de revenus là encore, le
fisc a pu déterminer quelles étaient les dépenses réellement éligibles à l'avantage fiscal au titre de 2018. En clair, si vous avez perçu un montant supérieur aux sommes réellement engagées, vous devez régulariser votre situation auprès du fisc.

Marine Le Pen et Louis Aliot se séparent

Marine Le Pen et Louis Aliot se séparenthttp://www.via214.net/


Publié le 12/09/2019 à 06:25 La Rédaction Via214



Louis Aliot, le candidat aux municipales à Perpignan, a officialisé sa rupture sentimentale avec Marine le Pen, la présidente du
Rassemblement national.


Entre Marine Le Pen et Louis Aliot, c'est fini. Pas politiquement mais
sentimentalement. Celui qui était en couple avec la présidente du
Rassemblement national (RN) depuis 2009 l'a révélé ce mercredi.


"Cela arrive à un mariage sur deux", explique Louis Aliot à L'Opinion."Il y a encore beaucoup d’affectif entre nous. Politiquement, nous restons sur la même ligne. J’ai toujours été en soutien. Je suis et je resterai toujours mariniste", ajoute le député de
la 2e circonscription des Pyrénées-Orientales.


Cette séparation était un secret de polichinelle à Perpignan. Louis
Aliot partageant désormais sa vie avec une Perpignanaise. Louis Aliot et Marine Le Pen étaient en couple depuis 2009. Ils s'étaient installés un temps à Millas dans les Pyrénées-Orientales.


Très proches politiquement, ils sont des acteurs majeurs de l'opération
"dédiabolisation du Front national", devenu Rassemblement national, assumant certaines purges au sein du mouvement fondé par Jean-Marie Le Pen.


En 2011, Marine Le Pen devenait présidente du FN, Louis Aliot
vice-président. Un couple alors en politique comme à la ville. Une histoire désormais ancienne.

La Bourse de Paris optimiste avant la BCE (+0,40%)

La Bourse de Paris optimiste avant la BCE (+0,40%)http://www.via214.net/


Publié le 12/09/2019 à 05:44 La Rédaction Via214



La Bourse de Paris reprenait sa marche en avant (+0,40%) mercredi matin,
aidée par de nouveaux signes de détente dans le conflit commercial sino-américain et à la veille d'une réunion de la Banque centrale européenne qui suscite de fortes attentes du marché.


A 10H08, l'indice CAC 40 gagnait 0,40% à 5.615,68 points. La veille, il avait fini stable (+0,08%).


La Chine a publié mercredi une liste de produits américains qui seront
exemptés des surtaxes douanières mises en place l'an dernier, au moment où Pékin et Washington doivent se retrouver en octobre pour des pourparlers commerciaux.


Mais les investisseurs attendent surtout le verdict de la Banque centrale européenne (BCE), qui se réunit jeudi: le marché espère un ensemble de mesures destinées à relancer l'économie de
la zone euro.


Au minimum, la BCE devrait laisser son taux de refinancement des banques
à zéro, tout en abaissant celui sur les dépôts. En parallèle pourrait être annoncé un système de taux dégressifs pour alléger la charge d'intérêt pesant pour plus de 7 milliards par an sur les
banques ("tiering"). Le plus délicat sera la décision de relancer ou pas les achats de dette, une mesure que les marchés appellent de leurs voeux.


"Dans les salles de marché, les discussions vont bon train sur le
programme que pourrait dévoiler Mario Draghi demain. De plus en plus
d'intervenants semblent anticiper la mise en oeuvre d'un système de
+tiering+, ce qui pourrait apporter un peu de soutien aux valeurs bancaires", a souligné dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.


En Italie, le nouveau gouvernement de Giuseppe Conte est désormais opérationnel après voir obtenu mardi la confiance du Sénat.


Du côté des indicateurs, la séance s'annonce peu animée, à l'exception de la publication, aux Etats-Unis, des prix à la production du mois d'août et des stocks hebdomadaires de pétrole.


EDF rebondit


Sur le terrain des valeurs, Hermès reculait de 1,16% à 632,60 euros malgré une rentabilité au plus haut au premier semestre grâce au succès de sa maroquinerie, notamment en Chine.


"Les résultats sont bons mais la rentabilité stagne, ressortant très
légèrement inférieure à celle du premier semestre 2018, ce qui laisse apparaître une valorisation peut-être excessive", a
souligné auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France.


Le gérant d'Hermès, Axel Dumas, a aussi évoqué un "manque à gagner
à Hong Kong" pour lequel "il va falloir trouver des compensations", selon l'analyste.


Casino prenait 2,03% à 44,79 euros tandis que Carrefour cédait
0,80% à 16,76 euros. Selon BFM Business, qui n'identifie pas ses sources, Carrefour réfléchirait depuis cet été à une offre de reprise de Casino, en plein plan de désendettement. "Il n'y a pas
d'offre, ni de projet d'offre, de Casino sur la table", a toutefois réagi une porte-parole de Carrefour auprès de l'AFP.


Iliad reculait (-0,62% à 79,50 euros) après que le groupe, maison mère de
l'opérateur Free, et Altice, propriétaire des chaînes BFMTV, RMC Découverte et RMC Story, sont
parvenus à un accord pour la reprise de la diffusion de ces chaînes via les Freebox.


Fleury Michon était pénalisé (-2,82% à 31,00 euros) par une perte nette de 8,8 millions d'euros au premier semestre 2019, un résultat que le groupe
lui-même qualifie de "décevant" et qu'il attribue à la flambée des cours du porc.


EDF rebondissait (+3,26% à 10,45 euros) en revanche après avoir perdu près de 7% la veille dans le sillage de l'annonce d'un potentiel défaut de fabrication de composants de réacteur nucléaires fournis par sa filiale Framatome.


L'énergéticien a en outre assuré mardi avoir pris les provisions financières nécessaires pour ses déchets nucléaires, soulignant avoir par
"prudence" envisagé que certaines matières qu'il espère recycler à l'avenir puissent finalement ne pas l'être.


Airbus ne semblait pas affecté (+0,88% à 123,38 euros) par sa demande d'une inspection immédiate de plusieurs types d'hélicoptères après un
accident qui a fait six morts fin août en Norvège.


Somfy progressait de 2,20% à 83,50 euros, fort d'un bénéfice net en hausse de 9,6% au premier semestre, à 91,2 millions d'euros, soutenu par des ventes
en progression en Europe du Nord et de l'Est et une amélioration
opérationnelle.

Une Commission européenne plus verte et high tech, ternie par deux couacs

Une Commission européenne plus verte et high tech, ternie par deux
couacshttp://www.via214.net/


Publié le 11/09/2019 à 08:04 La Rédaction Via214



La Danoise Margrethe Vestager, en première ligne pour affronter les
Gafa, le Néerlandais Frans Timmermans au front pour sauver le climat: les portefeuilles des 26 membres de la nouvelle Commission européenne ont été dévoilés mardi, une distribution des rôles plombée par deux couacs.


Quelques heures à peine après la présentation de cette nouvelle équipe -
avec un nombre record de femmes (13)- par l'Allemande Ursula von der
Leyen, qui doit succéder au Luxembourgeois Jean-Claude Juncker le
1er novembre pour cinq ans, deux fausses notes ont terni la fête.


La volonté de Mme von der Leyen d'intégrer le dossier de la migration
à un portefeuille plus large intitulé "Protection de notre mode de vie européen", a provoqué un début de polémique.


"Inquiétant"


Ce poste est attribué au Grec Margaritis Schinas, dont le pays est en
première ligne des arrivées de migrants. "C'est inquiétant de voir une telle expression associée à la migration et à la protection des frontières", remarquait sur twitter l'Allemande
Ska Keller, co-chef du groupe parlementaire des Verts européens.


Pressée d'expliquer le lien entre l'intitulé du poste et le dossier
migratoire, Mme von der Leyen a expliqué aux journalistes: "notre mode de vie européen, c'est s'accrocher à nos valeurs. La beauté de la dignité de chaque être humain est l'une des plus précieuses valeurs".


Deuxième fausse note de la journée, la Française Sylvie Goulard, qui s'est
vu confier un vaste portefeuille économique au sein de la prochaine
Commission européenne, a été entendue en France par la police judiciaire dans l'affaire d'emplois fictifs présumés des
eurodéputés du parti français MoDem.


La nouvelle équipe de Mme von der Leyen, où chaque commissaire représente un pays de l'Union, sauf le Royaume-Uni qui doit quitter l'UE fin octobre, compte deux poids lourds, déjà membres de la Commission Juncker.


PHOTO ARCHIVE Le social-dmocrate nerlandais Frans Timmermans nomm commissaire europen charg du climat  Bruxelles le 15 mai 2019


(PHOTO ARCHIVE) Le social-démocrate néerlandais Frans Timmermans, nommé
commissaire européen chargé du climat, à Bruxelles le 15 mai 2019
( Aris Oikonomou / AFP/Archives )


Il s'agit du social-démocrate néerlandais Frans Timmermans et de la
libérale danoise Margrethe Vestager. Ils étaient eux-mêmes candidats à la succession de M. Juncker et donc rivaux de Mme von der Leyen, et sont en charge de dossiers présentés comme
prioritaires par la présidente de la Commission.


"Vigilante"


A la surprise générale, la Danoise, qui s'était attiré les foudres du président américain Donald Trump après avoir infligé des amendes records aux Gafa, a conservé la Concurrence, un portefeuille très convoité, en plus de ses nouvelles prérogatives sur
l'économie numérique.


Dans un court entretien à l'AFP, elle a promis de "rester vigilante" face aux actions de la high tech américaine ces cinq prochaines années.


La Danoise Margrethe Vestager nouvelle Commissaire en charge de la Concurrence  Bruxelles le 18 juillet 2019


La Danoise Margrethe Vestager, nouvelle Commissaire en charge de la
Concurrence, à Bruxelles le 18 juillet 2019 ( François WALSCHAERTS / AFP /Archives )


Elle a aussi dit vouloir d'abord "écouter très attentivement les
différentes opinions" avant d'entamer une réforme des règles européenne de la concurrence, réclamée par Paris et Berlin après le veto de Bruxelles à la fusion Siemens/Alstom en février.


L'autre poids lourds de la Commission, M. Timmermans, coordonnera les travaux consacrés au "pacte vert" promis par Mme von der Leyen en
juillet, pour concrétiser sa promesse de la neutralité carbone à l'horizon 2050 pour l'UE.


Au total, l'équipe von der Leyen compte huit anciens de la team
Juncker, dont l'Irlandais Phil Hogan, nommé au Commerce. A ce poste
sensible, il aura la responsabilité de gérer les tensions commerciales avec les Etats-Unis et de négocier un accord de
libre-échange avec le Royaume-Uni après le Brexit.


La nouvelle Commission europenneLa
nouvelle Commission européenne ( Patricio ARANA / AFP )


Dans le groupe des nouveaux venus, l'Italien social-démocrate Paolo
Gentiloni, ex-Premier ministre, est en charge de l'Economie, à un moment où Rome, qui doit relancer un pays à l'arrêt, espère plus de souplesse de Bruxelles sur ses finances publiques.


Il devra toutefois travailler en collaboration avec le Letton Valdis
Dombrovkis (PPE), vice-président chargé de la coordination des politiques économiques.


Après la présentation mardi de la nouvelle équipe, tous ses membres
seront auditionnés par le Parlement européen entre le 30 septembre et le 8 octobre. Par le passé, des prétendants mis sur le gril par les eurodéputés ont été écartés.


Après les auditions, le nouvel exécutif bruxellois doit encore passer le vote d'investiture le 22 octobre, pendant la session plénière à
Strasbourg (France).

L’étrange tempête déclenchée par Trump au service météo américain

L’étrange tempête déclenchée par Trump au service météo américainhttp://www.via214.net/


Publié le 11/09/2019 à 07:27 La Rédaction Via214



(Washington) Les fonctionnaires du service public américain de météorologie
sont entrés en résistance ouverte contre Donald Trump, qu’ils accusent de vouloir politiser un service dont l’intégrité
scientifique est vénérée. Tout est parti d’un seul tweet.



Le dimanche 1er septembre, Donald Trump écrit que " Caroline du Sud, Caroline du Nord, Géorgie et Alabama " seraient " très probablement touchés (beaucoup) plus fort que prévu " par
l’ouragan Dorian, né quelques jours plus tôt dans l’Atlantique.


Vingt minutes exactement plus tard, le bureau du National Weather Service – l’équivalent de Météo France –à
Birmingham, dans l’Alabama, écrivait sur Twitter : " L’Alabama ne subira PAS d’impact de Dorian. Nous répétons, aucun impact de l’ouragan Dorian ne sera ressenti dans l’Alabama ".


L’affaire aurait pu s’arrêter là, mais le président Trump, cherchant le dernier mot, a persisté pendant des jours, transformant l’histoire en bras de fer politique, déclenchant la consternation dans la communauté scientifique et ouvrant un gouffre entre les hauts responsables de l’administration et les milliers de
fonctionnaires des services météo, qui ont vécu l’épisode comme une trahison.


On ne sait pas pourquoi le président a inclus l’Alabama dans son tweet initial. Goût de l’hyperbole ? Désir de se montrer mobilisé auprès des habitants de l’État ? En tout cas, il est allé jusqu’à présenter dans le Bureau ovale une carte où, d’un coup de feutre noir, l’Alabama se retrouvait incluse dans le
prolongement de la trajectoire possible de l’ouragan, au-delà de 5 jours.


Dorian n’a jamais touché l’Alabama. Il n’est même pas entré à l’intérieur des terres américaines, remontant
au large de la côte est en direction du Canada.


Mais la Maison-Blanche a mis la pression sur les hauts responsables politiques de l’Administration océanique et atmosphérique (NOAA), qui chapeaute les services météo, afin qu’ils désavouent leurs propres prévisionnistes. Le ministre du
Commerce Wilbur Ross serait allé jusqu’à menacer de limoger de hauts responsables, selon le New York Times.


Dont acte : les informations initiales montraient que des vents forts " pouvaient toucher l’Alabama ", a déclaré la NOAA vendredi dans un communiqué sec, épinglant son bureau de
l’Alabama pour avoir parlé " en termes absolus " et soulignant qu’il existait, à un moment, une faible probabilité de
vents forts (mais pas de catégorie ouragan) dans l’Alabama.


Ovation debout


Ce lâchage politique a stupéfait les météorologues, transformant l’affaire en crise interne.


Une enquête interne a été lancée par le scientifique en chef
de la NOAA.


Le patron du service météorologique national, Louis Uccellini, a fermement défendu les siens, lundi, lors d’une conférence annuelle de météorologie, qui se tient… dans l’Alabama.


" Quand les téléphones et les réseaux sociaux ont commencé à s’agiter vers 10 heures du matin le 1er septembre ", a dit Louis Uccellini, " ils ont mis fin à ce qu’ils pensaient être des rumeurs ".


" Le bureau de Birmingham a fait cela pour empêcher toute panique ", a-t-il martelé, défendant l’" intégrité " des prévisionnistes.


La salle a répondu par une ovation debout.


" Il est dommage que ce soit devenu une situation politique", regrette un prévisionniste qui a assisté à la
scène, Bill Murray, président de The Weather Factory à Birmingham. " Nous soutenons complètement le service météo de Birmingham, tous les météorologues les soutiennent ", dit-il à l’AFP.


Les prévisions météo sont un acte d’équilibriste. Le Centre national des ouragans, un petit service basé à Miami qui dépend de la NOAA, doit éviter de produire des prévisions d’itinéraires
erronées ou trop étroites, ce qui coûterait des vies, mais une
prévision trop large conduirait à l’évacuation inutile de millions de personnes.


L’exactitude des prévisions sur la course d’un ouragan a encore une marge d’erreur de l’ordre d’une centaine de
kilomètres à 48 heures, mais elle s’est nettement améliorée depuis les années 1970, au point qu’au début des années 2000, le centre a commencé à produire des cartes à quatre et cinq jours.


Prédire au-delà de cinq jours reste un exercice trop aléatoire, d’où la révolte contre le coup de feutre du Bureau ovale qui prolongeait la prévision officielle.


Finalement, mardi à la même conférence de météorologie, le patron de la NOAA, Neil Jacobs, a semblé chercher un compromis. Il a répété que l’Alabama avait bien été sur la trajectoire
possible au début de la tempête…


Mais il a tenté de donner des gages à la communauté scientifique et de clore la polémique.


" La météo ne doit pas être une question partisane ", a déclaré solennellement Neil Jacobs. " Personne ne perdra son travail, ni moi, ni vous. Le Service météo national a mon
soutien entier ".

Italie : Le gouvernement est désormais opérationnel après le vote de confiance du Sénat

Italie : Le gouvernement est désormais opérationnel après le vote de
confiance du Sénathttp://www.via214.net/


Publié le 11/09/2019 à 06:56 La Rédaction Via214



Le Premier ministre italien Giuseppe Conte au Sénat à Rome, le 10
septembre 2019. —Insidefoto/Sipa
USA/SIPA




ITALIE Le Premier ministre Giuseppe Conte et l’ancien homme fort du gouvernement, Matteo Salvini, s’étaient auparavant vivement
affrontés au cours des débats au Sénat



Le nouveau gouvernement du Premier ministre italien Giuseppe Conte est désormais opérationnel après voir obtenu mardi la confiance du
Sénat, au lendemain d'un vote dans le même sens de la chambre basse du
parlement. La coalition entre le Mouvement 5 Etoiles (M5S), fondé sur le rejet de la vieille classe politique, et le Parti démocrate (PD), la première force de gauche, a reçu le soutien de
169 sénateurs, 133 ayant voté contre et cinq s’étant abstenus.


L’ancien homme fort du gouvernement et chef de la Ligue Matteo Salvini Giuseppe Conte, reconduit à la tête d’une nouvelle majorité sans ce
mouvement d’extrême droite, s’étaient auparavant vivement affrontés au cours des débats au Sénat. Matteo Salvini a
accusé son ancien allié d’être " cloué à son fauteuil " de chef du gouvernement " comme une vieille momie de la
première république ", celle où la Démocratie chrétienne régnait en maître dans l’après-guerre. " Vous êtes la
minorité dans le pays (…) vous pouvez fuir pendant quelques mois, mais pas à l’infini ", a-t-il poursuivi, évoquant les élections régionales qui auront lieu dans les prochains mois en Italie.


Salvini comparé à Mussolini


Giuseppe Conte a été reconduit la semaine passée dans ses fonctions à la
tête d’une majorité rassemblant le M5S et le Parti démocrate et a composé un gouvernement pro-européen et penchant à gauche.


Matteo Salvini en veut au Premier ministre d’être resté à son poste en
dépit de l’éclatement de la coalition entre le Mouvement 5 Etoiles et la Ligue, qu’il a provoqué le 8 août en réclamant des élections anticipées à l’automne. A ce moment-là, la Ligue
était créditée de 36 à 38 % des intentions de vote, elle est
tombée aux alentours de 31 à 32 %.


Giuseppe Conte, un avocat, au ton modéré et à la voix calme, avait été
choisi en juin 2018 par le M5S, premier parti au parlement italien depuis les législatives du printemps 2018. Sous les
applaudissements de ses troupes, Matteo Salvini a mêlé les attaques personnelles contre le Premier ministre, en évoquant un CV " enjolivé ", aux critiques sur la politique qu’il propose de mettre en œuvre.


Sans jamais nommer le Lombard, Giuseppe Conte a dénoncé dans sa
réplique " l’arrogance de celui qui réclamait les pleins pouvoirs ", comme le dictateur Benito Mussolini. Au moment de sa rupture avec le M5S, Matteo Salvini avait exigé un retour aux
urnes, afin d’avoir " les pleins pouvoirs " pour diriger l’Italie.

Polémique au Brésil: un fils Bolsonaro met en question la démocratie

Polémique au Brésil: un fils Bolsonaro met en question la démocratiehttp://www.via214.net/


Publié le 11/09/2019 à 06:25 La Rédaction Via214



Un des fils du président d'extrême droite Jair Bolsonaro a nié mardi
avoir prôné le retour de la dictature au Brésil après avoir affirmé qu'une transformation rapide du pays était impossible "par la voie démocratique".


"Par la voie démocratique, la transformation voulue par le Brésil n'aura pas lieu à la vitesse que nous désirons", a écrit tard lundi
Carlos Bolsonaro, 36 ans, deuxième fils du chef de l'Etat.


Face à l'avalanche de critiques qui a suivi ce tweet, le conseiller
municipal de Rio a publié mardi un message dans lequel il affirme avoir été mal interprété.


"J'ai dit que les choses ne changent pas vite par la voie démocratique.
C'est un fait. C'était pour répondre à ceux qui réclament des changements dans l'urgence", a-t-il tenté d'expliquer.


"Et qu'ont interprété les journalistes: Carlos Bolsonaro défend la
dictature. Les canailles!", a-t-il poursuivi.


Quelques heures plus tôt, il avait répondu à ses détracteurs avec ironie:
"maintenant, je suis devenu dictateur, putain de merde".


Surnommé le "pitbull" de Jair Bolsonaro mais aussi "2.0",
ce conseiller municipal de Rio de Janeiro est un des artisans d'une
stratégie de communication sur les réseaux sociaux qui a été cruciale dans la victoire de son père à la présidentielle en octobre dernier.


Samedi, il était présent aux côtés de Jair Bolsonaro dans une Rolls Royce
décapotable lors des cérémonies de commémoration de l'indépendance du Brésil, la fête nationale du pays.


"Que nous manque-t-il pour comprendre que Bolsonaro est en train de préparer un coup d'Etat fasciste contre la démocratie et la société brésilienne? Carlos Bolsonaro, son fils préféré, vient de l'assumer explicitement", a déclaré sur Twitter la députée
de gauche Taliria Petrone.


Le tweet de Carlos Bolsonaro a également été fortement critiqué par
des alliés du gouvernement.


Le président du Sénat, David Acolumbre a affirmé mardi que les
déclarations du fils du président ne lui inspiraient que du "mépris".


Le vice-président, le général Hamilton Mourao, a dit pour sa part que
la démocratie était un "pilier de la civilisation occidentale".


Vendredi dernier, Carlos Bolsonaro a demandé un congé sans solde au Conseil
municipal de Rio, d'après un document officiel rendu public mardi, sans que ne soit précisé le motif de cette mise en retrait.


Jair Bolsonaro, ex-capitaine de l'armée, a régulièrement exprimé son
admiration pour la dictature militaire (1964-1985) et a multiplié les dérapages au sujet des opposants disparus lors de ces années de plomb.


Un autre de ses fils, le député Eduardo, troisième de la fratrie, a
également déclenché une polémique sur Twitter, en publiant une photo de lui avec un pistolet à la ceinture, aux côtés de son père hospitalisé.


Eduardo Bolsonaro, que son père doit nommer prochainement ambassadeur du
Brésil aux Etats-Unis, avait déjà défrayé la chronique par le passé en déclarant qu'il suffirait "d'un soldat et d'un caporal" pour fermer la Cour suprême.





Face aux attaques, le pape François "n'a pas peur des schismes"

Face aux attaques, le pape François "n'a pas peur des schismes"http://www.via214.net/


Publié le 11/09/2019 à 05:56 La Rédaction Via214



Le pape François a prié mardi pour que l'offensive lancée contre lui
par les conservateurs catholiques américains ne débouche pas sur un
schisme de l'Eglise, tout en disant ne pas avoir peur d'une telle perspective. /Photo prise le 10 septembre 2019/REUTERS/Alessandra
Tarantino



A BORD DE L'AVION PAPAL (Reuters) - Le pape François a prié mardi
pour que l'offensive lancée contre lui par les conservateurs catholiques américains ne débouche pas sur un schisme de l'Eglise, tout en disant ne pas avoir peur d'une telle perspective.


C'est la première fois que le souverain pontife, qui s'exprimait devant des journalistes à bord de l'avion qui le ramenait de son voyage
dans trois pays de l'océan Indien (Mozambique, Maurice, Madagascar),
évoque aussi clairement la possibilité d'un schisme au sein de l'Eglise catholique, qui compte 1,3 milliard de fidèles.


Le pape est la cible des critiques d'un petit mais puissant groupe de
conservateurs américains mécontents de son discours sur un certain nombre de questions théologiques et morales ainsi que sur des sujets de société comme l'immigration ou le climat.


Le principal inspirateur de ces attaques est le cardinal Raymond Leo
Burke, l'ancien archevêque de St. Louis, évincé de la Curie romaine en 2014, un an et demi après l'élection de François. Des mouvements politiques conservateurs y ont joint leurs voix, mettant en cause la légitimité du souverain pontife.


Dans l'avion, un journaliste américain a demandé à François ce qu'il
pensait de cette offensive.


"Je n'ai pas peur des schismes", a répondu le pape en développant son argumentaire pendant une dizaine de minutes, ajoutant qu'il y en avait eu de nombreux en 2.000 ans d'histoire de l'Eglise.


"Je prie pour qu'il n'y en ait pas, parce que c'est la santé spirituelle
de nombreuses personnes qui est en jeu."


Le pape a également estimé que les conservateurs introduisaient à tort de l'idéologie politique dans leur discours.


"Les choses que je dis à propos des questions sociales, ce sont les mêmes
que ce que disait Jean Paul. Je le copie ! Et (ils disent que) 'le pape est trop communiste'," a-t-il dit, par allusion à son prédécesseur Jean Paul II, vénéré par les cercles conservateurs.


"L'idéologie infiltre la doctrine et quand les idéologies infiltrent la doctrine, il y a possibilité d'un schisme", a-t-il poursuivi.


Le dernier schisme en date au sein de l'Eglise catholique remonte à 1988, quand l'archevêque intégriste français Marcel Lefebvre avait été excommunié pour avoir ordonné des prêtres sans l'aval du pape.





Il invite Boris Johnson à "quitter sa ville" et devient un héros

Il
invite Boris Johnson à "quitter sa ville" et devient un
héroshttp://via214.net/index.php


Publié le 10/09/2019 à 17:30 La Rédaction Via214







Lors
d'une visite à Leeds, le premier ministre britannique a rencontré
un passant lui demandant avec une politesse très "british",
d'aller voir ailleurs.



BREXIT
- Simple et direct. Jeudi 5 septembre, le premier ministre
britannique était en visite à Leeds, dans le nord de l’Angleterre,
alors qu’il mise désormais sur des élections législatives
anticipées pour obtenir la majorité qu'il a perdue cette semaine aux Communes.   



Suivie
de près par une caméra de la BBC, cette promenade dans le comté de
Yorkshire n’a pas été de tout repos pour le chef du
gouvernement, comme
vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article
.
“Vous devriez être à Bruxelles en train de négocier”, lui a
notamment lancé un passant très remonté.



Mais
ce sont quatre mots prononcés par un autre badaud, avec un calme et
une politesse typiquement britanniques, qui ont fait le bonheur des
anti-Johnson sur Twitter. Un homme, après avoir serré la main et
fait un large sourire au premier ministre, a simplement lâché:
“please leave my town” (“SVP, quittez ma ville”). 



Et Boris Johnson de
répondre aussitôt: “je le ferai bientôt!”, avant de se
retourner l’air un peu secoué.



Ce
bref échange a transformé cet inconnu en “héros” pour les
opposants à la politique de Boris Johnson, toujours confronté au
blocage des négociations sur le Brexit.



“Quelle
idole. La polie poignée de matin, le sourire et le calme “SVP
quittez ma ville”. Tellement bon”, s’est amusée une
internaute. “Une poignée de main suivie d’un ‘SVP quittez ma
ville’. Mon héros”, a réagi un autre.


Anna@theweebmother


En réponse à @sturdyAlex@Iomadia



What
an icon. The polite handshake, the smile, then the quiet "please
leave my town". So good


178


21:20 - 5 sept. 2019



Lors
de ce déplacement, et alors que le Royaume-Uni est plus que jamais
en plein flou, Boris Johnson s'est une nouvelle fois montré très ferme sur la nécessité, selon lui, de sortir de l'Union européenne le 31 octobre.  



Nous
devons sortir de l’UE le 31 octobre”, la date prévue pour le
Brexit, a-t-il ainsi répété lors d’un discours à Wakefield,
s’exprimant devant des policiers du Yorkshire alors que les députés
viennent d’adopter une proposition de loi qui l’oblige à
demander à Bruxelles un report de trois mois du Brexit. Quant à la
question de savoir s’il allait se plier à cette volonté, la
réponse de “BoJo” fut claire: “je préfère être
retrouvé mort au fond d’un trou.”

Patrick Bruel entendu dans une affaire d’exhibition sexuelle présumée

Patrick Bruel entendu dans une affaire d’exhibition sexuelle présuméehttp://www.via214.net/


Publié le 10/09/2019 à 16:58 La Rédaction Via214



D'après nos confrères du Parisien, le chanteur Patrick Bruel serait sous le
coup d'une enquête préliminaire pour exhibition sexuelle lors de son séjour en Corse, le 9 août dernier.



Alors que la star était de passage en Corse le 9 août dernier pour donner un concert sur l’île de beauté, une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet d’Ajaccio pour “exhibition sexuelle” et “harcèlement sexuel”, rapportent nos confrères duParisien.


Une jeune esthéticienne travaillant à l'hôtel Radisson à Porticcio en
Corse l’accuse d’avoir eu un comportement déplacé envers elle.
Les faits se seraient produits dans sa loge, juste avant de donner son concert. Sollicitée pour un massage, la jeune femme de 21 ans aurait affirmé que Patrick Bruel aurait “tenu des propos laissant entendre clairement qu’il attendait une prestation à caractère
sexuel”, rapporte leParisien.
Ce dernier aurait par ailleurs refusé de se vêtir d’un sous-vêtement jetable, souhaitant rester nu, une pratique contraire à l’usage. Si aucune contrainte n’aurait été exercée sur
elle, l’employée aurait toutefois été “très choquée par le comportement” de la star. Après cela, elle aurait décidé de
quitter son emploi.


Entendu dimanche dernier sous le régime de l’audition libre par les
gendarmes à Châlons-en-Champagne (département de la Marne), l’interprète deQui a le droita réfuté toutes les accusations. Si la star affirme avoir bien eu recours à une masseuse, il nie avoir eu un comportement déplacé envers elle. De même qu'il serait resté nu car il faisait très chaud ce soir-là, explique-t-il.


Interrogé par nos confrères duParisien, Patrick Bruel a de nouveau contesté les faits : “Nous étions une heure avant mon concert, dans ma loge, accessible à tous. Mon
équipe, mes collaborateurs, mes enfants étaient à proximité et ont l'habitude d'entrer à tout moment dans ma loge. Je n'ai pas eu la moindre intention, ni le moindre geste déplacé envers cette
femme”, a-t-il expliqué.


Le procureur d’Ajaccio devrait décider prochainement s’il classe
l’affaire ou s’il renvoie le dossier devant un tribunal.


La décision radicale de Patrick Bruel


A la suite de cette affaire, le chanteur Patrick Bruel a pris une
décision radicale : celle d'annuler sa promotion au Canada ce mois-ci. D'après le Journal de Québec, la
star avait prévu d'être présent sur les plateaux des émissions En direct de l'universet desEnfants
de la télé
. Le chanteur devait également être interviewé par plusieurs médias du pays. Son attaché de presse a toutefois précisé qu'il devrait
se rendre à Montréal et au Québec en novembre prochain.

Le pilote de Poutine dévoile de qui se nourrit le président russe à bord

Le pilote de Poutine dévoile de qui se nourrit le président russe à
bordhttp://www.via214.net/


Publié le 10/09/2019 à 07:54 La Rédaction Via214



Les repas pour les voyages de Vladimir Poutine sont préparés bien à
l’avance, selon le commandant de bord présidentiel. À la veille de sa visite dans un pays étranger, le personnel chargé des préparatifs achète des produits locaux sur place et cuisinent pour le vol de retour, a raconté le pilote à la chaîne russe NTV.


Le pilote de Vladimir Poutine a révélé comment sont préparés les repas pou le Président russe lors de ses multiples déplacements en avion.
D’après lui, tous les plats sont préparés à l’avance et livrés à bord dans des boîtes fermées.


des aliments


Selon le pilote, Vladimir Fedorouchkine, la cuisine de l'avion présidentiel. Il-96 est située au premier étage d’où une hôtesse de l’air
particulière apporte un repas à Vladimir Poutine.


Parfois le chef de l’État russe n'est pas content de son alimentation pour le voyage, a déclaré son pilote. "Il y a eu
des cas où Monsieur le Président disait "Encore ce plat!". Il voulait quelque chose de plus délicieux, plus piquant. On s’en lassait. Non pas qu’il exprimait un mécontentement, il s’agissait plutôt d’un manque d’appétit pour certains plats spécifiques. En général, les dirigeants du pays ne mangent que très peu durant les vols. Pendant de longs vols, c’est exactement le cas contraire", à confié M. Fedorouchkine dans une interview à la chaîne russe NTV.


Lors de ses voyages à l’étranger, le personnel chargé de l’alimentation du
Président russe se rend par avance dans le pays de destination, y fait des courses et prépare des repas pour le retour, a ajouté le pilote.






Une première : des centaines d'empreintes de pas de Néandertaliens mises au jour en Normandie

Une première : des centaines d'empreintes de pas de Néandertaliens
mises au jour en Normandiehttp://www.via214.net/


Publié le 10/09/2019 à 07:24 La Rédaction Via214



Découvertes à Rozel, plus de 250 empreintes laissées il y a quelque 80.000 ans permettent aux chercheurs de tramer des hypothèses concernant une
étape de la vie d’un groupe de Néandertaliens, écrit l'AFP.


Jamais autant de traces de pas de Néandertaliens n'avaient été découvertes d'un coup: à quelques dizaines de mètres du rivage normand, à Rozel, sous des dunes nichées dans des falaises, des archéologues ont découvert 257 empreintes de pieds, miraculeusement préservées depuis 80.000 ans, écrit l’AFP.


Les empreintes n'offrent qu'un "instantané" de la vie du petit groupe de Néandertaliens qui occupait le site, alors éloigné de l'eau d'un ou deux kilomètres. Elles suggèrent que ce groupe comptait entre 10 et 13 personnes. La très grande majorité des empreintes appartenaient à des enfants et des adolescents, mais il y avait également quelques adultes dont
l'un, très grand, qui mesurait 1,90 mètre, une taille estimée à partir de la longueur des pieds.


Ces Néandertaliens étaient vraisemblablement présents sur le site de l'automne au printemps, a expliqué à l'AFP Jérémy Duveau, doctorant au Muséum national d'histoire naturelle et l'un des coauteurs de l'étude décrivant la découverte, publiée dans les Comptes-rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), une prestigieuse revue scientifique.


Tombe prsume du gnral de brigade Charles Etienne Gudin


Traces du passé préservées par le sable


Le site avait été découvert par un amateur dans les années 1960, Yves Roupin, mais ce n'est qu'à partir de 2012, face au danger de l'érosion par
le vent et la marée, que des fouilles de sauvetage ont été organisées, trois mois par an, menées par Dominique Cliquet, de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie et du
CNRS.


Des dizaines de mètres de sable ont été enlevés par pelles mécaniques
pour atteindre les couches intéressantes. Puis, au pinceau, les
chercheurs ont découvert les empreintes, laissées à l'époque dans un sol herbacé et boueux. Comment ont-elles survécu? Grâce au sable qui, en les recouvrant immédiatement, les a préservées.


Aux 257 traces décrites dans l'article pour la période 2012-2017
s'ajoutent des centaines d'autres découvertes depuis l'an dernier.


"Les empreintes ont un intérêt, qui est également leur défaut: elles
représentent une sorte d'instantané de la vie d'individus sur des périodes très brèves. Cela nous permet d'avoir une idée de la composition du groupe, mais il est possible qu'elles représentent le
groupe quand certains individus étaient à l'extérieur", souligne Jérémy Duveau.


La question devient: y a-t-il peu d'empreintes adultes car les Néandertaliens mouraient jeunes? Ou bien les adultes étaient-ils ailleurs?


Des fouilles archologiques image dillustration


Un miracle


Chacune a, du reste, été photographiée et modélisée en trois dimensions. Certaines ont été moulées avec de l'élastomère, un matériau
plus souple que le plâtre. Et depuis 2017, grâce à une technique nouvelle de solidification du sol par une solution chimique, des centaines de traces ont été extraites pour être conservées.


Celles qui n'ont pas été retirées ont été "totalement détruites" par
le vent, relate Jérémy Duveau.


"La conservation des empreintes nécessite une sorte de miracle. Il faut
qu'on soit très chanceux", conclut-il.


Avant Rozel, seules neuf empreintes néandertaliennes confirmées avaient été
découvertes en Grèce, en Roumanie, à Gibraltar et en France.


Quelques moulages de Rozel ont déjà été exposés, notamment au musée de
l'Homme à Paris, et les chercheurs disent vouloir en exposer plus au
grand public à l'avenir. En attendant, toutes les empreintes extraites sont
stockées dans les dépôts de la direction régionale des affaires culturelles de Normandie.

Les Etats-Unis appellent la Russie à être " un pays normal ", Moscou renvoi la balle

Les Etats-Unis appellent la Russie à être " un pays normal ",
Moscou renvoi la ballehttp://www.via214.net/


Publié le 10/09/2019 à 06:54 La Rédaction Via214



Réagissant aux propos tenus par le chef du Pentagone, qui avait exhorté la
Russie à "se conduire comme un pays plus normal", les ministres russes des Affaires étrangères et de la Défense ont laissé entendre qu’ils n’avaient pas la même vision de la "normalité"
que les États-Unis.


Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a répondu lundi 9 septembre aux propos du chef du Pentagone, Mark Esper, qui avait souhaité samedi, suite à un entretien avec la ministre française des Armées, que la Russie "se conduise comme un pays plus normal".


"Il nous a appelé à agir comme un pays normal, mais pas comme les
États-Unis. Puisque dans ce cas-là, nous aurions dû […] bombarder l’Irak ou encore la Libye, une violation flagrante du droit international", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse aux côtés de Jean-Yves Le Drian et Florence Parly.


Jean-Yves Le Drian


Le ministre a ajouté que, suivant cette logique, Moscou aurait dû "octroyer des millions pour l’ingérence dans les affaires des autres pays, comme l’avait fait le Congrès".


Poursuivant son idée, il a estimé que la Russie aurait dû soutenir "un coup
d’État anticonstitutionnel en Ukraine en février 2014, à l’instar des États-Unis et de leurs proches alliés, lorsque
l’opposition ukrainienne, sous la pression des radicaux, des néonazis, avait foulé aux pieds un accord signé [le 21 février 2014, ndlr] par les pays-membres de l’UE".


"Nous allons probablement rester quand même anormaux pour l’instant", a de son côté ajouté Sergueï Choïgou, ministre de la Défense.


Le Drian et Parly à Moscou


Jean-Yves Drian et Florence Parly ont rencontré ce lundi 9 septembre leurs
homologues russes en format 2+2 dans
le cadre d'un dialogue intergouvernemental. Il s'agit de la première rencontre au format 2+2 depuis 2012, lorsque les ministres s'étaient
réunis à Paris. Les ministres ont évoqué la situation en Ukraine ainsi que les récentes tensions dans le golfe Persique, le dossier du nucléaire iranien, les crises en Libye et en Syrie ainsi que la situation en Centrafrique.





La Corée du Nord procède à de nouveaux tirs de projectiles, d'après Yonhap

La Corée du Nord procède à de nouveaux tirs de projectiles, d'après
Yonhaphttp://www.via214.net/


Publié le 10/09/2019 à 06:26 La Rédaction Via214



Quelques heures après que Pyongyang eut annoncé son intention de reprendre les négociations avec Washington, il a effectué de nouveaux tirs de projectiles.


Les militaires sud-coréens assurent que le voisin du Nord a effectué le
10 septembre deux nouveaux tirs de projectiles "non identifiés" depuis la province du Pyongan du Sud, rapporte l’agence Yonhap.


Se référant au Comité des chefs d'état-major interarmées, l’agence
indique que les tirs en question ont été effectués en direction de la mer du Japon. Pourtant, les militaires ne précisent pour le moment ni le type des projectiles, ni sur la distance
parcourue.


Mise en état d’alerte, notre armée surveille de près la situation
dans l'éventualité de lancements supplémentaires", a déclaré le JCS dans un communiqué cité par le média sud-coréen.


 Kim Jong-un


Pyongyang ouvert aux négociations


Ce 8e tir effectué par Pyongyang depuis le 25 juillet intervient quelques
heures après que la Corée du Nord eut annoncé qu’elle était prête à reprendre les négociations avec les États-Unis.


"Nous voulons nous retrouver en face-à-face avec les Etats-Unis fin
septembre, à une date et en un lieu dont nous pouvons convenir", avait déclaré la vice-ministre nord-coréenne des Affaires
étrangères Choe Son Hui dans un communiqué diffusé par l'agence
de presse officielle KCNA.





Michael Schumacher aurait été transporté à Paris pour un traitement secret

Michael Schumacher aurait été transporté à Paris pour un traitement
secrethttp://www.via214.net/


Publié le 10/09/2019 à 05:57 La
Rédaction Via214



Le pilote de Formule 1 Michael Schumacher, grièvement blessé en 2013,
a été transporté ce lundi 9 septembre à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris pour un traitement dont les détails sont gardés dans le plus grand secret, écrit Le Parisien.


A en croire Le Parisien,le septuple champion du monde de Formule 1 Michael Schumacher subira dans les jours à venir un traitement à l’hôpital européen Georges-Pompidou à Paris où il a été transporté ce lundi 9 septembre en toute discrétion.


Selon le quotidien, Michael Schumacher a été pris en charge par l’unité de surveillance continue du service de chirurgie cardiovasculaire de
l’hôpital. Un brancard arrivé cet après-midi était accompagné par une dizaine de personnes et était enserré dans une housse bleu marine qui masquait totalement le corps et le visage de la vedette de la Formule 1.


Michael Schumacher


Qui sera son médecin?


Le traitement du célèbre patient, poursuit le quotidien, a été confié au
professeur Philippe Menasché qui est connu pour avoir été le premier en 2014 à réaliser une greffe de cellules cardiaques sur une patiente atteinte d'insuffisance cardiaque.


Si Philippe Menasché mène actuellement de nouvelles expérimentations sur les animaux en injectant par voie intraveineuse un cocktail de sécrétions thérapeutiques préparées à base de cellules cardiaques
ultra-jeunes qui sont issues elles-mêmes de cellules-souches spéciales, Le Parisien n’est pas en mesure de confirme que l'ex-champion pourrait profiter de ces recherches.


Le quotidien précise tout de même que Michael Schumacher "bénéficie de
perfusions de cellules-souches qui sont diffusées dans l'organisme afin d'obtenir une action anti-inflammatoire systémique, c'est-à-dire dans tout l'organisme".


Se référant à des sources concordantes, Le Parisien écrit qu’au printemps dernier Michael Schumacher aurait effectué au moins deux passages à
l'hôpital européen Georges-Pompidou. L’actuel traitement commencerait ce mardi matin. Michael Schumacher devrait quitter l'hôpital "en principe mercredi", précise le quotidien.


Michael Schumacher


Victime d’un accident de ski


Grièvement blessé dans un accident de ski le 29 décembre 2013 dans les Alpes
françaises, Michael Schumacher a été plongé pendant plusieurs mois dans un coma artificiel.


En décembre 2018, le tabloïd britannique Daily Mail a publié un article prétendant que l'état de santé de Michael Schumacher s'améliorait. Selon cet article, le sportif, qui résidait chez lui en Suisse, recevait des soins médicaux intensifs mais n'était plus alité, ni plongé dans
le coma et n'avait plus besoin de machines et de respirateur pour
rester en vie.




Madagascar : " La pauvreté n’est pas une fatalité ", assure le pape François

Madagascar : " La pauvreté n’est pas une fatalité ", assure le
pape Françoishttp://www.via214.net/


Publié le 09/09/2019 à 07:37 La Rédaction Via214



Le pape François à Madagascar —AFP



RELIGIONDes centaines de milliers de personnes étaient présentes lors d’une messe géante



" La pauvreté n’est
pas une fatalité ! " : à Madagascar, l’un des pays les plus déshérités au monde, le pape François a attiré dimanche des centaines de milliers de personnes à une messe puis rendu un hommage vibrant à une cité modèle procurant un toit et du travail aux exclus.


Une messe géante, attendue avec ferveur par les habitants de la Grande
île, a rassemblé un million de fidèles, selon les organisateurs, massés en lisière de la capitale, Antananarivo.


Le favoritisme familial pointé du doigt


Devant eux, le pape argentin a appelé à " construire l’histoire dans la fraternité et la solidarité, dans le respect gratuit de la terre et de ses dons, contre toute forme d’exploitation ". Surtout, François s’en est pris " à
certaines pratiques qui aboutissent à la culture du privilège et de l’exclusion ", comme le favoritisme donné aux liens de parenté.


" Le pape a évoqué le mal de ce pays, il faut avoir des pistons partout pour
réussir dans la vie. Vos diplômes ne sont pas suffisants pour réussir ", a approuvé Mathilde Vero, une mère de famille de 39 ans.


Le président souscrit au message du pape


A Madagascar, la cinquième plus grande île du monde (587.000 km2),
les neuf dixièmes des 25 millions d’habitants survivent avec moins de deux dollars par jour. Beaucoup d’habitants ne mangent pas à leur faim et ne vont pas à l’école.


Elu à la tête du pays en décembre, le président Andry Rajoelina a assuré " souscrire " au message du pape. " En
tant que chrétien et homme d’Etat, je mène un combat sans relâche contre la corruption, la pauvreté ", a-t-il écrit sur son compte Twitter.


La cité modèle d’Akamasoa


Le pape argentin, visiblement aux anges, est ensuite venu apprécier la cité modèle d’un compatriote, le père Pedro Opeka, qui fut son élève au
séminaire. L’endroit incarne au plus près le message central de son pontificat, tourné vers les exclus et révolté contre les inégalités sociales.


Le fondateur de la cité d’Akamasoa (" Bons amis " en malgache) a sorti des milliers de personnes de la misère en créant sur les immondices d’une ancienne décharge une ville de 25.000 habitants.
Il est décrit comme " le bras de Dieu " voire " le deuxième pape " par ceux qui lui doivent une vie meilleure.


C’est à côte avec le charismatique prêtre argentin à la barbe blanche de 71 ans, que le pape de 82 ans a fait son entrée dans un gymnase bondé de près de 10.000 jeunes de la cité en délire, agitant en parfaite cadence des drapeaux. " Akamasoa est l’expression de la présence de Dieu au milieu de son peuple pauvre ", a déclaré François d’emblée.

Japon. Le puissant typhon Faxai fait un mort à Tokyo

Japon. Le puissant typhon Faxai fait un mort à Tokyohttp://www.via214.net/


Publié le 09/09/2019 à 06:54 La Rédaction Via214



La capitale japonaise a été frappée, dans la nuit de dimanche à
lundi, par le passage du violent typhon Faxai. Les rafales de vent à 216 km/h et les pluies torrentielles ont fait un mort et entraîné des coupures de courant ainsi que l'annulation de plus d'une centaine de vols.



Un puissant typhon accompagné
de vents et de pluies record s’abattait, dans la nuit de dimanche à lundi, sur la région de Tokyo, entraînant des consignes d’évacuation massive, des coupures de courant et des interruptions
de transport.


Accompagné de rafales de vent pouvant atteindre 216 km/h, le typhon Faxai a
touché terre à Chiba, au sud-est de la capitale, après avoir franchi la baie de Tokyo.


Un femme âgée d'une cinquantaine d'année, retrouvée inanimée dans
une rue de Tokyo, a été déclarée morte à son arrivée à l'hôpital. Selon des images de vidéosurveillance, a rapporté la chaîne de télévision publique NHK, elle a été projetée contre un bâtiment par des vents puissants.


Jesse Farrell

@WeatherMatrix


Incredible shots of incredible Typhoon Faxai's eye about to move directly over downtown Tokyo:


ow.ly/wwNt50w1PPb


Forecast: accuweather.com/en/weather-new...



676


20:54 - 8 sept. 2019


Les autorités ont émis des consignes d’évacuation, non obligatoires, pour plus de 390 000 personnes, les services météo prévoyant que le vent et la pluie pourraient atteindre des niveaux records.


Environ 290 000 foyers ont été privés l’électricité dans la région, et au moins une dizaine de maisons ont été endommagées à Shizuoka, près de Tokyo, avec des fenêtres soufflées et des
voitures retournées, selon des médias locaux.


James Reynolds


@EarthUncutTV


Footage of #typhoon #Faxai lashing my neighbourhood of Koenji in #Tokyo- the storm passed just to the east of here sparing us the strong "front right" quadrant. Areas to the east including Chiba have been hit hard



302


22:54 - 8 sept. 2019


" Soyez en état d’alerte face aux risques de rafales et de fortes vagues.
Soyez vigilants quant aux glissements de terrain, inondations et rivières en crue "
, a déclaré l’Agence météorologique dans un communiqué.


Des images de télévision ont montré l’immense toit d’une station-service s’effondrant à Tateyama, au sud de Tokyo.


La compagnie de transport ferroviaire Central Japan Railway Company a
annoncé l’annulation d’une centaine de trains à grande vitesse reliant Tokyo aux villes du centre et de l’ouest du Japon. Des ferries opérant dans la baie de Tokyo avaient également été
supprimés.


East Japan Railway, le plus grand opérateur ferroviaire de la capitale, a
décidé de suspendre lundi matin jusqu’à environ 8 h toutes les lignes de la zone métropolitaine de Tokyo.


" Nous devons inspecter les voies et vérifier d’éventuels dommages car
le typhon frappera la région dans la nuit "
, a déclaré un porte-parole de la compagnie à l’AFP.


Vols annulés, routes fermées


Les compagnies aériennes ont annulé 171 vols et certaines autoroutes
côtières ont été fermées à l’ouest de la capitale, à Kanagawa.


Il n’y a pas été fait état lundi matin de blessures graves ou de
dommages importants, mais huit surfeurs ont été secourus au large de Shizuoka, au sud-ouest de Tokyo, après avoir été emportés vers le large, ont indiqué les autorités locales.


" Deux hélicoptères ont été dépêchés sur place pendant que des
sauveteurs spécialisés étaient envoyés en mer "
, a déclaré à l’AFP un porte-parole des pompiers. Deux
surfeurs ont été hospitalisés mais leurs jours ne sont pas en danger, a-t-il précisé.


L’arrivée de Faxai sur Tokyo coïncide avec celle, prévue, des équipes devant
participer à la Coupe du monde de rugby, qui démarre le 20 septembre. L’équipe de France a atterri et a pu rejoindre son camp d’entraînement près du Mont Fuji juste avant l’arrivée du typhon.


Le typhon Faxai, qui se déplace vers le nord à la vitesse de 25 km/h, devrait traverser le nord-est du Japon avant de reprendre sa route dans le Pacifique.


Le Japon est habitué aux typhons et aux tempêtes tropicales durant la
fin de l’été et l’automne. À la mi-août, le puissant cyclone tropical Krosa a
frappé l’ouest du pays, avec des vents violents et des pluies torrentielles qui ont fait un mort. Fin août, de violentes
inondations ont fait trois morts dans le sud-ouest du pays.





Emmanuel Macron s'excuse pour la "gaffe scandaleuse" lors du match France-Albanie: "Une erreur inacc

Emmanuel Macron s'excuse pour la "gaffe scandaleuse" lors du match
France-Albanie: "Une erreur inacceptable"http://www.via214.net/


Publié le 09/09/2019 à 06:16 La Rédaction Via214



Le Premier ministre albanais Edi Rama a qualifié dimanche de "gaffe
scandaleuse" la diffusion par erreur de l'hymne d'Andorre avant le match France-Albanie, erreur pour laquelle, a-t-il précisé, le président français Emmanuel Macron lui a présenté ses excuses.


"Le président Macron m'a présenté ses sincères excuses pour la gaffe scandaleuse de la Fédération française de Football avec notre hymne national", a écrit Edi Rama sur son compte Twitter.


"Le président français a considéré cette gaffe comme une erreur inacceptable et a apprécié la réaction de nos joueurs", a poursuivi Edi Rama, précisant qu'Emmanuel Macron lui a demandé de publier ses excuses.


La présidence française a confirmé qu'Emmanuel Macron "a écrit ce matin (dimanche, ndlr) pour présenter des excuses" au chef de l'exécutif albanais.


L'hymne d'Andorre a été diffusé par erreur à la place de celui de l'Albanie avant le match comptant pour la 5e journée des qualifications pour l'Euro-2020 entre la France et l'Albanie,
retardant le début de la rencontre.


Le speaker du Stade de France a d'abord évoqué un "incident technique avec l'hymne albanais", sans plus de précisions, avant de commettre un nouvel impair: "Toutes nos excuses aux
supporters de l'Arménie" (sic), a-t-il ensuite déclaré, se trompant sur le nom de l'adversaire des Bleus.


Le bon hymne a finalement pu être diffusé, sous les applaudissements
des supporters français et albanais, et le coup d'envoi a été donné avec un peu plus de cinq minutes de retard.


L'UEFA a précisé sur son site internet que l'hymne malencontreusement joué était celui d'Andorre, que les Bleus affronteront mardi au Stade de
France toujours pour le compte des qualifications pour l'Euro 2020.


Les officiels français ont, de leur côté, fait amende honorable devant
cet incident.


Le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le
Graët est allé présenter ses excuses au président de la Fédération albanaise et à l'ambassadeur, présents au stade, a
indiqué l'encadrement des Bleus.


Le sélectionneur Didier Deschamps s'est lui aussi excusé auprès de
l'encadrement albanais et de son homologue Edoardo Reja.

Opération anti-terrorisme en Italie: 10 personnes arrêtées dont un imam

Opération anti-terrorisme en Italie: 10 personnes arrêtées dont un imamhttp://www.via214.net/


Publié le 09/09/2019 à 05:53 La
Rédaction Via214



© Filippo MONTEFORTE / AFP Un
policier à Rome (photo d'illustration)



Ces personnes sont soupçonnées d'avoir notamment participé au financement du front al-Nosra, l'ex-branche d'Al-Qaïda en Syrie.



La justice italienne a annoncé samedi avoir lancé des mandats d'arrêt
contre dix personnes, huit d'origine tunisienne et deux italiennes, soupçonnées de financement du terrorisme, dont un imam de
Teramo, dans les Abruzzes, au centre de l'Italie.


Ces personnes sont soupçonnées d'avoir "créé de nombreux faux comptables, à travers diverses sociétés, pour mettre de côté d'importantes sommes d'argent, en partie fruit de l'évasion
fiscale", précise un communiqué du parquet de L'Aquila, chef-lieu des Abruzzes. Cet argent servait "aussi au financement d'activités liées à l'organisation radicale al-Nosra",
l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, selon la même source.


De l'argent versé à des imams en Italie


Une partie des sommes était destinée également à des imams en Italie "dont un définitivement condamné pour association de malfaiteurs à des fins de terrorisme international", poursuit le communiqué.


Parmi les dix personnes figure, outre l'imam, une comptable italienne, selon le communiqué qui précise que des biens, argent et biens immobiliers, d'une valeur "de plus d'un million d'euros"
ont été saisis.

Le plan d'Agnès Buzyn pour les urgences

Le plan d'Agnès Buzyn pour les urgenceshttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 12:16 La Rédaction Via214



Acculée par une grève longue durée, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, plaide pour une réforme d'ampleur. Trois mesures chocs sont dans les tuyaux : la fin des fermetures de lit, la réforme du financement et
la création d'un numéro unique.


C'est un plan pour sauver l'hôpital accouché dans les urgences - et
au forceps. Près de six mois après le début d'un mouvement social aux formes originales, Agnès Buzyn a pris acte que le mal était profond. Pour y remédier, la ministre des Solidarités et de la
Santé prône un big bang de l'organisation et du financement des
services d'urgence. Elle devrait aussi proposer des créations de lits supplémentaires et celle d'un numéro de téléphone unique pour les appels d'urgence, afin d'épargner aux services hospitaliers la prise en charge des patients dont l'état le permet.


Samedi, tandis que le collectif L'Inter-Urgences battait le rappel pour
son assemblée générale prévue mardi à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), en proche banlieue parisienne, revendiquant
249 services grévistes à travers le pays, le cabinet de Buzyn affinait encore ses propositions, afin qu'elle puisse les annoncer officiellement lundi. Au préalable, il aura fallu s'entendre avec Bercy et passer par l'arbitrage de Matignon.…


Pour tenter d'apaiser la colère dans les services des urgences, Agnès
Buzyn, ministre de la Santé dévoilera lundi 9 septembre des mesures chocs. Anne-Laure Barret du "Journal du dimanche" nous en présente les premiers contours connus.


Depuis six mois, les services des urgences dans les hôpitaux sont en grève. Près de 250 établissements sont mobilisés, soit plus de la moitié
des services en France. Pour mettre fin à la crise, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, annoncera lundi 9 septembre une nouvelle série de mesures, après celles déjà présentées la semaine dernière. Anne-Laure Barret, journaliste au Journal Du dimanche, qui a révélé ce dimanche les principales pistes de la ministre, les explique au micro d'Europe 1.


Des lits seront rouverts dans certains hôpitaux


"La première mesure, c'est la fin d'un tabou : on va rouvrir des lits à
l'hôpital, sous conditions et dans certaines régions", indique
la journaliste.


Anne-Laure Barret explique par ailleurs que dans de nombreux petits hôpitaux ruraux, des praticiens intérimaires sont parfois payés jusqu'à
2.000 euros la journée. La ministre veut réduire leur nombre afin de dégager des marges de manœuvre pour faire tourner les autres services.


Agnès Buzyn veut également changer le modèle de financement des services
d'urgence, en mettant fin au paiement à l'acte. Une dernière mesure est également à l'étude : mettre en place un numéro d'urgence unique de secours regroupant le SAMU, la Police et les Pompiers, mais les médecins et les soldats du feu ne sont pas d'accord sur les modalités de ce regroupement.


"La ministre ne négocie pas vraiment"


"Agnès Buzyn a préparé un plan d'ampleur. Une vraie réforme structurelle telle qu'il n'y en a pas eu depuis 30 ans", affirme la journaliste. Mais rien ne garantit du succès de ces mesures : Hugo Huon, le président du collectif Inter-urgences, estime qu'Agnès Buzyn "ne négocie pas vraiment". Dans le JDD, il dit
réfléchir à de nouveaux arrêts-maladies groupés pour faire pression sur le gouvernement.

Afghanistan: Trump met fin aux négociations avec les talibans

Afghanistan: Trump met fin aux négociations avec les talibanshttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 11:29 La Rédaction Via214



Donald Trump a annoncé samedi soir à la surprise générale qu'il mettait
fin aux "négociations de paix" engagées depuis un an avec les talibans, qui semblaient pourtant sur le point d'aboutir à un accord historique après dix-huit ans de conflit en Afghanistan.


Les talibans n'ont pas réagi dans l'immédiat à cette annonce, dont les
répercussions apparaissent encore incertaines.


Le président afghan Ashraf Ghani a pour sa part fait savoir dimanche
par ses services qu'il demeurait "prêt à travailler avec les Etats-Unis et d'autres alliés pour arriver à une paix durable" et déclaré "apprécier les efforts sincères de ses alliés".


Le président des Etats-Unis a aussi dévoilé qu'il devait initialement
rencontrer ce dimanche à Camp David, "séparément" et dans le plus grand "secret", Ashraf Ghani mais aussi "les
principaux dirigeants des talibans".


Une telle rencontre aurait été sans précédent, à quelques jours qui
plus est du 18e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001 qui
avaient provoqué l'intervention militaire américaine en Afghanistan
pour chasser du pouvoir les talibans, accusés de donner refuge à Al-Qaïda.


"Ils étaient en route pour les Etats-Unis ce soir" mais "j'ai immédiatement annulé la réunion", a-t-il précisé sur
Twitter.


"Malheureusement, pour tenter à mauvais escient d'accroître la pression", les talibans "ont reconnu un attentat à Kaboul qui a tué un de nos
grands grands soldats et onze autres personnes", a-t-il souligné pour justifier sa décision spectaculaire de "mettre fin aux négociations de paix".


Lmissaire amricain Zalmay Khalilzad lors dun dialogue interafghan en juillet 2019  Doha au Qatar


L'émissaire américain Zalmay Khalilzad lors d'un dialogue interafghan en juillet 2019 à Doha, au Qatar ( KARIM JAAFAR / AFP/Archives )


Cet attentat survenu jeudi était le deuxième en quelques jours dans la
capitale afghane revendiqué par les insurgés malgré "l'accord de principe" que le négociateur américain Zalmay Khalilzad affirmait avoir conclu avec eux lors des pourparlers de Doha.
L'émissaire des Etats-Unis était justement allé présenter ce texte en début de semaine au président Ghani à Kaboul.


"Position de faiblesse"


"Qui sont ces gens qui tuent autant de monde pour soi-disant faire monter
les enchères? Ils ont échoué, ils n'ont fait qu'aggraver leur
position!", a encore lancé Donald Trump sur Twitter.


Des blesss soigns  lhpital Wazir Akbar Khan aprs un attentat suicide  Kaboul le 5 septembre 2019 en Afghanistan


Des blessés soignés à l'hôpital Wazir Akbar Khan après un attentat suicide à Kaboul, le 5 septembre 2019 en Afghanistan ( WAKIL KOHSAR
/ AFP )


"S'ils sont incapables d'accepter un cessez-le-feu durant ces discussions de
paix très importantes, et sont en revanche capables de tuer douze
innocents, alors ils n'ont probablement pas les moyens de négocier un accord significatif. Pendant combien de décennies encore veulent-ils combattre?", a conclu le milliardaire républicain.


"Plus longtemps que les Etats-Unis", lui a répondu Laurel Miller, responsable de la diplomatie américaine pour l'Afghanistan et le Pakistan entre 2013 et 2017 et aujourd'hui directrice Asie de l'organisation de prévention des conflits International Crisis
Group.


Selon elle, le projet de rencontre secrète avec les dirigeants des
talibans "est une grosse surprise". "Pourquoi l'annuler en raison d'une attaque meurtrière à Kaboul jeudi alors
que les talibans ont multiplié les attentats récemment? Ce n'est pas très clair", dit-elle à l'AFP.


Pour Michael Kugelman, du cercle de réflexion Wilson Center, le problème
naît du fait que "le gouvernement américain était prêt à négocier en position de faiblesse". "Trump veut partir d'Afghanistan. Est-ce qu'il va se retirer même sans accord?", a-t-il interrogé sur Twitter, tout en prédisant une possible reprise des négociations.


"Guerres sans fin"


De fait, le milliardaire républicain, qui a promis de "mettre fin aux guerres sans fin", avait donné son feu vert il y a un an à ces négociations directes et inédites avec les talibans.


Des soldats amricains dans la province afghande de Wardak le 6 juin 2019


Des soldats américains dans la province afghande de Wardak, le 6 juin
2019 ( THOMAS WATKINS / AFP/Archives )


Un accord était sur le point d'être conclu pour permettre un début de
retrait progressif des 13.000 à 14.000 soldats américains en Afghanistan, en échange de garanties contreterroristes de la part des talibans, d'une "réduction de la violence" et du
lancement de négociations de paix directes avec les autorités de Kaboul, ce à quoi les insurgés s'étaient jusqu'ici toujours refusés.


Mais le gouvernement afghan a exprimé sa "préoccupation" cette semaine sur le projet d'accord, demandant des éclaircissements à Zalmay Khalilzad, qui était donc retourné jeudi à Doha, au Qatar, pour reprendre les tractations avec les talibans.


Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo avait initialement dit
espérer une entente avant le 1er septembre pour que ces négociations
interafghanes puissent démarrer avant l'élection présidentielle prévue le 28 septembre en Afghanistan.


Afghanistan deux dcennies dintervention amricaine


Afghanistan: deux décennies d'intervention américaine ( Laurence CHU /AFP/Archives )


Et Donald Trump, qui juge de longue date que ce conflit a coûté trop
d'argent et de vies humaines aux Etats-Unis, avait clairement fait savoir qu'il voulait battre le rappel des troupes avant de briguer un second mandat en novembre 2020.


A tel point qu'une partie des observateurs et de la classe politique
américaine, malgré le consensus sur la nécessité de mettre fin à ce conflit, redoutaient que le locataire de la Maison Blanche signe un "mauvais accord" en raison de son empressement électoraliste.





Les Malgaches attendent que le pape François s'attaque aux grands problèmes du pays

Les Malgaches attendent que le pape François s'attaque aux grands
problèmes du payshttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 11:07 La Rédaction Via214



Le pape François continue sa tournée des pays de l'océan Indien à Madagascar, où il doit s'adresser samedi 7 septembre aux autorités de ce qu'est l'un des pays les plus pauvres de la planète, avant de
rencontrer une population impatiente de l'écouter. Près d'un million de personnes sont attendues à une messe dimanche 8 septembre. Arrivé la veille au soir du Mozambique, autre nation de
grande misère économique, "le pape des pauvres" ira rejoindre au moins 12 000 jeunes scouts catholiques malgaches samedi soir pour une veillée de prière dans un champ aménagé pour
l'occasion.

L'ouragan Dorian touche terre au Canada

L'ouragan Dorian touche terre au Canadahttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 10:40 La Rédaction Via214



L'ouragan Dorian, affaibli mais toujours dangereux, a touché terre samedi soir au Canada. Il doit s’abattre sur l’est du pays, notamment sur les
Îles-de-la-Madeleine au cours de la nuit de samedi à dimanche.



Aux alentours de 15 h, heure de l’Est, l’ouragan soufflait toujours à
environ 150 km/h.


Environnement Canada s’attend à ce que Dorian maintienne cette intensité
jusqu’à ce qu’il touche terre. Le centre de la tempête est attendu en début de soirée dans le sud de la Nouvelle-Écosse.


Une grue s’est effondrée à Halifax et plusieurs bâtiments perdent
leur toit, a écrit l’entreprise Maritime Tartan Company sur Facebook avec des photos.


L’Île-du-Prince-Édouard et certains secteurs du Nouveau-Brunswick sont aussi sous le coup d’une veille d’ouragan et d’avertissements de tempête tropicale, onde de tempête et vent.


Au Québec, les Îles-de-la-Madeleine devaient également être touchées
durant la nuit de samedi à dimanche. Environnement Canada y prévoit des rafales allant jusqu’à 120 km/h. Les précipitations pourraient dépasser les 60 mm de précipitations.


Pour les Îles-de-la-Madeleine, il s’agit d’une tempête d’une rare
intensité.


"Habituellement, les tempêtes s’affaiblissent en montant à cause de l’eau froide, mais cette fois-ci, l’affaiblissement n’est pas aussi
rapide", a indiqué Bob Robichaud, météorologue à Environnement
Canada.


Les vents pourraient casser certaines branches d'arbres, ce qui pourrait
causer des dommages aux lignes électriques et de télécommunications,
alors que la pluie torrentielle peut causer des crues soudaines et une accumulation d'eau sur les routes.


La sécurité d'abord


Environnement Canada demande aux citoyens de rester loin du littoral, en raison de l'effet combiné de l'onde et des grosses vagues, qui pourrait
provoquer de dangereux courants de retour et le risque d'être
emporté en mer.


Sur le continent, les fortes pluies liées à l'ouragan atteindront la
Gaspésie samedi soir et la Basse-Côte-Nord tôt dimanche, pouvant entraîner des inondations par endroits.


Entre 50 et 90 mm de pluies sont attendus en Gaspésie. Le vent pourrait
atteindre 110 km/h dans l’extrême est de la Côte-Nord.


"La sécurité des Canadiens est notre priorité absolue et nous sommes
prêts à aider le Canada atlantique à la suite de cette tempête", a tweeté le premier ministre canadien Justin Trudeau.


La situation devrait revenir à la normale progressivement au courant de
la journée de dimanche, selon Environnement Canada.

Foot : France-Albanie retardé après une incroyable bourde sur l'hymne albanais

Foot : France-Albanie retardé après une incroyable bourde sur l'hymne
albanaishttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 10:15 La Rédaction Via214



Le match de qualifications pour l'Euro 2020 a été retardé plusieurs
minutes. La raison : ce n'est pas l'hymne albanais qui a été diffusé avant le match.


C'est une bourde qui va entrer dans la légende du stade de France. Le match entre les Bleus et l'Albanie, samedi soir lors des qualifications pour l'Euro 2020, a été retardé plusieurs minutes
après une improbable erreur sur l'hymne albanais. En effet, ce n'est pas l'hymne de la sélection des Balkans qui a retenti... mais celui, semble-t-il d'Andorre, qui jouera mardi contre les champions du monde.


Les supporters albanais, furieux, ont alors bruyamment sifflé. Puis, après la diffusion de la Marseillaise, les joueurs de l'Albanie ont refusé de commencer la rencontre tant que leur hymne ne serait pas joué.


Le speaker s'excuse auprès des supporters... de l'Arménie !


Après quelques minutes de flottement, le speaker du stade de France s'est
excusé... auprès des supporters de l'Arménie. Non, non, ce n'est pas une blague, on vous l'assure. L'hymne albanais (le bon, cette fois) a, finalement, retenti dans le stade de France. La rencontre a commencé avec sept minutes de retard. Et avec sans doute un bon fou rire pour de nombreux téléspectateurs.

Madagascar: la grande messe du pape François sous haute surveillance sanitaire

Madagascar: la grande messe du pape François sous haute surveillance sanitairehttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 09:38 La Rédaction Via214



À 10 heures, heure locale (7 heures TU), la population assistera à la
messe à laquelle près d'un million de personnes sont attendues, célébrée par le pape François. Le plus grand événement qu’ait jamais connu l’île en nombre de participants. Une organisation qui a nécessité des préparatifs minutieux.


Le principal défi est d’éviter les mouvements de foule. Lors de la fête nationale, le 26 juin dernier, 16 personnes sont décédées dans une bousculade mortelle. Mais le général Samuel Rakotomalala est confiant : 5 000 forces de l’ordre seront déployées sur le site. Et tout autant dans la
capitale. Par ailleurs, les participants, obligatoirement munis de
billets, devront passer trois filtrages avant d’accéder au site.


"Il y a des systèmes de fouille. Fouille personnelle. Fouille avec
détecteur. Et on aura aussi un dispositif contre la menace
nucléaire
", nous explique t-il.


Crainte d’épidémie de peste


Quant au volet sanitaire, 700 soignants, des médecins, des urgentistes, des infirmiers, des ambulanciers et des brancardiers, seront présents au milieu des fidèles tout à l’heure, équipés d’un système de drapeaux et de téléphones pour communiquer les uns avec autres. Au fond du site, 4 hôpitaux mobiles, 15 ambulances, des tentes de la Croix Rouge, et un poste médical avancé de 200m² pour soigner et opérer si besoin.


Mais ce que l’on redoute le plus, c’est l'épidémie de peste. "On
a mis des postes de contrôles sanitaires à chaque grand axe d’entrée de Tana, de quoi surveiller la température de chaque
pèlerin qui vient de l’extérieur de la capitale
", nous explique Nicole Rakotoarison, qui dirige l’équipe de santé.


9 500 scouts sur place


Pour renforcer les équipes de professionnels sur place, 9500 scouts sont venus de toute l’île. Ils ont été affectés à des tâches bien
précises. "Premièrement, il y a l’accueil de tous les pèlerins. Deuxièmement, il y a le cordon humain avec les forces de l’ordre, pour éviter les débordements. Enfin, certains aideront aussi le corps médical au
cas où il y ait des malades, des malaises, etc.
", explique le père Doris, responsable des bénévoles.


Enfin, aux côtés de ces volontaires, 200 autres bénévoles, musulmans,
cette fois. Un geste illustrant le message de paix et d’ouverture aux autres religions, que prônait encore hier, samedi 7 septembre, le pape François dans son discours.





L'ESA teste une fusée aéroportée à Kourou

L'ESA teste une fusée aéroportée à Kourouhttp://www.via214.net/


Publié le 08/09/2019 à 09:12 La
Rédaction Via214



L'ESA teste une fusée aéroportée à Kourou


Un décollage a eu lieu ce samedi à Kourou dans le cadre des travaux sur les lancements à bas coût des nano-satellites.


Le développement d'un système de lancement aéroporté par l'Agence
spatiale européenne vient de franchir une étape importante. L'avion expérimental Eole a décollé samedi 7 septembre depuis le centre spatial guyanais,emportant avec lui la réplique d'une fusée aéroportée.


Le lancement spatial aéroporté est une des solutions alternatives aux systèmes de lancements traditionnels pour lancer de petites charges utiles
en orbite. Plutôt que d'être lancées par des fusées telles qu'Ariane, très cheres, les charges sont embarquées sur des avions, automatisés et réutilisables, qui remplacent le premier
étage d'un lanceur traditionnel en embarquant la fusée à une altitude moyenne de 12 à 16 km.


Appelé Altair (Air Launch space Transportation using an Automated aircraft and an Innovative Rocket), le projet de microlanceur testé à Kourou, est financé par la Commission européenne (3 millions d'euros) et par la
Suisse (500 000 euros).


"Le projet Altair est centré sur une solution innovante visant le lancement spatial de satellites dans la gamme 50 à 150 kg sur des orbites basses entre 400 et 1.000 km d'altitude", explique le
centre de recherche sur son site internet. L'Onera y décrit "un système semi-réutilisable de type 'lancement aéroporté', dont le porteur est un avion automatisé réutilisable, larguant en altitude un lanceur consommable".


Les essais en vol, dont celui de samedi clôt la série, ont été effectués
avec Eole, un démonstrateur à petite échelle d'un système de lancement aéroporté d'une trentaine de mètres
d'envergure. Il est conçu pour étudier la phase de séparation, principal point dur de ce type de système de
lancement aéroporté.





Le salarié mis à pied pour avoir mangé une clémentine à La Redoute témoigne : “Ça me fait pas rire,

Le salarié mis à pied pour avoir mangé une clémentine à La Redoute
témoigne : “Ça me fait pas rire, c'est un scandale !”http://www.via214.net/


Publié le 07/09/2019 à 07:59 La Rédaction Via214



Une journée de mise à pied et une retenue de 70 euros brut...pour une clémentine. Smaïl Bella, salarié de La Redoute à Wattrelos (Nord) depuis 2004, est en conflit avec son entreprise à cause de ce fruit mangé en 2017, en dehors de son temps de pause officiel.


"La machine était à l'arrêt"



"C'est ridicule d'attaquer un salarié parce qu'il a mangé une clémentine" s'emporte-t-il. "On
me reproche d'avoir mangé une clémentine sur mon lieu de travail. C'est faux !
Parce que je l'ai mangé sur le banc, lors d'une micro-panne. La machine
était à l'arrêt
."



France 3 Nord


@F3nord


Le salarié mis à pied pour avoir mangé une clémentine à La Redoute
témoigne : “Ça me fait pas rire, c'est un scandale !”#laredoute


►france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-franc...



8


7:12 PM - Sep 6, 2019


Il lui est également reproché d'avoir laissé sur son poste des épluchures qu'il était sur le point de jeter."Si on ne peut pas se restaurer, on tombe, c'est pas possible. C'est quoi
la prochaine étape ? On ne va plus aux toilettes et on met des couches à tous les salariés, à tous ceux qui sont en mode production ?
C'est quand même ridicule ! Moi, ça ne me fait pas rire, c'est un scandale !"

Plusieurs de ses collègues le soutiennent. L'un d'eux explique qu"on se lève tous vers 4 heures et demie du matin. On n'a pas de pause
avant 10 heures donc tout le monde mange un gâteau ou une barre de céréales
". Et Sandrine Decoen, déléguée CGT, d'ajouter :"On
est serrés, on galère, le travail est fatigant. On n'arrête pas une seconde, ils sont toujours derrière nous
."



L'avocat de Smaïl Bella confie que "c'est la première fois que je rencontre une sanction de ce type pour un comportement tel que celui là" Il l'estime "complètement déconnectée de la réalité, totalement disproportionnée par
rapport à ce qu'on peut reprocher au salarié
."

La direction de La Redoute, de son côté, met en avant "des impératifs d'hygiène et de sécurité du circuit logistique. C'est
pour cela que le règlement intérieur stipule qu'il est interdit de manger sur le poste de travail.
"





Patrice Alègre : qui est le tueur en série toulousain qui veut sortir de prison

Patrice Alègre : qui est le tueur en série toulousain qui veut sortir
de prisonhttp://www.via214.net/


Publié le 07/09/2019 à 07:06 La Rédaction Via214



Le tueur en série, condamné à la réclusion à perpétuité pour cinq
meurtres précédés de viol en 2002, espère désormais un aménagement de peine et une sortie sous bracelet électronique. Retour sur le parcours de Patrice Alègre qui a marqué les esprits
des Français au tournant du siècle.


" L’étrangleur de Haute-Garonne », le " tueur aux yeux clairs "… Le meurtrier et violeur Patrice Alègre a glacé les esprits à la fin des années 1990 et au début des années 2000. À l’époque,
l’homme était décrit comme charmeur, joli garçon mais ne supportant pas qu’une femme lui dise non, un " monstre ".


Ce fils d’un CRS et d’une coiffeuse a été condamné, en 2002, à la réclusion à perpétuité assortie d’une période de sûreté de 22 ans pour cinq meurtres précédés de viol et pour un sixième viol. Comme la loi l’y autorise à l’issue de la période de sûreté, il va demander aujourd'hui, à l'âge de 51 ans, un aménagement de peine, comme une sortie sous bracelet électronique.


À l’ouverture de son procès en 2002,Ouest-France le comparait alors à un autre tueur en série français, celui de " l’Est parisien " qui avait été jugé un an auparavant : " A la différence de Guy Georges,Alègre n’est pas un rôdeur à l’affût de proies anonymes. Il agresse des jeunes femmes qu’il connaît et qui l’accueillent
sans méfiance. Puis, il tente d’effacer les traces, maquille la scène, au point que deux des meurtres avaient été classés parmi les suicides. "


Étranglées et violées


Ses crimes, il les a commis entre 1989 et 1997. Le 5 septembre 1997, Patrice Alègre, 29 ans, est arrêté en région parisienne. Il reconnaît avoir, la veille, assassiné Isabelle
Chicherie, jeune femme timide et gentille. Il l’a sauvagement violée et étranglée avant de mettre le feu à son appartement , poursuit Ouest-France. Isabelle était employée à la SNCF et avait rencontré Alègre en
Espagne : elle l’a hébergé chez elle.


Lui est alors déjà recherché par les enquêteurs après la mort de Mireille Normand, 35 ans, dont le corps a été retrouvé enterré, chez elle à Verdun (Ariège), en juillet 1997. Étranglée
et violée. Elle avait croisé Alègre lors d’un barbecue. Et avait accepté de le loger contre des services de bricolage. Après la découverte du corps, des témoins ont reconnu le suspect sur des
photos, présentées par les gendarmes.


Il faut aller du côté de Toulouse pour remonter vers la jeunesse de
Patrice Alègre et ses premiers crimes. C’est non loin de là qu’il a grandi, à Saint-Geniès-Bellevue (Haute-Garonne). Travaillant au buffet de la gare de Matabiau, à Toulouse, il y rencontre la
première femme qu’il va étrangler et violer, Valérie Tariote, 21 ans, une collègue. C’est en février 1989. Valérie avait refusé d’aller plus loin avec lui. Les policiers ont assuré à ses parents que la jeune femme s’était suicidée.


Laure Martinet, étudiante de 19 ans, est sa deuxième victime connue.
Elle habitait aussi à Saint-Geniès-Bellevue : il l’a martyrisée, violée et tuée après l’avoir prise en stop et avoir essayé de l’embrasser en 1990. À ce moment-là, il vient d’avoir
une petite fille, née d’une relation qui durera sept ans avec sa compagne. En février 1997, il a étranglé puis violé Martine Matias, à Toulouse, avant de mettre le feu à son appartement. Comme
pour les autres, il dit avoir dérapé lorsqu’elle a refusé ses
avances.


" Il avait les yeux révulsés "


Quelques jours plus tard, il y aura Émilie. Elle, il lui a laissé la vie
sauve après l’avoir violée deux fois. Au procès, elle raconte ce qui s’est passé ce 21 février 1997 après que des amis
communs lui ont présenté Patrice Alègre dans un bar. À l’issue d’une soirée alcoolisée, il la ramène en voiture et elle s’endort. "Je me suis réveillée alors qu’il était sur moi, en train de
m’étrangler. Je l’ai griffé. Je me suis dit : " C’est la fin ". Il avait les yeux révulsés, c’était un animal. "


Bernard Le Solleu, journaliste qui était au procès pour Ouest-France,
écrit en 2002 dans son compte rendu de la journée d’audience consacrée aux analyses des experts psychiatres et
psychologues : " Alègre ne présente aucune pathologie. Il n’est ni schizophrène ni paranoïaque. Il appartient, comme Guy Georges, à la catégorie des psychopathes : des meurtriers organisés, capables de préparation et de dissimulation. Contrairement à ce qu’ils affirment, ils
n’obéissent pas à une pulsion irrépressible. "
Un peu plus loin, il cite un expert : Patrice Alègre "est
bien plus qu’un pervers sexuel. Il est habité par un désir de détruire. Il n’y éprouve pas de plaisir sexuel vraiment "
. Les experts parlent de " matricides déplacés " pour
expliquer les meurtres.


Me Pierre Alfort, qui le défend à nouveau pour sa demande d’aménagement de peine, plaide alors :"Ses
crimes sont monstrueux. "
Puis
il nuance : " Je préférerais, Patrice, que vous soyez un monstre, ce serait plus simple, plus rassurant. Mais les monstres n’existent
pas. "
L’avocat s’adresse au jury d’assises : " Vous avez devant vous un homme à l’enfance fracassée par son père, un homme dont la mère a complètement " implosé ". C’est ça
qui fait peur. C’est un homme. Qui fait le mal et qui est capable de faire bien aussi. "


Patrice Alègre n’a effectivement pas eu une enfance facile. Non désiré,
il a grandi entre un père violent qui donne des coups au foyer et une mère alcoolique dont il entend les amants défiler à la maison. Déscolarisé à 12 ans, il enchaîne les larcins, vole,
consomme et vend cannabis et cocaïne. À seize ans et demi, il tente d’étrangler sa petite amie du moment lors d’une fête de village.


La " deuxième affaire Alègre "


Condamné pour 5 meurtres et six viols, Patrice Alègre a bénéficié d’un
non-lieu pour cinq autres affaires de meurtres ou assassinats et pour
un viol, commis entre 1987 et 1992, dont la mort de la prostituée Line Galbardi dans un hôtel du quartier de la gare de
Toulouse en 1992. Ce dossier avait lancé la " deuxième affaire Alègre ", au printemps 2003.


Une tempête médiatique se déchaîne alors visant l’ancien maire de
Toulouse, Dominique Baudis, et Marc Bourragué, ex-substitut toulousain, accusés à tort par Alègre d’être les commanditaires de crimes que lui-même aurait commis. Une lettre de confessions du tueur est même lue à l’antenne deCanal+par l’animateur Karl Zéro : Alègre y reconnaît le meurtre de Line Galbardi et d’un travesti, Claude Martinez.


Deux ex-prostituées mettent, elles, en cause des notables toulousains -
politiques, magistrats, policiers. Il est question de parties fines, de réseaux de prostitution et de corruption. Dominique Baudis, qui
est alors président du Conseil supérieur de l’audiovisuel, avait révélé lui-même qu’il était cité dans le dossier, lors d’une interview au journal télévisé deTF1. Lors de cet entretien dont de nombreux téléspectateurs se
souviennent, affecté et marqué, il dénonce une " machination ". Patrice Alègre s’est ensuite rétracté.


Cette " deuxième affaire Alègre " s’est terminée par un non-lieu définitif en 2005. Les ex-prostituées ont été condamnées pour dénonciation calomnieuse.


Après 22 ans en détention, Patrice Alègre a recontacté son avocat pendant l’été. Ce 6 septembre 2019, sa période de sûreté s’achève. Son avocat compte déposer une demande d’aménagement de peine. "En toute hypothèse, ce sera une demande de placement sous bracelet
électronique, mais au préalable il y aura une expertise psychologique et psychiatrique pour déterminer si cet homme est susceptible de sortir "
,
a souligné Me Pierre Alfort. Les juges devront ensuite estimer si Patrice Alègre est aujourd’hui un homme dangereux ou pas.





Brexit : pourquoi le " no deal " bloqué par les Lords replace la Reine Elisabeth II au centre du jeu

Brexit : pourquoi le " no deal " bloqué par les Lords replace la
Reine Elisabeth II au centre du jeuhttp://www.via214.net/


Publié le 07/09/2019 à 06:23 La Rédaction Via214



CRISE - La Chambre des Lords a adopté, vendredi 6 septembre, la
proposition de loi contraignant Boris Johnson à demander un report du Brexit pour éviter une sortie sans accord de l'UE. Ce texte de l'opposition doit être approuvé par la reine... laquelle a approuvé la semaine dernière la suspension du Parlement voulue par Boris
Johnson.



Pour la seconde fois en quelques jours, Elisabeth II va se retrouver au
premier plan dans la crise sans fin du Brexit. Une semaine après avoir dû approuver la suspension du Parlement par Boris Johnson, la souveraine va devoir approuver le texte de loi adopté ce vendredi par la Chambre des Lords, visant à bloquer une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord. Des actes très politiques pour la reine, traditionnellement neutre.


La règle qui prévaut au Royaume-Uni est, en apparence, simple : la reine
règne, mais le Premier ministre gouverne. Le pays est en effet une
monarchie constitutionnelle. La reine peut donc être consultée, mettre en garde ou encourager, mais elle ne peut agir qu'en suivant le conseil de ses ministres. Raison pour laquelle la monarque de 93 ans a approuvé vendredi dernier la décision de Boris Johnson de
suspendre le Parlement pendant un mois, de la deuxième semaine de septembre jusqu'au 14 octobre, soit peu avant la date de sortie de l'Union européenne de son royaume, le 31 octobre. Une décision qui avait provoqué l'ire de l'opposition.


Loyauté au Parlement... ou au gouvernement ?


Elisabeth II risque toutefois de se trouver sous le feu des projecteurs lundi. Elle doit en effet approuver le texte, approuvé mercredi par les
députés, pour que celui-ci devienne loi. Un texte qui vise à repousser de trois mois le Brexit, prévu le 31 octobre, si Boris Johnson ne trouve pas un accord de divorce avec l'Union européenne
d'ici le 19 octobre. Approuver les opposants de Boris Johnson après
avoir approuvé Boris Johnson ? Une situation paradoxale pour la
souveraine, qui règne pourtant depuis des décennies. "Il se peut que le gouvernement lui demande de ne pas donner son approbation et là, nous serons en territoire constitutionnel délicat", a expliqué à l’AFP Mike Gordon, professeur de droit constitutionnel à l'université de Liverpool. "La convention qui veut qu'elle donne son approbation au Parlement entrera en conflit avec celle qui veut qu'elle suive l'avis de ses ministres", ajoute-t-il.


La constitution britannique n'est pas écrite et se base sur des précédents et conventions. La dernière souveraine ayant refusé d'approuver une loi était la reine Anne, en… 1708. Sur le trône
depuis 1952, Elisabeth II détient le record de longévité des monarques et elle est sans nul doute celle qui connait le mieux ses devoirs. Mais son rôle de chef d'Etat, contrairement aux pays où ils jouent un rôle actif dans la formation du gouvernement, se borne
à entériner le choix des responsables politiques.


Sa neutralité est si parfaite que nul ne sait ce qu'elle pense des grandes questions politiques qui agitent le pays. Seul exception récente : le référendum sur l'indépendance de l'Ecosse, en 2014. En déclarant "[espérer] que les gens réfléchiront très
soigneusement à l'avenir", elle a exprimé une inquiétude immédiatement interprétée par les oracles comme de l'hostilité à l'indépendance. Sur le Brexit, autre enjeu historique, elle reste bouche cousue. Les observateurs en sont réduits à commenter la couleur de son chapeau pour y voir une prise de position quand elle arbore les couleurs du drapeau européen.





L'ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est mort

L'ancien président du Zimbabwe Robert Mugabe est morthttp://www.via214.net/


Publié le 07/09/2019 à 05:56 La Rédaction Via214



L'ancien président zimbabwéen Robert Mugabe, qui a dirigé d'une main de fer
son pays de 1980 à 2017, est décédé à l'âge de 95 ans, a annoncé vendredi le chef de l'Etat Emmerson Mnangagwa.


"C'est avec la plus grande tristesse que j'annonce le décès du père
fondateur du Zimbabwe et de l'ancien président, le commandant Robert Mugabe", a déclaré Emmerson Mnangagwa dans un tweet.


"Le commandant Mugabe était une icône de la libération, un panafricain
qui a dédié sa vie à l'émancipation (...) de son peuple. Sa contribution à l'histoire de notre nation et de notre continent ne sera jamais oublié. Que son âme repose en paix", a-t-il ajouté.


Robert Mugabe avait pris les rênes de l'ex-Rhodésie, devenue indépendante,
en 1980. Lâché par l'armée et son parti, il a été contraint à la démission en 2017. Il a laissé un pays englué dans une profonde crise économique qui ne cesse d'empirer.

Disparition d’Étienne, à Toulouse : des images le montrent grimper dans une benne dont le contenu a

Disparition d’Étienne, à Toulouse : des images le montrent grimper dans une benne dont le contenu a été incinéréhttp://www.via214.net/


Publié le 06/09/2019 à 08:05 La Rédaction Via214



L’enquête continue pour retrouver l’étudiant de 21 ans, disparu depuis 6 jours.



Un garçon de 21 ans a disparu depuis 8 jours à Toulouse à proximité
de la rue Matabiau. Des images de vidéo surveillance le montrent titubant sur le trottoir puis rentrer dans un container à poubelles.


Etienne Mary a disparu dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 août à
Toulouse. Sans nouvelles, sa famille a lancé un appel à témoins sur Facebook.
Une enquête pour disparition inquiétante a été ouverte.


Des témoins auraient affirmé l'avoir croisé près de la rue Matabiau vers 3 heures du matin dans la nuit de jeudi à vendredi.

Une source policière indique ce jeudi après midi à France 3 que des images de vidéo surveillance le montrent titubant sur un trottoir
puis entrer dans un container à poubelles, confirmant ainsi une
information révélée par nos confrères de la Dépêche du Midi.

Sur ces images en revanche on ne voit jamais le jeune homme ressortir jusqu'au passage du camion poubelles à 6 heures du matin.

Une source policière indique également à France 3 que des prélèvements ADN ont été effectués sur le camion benne et qu'ils doivent être
comparés avec l'ADN de l'étudiant.
Des recherches sont également en cours ce jeudi après-midi à
l'incinérateur de déchets dans le quartier du Mirail.

Roberto Gualtieri: un ministre des Finances italien déjà sous pression

Roberto Gualtieri: un ministre des Finances italien déjà sous pressionhttp://www.via214.net/


Publié le 06/09/2019 à 07:33 La Rédaction Via214



L'Italien Roberto Gualtieri, alors président de la commission des Affaires
économiques du Parlement européen, lors d'une réunion à Vienne, le 7 septembre 2018.


APA/AFP/ARCHIVES - HERBERT NEUBAUER



La nomination de Roberto Gualtieri comme ministre des Finances cumule deux avantages : celui de calmer les traders et de rassurer aussi les membres de la zone euro. Mais le plus dur commence pour le nouvel argentier de l'Italie qui devra trouver un compromis au sein de la majorité sur le budget 2020.


"En politique, le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre
le pire et le moindre mal". Cette citation duPrincede
Machiavel illustre parfaitement la situation qui prévaut en Italie à l'issue de ka prestation de serment, ce jeudi 5 septembre, du gouvernement de Giuseppe Conte Bis. Après avoir écarté, pour le moment, le pire pour
l’Europe –l’arrivée au pouvoir de Matteo Salvini, l’ex-leader régionaliste devenu nationaliste par opportunisme —,
Conte est parvenu à constituer une équipe gouvernementale qui représente un moindre mal pour ses partenaires de la zone euro. Comme en témoigne la réaction positive des marchés financiers,
soulagés de voir l’option Salvini écartée à court terme.


Parmi les nouveaux membres d’un gouvernement qui compte peu de poids lourds politiques, la nomination de Roberto Gualtieri comme ministre des Finances cumule deux avantages : celui de calmer les traders et de rassurer
aussi les membres de la zone euro. À 53 ans, ancien professeur d’histoire à l’Université La Sapienza de Rome, le président de la commission des Affaires économiques au Parlement européen
affiche le CV idéal pour négocier le prochain budget de la péninsule avec Bruxelles. Connu pour avoir piloté les auditions trimestrielles du président de la Banque centrale européenne, Mario
Draghi, ce pilier du Parti démocrate fait aussi partie du groupe de
législateurs qui ont suivi les négociations du Brexit pour le
Parlement.


Coup de pouce budgétaire


Mais Roberto Gualtieri n’est pas un magicien. Comme ses prédécesseurs,
le nouvel argentier de l’Italie se retrouve au pied d’une même
montagne : celle de la dette italienne qui atteint les 132 %. Après avoir évité de justesse une procédure d'infraction pour déficit public excessif, l’an dernier, le gouvernement italien se retrouve une nouvelle fois sur le fil du rasoir. Alors que la péninsule frôle la récession économique, la nouvelle coalition a déclaré vouloir mettre en
place une politique budgétaire plus expansionniste afin de booster
l’investissement public et de réduire les charges sociales. Autrement dit, Roberto Gualtieri joue sa crédibilité politique sur ce budget avant même de le soumettre le 20 octobre prochain à
Bruxelles.




NEOM, le projet hallucinant à 500 milliards du prince héritier d’Arabie saoudite

NEOM, le projet hallucinant à 500 milliards du prince héritier d’Arabie
saouditehttp://www.via214.net/


Publié le 06/09/2019 à 06:58 La Rédaction Via214



Le tout-puissant, Mohammed ben Salmane, a annoncé mardi la création
d'une gigantesque zone de développement économique sur les rives de la mer Rouge. Son coût: plus de 500 milliards de dollars.



L'homme le plus puissant du royaume a fait durer le suspense ce mardi 24 octobre à Riyad. Alors qu'il devait initialement ouvrir le Future Investment Initiative, grand forum sur la diversification économique du pays
orchestré par Richard Attias, Mohammed ben Salmane (MBS) s'est fait remplacer au pied levé par son ministre du Commerce. Habitué à travailler avec ses équipes au beau milieu de la nuit,
le prince héritier du trône d'Arabie saoudite n'est apparu que vers 15 heures, accueilli comme une rock star par les 2.500 happy few qui garnissaient l'immense salle plénière aux allures de Versailles au Ritz Carlton de Riyad. Tout sourire, celui qui a initié la fameuse Vision 2030 censée sortir le royaume de sa dépendance au pétrole, a commenté le mégaprojet, annoncé par
communiqué quelques minutes plus tôt, de création d'une gigantesque zone de développement économique sur les rives de la mer Rouge pour plus de 500 milliards de dollars.


Très complice avec les PDG de Blackstone, Stephen Schwarzman, ou
de Softbank group, Masayoshi Son, présents à ses côtés sur scène – contrairement aux entreprises européennes, l'omnipotent MBS, 32 ans, a donné les grandes lignes de ce projet fou, baptisé NEOM, qui vise à construire à partir de rien un espace économique ultra-connecté d'une superficie de 26.500 km 2, grand comme trois fois l'île de Chypre, dans le nord-ouest du pays. "Nous avons besoin de la technologie de demain, de drones, de
parkings, d'infrastructures. Notre pays veut des ‘dreamers' plutôt que de choses conventionnelles", s'est-il enthousiasmé, sortant de sa poche deux téléphones portables, un ancien mobile et un smartphone pour illustrer le changement qu'il souhaite imposer au
royaume wahhabite. Débordant d'optimisme et de projets, celui qui cumule les postes de ministre de la Défense et de président du Conseil économique et de développement, s'est même laissé aller à
dire que NEOM accueillera bientôt "plus de robots que d'habitants".


Outre Blackstone et Softbank group, qui a lancé en mai avec Riyad le plus
gros fonds tech de la planète (93 milliards de dollars levés), la
société américaine Boston Dynamics (robotique) est également associée au projet. Et si l'on ajoute à cela le rôle
majeur dans NEOM des cabinets d'audit McKinsey et Boston Consulting
Group, le deal a des allures de jackpot pour les États-Unis. "Les Américains sont historiquement en position de force en Arabie saoudite mais depuis la visite de Trump en mai, c'est encore plus
significatif", observe Jean-Jacques Barberis, ancien conseiller de François Hollande aujourd'hui en charge des clients institutionnels d'Amundi, filiale du Crédit Agricole présente en
Arabie saoudite. "La France ne peut pas rivaliser avec les Américains mais il y a un créneau pour nos entreprises en proposant des projets conformes à la Vision 2030", abonde Stéphane
Boujnah, patron d'Euronext.


AccorHotels en pole position côté français


Parmi les entreprises tricolores qui pourraient tirer profit de NEOM, le
nom d'AccordHotels est celui qui revient le plus souvent. Le groupe hôtelier français, présent de longue date dans le pays, entend bénéficier des forts
besoins touristiques du royaume. Le PDG du groupe Sébastien Bazin et Nicolas Sarkozy, membre du conseil d'administration sont d'ailleurs attendus aujourd'hui à Riyad où
l'ex-président de la République rencontrera MBS avant de participer
à une conférence jeudi. Appuyé pour l'instant en plus des Américains par des investisseurs asiatiques, NEOM concernera des secteurs aussi divers que l'énergie, l'eau, la biotechnologie,
l'alimentation, le numérique, les médias et les divertissements, a précisé le Fonds public d'investissement saoudien dans un communiqué.


Cet énorme projet reste toutefois encore assez flou. "Nous ne savons pas précisément ce que les Saoudiens veulent faire", indique un diplomate. Il est simplement acquis qu'il intègre un
grand projet touristique consistant à transformer une cinquantaine d'îles de la mer Rouge en stations balnéaires de luxe. D'autres projets devraient aussi être annoncés dans les prochains mois par Riyad. Le gouvernement saoudien envisage notamment de créer une ville nouvelle entre La Mecque et la mer Rouge et de faire de l'aéroport de Tabouq, dans le nord du pays, un hub aérien qui
irriguerait les sites touristiques du pays. S'agissant de ce projet, la France a d'ailleurs ses chances puisque les Saoudiens ont selon nos informations sollicité certaines entreprises hexagonales.

Wall Street finit en forte hausse, rassurée par une rencontre sino-américaine en octobre

Wall Street finit en forte hausse, rassurée par une rencontre
sino-américaine en octobrehttp://www.via214.net/


Publié le 06/09/2019 à 06:30 La Rédaction Via214



Wall Street a clôturé en forte hausse jeudi, poussée par l'annonce d'une rencontre bilatérale le mois prochain entre Washington et Pékin sur les questions commerciales et par des indicateurs économiques américains jugés encourageants.


L'indice vedette de la cotation new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a grimpé de 1,41%, à 26.728,15 points.


Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 1,75%, à 8.116,83
points, et l'indice élargi S&P 500 a gagné 1,30%, à 2.976,00
points.


Négociateurs chinois et américains se rencontreront "début octobre" à
Washington pour de nouvelles négociations commerciales, a indiqué
jeudi le ministère chinois du Commerce.


Ces discussions bilatérales auraient dû se tenir ce mois-ci, à une date non précisée, mais ont été décalées en raison de nouvelles surtaxes réciproques, entrées en vigueur le 1er septembre.


"Des sources crédibles ont laissé entendre qu'il pourrait y avoir de
véritables avancées cette fois-ci", a indiqué Peter Cardillo de Spartan Capital Securities.


"Ca ne veut pas dire qu'il y aura un accord, mais l'une des perspectives
est la poursuite du dialogue, peut-être même jusqu'à l'année prochaine, et une éventuelle trêve", a ajouté M. Cardillo.


Selon l'expert, cela pourrait passer par une suspension des tarifs douaniers réciproques que les deux premières économies mondiales s'infligent.


Des droits de douane supplémentaires frappant des milliards de dollars
de produits chinois sont entrés en vigueur dimanche aux États-Unis.


Pékin a rétorqué en augmentant des tarifs douaniers sur 75 milliards de
dollars de biens américains en deux temps, avec une première échéance à la même date du 1er septembre.


- Altice USA lance son offre mobile -


Les acteurs du marché ont par ailleurs réagi à plusieurs indicateurs
économiques jugés encourageants.


L'activité dans les services aux Etats-Unis a rebondi en août, après avoir ralenti en juin et juillet et touché son plus bas niveau en trois
ans, a annoncé jeudi l'association professionnelle ISM.


Le secteur privé américain a, lui, créé 195.000 nouveaux emplois le
mois dernier, un chiffre bien supérieur aux attentes des analystes, selon l'enquête mensuelle d'ADP publiée jeudi.


Les chiffres officiels de l'emploi seront publiés vendredi.


Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine
bondissait à 1,565% vers 20h20 GMT contre 1,466% la veille à la clôture, symbole d'un appétit retrouvé des investisseurs pour les actifs réputés plus risqués.


Sur le front des valeurs, Goldman Sachs a gagné 2,6%. La banque
américaine négocie le départ d'ici la fin de l'année d'une douzaine de ses dirigeants, dont Elisha Wiesel, le fils de l'ancien prix Nobel de la Paix Elie Wiesel, d'après une source proche du
dossier confirmant les informations du Wall Street Journal.


Altice USA, filiale américaine de l'empire des médias et télécoms du
magnat français Patrick Drahi, est montée de 1,9% après le lancement jeudi de sa propre offre de mobile aux Etats-Unis.


General Motors s'est apprécié de 2,3% au moment où ont débuté des
négociations salariales particulièrement sensibles avec le puissant syndicat de l'automobile UAW. Jeudi, la directrice générale du constructeur automobile Mary Barra a rencontré Donald Trump à la
Maison Blanche.


L'action du laboratoire Mallinckrodt, mis en cause dans la crise des opiacés,
s'est effondrée de près de 39%. D'après une source confidentielle confirmant un article de Bloomberg, l'entreprise a recruté un cabinet d'avocats pour explorer ses options en cas de dépôt de
bilan.

BREXIT: BORIS JOHNSON PRÉPARE SA CAMPAGNE ÉLECTORALE

BREXIT: BORIS JOHNSON PRÉPARE SA CAMPAGNE ÉLECTORALEhttp://www.via214.net/


Publié le 06/09/2019 à 05:47 La
Rédaction Via214



Boris Johnson, déterminé à des élections anticipées en Grande-Bretagne, se rend vendredi en Ecosse dans un climat de pré-campagne, au moment où la Chambre des Lords devrait entériner
le texte de loi pour un report du Brexit, prévu le 31 octobre.


Après une visite auprès d'agriculteurs, le Premier ministre conservateur sera reçu par la reine Elizabeth dans son château de Balmoral.


Sur le terrain judiciaire, la Haute cour de justice à Londres doit se
prononcer en milieu de matinée sur un recours contre la décision de Boris Johnson de suspendre le Parlement. Cette action en justice a été engagé par la militante anti-Brexit Gina Miller, à laquelle s'est associé l'ancien Premier ministre conservateur John Major.


Décriée comme une manoeuvre pour précipiter le pays vers un Brexit sans
accord, cette suspension du Parlement pour cinq semaines jusqu'au 14 octobre a provoqué la fureur de l'opposition mais aussi de députés conservateurs.


Lors de séances agitées à la Chambre des communes, les députés ont repris la main cette semaine pour empêcher un retrait de l'UE sans accord.



La chambre basse a adopté mercredi une proposition de loi qui impose au
Premier ministre de solliciter auprès de Bruxelles un nouveau report de trois mois du Brexit, jusqu'au 31 janvier 2020 si aucun accord n'est conclu avec l'UE d'ici au 19 octobre. Un sommet européen -- qui pourrait être la dernière chance pour Londres de conclure un accord avec l'Union -- est programmé les 17 et 18 octobre à Bruxelles.


Même si Boris Johnson accuse ce texte d'être une "loi de capitulation" face à l'UE, le gouvernement a annoncé qu'il ne
ferait pas d'obstruction parlementaire, redoutée par l'opposition.


La Chambre des Lords devrait achever l'examen du texte vendredi soir et
la législation pourrait entrer en vigueur dès lundi après approbation de la reine.


Lors d'un déplacement dans une école de la police du Yorkshire (nord-est
de l'Angleterre), Boris Johnson a affirmé qu'il préfèrerait "être mort au fond d'un fossé" plutôt que de demander un report du Brexit.


- Familles divisées -


Il mise désormais sur des élections législatives anticipées pour obtenir la majorité qu'il a perdue cette semaine aux Communes, et pouvoir sortir coûte que coûte de l'Union européenne, avec ou sans accord, le 31 octobre.


Après un échec mercredi, le gouvernement va soumettre lundi soir au vote des députés une nouvelle motion pour organiser des élections le 15
octobre.



Cette nouvelle tentative, qui nécessitera une majorité de deux tiers des députés, devrait avoir une meilleure chance de succès. Le Labour, principal parti d'opposition, pourrait cette fois voter en faveur de la motion, ayant conditionné son soutien à l'adoption du texte imposant un report du Brexit.


Aux revers parlementaires et à la rébellion dans les rangs conservateurs s'est ajoutée pour Boris Johnson la démission du gouvernement de son frère cadet Jo, qui avait voté pour le maintien dans l'UE lors du référendum de 2016. Sur Twitter, Jo Johnson s'est
dit "déchiré entre la loyauté familiale et l'intérêt national".


Interrogé jeudi, le Premier ministre a observé que le Brexit est "un
sujet qui évidemment divise les familles, divise tout le monde".


Selon lui, des élections anticipées doivent donner aux Britanniques
l'opportunité de décider quel Premier ministre doit se rendre au sommet européen le mois prochain.


"Voulez-vous de Jeremy Corbyn (le chef du Labour, ndlr) avec son plan de rester dans l'UE ou voulez-vous qu'on mette en oeuvre le Brexit?", a-t-il lancé.


Un nouveau report du Brexit, initialement prévu le 29 mars, devra être approuvé à l'unanimité des 27 autres Etats membres de l'UE.


Selon une source européenne à Bruxelles, "si ça découle d'une
nouvelle situation politique, comme des élections, un report (...) sera accordé". "Si c'est pour renégocier sur de nouvelles bases, qui rentrent dans les clous de l'UE, pourquoi pas?"






Mick Schumacher : Une mort inévitable



Mick Schumacher : Une mort inévitablehttp://www.via214.net/

Publié
le 05/09/2019 à 08:00 La Rédaction Via214





C’est
un nouveau drame qui surgit dans la vie du fils du célèbre coureur
allemand, Michael Schumacher.   








Le fils de Michael Schumacher a le
cœur lourd. Six ans après que son père ait été victime d'un terrible accident de ski, Mick se retrouve une nouvelle fois
confronté à un macabre incident. 


Les faits remontent au 31 août
dernier. Lors d’une course de Formule 2  – catégorie du
fils du septuple champion du monde – disputée en marge du Grand
Prix de Formule 1 de Belgique, un carambolage meurtrier a eu lieu.
Trois jeunes coureurs ont été impliqués. 


Lors de la course, le Français
Anthoine Hubert a percuté une barrière de sécurité en tentant
d’éviter le véhicule du Japonais Marino Sato. Son monoplace s’est
alors retrouvé au beau milieu de la piste. Un troisième coureur,
l’Américain Juan Manuel, est alors entré en collision avec le
jeune homme de 22 ans, coupant sa voiture en deux et ne lui laissant
aucune chance. Si l’Américain a eu les deux jambes fracturées, le
Japonais s’en est, quant à lui, sorti indemne. Une enquête a été
ouverte pour " homicide involontaire à la charge de X " afin de déterminer les causes exactes de l’accident. 




Lui-même passionné de course
automobile et espoir de la discipline, Mick n’a pu rester
impassible face à la gravité des événements. Lors d’une
cérémonie organisée en l’hommage du coureur français,
l’Allemand a tenu à soutenir la famille du défunt. Il a notamment
étreint le frère d’Anthoine, avant d’observer une minute de
silence sur le circuit Spa-Francorchamps qui a vu les derniers
instants de celui qui avait été sacré champion de France de
Formule 4 en 2013. 


Lundi, Mick Schumacher a également
tenu à partager une dernière pensée en l'honneur du coureur
automobile français. En légende d'une photographie de ce dernier
portant haut et fort les couleurs de la France, il a écrit : "Le
destin est brutal. La perte est sans fin. Tu nous manques déjà.
Reste en paix."





À
l’aube de ses 20 ans, le fils du septuple champion du monde de
Formule 1 a déjà été le triste témoin de bien trop de malheurs… 

Rencontre Trump-Rohani : les opposants à un dialogue américano-iranien sont nombreux

Rencontre Trump-Rohani : les opposants à un dialogue américano-iranien sont nombreuxhttp://www.via214.net/


Publié le 05/09/2019 à 07:16 La Rédaction Via214



Depuis plusieurs semaines, Emmanuel Macron multiplie les efforts pour tenter
de sauver l’accord sur le nucléaire iranien. Mais une rencontre entre les présidents Trump et Rohani pourrait-elle vraiment avoir lieu alors que les faucons de la Maison-Blanche, les
ultraconservateurs de Téhéran, Israël et les monarchies arabes feront tout pour l’empêcher ?


Le président Trump et son homologue iranien, Hassan Rohani, doivent
être à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU, en septembre. Les deux rivaux géopolitiques pourraient alors se rencontrer en marge de l’événement pour mettre fin à l’escalade
des tensions entre leurs deux pays.


Une telle rencontre serait une stratégie typique d’un dirigeant
américain plus négociateur qu’idéologue, prêt aux volte-face politiques pourvu qu’elles fassent avancer des négociations.


Trump a rencontré le leader nord-coréen Kim Jong-un après des mois de
tirs de missiles et autres essais nucléaires l’année dernière ; son gouvernement a été prêt à engager directement des pourparlers avec des mouvements aussi peu recommandables que les talibans afghans, et même avec la milice houthiste du Yémen, soutenue
par l’Iran.


Les soutiens idéologiques de Trump


Mais si Trump persiste à se montrer favorable à des négociations directes avec Rohani, il va se heurter à des réactions très négatives – et elles ne seront pas seulement le fait des ultras
iraniens et américains. Cette décision ferait ressortir une fois de plus le décalage entre un président opportuniste et ses soutiens idéologiques.


Tant Trump que Rohani ont évoqué la possibilité d’une rencontre, le
président américain s’étant montré
particulièrement enthousiaste.


Si les circonstances le permettent, si elles sont bonnes, je serai certainement d’accord là-dessus”, a déclaré Trump lors d’une conférence de presse conjointe avec le
président Emmanuel Macron, pendant le sommet du G7, à Biarritz. Trump a ensuite indiqué qu’un sommet pourrait avoir lieu dans les semaines qui viennent.


Les partisans d’une réunion espèrent que celle-ci fournira un dérivatif aux tensions entre les États-Unis et l’Iran.


Montée des tensions


L’année dernière, Trump a fait sortir les États-Unis d’un accord entre l’Iran et d’autres puissances visant à limiter le programme nucléaire de Téhéran, et a par la suite réimposé les sanctions
américaines contre l’Iran.


Le pays est resté dans l’accord, mais il n’a pas respecté certaines des limites importantes fixées sur l’enrichissement de l’uranium et a perturbé les transports maritimes dans le golfe Persique.


Cet été, tandis que l’économie iranienne était très éprouvée, les États-Unis se sont demandés s’ils n’allaient pas renforcer leur présence militaire dans la région.

L’or du Venezuela qui maintient Maduro au pouvoir

L’or du Venezuela qui maintient Maduro au pouvoirhttp://www.via214.net/


Publié le 05/09/2019 à 06:30 La Rédaction Via214



Un reportage de la chaîne CNN International met en lumière
le business lucratif et violent de l’extraction de l’or au profit
du pouvoir vénézuélien. Au pays de Nicolás Maduro, le métal précieux a remplacé une monnaie effondrée.



Le Venezuela a beau détenir l’une des plus importantes réserves de
pétrole, le pays mise de plus en plus sur l’or. Autour des mines, érigées en véritables forteresses, le précieux métal a remplacé le bolivar, dont la valeur est presque nulle. Aujourd’hui, une simple coupe de cheveux se paye en or.


La majorité des gisements d’or se trouvent dans l’Arc minier de l’Orénoque, dans l’état du Bolivar, un immense territoire de plus de 64 000 kilomètres carrés, en grande partie recouvert par la jungle.


Les trois heures de route qui séparent l’aéroport de Puerto Ordaz de
la ville d’El Callao, considérée comme la capitale minière du secteur, nous permettent de découvrir un paysage à couper le souffle, qui ne laisse en rien présager la violence extrême qui
règne à El Callao comme dans de nombreuses autres municipalités
du pays.



Pour parvenir à notre destination, nous passons par pas moins de treize
points de contrôle policiers. Mais l’aller leur importe peu. Ce qui les intéresse, c’est ce que nous risquons d’emporter au retour.

Au péril de la vie des mineurs


Sur place, nous faisons la connaissance de mineurs, comme Darwin Rojas, qui travaille à cinquante mètres au-dessous de la surface du sol.
Couvert de boue et de sueur, respirant avec difficulté, l’ouvrier de 43 ans manie inlassablement son marteau dans son minuscule recoin, pulvérisant pierre après pierre. L’air est brûlant,
l’humidité presque insupportable. Une odeur nauséabonde flotte dans l’air : celle dégagée par les corps de douzaines
d’hommes qui ont déjà passé la moitié de la journée dans les tréfonds de la terre.



Dans les mines d’El Callao, dans l’est du Venezuela, les ouvriers
travaillent à cinquante mètres au-dessous de la surface du sol.
Crédit :
CNN/Vasco Cotovio.



Chaque pierre doit être concassée, traitée et fondue. L’utilisation de mercure et d’autres produits chimiques empoisonne l’environnement et met la santé des mineurs en péril. Dans ce pays où des millions d’habitants gagnent moins de 6 dollars par mois, une simple pépite peut valoir des centaines de dollars.


Pourtant, les produits chimiques ne sont pas le seul risque auxquels sont
confrontés les mineurs. L’un d’entre eux, refusant de s’exprimer devant la caméra par peur de représailles, nous parle des bandes armées qui rôdent à proximité des mines.“révèle-t-il.
Le sort réservé à ceux qui osent témoigner à visage découvert est bien pire.Ils
mutilent, blessent et torturent les mineurs”,
Ils sont assassinés, puis jetés dans les gouffres.”


Lutte armée


Une source militaire nous explique que ces groupes luttent entre eux,
mais aussi contre l’armée pour tenter de se rendre maîtres la région. Selon l’un des mineurs, le gouvernement aurait les moyens de les en empêcher, s’il n’était pas lui-même complice de ces pratiques.


Le général Manuel Figuera, ancien directeur du service d’espionnage du gouvernement de Maduro, confirme que le
président en retire des bénéfices directs.



Certaines sociétés proches du cercle familial de Maduro achètent l’or
ou négocient l’extraction. Elles en vendent ensuite une partie à la Banque centrale, et font sortir le reste du pays sans aucun contrôle.”

Une autre source appartenant à la Banque centrale du Venezuela nous
raconte que fin avril dernier, 26 tonnes d’or ont été retirées de la banque et embarquées à bord d’avions privés à
destination du Moyen-Orient et du continent africain.


Dans les caisses du pouvoir


D’une façon ou d’une autre, tous les profits reviennent au
gouvernement,
déplore un négociant en or à El Callao.Le
gouvernement a une mainmise totale sur l’environnement.”


Interrogée, la Banque centrale du Venezuela n’a pas souhaité faire
de commentaires.


En cinq ans à peine, l’économie du Venezuela s’est effondrée de 50 %. À El Callao, où la ruée vers l’or entraîne misère humaine et dévastation environnementale, Maduro apparaît sans
nul doute comme le seul gagnant.



En avril 2019, 26 tonnes d’or auraient été retirées de la banque
centrale du Venezuela pour être envoyées au Moyen-Orient et en Afrique. Crédit : CNN / Vasco Cotovio.

Italie : Di Maio aux Affaires étrangères, une préfète pour remplacer Salvini

Italie : Di Maio aux Affaires étrangères, une préfète pour remplacer
Salvinihttp://www.via214.net/


Publié le 05/09/2019 à 06:04 La Rédaction Via214



Mardi 4 septembre, les militants du Mouvement 5 Étoiles ont donné leur
feu vert à la création d’une nouvelle coalition avec le Parti démocrate. Le dernier obstacle à la mise en place de l’exécutif qui exclut la Ligue de Matteo Salvini est levé, mais ce gouvernement
a-t-il des chances de survivre dans le temps ? La presse italienne s’interroge.


Le vote a accouché d’un plébiscite. Mardi, les militants inscrits sur la plateforme Rousseau - le système à travers lequel les dirigeants du Mouvement 5 Étoiles (M5S) consultent leur base -, ont approuvé le projet d’accord de gouvernement avec le Parti
démocrate (PD) à 79 %. Désormais, la formation d’un nouvel exécutif n’est qu’une question de temps et d’étapes
institutionnelles obligées. Première étape, l’ex et futur chef de l’exécutif Giuseppe Conte s’est rendu ce mercredi
après-midi auprès du président de la République Sergio Mattarella pour accepter officiellement le rôle de président du Conseil et dévoiler sa liste de ministres.


Jeudi 5 septembre, se tiendra la cérémonie d’établissement du nouveau gouvernement, qui devra enfin obtenir la confiance du parlement. Une dernière étape qui pourrait se réaliser dès la fin de cette semaine ou en début de semaine prochaine.


Pour l’instant la presse italienne se consacre à décortiquer les équilibres du futur gouvernement, en analysant le profil des noms qui investiront les principaux ministères. Ainsi,comme l’illustre leCorriere della Sera





UN BUSTE D'HITLER EST SECRÈTEMENT GARDÉ DANS LES CAVES DU SÉNAT, ENQUÊTE EN COURS

UN BUSTE D'HITLER EST SECRÈTEMENT GARDÉ DANS LES CAVES DU SÉNAT,
ENQUÊTE EN COURShttp://www.via214.net/


Publié le 05/09/2019 à 05:37 La Rédaction Via214




Un buste d'Hitler de 35 cm de haut ainsi qu’un drapeau nazi de 2 mètres sur 3, legs de l'occupation allemande, sont secrètement conservés dans les caves du Sénat depuis la Seconde Guerre
mondiale, a révélé Le Monde.


Le palais du Luxembourg a été occupé entre 1940 et 1944 par l'état-major général de l'armée de l'air allemande (Luftwaffe) pour tout le front de l'Ouest.


"Le buste devait être dans un bureau de l’occupant", a supposé Damien Déchelette, architecte en chef du Sénat, interrogé par Le Monde. "Il est toujours resté en réserve, il n'en est jamais
sorti. Personne ne s'en est occupé, je ne vois pas ce qu'on peut en faire".


En conférence de presse, le président du Sénat, Gérard Larcher, a dit qu'il "ignorai(t) la présence de ce buste". "J'ai demandé à la questure (chargée de la gestion de l'institution, ndlr)
d'approfondir les recherches sur l'ensemble des objets", a-t-il
précisé, soulignant que des suites seront données à ce rapport attendu.


Le Monde


@lemondefr


Le Sénat dissimule dans ses caves un buste d’Hitler et un drapeau nazi depuis soixante-quinze ans lemonde.fr/politique/arti...



Le président LR, dont le propre bureau était celui du maréchal allemand Sperrle, s'est dit "certain que les services n'ont rien cherché à cacher, d'ailleurs le bunker a déjà été visité par des équipes de télé, des journaux". Un bunker a été aménagé dès 1937 sous le jardin du Petit Luxembourg, siège de la présidence du Sénat. Les objets "auraient mieux fait d'être répertoriés", a-t-il admis.


"J'ai demandé qu'on ait un travail en profondeur, et en même temps une
réflexion sur cette période. Il y a eu, paraît-il, de la part d'agents qui étaient là des moments de patriotisme que je ne voudrais pas occulter", a ajouté M. Larcher, qui a fait le lien
avec la Libération de Paris. Le Palais du Luxembourg a été libéré le 25 août 1944.




Christine Lagarde promet aux eurodéputés une BCE plus accessible

Christine Lagarde promet aux eurodéputés une BCE plus accessiblehttp://www.via214.net/


Publié le 04/09/2019 à 16:52 La Rédaction Via214



A l'heure de redoubler d'efforts pour soutenir l'économie, la Banque
centrale européenne doit clarifier sa politique et la rendre plus accessible aux citoyens, a estimé la future présidente de l'institution, Christine Lagarde, lors de son audition mercredi par le Parlement européen.


"Il faut impérativement dépoussiérer le langage et s'épargner un excès de jargon technocratique pour permettre aux citoyens, aux consommateurs, à des gens qui ne sont pas forcément des experts en
politique monétaire de comprendre à quoi sert la BCE", a déclaré la Française, dont le mandat de huit ans à la tête de la BCE doit démarrer le 1er novembre.


Agée de 63 ans, la directrice du Fonds monétaire international (FMI) doit
succéder à l'Italien Mario Draghi, qui a marqué l'institut francfortois en forgeant quantité d'outils pour sauvegarder la monnaie unique et stimuler l'inflation dans la zone euro, sans que cette action tous azimuts ne soit toujours limpide pour le grand
public.


L'institution a aussi été largement critiquée, en particulier en Allemagne, où nombre d'élus et d'experts jugent qu'elle a outrepassé son mandat
en soutenant les finances d'Etats en difficulté, et spolié les épargnants en descendant les taux d'intérêt à leur plancher historique.


Cap maintenu


Criblée de questions sur la politique monétaire, Mme Lagarde s'est abstenue
de commenter les possibles mesures à prendre pour soutenir l'économie dans la zone euro, qui seront présentées le 12
septembre par Mario Draghi.


Le prsident de la Banque centrale europenne Mario Draghi le 25 juin 2019  Francfort Allemagne


Le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, le 25 juin 2019 à Francfort (Allemagne) ( Daniel ROLAND / AFP/Archives )


Comme elle l'avait écrit dans un document remis jeudi au Parlement, elle a réaffirmé que M. Draghi avait raison de vouloir maintenir un cap monétaire généreux, alors que la BCE échoue depuis des années à atteindre son objectif d'inflation légèrement inférieur à 2%.


Prudemment, elle s'est bornée à estimer que l'institution, à l'instar d'autres grandes banques centrales dans le monde, devra à l'avenir "clarifier
le cadre de sa mission", préciser ses objectifs et "mener une analyse coûts-bénéfices" des instruments mis en oeuvre
pour parvenir à ses fins.


Est-elle prête à tenir un discours aussi fort que celui par lequel M. Draghi avait affirmé, en 2012, que la BCE ferait "tout ce qui est
nécessaire" pour sauvegarder l'euro ? "J'espère vraiment ne jamais avoir à dire quelque chose comme ça", a répondu Mme Lagarde.


Appel aux Etats


Car "si je le devais, cela signifierait que les autres décideurs en
matière de politique économique ne font pas ce qu'ils doivent faire", a-t-elle ajouté, renvoyant les gouvernements de la zone euro à leurs propres responsabilités.


Pour se protéger des crises, Mme Lagarde a estimé que "des Etats
peuvent se servir de marges de manoeuvre budgétaires pour investir dans des infrastructures et lutter contre la récession", un discours porté par M. Draghi depuis des années, sans guère de
résultats.


Le rôle de l'euro comme monnaie internationale gagnera, lui, en
importance en disposant de "systèmes de paiements efficaces et protégés", de marchés de capitaux européens "bien plus
développés" et d'une "meilleure coordination" des politiques fiscales des Etats, a-t-elle aussi plaidé.


A long terme, elle a prôné un "instrument" de financement pour la zone euro, à l'image de ce que sont "les bons du Trésor américain", question très controversée notamment pour les
Allemands, hostiles à toute mutualisation de la dette publique.


La BCE va par ailleurs s'occuper plus nettement de l'environnement, par
exemple en achetant davantage d'obligations vertes, a promis Mme
Lagarde.





Carrefour ouvre deux supermarchés économiques Supeco dans le Nord

Carrefour ouvre deux supermarchés économiques Supeco dans le Nordhttp://www.via214.net/


Publié le 04/09/2019 à 16:17 La Rédaction Via214



L'enseigne ouvrira à Valenciennes et Onnaing selon un nouveau concept qui
associe prix bas et qualité des produits...


Carrefour ouvre deux supermarchés économiques de marque Supeco dans le Nord de la France. Déjà présente dans plusieurs pays européens, dont
l'Espagne et la Roumanie, Carrefour adapte l'enseigne Supeco au marché français avec la volonté de proposer un modèle basé sur le soft discount.


L'enseigne ouvrira à Valenciennes et Onnaing selon un nouveau concept qui
associe prix bas et qualité des produits.


Dans le cadre du plan de transformation Carrefour 2022, l'enseigne teste en effet de nouvelles approches et des nouveaux formats pour répondre au mieux aux évolutions des modes de consommation. Ce concept a été
repensé et se démarque ainsi des codes des magasins existants dans
les autres pays.


Basés sur le modèle du soft discount, avec une surface de vente moyenne de
1.300 m2, les magasins pilotes proposent, dans un cadre simple et
contemporain, 2.000 références de produits, alliant à la fois prix
accessibles et qualité.


Les deux magasins Supeco ouvriront à Valenciennes le 4 septembre et à
Onnaing le 25 septembre.

En Chine, on règle avec son visage même quand on paie pas de mine

En Chine, on règle avec son visage même quand on paie pas de minehttp://www.via214.net/


Publié le 04/09/2019 à 15:40 La Rédaction Via214



Plus besoin d'argent liquide, de carte bancaire, ni même de smartphone :
les consommateurs chinois peuvent désormais payer leurs achats en
scannant leur visage, dans un pays où la reconnaissance faciale connaît un essor fracassant.


La Chine est déjà très avancée en matière de paiement mobile, mais
cette nouvelle technologie, actuellement déployée au niveau national, ringardise désormais même les codes QR.


"Plus besoin de prendre votre téléphone avec vous. Vous pouvez sortir
faire des achats sans emmener quoi que ce soit", s'enthousiasme Bo Hu, directeur des services informatiques de la chaîne chinoise de boulangeries Wedome.


Cette populaire enseigne, qui propose pains et viennoiseries occidentales
adaptées au goût des Chinois, utilise déjà des terminaux de reconnaissance faciale dans une centaine de points de vente.


"Payer sans rien, ce n'était pas possible au début des paiements mobiles
(réalisés avec des codes QR). Mais c'est aujourd'hui possible grâce à l'essor de la reconnaissance faciale", explique-t-il.


Cette dernière est déjà très utilisée en Chine: pour passer commande chez KFC, pour repérer des fugitifs dans la foule, des personnes qui traversent en dehors des passages piétons, ou encore pour débloquer l'accès à son lieu de travail.


'Souriez-pour-payer'


Une femme utilise un appareil de reconnaissance faciale install dans un supermarch  Tianjin Chine le 21 aot 2019


Une femme utilise un appareil de reconnaissance faciale installé dans un
supermarché à Tianjin (Chine), le 21 août 2019 ( Nicolas ASFOURI / AFP )


Elle est également appliquée à très grande échelle pour le maintien de l'ordre dans la région du Xinjiang (nord-ouest), où la population, majoritairement musulmane, est sous intense surveillance policière après une série d'attentats.


Pour payer, les consommateurs doivent d'abord lier une photo de leur visage à leur compte bancaire ou à un système de paiement mobile.


Une fois dans le magasin, ils n'ont ensuite plus qu'à faire scanner leur
tête par le terminal prévu à cet effet.


Le géant chinois du paiement mobile, Alipay, mène la danse en Chine, avec des machines installées dans 100 villes du pays.


L'entreprise entrevoit un énorme potentiel de croissance et prévoit d'investir sur trois ans quelque 3 milliards de yuans (380 millions d'euros) pour améliorer sa technologie baptisée "Smile-to-Pay"
("Souriez-pour-payer").


Son concurrent Tencent, qui gère l'application de messagerie WeChat, aux
600 millions d'utilisateurs, a lui dévoilé en août un nouveau terminal de paiement nommé "Frog Pro".


Des start-ups tentent également d'investir ce secteur en plein essor.


"Le paiement par reconnaissance faciale a certainement le potentiel de se généraliser grâce à l'impulsion des principaux acteurs du paiement mobile", note Mengmeng Zhang, analyste du cabinet
hongkongais Counterpoint.


"Alipay dépense des milliards pour diffuser cette technologie, via des
subventions aux vendeurs et des récompenses financières pour les
consommateurs qui l'utilisent".


Caisses à caméras


A Tianjin, grande ville à 120km au sud-est de Pékin, le supermarché
IFuree, qui fonctionne sans caissières, propose également cette technologie à ses clients.


Une caméra 3D scanne les visages des personnes qui entrent dans le magasin. Au moment de payer, celles-ci scannent leurs articles elles-mêmes à la caisse, puis présentent à nouveau leur visage à
la caméra. Leur compte bancaire est immédiatement débité.


"C'est pratique parce qu'on peut acheter des choses très rapidement",
s'enthousiasme Zhang Liming, une retraitée.


"Dans les supermarchés traditionnels, il faut faire la queue. Ce n'est pas
très agréable", souligne-t-elle.


Chez Wedome, quelque 300 boutiques possèdent désormais des terminaux de
reconnaissance faciale, explique Bo Hu. Elles seront bientôt suivies par 400 autres.


La nouvelle technologie de paiement est également un moyen pour les
commerces de recueillir davantage de données.


"Cette tendance dans la vente au détail est motivée par deux choses:
prévenir les vols à l'étalage et obtenir des informations sur les préférences des consommateurs", note Jeffrey Ding, chercheur à l'université Oxford.


Cette nouvelle forme de paiement s'inscrit également dans le cadre d'une
campagne nationale plus large pour faire de la Chine un leader mondial des hautes technologies.


'Un grand risque'


"C'est en phase avec les ambitions gouvernementales de faire de la
reconnaissance faciale l'un des piliers du secteur de l'intelligence artificielle", note Adam Segal, analyste du cabinet américain Council on Foreign Relations.


Mais que faire si ces informations sont détournées de leur but premier
de paiement? Beaucoup s'inquiètent des risques inhérents à cette technologie potentiellement intrusive.


"Il y a un grand risque que l'Etat utilise ces données pour ses propres
besoins de surveillance, de contrôle, ou encore pour le suivi des dissidents", s'alarme Adam Ni, chercheur sur la Chine à l'université Macquarie de Sydney.


Pour les partisans de cette technologie au contraire, il n'y aurait aucune inquiétude à avoir.


"La reconnaissance faciale aide à garantir la confidentialité", estime Li Dongliang, ingénieur chez IFuree.


"Il est dangereux de composer son code de carte bancaire lorsque quelqu'un est derrière soi. Payer avec son visage permet de protéger son compte".


Mais certains consommateurs ont d'autres inquiétudes. Selon un sondage du site d'information Sina, 60% des personnes interrogées jugent leur
visage "laid" lorsqu'il apparaît sur l'écran du terminal de paiement.


En réaction, Alipay a déjà annoncé une nouvelle qui devrait les rassurer: ses caméras seront désormais équipées... de "filtres d'embellissement".





Poutine et Modi donnent une "nouvelle impulsion" à leurs liens économiques

Poutine et Modi donnent une "nouvelle impulsion" à leurs liens
économiqueshttp://www.via214.net/


Publié le 04/09/2019 à 15:09 La Rédaction Via214



Le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre indien
Narendra Modi ont donné mercredi à Vladivostok une "nouvelle impulsion" à leur coopération économique en annonçant des partenariats dans le nucléaire, la défense et les hydrocarbures.


Les deux dirigeants se sont retrouvés en tête-à-tête puis avec leurs
délégations pour des négociations dans le cadre du Forum économique de l'Est à Vladivostok, grand raout des affaires que la Russie tient pour la cinquième année consécutive pour tenter de
développer son vaste Extrême-Orient.


Le Premier ministre indien a indiqué vouloir saisir une "possibilité
historique" pour renforcer les liens entre les deux pays. Pour Vladimir Poutine, il s'agit d'une occasion de confirmer qu'il peut trouver des partenaires au-delà des pays occidentaux, avec lesquels les relations sont au plus bas.


Le prsident russe Vladimir Poutine D et le Premier ministre indien Narendra Modi G visitent le chantier naval Zvezda prs du port russe de Vladivostok le 4 septembre 2019Le
président russe Vladimir Poutine (D) et le Premier ministre indien
Narendra Modi (G) visitent le chantier naval Zvezda près du port
russe de Vladivostok, le 4 septembre 2019 ( Alexander NEMENOV / POOL/AFP )


A l'issue de la rencontre, les deux hommes ont annoncé avoir porté leurs relations "à un nouveau niveau". Moscou et New Delhi entendent fabriquer ensemble un modèle d'avion civil et étudient la possibilité de produire en commun du combustible nucléaire. Ils
vont coopérer dans la production et la distribution de pétrole et de gaz, dans la défense, la production de diamants ou encore le tourisme.


La Russie a ainsi invité l'Inde à participer à ses projets de production de gaz naturel liquéfié en Arctique. La création d'une zone de libre échange fait également l'objet de discussions, alors que les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint seulement 11 milliards de dollars en 2018.


Sur le plan politique, les deux dirigeants ont appelé à une réforme du
Conseil de Sécurité de l'ONU pour faire la part belle au "multilatéralisme" sur un principe de "non ingérence
dans les affaires internes" des Etats. Ils ont évoqué l'environnement et la sauvegarde des tigres, un thème qui est cher à Vladimir Poutine, selon M. Modi.


"Chimie spéciale"


"Nous nous asseyons ensemble et nous discutons, nous marchons et nous parlons. Il y a une chimie spéciale, une légèreté particulière dans nos relations", a-t-il déclaré.


Le prsident russe Vladimir Poutine G et le Premier ministre indien Narendra Modi D visitent le chantier naval Zvezda prs du port russe de Vladivostok le 4 septembre 2019


Le président russe Vladimir Poutine (G) et le Premier ministre indien
Narendra Modi (D) visitent le chantier naval Zvezda près du port russe de Vladivostok, le 4 septembre 2019 ( Alexander NEMENOV /
POOL/AFP )


Proches à l'époque soviétique, Moscou et New Delhi ont entrepris ces dernières années de revitaliser une relation qui s'était distendue depuis 25 ans, mais leur coll