Portrait
Via214
Fermer

Paysages d'autrefois

EUR/USD: L'inquiétude au sujet de l'Italie recule grâce à Moody's, l'Euro monte

EUR/USD: L'inquiétude au sujet de l'Italie recule grâce à Moody's, l'Euro
montehttp://www.via214.net/


Forex Il y a 21 heures (22/10/2018 08:32) Rédaction Via214 rubrique boursière




Investing.com – L’Euro-Dollar reste bien orienté ce lundi matin, accentuant le
rebond de plus de 100 pips affiché vendredi, les investisseurs saluant de nouvelles informations rassurantes au sujet de l’Italie.



Ce weekend, l’agence de notation Moody’s a en effet dégradé la note de la dette de l’Italie, mais d’un seul cran, alors que beaucoup d’observateurs anticipaient une baisse de 2 crans. De plus, la perspective associée la note italienne est " stable ", ce qui signifie qu’une nouvelle dégradation est peu probable à court terme.



Ainsi, le taux des obligations d'Etat italiennes à 10 ans a nettement chuté ce matin, avec pour l’instant un creux à 3.360%, après un sommet à 3.780% vendredi dernier. De son côté, le spread de Taux Italie-Allemagne repasse
sous la barre des 300 points de base ce matin.



La paire EUR/USD profite donc ce matin de ce climat positif, avec un sommet journalier à 1.1540 pour l’instant, au-dessus du sommet de vendredi dernier
(1.1534).



Il faut cependant noter que l’inquiétude au sujet de l’Italie pourra potentiellement faire un retour en force aujourd’hui. En effet, à 11h55, le gouvernement italien enverra sa réponse à l’UE, après que celle-ci ait demandé la semaine dernière des
explications et des modifications sur le budget très critiqué de
l’Italie.



Or, le gouvernement italien semble
toujours bien décidé à camper sur ses positions, et ne semble pas prêt à faire de concessions sur l’objectif de déficit public prévu à 2.4% du PIB pour 2019. Un bras de fer entre l’UE et l’Italie serait sans aucun doute pénalisant pour l’Euro.



D’un point de vue graphique, le seuil psychologique de 1.15 s’affiche
comme le premier support important, avant 1.1480, 1.1460, 1.1430 et
1.14. A la hausse, la moyenne mobile 100 heures actuellement à 1.1540 pourrait s’afficher comme une résistance, avant 1.1575, et 1.1590-1.16.



Enfin, on notera en ce qui concerne le calendrier économique qu’aucune
statistique potentiellement influente sur EUR/USD n’est au programme aujourd’hui, que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe. Les inquiétudes au sujet de l’Italie, le Brexit et l’évolution du
Dollar devraient donc rester les principaux facteurs à l’origine
des évolutions de l’Euro-Dollar ce lundi.


Wall Street indécise au terme d'une nouvelle séance volatile

Wall Street indécise au terme d'une nouvelle séance volatilehttp://www.via214.net/


 ActionsIl y a 26 minutes (23/10/2018 05:17)Rédaction Via214-rubrique boursière




Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi, affaiblie par un recul des valeurs du secteur de l'énergie et des banques mais aidée par une hausse des valeurs technologiques, dans un contexte de volatilité toujours élevée.



Selon les chiffres définitifs à la clôture, l'indice vedette de la place
new-yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a perdu 0,50%, à 25.317,41 points.



Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,26%, à 7.468,63
points.



L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,43% à 2.755,88 points.



Les valeurs du secteur de l'énergie ont été lestées lundi par l'évolution erratique des cours du pétrole ainsi
que par les résultats du groupe de services pétroliers Halliburton
(-3,04%). L'entreprise a fait état d'une demande "molle" en Amérique du nord, en raison d'un resserrement des budgets des
entreprises clientes.



Les valeurs financières ont également pesé sur les cours, à l'instar de JPMorgan Chase (NYSE: JPM) (-1,44%), Bank of America (NYSE:BAC) (-3,32%) et Goldman Sachs (NYSE:GS) (-2,36%).



A l'image de la semaine dernière, la séance à Wall Street a été marquée par une volatilité élevée, l'indice la mesurant (VIX) ayant évolué près de ses plus hauts depuis avril.



"Le marché ne va nulle part. Les
incertitudes concernant la relation américaine avec l'Arabie saoudite et la nervosité ambiante avant les élections américaines de mi-mandat jouent
également en défaveur de Wall Street", a analysé Peter Cardillo de Spartan Capital.



Le flou qui régnait sur l'issue des élections législatives américaines ainsi que sur l'avenir de certaines réformes n'incitait pas à la prise de risque, ce qui faisait dire à Maris Ogg de Tower
Bridge Advisor que "le marché reprendra une bouffée d'oxygène après ces élections".



Les valeurs technologiques ont toutefois réussi à tirer leur épingle du jeu, à l'instar d'Apple (NASDAQ:AAPL) (+0,61%), Twitter (NYSE:TWTR) (+1,21%) et Facebook (NASDAQ:FB) (+0,47%).




Stimulus en Chine -



Wall Street a également pu compter sur une progression très marquée des
Bourses chinoises lundi. Les autorités du pays ont annoncé de nouvelles mesures fiscales destinées à rassurer les investisseurs après un décrochage de la croissance au troisième trimestre.



"C'est évidemment un avantage pour les Etats-Unis de voir la mise en place
d'un stimulus dans un pays de la taille de la Chine", a jugé Mme Ogg.



Le marché obligataire se tendait un peu: vers 20H50 GMT le rendement sur la dette à 10 ans des Etats-Unis évoluait à 3,197%, contre 3,192% vendredi à la clôture, et celui sur la dette à 30 ans à 3,389%, contre 3,376% en fin de semaine dernière.



Parmi les autres valeurs du jour, Hasbro, le fabricant de jeux de société
à l'origine du célèbre Monopoly, a vu son chiffre d'affaires trimestriel reculer de 12% sur un an. Son titre a reculé de 3,09%.



Le groupe américain de produits d'hygiène de grande consommation, et
notamment des mouchoirs Kleenex, Kimberly-Clark, a quant à lui annoncé s'être doté d'un nouveau patron dans la foulée d'un recul trimestriel de son chiffre d'affaires. L'action a perdu 3,47%.



Le groupe spécialisé dans la fourniture de gaz Praxair a avancé de son côté de 4,40% après que l'autorité américaine de la concurrence, la FTC, a approuvé son projet de fusion avec le groupe
allemand Linde, à condition de céder des activités dans neuf secteurs.

EN DIRECT - Meurtre de Jamal Khashoggi : la fiancée du journaliste placée sous protection policière

EN DIRECT - Meurtre de Jamal Khashoggi : la fiancée du journaliste
placée sous protection policière en Turquiehttp://www.via214.net/


21 oct. 21:32- La rédaction de LCI



Les preuves étaient accablantes. Et la pression internationale trop forte. L'Arabie Saoudite a finalement reconnu son implication dans la mort du journaliste Jamal Kashoggi le 2 octobre dernier au sein même de son consulat d'Istanbul en Turquie. Mais la version donnée par Ryad divise. Le royaume a en effet annoncé samedi matin que Khashoggi avait été tué à l'intérieur de son consulat à Istanbul lors d'une rixe.



Le procureur général saoudien Cheikh al-Mojeb a publié un communiqué sur le déroulement des faits : "Les discussions qui ont eu lieu entre lui et les personnes qui l'ont reçu au consulat saoudien à Istanbul ont débouché sur une bagarre et sur une rixe à coups de
poing avec le citoyen Jamal Khashoggi, ce qui a conduit à sa mort, que son âme repose en paix."



Le directeur d'un centre de réflexion pro-saoudien, considéré comme proche de la direction du royaume, a donné une autre version de la cause du décès. "Khashoggi est mort d'un étranglement au
cours d'une altercation physique, pas d'une rixe à coups de poings", a déclaré cet expert, Ali Shihabi, disant s'appuyer sur une source saoudienne haut placée. L'Arabie saoudite avait jusqu'alors déclaré que le journaliste était ressorti du consulat saoudien à Istanbul peu après y être entré.


18 personnes arrêtées



Si Donald Trump a rapidement considéré cette version comme "crédible", d'autres voix sont beaucoup plus circonspectes. Le secrétaire général de l'ONU s'est dit "profondément troublé par la confirmation de la mort de Jamal Khashoggi", selon un communiqué
des Nations unies, et "souligne la nécessité d'une enquête rapide, approfondie et transparente sur les circonstances du décès". La rapidité de la réaction d'Antonio Guterres après l'aveu saoudien tranche avec la prudence observée jusqu'alors à l'ONU
depuis début octobre.



Dix-huit ressortissants saoudiens ont été arrêtés pour le moment et
l'enquête se poursuit indique un communiqué diffusé par la presse
officielle saoudienne. Un représentant saoudien informé de l'avancée de l'enquête a dit samedi qu'aucun ordre d'enlèvement ni d'assassinat n'avait été donné par le Royaume, précisant que le
prince héritier Mohamed ben Salman ne savait pas qu'une opération spécifique serait menée au consulat saoudien d'Istanbul.


MACRON ET TRUMP



Les présidents français et américain ont parlé du cas de Jamal Khashoggi, a fait savoir la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders. Ils ont évoqué "les circonstances entourant la mort
tragique du journaliste saoudien", indique-t-elle dans un communiqué. Après avoir jugé la version de l'Arabie saoudite "crédible", Donald Trump a changé de ton samedi, estimant
qu'il y avait "manifestement eu tromperie et mensonges".



TRUMP ET ERDOGAN VEULENT DES ÉCLAIRCISSEMENTS



Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et américain Donald Trump ont convenu dimanche lors d'un entretien téléphonique de la "nécessité
d'éclaircir" la mort de Jamal Khashoggi, selon la présidence turque.



LA FIANCÉE DE KHASHOGGI PLACÉE SOUS PROTECTION



Les autorités turques ont placé sous protection policière la fiancée
turque de Jamal Khashoggi, rapporte ce dimanche l'agence de presse Anadolu. La décision de placer Hatice Cengiz sous protection 24 heures sur 24 a été prise par les services du gouverneur
d'Istanbul. Aucun commentaire, et notamment les raisons ayant motivé
cette mesure, n'a pu être obtenu auprès des autorités turques.



Hatice Cengiz devait se marier avec Jamal Khashoggi. C'est pour se procurer des documents administratifs nécessaires à leur union que le journaliste, exilé depuis un an aux Etats-Unis, s'était rendu au consulat le 2 octobre. Cengiz l'a attendu pendant des heures à
l'extérieur du bâtiment. Ne le voyant pas ressortir, et conformément aux instructions qu'il lui avait laissées, elle a alerté les autorités turques. Après la confirmation de sa mort par
l'Arabie saoudite, dans la nuit de vendredi à samedi, elle a écrit,
en arabe, sur Twitter:"Ils ont retiré ton corps de ce monde, mais ton beau sourire restera à jamais dans mon monde."



MERKEL JUGE IMPOSSIBLE EN L'ETAT LES EXPORTATIONS D'ARMES


La chancelière allemande Angela Merkel a estimé dimanche qu'il n'était pas possible de procéder à des exportations d'armes vers l'Arabie saoudite dans les circonstances actuelles, évoquant les incertitudes persistantes autour de la mort de Jamal Khashoggi.



URGENT



RYAD DIT NE PAS SAVOIR OÙ SE TROUVE LE CORPS



Interrogé sur la chaîne américaine Fox News, le ministre saoudien des Affaires étrangères affirme "ne pas savoir où se trouve le corps" de Jamal Khashoggi. Confessant une "erreur monumentale", Adel al-Joubeir assure par ailleurs que le prince héritier Mohammed ben Salmane n'était "pas informé" de la situation, tout en ajoutant que le roi Salmane "est
déterminé" à ce que les responsables "rendent des comptes".



Le ministre présente également ses condoléances à la famille du journaliste et estime que la relation Washington-Ryad "surmontera" cette affaire.



FRANCE, ROYAUME-UNI ET ALLEMAGNE RÉCLAMENT DES CLARIFICATIONS


Paris, Londres et Berlin estiment conjointement qu'il y a "un besoin
urgent de clarification" sur les circonstances de la mort "inacceptable" de Jamal Khashoggi. "Nous prenons bonne
note de la déclaration des Saoudiens expliquant leurs conclusions préliminaires", ont déclaré les trois capitales occidentales par communiqué. "Mais il reste un besoin urgent de
clarification sur ce qui s'est exactement passé le 2 octobre,
au-delà des hypothèses jusqu'ici évoquées par l'enquête saoudienne, qui doivent être étayées par des faits pour être considérée comme crédibles..



ERDOGAN PROMET "TOUTE LA VÉRITÉ"



Recep Tayyip Erdogan promet de révéler "toute la vérité" sur le meurtre de Jamal Khashoggi, précisant qu'il ferait une nouvelle déclaration à ce sujet la semaine prochaine. "Nous cherchons
la justice ici, et toute la vérité sera révélée, (...), en toute vérité", a déclaré le président turc ce dimanche lors d'un rassemblement à Istanbul.



PRÉCISIONS



Selon une source saoudienne haut placée sous couvert d'anonymat, dont la
version livrée ce dimanche diffère en plusieurs points des premières explications données par Tyad, affirme que Jamal Khashoggi a été tué accidentellement par une prise d'étranglement au cours d'une altercation dans le consulat saoudien d'Istanbul. D'après ce nouveau récit, les quinze ressortissants saoudiens venus rencontrer le journaliste dans l'enceinte diplomatique ont tenté de
le persuader de rentrer en Arabie et, face à son refus, l'ont tué en tentant de l'empêcher de crier. Alors que des responsables turcs ont laissé entendre que le corps du journaliste, introuvable à ce jour, avait été démembré, ce haut responsable saoudien prétend
que le cadavre a été roulé dans un tapis et confié à un "coopérateur local" chargé de s'en débarrasser.



ENQUÊTE



À noter que la chaîne de télévision turque NTV a indiqué ce dimanche que 25 témoins supplémentaires ont été convoqués par les procureurs engagés dans l'enquête sur la disparition de Jamal Khshoggi, sans donner plus de détails. Des membres du personnel du
consulat saoudien à Istanbul avaient déjà témoigné vendredi devant le principal tribunal d'Istanbul, notamment des techniciens, des comptables et un chauffeur.



TRUMP POINTE DÉSORMAIS "LES MENSONGES" DE RYAD



Les réactions internationales se sont encore multipliées ce dimanche. Après avoir jugé "crédible" dans un premier temps la version de l'Arabie saoudite sur la mort de Jamal Khashoggi, Donald
Trump évoque désormais des "mensonges" de Ryad. "Il y a manifestement eu tromperie et mensonges", a-t-il déclaré
samedi soir dans un entretien au Washington Post, journal auquel
collaborait le journaliste exilé aux Etats-Unis depuis 2017 après être tombé en disgrâce auprès du pouvoir saoudien. "Leurs histoires partent dans tous les sens", a ajouté le locataire de
la Maison Blanche.



Dans la nuit, réclamant "une enquête approfondie" par la voix de sa ministre des Affaires étrangères, le Canada a pour sa part jugé que les explications saoudiennes concernant le meurtre du
journaliste n'étaient "ni crédibles ni cohérentes". À la mi-journée, c'est le Royaume-Uni qui a estimé à son tour que la version avancée par le royaume n'était "pas crédible".




Ivre, elle tire les cheveux de la policière qui la contrôle

Ivre, elle tire les cheveux de la policière qui la contrôlehttp://www.via214.net/


FREDERIC ABELA Publié le 21/10/2018 à 12:43, Mis à jour le 22/10/2018 à 07:09



La scène s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche 21 octobre 2018 vers 2 heures 40 du matin. Alors que la police effectuait un contrôle routier sur le boulevard de l'Embouchure (proche du
quartier des Minimes), une piétonne en état d'ébriété s'est jetée sur une des policières qui participait au contôle.


Après avoir insulté et craché sur plusieurs fonctionnaires de police, la
jeune femme s'est jetée sur une policière pour lui tirer les cheveux.


Refus de communiquer son identité



Maîtrisée par les forces de police, elle a été placée en garde à vue au
commissariat central, notamment pour outrage à agent.



Arrêtée sans pièce d'identité sur elle, la femme a refusé de dévoiler son
nom et son âge aux policiers. Selon ces derniers il s'agirait d'une personne âgée d'une trentaine d'années.

Migrants : l'Italie met la pression sur la France

Migrants : l'Italie met la pression sur la Francehttp://www.via214.net/


France2 France Télévisions Mis
à jour le 21/10/2018 | 20:38 publié
le 21/10/2018 | 20:36




Depuis dimanche 21 octobre au matin, la police italienne s'affiche dans les
rues du village français de Clavieres (Cantal), situé à la frontière entre la France et l'Italie. Leur présence révèle les tensions entre les deux pays sur la
question migratoire. Sur une vidéo diffusée vendredi 19 octobre, des policiers français déposent trois migrants à la frontière italienne. Aucun policier italien n'est présent. Avec une musique angoissante, la vidéo a été relayée par le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini. Pour lui, c'est une provocation de la France.



Les deux ministres devraient se rencontrer



Ces raccompagnements de migrants qui viennent juste de franchir la frontière sont fréquents. Il y en a eu 45 000 depuis janvier selon le ministère de l'Intérieur. Et ces pratiques sont légales selon Christophe Castaner. "C'est un point agréé et habituel de dépôt des migrants", a-t-il déclaré. Ces procédures résultent selon lui du code Schengen et d'un accord bilatéral franco-italien. Mais selon Matteo Salvini, il n'existe pas d'accord écrit. Le ministère de l'Intérieur confirme que ces pratiques ne sont pas écrites dans les textes, mais que c'est un accord conclu par les autorités locales. Les deux ministres devraient se rencontrer prochainement.





Etats-Unis: 63 fœtus découverts dans un funérarium de Détroit

Etats-Unis: 63 fœtus découverts dans un funérarium de Détroithttp://www.via214.net/


M.C. avec AFP Publié le 22/10/18 à 03h45 — Mis à jour le 22/10/18 à 03h45




ETATS-UNIS Selon un parent, l'entreprise aurait stocké les restes de nouveau-nés et de bébés mort-nés jusqu’à trois ans sans avertir les parents...



La police se dit 'abasourdie" par ces découvertes. Les forces de l’ordre ont retrouvé 63 foetus dans un funérarium de Détroit (Michigan), au cours d’une enquête de plus en plus approfondie sur des allégations de faute professionnelle dans l’établissement, d’après la presse américaine.



"Ça va plus loin que ce qu’on pouvait penser", a indiqué le chef de la police de Détroit James Craig, interrogé par le Detroit News. "C’est incroyable". Il s’est entretenu avec des journalistes
après une perquisition au Perry Funeral Home, où les enquêteurs ont découvert les restes de 36 fœtus dans des boîtes et 27 autres dans des congélateurs.



Les régulateurs de l’État du Michigan ont suspendu la licence de la maison funéraire, une semaine après une première découverte macabre, les restes de 10 fœtus dans le faux plafond d’une autre entreprise de pompes funèbres de la ville. "Nous élargissons notre
enquête", a précisé James Craig dans le Detroit News . "Nous voulons comprendre les raisons. Étaient-elles financières?
Nous ne savons pas".



Le funérarium aurait facturé des obsèques qui n’ont jamais eu lieu


Les inspecteurs ont supposé que le funérarium n’avait pas déposé les certificats de décès à temps, n’avait pas obtenu de permis d’enlèvement ou d’inhumation des corps, et n’avait pas obtenu la permission des proches pour traiter ces corps.



Un parent a attaqué en justice Perry Funeral Home et d’autres entreprises, en avançant que la première a stocké les restes de nouveau-nés et de bébés mort-nés à la morgue d’une université
jusqu’à trois ans sans avertir les parents, d’après le Detroit
News . Selon le journal, le funérarium est aussi mis en cause par cette
action en justice pour avoir facturé des obsèques et des enterrements qui n’ont jamais eu lieu.



Après la découverte des restes vendredi, l’avocat des pompes funèbres Joshua Arnkoff a indiqué dans une déclaration publiée par CNN que "ces allégations ne concernent que des dépouilles de nourrissons non réclamés. Perry Funeral Home a reçu ces restes
d’hôpitaux locaux qui avaient indiqué que les corps ont été "non réclamés" par les parents." "Nous ne croyons pas que ces restes impliquent des familles qui ont payé Perry Funeral Home pour
des services funéraires", a ajouté l’avocat.




Qui est vraiment le pape François? Notre série en cinq épisodes

Qui est vraiment le pape François? Notre série en cinq épisodeshttp://www.via214.net/



LE MONDE | 21.10.2018 à 18h24 • Mis
à jour le 21.10.2018 à 19h02 |



De Buenos Aires à Rome, pendant plusieurs mois, notre journaliste
Ariane Chemin a enquêté sur Jorge Bergoglio, son enfance, ses blessures, ses mystères.



Qui est Jorge Bergoglio, l’homme qui, depuis cinq ans, règne sur un milliard et trois cents millions de catholiques ? Celui qui compare l’avortement au recours à un "tueur à gages" ou
celui qui pleure à Lampedusa sur le sort des migrants ? Est-il conservateur, comme le pensent les Argentins ? Ou
social-progressiste, comme disent les Européens ? Les deux. François est homme complexe. Le premier pape non européen, le premier pape né dans une mégalopole. Un déraciné, enfin.



A quoi ressemble l’enfance d’un pape ? Celle de Bergoglio est bercée par sa grand-mère, Rosa, une Piémontaise à la foi simple qui faillit mourir dans
un steamer, en 1927, lors de son départ en Argentine : le pape est un petit-fils
de migrants. Incroyable histoire.



Mais attention : le pape François est un as du storytelling, qui sait magnifiquement tresser sa légende. Dès le 13 mars 2013, le monde entier a su qu’il avait préféré une simple pension-hôtel au cœur du Vatican aux ors des
palais pontificaux. François, pape normal. En réalité, il est aussi un pape méfiant, un Argentin qui a connu la dictature, entre 1976 et 1983, et en a gardé le goût du secret.



Ces années noires ont durablement marqué Bergoglio. C’est durant cette période que, à Buenos Aires, il avait suivi une psychanalyse. Un pape peut-il avoir mauvaise conscience ? Oui. C’est sans doute la raison de son amitié avec "sœur Geneviève", nièce d’une religieuse "disparue" en Argentine, qui, un jour de 2005, au téléphone, lui a dit ses quatre
vérités.



Un pur politique



Pape jésuite, François est aussi un pur politique, qui cultive son carnet d’adresses et sait parfois tenir plusieurs discours. Deux hommes en ont fait l’expérience : un de ses anciens
élèves, Yayo Grassi, aujourd’hui cuisinier-traiteur à Washington, et, à Paris, l’ambassadeur de France auprès de
l’Unesco. L’un et l’autre sont homosexuels, ont vu le pape en
tête à tête et observé son pas de deux sur la question gay.



Bergoglio a 81 ans, et beaucoup d’ennemis : extrême droite américaine,
maurrassiens identitaires, nostalgiques de Benoît XVI, Ligue du Nord italienne, cardinaux ambitieux… Steve Bannon, l’ex-stratège de Trump, s’est même installé au pied du Vatican tandis que Matteo
Salvini complotait à quelques rues.



Lorsque le soir, seul dans sa chambre, François couche sur le papier ses
soucis et les glisse sous la statue de Saint-Joseph, il ressemble aussi, un peu, à un pape assiégé.



De Buenos Aires à Rome, notre journaliste Ariane Chemin a enquêté
durant plusieurs mois sur le parcours de Jorge Bergoglio. Si vous avez manqué la série ou l’un des épisodes publiés dans Le Monde, nous vous proposons de vous y replonger ici :



Episode 1. Le bateau de Grand-Mère Rosa



Premier volet de la série, l’enfance du fils d’immigrés piémontais en
Argentine, dans l’ombre de Rosa, sa grand-mère.



Episode 2. Seul à Sainte-Marthe



Dès son élection, Jorge Bergoglio a choisi de s’installer dans une
résidence-hôtel, au cœur du Vatican, plutôt qu’au palais apostolique. Il y cultive l’exercice solitaire du pouvoir.


Episode 3. Soeur Geneviève ou la mauvaise conscience d'un pape



Pourquoi le pape ne peut-il rien refuser à cette religieuse française, installée dans un camp de forains, près
de Rome ?



Episode 4. François et les gays



On a dit Jorge Bergoglio plus ouvert sur la question homosexuelle que la norme. Tentative de réponse avec un cuisinier de Washington et un diplomate français.



Episode 5. Haro sur Bergoglio



Steve Bannon, le cardinal Burke, la princesse Gloria von Thurn und Taxis,
la Curie… De mémoire de vaticaniste, on avait rarement vu tel front contre un souverain-pontife. En France aussi, Jorge Bergoglio compte de nombreux ennemis.





Trump se retire d'un important traité nucléaire avec Moscou signé pendant la Guerre froide

Trump se retire d'un important traité nucléaire avec Moscou signé
pendant la Guerre froidehttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 21/10/18 à 06h47—Mis à jour le 21/10/18 à 08h01




ETATS-UNISLe traité INF (Intermediate Nuclear Forces Treaty) sur les armes nucléaires de portée intermédiaire avait été signé en 1987 par les dirigeants américain et soviétique de l'époque, Ronald Reagan
et Mikhaïl Gorbatchev...


Donald Trump a annoncé samedi que les Etats-Unis allaient se retirer d’un traité sur les armes nucléaires conclu avec la Russie pendant la Guerre froide, accusant Moscou de le violer "depuis de nombreuses années".



Ce retrait est motivé par le "rêve" des Américains de dominer seuls le monde, a rapidement réagi une source au ministère russe des Affaires étrangères, en accusant Washington d’avoir "délibérément" sapé cet accord au fil des ans. Le traité INF (Intermediate Nuclear Forces Treaty) sur les armes nucléaires de portée intermédiaire avait été signé en 1987 par les dirigeants
américain et soviétique de l’époque, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev.



"La Russie n’a pas respecté le traité. Nous allons donc mettre fin à l’accord et développer ces armes", a annoncé le président américain, lors d’une visite à Elko, dans le Nevada (sud-ouest). "Nous n’allons pas les laisser violer l’accord nucléaire et fabriquer des armes alors que nous n’y sommes pas autorisés", a
martelé Donald Trump.



"Le deuxième plus gros coup porté contre le système de stabilité
mondiale"



L’administration américaine se plaint du déploiement par Moscou du système de
missiles 9M729, dont la portée selon Washington dépasse les 500 km, ce qui constitue une violation du traité INF. Ce traité, en abolissant l’usage de toute une série de missiles d’une portée
variant de 500 à 5.500 km, avait mis un terme à la crise déclenchée dans les années 1980 par le déploiement des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires ciblant les capitales occidentales.



Washington "se rapprochait de cette
étape depuis plusieurs années en détruisant délibérément et pas à pas la base de cet accord", a affirmé la source du ministère russe des "Cette
décision entre dans le cadre de la politique américaine de retrait
des accords internationaux légaux qui lui donnent autant de responsabilité qu’à ses partenaires et fragilise donc l’idée de sa propre exception", a poursuivi cette source.



Le retrait américain "est le deuxième plus gros coup porté contre
tout le système de stabilité mondiale", a affirmé un sénateur russe, Alexeï Pouchkov, le premier étant le retrait américain en 2001 du traité ABM sur les missiles antibalistiques. "Et encore une
fois, ce sont les États-Unis qui prennent l’initiative de dissoudre l’accord", a-t-il poursuivi sur Twitter.


La Chine en ligne de mire



Donald Trump a fait cette annonce alors même que son conseiller à la Sécurité nationale, John Bolton, s’apprêtait samedi à se rendre à Moscou pour "poursuivre" le dialogue controversé entamé en juillet entre le président des États-Unis et son homologue russe
Vladimir Poutine. Le conseiller, connu pour ses positions fermes, avait notamment prévu d’y rencontrer à partir de lundi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire du Conseil de sécurité Nikolaï Patrouchev.



Selon le Guardian, c’est John Bolton lui-même qui fait pression sur le président américain pour un retrait du traité INF. C’est aussi lui qui bloque toute négociation pour une extension du traité New Start sur les missiles stratégiques, qui arrive à expiration en 2021 et que Moscou cherche à prolonger.


Le retrait américain de l’INF pourrait avoir aussi Pékin en ligne de mire. La Chine, n’étant pas signataire, peut développer sans contrainte des armes nucléaires de portée intermédiaire.



Affaires étrangères, citée par les trois principales agences de presse russes.




Un accord sans gagnant chez Air France

Un accord sans gagnant chez Air Francehttp://www.via214.net/



BrunoTrevidic 20/10/2018



Le compromis passé entre la direction et les syndicats d'Air France n'a rien d'une victoire, ni pour les uns ni pour les autres et laisse intacts les vrais problèmes.



0,85 %: tel est le supplément de hausse des salaires obtenu par les syndicats d'Air France, à l'issue de 15 jours de grève et de six mois de crise de gouvernance, qui auront coûté à la compagnie 335 millions d'euros, ainsi qu'un PDG, un DG et un DRH.


Un accord sans gagnant chez Air France



339 euros brut de plus par an par
salarié : tel est le supplément de hausse des salaires obtenu par les syndicats d'Air France, à l'issue de...


Air France : un accord a été trouvé sur les salaires, après des mois
de conflit


Après des mois de négociations, direction et syndicats ont signé un
compromis pour la hausse des salaires 2018 et 2019.



Bizarrement je n'ai aucune compassion pour les employés d'Air France. Comme la
majorité des français d'ailleurs.


Ils ne veulent plus renvoyer leur boss au Canada



Une fois coulés par leur patron d' Air Canada qui n'aura aucun état d'âme venant de la concurrence, ils chercheront un job ailleurs à moindre tarif en se félicitant d.avoir contribué à la disparition d' @airfrance #AirFrance



Air France: un accord sur les salaires signé aujourd'hui?



La direction d'Air France a présenté ce jeudi aux syndicats son projet d'augmentation des salaires de 4%. Ces derniers vont devoir se prononcer ce vendredi.


Air France : un accord sur les salaires à signer avant ce soir


Après six mois de crise, 15 jours de grève et le départ du PDG, du
directeur général et du DRH, un accord sur une hausse générale des...


Pas mal pour une compagnie déficitaire, plus qu'à attendre l'injection de l'état.


Air France : l'accord salarial ratifié par une majorité de syndicats



Après six mois de crise, 15 jours de grève et le départ du PDG, du
directeur général et du DRH, les principaux syndicats d'Air France
ont... Manifestement Bien!



A Air France, le front social en voie de pacification



Direction et syndicats pourraient trouver un accord ce jeudi sur une
augmentation générale des salaires de 4%.


Air France n’enquêtera pas sur d’éventuels accès illégaux à ses
fichiers passagers



Pour piéger ses personnalités à paparazzer, Mimi Marchand a un accès
illégal aux listings de réservations d'Air France mais la compagnie
n'ouvrira pas d'enquête interne Macron Marchand



C’est open bar pour la mafia au sommet de l’état.



Macron c’est l’état des passe droits


@LouisWitter@DisinfoEU sort de ce corps ! @OBerruyer



Et le Parquet de Paris ? cc@justice_gouv @Place_Beauvau


Air France reprend ses négociations salariales à zéro


Après une grève qui a coûté 335 millions d'euros et conduit l'ancien PDG du groupe à partir après le rejet de sa proposition, la nouvelle direction tente de trouver un accord avec les syndicats.


Y a-t-il un pilote dans l'Avion 'FRANCE' ? Non, ils n'ont pas couilles!!! 40 ans plus tard, une bande de gueux, quoi a formé pour être chauffeur d'un gros zinc, nous mettent à genoux devant eux et nous rackettent jusqu'à l'os !!! A quand la privatisation d'air France ?


Air France : les négociations salariales reprennent



C'est ce mercredi que débutent les négociations annuelles obligatoires
(NAO) sur les salaires entre direction et syndicats d'Air France.
Elles..


Air France: les pilotes ne signeront pas l'accord salarial pour
l'instant



La direction d'Air France a présenté ce jeudi aux syndicats son projet
d'augmentation des salaires de 4%. Mais le principal syndicat de pilotes ne veut pas le signer pour l'instant.


Ils attendent sûrement que la dernière génération de vieux de la vieille s’en aille, ce sera sûrement plus facile de négocier avec les suivants ...
pourquoi la France garde encore des actions de cette société? Allez
débarrassez de cet éléphant blanc!

La sonde européenne BepiColombo s'est élancée vers l'enfer de Mercure

La sonde européenne BepiColombo s'est élancée vers l'enfer de Mercurehttp://www.via214.net/


Par Tristan Vey-Mis à jour le 20/10/2018 à 11:47 Publié le 20/10/2018
à 07:21




EN IMAGES - Une fusée Ariane 5 a emporté le vaisseau dans la nuit depuis le Centre spatial guyanais de Kourou vers la planète la plus proche du soleil. L'enjeu est de taille.




De notre envoyé spécial à Kourou



Il est 22h45 sur le Centre spatial guyanais, à Kourou, 3h45 à Paris.
Dans la moiteur de la jungle, la nuit semble particulièrement épaisse. La nature bruisse de sons nocturnes inquiétants. Soudain, un éclair de lumière à l'horizon. Le silence se fait. Le temps semble suspendu. Une boule de feu s'élève alors dans le ciel, comme
si le Soleil se levait en accéléré. La jungle s'illumine et reprend ses couleurs. Une fusée Ariane 5 vient de prendre son envol. Quinze secondes sont passées quand le tonnerre crépitant des
boosters finit par nous arriver, à 5 km de distance. Le spectacle est saisissant, presque brutal.



Peu à peu, la lumière s'estompe, illuminant les brumes d'altitude.
Pendant plusieurs minutes encore, on peut distinguer la lumière du lanceur qui s'estompe peu à peu dans la nuit. Ne subsiste plus qu'un point de lumière, comme une étoile dont l'éclat se ternirait à vue d'oeil avant de s'évanouir. La fusée poursuit son vol. Elle emporte avec elle l'une des plus ambitieuses missions de l'Agence
spatiale européenne: la sonde BepiColombo. Destination: Mercure, à 9
milliards de kilomètres.




Après 27 minutes, le deuxième étage de la fusée se sépare du vaisseau
spatial, l'un des plus complexes jamais construits par l'Homme. La sonde (une réalisation d'Airbus Defense and Space pour le compte de l'ESA) est composée de quatre "morceaux": un module de traversée, deux orbiteurs (l'européen Bepi et le japonais Mio) et un bouclier
thermique. L'ensemble ne pèse "que" 4 tonnes. C'est la plus petite charge emportée par Ariane 5 dans son histoire. C'est aussi sa première mission planétaire. La première qui s'envole depuis Kourou.


Fournaise



74 minutes après le décollage, BepiColombo déploit ses gigantesques
panneaux solaires de 30 mètres de long, la longueur d'un terrain de basket. Avant d'affronter la fournaise du Système solaire interne, la sonde est plongée dans un froid glacial et doit vite se réchauffer. Un long voyage l'attend. Sept années d'une trajectoire
complexe qui la verra frôler la Terre en 2020, puis Vénus à deux reprises et Mercure six fois. Chacun de ces passages lui permettra de modifier sa direction. Des freinages successifs lui permettront en outre d'approcher la vitesse de Mercure pour se placer enfin en
orbite en 2024, après avoir largué son bouclier thermique et son module de propulsion électrique.





Commenceront alors les campagnes de mesures des deux engins qui doivent durer un à deux ans. Objectif: percer les secrets de la plus proche et la plus
petite planète du Système solaire. De comprendre, notamment, comment ce caillou à peine plus gros que la Lune parvient à générer son propre champ magnétique. Une curiosité découverte par la sonde américaine Mariner10 en 1973 et confirmée par la mission Messenger
de la Nasa entre 2011 et 2014.



BepiColombo, qui a une durée de vie de 8,5 ans dont 7 ans de voyage, tentera
entre autres choses de déterminer la composition de la surface de la
brûlante planète. Elle devra aussi identifier la nature de la glace
qui se cache étonnamment au coeur des cratères polaires qui ne voient jamais la lumière du Soleil. Et expliquer comment les dépressions irrégulières découvertes à sa surface par Messenger,
des structures inédites dans le Système solaire baptisées "hollows", ont bien pu se former.



À charge ensuite pour les théoriciens et les modélisateurs de raconter quelle peut bien être l'histoire de la formation de cette planète étrange dont la fine croûte masque un immense cœur
métallique fondu. L'enjeu est important: c'est toute l'histoire du Système solaire, et de notre planète, qui pourrait s'en trouver bouleversée.




Immigration : Trump veut faire appel à l’armée pour fermer la frontière avec le Mexique

Immigration : Trump veut faire appel à l’armée pour fermer la frontière avec le Mexiquehttp://www.via214.net/


International|Le Parisien avec AFP|19 octobre 2018, 7h14



Donald Trump menace d'envoyer l'armée à la frontière si la police fédérale mexicaine parvient pas à enrayer l'assaut des migrants en provenance de l'Amérique centrale.



Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2017, l'administration Trump a
déjà resserré sa politique migratoire.



Le président américain Donald Trump a
menacé jeudi de fermer la frontière avec le Mexique pour empêcher des milliers de migrants d’Amérique centrale de gagner
les États-Unis. Donald Trump relance ainsi un de ses thèmes de campagne favoris à trois semaines des élections cruciales de mi-mandat.



"Je dois, dans les termes les plus forts, demander au Mexique de stopper cet assaut - et s’il n’en est pas capable, je ferai appel à l’armée américaine et FERMERAI NOTRE FRONTIERE DU SUD !…", a-t-il tweeté, renouvelant ses menaces de couper les aides
financières aux pays d’Amérique centrale concernés.



Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, doit se rendre jeudi et vendredi au Panama puis au Mexique.



Donald Trump enfourche de nouveau l’un de ses principaux chevaux de bataille, qui a contribué à sa victoire présidentielle en 2016, à trois semaines de législatives à l’issue desquelles les
républicains pourraient perdre leur majorité au Sénat et/ou à la
Chambre des représentants.



Plusieurs milliers de migrants marchent vers les États-Unis



Environ 2 000 migrants ont quitté samedi San Pedro Sula, au Honduras, après
un appel sur les réseaux sociaux. Ils ont ensuite franchi la frontière avec le Guatemala à Esquipulas (sud-est), et certains avaient atteint jeudi la capitale guatémaltèque.



Un autre millier de Honduriens ont franchi mercredi la frontière avec
le Salvador avec l’intention de traverser le pays pour rejoindre la
marche au Guatemala.



Un premier groupe de quelques centaines de migrants est arrivé tard mercredi à la frontière entre le Guatemala et le Mexique. Beaucoup dormaient dans des sacs de couchage dans la rue ou dans des squares.



Plusieurs migrants ont déclaré qu’ils
attendaient que le reste de la marche
arrive, afin de traverser la frontière en masse dans l’espoir de déborder les autorités mexicaines, qui ont annoncé qu’elles arrêteraient toute personne ne possédant pas de papiers.



Le Mexique recevra l’appui du Haut commissariat des Nations unies pour
les réfugiés (HCR) afin de " traiter de façon rapide, transparente et fiable les demandes des réfugiés ", a déclaré le
ministre mexicain des Affaires étrangères Luis Videgaray après
avoir rencontré jeudi le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.



Une marche dénoncée par Trump


Selon Donald Trump, cette marche est " aiguillée " par les démocrates. Le milliardaire républicain accuse le parti d’opposition d’être en faveur de l’ouverture des frontières et à l’origine de lois qu’il juge laxistes.


Les leaders du Guatemala, du Honduras, et du Salvador " font très peu pour stopper le vaste afflux de personnes, DONT BEAUCOUP DE DELINQUANTS ", a-t-il également dénoncé.



" L’assaut sur notre pays à notre frontière sud, y compris les éléments criminels et les DROGUES qui affluent, sont beaucoup plus importants pour moi, comme président, que le commerce et l’AEUMC ", le récent accord commercial conclu en septembre entre le Canada,
le Mexique et les États-Unis, a poursuivi Donald Trump dans un
troisième message.



500 000 personnes traversent chaque année la frontière sud du Mexique



Plus de 500 000 personnes traversent chaque année illégalement la frontière sud du Mexique pour tenter ensuite de remonter vers les États-Unis, selon des chiffres de l’ONU.



Nombre d’entre elles fuient la violence et la pauvreté au Guatemala, au Salvador et au Honduras. Durant leur passage au Mexique, elles sont souvent victimes d’abus de la part de bandes criminelles et de trafiquants d’êtres humains.



Depuis son arrivée au pouvoir en janvier 2017, l’administration Trump a resserré sa politique migratoire. Le président républicain répète vouloir construire un mur à la frontière avec le Mexique, mais il n’a pas réussi à ce jour à faire voter des fonds par le Congrès pour mener à bien ce projet.





Russie: En cas de guerre nucléaire, "nous irons au paradis" affirme Vladimir Poutine

Russie: En cas de guerre nucléaire, "nous irons au paradis" affirme Vladimir Poutinehttp://www.via214.net/


20 Minutes avec agences Publié le 19/10/18 à 12h30—Mis à jour le
19/10/18 à 12h30



Le président russe Vladimir Poutine, lors d'une réunion du club de
discussion Valdai International à Sotchi, le 18 octobre 2018.





GUERRE


En cas d’attaque, le président russe a également affirmé que "le châtiment est inévitable" et l’agresseur "sera détruit"…





Il s’est pourtant défendu de toute velléité guerrière. Vladimir Poutine a
affirmé ce jeudi que tout agresseur voulant frapper la Russie avec des armes atomiques sera "détruit".



"L’agresseur doit comprendre que le châtiment est inévitable (…). Et nous, en tant que victimes d’une agression, en tant que martyrs, nous irons au Paradis. Eux, ils crèveront tout simplement, ils n’auront même pas eu le temps de se repentir", a lancé le président russe au
cours d’une conférence du club Valdaï organisée à Sotchi (sud-ouest).



"Pas de concept de frappe préventive"



Si une guerre nucléaire se produit, la Russie ne "peut pas être l’initiatrice d’une telle catastrophe car nous n’avons pas de concept de frappe préventive", a nuancé Vladimir Poutine. "Dans une telle situation, nous attendons d’être frappés par des armes nucléaires, mais nous ne les utiliserons pas" en premier, a-t-il
précisé.



A travers ces propos, le président russe fait allusion à la nouvelle doctrine nucléaire des Etats-Unis, adoptée début 2018. Celle-ci, qui vise notamment à doter le pays de nouvelles armes nucléaires de faible puissance, est qualifiée de "belliqueuse" et d'"antirusse".



Modernisation des armements russes



De son côté, Vladimir Poutine avait ordonné en 2016 le renforcement
de la force de frappe nucléaire de la Russie, ainsi qu’une modernisation des armements, en réponse au renforcement de la présence militaire de l’Otan à ses frontières.



En mars dernier, il avait également vanté dans un discours devant le
Parlement russe les nouvelles armes "invincibles" mises au point par son pays, faisant craindre une nouvelle course aux armements avec les Etats-Unis.




Laeticia Hallyday se confie sur son retour "très compliqué" avec Jade et Joy à Marnes-la-Coquette

Laeticia Hallyday se confie sur son retour "très compliqué" avec Jade et
Joy à Marnes-la-Coquettehttp://www.via214.net/

Avec par Laura Buys Vendredi 19 Octobre 2018 : 20h41



Ce 19 octobre est une date importante pour le clan Hallyday. C'est aujourd'hui qu'est sorti l'album posthume du Taulier et c'est également le jour choisi par Laeticia Hallyday pour prendre la parole sur TF1. Sa première interview à la télévision depuis la disparition du rocker.




Le marathon médiatique autour de la sortie de Mon pays, c'est l'amour a
commencé il y a plusieurs jours déjà. Une présentation de l'album posthume de Johnny Hallyday à la presse assurée par Sébastien Farran, le dernier manager du rocker mais aussi Maxim Nucci qui a
réalisé ce dernier opus dans la douleur. "On a beaucoup pleuré. C'était très pénible. Je n'aurais jamais pensé vivre quelque chose d'aussi difficile en faisant de la musique", a déclaré le
musicien de 39 ans lors de la conférence de lancement qui s'est déroulée le 15 octobre dernier. Restée dans l'ombre lors de ces premiers rendez-vous, Laeticia Hallyday est à son tour entrée dans la lumière pour parler de l'ultime projet de l'homme de sa vie enregistré alors qu'il se battait contre un cancer du poumon.



De retour en France depuis le 7 octobre dernier,la veuve du Taulier avait immédiatement mis les choses au clair. La croix de son mari autour du cou, un t-shirt à l'effigie de Johnny
Hallyday, elle est revenue à Paris uniquement pour assurer la promotion de Mon pays, c'est l'amour– l'album
posthume dont elle est la directrice artistique. Ce vendredi 19 octobre, elle s'est donc installé sur le plateau du journal de 20h de TF1face
à Anne-Laure Coudray – la journaliste qui l'a d'abord interrogé sur son retour à Marne-la Coquette, la maison où Johnny a rendu son dernier souffle le 5 décembre dernier. "Ça
remue le cœur et l'âme, c'est un retour très compliqué pour nous, a-t-elle répondu très émue. C'est la première fois qu'on revient sans lui, c'est la première fois qu'on revient dans cette maison où on a vécu de longs mois de
désespérance, de douleur."



Laeticia Hallyday évoque son deuil impossible



Si aujourd'hui Laeticia et ses deux filles semblent avoir retrouvé le sourire, elles ont mis énormément de temps à faire leur deuil. "Ça fait des mois qu'on se bat pour survivre à son absence. C'est vertigineux cette vie sans lui, a-t-elle ajouté. Le monde continue de tourner alors que le mien s'est arrêté quand il est parti. J'essaie de trouver la force de me reconstruire pour mes filles." Mais
aussi pour lui, ce "lion" qui continue à rugir avec la sortie de cet ultime album.




Manuel Valls est le plus mal placé dans la course à la mairie de Barcelone

Manuel Valls est le plus mal placé dans la course à la mairie de Barcelonehttp://www.via214.net/


Ouest France avec AFP Publié le 18/10/2018 à 13 h 40




C'est mal parti pour Manuel Valls, selon les sondages, dans sa conquête de
la mairie de Barcelone.



Les sondages en Catalogne donnent l'ancien Premier ministre perdant pour
l'élection du prochain maire de la capitale régionale. Selon El Periodico, il est certes bien connu des électeurs, mais il est surtout à la traîne dans les intentions de vote face aux deux
favoris.



L’ancien Premier ministre français Manuel Valls est le moins apprécié des candidats à la mairie de Barcelone pour les élections municipales de mai, selon un sondage publié jeudi par le
journal El Periodico de Catalogne.



Ce n’est pas faute d’être connu, 82,3 % des personnes interrogées savent qui il est. Mais il n’obtient qu’une note de 3 sur 10, derrière les autres candidats comme la maire sortante Ada Colau (4,8/10) et surtout le favori Ernest Maragall (5,5/10), candidat du parti
indépendantiste ERC (gauche républicaine catalane).



Les indépendantistes en tête des sondages



Ernest Maragall est le frère du très populaire maire de Barcelone lors des
Jeux olympiques de 1992, Pasqual Maragall, qui a abandonné la
politique pour des raisons de santé.



Selon cette enquête réalisée auprès de 802 personnes du 2 au 4 octobre,
ERC remporterait les élections municipales avec 10 à 11 conseillers, et le parti anti-indépendantiste Ciudadanos, qui soutient la candidature de Manuel Valls, n’arriverait qu’en
troisième position avec 7 conseillers.


Manuel Valls, élevé à Paris par un père catalan et une mère italo-suisse et naturalisé français à 20 ans, s’est engagé de l'autre côté des Pyrénées après l’échec de ses ambitions présidentielles en France en 2017.

Brésil- Bolsonaro nie violer les lois sur le financement électoral

Brésil- Bolsonaro nie violer les lois sur le financement électoralhttp://www.via214.net/


19/10/2018 | 03:45




BRASILIA/SAO PAULO, 19 octobre (Reuters) - Le candidat de l'extrême droite à
l'élection présidentielle au Brésil, Jair Bolsonaro, arrivé largement en tête du premier tour du scrutin, a nié jeudi mener une campagne publicitaire massive en infraction avec les règles de
financement de la vie politique, comme l'en a accusé son rival.



Fernando Haddad, candidat du Parti des travailleurs (PT), a accusé plus tôt
dans la journée Jair Bolsonaro de mobiliser des chefs d'entreprise
pour mener une campagne publicitaire massive via les réseaux sociaux
en infraction avec les règles de financement de la vie politique.



Le candidat de la gauche brésilienne s'est appuyé sur les révélations
du quotidien Folha de S.Paulo, qui a rapporté que des soutiens fortunés de l'ancien officier avaient versé chacun jusqu'à 12 millions de réais (3,25 millions de dollars environ) pour faire
diffuser via l'application WhatsApp des dizaines de milliers de messages publicitaires à caractère politique.



Dans une interview accordée à une radio brésilienne, Haddad a affirmé que son parti était en relation avec des témoins qui disent avoir entendu Bolsonaro demander à des chefs d'entreprise, lors d'un dîner à Sao Paulo, de financer cette campagne, ce qui équivaut, selon le candidat du PT, à des financements non déclarés.



L'équipe de campagne du candidat du Parti social-libéral, a-t-il ajouté, "a
créé une véritable organisation criminelle avec des hommes d'affaires qui se servent d'argent non déclaré pour financer de faux messages sur WhatsApp".


Jair Bolsonaro, qui a dû interrompre sa campagne après avoir été victime d'une attaque à l'arme blanche le 6 septembre et n'a pu prendre part à des meetings de grande ampleur, a nié ces
accusations.



"Depuis le 6 septembre, je suis sur la touche. J'ai été hospitalisé pendant 23 jours, et je suis resté au repos chez moi plusieurs jours. Je n'ai dîné ou déjeuner avec personne. Je suis sorti cinq fois seulement", a-t-il déclaré dans une vidéo diffusée en
direct sur Facebook.



Les avocats du Parti des travailleurs ont réclamé aux procureurs et à la police fédérale d'ouvrir une enquête. Haddad a demandé pour sa part à WhatsApp de mener ses propres vérifications. Une
porte-parole de WhatsApp, filiale de Facebook, a déclaré que les
informations rapportées par la presse étaient prises au sérieux.



La société a "supprimé des centaines de milliers de comptes depuis le début de la campagne électorale", a-t-elle ajouté.


Bolsonaro, qui a remporté 46% des voix au premier tour, le 7 octobre dernier,
contre 29% pour Haddad, aborde en grandissime favori le second tour,
fixé au 28 octobre prochain. Selon
la dernière enquête d'opinion publiée jeudi, Bolsonaro a accru son avance sur Haddad et est crédité de 59% des voix, contre 41% pour son rival.




(Lisandra Paraguassu et Eduardo Simões; Henri-Pierre André et Jean Terzian
pour le service français)




Le PIB chinois au T3 à son plus bas depuis 2009 sur fond de guerre commerciale

Le PIB chinois au T3 à son plus bas depuis 2009 sur fond de guerre
commercialehttp://www.via214.net/


19/10/2018 | 04:09



PEKIN, 19 octobre (Reuters) - La croissance de l'économie chinoise a
ralenti au troisième trimestre à son rythme le plus bas depuis le premier trimestre 2009, sur fond d'escalade du conflit commercial entre Washington et Pékin.



La croissance du PIB chinois a progressé de 6,5% en rythme annuel, légèrement en deçà des attentes des analystes interrogés par Reuters qui prévoyaient une progression de 6,6%, contre 6,7% au
deuxième trimestre, montrent les statistiques officielles publiées
vendredi par le Bureau national de la statistique.



Sur une base trimestrielle, le PIB a gagné 1,6% entre juillet et septembre, conforme à la prévision médiane, contre 1,8% sur la période avril-juin.


(Kevin Yao; Jean Terzian pour le service français)

Visa : élargit son partenariat de tokénisation avec Netflix pour améliorer l’expérience des paiement

Visa : élargit son partenariat de tokénisation avec Netflix pour
améliorer l’expérience des paiements numériques au niveau
mondialhttp://www.via214.net/


©Business Wire 2018 19/10/2018 | 03:03



Netflix étant présent dans 19 pays, le partenariat Visa Token Service renforce la focalisation sur l’optimisation de l’écosystème pour atteindre des taux d’autorisation supérieurs et une
expérience de paiement fluide.



Sur la base d’un programme pilote lancé en 2017, Visa (NYSE: V) a annoncé aujourd’hui une expansion de l’utilisation par Netflix
du Visa Token Service, dans le but essentiellement d’améliorer les taux d’autorisation cartes-absentes, et d’offrir aux commerçants et aux clients à l’échelle mondiale, une expérience plus transparente et mieux
sécurisée.



Visa et Netflix collaborent pour tirer parti des taux d’autorisation plus élevés, résultant de la gestion du cycle de vie des jetons Visa d’authentification numérique (token) par les émetteurs internationaux. Avec le Visa Token Service, les détails de la carte peuvent être remplacés par un identifiant numérique unique, utilisé pour traiter les paiements sans exposer les informations sensibles du compte du titulaire.



Pour ces jetons Visa d’authentification numérique, les émetteurs du monde entier peuvent appliquer des mises à jour dynamiques sur les informations d’identification perdues, volées ou expirées, afin d’offrir, aux commerçants et aux clients, une expérience fluide.
Dans le cadre des efforts visant à étendre ces avantages plus largement aux émetteurs et aux commerçants cartes-absentes en général, Visa collabore désormais avec Netflix et d’autres
utilisateurs des jetons d’authentification numérique, pour évaluer ces améliorations et définir des repères de performance dans le
secteur.



"À l’heure où le Visa Token Service et les infrastructures de paiement associées sont en constante évolution, nous estimons que les commerçants aussi fiables et sérieux que Netflix, peuvent
obtenir des taux d’autorisation et une expérience client comparables à l’environnement réel. Nous sommes ravis de poursuivre notre collaboration avec Visa afin de consolider ce potentiel dans le cadre d’un programme plus large d’acceptation des commerçants numériques, et d’améliorer encore l’expérience de paiement des abonnés à Netflix à travers le monde", a déclaré
Vickie Gonzalez, responsable mondiale des paiements, chez Netflix.



"Nous pensons qu’associée à d’autres améliorations des paiements numériques, l’adoption des jetons d’authentification, ou “tokénisation” va créer à court terme un environnement
permettant un traitement transparent et des taux d’autorisation nettement supérieurs", a ajouté TS Anil, responsable mondial des produits et plateformes de paiement, chez Visa. "En élargissant son partenariat avec Netflix, Visa démontre à nouveau son engagement à rendre le commerce numérique plus facile et mieux sécurisé. "Par ailleurs, Visa a récemment annoncé 20 passerelles acquéreurs et partenaires technologiques du Visa Token
Service, qui aideront à déployer la tokénisation à échelle mondiale.



Depuis le lancement du Visa Token Service en 2014, Visa a ajouté à la plateforme de jetons d’authentification
plus de 60 demandeurs de jetons, au niveau mondial, parmi lesquels figurent des fabricants d’appareils mobiles et portables, des portefeuilles d’émetteur, des commerçants en ligne, ainsi que des
fournisseurs et acquéreurs de services de paiement actifs sur 40 marchés. L’ajout de 20 passerelles acquéreurs et partenaires technologiques augmentera la portée mondiale et soutiendra l’engagement de Visa envers la sécurité et la souplesse des paiements en ligne et mobiles, à la fois dans le cadre du commerce électronique traditionnel et des transactions avec identifications
sur fichier.


Netflix a été le premier commerçant à utiliser le Visa Token Service pour
numériser ses identifications sur fichier, lors du lancement du projet pilote initial en 2017.



À propos de Visa Inc.



Visa Inc. (NYSE: V) est le leader mondial des paiements numériques. Notre
mission est de relier le monde grâce au réseau de paiement le plus innovant, le plus fiable et le plus sûr, et, ce faisant, de permettre aux individus, aux entreprises et aux économies de
prospérer. Notre réseau de traitement global de pointe, VisaNet, fournit des paiements sécurisés et fiables dans le monde entier, et est capable de gérer plus de 65 000 messages de transaction par seconde. La focalisation incessante de la société sur l’innovation est un catalyseur pour la croissance rapide du commerce connecté sur tout type d’appareil, et une force motrice derrière le rêve d’un avenir sans numéraire, pour tous, et partout. À l’heure où le monde évolue de l’analogique vers le numérique, Visa met à disposition sa marque, ses produits, ses employés, son réseau et son envergure pour remodeler l’avenir du commerce. Pour en savoir plus, consultez les liens A propos de Visa, visacorporate.tumblr.com et @VisaNews.


Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue
d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.




Prime à la casse: le gouvernement envisage d'améliorer le dispositif

Prime à la casse: le gouvernement envisage d'améliorer le dispositifhttp://www.via214.net/



Rédaction du HuffPost 18/10/2018 00:34 CEST | Actualiséil y a 6 heures



Le gouvernement veut augmenter le montant de la prime à la casse.

Selon "Les Echos", il s'agit d'une compensation à la hausse des prix du carburant.



POLITIQUE -L'exécutif a trouvé une astuce pour compenser la hausse des prix à la pompe. Selon Les Echos, le gouvernement envisage une extension et une augmentation de la prime à la casse, à l'occasion de l'examen du budget 2019, censé mettre l'accent sur le pouvoir d'achat des Français.



Selon le dispositif actuel- qui certes souffre de retards de paiements-
le montant de la prime à la conversion d'un véhicule ancien et polluant varie en fonction du véhicule acheté et de la situation fiscale du foyer. À titre d'exemple, celle-ci peut s'élever à 2500
euros pour l'achat d'une voiture neuve 100% électrique. À en croire le quotidien économique, ce coup de pouce sera étendu aux véhicules hybrides neufs.



Et ce n'est pas tout. "Les ménages non imposables bénéficieraient de ce montant de 2500 euros également pour l'achat de véhicules électriques ou hybrides rechargeables d'occasion", avance le
journal. Victime de son succès, cette prime à la conversion a dépassé au mois de juin les 100.000 bénéficiaires, soit
l'objectif que le ministère de la Transition écologique s'était fixé pour l'ensemble de l'exercice 2018. Au mois de septembre, ce dispositif concernait 170.000 contribuables.





Des milliers de Honduriens défient Trump en marchant vers les Etats-Unis

Des milliers de Honduriens défient Trump en marchant vers les Etats-Unishttp://www.via214.net/



Le Monde.fr avec AFP | 18.10.2018 à
03h49 • Mis à jour le 18.10.2018 à 05h09



En réponse à un appel sur les réseaux sociaux, quelque 2 000 personnes ont quitté le Honduras et cheminent à travers l’Amérique centrale, espérant rejoindre les Etats-Unis.



Des milliers de Honduriens ont poursuivi mercredi 17 octobre leur route à
travers l’Amérique centrale dans l’espoir de gagner les Etats-Unis, défiant le président Donald Trump qui a menacé de représailles les pays qui laisseraient passer leur "caravane".



Epuisés par des heures de marche sous le soleil ou sous la pluie, avec quelques trajets en auto-stop pour les plus chanceux, un millier de migrants ont fait étape dans la nuit de mardi à mercredi dans la ville de Guatemala, la capitale. Un autre groupe d’un millier de migrants se trouvait au même moment dans l’est du Guatemala, pays situé entre le Honduras et le Mexique, également en route vers les
Etats-Unis. Près d’un demi-millier de Honduriens ont de leur côté franchi mercredi la frontière avec le Salvador avec l’intention de traverser le
pays pour rejoindre au Guatemala la marche vers le Nord de leurs compatriotes.



"C’est le début d’une avalanche, car nous n’en pouvons plus de toute
cette violence"
, a raconté à l’Agence France-Presse Denis Contreras, dans la
Maison des migrants de Guatemala, gérée par l’Eglise catholique, où les marcheurs reprennent des forces. L’homme a fui avec sa soeur et deux nièces un pays en proie au "chaos", où il était racketté quotidiennement par les gangs, explique-t-il. Sa détermination est totale : pour lui, il n’y a pas de billet de retour. "Si je reviens, c’est sûr, on me tuera" car " c’est
mal vu" par les gangs de quitter le
pays, affirme celui qui était chauffeur de bus à San Pedro Sula
(nord-ouest).



La terreur des gangs Environ 2 000 migrants ont quitté San Pedro Sula,
à 180 km au nord de la capitale Tegucigalpa, en réponse à un appel
sur les réseaux sociaux. Après plusieurs heures d’un face-à-face tendu avec la police, la foule a franchi la frontière avec le Guatemala à Esquipulas (sud-est) puis s’est divisée en deux groupes se dirigeant vers la capitale.



Le président guatémaltèque, Jimmy Morales, a indiqué mercredi que son pays collaborait avec des organisations humanitaires pour aider les migrants en leur fournissant nourriture et abri. Il a également indiqué avoir évoqué
la situation avec son homologue hondurien, Juan Orlando Hernandez, et
le vice-président américain Mike Pence afin de protéger les personnes les plus vulnérables.



Comme au Guatemala et au Salvador, les gangs font régner la terreur au Honduras,où 68 % des neuf millions d’habitants vivent sous le seuil de
pauvreté. Le Honduras est considéré comme l’un des pays les plus violents du monde, avec un taux annuel de 43 homicides pour 100 000 habitants.



Trump menace de couperles aides à plusieurs pays



En apprenant que des milliers de migrants misérables se dirigeaient
vers les Etats-Unis, Donald Trump a vu rouge et a menacé de couper les aides de son pays au Honduras, au Guatemala et au Salvador si les autorités ne mettaient pas fin à cet exode.



"Nous avons informé aujourd’hui le Honduras, le Guatemala et le Salvador
que s’ils permettent à leurs citoyens, ou à d’autres, de traverser leurs frontières jusqu’aux Etats-Unis, avec l’intention d’entrer illégalement dans notre pays, tous les financements qui leurs sont versés seront STOPPES"
,
a averti M. Trump dans un tweet.


Mercredi, il a encore haussé le ton, demandant aux parlementaires américains
de durcir a législation migratoire après avoir jugé l’actuelle "horrible,
faible et dépassée".



Plus de 500 000 personnes traversent chaque année illégalement la frontière sud du Mexique pour tenter ensuite
de remontes vers les Etats-Unis, selon des chiffres de l’ONU.

La carte grise pour les vélos bientôt obligatoire

La carte grise pour les vélos bientôt obligatoirehttp://www.via214.net/


Pascal Samama 17/10/2018 à 17h29



La dernière version du projet de loi d’orientation des mobilités ne fait pas l'impasse sur les vélos. Le texte s'inspire du plan vélo qui proposait un marquage d'identification des bicyclettes.



La première version du projet de loi d’orientation des mobilités avait fait l’impasse sur les vélos. Dans le nouveau projet, dévoilé par le site Contexte, l’oubli est réparé. Un article est consacré aux "mobilités actives", terme qui rassemble les modes de déplacements où la force motrice humaine est nécessaire, avec ou sans assistance
motorisée. En langage commun, il s’agit des vélos traditionnels et de ceux équipés d’une assistance électrique.



Le texte dédié aux bicyclettes, qui
sera proposé à l’Assemblée nationale d’ici la fin de l’année, s’inspire du plan vélo dévoilé par le Premier ministre et le ministère des Transports en septembre. Il s’agit tout d’abord de
lutter contre le vol, le recel et permettre d'identifier les propriétaires. Les vélos devront donc être, non pas immatriculés, mais identifiés par un marquage sur le cadre. Il devra se faire "sous une forme lisible, indélébile, inamovible
et infalsifiable" et devra permettre "la lecture par capteur optique". Ce dispositif sera obligatoire douze mois
après la promulgation de la loi pour les vélos neufs, et vingt-quatre mois après pour ceux d’occasion. Si le texte est
adopté fin 2019, ce qui semble probable, l’application des immatriculations démarrera donc en 2020.



Verbaliser les vélos mal garés?



Chaque vélo en circulation sera inscrit au "fichier national des propriétaires de cycles" et chaque propriétaire se verra remettre un "certificat de propriété" qui sera au vélo ce que la carte grise est aux véhicules motorisés. Il pourra être réclamé par les force de l’ordre en cas de contrôle et devra
être présenté lors de toute cession,
qu’il s’agisse d’un vol ou d’un don. Et pour éviter les faux, la validité du certificat pourra être vérifié en ligne. Une fois acquis, il faudra mettre à jour sur le fichier. Comment ces informations seront-elles vérifiées ? Le projet de loi ne le dit pas encore.



La lutte contre le vol de vélos passer aussi par la création de places de stationnement sécurisés par SNCF Mobilités dans les gares dont elle assure la gestion et par la RATP dans dans les "pôles d’échange multimodal". Ces espaces devront être créés avant janvier 2024. La liste des gares et des pôles devra être précisée par décret. Les emplacements seront-ils payant comme les places de parking pour voitures, les vélos mal garés seront-ils verbalisés?

Migrants reconduits en Italie: l'Élysée reconnaît une "erreur", mais dénonce une "instrumentalisatio

Migrants reconduits en Italie: l'Élysée reconnaît une "erreur",
mais dénonce une "instrumentalisation politique"http://www.via214.net/


16/10/2018 à 16h59




Mardi, l'Elysée a reconnu une "erreur" à propos de la reconduite en Italie de migrants par la gendarmerie française, tout en dénonçant l'"instrumentalisation politique individuelle" de la part de Matteo Salvini.



L'Élysée a reconnu une "erreur" mais dénoncé mardi une "instrumentalisation politique individuelle" de la part du
ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini, qui a refusé les excuses de la France à propos de la reconduite en Italie de migrants par la gendarmerie française.



Mission de reconduite à la frontière



Vendredi matin, dans le cadre d'une mission de reconduite à la frontière,
une fourgonnette de la gendarmerie française a franchi la frontière pour déposer des personnes en situation irrégulière à Clavière. La préfecture des Hautes-Alpes, département français frontalier concerné, a reconnu "une erreur".



"Abandonner des immigrés dans un bois italien ne peut pas être considéré
comme une erreur ou un incident. Ce qui s'est passé à Clavière est une offense sans précédent à l'encontre de notre pays", a estimé mardi sur les réseaux sociaux Matteo Salvini, ajoutant qu'il
n'acceptait "pas d'excuses" de la France.



"Il faut relativiser les choses", a réagi mardi la présidence française devant la presse. "C'est une erreur, la Préfecture l'a reconnu. Il y a eu une incursion, pas prévue ni conforme aux
consignes, en territoire italien, où deux personnes ont été déposées".



"Instrumentalisation politique"



Mais l'entourage d'Emmanuel Macron dénonce aussi "une instrumentalisation politique, essentiellement individuelle, par le nouveau collègue de Christophe Castaner" (nommé ce jour ministre de l'Intérieur). Le chef du gouvernement "Giuseppe Conte n'a pas fait de cet
incident le témoignage d'une crise", a souligné Paris.



"Nous gérons ensemble une frontière commune et il y a ponctuellement, des
deux côtés, de petits incidents regrettables. Dont acte", a conclu l'Élysée.



Chaque année, des milliers de migrants cherchant à passer en France sont
interceptés et reconduits à la frontière italienne. L'AFP a constaté l'hiver dernier que nombre d'entre eux étaient déposés directement par une fourgonnette de la police française devant la
gare de Bardonecchia, en Italie.



Mais les relations entre Rome et Paris se sont tendues ces derniers mois.
L'Italie accuse ses partenaires européens, à commencer par la France, de l'avoir laissée seule gérer la crise migratoire et les quelque 700.000
migrants arrivés sur ses côtes depuis 2013.




Neuilly-sur-Seine: Un homme abattu alors qu'il circulait en voiture

Neuilly-sur-Seine: Un homme abattu alors qu'il circulait en voiturehttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 16/10/18 à 22h34—Mis à jour le 16/10/18 à 22h36



CIBLELes auteurs n’ont pas été identifiés dans l’immédiat…



Alors qu’il circulait en voiture sur l’avenue Charles-de-Gaulle à Neuilly-sur-Seine, un homme, né en 1988, a été abattu par des tirs, ont annoncé
conjointement pompiers et police.



Les faits se sont déroulés vers 21 heures. L’homme était à bord d’une Porsche Cayenne 4x4, quand il a été visé par un ou deux hommes, qui circulaient à deux-roues, selon la source policière.


Le ou les auteurs ont pris la fuite.





Perquisition houleuse au domicile de Jean-Luc Mélenchon et au siège de La France Insoumise

Perquisition houleuse au domicile de Jean-Luc Mélenchon et au siège de La France Insoumisehttp://www.via214.net/


CLAIRE RAYNAUD Publié le 16/10/2018 à 12:19, Mis à jour le 16/10/2018 à 19:55



Une perquisition au domicile de Jean-Luc Mélenchon filmée en direct par l'intéressé. Une autre, houleuse, au siège de la France insoumise. Et à la sortie un raout médiatique improvisé : les Insoumis ont tenté de retourner à leur avantage mardi l'opération de police judiciaire les visant.




Les internautes qui suivent Jean-Luc Mélenchon sur Facebook ont été les premiers informés de la venue de policiers chez lui, dans le cadre de deux enquêtes ouvertes par le parquet de Paris et menées par l'Office central de lutte contre la corruption et les
infractions, l'une sur de présumés emplois fictifs au Parlement européen, l'autre sur ses comptes de campagne de la présidentielle.



"Nous sommes perquisitionnés chez tout le monde. La secrétaire générale du groupe à l'Assemblée, mes anciens assistants qui ont vu débouler aussi les flics à 07H00 du matin, on leur prend leurs téléphones, on leur prend leurs ordinateurs. Au siège du Parti de gauche dont je suis membre, au siège du mouvement la France insoumise", proteste un M. Mélenchon indigné dans cette vidéo filmée avec son téléphone et diffusée en direct sur le réseau social, tandis que
des policiers s'affairent en arrière-plan.



"Demain ils trouveront une excuse pour me foutre en cabane comme Lula (l'ancien président brésilien, incarcéré, NDLR) (...) Ce n'est pas normal ! (...) Ce gouvernement naît dans la honte", s'insurge l'ancien candidat à la présidentielle, bien décidé à utiliser les réseaux sociaux pour dénoncer un "coup de force" en plein remaniement gouvernemental.



Un peu plus tard dans la matinée, changement de décor. Au siège de la
France insoumise, près de la Gare du Nord à Paris, la scène est cette fois filmée par un journaliste de Libération. "Enfoncez la porte, camarades !", crie M. Mélenchon à ses proches, pour tenter d'entrer dans les locaux de LFI, où les policiers mènent leur perquisition. Pendant plusieurs minutes le groupe fait le forcing devant des policiers impassibles.



Une porte s'ouvre finalement de l'autre côté du palier. On entend un cri: "On pousse !" et les députés Insoumis envahissent les locaux. Trois journalistes parviennent à s'introduire dans la pièce au milieu des cris, Jean-Luc Mélenchon interpelle le représentant du parquet et les policiers.



"Vous me perquisitionnez depuis quatre heures chez moi. Vous avez été prendre neuf personnes à domicile, vous envahissez deux sièges politiques. Je suis le président d'un groupe d'opposition. Vous n'avez pas à me traiter de cette manière. Je n'ai pas volé de cigarettes !"



"Nous menons des opérations de police judiciaire dans un cadre légal", répond le parquetier.



"Rien à cacher"



Une fois les policiers partis, les Insoumis, pour certains sous le choc
improvisent une conférence de presse dans la rue, tandis que des sympathisants appelés à la rescousse crient "Résistance".



"On m'a empêché d'assister à la procédure administrative alors que je
suis le responsable légal de la France insoumise, je n'ai pas pu assister aux opérations (...) Aucun PV ne m'a été proposé à être signé", dénonce Manuel Bompard, coordinateur des campagnes de
LFI.



"Un policier m'a attrapé par le cou, attrapé par le bras, m'a tiré. Ce
policier, sa hiérarchie est venue en lui disant calme-toi. J'ai été violenté, agressé (...) Ce qui s'est passé est
inacceptable", accuse le candidat aux européennes, affirmant qu'il va porter plainte au commissariat pour les coups qui lui ont été portés.

Trump traite Stormy Daniels de "face de cheval"

Trump traite Stormy Daniels de "face de cheval"http://www.via214.net/



Par Le Parisien avec AFP, 16 octobre 2018 | 19h28



Entre le président des Etats-Unis et l’actrice porno qui assure avoir eu
une liaison avec lui, c’est l’escalade verbale.




Même pour les amis des animaux, difficile d’y voir l’ombre d’un
compliment. Le président des Etats-Unis Donald Trump s'en est en pris mardi à l'actrice de films pornographiques Stormy Daniels, qui affirme avoir eu une liaison avec lui, en la traitant dans un tweet rageur de "face de cheval ".



C’est que Donald Trump avait de quoi laisser éclater sa joie (ou sa haine)
a l’encontre de celle qui l’accuse ni plus ni moins d’avoir trompé sa femme Melania en 2016 : un tribunal fédéral de Los Angeles a rejeté lundi sa plainte en diffamation contre M. Trump.



" Maintenant, je peux attaquer Face de cheval (Horseface) et son avocat de bas étage dans l'Etat du Texas. Elle confirmera la lettre qu'elle a signée! Elle ne sait rien de moi, une arnaque complète! ", a tweeté le président.



Et comme dans un mauvais feuilleton, Stormy Daniels n’a pas manqué de répliquer immédiatement sur Twitter. " Mesdames et messieurs, je vous présente votre président ", qui " en plus de ses
hum..insuffisances " a " une nouvelle fois " montré " son incompétence, sa haine des femmes et son absence de sang-froid. Et peut-être un penchant pour la bestialité ". Cheval, bestialité,
la boucle est bouclée.




" C'est parti, petite chose.. " (" Game on, Tiny ") conclut
l’actrice porno, allusion évidente aux détails explicites sur l’anatomie supposée du président, comparée à un personnage en forme de champignon du jeu vidéo " Mario Kart ", qu’elle fournissait sur un plateau dans son récent livre, " Full disclosure ".



Sans relever le niveau, cela apprendra Trump à traiter de Stormy Daniels
de vieille carne... Il y a presque un an, le président, coutumier des surnoms moqueurs contre ses adversaires mais aussi des attaques sur l'apparence physique des femmes, avait rebaptisé Poca Hontas, du nom d'une héroïne de Disney, la sénatrice démocrate Elizabeth
Warren qui revendique des origines amérindiennes. Avec Stormy Daniels, on est passé de la princesse indienne au cheval.





EN DIRECT - Crues mortelles dans l'Aude : 11 morts et deux personnes toujours portées disparues

EN DIRECT - Crues mortelles dans l'Aude : 11 morts et deux personnes
toujours portées disparueshttp://www.via214.net/


15 oct. 18:17- La rédaction de LCI



INTEMPÉRIES - Les inondations survenues dans l'Aude ce lundi ont fait 11 morts, deux personne disparues et huit blessés. Suivez l'évolution de la
situation en direct.


Les choses à retenir



ONZE MORTS


Le dernier bilan communiqué par la préfecture fait état d’au moins
11 morts dont six pour l'unique commune de Trèbes. Il y a en outre huit blessés graves et deux personnes disparues.



ALERTE ROUGE


L’Aude reste en vigilance rouge inondations, tandis que l’alerte orange a été levée pour les Pyrénées-Orientales, l'Hérault et l'Aveyron.



PAS ELECTRICITÉ


10.000 foyers restent encore privés d'électricité dans l’Aude et l’Hérault selon Enedis, gestionnaire du réseau de distribution d'électricité en France.



PREMIER MINISTRE


Le Premier ministre Edouard Philippe est sur place depuis lundi après-midi. Il a annoncé une "procédure de catastrophe
naturelle accélérée" et à assuré à la population de Trèbes que "des gendarmes vont parcourir les rues des communes
endommagées pour garantir la sécurité de ceux qui restent dans leur maison et la sécurité des biens".



EMMANUEL MACRON


L'Elysée a annoncé que le président Emmanuel Macron se rendra dans l'Aude
"dès que possible". Le président a voulu exprimer "l'émotion et la solidarité de toute la nation envers les victimes".


PAS D’ÉCOLE


La préfecture a annoncé que les établissements scolaires seront fermés mardi et les transports scolaires suspendus dans tout le département de l'Aude.



PREMIER MINISTRE


Lors d'une rencontre avec les sinistrés de Trèbes, Edouard Philippe a assuré que pendant toute la nuit, "des gendarmes vont parcourir les rues des communes endommagées pour garantir la sécurité de
ceux qui restent dans leur maison et la sécurité des biens".



ALERTES LEVÉES


Météo France a levé l’alerte orange pour les départements de l’Hérault, les Pyrénées Orientales et l'Aveyron. L'Aude reste en vigilance rouge.



APPEL AUX DONS


Les associations françaises se mobilisent dans l'Aude. On vous donne les liens utiles pour venir en aide aux sinistrés à votre tour.



TÉMOIGNAGES


"C'est vraiment l'horreur, il faut le vivre pour y croire." Des sinistrés dans l'Aude racontent pour LCI comment ils ont vécu l'impressionnante montée des eaux.



INONDATIONS MEURTRIÈRES


L'Aude fait partie d'une longue série de catastrophes qui ont touché le
sud de la France ces trente dernières années, laissant derrière elles des bilans très lourds.



PREMIER MINISTRE


Edouard Philippe, arrivé sur place, a
voulu exprimer "toute [sa] sympathie et [son] soutien aux familles des victimes".



ÉTABLISSEMENTS FERMÉS


La Préfecture de l'Aude annonce que les établissements scolaires seront fermés mardi et les transports scolaires suspendus dans tout le département.



VIGILANCE TOUJOURS


L'Aude est toujours en vigilance rouge inondation, et les Pyrénées-Orientales sont classées orange par Météo-France. Des pluies intenses s'abattent encore sur l'Aveyron et l'Hérault, en vigilance orange pluie et inondation, selon le bulletin émis par l'institut météorologique de 16h.



NOUVEAU BILAN


Selon un nouveau bilan de la préfecture de l'Aude, 11 personnes ont perdu la vie et personne est déclarée disparue.



ANNONCE


Edouard Philippe annonce une "procédure de catastrophe naturelle accélérée" depuis l'Aude.



ERRATUM


La société civile nous indique que le bilan a été revu à la baisse "suite à un comptage double". Les intempéries ont causé la mort de 10 personnes.



PHILIPPE


Le Premier ministre et ministre de l'Intérieur par intérim est actuellement dans l'Aude auprès des sinistrès.



Un habitant de Villegailhenc regrette auprès d'E. Philippe le manque
d'informations reçues dans la nuit.



MACRON


En préambule de sa déclaration commune avec le président sud-coréen
- actuellement en visite à Paris - Emmanuel Macron a adressé un mot
aux victimes.



"Avant toute chose, laissez-moi vous dire l'émotion et la solidarité de
toute la Nation (....) aux victimes des inondations dans l'Aude et à leur famille" a indiqué le Président, soulignant que le Premier ministre et ministre de l'Intérieur par intérim était actuellement sur place.



BILAN



Dans l'Aude:


- On déplore 13 morts dans ce département, un disparu et 8 blessés
légers.



-6 000 foyers sont privés d’électricité.


-La Sécurité civile nous indique que 5 hélicoptères et 670 sapeur-pompiers ont été déployés.



Dans l’Hérault:


La situation a été moins catastrophique cette nuit, mais le département se prépare à l'arrivée des pluies.



-600 pompiers sont mobilisés, dans leurs casernes, prêts à intervenir.



-6 hélicoptères



-5 000 couchages ont préparés par la Sécurité civile en cas de besoin.



2000 foyers sont privés d’électricité



VILLEGAILHENC


À Villegailhenc, quatre personnes sont décédées dans la nuit.



Une cellule d'urgence a été mise en place pour les habitants sous le
choc et privés d'eau et d’électricité.


NARBONNE


La ville n'a pas été touchée par les inondations, mais des rafales de vent pouvant aller jusqu'à 150km/h ont dévasté Narbonne.



TRÈBES


Les habitants de Trèbes ont vécu une nuit de cauchemar.



MACRON


Le Président se rendra dans l'Aude "dès que possible", a annoncé l'Elysée.



ELECTRICITE


Selon Enedis, ce sont plus de 8000 foyers qui ont été privés de courant
des suites des pluies qui ont frappé la région.



PHILIPPE


Le Premier ministre se rendra ce lundi après-midi dans l'Aude : "je me tiens informé heure par heure"a-t-il indiqué.


LIMOUX


Les images impressionnantes d'un camping-car emporté par la crue à
Limoux.



BILAN


Le bilan s'alourdit : 13 morts selon
la sécurité civile.



PRÉFECTURE


La Préfecture de l'Aude a délivré un bilan lors d'un point presse.



-Le niveau de l'eau est monté à 7
mètres à Trèbes, 6 mètres à Conque et Villegailhenc où un pont a été emporté.


-7500 foyers sont actuellement privés d’électricité, essentiellement à Villemoustaussou.



-Pour prévenir tout risque, les
évacuations se poursuivent comme
à Pezens et Cuxac (environ 300 personnes). 7 hélicoptères ont été
mobilisés pour cela. Rien qu'à Conques, on comptait déjà 30 hélitreuillages à 11h.



500 personnes sont actuellement mobilisées dont 200 gendarmes et des renforts sont attendus pour grossir les rangs.



Le numéro d'information a retenir : 04
68 10 29 00



ETAT DES ROUTES


Pour connaître l'état des routes dans le département, la préfecture conseille d'appeler le service des routes : 04 68 79 59 81.



NOUVEAU BILAN


La préfecture de l'Aude indique à LCI qu'une nouvelle victime a été retrouvée à Trèbes.



Le nouveau bilan est donc de sept morts, dont quatre à Villegailhenc, deux à Trèbes et un à Villardonnel. Huit blessés sont également à déplorer, selon la préfecture, tandis que le ministère de l'Intérieur en annonce, lui, CINQ.


PRÉVENTION


Inquiet de voir se propager de nombreuses captures média des inondations, le ministère de l'Intérieur appelle les citoyens à la prudence.



DÉPLACEMENT


Le ministre de la Transition écologique François de Rugy sera lui aussi avec le premier ministre Edouard Philippe lors de son déplacement dans l'Aude, a appris LCI auprès du ministère.



L'équivalent de 6 mois de pluie sont tombés en quelques heures cette nuit dans l'Aude. Des crues historiques sont en cours, avec des cours d'eau qui
ont débordé de 1 mètre à 1 mètre 50 au-dessus des routes dans la nuit du dimanche 14 au lundi 15 octobre. le département a été placé en vigilance rouge pluies-inondations, tôt ce lundi matin, par Météo France.



Plusieurs victimes à déplorer


Des habitants se sont réfugié sur les toits de leurs maisons, dont le premier étage est déjà parfois inondé. Il s'agit de crues historiques, dont les conséquences dépassent déjà celles de 1999 : "C'est même pire", a d'ores et déjà déploré la maire-ajointe d'Aragon, au micro de LCI.



Les secours sur place, de leur propre aveu "débordés", estiment qu'il pourrait y avoir plusieurs disparus, d'autant que le pic d'inondations n'est pas encore atteint. Il pourrait intervenir en
fin de matinée ou à la mi-journée, avec l'équivalent de 8 à 9 mois d'intempéries. De nombreuses interventions sont en cours, avec
500 personnes dépêchés sur le terrain.




Allemagne: revers l'historique pour le CSU (et pour Merkel), percée des verts et de l'AfD

Allemagne: revers l'historique pour le CSU (et pour Merkel), percée des verts et de l'AfDhttp://www.via214.net/


14 oct. 21:39- La rédaction de LCI



POLITIQUE - Le parti conservateur CSU, allié incontournable pour Angela Merkel, a subi dimanche un camouflet aux élections régionales en
Bavière, perdant sa majorité absolue face à l'essor des Verts et de l'extrême droite.



Un camouflet électoral historique. La CSU, parti conservateur et allié crucial pour Angela Merkel, a enregistré dimanche une défaite en Bavière, fragilisant encore le gouvernement de la chancelière allemande. Les gagnants du scrutin ? Les Verts, 2e avec 18-19%, et
l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), parti d'extrême droite anti-Merkel et anti-migrants (11%).



L'Union chrétienne-sociale, "parti frère" de la CDU de Mme Merkel
qui domine la région depuis les années 1950, arrive certes en tête aux régionales, mais son score d’environ 35-36% a tout d'une débâcle politique, selon les projections des chaînes publiques ARD et ZDF. Elle perd une douzaine de points par rapport à 2013, sa majorité absolue, et va être obligée de chercher une alliance inconfortable avec une ou plusieurs formations. Autre mauvaise nouvelle pour Angela Merkel, l'autre membre de sa coalition
gouvernementale, les sociaux-démocrates du SPD, subissent une gifle
(9,5% des voix).



Une année très difficile pour Merkel



De l'autre côté de l'échiquier politique, les Verts sont 2e avec
18-19%, et l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), parti d'extrême
droite anti-Merkel et anti-migrants (11%) se retrouve au coude-à-coude avec les Freie Wähler, des conservateurs bavarois indépendants (11,6%). Les Libéraux du FDP (5%) ferment la marche.
Ces résultats n'ont rien pour rassurer la chancelière, d'autant que son propre parti, la CDU, fera face à un scrutin ardu le 28 octobre en Hesse, Land que les conservateurs dirigent en coalition avec les écologistes.



Les élections en Bavière et en Hesse ne sont pas anodines pour la chancelière qui doit affronter en décembre un vote de militants pour être reconduite à la tête de la CDU. Au pouvoir dans la
première économie européenne depuis 13 ans, la chancelière a connu une année très difficile, conséquence politique de sa décision de 2015 d'ouvrir l'Allemagne à plus d'un million de demandeurs d'asile. Même si elle a considérablement resserré l'accueil des migrants, Angela Merkel a été handicapée par l'essor
de l'extrême droite aux législatives de septembre 2017.


Elle a dû batailler six mois pour former une coalition gouvernementale, finalement avec des sociaux-démocrates récalcitrants. Puis, durant l'été 2018, la CSU bavaroise s'est rebellée, conduite par son
chef, le ministre de l'Intérieur Horst Seehofer, qui a risqué à deux reprises de faire tomber le gouvernement en poussant des thèmes chers à l'AfD. La cheffe du SPD, Andrea Nahles, et la secrétaire générale de la CDU ont d'ailleurs relevé dimanche que ces crises ont contribué à la sanction bavaroise. "C'est indiscutable",
a jugé la secrétaire-générale du parti Annegret Kramp-Karrenbauer.




La Banque de France met en garde contre la hausse de l'endettement privé

La Banque de France met en garde contre la hausse de l'endettement privéhttp://www.via214.net/


14/10/2018 | 21:11




Paris (awp/afp) - Le gouverneur de la Banque de France François Villeroy
de Galhau a mis en garde dimanche contre la hausse de l'endettement des ménages et des entreprises, assurant que ce dernier augmentait aujourd'hui "nettement plus vite" que l'économie
française.



L'endettement privé "continue d'augmenter rapidement, de plus de 5% l'an, soit nettement plus vite que notre économie", souligne le gouverneur de la Banque centrale dans un entretien publié sur le site du Figaro.



"Ceci contribue à soutenir l'investissement productif et les prêts
immobiliers, et c'est également le signe que notre secteur bancaire est en bonne santé. Mais il faut s'assurer que ce cycle du crédit est et restera équilibré à l'avenir", insiste-t-il.



Selon la Banque de France, le nombre de cas de surendettement a baissé l'an dernier en France, de même que le montant total des dettes concernées, proche de 7,2 milliards d'euros, soit un repli d'environ 2% par rapport à 2016.


Mais l'endettement privé en général a fortement progressé, pour atteindre aujourd'hui 130,2% du produit intérieur brut (PIB), soit un niveau supérieur à la moyenne des autres pays de la zone euro.



Cette situation a poussé début juin le Haut conseil de stabilité financière (HCSF), qui réunit le gouvernement et les principaux superviseurs financiers français, à relever préventivement les
exigences de capital réglementaire minimum imposées aux banques.



Ce "coussin contracyclique" vise à "constituer des réserves en capital des banques face aux risques de retournement
futur", explique François Villeroy de Galhau. "Si nécessaire, nous l'augmenterons lors des prochaines réunions du Haut Conseil", ajoute-t-il.


Cette mesure, de nature très technique, s'applique aux banques françaises et aux expositions françaises de banques étrangères. Elle signifie que les banques doivent conserver une part minimum plus importante de fonds propres, à bilan constant.



afp/rp

Affaire Khashoggi: Ryad ripostera à toute sanction économique

Affaire Khashoggi: Ryad ripostera à toute sanction économiquehttp://www.via214.net/



15/10/2018 | 00:24



(Actualisé tout du long)




DUBAI, 14 octobre (Reuters) - L'Arabie saoudite a prévenu dimanche qu'elle
riposterait à toute sanction économique qui pourrait lui être infligée dans le cadre de l'affaire de la disparition du journaliste dissident Jamal Khashoggi, rapporte l'agence officielle SPA en citant un responsable saoudien anonyme.


Le royaume wahhabite répondra à toute mesure le visant par des mesures
encore plus forte, a dit ce responsable, ajoutant: "L'économie saoudienne a un rôle vital et influent pour l'économie mondiale."



Le responsable faisait sans doute allusion la production de pétrole que
Ryad a déjà dû augmenter pour compenser la baisse des exportations de brut iranien sous l'effet du rétablissement des sanctions américaines.



Donald Trump a assuré samedi que Washington infligerait à l'Arabie
saoudite une "punition sévère" si son implication - qu'elle dément - dans la disparition de Jamal Khashoggi, qui vivait en exil aux Etats-Unis, est établie.



Il a exclu de mettre fin aux ventes d'armes au royaume mais a dit disposer "d'autres moyens" de le punir, sans plus de précision.



RYAD DÉMENT FORMELLEMENT LES ACCUSATIONS



Jamal Khashoggi a disparu à Istanbul le 2 octobre après une visite au consulat de son pays. Selon le quotidien turc Sabah, des enregistrements effectués grâce la montre connectée du journaliste
laissent supposer qu'il a été torturé et tué.



Sa fiancée assure qu'il n'est pas ressorti du consulat saoudien. Selon
des sources proches des services de sécurité turcs, il y a été tué par une équipe d'une quinzaine de Saoudiens repartis le jour même dans leur pays.


Ryad dément formellement et a accepté de participer à l'enquête. Une délégation saoudienne est arrivée vendredi en Turquie.



Signe de sa volonté de trouver une solution diplomatique à cet incident,
le roi Salman d'Arabie saoudite a téléphoné au président turc Recep Tayyip Erdogan, a rapporté dimanche soir l'agence de presse saoudienne, afin de le remercier d'avoir salué la proposition saoudienne visant à former un groupe de travail sur la disparition
de Khashoggi.



Jamal Khashoggi s'était exilé aux Etats-Unis il y a un an, craignant que ses opinions ne lui valent des représailles.


Au cours de l'année écoulée, il a dénoncé dans des articles publiés
par le Washington Post l'attitude de Ryad à l'égard du Qatar, la guerre au Yémen et la répression politique ou la censure dans son pays.



L'EUROPE VEUT UNE ENQUÊTE "CRÉDIBLE"



Les ministres des Affaires étrangères français, britannique et allemand ont demandé dimanche à l'Arabie saoudite et la Turquie une "enquête crédible" sur la disparition Jamal Khashoggi.



Dans une déclaration commune, les ministres disent partager les "graves
préoccupations" de la Haute représentante de l'Union européenne, Federica Mogherini, et du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, sur le sort de cet opposant saoudien.



Paris, Londres et Berlin "prennent cette affaire très au sérieux", lit-on dans leur communiqué.



Dimanche soir, Ford Motor Co a annoncé que son président, Bill Ford, avait
annulé une visite en plusieurs étapes au Moyen-Orient, dont une apparition à la Conférence sur l'investissement saoudien. L'entreprise n'a pas précisé si cette décision était liée à
l'affaire Khashoggi.



Les retombées de cette affaire ont fait souffler un vent de panique sur la Bourse de Ryad, qui a ouvert dimanche en forte baisse.




(Aziz El Yaakoubi et Asma Alsharif, avec Marc Joanny et Emmanuel Jarry à Paris, Elizabeth Piper à Londres; Tangi Salaün et Arthur Connan pour le service français)

Ouragan Michael-Le bilan risque de s'aggraver dans le nord-ouest de la Floride

Ouragan Michael-Le bilan risque de s'aggraver dans le nord-ouest de la
Floridehttp://www.via214.net/



15/10/2018 | 03:34




MEXICO BEACH, Floride, 15 octobre (Reuters) - Des dizaines de personnes
étaient toujours portées disparues dimanche dans le nord-ouest de
la Floride, le "Panhandle", dévasté par le passage de l'ouragan Michael, alors que les secouristes s'attendent à ce que le bilan s'alourdisse.



Dix-huit personnes ont perdu la vie dans les Etats américains de Floride, de
Géorgie, de Caroline du Nord et de Virginie.



Jusqu'ici, la mort d'une personne a été confirmée dans la ville balnéaire de
Mexico Beach, qui a été directement frappée par l'ouragan. Mais les recherches des secouristes ont été entravées par des routes bloquées et des piles de gravats.



"S'il n'y avait qu'un seul décès, pour moi, cela relèverait du miracle",
a dit le maire de la ville, Al Cathey, cité par la presse locale.



Al Cathey a déclaré à la chaîne ABC News que 289 habitants, dans une ville qui en compte un peu plus de 1.000, avaient décidé de rester à Mexico Beach, malgré l'ordre d'évacuer émis avant le passage.
Quarante-six personnes étaient toujours portées disparues dimanche à Mexico Beach, a-t-il précisé.



Pour le gouverneur de l'Etat de Floride, Rick Scott, qui a survolé les zones dévastées en hélicoptère avec des responsables de l'Agence fédérale de gestion des urgences (FEMA), la priorité est de retrouver les personnes disparues.



Le bureau du gouverneur a dit avoir déployé plus de 1.700 secouristes et 300 ambulances pour mener les opérations de recherches.



D'abord classé en ouragan de catégorie 4 - le plus violent à frapper la Floride depuis 80 ans - quand il a touché terre mercredi dans la région de Panhandle, Michael a été rétrogradé en tempête
tropicale à mesure de sa progression dans les terres et de sa perte de puissance.



Le président américain Donald Trump doit se rendre en Floride et en Géorgie en début de semaine pour constater les dégâts causés par l'ouragan, accompagné par son épouse Melania Trump.



(Rod Nickel; avec Devika Krishna Kumar et Bernie Woodall en Floride, Rich
McKay à Atlanta et Dan Whitcomb à Los Angeles; Arthur Connan pour le service français)

A Albi, l'intervention du Raid pour déloger un forcené retranché chez lui

A Albi, l'intervention du Raid pour déloger un forcené retranché
chez luihttp://www.via214.net/


Par Emilie Cayre Mis à jour le 12/10/2018, à 10:31




Une quinzaine d'hommes sont intervenus pour déloger un forcené, homme atteint de problèmes psychologiques et auteur de violences récurrentes.



Jeudi 11 octobre, la rue Porta à Albi a été le théâtre d'une intervention du Raid. Une quinzaine de policiers sont intervenus pour déloger de chez lui un homme armé qui s'était retranché.
Après des négociations infructueuses, les hommes du Raid ont donné l'assaut et ont interpellé l'homme sans faire aucun blessé.

Pyrénées-Orientales : un corps retrouvé par des randonneurs

Pyrénées-Orientales: un corps retrouvé par des randonneurshttp://www.via214.net/



EMMANUEL BACRIE Publié le 14/10/2018 à 09:54, Mis à jour le 14/10/2018 à 10:03



Ce samedi 13 octobre dans l'après-midi, des restes humains ont été découverts par des randonneurs dans les Pyrénées-Orientales. Il pourrait s'agir d'un autre promeneur, disparu dans le secteur des Pérics en août dernier.



Lors de leur escapade, les trois randonneurs du jour ont retrouvé des
restes humains selon nos confrères de L'Indépendant. Il était environ 16 h 30 lorsque l'alerte a été lancée aux CRS de
montagne depuis le refuge des Camporells, au-dessus de Formiguères.


Le groupe de randonneurs venait tout juste de faire la macabre découverte de restes humains au pied des Pérics, au coeur du massif du Carlit, à limite entre les départements de l'Ariège et des Pyrénées-Orientales.



Du côté de la gendarmerie, aucune identification formelle, mais de
fortes présomptions concernant un habitant de Toulouges âgé de 66
ans. Ce dernier avait disparu depuis la mi-août 2018 dans ce même secteur.



Recherches infructueuses



Autre indice qui laisse indiquer qu'il
s'agit de la même personne : le véhicule retrouvé au pied des pistes de la station de ski de Formiguères, une Citroên C3 blanche, aperçue dès le commencement des recherches.



Enfin, le dernier contact relais téléphonique correspondrait à la zone de
la découverte. Les hommes du peloton de gendarmerie de haute montagne d'Osséjà et de la compagnie de gendarmerie de Font-Romeu avaient déjà exploré les montagnes alentours, en vain.

Toulouse : un cirque crée la polémique avec son hippopotame en cage

Toulouse : un cirque crée la polémique avec son hippopotame en cagehttp://www.via214.net/


Par J.VPublié le 12/10/2018 à 15:26
Mis à jour le 12/10/2018 à 15:49



Le cirque Muller, installé sans autorisation municipale sur le parking
d'un centre commercial à Labège près de Toulouse, crée la polémique. Plusieurs associations contre la présence d'animaux dans les cirques dénoncent le sort d'un hippopotame. Condamné à vivre
un calvaire.




Partout où il passe, le cirque Muller n'en finit pas d'attirer la foudre !
Dernier épisode en date : sa venue à Labège près de Toulouse. Le chapiteau s'est installé sur le parking du centre commercial Carrefour Labège jusqu'au 21 octobre, et ce,malgré l'opposition du maire de la commune Laurent Chérubin. Coutumier de ce genre de pratique, le cirque Muller attire aussi la colère d'un collectif qui milite contre l'expérimentation et l'exploitation animale (CCEA). Ces "anti-animaux dans les cirques"dénoncent les conditions de vie d'un hippopotame condamné à vivre dans un petit container. De son côté la famille Muller dit être en règle. ''Jumbo vit dans un container de 200 mètres carrés avec une piscine de 30
mètres carrés. Ca fait 30 ans qu'il est nous''assure Alexandre Muller. Depuis plusieurs années, le cirque Muller est en procès avec l’association One Voice. L'association de défense des animaux avait demandé en août 2017, le retrait de l'hippopotame Jumbo du cirque Muller pour cause de maltraitance. Les
opposants à la présence de cet animal dans un cirque appellent à une manifestation ce dimanche à 14 heures, à Labège. Lors d'une précédente manifestation en septembre dernier, une violente altercation avait eu lieu entre des membres de l'association One Voice et les propriétaires du cirque Muller.





Stars: elles sortent sans soutien gorge

Stars: elles sortent sans soutien gorgehttp://www.via214.net/


People- La vie des stars Publié par La rédaction Via214 le 14 octobre 2018 à 09:55



Sarah Marshall


Il y a celles qui "oublient" leur petite culotte... et celles qui oublient leur soutien-gorge ! Jamais à cour d'idée dès qu'il s'agit d'attirer l'oeil des photographes, les stars n'hésitent pas
jouer les têtes à l'air, et à montrer un peu de chair. Zoom sur celles qui sortent la poitrine presque nue...




Laeticia Casta




Lindsay Lohan





Alyssa Milano




Lady Gaga




Sharon Stone




Tara Reid





Eva Mendes




Elsa Zylberstein





Mouna Ayoub




Britney Spears




Jennifer Lopez

Cristina Cordula en prend encore une fois pour son grade dans Les Grosses Têtes

Cristina Cordula en prend encore une fois pour son grade dans Les Grosses
Têteshttp://www.via214.net/


Avec le Vendredi 12 Octobre 2018 : 08h57


Les sociétaires des Grosses Têtes s’en donnent à cœur joie en ce moment dès qu’il s’agit de se moquer de Cristina Cordula. Après Yann Moix la semaine dernière, l’animatrice a cette fois-ci dû faire face aux affronts de Chantal Ladesou et Jérémy Ferrari, qui se sont lâchés sous les rires de Laurent Ruquier.



Cristina Cordula serait-elle en train de devenir la bête noire des Grosses
Têtes ? Le 6 octobre dernier, la présentatrice des Reines du Shopping a
bien failli quitter le plateau de l'émission animée par Laurent Ruquier sur RTL. Pour la première fois depuis que Yann Moix a fortement critiqué son accent en janvier 2017, l'ancienne mannequin de 53 ans a eu l’occasion de régler ses comptes avec l’écrivain au
cours de cet enregistrement. L’animatrice lui a notamment reproché
de vouloir "lui mettre une balle dans la tête". Elle a ainsi donné de nouvelles armes au chroniqueur, qui avait en
réalité déclaré à l’époque dans Salut
les terriens : "Je veux dire, au bout d'un moment, je suis sûr que si je lui mettais un flingue sur la tempe, elle n'aurait plus d'accent".



"Je n'ai pas dit ça, c'est bien la preuve que vous ne comprenez pas le
français" a donc rétorqué Yann Moix à Cristina Cordula, qui a eu bien du mal
à garder son calme. Face à l’insistance de ses compagnons des Grosses Têtes, la
star de M6 a en effet fini par déclarer: J"e suis la seule femme de l'émission, si vous me cassez les pieds moi je me casse parce que là franchement, c'est pas sympa […] Vous êtes des machos. Vous êtes lourds, misogynes […] Je vais porter plainte". Invité dans l’émission Touche pas à mon poste le lundi 8 octobre, Laurent Baffie, présent lors de l’enregistrement, a reconnu qu'ils "auraient pu mieux faire" que "cette curée [...] un peu lourdingue et systématique".



Cinq jours plus tard, Cristina Cordula a de nouveau été prise pour cible
par ses collègues des Grosses Têtes.
Pendant l’émission, Chantal Ladesou s’est demandé si "ce serait bien de vivre longtemps". L’animatrice a alors répondu que ça ne la "dérangerait
pas". "Elle va nous casser les couilles longtemps alors ?" a ensuite rapidement rétorqué l’humoriste à propos de l'ex-top model. Un peu plus tard, après que Jérémy Ferrari ait imité l’ancienne mannequin, cette dernière a lancé à Laurent Ruquier: "De toute façon Laurent, quoi je fasse, quoi qu'il arrive, vous ne serez jamais content […]
Ils se moquent toujours de moi".
"Je me demande ce que je fous-là. Vous êtes oh la la…"a fini par conclure avec humour la sociétaire des Grosses
Têtes, après avoir subi de nouvelles boutades de ses partenaires à la suite d’une mauvaise réponse. Qui aime bien châtie bien dit le proverbe…






Naval Group/Fincantieri: pourquoi ça fait pshittttt

Naval Group/Fincantieri: pourquoi ça fait pshittttthttp://www.via214.net/


Par Michel Cabirol | 12/10/2018, 15:17



Trois principales raisons ont eu la peau du projet de rapprochement entre
Naval Group et Fincantieri : les relations polaires entre la France
et l'Italie, la guerre entre Fincantieri et Leonardo, et la volonté de l'Etat français de préserver Thales.



Entre la France et l'Italie, les
relations diplomatiques polaires depuis le début de l'été, ont eu principalement raison du projet Poséidon. La crise des migrants a généré des passes d'arme d'une violence inédite dans les
relations entre Emmanuel Macron et le ministre de l'Intérieur italien, Matteo Salvini. Puis, les accusations de l'Italie sur le présumé rôle joué par la France dans la crise en Libye début
septembre ont rajouté de l'huile sur le feu entre les deux pays. Résultat, le rapprochement entre Naval Group et Fincantieri est essentiellement tombé à l'eau en raison du froid entre les deux
pays. Et ce en dépit de la volonté d'Hervé Guillou et de Giuseppe Bono, respectivement patrons de Naval Group et de Fincantieri, de poursuivre coûte que coûte cette opération. Aujourd'hui Hervé
Guillou semble également résigné.



De mauvaises raisons, qui ne touchent pas le contenu du projet, ont donc
joué un rôle crucial sur l'abandon du projet initial, torpillé par le changement de majorité à Rome, puis la dégradation des relations entre les deux pays. En outre, la stratégie de Fincantieri a pu interpeller en France. Début septembre, des responsables de
Fincantieri ont évoqué la création d'un consortium, en association avec Autostrade per l'Italia (Aspi), pour la reconstruction du pont Morandi de Gênes, dont une partie s'est écroulé en août. Alors que l'Etat français a poussé Naval Group à se désengager des énergies renouvelables (hydroliennes), Fincantieri se lance quant à lui dans la construction de ponts... Cela fait désordre.



1/Des relations polaires entre la France et l'Italie



Début juillet, le ministre de l'Intérieur et chef de l'extrême droite
Matteo Salvini conseillait à Emmanuel Macron de "se laver la bouche parce que l'Italie à fait beaucoup plus que les
Français qui continuent de repousser des personnes à Vintimille", à la frontière franco-italienne. Il répondait ainsi à la France qui accusait l'Italie "d'irresponsabilité" sur la crise des migrants. Matteo Salvini estimait également que l'Italie n'avait pas de leçons à recevoir de la part d'un pays qui, selon lui, n'a pas tenu ses engagements en matière d'accueil.



Puis, la ministre italienne de la Défense, Elisabetta Trenta, avait estimé
que la France avait une part de responsabilité dans la crise libyenne de début septembre. La ministre évoquait sur sa page Facebook l'intervention militaire de la France et d'autres pays en Libye en 2011 contre le régime du colonel Kadhafi. "Evidemment, il est indéniable qu'aujourd'hui ce pays se retrouve dans cette situation parce que quelqu'un, en 2011, a privilégié ses intérêts à ceux des Libyens et de l'Europe elle-même", avait écrit la ministre. Dans la foulée, Elisabetta Trenta a annulé deux rendez-vous avec Florence Parly. Finalement, les deux ministres se sont croisées au sommet de l'OTAN.



Difficile dans ces conditions diplomatiques très tendues pour l'Elysée
d'annoncer un rapprochement stratégique entre la France et l'Italie dans le domaine aussi sensible que la défense et d'organiser un événement grandiose pour le célébrer. La France et l'Italie
voudront-elles néanmoins sauver la face lors du salon Euronaval (23-26 octobre) pendant lequel ce rapprochement aurait dû être célébré en grande pompe? Voudront-elles annoncer un projet a
minima avec la création d'une société commune regroupant quelques
actifs dans les bâtiments de surface et faisant des propositions communes franco-italienne à l'export? Ce serait la tendance. A suivre. Mais l'Etat français serait carrément schizophrène...



2/Leonardo gagne la guerre en Italie



Depuis le lancement de Poséidon, ce projet a provoqué une guerre violente
entre les deux principaux industriels italiens, Ficantieri et Leonardo, opposé à ce dossier pour des raisons industrielles. Le groupe d'électronique italien avait émis des craintes d'être mis au bord de la route cette alliance, compte tenu que Thales détient 35% de Naval Group. Leonardo a finalement gagné deux batailles, dont l'une cruciale. Alors que Giuseppe Bono avait expliqué aux Français qu'il allait récupérer les activités très stratégiques des
systèmes de gestion de combat (CMS) de Leonardo, le patron de Fincantieri a in fine perdu cette bataille. Le groupe d'électronique de défense italien va garder cette activité après s'être battu et être monté au créneau pour se défendre.



Giuseppe Bono a pris une deuxième claque en se faisant souffler Vitrociset,
une grosse PME qui opère dans les systèmes électroniques et informatiques dans les domaines civil et militaire par Leonardo. Fincantieri souhaitait s'emparer de ce spécialiste des systèmes de défense, de contrôle de trafic aérien, de technologies de satellites... Sauf qu'il n'avait pas anticipé que Leonardo détenait moins de 2% du capital de Vitrociset... avec un droit de préemption. Et le patron de Leonardo a bien sur exercé son droit de préemption.



Enfin, les Italiens sont arrivés à la conclusion que l'équation proposée
par le projet de rapprochement n'avait pas de solutions idéales pour Leonardo. Car aussi bien du côté italien que du côté français, les deux filières navales militaires sont organisées en chaîne
nationale. Le rapprochement entre les deux groupes navals implique un
risque pour Leonardo et Thales... sauf à fusionner toute la filière(Leonardo, Thales, Fincantieri et Naval Group). C'est finalement ce qu'a compris Rome au bout d'un certain temps à l'issue d'une analyse très approfondie. L'Italie n'a pas voulu choisir entre ses deux
champions... tout comme d'ailleurs Paris.



En tout cas, l'Italie a souhaité créer un champion européen en demandant à Leonardo et Fincantieri de renforcer leur coopération dans le secteur naval. Ce n'est ni plus ni moins le vieux plan
Capricorn qui a resurgi. Pour ce faire, ils ont convenu de réorganiser leur société commune Orizzonte Sistemi Navali afin de présenter des solutions communes sur un marché naval de plus en plus concurrentiel et exigeant. "La
réorganisation d'Orizzonte Sistemi Navali est la meilleure façon
d'encourager le développement de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement nationale qui contribue à la création de
navires militaires, a expliqué le directeur général de Leonardo, Alessandro Profumo. Grâce à l'offre conjointe de produits et de services, nous allons augmenter la compétitivité de l'industrie italienne sur le marché
international".



3/La France incapable de choisir vraiment



Pour la France, le projet Poséidon présentait autant de problèmes que
de perspectives. La Direction générale de l'armement (DGA) et l'Agence des participations de l'Etat (APE) ont toujours soutenu Thales tout en étant partisan du projet Poséidon sur le thème
"rien ne peut se faire contre les intérêts du groupe d'électronique portant sur les équipements, les radars, les sonars..." Pour preuve, selon nos informations, l'Etat n'est jamais venu demander à Thales de quitter le capital de Naval Group. Ce qui suggère qu'il n'a jamais voulu un départ du groupe
d'électronique de Naval Group.



Aujourd'hui, Hervé Guillou a compris que le vent avait définitivement tourné.
Son regard se porterait sur TKMS (ThyssenKrupp Marine Systems) que la
maison mère pourrait céder. Un vieux rêve français de 20 ans qui risque une nouvelle fois de se fracasser sur la francophobie des dirigeants allemands. Du côté de l'Etat français, "l'exécutif
veut voir s'il peut organiser une alliance sur des sujets délimités,
plutôt que sur la totalité des activités des deux entités", explique-t-on à La Tribune.

Pape François canonise Paul VI et Mgr Romero

Pape François canonise Paul VI et Mgr Romerohttp://www.via214.net/


La Croix, le 12/10/2018 à 20h04



Le pape François canonise dimanche 14 octobre l’un de ses prédécesseurs, Paul VI, faisant de lui le quatrième pape du Xxe siècle à devenir saint, le troisième en moins de cinq ans. Grande figure de l’Église, Mgr Oscar Romero, archevêque de San Salvador assassiné en pleine messe en mars1980, est lui aussi canonisé ce même jour.




En avril 2014, le pape François avait déjà proclamé saints le prédécesseur de Paul VI, Jean XXIII, ainsi que Jean-Paul II. Bien que ces trois papes soient d’une manière emblématique associés
au concile Vatican II, certains s’inquiètent d’une forme d’automaticité de la canonisation des papes récents, qui en amoindrirait la portée.


Un symbole fort pour le pape François



La canonisation le même jour de Paul VI et de Mgr Romero est plus qu’un
symbole. Il s’agit pour François, au mitan du Synode des jeunes, de transmettre aux nouvelles générations la tâche de rénover l’Église que Vatican II s’était assignée.






Une lettre inédite révèle que Paul VI envisageait sa démission



Un recueil de textes inédits du pape Paul VI révèle une lettre de
démission qu’il avait écrite dès 1965.



Le pape Paul VI : souvenirs et témoignage”, par le cardinal Poupard


Le 12 juin 2018, le cardinal Paul Poupard, président émérite du Conseil pontifical de la culture et du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, était invité à la Villa Bonaparte par Monsieur Philippe Zeller, ambassadeur de France près le Saint-Siège. À sa demande, le cardinal a prononcé un discours intitulé : "Le
pape Paul VI : souvenirs et témoignage".



Paul VI, la voix de l’Eglise sur l’écologie ?



Paul VI "sort" du Vatican, il s’exprime dans des instances internationales. Le discours de l’Eglise se "mondialise".
Avec le pape l’écologie devient concrètement un enjeu planétaire
pour toute la famille humaine. Publié le 17 juin 2015.



Humanae vitae, vos témoignages et réactions



En 1968, Paul VI publiait l’encyclique Humanae vitae portant notamment sur la régulation des naissances. Cinquante ans après, vous avez été nombreux à nous dire comment vous aviez reçu ces paroles à l’époque et comment vous les recevez encore aujourd’hui. Retrouvez dans ce dossier vos témoignages et réactions.




Mgr Oscar Romero


Mgr Oscar Romero, "l’évêque des pauvres"



Mgr Oscar Romero, symbole d’une Église rempart des opprimés, assassiné en 1980 par les "escadrons de la mort", en pleine guerre civile au Salvador.



Salvador, un miracle attribué à Mgr Romero



Cecilia Flores de Rivas, une Salvadorienne qui aurait échappé à une mort en couche grâce à un miracle attribué à Mgr Oscar Romero,
l’archevêque assassiné en 1980, a été présentée au public en vue de la prochaine canonisation du prélat.



Le bienheureux Romero, symbole d’une Eglise résistante



À la suite de la béatification de Mgr Oscar Romero en mai dernier à San Salvador, plusieurs ouvrages lui sont consacrés.



Qui était Mgr Oscar Romero ?


Assassiné le 24 mars 1980, alors qu’il célébrait la messe, Mgr Oscar Romero, l’archevêque de San Salvador, sera canonisé le 14 octobre 2018.



Hommage au bienheureux Oscar Romero



L’engagement personnel du pape François en faveur de la béatification de l’archevêque de San Salvador assassiné en 1980 est le signe qu’il voit en lui un modèle à suivre pour toute l’Église.



Une collection de photos de Mgr Romero



Une collection de photos de Mgr Romero de son enfance aux hommages qui lui ont été rendus après sa mort, rassemblés à l’occasion d’une exposition réalisée pour célébrer le "trentième
anniversaire de son martyre" au Texas et à San Salvador.



Autre collection de photos : celles que Mgr Romero lui-même avait laissées alors qu’il se savait menacé, à Santos Delmi Campos Cabrera et à son fils Julio Cesar. Ceux-ci les ont gardées durant
des années avant de les rendre publiques. Ces photos représentent
non seulement des photos de l’évêque, mais aussi à travers des photos qu’il a prises lui-même, le regard de celui qui est canonisé dimanche 14 octobre.

Accord Washington-Ankara pour la libération du pasteur Brunson - presse

Accord Washington-Ankara pour la libération du pasteur Brunson-pressehttp://www.via214.net/


12/10/2018 | 04:25





WASHINGTON, 12 octobre (Reuters) - Les Etats-Unis et la Turquie sont parvenus à
un accord afin qu'une partie des charges retenues contre le pasteur américain Andrew Brunson soit abandonnée lors d'une audience prévue vendredi et qu'il puisse être libéré, ont rapporté jeudi NBC News et le Washington Post.



Andrew Brunson, qui a été placé en résidence surveillée en juillet dernier en Turquie après 21 mois de détention, est passible de 35 ans de prison.



Les relations entre Washington et Ankara se sont tendues à propos du sort du pasteur évangélique. Le président américain Donald Trump a ordonné en août dernier le doublement des droits de douane sur l'aluminium et l'acier importés de Turquie pour protester contre le maintien en détention de Brunson. La Turquie a riposté avec des
taxes plus importantes sur plusieurs produits en provenance des Etats-Unis.


S'exprimant lors d'un point de presse, le vice-président américain Mike Pence a
refusé de confirmer si un accord avait été trouvé avec Ankara et a simplement fait part de son optimisme quant à la libération prochaine du pasteur.



Deux hauts représentants américains ont déclaré qu'aucun accord n'avait été trouvé.



Le secrétaire d'Etat, Mike Pompeo, a dit mercredi que la libération du pasteur serait un signal positif de la part d'Ankara.



NBC, citant des sources non identifiées, a rapporté que des représentants américains ont trouvé récemment un accord avec la Turquie prévoyant que certaines charges retenues contre Andrew
Brunson seraient abandonnées lors d'une audience prévue ce vendredi.



Selon le Washington Post, l'accord prévoirait la levée de certaines
sanctions prises - ou envisagées - par l'administration américaine contre Ankara.



Les charges contre le pasteur seraient réduites afin que sa peine soit
considérée comme purgée ou qu'il puisse purger le reste de sa sentence aux Etats-Unis, précise le Washington Post, citant des représentants américains proches du dossier.



Un représentant turc a refusé de commenter ces informations.



Le président turc Recep Tayyip Erdogan a répété que le sort d'Andrew Brunson ne dépendait pas du pouvoir politique mais de la justice turque.



(Lesley Wroughton et Humeyra Pamuk; Jean Terzian pour le service français)




L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis à un niveau record

L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis à un niveau recordhttp://www.via214.net/

12/10/2018| 05:42




PEKIN, 12 octobre (Reuters) - L'excédent commercial de la Chine avec les Etats-Unis s'est creusé en septembre pour atteindre un montant record, selon les données officielles publiées vendredi, qui montrent une accélération de la croissance des exportations chinoises malgré l'instauration de droits de douane avec Washington.



Ces chiffres pourraient alimenter les tensions commerciales entre Pékin
et Washington, qui se sont mutuellement imposés le mois dernier des droits de douane supplémentaires.



Le président américain Donald Trump, chantre de l'"America First", a entrepris de réduire le déficit commercial des Etats-Unis.



D'après les données des douanes chinoises, l'excédent commercial chinois
vis-à-vis des Etats-Unis a atteint le mois dernier 34,13 milliards de dollars (29,41 milliards d'euros) alors qu'il s'élevait à 31,05 milliards de dollars en août.



Sur la période janvier-septembre, la Chine présente un excédent commercial avec les Etats-Unis de 225,79 milliards de dollars, contre environ 196 milliards de dollars à la même période l'an dernier.



(Bureau
de Pékin; Jean Terzian pour le service français)

Sondage Tamedia avant les votations: l’initiative de l’UDC est mal partie


Sondage Tamedia avant les votations; l'initiative de l'UDC est mal partiehttp://www.via214.net/

12/10/2018 | 06:09





Zurich, le 12 octobre 2018 - Le groupe de médias suisse Tamedia vient de
réaliser sur ses portails d'actualités la première série de sondages, tous titres confondus, en prévision des votations fédérales du 25 novembre 2018. Entre le 8 et le 9 octobre, 14'513
personnes de toute la Suisse ont participé à ce sondage en ligne.
La marge d'erreur est de 1,4 point.



Vents contraires pour l'initiative pour l'autodétermination



Près d'un mois et demi avant la votation, 45% des sondés déclarent avoir
l'intention d'approuver l'initiative de l'UDC pour l'autodétermination. Une majorité de 53% s'oppose à ce que la
Constitution fédérale l'emporte sur le droit international, à l'exception du droit international public. Les indécis représentent 2% des votants.



Sans surprise, les électeurs de l'UDC font bloc derrière l'initiative pour l'autodétermination à 92%. Cela n'empêche pas le parti d'être isolé: une majorité ne se dégage en faveur de ce projet dans aucun autre parti. Le soutien le plus important est recueilli parmi les électeurs du PLR (37% de oui), alors que le rejet le plus massif
vient du PS, qui refuse le projet à 89%.


Les opposants à l'initiative de l'UDC sont majoritairement convaincus par l'argument selon lequel la Suisse définit déjà par elle-même les traités internationaux qu'elle souhaite conclure et que l'adoption de l'initiative obligerait le cas échéant d'en dénoncer
certains. Les arguments cités par ailleurs tiennent aux craintes d'affaiblir la protection des droits de l'homme. Pour les défenseurs du Oui, l'argument principal est que la mise en œuvre des décisions populaires est essentielle au bon fonctionnement de la démocratie.



Avance confortable pour les défenseurs des détectives de
l'assurance-sociale



La base légale pour la surveillance des assurés qui vise à autoriser, en cas de soupçon, l'observation des assurés, n'est pas contestée par les électeurs: 67% d'entre eux y sont favorables, 30% y sont opposés. Trois pour cent des personnes interrogées ne se prononcent
pas sur leurs intentions de vote.



La loi reçoit un vaste soutien des électeurs venant de tous les partis, à l'exception du PS (61% de Non) et des Verts (59% de Non). Le plus grand appui à la surveillance des assurés émane des
électeurs de l'UDC, avec un pourcentage favorable de 87%, suivis par les électeurs du PLR (81% de Oui) et du PDC (73% de Oui). Le sondage révèle par ailleurs que les défenseurs citent comme principal argument en faveur de la loi le fait qu'une lutte efficace contre les
abus va dans le sens des assurés honnêtes. L'argument le plus souvent avancé par les opposants est au contraire que la loi porte atteinte à la sphère privée de tous les citoyens et constitue un danger pour l'État de droit.



Les femmes sont plus nombreuses à vouloir des vaches à cornes



Le troisième projet soumis à votation le 25 novembre est l'initiative sur les vaches à cornes, qui reçoit le soutien de 53% des sondés, alors que 39% y sont opposés. Huit pour cent n'ont pas encore décidé s'ils approuvaient ou non les contributions financières aux paysans
qui s'abstiennent d'enlever les cornes de leurs vaches ou de leurs chèvres. Cela montre que les préférences ne sont pas encore très tranchées sur cette question. L'initiative sur les vaches à cornes fait apparaître des différences entre les sexes: 56% des femmes y
sont favorables, mais seulement 49% des hommes. L'argument principal des défenseurs de l'initiative est que l'écornage des veaux et des chèvres est cruel envers les animaux. Les opposants sont surtout convaincus par l'argument selon lequel les subventions sont inutiles dans ce but.



Sondages sur les votations détaillés de Tamedia



Les sondages Tamedia sur les votations sont réalisés en collaboration avec LeeWas GmbH, la société des politologues Lucas Leemann et Fabio Wasserfallen. Ceux-ci pondèrent les résultats des sondages en fonction de variables démographiques, géographiques et politiques, de manière à ce que l'échantillon corresponde à la structure de l'électorat. Les résultats font l'objet d'une évaluation immédiate, afin que les quotidiens et les plateformes de news de Tamedia puissent rapidement en rendre compte en s'étayant sur des
bases précises. Plus d'informations ainsi que le rapport détaillé du sondage sont à retrouver sur tamedia.ch/sondage.


Médias Tamedia participants



Suisse romande: 20 minutes, 24 heures, Tribune de Genève et Le Matin/Le Matin Dimanche



Suisse alémanique: 20 Minuten, BZ Berner Zeitung, Der Bund, Tages-Anzeiger,
SonntagsZeitung et ZRZ Zürcher Regionalzeitungen



Tessin: 20 minuti




Un ex-patron des stups entendu, deux magistrates mises en cause

Un ex-patron des stups entendu, deux magistrates mises en causehttp://www.via214.net/


REUTERS•10/10/2018 à 13:41




LYON (Reuters) - L'ancien patron de l'Office central pour la répression
du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) François Thierry, en garde à vue depuis lundi à Lyon, a vu celle-ci prolongée mercredi, a-t-on appris auprès du parquet de Lyon.



Elle s'inscrit dans le cadre d'une information judiciaire pour "infractions en matière de stupéfiants et importations, association de malfaiteurs, faux en écritures publiques par personnes dépositaires de l'autorité publique", dans le dossier dit "Avoine", du nom d'un ex-indicateur infiltré
dans les milieux de narco-trafiquants, Hubert Avoine.



Les enquêteurs cherchent à éclaircir la nature des relations que François Thierry entretenait avec ses indicateurs.



Deux magistrates, Véronique Degermann, vice-procureur du parquet de Paris, et Karine Roussy-Sabourin, ancienne procureur à la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs), ont également été placées en garde à vue mardi par l'inspection générale de la
police nationale (IGPN) à Paris, à la demande des magistrats de Lyon chargés de l'affaire.



La première était toujours interrogée mercredi matin. La garde à vue de la seconde a été levée mardi soir. Elles sont notamment soupçonnées de faux en écriture publique.



Il leur est reproché d'avoir prêté leur concours en 2012 à une fausse garde à vue d'un trafiquant devenu indicateur, Sofiane Hambli, qui avait alors été extrait de prison pour être en fait
gardé dans un hôtel de Nanterre (Hauts-de-Seine).



François Thierry a par ailleurs été mis en examen en août 2017 pour complicité de détention, transport et acquisition de stupéfiants dans le cadre d'une enquête déclenchée par une importante saisie de cannabis en octobre 2015, sur fond de guerre de services avec les
douanes.



Plus de sept tonnes de drogue avaient été trouvées dans trois fourgonnettes dans le XVIe arrondissement de Paris. Or c'est le même Sofiane Hambli qui est soupçonné d'avoir à l'époque importé ce
cannabis.




(Catherine Lagrange, édité par Emmanuel Jarry)




EN DIRECT - Etats-Unis : l'ouragan Michael ravage une partie de la Floride et fait un mort

EN DIRECT - Etats-Unis : l'ouragan Michael ravage une partie de la
Floride et fait un morthttp://www.via214.net/


10 oct. 23:29- La rédaction LCI



ETAT D'ALERTE - Les habitants de l'Etat de Floride - pour laquelle Donald Trump a déclaré l'état d'urgence - et de l'Alabama affrontent le passage de l'ouragan Michael, décrit comme l'un des plus puissants depuis plus de 100 ans. Plus de deux millions de personnes ont été priées d'évacuer. Suivez la situation en direct.



Le monstre Michael a commencé à frapper le Sud-est des Etats-Unis avec une violence peu commune. Les autorités du comté de Gadsden, à plusieurs kilomètres des côtes, ont signalé "un mort lié à
l'ouragan", en précisant que ce décès était dû à une chute d'arbre.



La Floride, pour laquelle le président Donald Trump a déclaré l'état d'urgence, est balayée depuis la mi-journée (heure de Paris) par l'arrivée de l'ouragan, en catégorie 4 au moment de toucher terre.
Il pourrait être "la tempête la plus dévastatrice depuis des décennies". Les vents mesurés atteignent 270 km/h en rafale.



Le Centre national des ouragans (NHC) qualifie l'événement "d'extrêmement dangereux". Cet ouragan "est un
événement sans précédent, il ne peut être comparé à aucun de ceux que nous avons connus. Ne mettez pas votre vie en danger, partez MAINTENANT si on vous a demandé de le faire", ont exhorté les
services météo.



L'ouragan, qui s'accompagne de fortes précipitations, a touché terre le long
de la "Panhandle" en Floride, le long du Golfe du Mexique. Il doit ensuite traverser le sud-est des Etats-Unis pendant une journée en direction de l'Atlantique.



PAS D'ELECTRICITE PENDANT "PLUSIEURS SEMAINES"



Brock Long, patron de l'agence américaine de gestion des services
d'urgence (Fema), a prévenu sur CNN les habitants de Floride et de Géorgie qu'ils pouvaient s'attendre à être privés d'électricité pendant "plusieurs semaines". Selon les services d'urgence
de Floride, quelque 192.000 foyers n'ont plus de courant.



L'ouragan Michael a fait un premier mort en Floride



Les autorités du comté de Gadsden, à plusieurs kilomètres des côtes, ont signalé "un mort lié à l'ouragan", en précisant que ce décès était dû à une chute d'arbre.



PRÊTS A INTERVENIR



Sur Twitter, le bureau du sheriff de Jacksonville, située en Floride, a
publié une photo montrant plusieurs centaines de camions prêts à intervenir pour rétablir l'électricité dans la zone touchée par l'ouragan Michael. Ils stationnent actuellement à environ 500
kilomètres de la zone sinistrée. "Dès que ce sera possible et sûr, ils seront envoyés dans la Panhandle (la région la plus à l'ouest de l'Etat). L'aide sera en route."



DÉGÂTS



Scènes d'apocalypse en Floride. Comme le montrent ces images, la ville de Mexico Beach se retrouve prise sous plusieurs mètres d'eau avec des maisons immergées jusqu'au toit, parfois partiellement arraché.



DÉGÂTS



D'après des journalistes de l'AFP, les déplacements sont très difficiles
notamment dans la ville côtière de Panama City, à cause des nombreux arbres arrachés et des débris jonchant les chaussées. La ville ressemble à une zone de guerre. Un mur d'eau et des vents
puissants se sont déchaînés sur cette station balnéaire pendant presque trois heures, dispersant des débris partout, selon l'un des reporters. Des pans de bâtiments en brique se sont effondrés et des arbres ont été abattus, semblant désormais être plus nombreux au
sol qu'encore sur pied.



VIGILANCE



Les autorités mettent en garde contre la violence des vents en Floride,
mais aussi en Alabama et en Géorgie.



OURAGAN MICHAEL



Sur Twitter, le gouverneur de Floride Rick Scott indique que 3,7 millions
de litres d'eau et 1,5 million de repas sont prévus pour aider les familles impactées par l'ouragan.



OURAGAN MICHAEL



Des vents de 185 km/h sont annoncés sur les côtes par le service national météorologique (NWS).



SECOURS



"L'ouragan Michael a touché terre et nous continuons à préparer nos efforts
de réponse rapide", a tweeté le gouverneur de Floride Rick Scott. "Nous avons des camions prêts à partir, chargés de tonnes de nourriture, d'eau et d'autres fournitures cruciales",
dont 1,5 million de repas préparés.



OURAGAN MICHAEL



Depuis quelques heures, les habitants de Floride se préparent à l'arrivée
de l'ouragan Michael sur leurs côtes. 375 000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer alors que le président Trump a décrété l'état d'urgence. L'ouragan est décrit comme le plus puissant depuis plus de 100 ans.







Aujourd'hui journée Internationale des filles

Aujourd'hui journée Internationale des filleshttp://www.via214.net/

Par Silvia Occhiovivo Rédaction Via214 édité le 11/10/2018 à 05:57




Le saviez-vous ? Aujourd’hui, c’est la 7ème Journée internationale des filles !
Cette journée reconnue par l’ONU depuis 2012, grâce à Plan International, permet de célébrer chaque année toutes les actions menées en faveur des droits des filles dans le monde.



Parce que l’éducation est un formidable instrument de lutte contre la pauvreté, Plan International agit pour favoriser la scolarisation des filles et leur
permettre d’apprendre pour devenir libre !



Nous ne cessons de constater chaque jour les avancées en matière de droits des filles, mais cette journée est aussi une occasion supplémentaire de tirer le signal d’alarme et d’attirer l’attention sur la situation des filles.




4 chiffres clés pour comprendre l’importance d'agir pour l’éducation
des filles :





Près de 132 millions de filles âgées de 6 à 17 ans sont encore non scolarisées dans le monde, soit 1 fille sur 4.



Plus de 100 millions de jeunes femmes vivant dans des pays à revenu faible sont incapables de lire une seule phrase.



L’accès limité des filles à l’éducation coûte aux pays entre 15 000 et 30 000 milliards de dollars de perte de productivité et de revenus.



Les femmes ayant terminé leurs études secondaires ont plus de chances de travailler
et gagnent pratiquement 2
fois plus que celles qui sont encore privées d’école.





Parrainer une fille avec Plan International, c’est nous permettre de
construire et de sécuriser des écoles, de distribuer des bourses et des fournitures scolaires aux filles, de former des enseignants, de sensibiliser les enfants à l’égalité entre les filles et les garçons…


Rejoignez le mouvement mondial pour les droits des filles.
Faites partie du plan, parrainez une fille !




Cœur de Pirate est en manque de sexe et n'a pas peur de le dire

Cœur de Pirate est en manque de sexe et n'a pas peur de le direhttp://www.via214.net/


PEOPLEPar Thomas Lously 09/10/2018 11:58 CEST |Actualiséil y a 19 heures




Son cœur de Québécoise est toujours à prendre.



TWITTER - Coeur de Pirate n'a aucun tabou et elle le fait savoir. La jeune
chanteuse québécoise l'a prouvé dans une série de tweets publiés ce lundi 8 octobre sur son compte Twitter. Elle n'hésite pas à y exposer ses humeurs et ses drôles d'anecdotes.



Sur le réseau social, la très sensible ex-jurée de l'émission "Nouvelle Star"(elle y pleurait sans cesse) exprime notamment son manque de sexe avec légèreté. "Jour 7744676543787 sans sexe: je mange une banane, et j'ai frissonné".


Quand elle ne se lamente pas sur sa vie sexuelle, la jeune femme de 29 ans
désespère de ne pas trouver l'amour en ligne. "À chaque fois que j'ai essayé d'aller sur des applications de rencontre, personne croyait que c'était vraiment moi."



Un appel à l'aide tout en ironie qui n'a pas manqué de faire réagir ses fans. Car la vie amoureuse de Béatrice Martin a connu beaucoup de rebondissements. Mariée au tatoueur français Alex Peyrat en juillet 2012, ils sont les heureux parents d'une petite Romy née le 4 septembre de la même année. En 2016, le couple divorce mais reste proche pour le bien-être de leur fille. À cette époque,
la chanteuse fait aussi son coming-out (elle révèle être "queer") et fréquente brièvement l'artiste transgenre Laura Jame Grace. Mais au printemps 2017, l'interprète de "Comme des enfants" renouvelle ses voeux de mariage avec Alex Peyrat avant de se séparer
définitivement en août 2017.



Si son cœur est toujours à prendre ("swippez" son profil à droite et "match" peut-être il y aura), l'auteure-compositrice féministe est comblée côté professionnel. Cette année, elle fête ses 10 ans de carrière avec son quatrième album, porté par le single "Prémonition" et une nouvelle tournée, où elle fera une halte ce mardi 9 octobre sur la mythique scène de l'Olympia à Paris.

Mélenchon voulait un conseil de déontologie pour la presse, Nyssen y est favorable

Mélenchon voulait un conseil de déontologie pour la presse, Nyssen y est
favorablehttp://www.via214.net/


POLITIQUE Par Geoffroy Clavel 09/10/2018 19:42 CEST | Actualisé
il y a 10 heures




La ministre de la Culture a annoncé une mission de réflexion sur cette proposition défendue par le chef de file de la France insoumise.



POLITIQUE- En décembre dernier, Jean-Luc Mélenchon avait lancé une pétition plaidant pour la création d'un "conseil de déontologie du journalisme" qui serait "un recours pour faire respecter (le) droit à une information objective". Le chef de file de la France insoumise a donc crié victoire ce mardi 9 octobre
quand la ministre de la Culture a défendu la création d'une mission
de réflexion sur le sujet.



Confiée à l'ancien président-directeur général de l'Agence France-Presse
Emmanuel Hoog, cette mission devra "aboutir à une proposition opérationnelle sur une telle instance de déontologie de la presse",
a annoncé Françoise Nyssen à la tribune de l'Assemblée nationale en préambule de l'examen de la proposition de loi contre les "fake news".



Constatant "un large consensus" au sein de la classe politique sur le sujet, la ministre de la Culture a plaidé en faveur d'une instance associant journalistes, éditeurs et société civile qui émettrait des avis sur les productions de presse mais "sans exercer le moindre pouvoir de sanction".



"La France va donc se doter d'un tel conseil, comme plus de quarante pays
dans le monde. C'est une victoire pour tous les citoyens qui souhaitent changer le système médiatique afin de le rendre plus honnête, plus démocratique, plus ouvert sur la société", s'est réjoui dans la foulée Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.



Ce dernier, très critique à l'encontre des journalistes, a préconisé que soient associés à la réflexion "journalistes, précaires des rédactions mais aussi usagers des médias".



"Je ne conçois pas qu'une telle instance puisse être mise en place sans que la profession consente et même adhère à une telle démarche", a par ailleurs rajouté Françoise Nyssen, rappelant qu'une
consultation sur ce même thème avait buté en 2014 sur le désaccord des professionnels de la presse.



"Depuis beaucoup de choses ont changé", a insisté la ministre pour qui
les médias et les journalistes ont vocation à rester "le premier rempart" contre la diffusion des fausses informations.




Kering : Succès de l'offre de rachat obligataire de Kering pour un montant total de 369.8 millions d

Kering : Succès de l'offre de rachat obligataire de Kering pour un montant total de 369.8 millions d'euroshttp://www.via214.net/


10/10/2018 | 01:54



Kering annonce le succès de l'offre de rachat portant sur les quatre souches obligataires venant à échéance en 2019, 2020, 2021 et 2022 pour un montant total de 369,8 millions d'euros (hors intérêts
courus) lancée le 28 septembre 2018. Les montants rachetés se sont répartis sur :


• L'émission obligataire d'un montant de 500 millions d'euros portant intérêt au
taux de 3,125 % venant à échéance en avril 2019 qui a été rachetée pour un montant nominal de 55 millions d'euros. Le montant nominal en circulation avant le rachat était de 300 millions d'euros
et sera de 245 millions d'euros après la date de règlement-livraison.



• L'émission obligataire d'un montant de 500 millions d'euros portant intérêt au
taux de 2,500 % venant à échéance en juillet 2020 qui a été rachetée pour un montant nominal de 140 millions d'euros. Le montant nominal en circulation avant le rachat était de 500 millions d'euros
et sera de 360 millions d'euros après la date de règlement-livraison.



• L'émission obligataire d'un montant de 500 millions d'euros portant intérêt au
taux de 1,375% venant à échéance en octobre 2021 qui a été rachetée pour un montant nominal de 55 millions d'euros. Le montant nominal en circulation avant le rachat était de 400 millions d'euros
et sera de 345 millions d'euros après la date de règlement-livraison.



• L'émission obligataire d'un montant de 500 millions d'euros portant intérêt au
taux de 0,875 % venant à échéance en mars 2022 qui a été rachetée pour un montant nominal de 119,8 millions d'euros. Le montant nominal en circulation avant le rachat était de 394,8 millions et sera de 275 millions d'euros après la date de
règlement-livraison.



Les obligations 2019, 2020, 2021 et 2022 sont admises aux négociations sur le marché réglementé de la Bourse du Luxembourg.



La dette long terme du Groupe Kering est notée BBB+ par l'Agence Standard Poor's et bénéficie d'une perspective positive.


Ces rachats s'inscrivent dans le cadre de la gestion active de la liquidité du Groupe et de l'optimisation de la structure de sa dette.



À propos de Kering



Groupe de Luxe mondial, Kering regroupe et fait grandir un ensemble de Maisons emblématiques dans la Mode, la Maroquinerie, la Joaillerie et l'Horlogerie : Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Boucheron, Pomellato, Dodo, Qeelin, Ulysse Nardin, Girard-Perregaux, ainsi que Kering Eyewear. En plaçant la création au cœur de sa stratégie, Kering permet à ses Maisons de repousser leurs limites en termes d'expression créative, tout en façonnant un Luxe durable et responsable. C'est le sens de notre signature : Empowering Imagination. En 2017, Kering comptait près de 29 000 collaborateurs et a réalisé un chiffre d'affaires retraité
de 10,816 milliards d'euros.

Polynésie-Plainte à la CPI contre la France pour les essais nucléaires

Polynésie-Plainte à la CPI contre la France pour les essais nucléaireshttp://www.via214.net/

10/10/2018 | 04:17



PAPEETE,10 octobre (Reuters) - Le parti indépendantiste de Polynésie française a déposé une plainte devant la Cour pénale
internationale (CPI) pour crime contre l'humanité visant l'Etat français pour les essais nucléaires menés pendant 30 ans dans le Pacifique, a annoncé mardi son chef de file Oscar Temaru devant une
commission des Nations unies à New York.


La France a mené des essais nucléaires dans les atolls de Mururoa et Fangataufa, d'abord dans l'atmosphère puis en sous-sol, jusqu'en 1996.



La CPI est saisie depuis le 2 octobre dernier et la plainte vise une période ayant commencé le 2 juillet 1966, date du premier essai nucléaire atmosphérique en Polynésie française, a dit Oscar
Temaru devant la 4e commission de l'ONU chargée notamment de la décolonisation.


Selon le parti indépendantiste, les expérimentations nucléaires françaises dans le Pacifique Sud ont eu des effets environnementaux et sanitaires importants en Polynésie, certains intervenants évoquant même "génocide".


Un représentant de l'administration polynésienne a dit s'étonner de
l'évocation d'un génocide, ajoutant que la population polynésienne est passée de 96.177 personnes en 1966 (recensement officiel) à 275.918 personnes en 2017.


Des juristes estiment que la plainte des indépendantistes ne devrait pas
aboutir, la CPI n'étant compétente que face à des crimes graves et répétés, commis après le 1er juillet 2002, qui touchent l'ensemble de la communauté internationale.



Seul le Conseil de sécurité de l'ONU, dont la France est un membre permanent, a le pouvoir de saisir le procureur de la CPI pour des faits antérieurs au 1er juillet 2002.


(Daniel Pardon, édité par Jean Terzian)




Le Premier ministre n'a pas présenté sa démission lors de son entrevue avec Macron

Le Premier ministre n'a pas présenté sa démission lors de son entrevue avec Macronhttp://www.via214.net/



Remaniement. Édouard Philippe est arrivé mardi matin à l'Élysée, a annoncé la
présidence, signe qu'un remaniement gouvernemental est imminent. Le Premier ministre devrait remettre la démission de son gouvernement et être chargé par le président Emmanuel Macron de former une nouvelle équipe, une semaine après la démission du ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.



Édouard Philippe est reparti de l'Élysée après un entretien d'1h30 avec
Emmanuel Macron, a indiqué à l'AFP la présidence sans plus de précision, en pleines tractations en vue d'un remaniement imminent du gouvernement. La voiture du Premier ministre, arrivée avant 9 heures, est repartie vers 10h20 à Matignon.



Le Premier ministre Édouard Philippe n'a pas présenté sa démission et celle de son gouvernement lors de son entrevue d'1h30 ce matin avec le président Emmanuel Macron à l'Élysée, a indiqué une source gouvernementale à l'AFP.



Les questions au gouvernement sont maintenues comme prévu à 15 heures,
a précisé cette source, qui n'a toutefois pas pu dire si l'hypothèse d'une démission du gouvernement était abandonnée ou simplement retardée en vue du remaniement préparé depuis plusieurs
jours par le chef de l'État et son Premier ministre.




Etats-Unis : démission de Nikki Haley ambassadrice américaine à l’ONU


Etats-Unis : démission de Nikki Haley ambassadrice américaine à l'ONUhttp://www.via214.net/


09.10.18 16:40



A la Maison Blanche.



Selon plusieurs médias américains, dont le New York Times, Donald Trump doit faire face à une nouvelle démission en la personne de Nikki Haley, son ambassadrice à l'ONU. L'ancienne gouverneure de Caroline du sud, considérée comme une républicaine modérée, a un rang de ministre au sein du gouvernement américain. "Le président Trump et l'ambassadrice Nikki Haley vont se rencontrer dans le Bureau ovale à 10h30 ce matin", a simplement dit à la presse la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders. Le président américain a de son côté tweeté qu'il
allait faire une "grosse annonce" concernant Mme Haley.



Après l'arrivée à la Maison Blanche du milliardaire, novice en relations
internationales, elle avait occupé le devant de la scène diplomatique américaine, profitant de l'effacement médiatique du secrétaire d'Etat de l'époque, Rex Tillerson. Elle est apparue davantage en retrait depuis que le département d'Etat a été confié
à Mike Pompeo, un responsable politique très proche de Donald Trump.




Immobilier : le réchauffement climatique fait flamber les prix en Floride

Immobilier : le réchauffement climatique fait flamber les prix en Floridehttp://www.via214.net/

France2 France
Télévisions Mis à jour le 08/10/2018 | 21:56 publié le 08/10/2018 | 21:56


Depuis quelques années, la Floride (États-Unis) mesure les effets du
réchauffement climatique. À tel point que les habitants de la côte s'enfoncent dans les terres vers les zones hors de danger. Les prix de l’immobilier sur le littoral s'effondrent.



À Miami (États-Unis), le décor est celui d'une série télévisée américaine. Les canaux de Miami, leurs villas de grand luxe avec piscines, palmiers et
pontons privés. Roman Wunderlich fait partie de ces propriétaires privilégiés. Et pourtant, il va partir. "Le
problème c'est qu'on voit bien à l’œil nu le niveau de l'eau monter d'année en année", raconte-t-il. Hausse du niveau de la mer, ouragans plus fréquents
suivis d'inondations... Le réchauffement climatique commence à faire perdre de la valeur à ce coin de paradis. La maison de Roman valait un million d'euros, mais plus aujourd'hui.



Une gentrification climatique


Ironiquement, le changement climatique va pousser les foyers aisés à déménager
là où ils n'auraient jamais imaginé s'installer. Quelques kilomètres plus loin, dans le quartier de Little Haïti, une zone plutôt défavorisée de Miami, les terrains prennent de la valeur.
"Lors de l'ouragan Irma, la plage et le centre-ville de Miami étaient complètement inondés et ce quartier était au sec", explique Fabiola Fleuranvil, investisseuse en immobilier. Pour les scientifiques, ce processus s'appelle la gentrification climatique :
l'embourgeoisement de certains quartiers à cause du changement climatique.



Ce transfert de la richesse s'effectue à l'intérieur des terres, dans de nouveaux lotissements spécialement étudiés. Dans le sud des États-Unis, plusieurs promoteurs imaginent les constructions du futur face aux changements climatiques. Des maisons surélevées et
rondes pour mieux affronter les ouragans. Ou encore des maisons
flottantes qui montent en fonction de l’élévation des eaux.




Brésil: La droite de la droite française divisée sur le cas Bolsonaro, candidat à la présidentielle

Brésil: La droite de la droite française divisée sur le cas Bolsonaro,
candidat à la présidentiellehttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 08/10/18 à 16h06—Mis à jour le 08/10/18 à 18h14



ELECTION Jair Bolsorano, député d’extrême droite, grand admirateur de Donald Trump et nostalgique de la dictature, a frôlé l’élection au premier tour de la présidentielle brésilienne…



Connu pour son racisme, sa misogynie et
son homophobie décomplexés, Jair Bolsonaro, le candidat d’extrême droite arrivé en tête du premier tour de la présidentielle brésilienne avec
46 % des voix, a réussi à séduire une bonne partie de l’électorat
du pays.





Mais en France, le cas Bolsorano, grand admirateur de Donald Trump et nostalgique de la dictature, divise la droite de droite. Pour Nicolas
Bay, eurodéputé du Rassemblement national (ex-FN), Jair Bolsonaro "incarne (le) changement", a-t-il expliqué au micro de Radio Classique. Le
candidat brésilien «s’est engagé sur deux terrains, la lutte contre l’insécurité (…) et la corruption», et "il a été entendu. Il fait preuve de fermeté dans ces domaines-là et c’est
ce qu’attendent les électeurs", a-t-il ajouté.



"Un jour l’Histoire peut dérailler. Et moi je ne souhaite pas qu’en
France ça déraille "



"Le Brésil a connu quatorze années de pouvoir socialiste. C’est un pays qui est frappé par l’insécurité et la criminalité de manière dramatique. Aujourd'hui les électeurs expriment une volonté de changement et je crois que M. Bolsonaro incarne ce changement", a développé l’élu du Rassemblement national.



Un son de cloche différent chez Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France, qui a affirmé qu’il ne se "reconnaissait pas dans (les) paroles pour l’instant" de Jair Bolsonaro. "Ça prouve qu’en France, si on ne traite pas les problèmes, si on laisse pourrir les problèmes, si on ne s’occupe pas du peuple, si on n’a pas des solutions intelligentes, fortes, un jour l’Histoire peut dérailler. Et moi je ne souhaite pas qu’en France ça déraille",
déclaré sur Sud Radio le député de l’Essonne.



"L’essentiel de cette volonté politique, (…) c’est l’insécurité et la violence"


Chez Les Républicains, l’eurodéputée Rachida Dati a estimé que "l’essentiel de cette volonté politique qui a conduit à ces 46% de ce candidat, c’est l’insécurité et la violence". " Il faut qu’en Europe on réponde à ces insécurités-là sinon demain on aura des
dérives, des lendemains qui vont être extrêmement douloureux pour ne pas dire extrêmement malheureux», a-t-elle mis en garde sur Europe 1.



Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro s'est qualifié facilement, ce dimanche, pour le deuxième tour de la présidentielle au Brésil avec un gros score, mais il se retrouvera face à la gauche dans un duel à l’issue incertaine.




Jour de grève mardi 9 octobre

Jour de grève mardi 9 octobrehttp://www.via214.net/


Pierre-Jean Gonzalez
08 octobre 2018



Neuf syndicats appellent à la grève et à la manifestation contre la politique du gouvernement ce mardi dans toute la région. Au printemps dernier, la multiplication des cortèges n’avait pas
réussie à faire plier le gouvernement, des mouvements sociaux situés juste après l’élection du gouvernement Macron qui jouissait à l’époque d’une forte aura, ce qui ne semble plus
être le cas aujourd’hui avec de surcroît un remaniement ministériel en cours.



Les services publics seront les plus touchés avec notamment la SNCF et
les impôts. Des mouvements dans le transport dés ce soir 20 heures
et plus particulièrement sur la ligne Toulouse-Auch. Des bus de remplacement sont prévus pour prendre le relais des TER. Dans l’enseignement, des écoles et des cantines seront impactées, Les
premières manifestations toucheront Auch, Montauban et Pamiers demain matin dés 10h30.



Des bus déviés l’après-midi à Toulouse :


À Toulouse, les cantines scolaires ne fonctionneront pas. Les parents sont invités à fournir un panier repas à leur enfant. Toutefois, les enfants seront accueillis si l’encadrement du personnel est suffisant.



Les bus, tramways et métros circuleront normalement à Toulouse. Tisséo invite ses clients à privilégier le métro et le tram. En raison de la manifestation en centre-ville l’après-midi, la navette
Centre-Ville est suspendue. La navette aéroport, les lignes Linéo L1, L7, L8 et L9 et plusieurs lignes de bus seront déviées.

Guillaume Faury devrait succéder à Tom Enders aux commandes d’Airbus

Guillaume Faury devrait succéder à Tom Enders aux commandes d’Airbushttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 08/10/18 à 10h34—Mis à jour le 08/10/18 à 11h02



Guillaume Faury est l'actuel patron de la branche d'aviation commerciale d'Airbus. — Mario Fourmy / Sipa



AERONAUTIQUE Un conseil d’administration du groupe aéronautique européen devrait entériner ce lundi la nomination du successeur de Tom Enders…



Il devrait succéder à Tom Enders à la tête d’Airbus au printemps prochain. Guillaume Faury, l’actuel patron de la branche aviation commerciale du groupe
européen, devrait être désigné ce lundi par le conseil d’administration d’Airbus selon une information du Figaro.



A 50 ans, cet ancien élève de l’Isae-Supaéro est passé par PSA mais aussi Eurocopter, où il a été nommé résident exécutif par Tom Enders.



Successeur de Brégier



En février dernier, après un conflit de succession, il avait pris la
tête de la branche aviation commerciale d’Airbus suite au départ de Fabrice Brégier. La nomination du nouveau patron du groupe aéronautique devait intervenir d’ici à la fin 2018, mais Airbus semble avoir décidé d’accélérer la procédure afin d’éviter les spéculations.



Cette décision intervient aussi après le départ inattendu du directeur commercial d’Airbus, Eric Schultz. Un poste clé qu’il occupait depuis le départ de John Leahy, le super VRP d’Airbus, parti il y a quelques mois.


Un mort et un blessé grave lors d'une fusillade dans un bar à Toulouse

Un mort et un blessé grave lors d'une fusillade dans un bar à Toulousehttp://www.via214.net/


Par Fabrice Valery Publié le 08/10/2018 à 18:04 Mis à jour le 08/10/2018 à 18:18


Les coups de feu ont été tirés en fin d'après-midi dans un bar situé
dans le quartier de la Faourette.


Est-ce la reprise des règlements de compte sur fond de trafic de drogue qui
ont ensanglanté Toulouse ces dernières années ? Une fusillade a eu lieu ce lundi en fin d'après-midi, vers 17h10, dans un bar situé rue du Béarn dans le quartier de la Faourette. Selon
nos informations, deux individus auraient fait irruption en moto. Casqués, ils ont ouvert le feu sur des clients du bar "Le Papus".
Selon les premières constations, un
homme de 35 ans a été tué et un autre de 40 ans grièvement blessé.

Les deux agresseurs ont ensuite pris la fuite avant l'arrivée de la
police. En août 2017, un homme avait été tué à la Reynerie après une fusillade au cours de laquelle le tireur était, selon le procureur de la République, déguisé en burga et avait dissimulé son arme dans une poussette. Entre 2013 et 2017, on a compté une quinzaine de morts lors de fusillades à Toulouse, la plupart liées au trafic de drogue.

Italie: Si Berlin renvoie des migrants par "charters", Salvini fermera les aéroports italiens

Italie: Si Berlin renvoie des migrants par "charters", Salvini fermera les aéroports italienshttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 07/10/18 à 16h59—Mis à jour le 07/10/18 à 16h59




Le ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a prévenu dimanche
qu’il fermerait tous les aéroports italiens si l'Allemagne s’avisait
de renvoyer par "charters" des migrants en application des accords de Dublin.


"Si quelqu’un, à Berlin ou à Bruxelles, pense débarquer en Italie des dizaines de migrants avec des vols charters non autorisés, qu’il sache qu’il n’y a pas et il n’y aura pas d’aéroport disponible. Nous fermons les aéroports comme nous avons fermé les ports", a écrit ce dimanche sur son compte Twitter le ministre, qui est également le chef de la Ligue (extrême droite).



Se qualcuno, a Berlino o a Bruxelles, pensa di scaricare in Italia decine di immigrati con dei voli charter non autorizzati, sappia che non c’è e non ci sarà nessun aereoporto disponibile.
Chiudiamo gli aeroporti come abbiamo chiuso porti.#aeroportichiusihttps://t.co/XvYgELGTML


— Matteo Salvini (@matteosalvinimi) Octobre 7, 2018 


Citant des sources anonymes de l’aéroport de Munich, l’agence de presse
allemande DPA a évoqué de possibles vols charters vers l’Italie, dont le premier dès lundi. Les autorités bavaroises n’ont pas confirmé ou démenti ces informations à l’agence.



Conflit au sein du gouvernement allemand



Samedi, le journal italien La Repubblica avait affirmé que l’Office fédéral allemand en charge de l’immigration
était en train d’envoyer de nombreuses lettres à des réfugiés arrivés dans l’UE par l’Italie, en annonçant leur "transfert" imminent dans le cadre des accords de Dublin. Ces derniers obligent
les migrants à déposer leur demande d’asile dans le premier pays européen où ils sont enregistrés.



Le journal italien ajoutait que "l’emploi de vols charters" n’était
pas exclu pour la première fois, en écrivant que le premier avion
pourrait arriver en Italie mardi.



Si cette information devait se confirmer, cela rallumerait le conflit au sein du gouvernement allemand autour de la politique migratoire, avec
une passe d’armes entre la chancelière Angela Merkel et son ministre de l’Intérieur Horst Seehofer.



Horst Seehofer se bat pour conquérir des voix pour les élections régionales en Bavière du 14 octobre, où sa formation conservatrice bavaroise CSU est menacée par la poussée du parti d’extrême
droite AfD.


Disparition du président d’Interpol : menacée, sa famille sous protection policière en France

Disparition du président d’Interpol : menacée, sa famille sous protection policière en Francehttp://www.via214.net/


PAR ALGERIEMONDEINFOS 7 OCTOBRE 2018 M.A.B.



La police française, qui a ouvert une enquête sur la disparition du président d’Interpol, le Chinois Meng Hongwei, aurait mis sous protection sa famille après des menaces reçues par sa femme.



La famille du président d’Interpol a été placée sous la protection de la police française à la suite des menaces reçues par sa femme à travers les réseaux sociaux, rapporte la radio française Europe 1.



"Mme Meng indiquait également avoir récemment reçu des menaces via les
réseaux sociaux et par téléphone", selon le ministère français de l’Intérieur qui s’en était dit préoccupé.



De plus, Interpol a demandé samedi à la Chine une clarification sur la
situation de son président, porté disparu depuis son départ pour son pays natal, la Chine, à la fin du mois de septembre.



Dans un communiqué posté sur Twitter, le secrétaire général de l’organisation de coopération policière internationale, établie à Lyon, "attend une réponse officielle des autorités chinoises
quant aux inquiétudes sur le sort du président" d’Interpol.



Selon un communiqué ministère français de l’Intérieur, la famille de M.Meng a perdu le contact avec lui le 25 septembre, soit quatre jours avant que la police ait annoncé cette nouvelle.


Le parquet de Lyon, ville où se trouve le siège d’Interpol, a annoncé avoir lancé une enquête concernant la disparition inquiétante de Meng Hongwei, 64 ans. Selon des sources policières,
ce dernier n’a plus donné signe de vie depuis son départ en avion depuis Stockholm pour la Chine, le 29 septembre.



Le journal de Hong Kong, South China Morning Post, qui cite une source
anonyme, affirme que Meng Hongwei serait visé par une enquête dans son pays et aurait été interpellé dès sa descente d’avion en Chine.




USA. 20 morts dans un accident de la route au nord de New York

USA.20 morts dans un accident de la route au nord de New Yorkhttp://www.via214.net/



Publié le 07 octobre 2018 à 19h22




Un grave accident de la circulation a causé la mort de 20 personnes, samedi, dans une petite ville de l’État de New York.




Vingt personnes ont été tuées samedi lors d’une collision dans la petite ville de Schoharie, dans l’Etat de New York, a indiqué la police, un journal local précisant qu’une limousine avait écrasé des piétons sur un parking. L’accident, l’un des plus graves
jamais enregistrés dans cette région rurale proche d’Albany, la capitale de l’Etat, a eu lieu samedi en début d’après-midi, peu avant 14 h locales (18 h GMT), à Schoharie, une petite ville située à quelque 250 kilomètres au nord de New York, a indiqué la police de l’Etat de New York dans un communiqué dimanche.



Deux véhicules sont entrés en collision à une intersection, a ajouté la police, sans donner plus de détails en attendant un point de presse prévu à 15 h (19 h GMT). Aucune information n’a été
communiquée sur l’identité des victimes, et on ignorait notamment s’il s’agissait surtout de passagers des deux véhicules
impliqués ou des personnes présentes sur le parking. Contactée par l’AFP, la police n’était pas immédiatement disponible.



La limousine a pris de la vitesse en descente



Des enquêteurs du National Transportation Safety Board (NTSB), agence fédérale américaine pour la sécurité dans les transports, ont
été dépêchés sur les lieux. Selon le journal local Albany Times Union, citant des sources policières, une limousine qui transportait des invités à un mariage a pris de la vitesse dans une descente, avant de s’écraser sur le parking d’un magasin très fréquenté
le samedi, the Apple Barrel Country Store. Le parking était à cette heure-là " plein de gens et de voitures garées ", a précisé le journal. Le magasin, qui vend un peu de tout et fait partie des
attractions pour les touristes qui se rendent dans cette région de lacs et de forêts, était ouvert dimanche malgré la catastrophe.



" Nous espérons que vous viendrez partager vos sourires, votre amour,
amitiés et accolades avec nous ", ont écrit ses responsables sur la page Facebook du magasin. " Nos prières vont à tous ceux qui ont été affectés par les évènements ", ont-ils ajouté, en
appelant aux dons pour les services d’urgence de la commune formés
de bénévoles, qui " sont les héros de notre communauté ".



Un responsable de la ville, Alan Tavenner, a indiqué que cette
intersection, bien qu’ayant fait l’objet de travaux il y a quelques années, était connue pour être dangereuse. " Des camions ont descendu cette côte à toute allure et c’est un miracle qu’ils
n’aient tué personne ", a-t-il déclaré au journal local.





En Egypte, la tenue de Melania Trump n'est pas sans rappeler ce personnage d'Indiana Jones

En Egypte, la tenue de Melania Trump n'est pas sans rappeler ce
personnage d'Indiana Joneshttp://www.via214.net/


Par Clément Vaillant 07/10/2018 13:55 CEST | Actualisé il y a 15 heures


Le Dr. Belloq est un archéologue au service des nazis dans “Les Aventuriers de l'arche perdue”.





INTERNATIONAL - Chapeau Panama, et ensemble clair, Melania Trump n'est
pas passée inaperçue en Egypte. La First Lady, qui bouclait sa tournée africaine ce samedi 6 octobre, s'est affichée dans une tenue qui n'est pas sans rappeler
l'un des personnages vedette d'Indiana Jones. Elle a pris la pose devant les caméras au pied des pyramides et du
Sphinx de Gizeh, comme le montre la vidéo ci-dessus.



Les internautes ont raillé sur Twitter ces vêtements qu'ils ont associés à ceux du Dr. Belloq. Cet archéologue français est le rival d'Indiana Jones. Dans "Les
Aventuriers de l'arche perdue" (1981), il collabore avec les nazis pour mettre la main sur l'arche disparue.



La veille au Kenya Melania Trump avait déjà essuyé une salve de critiques en arborant un chapeau colonial durant
un safari. Réseaux sociaux et presse internationale se sont emparés de ce qui en Afrique reste un symbole de la domination coloniale.



Oh, my god. She's got a fucking pith helmet! https://t.co/zWOsl1Re72

Joe Bavier (@JoeBavier) 5 octobre 2018



"Oh mon dieu! Elle a un p**** de casque colonial!"



Le port de ce casque avait donné lieu à un hashtag très ironique "Flotus in Africa Bingo", lancé par un professeur de sciences politiques spécialisé en
politique africaine de l'université de Californie, et sous lequel les internautes ont dénoncé tous les "clichés" généralement attribués au continent africain.



Melania Trump a profité de son voyage pour prendre publiquement position en
faveur de Brett Kavanaugh, dans une rare prise de parole. Elle a estimé samedi que ce dernier était "hautement qualifié" mais s'est dans le même temps dite "heureuse" que l'une de ses accusatrices, Christine Ford, ait été entendue. La classe politique américaine est agitée par le processus controversé de confirmation comme juge de la Cour suprême de Brett Kavanaugh, accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles, ce qu'il nie fermement.

Après les fortes pluies, découvrez les prévisions météo de ce dimanche

Après les fortes pluies, découvrez les prévisions météo de ce dimanchehttp://www.via214.net/



Par Ouest-France Modifié le 07/10/2018 à 08:26 Publié le 07/10/2018 à 07:58



Il a beaucoup plu samedi sur l’ouest de la France, et notamment sur la Normandie où il est quasiment tombé dans la nuit de samedi à dimanche l’équivalent d’un mois de pluie. Bonne nouvelle, la dépression est en train de s'éloigner. Il fera bien meilleur ce
dimanche 7 octobre.




La dépression automnale qui a touché l'ouest, samedi, s’éloigne peu à peu. C’est sous de belles éclaircies que les
habitants de la pointe Finistère ouvriront leurs volets, ce dimanche
matin.




Sur le reste de la moitié nord, le début de journée restera souvent pluvieux, notamment en Normandie où il est quasiment tombé dans la nuit de samedi à dimanche l’équivalent d’un mois de pluie. Il a beaucoup plu également en Ille-et-Vilaine où les pompiers ont dû intervenir à de nombreuses reprises. Ensuite, les pluies deviendront faibles et éparses et quelques éclaircies
réapparaîtront même près de la Manche dès le milieu de la matinée.


De la neige dans les Pyrénées


Sur le quart sud-ouest, la journée s'annonce, en revanche, bien maussade
sous des pluies plus régulières l'après-midi et assez copieuses sur les Pyrénées-Atlantiques. Il neigera à partir de 1 800 m d'altitude sur les Pyrénées.



Un #dimanche bien automnal avec de bonnes #pluies par endroits. Elles seront bénéfiques dans un contexte de #sécheresse https://t.co/sabekMAD0 pic.twitter.com/i36JICujT9


— Agate Météo (@AgateMeteo) 5 octobre 2018



Sur le Languedoc-Roussillon, une Tramontane modérée chassera les nuages
dès le matin, alors que des pluies passagèrement soutenues et orageuses s'attarderont entre la vallée du Rhône, le Jura, les Alpes et la Côte d'Azur. Dans l'après-midi, le temps s'améliorera
du Lyonnais à la Provence mais des averses localement orageuses traverseront encore le massif alpin et les Alpes-Maritimes jusqu'au littoral.


Il a beaucoup plu samedi sur l’ouest de la France, et notamment sur la Normandie où il est quasiment tombé dans la nuit de samedi à dimanche l’équivalent d’un mois de pluie. Bonne nouvelle, la
dépression est en train de s'éloigner. Il fera bien meilleur ce dimanche 7 octobre.



La dépression automnale qui a touché l'ouest, samedi, s’éloigne peu à peu. C’est sous de belles éclaircies que les
habitants de la pointe Finistère ouvriront leurs volets, ce dimanche
matin.



Des températures en baisse



Il fera entre 8 et 12 degrés en général ce dimanche matin. Les températures maximales seront en baisse sensible par rapport à samedi avec 14 à 18 degrés, 19 à 22 près de la Méditerranée, comme sur l'extrême nord-est, localement 23 en plaine d'Alsace.



Dans l’Ouest, il fera entre 8 et 15 degrés en Bretagne, entre 10 et 14
degrés dans les Pays de la Loire et entre 11 et 15 degrés en Normandie. De vraies températures d'automne.



#Dimanche : les températures vont véritablement dégringoler sur la moitié #Ouest.
Seulement 13°C par endroits au meilleur de la journée- https://t.co/cgZiD77HtF">pic.twitter.com/cgZiD77HtF


— Agate Météo (@AgateMeteo) 4 octobre 2018





Les actualités de 7h : Collomb était "dans un piège qu'il s'est lui même tendu", estime Belloubet

Les actualités de 7h : Collomb était "dans un piège qu'il s'est
lui même tendu", estime Belloubethttp://www.via214.net/


La rédaction de RTLPUBLIÉ LE 07/10/2018 À 08:20




Selon la garde des Sceaux, le ministre de l'Intérieur a forcé son départ en annonçant son intention de quitter son poste avant la fin de son mandat.




Alors que l'exécutif travaille au prochain remaniement, Nicole Belloubet
revient dans les colonnes du Journal du Dimanche sur la démission de Gérard Collomb. Selon la garde des Sceaux, le départ du ministre de l'Intérieur le
3 octobre était la seule issue possible. "Aujourd'hui, lorsqu'on est ministre, on ne peut pas dire 'je vais partir, je vais faire ça dans deux ou trois ans'. À partir du moment où il s'est exprimé, son départ était
inéluctable"
, estime-t-elle. Nicole Belloubet poursuit : "J'ai le
sentiment qu'il s'est trouvé pris dans un piège qu'il s'était lui-même tendu. À partir du moment où il a annoncé son départ, le regard des autres a changé", explique-t-elle.



Courant du mois de septembre, Gérard Collomb avait annoncé son intention de se présenter à la mairie de Lyon aux
prochaines élections municipales de 2020 et avait évoqué son départ du ministère de l'Intérieur. Après une première démission refusée par Emmanuel Macron, Gérard Collomb avait affirmé "maintenir sa proposition de démission", finalement
acceptée mardi 2 octobre par l'Élysée.

Danse avec les stars : et le candidat éliminé est...

Danse avec les stars : et le candidat éliminé est...http://www.via214.net/



Par Europe1.fr 07h26, le 07 octobre 2018, modifié à 07h35, le 07 octobre 2018



La soirée a débuté par un hommage à Charles Aznavour, décédé cette semaine. Lio a convaincu les jurés avec sa danse sur Un prélude de Bach de Maurane.



Les prétendants de la saison 9 de Danse
avec les stars, Pamela Anderson, Basile Boli, Carla Ginola, Jeanfi Janssens, Lio, Héloïse Martin, Iris Mittenaere, Vincent Moscato, Clément Rémiens,
Terence Telle et Anouar Toubali, sont de nouveaux montés sur la piste samedi soir sur TF1. Alors que Lio a largement convaincu le jury, Anouar Toubali et Carla Ginola ont été éliminés.



Hommage à Charles Aznavour.


Après avoir débuté la soirée par un
hommage à Charles Aznavour, les participants de la saga de TF1 ont
du composer avec l'épreuve de la figure imposée par les jurées. Carla Ginola devait danser un chacha et réaliser une toupie comme figure imposée, mais elle n'a pas réussi à convaincre les jurées
et le public. De son côté, l'acteur Anouar Toubali devait s'exprimer sur un paso doble, mais cela n'a pas suffit à séduire le public. Pamela Anderson, elle, a convaincu le jury sur Petit pull marine d'Isabelle Adjani.




Le juge Kavanaugh confirmé à la Cour suprême des Etats-Unis après plusieurs semaines de contestation

Le juge Kavanaugh confirmé à la Cour suprême des Etats-Unis après
plusieurs semaines de contestationhttp://www.via214.net/


6 oct. 2018, 22:02


Le Sénat a confirmé la nomination de Brett Kavanaugh à la Cour suprême des Etats-Unis par 50 voix contre 48, offrant une victoire à Donald Trump face aux démocrates. Le magistrat va donner une teinte conservatrice à la plus haute juridiction du pays.



Les accusations de dernière minute – non corroborées – d'agressions sexuelles à son encontre n'auront finalement pas pesé dans la balance : Brett Kavanaugh a été confirmé à la Cour suprême ce 6
octobre par les sénateurs américains. Ces derniers ont majoritairement voté selon leur affiliation politique, pour un résultat de 50 voix en sa faveur contre 48 en sa défaveur.



A quelques semaines des élections de mi-mandat, capitales pour conserver une majorité républicaine et pouvoir gouverner, la séquence politique tourne à l'avantage du président américain
Donald Trump. Le parti démocrate avait en effet mis un point d'honneur à bloquer cette nomination, électrisant comme rarement le pays.



Les vidéos de militants d'organisations (accusées d'être liées à George Soros)
qui invectivent violemment des sénateurs républicains ont, par exemple, fait le tour de la toile, tout comme les nombreuses manifestations, très médiatisées, qui se sont déroulées aux
Etats-Unis depuis deux semaines. Cette colère a pris racine dans les graves accusations portées contre du Brett Kavanaugh, formulées par Christine Blasey Ford. Elle affirme qu'un soir d'été en 1982, alors qu'elle allait aux toilettes, Brett Kavanaugh et un ami, Mark Judge, "totalement ivres" l'auraient isolée dans une chambre. Après l'avoir poussée sur un lit, le futur juge se serait jeté sur elle,
tentant de la déshabiller tout en la touchant partout sur le corps.
L'avocat Michael Avenatti, que de nombreux commentateurs voient dans
la peau du candidat démocrate à la présidentielle de 2020, n'a quant à lui pas hésité à rapporter le témoignage d'une de ses clientes, assurant que le magistrat choisi par Donald Trump avait
participé dans sa jeunesse à des viols collectifs. Le FBI, dans l'enquête qu'il a menée sur le juge Kavanaugh, n'est pas parvenu à trouver la trace d'un comportement inapproprié de la part de celui qui siégera désormais à la Cour suprême.



Une défaite amère pour le Parti démocrate



La tension est encore montée d'un cran ces derniers jours lorsque Jackson Cosko, un assistant travaillant pour des sénateurs démocrates, a publié sur Wikipédia les informations personnelles, dont l'adresse exacte, de trois sénateurs républicains. Du doxxing,
pratique consistant à rechercher et à révéler sur internet des informations sur l'identité et la vie privée d'un individu dans le but de lui nuire. Arrêté le 4 octobre, le jeune homme de 27 ans risque une lourde peine de prison.



Après tous ces efforts, la défaite n'en est que plus amère pour le Parti
démocrate. Elle pourrait même lui coûter davantage. Si l'on croit les récents sondages, le cirque politique offert au monde dans le cadre de cette nomination
profite ainsi aux républicains et au président, qui progressent sensiblement dans les sondages. Le non-respect par l'état-major démocrate du "procès équitable" (le due process), principe fondateur de la justice américaine selon lequel il revient à l'accusation d'apporter les preuves de la culpabilité de l'accusé, semble avoir clairement joué en sa défaveur. Une double défaite donc, maintenant que Brett Kavanaugh donne une majorité conservatrice à la Cour suprême.




Les actions restent dans le rouge, les taux montent encore

Les actions restent dans le rouge, les taux montent encorehttp://www.via214.net/


ActionsIl y a 22 heures (05/10/2018 10:10)par Patrick Vignal




PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes reculent vendredi en
début de séance dans l'attente de la publication du rapport mensuel sur l'emploi et les salaires aux Etats-Unis, qui prend un relief tout particulier dans un contexte d'accélération de la remontée des rendements obligataires.



À Paris, l'indice CAC 40 perd
0,31% à 5.393,96 points vers 07h45 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,51% et à Londres, le FTSE abandonne 0,49%.



L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro recule de 0,3%, le FTSEurofirst 300 de
0,43% et le Stoxx 600 de 0,46%.



Les Bourses européennes ont clôturé sur une baisse marquée jeudi et Wall Street a suivi le mouvement, les actions continuant de reculer face à la remontée des rendements des emprunts d'Etat, un mouvement qui affecte particulièrement les marchés émergents.



TAUX



Les indicateurs économiques vigoureux des derniers jours et les commentaires enthousiastes de la Réserve fédérale sur la bonne santé de l'économie américaine ont ravivé les craintes d'une
accélération de l'inflation, propulsant le rendement des Treasuries à 10 ans vers un pic de huit ans de 3,23%.



Les rendements obligataires dans la zone euro ont aussi monté, dans le sillage de leurs équivalents américains, ce qui n'a pas empêché le "spread transatlantique" - l'écart de rendement entre les dix ans américain et allemand - de s'élargir à 275 points de base, du jamais vu depuis trois décennies.



Les taux des emprunts d'Etat de référence progressent encore vendredi
dans les premiers échanges, celui du Bund à dix ans prenant deux points de base à plus de 0,56%. Celui des Treasuries à dix ans se maintient pour sa part au-dessus de 3,21%.



À L'AGENDA



Dans ce contexte de remontée des taux, la séance de vendredi sera dominée par le rapport mensuel sur l'emploi américain du mois de septembre, attendu à 12h30 GMT. Selon le consensus Reuters, réalisé avant la publication des indicateurs de ces derniers jours, les
économistes prévoient en moyenne 185.000 créations de postes après les 201.000 annoncées pour août, un retour du taux de chômage à 3,8%, son plus bas historique, et une croissance de 2,8% des salaires en rythme annuel, après 2,9%.



Robert Kaplan, président de la Fed de Dallas, participera à 16h30 GMT à
une séance de questions-réponses avant une conférence à Waco (Texas), l'occasion peut-être pour ce banquier central de commenter la statistique, dont la composante des salaires sera étudiée avec soin sur les marchés.



VALEURS



En Bourse en Europe, le repli sectoriel le plus marqué est pour le compartiment des ressources de base (-2,02%) avec, à Paris, une baisse de 3,67% pour ArcelorMittal (AS:MT), lanterne rouge du CAC 40.



L'automobile (-1,07%) souffre également avec un repli de 1,91% pour Valeo
(PA:VLOF) à Paris.



A la hausse, Eutelsat prend 4,96%, la plus forte hausse du SBF 120, des traders évoquant un relèvement de recommandation par Goldman Sachs (NYSE:GS).



À WALL STREET



La Bourse de New York a fini en net repli jeudi, quoiqu'au-dessus de ses
plus bas du jour, affectée comme les autres places mondiales par la brusque accélération de la remontée des taux en prévision de nouvelles hausses des taux de la Réserve fédérale.



EN ASIE



La nervosité générale des marchés n'épargne pas l'Asie : la Bourse de Tokyo a perdu 0,8% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonne 0,66%.


Les Bourses de Chine continentale sont fermées mais pas celle de Hong Kong, qui ne recule que légèrement malgré des plongeons pour le fabricant d'ordinateurs Lenovo (HK: 0992) (-15,60%) et l'équipementier télécoms ZTE (-10,85%). Les investisseurs craignent pour leurs ventes après une information de Bloomberg selon laquelle les systèmes de certaines sociétés
américaines abriteraient des processeurs malveillants chinois.


CHANGES



Le dollar progresse encore un peu après avoir atteint jeudi son plus haut niveau depuis le 20 août face à un panier de devises de référence.



L'euro, lui, oscille autour du seuil de 1,15 dollar après être tombé jeudi
à 1,1460, son plus bas niveau depuis six semaines.



ÉMERGENTS



La hausse du dollar et des rendements des emprunts d'Etat américains
continue de faire souffrir les marchés actions émergents, dont l'indice MSCI cède 0,65% et se dirige vers une chute de plus de 4% sur la semaine.



L'indice des monnaies émergentes s'équilibre pour sa part après son repli
de la veille.



(Édité par Marc Angrand)




Taux et déficits élevés, croissance faible : la situation se complique en Italie

Taux et déficits élevés, croissance faible : la situation se complique en Italiehttp://www.via214.net/


Par PhilippBécharde Aperçue des marchés Il y a 18 heures (05/10/2018 12:55)



Publié à l'origine sur la Bourse au quotidien.fr




Les " Eurocrates " de Bruxelles se sont plaints des déclarations fracassantes – et populistes – de quelques politiciens hauts en couleur italiens (l’incontournable ministre de l’Intérieur Matteo Salvini notamment, mais aussi son collègue du Développement
économique, du Travail et des Politiques sociales Luigi di Maio). Pour faire retomber la pression et montrer qu’il est possible de communiquer avec pondération, Jean-Claude Juncker a déclaré que si l’Europe (c’est de nous qu’il parle ?) consentait des " exceptions ", ce serait la mort de l’euro. Rien que ça !



Il est possible que la douleur causée par ses sciatiques à répétition
(et qui se manifestent sournoisement à la fin de repas trop arrosés) a quelque peu égaré son jugement et suscité des paroles manquant quelque peu de nuance.


Sauf que non ! C’est une constante dans la façon de communiquer du président de la Commission européenne et de ses pairs dès qu’un gouvernement, démocratiquement élu, a l’outrecuidance de proposer
un budget en rupture avec le principe d’austérité qui s’impose à tous les pays en panne de croissance… et qui voudraient croire en un avenir sinon meilleur, en tout cas différent.



Comme vous le savez, et gardez toujours en tête cet autre aphorisme célèbre de ce même Jean-Claude Juncker: " il ne peut y avoir de choix démocratique contre les traités européens. "



Je rappellerai tout de même au passage que le déficit en France s’élève actuellement à 2,8% (après plusieurs années au-delà du seuil des 3%)… et que la monnaie unique est toujours vivante !


Par ailleurs, les investisseurs n’exigent pas de notre pays une rémunération supérieure à 0,75%, contre quatre fois ce même montant réclamé à l’Italie. Et encore, ces 3% de rendement sur le " BTP " 2028 remonte à la fin du mois dernier. Depuis, le " spread " (l’écart) qui sépare le 10 ans italien du Bund allemand a franchi le cap des 300 points mardi, ce qui constitue une première depuis juin 2013.



Or, nous savons tous, et les investisseurs les premiers, qu’avec des
taux à 3,4% et dans le même temps une croissance de 1%, l’Italie ira droit dans le mur avant la fin de l’année, avec le klaxon hurlant.



… mais les marchés actions restent (presque) de marbre Pourtant, les 60
points de rendement supplémentaires observés en moins d’une semaine n’ont provoqué qu’une émotion limitée sur les indices boursiers, alors que cette situation aurait pu être qualifiée de " critique " et que le mot " crise " aurait pu être lâché sans hésitation en 2012… juste avant que la BCE ne reprenne la situation en main, en mode " whatever it takes " (" quoi qu’il nous en coûte ").



D’où provient cette sérénité des marchés ?



Comment les jauges de stress peuvent-elles encore flirter avec leurs
planchers historiques ?



Cette quasi-impassibilité concerne également les marchés actions américains, alors que les Etats-Unis se préparent à un affrontement long et périlleux avec la Chine (que j’ai abondamment analysé dans mon service Béchade Confidentiel) et que Donald Trump n’a pas fait mystère de vouloir remédier aux excédents (automobiles) allemands.



Mais le plus inquiétant à mes yeux, c’est que le locataire de la Maison-Blanche n’est plus en phase avec la FED et sa politique de normalisation monétaire.



Une phrase de son président Jerome Powell prononcée hier soir résume
tout : " La FED ne peut que tenter de contrôler ce qui est contrôlable. " Comprenez : Donald Trump est incontrôlable, et si les choses tournent mal, devinez qui en sera tenu responsable.



Cet épisode n’a pas troublé Wall Street, qui a même inscrit un quinzième record historique absolu à 26 950 points à ce moment précis !



Les marchés jouent-ils déjà le scénario d’un prochain " QE infinity ", au cas où l’Italie exploserait et où Wall Street
imploserait ? Nous n’avons en tout cas jamais été aussi proches d’un tel scénario…

Altice: Patrick Drahi songerait à se séparer de BFM Business

Altice: Patrick Drahi songerait à se séparer de BFM Businesshttp://www.via214.net/


Publié le 04 octobre 2018 à 14h59
par Tristan Peyrotty


En bref. Selon le Canard enchaîné, Patrick Drahi réfléchirait à la vente de BFM Business.




Suite à une incompatibilité d’humeur entre le directeur du service
économique de BFMTV, Jean-Michel Salvator et le directeur de la rédaction de BFM Business, Stéphane Soumier, le big boss du groupe Altice, Patrick Drahi serait entrain de préparer la vente de BFM Business, comme le rapporte le site d'information spécialisé dans l'audiovisuel. La branche économique de BFM TV et BFM Business possèdent désormais chacune une adresse web distincte, chose qui n’était pas le cas
avant.



Selon le palmipède, Patrick Drahi préparerait la vente de la radio/chaîne
de télévision d’information financière qui fait partie du groupe NextRadioTV depuis 2002 et BFM Business pourrait bien devenir propriété de son actuel directeur de la rédaction, Stéphane
Soumier qui serait candidat au rachat.

Passation de pouvoir entre Collomb et Philippe : l’Elysée n’était pas au courant

Passation de pouvoir entre Collomb et Philippe : l’Elysée n’était pas au
couranthttp://www.via214.net/


Publié par Rédaction le
Jeudi 04 Octobre 2018 : 07h36



Gérard Collomb a quitté le gouvernement après une passation de pouvoir
glaciale. Mais, manifestement, l’Elysée n’était pas au courant de tous les détails…



Passation de pouvoir entre Gérard Collomb et Edouard Philippe : Emmanuel
Macron était-il au courant ?



Après un véritable psychodrame au sommet de l’Etat, Emmanuel Macron a fini par accepter la démission de son ancien ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, en début de semaine. Faute d’avoir
trouvé un remplaçant dans l’immédiat, c’est Edouard Philippe qui va assurer l’intérim. La passation de pouvoir a été
organisée devant les caméras ce mercredi 3 août en début de matinée. Mais d’après CNEWS, l’Elysée n’avait pas encore été mis au courant à 9h00 du matin. Il aurait appris la nouvelle au dernier moment, indique le journal.



Une information confirmée par Le Parisien. "L’Elysée n’a bien sûr pas appris par la presse le changement de ministre mais le fait que la passation de pouvoir serait ainsi organisée devant les caméras", écrit le journal
parisien d’après qui Gérard Collomb aurait pris de court l’Elysée. En effet, toute l’organisation de la passation de
pouvoir entre le ministre démissionnaire et le chef du gouvernement se serait déroulée dans un "quasi huis-clos", poursuit CNEWS. L’information est confirmée par la place Beauvau.


L’Elysée s’attendait manifestant à un décret, suffisant pour "faire
la transition", dans la mesure où la nomination d’Edouard Philippe au ministère de l’Intérieur n’a pas vocation à durer, indique le quotidien d’Île-de-France, qui précise que "‘L’Elysée’ ne veut pas dire Emmanuel Macron".



Passation de pouvoir entre Gérard Collomb et Edouard Philippe : quels
remplaçants potentiels ?



Plusieurs noms ont été évoqués pour remplacer Gérard Collomb à l’Intérieur, rappelle France Info qui évoque notamment Gérald Darmanin, Jean-Yves Le Drian ou Christophe Castaner. Le procureur de la République François Molins serait également envisagé, de même que Frédéric Péchenard, l’ancien
patron de la police nationale.



Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement affirme de son côté que la
démission de Gérard Collomb n’engendrera pas un remaniement d’ampleur mais un "simple remplacement".

TF1: dépôt de l'offre de retrait d'aufeminin à 39,47 euros par action

TF1: dépôt de l'offre de retrait d'aufeminin à 39,47 euros par actionhttp://www.via214.net/


03/10/2018 22:07 | Boursier





TF1etaufemininont
déposé un projet de note d'information conjointe concernant l'offre de Télévision Française 1 SA (TF1), aux actionnaires d'aufeminin SA d'acquérir de manière irrévocable la totalité de leurs actions. Cette démarche intervient dans le cadre d'une offre publique de retrait qui sera immédiatement suivie d'une procédure de retrait obligatoire au prix unitaire de 39,47 euros par action aufeminin.



L'offre est présentée par Rothschild Martin Maurel, qui garantit la teneur
et le caractère irrévocable des engagements pris par TF1 dans le
cadre de l'offre.



Désormais, TF1 détient 9.206.457 actions et droits de vote de la société
aufeminin, représentant 95,26% du capital et 95,22% des droits de
vote de la société.



L'offre vise :
- la totalité des actions non détenues directement ou
indirectement par TF1 à la date des présentes, soit, à la connaissance de l'initiateur, un nombre de 458.428 actions
- les actions nouvelles de la société susceptibles d'être émises avant la clôture de l'offre.

Pérou: Fujimori hospitalisé après l'annulation de sa grâce par la justice

Pérou: Fujimori hospitalisé après l'annulation de sa grâce par la justicehttp://www.via214.net/




04/10/2018 à 05:15




La justice péruvienne a annulé mercredi la grâce accordée fin 2017 à l'ancien président du Pérou Alberto Fujimori, condamné pour crimes contre l'humanité, et a ordonné son arrestation, ravivant la controverse autour de cette figure aussi adulée que détestée.



Quelques heures après, l'ex-président de 80 ans a été hospitalisé dans une clinique de Lima, où il restera pour une période indéterminée, le temps de réaliser des examens, a indiqué dans la nuit son médecin, Alejandro Aguinaga.


M. Fujimori a été admis à l'hôpital après "avoir souffert d'une décompensation avec une accélération du rythme cardiaque. Il a eu une chute de tension. Pour ce motif, il a été transporté à la clinique pour une série d'examens et de traitements", a dit
à la presse M. Aguinaga.



"Un juge a ordonné que l'on localise et arrête l'ancien président Fujimori afin qu'il soit placé en détention", a écrit
l'administration judiciaire péruvienne sur son compte Twitter.



La décision d'Hugo Nuñez, magistrat de la Cour suprême du Pérou, fait suite à un recours des familles des victimes du gouvernement Fujimori demandant de revenir "sur la grâce pour raison de
santé en faveur" de celui qui a présidé le Pérou d'une main de fer de 1990 à 2000, a déclaré l'institution.



Carlos Rivera, l'avocat des parties civiles à l'origine de l'annulation, a
affirmé à l'AFP que la décision de mercredi était fondée car "des irrégularités avaient été commises au moment de la grâce".



La Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH) a estimé que cette décision était une grande "victoire pour les victimes et un pas en avant dans la lutte contre l'impunité".



"En fin de compte, justice a été rendue", a déclaré Rosa Rojas, qui a perdu son fils âgé de 8 ans et son mari en 1991 dans un des massacres pour lesquels M. Fujimori a été condamné.



Keiko Fujimori, 43 ans, fille de l'ancien chef de l'Etat et dirigeante de
l'opposition, a dénoncé une décision "inhumaine" et a suspendu une tournée en province.



"C'est le jour le plus triste de nos vies, ça fait mal", a-t-elle déclaré en pleurs devant les journalistes.




- Appels -



Accompagné de son plus jeune fils, Kenji Fujimori, l'ex-président a été transporté en ambulance vers la Clinica Centenario Peruano-Japonesa, un établissement hospialier de Lima où il avait déjà été admis plusieurs fois pour divers problèmes de santé.



"En tant que fils d'Alberto Fujimori, il est de mon devoir de rester à ses côtés dans ses moments les plus difficiles", a tweeté Kenji.



L'avocat de l'ancien président, Miguel Perez, a formé deux recours, l'un
pour contester l'annulation de la grâce et l'autre pour permettre à son client de rester en liberté pendant que la justice analyse son premier appel.



L'ex-homme fort du Pérou, gracié en décembre pour raison de santé alors
qu'il purgeait une peine de 25 années de prison pour crimes contre l'humanité, a récemment fêté ses 80 ans.



- Massacres -



Retiré de la vie politique, il vivait depuis seul dans une maison en location dans un quartier chic de Lima. Ce père de quatre enfants et grand-père de deux petites-filles disait se consacrer à la
rédaction de ses mémoires et à prendre soin de ses plantes, une de ses passions.



Ces dernières années, l'ancien président avait multiplié les séjours à l'hôpital. M. Fujimori avait notamment subi plusieurs opérations en raison d'un cancer de la langue.



Alberto Fujimori avait été reconnu coupable d'avoir commandité deux
massacres perpétrés par un escadron de la mort en 1991-1992.



Fin 2017, sa libération anticipée au bout de 12 ans, décidée par Pablo Pedro Kuczynski, alors président du Pérou, avait déclenché une crise politique et de vives protestations d'organisations de défense des droits de l'homme et des victimes de la répression du
régime Fujimori.



Mi-juin, la Cour interaméricaine des Droits de l'homme a épinglé le Pérou
pour cette grâce.



Dans une lettre manuscrite adressée en juillet à l'AFP, M. Fujimori défendait son héritage qui devait permettre, selon lui, de faire du Pérou "un pays leader en Amérique latine".



Mais le passage au pouvoir de celui que l'on surnomme "El Chino" ("le Chinois") a laissé des souvenirs contrastés.



Pour certains, il est l'homme qui a combattu avec succès la guérilla
maoïste du Sentier lumineux et dopé l'essor économique du pays.



D'autres se souviennent surtout de ses méthodes musclées dans le cadre de la
lutte contre le Sentier lumineux.



Jusqu'à présent, le patriarche du clan Fujimori n'a pas réussi à réconcilier deux de ses enfants, Keiko et Kenji, 38 ans, devenus ouvertement rivaux en politique. Au point qu'ils pourraient
s'affronter lors de la prochaine élection présidentielle en 2021.




Bourse de Paris : le CAC 40 s'enfonce dans le rouge, lesté par l'Italie

Bourse de Paris : le CAC 40 s'enfonce dans le rouge, lesté par l'Italie http://www.via214.net/


Bourse Par Le Revenu Publié le 02/10/2018 à 14:59 - Mis à jour le 02/10/2018 à 14:59




La Bourse de Paris reculait ce mardi 2 octobre en début d'après-midi, dans un contexte marqué par un regain d'inquiétude au sujet des relations sino-américaines et des craintes autour du budget italien.



L'indice CAC 40 perdait 38,66 points à 5.468,16 points dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,24%. Après avoir ouvert en baisse, la cote parisienne s'est enfoncée dans le rouge. La Bourse de New York s'orientait de son côté vers une ouverture en légère baisse.



Bras de fer en vue entre l'UE et l'Italie



Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 0,28%, tout comme celui de l'indice élargi S&P 500. Celui du Nasdaq, à dominante technologique, perdait 0,44%. Les marchés actions européens ont été secoués par le retour des craintes "au sujet du conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine et par la situation politique italienne", a estimé David Madden un analyste de CMC Markets.


"À présent que les Etats-Unis ont réglé leur accord commercial nord américain, ils peuvent se concentrer sur le réajustement du déséquilibre
commercial avec la Chine", a-t-il précisé.



Au moment où il saluait lundi l'accord commercial avec le Canada et le
Mexique, le président Donald Trump s'est
lancé dans une nouvelle diatribe contre la Chine, affirmant qu'il n'était pas près de reprendre le dialogue avec Pékin.



Du côté de l'Europe, la géopolitique dominait également. Les investisseurs craignent un bras de fer "entre l'Union européenne et l'Italie au sujet de son projet budgétaire, qui prévoit un déficit de 2,4% du PIB pour les trois prochaines années, a commenté de son
côté Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finances.



Plusieurs dirigeants de l'Union Européenne ont mis en garde l'Italie contre son objectif de déficit budgétaire et souligné le risque que cette crise ferait courir à l'ensemble du bloc", a-t-il ajouté.



Du côté des indicateurs, l'agenda était dégarni. Les investisseurs suivront toutefois dans l'après-midi un témoignage du vice-président de la Réserve Fédérale américaine (Fed) en
charge de la régulation bancaire, Randal Quarles, devant la commission bancaire du Sénat. En fin de journée, ils prêteront également attention à un discours de Jerome Powell, président de
la Fed, devant la NABE (National Association for Business Economics).


Valeur en vue



Safran perdait 2,16% à 117,80 euros, dans la foulé de l'annonce de l'Etat français qui a décidé de céder 2,35% du capital du groupe aéronautique mais
de rester premier actionnaire avec un peu moins de 11% du capital.



Les équipements automobiles évoluaient
dans le rouge. Valeo
reculait
de 2,04% à 36,00 euros, Faurecia de
1,49% à 50,12 euros et Plastic Omnium de
1,19% à 31,63 euros.



Les valeurs technologiques étaient
également mal orientées, à l'instar de STMicroelectronics (-1,90% à 15,72 euros) et de Soitec (-1,29%
à 61,00 euros).



Veolia grignotait 0,32% à 17,30 euros, après avoir passé un accord avec l'allemand Rethmann pour lui céder ses 30% restant dans l'opérateur hexagonal de transports publics Transdey,pour 340 millions d'euros.





Donald Trump accusé d'évasion fiscale massive sur l'héritage de ses parents, une enquête ouverte

Donald Trump accusé d'évasion fiscale massive sur l'héritage de ses
parents, une enquête ouvertehttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 03/10/18 à 02h39—Mis à jour le 03/10/18 à 05h45



Donald Trump et son père, Fred, dans les années 1970. — CAMPAGNE D.TRUMP


ETATS-UNIS Selon une enquête du "New York Times", il aurait reçu plus de 400 millions de dollars et aurait échappé à l'impôt via un système de société écran...



Donald Trump aime raconter qu’il
a démarré avec un "petit prêt d’un million de dollars" de son père pour bâtir un empire immobilier de 10 milliards de dollars. Mais la fable du "self made man" vient de prendre du plomb dans l’aile: selon une enquête du New York Times, Donald Trump aurait reçu l’équivalent de 413 millions de dollars
d’aujourd’hui de ses parents, via un montage complexe de sociétés-écrans. Le service des impôts de l’Etat de New York a ouvert une enquête mardi, dans la foulée de ces révélations.



Un avocat de Donald Trump, Charles Harder, cité par le journal, a qualifié de "100 % fausses" les allégations de fraude et évasion fiscale. L’avocat a assuré que Trump lui-même "n’avait
quasiment pas été impliqué dans ces histoires", qui avaient été gérées par d’autres membres de sa famille, aidés par des professionnels.



Millionnaire à 8 ans



Le New York Times explique avoir exploité des centaines de déclarations d’impôts de Fred Trump et de ses sociétés pour son enquête. Il n’a cependant pas eu accès aux déclarations d’impôt de Donald Trump lui-même, que
ce dernier a toujours refusé de publier. Le service des impôts de l’Etat de New York "passe en revue les accusations dans l’article du New York Times et
explore avec détermination toutes les pistes d’enquête", a déclaré un de ses porte-parole.



"A l’âge de 3 ans, Mr Trump gagnait l’équivalent de 200.000 dollars d’au par an via l’empire de son père. A 8 ans, il était millionnaire. A 17 ans, son père a fait de lui un copropriétaire d’un immeuble de 52 appartements. Après la fac, il recevait l’équivalent d’un million de dollars par an".



Le journal affirme qu’une partie de cet argent aurait été perçue grâce à de l’évasion fiscale : le président et ses frères et sœurs auraient ainsi établi une société écran avec pour seul
objectif de dissimuler les dons de leurs parents. Donald Trump aurait aussi aidé son père à profiter indûment de millions de dollars de déductions fiscales, et à sous-évaluer ses avoirs immobiliers pour
réduire les impôts à payer lors de leur transfert à leurs enfants.


Jusqu’à 10 fois moins d’impôts


Au total, Donald Trump aurait reçu 413 millions de dollars. Avec ses frères et sœurs, la somme dépasse le milliard de dollars. Selon le Times, avec un taux d’imposition de 55 % sur les héritages et les dons en vigueur à l’époque du décès de ses parents, en 1999 et 2000,
ils auraient pu payer 550 millions de dollars. Ils en ont versé dix
fois moins, 52,2 millions.



A la suite de cette enquête, l’Etat de New York a annoncé l'ouverture d'une enquête. Mais selon le Times, il y a prescription au pénal, et le seul risque pour le président américain est une amende. Et de voir sa légende ternie.




Un campement de migrants évacué ce mardi dans le centre-ville de Toulouse

Un campement de migrants évacué ce mardi dans le centre-ville de
Toulousehttp://www.via214.net/



Publié le 02/10/2018 à 11:36, Mis à jour le 02/10/2018 à 12:15




Le campement sauvage de la cité Roguet, dans le quartier Saint-Cyprien à Toulouse,a été évacué ce mardi matin dans le calme par les forces de
l'ordre, à la demande de la préfecture de Haute-Garonne. Environ 70 personnes, de nationalités albanaise et macédonienne, ont été prises en charge.



Ce campement-bidonville en pied d'immeubles, dans des tentes et des
campements de fortune, avait été installé il y a plus d'un an. Les
personnes ont été orientées dans un premier temps vers un gymnase de la ville de Toulouse, et seront ensuite prises en charge et hébergées, dans l'attente du traitement de leur dossier de demande d'asile.



Un travail long de plusieurs mois



L'occupation de cette résidence de plus de 400 logements s'était déroulée dans
un climat mêlé de tensions et d'entraide, entre les habitants et les occupants des pieds d'immeubles. Un
collectif d'habitants, soutenu par la Ligue des Droits de l'Homme, Médecins du Monde ou le Secours populaire, s'était constitué pour soutenir les occupants, tandis que d'autres habitants faisaient part de leur exaspération.


L'évacuation a été demandée par le conseil départemental, propriétaire de la cité Roguet (420 logements), lorsque toutes les procédures de prise en charge ont été effectuées en amont par la préfecture et l'Office français de l'intégration et de l'immigration (OFII). Un travail long de plusieurs mois.



Le Département avait affirmé à La Dépêche du Midi, en juillet dernier, que des discussions étaient "toujours en cours avec la préfecture, afin de trouver une solution de mise à l'abri de ces familles dans les prochaines semaines, et mettre fin à cette situation indigne pour les personnes et inacceptable pour les habitants de la Cité Roguet".

















Gérard Collomb au Figaro : "Je maintiens ma proposition de démission"

Gérard Collomb au Figaro : "Je maintiens ma proposition de démission"http://www.via214.net/


Par Jean-Marc Leclerc, Marcelo Wesfreid Le Figaro Mis à jour le
02/10/2018 à 21:03 / Publié le 02/10/2018 à 15:59



INTERVIEW EXCLUSIVE - Dans un entretien au Figaro, le ministre de l'Intérieur annonce qu'il entend se consacrer pleinement à sa campagne municipale à Lyon. Il souhaite donc
quitter le gouvernement le plus tôt possible.


LE FIGARO. - Le président de la République a refusé votre démission
hier. Cela signifie-t-il que vous restez ministre de l'Intérieur?





Gérard COLLOMB. -J'ai mis en place beaucoup de choses à Beauvau. Mais
aujourd'hui, compte tenu des rumeurs et des pressions qu'il peut y avoir, je ne veux pas que le fait que je sois candidat quelque part demain puisse troubler la marche du ministère de l'Intérieur. Il faut une clarté vis-à-vis de nos concitoyens et une clarté
vis-à-vis des Lyonnais, donc je maintiens ma proposition de démission. (...) On quitte toujours ce ministère avec regret, car c'est un beau ministère. Il y a des gens qui sont extraordinaires: les policiers, les gendarmes, les sapeurs-pompiers. J'ai pris énormément de joie à être à la tête de ce ministère.




Cette chauve-souris au meeting de Trump a inspiré ses détracteurs

Cette chauve-souris au meeting de Trump a inspiré ses détracteurshttp://www.via214.net/


INTERNATIONAL 02/10/2018
02:33 CEST | Actualisé il y a 1 heure La rédaction du HuffPost


Cette chauve-souris au meeting de Trump a inspiré ses détracteurs.




"Le service d'ordre de Trump ne l'a pas mise en cage. Ils réservent ça aux enfants de réfugiés."



ÉTATS-UNIS - Une invitée surprise, quelques temps avant que Donald Trump ne prenne la parole. Ce lundi 1er octobre, le président des Etats-Unisdonnait
un nouveau meeting, à Johnson City dans le Tennessee, lui qui cherche à mobiliser ses troupes et leurs électeurs en vue des élections de mi-mandat du mois de novembre.



Et dans l'après-midi, avant qu'il ne monte sur l'estrade et alors que la salle où se déroulait la réunion publique se remplissait, c'est un petit animal qui a attiré l'attention: une chauve-souris.



Il n'en fallait pas moins pour que le chiroptère devienne le héros des
internautes anti-Trump, qui y ont vu une occasion de s'en prendre au 45e président des États-Unis et sa politique, comme le montrent les
tweets ci-dessous.



"Est-ce que quelqu'un a vu Trump et la chauve-souris sur la même photo? Je ne crois pas. Tirez-en les conclusions que vous voudrez."


"On dirait qu'il y a une vermine exaspérante, infectieuse, suceuse de
sang et de manière plus générale désagréable dans les meetings de Trump. Ah et aussi une chauve-souris.
"



"Le service d'ordre de Trump ne l'a pas mise en cage. Ils réservent ça
aux enfants de réfugiés.
"


"Il y a une chauve-souris qui se balade dans le meeting de Trump? C'est pas vrai..."



(Dans la série "Les Simpson", le quartier général du parti républicain est fréquemment représenté comme le donjon d'une troupe de génies du mal)


"Si la chauve-souris s'arrêtait au niveau du podium et se transforme en
Trump, je ne peux pas dire que je serais vraiment surpris.
"




Brexit: Theresa May annonce que les citoyens européens seront traités comme les autres immigrés

Brexit: Theresa May annonce que les citoyens européens seront traités comme les autres immigréshttp://www.via214.net/


INTERNATIONAL AFP 02/10/2018
02:21 CEST | Actualisé ily a 3 heures



Theresa May à Birmingham le 30 septembre.





"Nous mettrons en place un système d'immigration qui met fin, une fois
pour toute, à la libre circulation".




INTERNATIONAL - La Première ministre britannique Theresa May a
annoncé mardi 2 octobre de nouvelles règles en matière d'immigration au Royaume-Uni, qui entreront en vigueur après le Brexit, et donneront la priorité aux travailleurs qualifiés en supprimant la libre circulation des citoyens européens.



"Quand nous quitterons (l'Union européenne), nous mettrons en place un
système d'immigration qui met fin, une fois pour toute, à la libre circulation" des citoyens européens au Royaume-Uni, a déclaré la cheffe du gouvernement dans un communiqué. "Ce sera un système basé sur les compétences des travailleurs, et non sur leurs origines".




Solde migratoire



"Ce nouveau système permettra de réduire l'immigration des personnes peu qualifiées", a ajouté la cheffe du gouvernement. "Il mettra le Royaume-Uni sur la voie d'une immigration réduite à des niveaux viables, comme promis".



Theresa May s'était engagée, dans le programme présenté pour les élections législatives de juin 2017, à réduire le solde migratoire à moins de 100.000 personnes par an, contre 273.000 en
2016. La dirigeante britannique devrait détailler ce nouveau système dans un discours qu'elle prononcera mercredi au congrès du Parti conservateur, à Birmingham (centre de l'Angleterre).



Selon ces nouvelles règles, les personnes souhaitant s'installer
outre-Manche devront attester d'un certain niveau de revenu, pour garantir qu'elles n'occupent pas des emplois "qui pourraient être pourvus" par la population britannique. Les visas délivrés aux étudiants ne seront pas soumis aux mêmes critères.



Un Livre Blanc sur l'immigration en préparation



Les citoyens de l'Union européenne sont actuellement libres de s'installer et de travailler au Royaume-Uni, une situation qui doit prendre fin à l'issue de la période de transition post-Brexit, en
décembre 2020, en cas d'accord entre Londres et Bruxelles sur les conditions de la sortie britannique de l'UE.



Ce nouveau système s'appuie sur les recommandation formulées par le
Comité consultatif sur les migrations (CAM) dans un rapport adressé au gouvernement et publié le 18 septembre. Le directeur du CAM, Alan Manning, avait pris part, le 24 septembre, à une réunion du cabinet, qui rassemble les principaux ministres britanniques, pour
exposer ses conclusions.



Dans cette étude, le CAM recommandait d'élaborer un système d'immigration qui n'offre aucune préférence aux citoyens issus de l'Espace économique européen
si la question de l'immigration n'est pas intégrée aux négociations sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE.



Downing Street a précisé qu'un Livre Blanc sur l'immigration sera publié
dès cet automne, tandis qu'un projet de loi sera présenté en 2019.

Mort de Charles Aznavour : "La culture française perd l’un de ses plus grands" (Muselier)

Mort de Charles Aznavour : "La culture française perd l’un de ses
plus grands" (Muselier)http://www.via214.net/



LUNDI 01/10/2018 à 14H13 - Mis à jour à 14H17





Voici la réaction de Renaud Muselier, président de la Région Paca, à la mort de Charles Aznavour
:"La
culture française perd l’un de ses plus grands. Charles Aznavour est décédé aujourd’hui à 94 ans au cœur de notre #Région dans les Alpilles. Il nous laisse une oeuvre inestimable riche de plus de 1200 chansons. Un chanteur généreux et charismatique, il laisse une
vide immense."


Charles Aznavour n'est plus. Comme l'ont révélé ses attachés de presse,
la star de la chanson française est décédée lundi 1er octobre à l'âge de 94 ans.

Un monument s'en est allé.


Lundi 1er octobre en début d'après-midi, Charles Aznavour est, comme l'ont annoncé ses attachés de presse, décédé à son domicile des Alpilles. Né en 1924 à Paris, l'artiste était l'une des légendes de la chanson française. Avec 180 millions de disques vendus à
travers le monde, plus de 70 ans de carrière dont 40 ans de succès et plus de 1400 chansons, il était l'un des chanteurs français les plus connus dans
l'Hexagone et à l'international.



"La Bohême", "Emmenez-moi" ou
bien encore "Mes Emmerdes" comptent
parmi les tubes de légende d'une carrière débutée au lendemain de
la Deuxième Guerre mondiale. Comme le rappelle un article du Journal du Dimanche, son aura était telle, qu'il avait été consacré "chanteur
de variété le plus important du 20e siècle" par CNN et Times Online, devançant notamment Bob Dylan, Frank Sinatra ou Elvis Presley.



Un artiste complet


Capable de chanter en six langues selon France Musique, Charles Aznavour
s'était produit dans 110 pays. Compositeur reconnu, il est à
l'origine de la célèbre chanson de Johnny Hallyday : "Retiens la nuit" et
a composé, d'après Le Monde, environ 1400 chansons. Comme l'explique cette même source, l'artiste a été un précurseur du métissage culturel en matière de musique. "Je me suis intéressé à tous les styles de musique, je suis fier d'avoir été en quelque sorte le premier à en faire en France.
C'est pour ça que j'ai eu du succès dans les pays du Maghreb, chez les juifs, les Russes", avait-il expliqué au quotidien. Charles Aznavour était aussi un acteur qui, comme le rappelle le Monde, avait tourné dans une soixantaine de films. Originaire d'Arménie, l'artiste était le
représentant permanent de ce pays à l'ONU. Très attaché à ses racines, il avait fondé en 1988 le comité "Aznavour
pour l'Arménie", afin de collecter des fonds après le tremblement de terre qui avait ravagé le pays.




Elon Musk contraint de quitter la présidence de Tesla

Elon Musk contraint de quitter la présidence de Teslahttp://www.via214.net/


Constructeurs

Farida Sacha -01/10/2018



Elon Musk contraint de quitter la présidence de Tesla reste directeur
général.



Le fondateur et président de Tesla, Elon Musk démissionne de la présidence du conseil d’administration de Tesla mais en reste le directeur général. Il ne pourra être réélu à cette fonction que d’ici trois ans. La SEC a également affligé une amende de 20
millions de dollars pour fraude à la société et au dirigeant pour
chacun.



Jeudi dernier 27 septembre 2018, le gendarme de la Bourse avait engagé des poursuites contre le fondateur et président de Tesla Elon Musk pour
avoir induit en erreur les investisseurs en évoquant dans un tweet le retrait de Tesla de la Bourse, dont il est le principale actionnaire détenant environ 22% des actions en circulation.



Selon la plainte de la SEC (Securities and Exchange Commission), "les
tweets trompeurs de Elon Musk ont fait grimper le court de l’action de Tesla de plus de 6% le 7 août, entraînant une perturbation significative du marché".


Dans ce tweet du 7 août dernier (suivi par plus de 22 millions de personnes), Elon Musk disait "qu’il voulait se retirer de la bourse lorsque l’action de Tesla atteindrait 420 dollars, assurant qu’il avait pour ce faire déjà
sécurisé les financements nécessaires".


A la suite d'une enquête approfondie la commission de la SEC a conclu des accords avec Elon Musk et Tesla imposant les conditions suivantes :



- Elon Musk quittera son poste de président de Tesla et sera remplacé
par un président indépendant. E. Musk ne pourra être réélu président d’ici trois ans;



- Tesla nommera deux nouveaux administrateurs indépendants à son
conseil d'administration;



- Tesla établira un nouveau comité d’administrateurs indépendants
et mettra en place des contrôles et des procédures supplémentaires pour superviser les communications de E. Musk;



- E. Musk et Tesla paieront chacun une pénalité de 20 millions de dollars. Les pénalités de 40 millions de dollars seront distribuées aux investisseurs lésés dans le cadre d'un processus approuvé par les tribunaux.



Ces conditions seront soumises à l’approbation du tribunal.



Elon Musk conserve cependant la direction générale et la direction des
opérations de Tesla. La SEC a tenu compte de l'importance de Musk dans cette entreprise dont le cours de Bourse risquait de plonger s'il en était définitivement écarté.



Des robots nous montrent ce qu'on voit à 160 millions de kilomètres de la terre

Des robots nous montrent ce qu'on voit à 160 millions de kilomètres de
la terrehttp://www.via214.net/


Nina Godart

30/09/2018 à 11h35



En ce moment, des petits robots sont en train de rebondir sur un astéroïde à 160 millions de kilomètres de la terre. Ils prennent des photos et font des prélèvements qui devraient nous en apprendre plus sur l'origine de l'univers.



En attendant les étoiles filantes artificielles et l'ascenseur spatial,
nouvelle prouesse de l'agence spatial japonaise. Elle a réalisé une première mondiale en réussissant à placer des robots sur un astéroïde, une roche en mouvement à 160 millions de kilomètres de la terre. Et jeudi, les petits droïdes cylindriques, de la taille
d'une boîte de biscuit en métal ont envoyé les premières images de ce qui les entourent.



On y voit surtout la surface de l'astéroïde, et au loin, le scintillement du soleil, et beaucoup d'obscurité. Certaines des photos sont floues, et c'est assez logique: les robots se déplacent en rebondissant, un peu comme dans la BD de Tintin. Profitant de la faible gravité sur l'astéroïde, ils font des bonds d'une quinzaine de mètres, et prennent des photos et des films lorsqu'ils sont en
lévitation. Parfois même des selfies quand leur ombre se distingue sur le cliché.





Le but de l'expérience, comme souvent dans les expériences spatiales, est d'en savoir davantage sur les origines de la vie et comment s'est créé l'univers. Les petits robots, appelés des Rovers, vont aussi faire exploser un bout de l'astéroïde et en récolter les débris.
Les scientifiques de Jaxa, l'agence spatiale japonaise, devront néanmoins attendre un peu avant de les étudier: la sonde Hayabusa, qui a déposé les robots sur l'astéroïde, a mis quatre ans à
faire le voyage.

Manuel Valls dit au revoir aux Français "sans aucune amertume"

Manuel Valls dit au revoir aux Français "sans aucune amertume"http://www.via214.net/


Par Le Figaro Tristan Quinault-Maupoil Mis à jour le 30/09/2018 à 22:59 / Publié le 30/09/2018 à 21:26




LE SCAN POLITIQUE - L'ancien premier ministre, qui a confirmé dimanche qu'il allait quitter son siège de député pour mener campagne à Barcelone, a adressé "un au revoir tendre et chaleureux" aux
Français.



Promis, il part sans "aucune amertume ni aucun regret". Le nouveau candidat à la mairie de Barcelone a fait, dimanche, ses adieux aux Français à l'occasion du journal télévisé de France 2. "Je pars le cœur tranquille, l'âme tranquille avec tout ce que j'ai accompli, et parce que je sais que ce que je vais faire à Barcelone correspond beaucoup à ce que j'ai défendu ici. C'est-à-dire à une certaine idée de la démocratie et à une certaine idée de l'Europe", a expliqué Manuel Valls, natif de la capitale de la Catalogne. "C'est un au revoir tendre et
chaleureux, je reviendrai régulièrement", a-t-il poursuivi.



L'ancien premier ministre de 2014 à 2016 a expliqué que sa candidature à
Barcelone n'était pas dictée par ses ambitions contrariées en France. Il a lui-même qualifié son parcours "d'exceptionnel" tout en rappelant l'ensemble des fonctions exercées: maire, député, ministre de l'Intérieur, chef du gouvernement. "Il n'y a aucun
ratage là dedans", a-t-il ajouté tout en se félicitant d'avoir occupé ces mandats après avoir été naturalisé
Français à l'âge de 20 ans. "Ce qui prédomine avant tout, c'est un immense amour pour la France qui m'a tellement donné. C'est une très grande reconnaissance à l'égard des Français", a-t-il dit. Manuel Valls a confirmé qu'il allait "abandonner" son mandat de
député de l'Essonne, pour lequel il avait été réélu en juin 2017.



"Quoi qu'il arrive je resterai à Barcelone"



Alors que son élection à la mairie de Barcelone est loin d'être assurée,
il a dit "aimer les risques", qualifiant ce challenge de "beau risque". "Quoi qu'il arrive je resterai à Barcelone", a-t-il précisé. C'est "un changement de vie, je demande qu'on le respecte", a argué Manuel Valls tandis que la France insoumise a qualifié son départ de "trahison".



Les réactions vives qu'il provoque souvent? Il évoque ses "combats
personnels, contre l'antisémitisme, le racisme, contre l'extrême droite, contre Dieudonné" pour les expliquer. "Tout cela a créé sans doute, une ambiance. J'ai incontestablement, sans doute, mes
torts, j'ai parfois blessé du monde", a-t-il également relevé, notant qu'il avait présenté la loi travail "un peu seul". Et d'ajouter: "J'ai pris -comme au moment de la primaire (de la gauche)- la foudre que François Hollande n'a pas voulu prendre ou n'a pas pu prendre. C'est ainsi".



Manuel Valls, qui a informé Emmanuel Macron de sa décision en juillet, a
dit "souhaiter sa réussite" "Je pense que c'est l'avenir du pays qui est en jeu et une certaine conception de l'Europe", a poursuivi le Français qui juge que "le combat" que mène le président de la République en Europe entre "les progressistes" et "les populistes et les nationalistes" est aussi celui qui l'attend à Barcelone face aux indépendantistes catalans.





EN DIRECT - Séisme et tsunami en Indonésie : au moins 832 morts, 3 Français disparus

EN DIRECT - Séisme et tsunami en Indonésie : au moins 832 morts, 3
Français disparushttp://www.via214.net/


30 sept. 08:45- La rédaction de LCI



TSUNAMI-Les îles des Célèbes en Indonésie ont été frappées par un
violent séisme de 7,5 sur l'échelle de Richter. La violence de la secousse a déclenché un tsunami. Une vague de 1,5 mètre a notamment submergé la ville de Palu. Un bilan encore provisoire fait
état de 832 morts, mais des dizaines, voire des centaines de victimes pourraient toujours être sous les décombres. Suivez les dernières informations sur cette catastrophe.




Le bilan du violent séisme et du tsunami qui ont frappé l'archipel des Célèbes vendredi est désormais de 832 morts. Mais il risque encore de s'alourdir dans les prochaines heures. Ce dimanche, les secours tentent de découvrir
d'éventuels survivants dans les ruines de la ville de Palu (350.000 habitants), la plus touchée par la catastrophe.



La zone touchée "plus vaste que prévu." C'est ce qu'on annoncé les autorités dimanche après avoir revu le bilan en forte hausse. La ville de Palu n'est en effet pas la seule zone
sinistrée. Les autorités et les ONG s'inquiètent notamment de la situation dans la région de Donggala plus au nord, qui reste très incertaine. Au total, la zone touchée par le cataclysme est peuplée de 600.000 habitants. Le vice-président indonésien Jusuf Kalla a
dit craindre que le bilan n'atteigne "un ou plusieurs milliers", se basant sur les précédentes catastrophes. Les autorités sont aussi préoccupées par le sort de plusieurs centaines de personnes
qui travaillaient à la préparation d'un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le tsunami.


Hopitaux débordés.Les hôpitaux, dont certains ont été endommagés, peinent à faire face à
l'afflux de victimes. Et de nombreux blessés sont soignés en plein air.


A la recherche de survivants.Dimanche, des équipes de sauveteurs en combinaison orange étaient en train de fouiller les décombres d'un hôtel, qui pouvait héberger jusqu'à 150 personnes, et d'un centre commercial qui se sont effondrés. "Nous avons réussi à extraire une femme vivante de l'hôtel Roa-Roa la nuit dernière", a indiqué à l'AFP Muhammad Syaugi, chef des services de secours. "Et nous avons même entendu des gens qui criaient à l'aide". Le président indonésien Joko Widodo, attendu sur place, a indiqué que l'armée était en cours de déploiement pour aider aux recherches de survivants. Des avions
chargés de matériel et de nourriture ont pu atterrir à l'aéroport de Palu, dont plusieurs pistes sont inutilisables.



Trois Français portés disparus.Les autorités locales ont indiqué à l'agence Reuters dimanche que 3
Français étaient portés disparus ainsi qu'un Sud Coréen et un Malaisien. Ce bilan.



Secours.La France a proposé son aide à l'Indonésie samedi. Plusieurs pompiers français devraient partir sur place dès lundi avec du matériel de
secours.




CE QUE L'ON SAIT :


- Un puissant séisme suivi d'un tsunami a frappé vendredi l'île des Célèbes en Indonésie. D'une magnitude de 7,5, le séisme a été plus puisant
que la série de tremblements de terre que l'Indonésie a connue en août et qui avait fait 500 morts.



- Au moins 832 personnes ont perdu la vie dans cette catastrophe, selon un nouveau bilan établi dimanche - encore provisoire. 540 ont été blessées.


- 3 Français sont portés disparus selon les autorités locales. Bilan non confirmé par le Quai d'Orsay.


- La plupart des victimes ont été recensées jusqu'à présent à Palu, une
agglomération de 350.000 habitants située sur la côte ouest des Célèbes. Les autorités et les ONG s'inquiètent néanmoins de la situation dans la région de Donggala plus au nord, qui reste très
incertaine. Les autorités sont aussi préoccupées par le sort de plusieurs centaines de personnes qui travaillaient à la préparation d'un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le
tsunami.

-Des milliers de personnes ont été évacuées. Les hôpitaux locaux peinent à faire face à cette situation d'urgence.



RECHERCHES



Les recherches de survivants continuent dans les décombres de l'hôtel Roa-Roa, à Palu. Une jeune femme a été retrouvée saine et sauve dans le bâtiment en
ruine, selon le site indonésien Detik.com. Mais le propriétaire de
l'établissement a déclaré qu'une soixantaine de personnes pouvaient encore être coincées sous les gravats.


SAUVETEURS



Au centre commercial de Palu, des agents utilisent une grue pour se rendre jusqu'au troisième étage. Les recherches continuent dans cette ville côtière pour
trouver les dizaines, voire centaines, de victimes toujours piégées sous les décombres.




3 FRANÇAIS DISPARUS


Selon les secours indonésiens, cités par l'agence Reuters, 3 Français sont portés
disparus dans la région de Palu ainsi que'un Sud Coréen et un Malaisien.



832 MORTS



Le bilan vient d'être revu considérablement à la hausse par les autorités qui donne désormais le chiffre de 832 morts.



SURVIVANTS



"Nous avons réussi à extraire une femme vivante de l'hôtel Roa-Roa la nuit dernière", a indiqué ce dimanche matin à l'AFP Muhammad Syaugi, chef des services de secours. "Et nous avons même entendu des gens qui criaient à l'aide".



DRONE



Voici la ville de Palu vue du ciel - 350.000 personnes vivent sur place.



CE QUE L'ON SAIT :


- Un puissant séisme suivi d'un tsunami a frappé vendredi l'île des Célèbes en Indonésie. D'une magnitude de 7,5, le séisme a été plus puisant
que la série de tremblements de terre que l'Indonésie a connue en août et qui avait fait 500 morts.



- Au moins 832 personnes ont perdu la vie dans cette catastrophe, selon un nouveau bilan établi dimanche - encore provisoire. 540 ont été blessées.


- 3 Français sont portés disparus selon les autorités locales. Bilan non confirmé par le Quai d'Orsay.


- La plupart des
victimes ont été recensées jusqu'à présent à Palu, une agglomération de 350.000 habitants située sur la côte ouest des Célèbes. Les autorités et les ONG s'inquiètent néanmoins de la
situation dans la région de Donggala plus au nord, qui reste très incertaine. Les autorités sont aussi préoccupées par le sort de plusieurs centaines de personnes qui travaillaient à la préparation d'un festival sur une plage de Palu vendredi soir peu avant le
tsunami.


- Des milliers de personnes ont été évacuées. Les hôpitaux locaux peinent à faire face à cette situation d'urgence.



BILAN



"On estime que 10.000 réfugiés sont disséminés sur 50 sites à Palu", a déclaré ce samedi soir le directeur du BNPB cité par le site d'informations
Kompas. "Nous avons des difficultés à déployer de l'équipement lourd pour retrouver des victimes dans les décombres des bâtiments car de nombreuses routes conduisant à Palu sont
endommagées."



BILAN



Le bilan - encore provisoire - de l'agence nationale de gestion des catastrophes (BNPB) atteint désormais 420 morts dans la seule ville de Palu, où des dizaines de personnes sont toujours prises au piège des décombres. Le précédent bilan faisait état de 384 morts, ainsi que 540 blessés et 29
disparus.



SANS NOUVELLE



Le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes n'est guère optimiste concernant le bilan. "Nous pensons que des dizaines ou des centaines (de
victimes) n'ont pas encore été dégagées des décombres. Le principal centre commercial de Palu (...) s'est effondré". "L'hôtel Rua-Rua (...) s'est affaissé, il avait 80 chambres dont 76 étaient occupées", a-t-il souligné.



"La Croix-Rouge indonésienne est engagée dans une course contre la montre pour
porter assistance aux survivants mais nous ne savons pas ce que nous allons trouver là-bas", a observé Jan Gelfand, un responsable de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) à Jakarta.




Il ajoute qu'au Nord de Palu, Donggala, semble coupée du monde. "Nous n'avons pas d'informations de Donggala", au nord de Palu, "et c'est très préoccupant", a-t-il souligné.



DERNIER BILAN



Au cours d'une conférence de presse, Sutopo Purwo Nugroho, porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, a indiqué que le bilan s'élevait à 384 morts et 540 blessés.



"Nous avons déployé des milliers de personnes, notamment de l'armée et de la police". Plus de 17.000 personnes ont été évacuées à ce stade, un chiffre
qui devrait augmenter, selon l'agence.


AVANT / APRES



La ville de Palu a été submergée par un tsunami, ce vendredi. Voici un saisissant avant/après, pour mesurer l'étendue des dégâts.



SAPEURS POMPIERS



Le Groupe de secours catastrophe français (GSCF), une association humanitaire internationale de sapeurs-pompiers basée à Villeneuve-d'Ascq
(Nord), va envoyer quatre personnes et une centaine de kg de matériel. Elle sera notamment équipée de matériel d'écoute pour repérer d'éventuelles victimes ensevelies. Le groupe doit rester une semaine, sur place.



COMMUNIQUE DU QUAI D'ORSAY



D'après le Ministère des Affaires étrangères, aucune victime française n'est pour le moment, à déplorer.



"Nos pensées vont aux proches et aux familles des victimes à qui nous exprimons toutes nos condoléances et notre solidarité dans cette tragique épreuve", indique le Quai d'Orsay qui précise que "la France se tient à
la disposition des autorités indonésiennes pour répondre aux
éventuels besoins d'assistance qu'elles pourraient formuler".



"Le centre de crise et de soutien du ministère de l'Europe et des affaires étrangères et notre ambassade en Indonésie suivent en temps réel l'évolution de la situation, en relation avec les autorités indonésiennes",
précise le Ministère.




EXPLICATIONS



Selon les autorités, la vague du tsunami ne faisait qu'un 1,50m de haut en moyenne, cela a pourtant suffit à tout emporter sur son passage. Comment expliquer la force meurtrière de l'eau.


EXPLICATIONS



L’Indonésie est régulièrement victime de séismes, qui provoquent parfois des
tsunamis. Comment s’explique ces catastrophes ? Éléments de réponse.



DÉGÂTS



La chaîne de télévision indonésienne Metro Tv News a diffusé des images aériennes des dégâts causés par le séisme sur la ville côtière de Palu, en
Indonésie.



Selon le porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo
Nugroho, l'essentiel des 384 victimes ont été recencées à Palu, ville de quelque 350.000 habitants sur la côte ouest des Célèbes. Ce dernier réclame "du personnel, des volontaires et des engins spécialisés" dans les plus brefs délais.


Ce séisme de 7,5 est d'une magnitude plus importante que la série de
tremblements de terre qui ont fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés en août dernier sur l'île indonésienne de Lombok.




LES FAITS



Un puissant séisme suivi d'un tsunami a frappé vendredi l'île des Célèbes en
Indonésie. Au moins 384 personnes ont perdu la vie dans cette catastrophe, selon un bilan provisoire. Les hôpitaux locaux peinent à faire face à cette situation d'urgence.



L'agence de prévention des catastrophes (BNPB) est par ailleurs sans nouvelles
de Donggala, la ville la plus proche de l'épicentre du séisme, situé à 27 km de Palu. Plus de 600.000 personnes vivent dans les deux villes.





Monica Bellucci une beauté qui défie le temps

Monica Bellucci une beauté qui défie le tempshttp://www.via214.net/


Pure People samedi 29 septembre 2018




Monica Bellucci en 1999.




L'actrice était âgée de 36 ans en 2000.




L'actrice pose dans une robe longue en 2001.




L'actrice "d'Irreversible" au Festival de Cannes de 2002.




Au GQ Men of the year en 2003.




La star mise sur une nouvelle coupe en 2004.




En 2005 au Venise Film Festival.




Monica Bellucci au dîner de gala de Dior en 2006.




L'actrice italienne au Rome Film Festival en 2008.

Hilarant: quand les stars s'incrustent dans les photos

Hilarant: quand les stars s'incrustent dans les photoshttp://www.via214.net/


Pure People Dimanche 30 septembre 2018




Les photosbomb des stars est un véritable phénomène sur internet!
Certaines stars adorent s'incruster en arrière-plan sur les photos d'autres stars ou de parfaits inconnus. Tom Hanks, George Clooney, ou Rihanna... Voici les clichés les plus amusants des people.



L'acteur Tom Hanks a posé sur une photo près d'un parfait inconnu totalement
endormi.






Dustin Hoffman et Jack Black, complices derrière Angelina Jolie.


Joseph Gordon-Levitt se joue derrière des caméras.




Le présentateur Jimmy Fallon, pose derrière des parfaites inconnues.




L'ancien président des Etats-Unis Bill Clinton s'incruste presque (trop
parfaitement).




Aaron Paul photoplombe à la perfection son partenaire dans la série "The
Breaking Bad" de Bryan Cranston.

"Scandale environnementale", santé, fiscalité : les annonces d'Emmanuel Macron en Martinique

"Scandale environnementale", santé, fiscalité : les annonces d'Emmanuel Macron en Martiniquehttp://www.via214.net/


27 sept. 22:58- La rédaction de LCI Mis à jour : jeudi dernier à 23:00Crée : jeudi dernier à 22:58



OUTRE-MER - Ce jeudi, Emmanuel Macron a entamé une visite de quatre jours dans les Antilles françaises. Un déplacement perturbé par la tempête
tropicale Kirk, mais le président de la République a tout de même pu faire quelques annonces.



Il s'agit de son quatrième déplacement outre-mer et il est venu avec des annonces dans ses valises. Emmanuel Macron est actuellement dans les Antilles françaises, où de la Martinique, il partira pour la
Guadeloupe, puis Saint Martin et Saint Barthélemy. Accompagné de cinq ministres : Agnès Buzyn pour la Santé, Annick Girardin pour les Outre-Mer, François de Rugy et Sébastien Lecornu pour la
Transition Ecologique et Solidaire et Jacques Mézard pour la Cohésion des Territoires.



Dans ses valises, le chef de l'Etat est arrivé avec des annonces sur la santé, l'abattement fiscal, ainsi que sur le chlordécone, cet insecticide ayant contaminé "90% de la population adulte",
selon l'agence Santé Publique France. Et plus spécifiquement, sur
la santé.



Le plafond de l'abattement fiscal va diminuer



"L'abattement fiscal en vigueur continuera d'exister dans les territoires d'Outre-mer", mais le gouvernement va "un peu diminuer le plafond". Dans les faits, cette réforme devrait toucher les "4% des plus riches" et "70 millions d'euros vont être intégralement et en toute transparence réinvestis dans les projets en Outre-mer", a annoncé le président.



Cet abattement fiscal permettait aux contribuables ultra-marins de réduire leur impôt sur le revenu, selon les territoires, de 30% à 40% dans la limite de 5.100 euros à 6.700 euros. Il n'est pas supprimé mais son plafond sera modifié et réduit à une limite entre 2.300 euros et 3.900 euros. Sur ce point, Annick Girardin, ministre des Outre-Mer, a précisé que "96% des foyers" ne seraient pas impactés par cette réforme.



Le chlordécone, un "scandale environnemental"



Temps fort de cette visite, la question de la pollution au chlordécone a été abordée. Le produit a été interdit dès 1977 aux Etats-Unis, mais utilisé jusqu'en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes pour lutter contre le charançon du bananier. Depuis, il est toujours présent dans les sols où il peut persister environ 600 ans
et se retrouver dans certaines denrées végétale ou animale et certains captages d'eau.



Selon l'agence Santé publique France, "plus de 90% de la population adulte" en Guadeloupe et Martinique est contaminée par le chlordécone. Le produit est soupçonné d'être de l'explosion des
cancers de la prostate aux Antilles. Selon André Cicoletta, président du Réseau Environnement Santé, "les Antilles sont champions du monde des cancers de la prostate", avec 227 cas
pour 100.000 en Martinique et 184 en Guadeloupe, des taux deux fois
plus élevés qu'en métropole.



Sensibilisé au sujet, Emmanuel Macron vient d'annoncer que l'exposition à ce
pesticide ultra-toxique dans les Antilles, serait reconnue comme
maladie professionnelle. "La pollution au chlordécone est un scandale environnemental (...) L’Etat doit prendre sa part de responsabilité", a estimé le président de la République. "La procédure d'ouverture du registre des maladies professionnelles sera
engagée par le gouvernement des le 2 octobre pour le régime général (de la Sécurité sociale) et le 9 octobre pour le régime agricole", a-t-il dit.



Le secteur de la santé



Autre point important de cette visite, le secteur de la santé. Le président a annoncé des investissements conséquents, sur l'hôpital. Accompagné de la ministre des Solidarités et de la santé Agnès Buzyn, le chef de l'Etat a expliqué les mesures qu'il comptait mettre en place concernant l'hôpital public, "qui a
connu de grandes difficultés".



"Nous allons réinvestir massivement pour que l'hôpital retrouve ses capacités pour soigner les habitants dans des conditions normales", a insisté Emmanuel Macron. Il a annoncé un chiffre de 40 millions d'euros. "J'attends aussi que nous construisions une vraie stratégie d'excellence entre la Guadeloupe et la Martinique pour faire une vraie excellence sanitaire pour nos concitoyens", a exigé le président.



Le président de la République a annoncé également le soutien de l'État aux filières du tourisme, de la silver économie, du numérique et dans l'agriculture. "Des filières sur lesquels nous souhaitons investir massivement". Il poursuivra son
déplacement, ce vendredi en Guadeloupe, en abordant notamment l'alimentation difficile en eau potable et les
algues sargasses.






Un séisme de 6,3 sur l'échelle de Ritcher a secoué les Antilles

Un séisme de 6,3 sur l'échelle de Ritcher a secoué les Antilleshttp://www.via214.net/


28sept. 21:59- La rédaction de LCI Mis à jour: Hier à 21:59Créé:
Hier à 21:59



TREMBLEMENT DE TERRE - Alors que la visite d'Emmanuel Macron se poursuit aux
Antilles, la terre a tremblé, ce vendredi. Une secousse inhabituelle
de 6,3 sur l'échelle de Richter a été mesurée.



Le président de la République risque de s'en souvenir, de cette visite ultra-marine agitée. Alors que la tempête tropicale Kirk passait actuellement sur les Antilles, la terre a également tremblé ce vendredi matin. Un séisme d'une magnitude inhabituelle de 6,3 sur
l'échelle de Richter a été mesuré par l'Observatoire volcanologique et sismologique de Guadeloupe.



L'épicentre de cet événement tectonique a été "localisé à 119 km au sud est de Capesterre-de-Marie-Galante, à 15 km de profondeur". Le centre sismique de l'université des West Indies, situé à
Trinidad-et-Tobago, indique que la terre a tremblé à "92 km au large de Fort-de-France", la capitale de la Martinique.

Indonésie : après le séisme de magnitude 7,5, un tsunami frappe l'archipel

Indonésie : après le séisme de magnitude 7,5, un tsunami frappe l'archipelhttp://www.via214.net/


28 sept. 16:10- La rédaction de LCI


CATASTROPHE - Deux puissants séismes ont frappé l'île des Célèbes, en
Indonésie, ce vendredi, faisant pour l'heure un mort et au moins dix blessés. La seconde secousse a été mesurée à 7,5 sur l'échelle de Richter. Peu de temps après, un tsunami s'est également abattu
sur l'île.





Ce vendredi, deux séismes, dont un mesuré à 7,5 sur l'échelle de Richter, ont frappé vendredi l'île des Célèbes, en Indonésie, indique l'institut américain de géologie USGS. Un tsunami a déferlé sur l'archipel peu de temps après les deux secousses.



"C'est un véritable tsunami qui a frappé Palu", une ville située à près de 80 km de l'épicentre du séisme, a expliqué le responsable du centre pour les tremblements de terre et tsunamis à l'agence indonésienne de géophysique Rahmat Triyono sur la chaîne de
télévision Kompas.



L'USGS a révisé en baisse de 7,7 à 7,5 l'estimation de sa magnitude. Le
tremblement de terre d'une profondeur de 10 kilomètres a frappé le centre de l'île quelques heures après une première secousse qui a tué au moins une personne dans la même région. Aucun bilan n'a été
communiqué pour l'heure à la suite de la seconde secousse, beaucoup
plus puissante.



L'île des Célèbes (Sulawesi en indonésien) est située à plusieurs
centaines de kilomètres au nord-est de l'île touristique de Lombok, où une série de séismes en juillet et en août a fait un demi-millier de morts.

Alerte rouge : le nucléaire n’a plus de Haut Commissaire

Alerte rouge : le nucléaire n’a plus de Haut Commissairehttp://www.via214.net/



27 septembre 2018




Depuis la fin du mandat d’Yves Bréchet,fin septembre, la fonction de Haut-Commissaire à l’énergie
atomique est vacante. Ce n’est pas une surprise. Le gouvernement sait depuis le mois de mai qu’Yves Bréchet ne demanderait pas à poursuivre au delà de sa fin de mandat. Cette vacance délibérée de la fonction est donc une faute gouvernementale, de première
importance. Elle révèle que le pouvoir politique actuel ne traite pas avec le sérieux nécessaire la question nucléaire, tant civil que militaire. Le Haut-Commissaire, par exemple, exerce un rôle de contrôle dans la gestion des stocks de plutonium. Explications.



Haut-Commissaire à l’énergie atomique, c’est un poste spécial, atypique dans le
paysage de la haute fonction publique, créé au départ pour Frédéric Joliot-Curie qui en fut viré en 1950 car il refusait de participer à la mise au point de la bombe nucléaire. Aujourd’hui, plusieurs textes définissent son rôle. Nommé en Conseil des ministres, il conseille simultanément le "patron" du CEA – son
titre exact est Administrateur Général, actuellement François Jacq – et l’exécutif : le Président de la République, le premier ministre et les ministres de la Défense, de la recherche et ceux liés au enjeux énergétiques. Comment exercer cette double fonction, apparemment contradictoire ?



Libre de tutelle hiérarchique
La solution, élégante et efficace, fut de lui éviter toute fonction opérationnelle et hiérarchique au CEA (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives)dont il n’est même pas membre. Mais aussi de le soustraire à toute tutelle hiérarchique (il ne dépend pas de l’A-G). Il siège dans toutes les instances décisionnelles du nucléaire, peut accéder à sa demande à tout document et tout employé du CEA – donc obtenir toute l’information nécessaire, et il n’est pas recommandé
d’essayer de lui cacher quelque chose. Cela, c’est pour l’information. En revanche, exempt de toute tutelle hiérarchique, il est libre de dire et d’écrire ce qu’il veut au pouvoir
politique. Par fonction, il est donc l’oreille du Président là où les enjeux nucléaires – la bombe comme les centrales nucléaires – sont traités. Une fonction d’autant plus importante que le pouvoir politique, depuis 30 ans, échoue à mettre en place une structure de
conseil scientifique véritablement opérationnelle, compétente et
indépendante, pérenne au delà des alternances politiques.



La liste des Haut-Commissaires est
riche de personnalités fortes et indépendantes d’esprit. Depuis
Joliot-Curie, on peut noter des Francis Perrin, René Pellat ou Robert Dautray… Certains ont pu donner au gouvernements des conseils extra-atomiques, comme lorsque René Pellat fit savoir avec
une franchise un peu brutale à François Mitterrand qu’il valait mieux arrêter le plus vite possible les frais pour la navette spatiale Hermes, un très bon conseil. Le même fut tout aussi réactif et franc pour dire à un Administrateur Général que redémarrer un réacteur
(Phénix) sans avoir vraiment compris un incident qui s’y était produit n’était pas acceptable. Et l’A-G obtempéra. L’un des intérêts de l’histoire est qu’il fut alerté par des jeunes ingénieurs ayant shunté toute leur hiérarchie.



Pour que cette fonction soit bien exercée, il est donc nécessaire que le
pouvoir politique ait la connaissance des personnes qu’il y nomme. Ce qui n’est pas évident au vu de l’abîme qui sépare les viviers du politique et ceux de la science. Et surtout ne le fasse
pas à l’instigation de l’Administrateur Général en poste (ce qui fut d’ailleurs le cas pour Yves Brechet, poussé par Bernard Bigot, seule la personnalité de Bréchet ayant permis de renverser
cette faute de méthode). Le pouvoir politique actuel en est-il capable ?



La disparition des Haut Commissaires ?



Yves Bréchet fut l’un des ces Haut-Commissaires à la parole libre,
dérangeante et nécessaire, tant pour le pouvoir politique que pour la direction du CEA (mais discrète et totalement non médiatique). Or, alors même qu’il a de nouveau démontré l’intérêt de la
fonction, elle est non seulement vacante, mais menacée de disparition. L’actuel Administrateur Général, dit-on, verrait d’un bon œil l’effacement d’une fonction susceptible d’être occupé par une personne libre vis à vis de lui, de
facto et non seulement de jure.
Son action depuis sa prise de fonction (après un départ précipité de la direction de l'Ifremer) avec des nominations contestées en interne et des frictions avec des scientifiques de haut niveau, comme à Cadarache, incline à penser que le Président de la République devrait au contraire la compenser
par l’arrivée d’une forte personnalité au poste de Haut-Commissaire.



La bombe…



Quoi que l’on pense de la bombe nucléaire, tant qu’elle est là, il
faut la gérer avec compétence et rigueur absolue. L’ancien directeur de la Direction des applications militaires, puis Administrateur Général du CEA entre 2015 et 2018 Daniel Verwaerde, était connu pour ces deux qualités. C’est d’ailleurs probablement pour cela qu’il a sauté au plafond en découvrant qu’une chercheuse alors employée au CEA avait "arrangé" des résultats de recherche pour en obtenir une publication plus
accélératrice de carrière (1). Un comportement d’extrême rigueur qui n’est peut être pas étranger à son départ du CEA puisqu’il aurait pu l’occuper jusqu’à la mi-2019 en raison de son âge. Le Haut-Commissaire est un des maillons de la chaîne de contrôle des matières nucléaires, surtout du plutonium (avec le Haut fonctionnaire de défense). La complexité des matériels de l’arme nucléaire suppose que les décideurs (ministre de la Défense, Président de la République) puissent avoir une confiance
absolue dans le conseil du Haut-Commissaire, indépendant de la
hiérarchie du CEA qui les fabrique.



et les centrales nucléaires


Les enjeux civils ne sont pas moindres. Le nucléaire fait partie des options de long terme pour l’approvisionnement en électricité du pays. Un vecteur énergétique dont on dit qu’il doit s’étendre aux transports routiers à l’avenir. Or, les technologies en jeu et
leurs temps typiques – un demi-siècle, voire plus pour la gestion des déchets nucléaires – supposent de confier au CEA des missions sur cet avenir lointain, dont les effets politiques, et non seulement énergétiques ou économiques, se feront sentir bien longtemps après
la fin de l’exercice du pouvoir par les dirigeants actuels. Dépasser toute réflexion de court terme et donc tout intérêt politicien dans les décisions à prendre suppose un sens de l’Etat
très élevé et une connaissance étendue des enjeux et possibles techno-scientifiques. Dans cet exercice, le rôle de conseil scientifique au pouvoir politique est crucial. Pour mémoire et rire (jaune) voici un extrait de débat télévisé célèbre montrant à quel point le pouvoir politique de droite et de gauche à besoin de ce conseil :



Le CEA doit gérer la construction difficile du réacteur Jules Horowitz, à Cadarache. Retards et coûts volontairement sous-estimés au départ (on eut aimé que le Haut-Commissaire de l’époque alerte le pouvoir politique sur ce point au lieu de voir le CEA copier la mauvaise habitudes des élus locaux qui lancent des programmes en sous-estimant volontairement le coût) se sont accumulés. Mais, et surtout, un tel réacteur de recherche n’a aucun intérêt s’il n’est pas en support d’une option nucléaire de long terme (sauf pour faire des radio-isotopes pour la médecine, mais personne ne prétend qu’on va se le payer uniquement pour ça). Or, où est le
choix de long terme, affirmé de manière claire, par le pouvoir politique ? Seule une telle option peut justifier un tel
investissement, par un programme de recherche sur des réacteurs électrogènes futurs, post 2035.



Sciences et industrie



Mais le CEA, c’est aussi la physique des particules, l'astrophysique spatiale, la physique nucléaire en recherche fondamentale, la climatologie, la micro-électronique, la biologie structurale, l’énergie solaire et, les neurosciences, la responsabilité d’équipements nationaux (le synchrotron Soleil à
Saclay, le centre nationale de séquençage génétique à Evry)… dans tous ces domaines, la techno-science au service de la recherche est cruciale. Rater le train de la technologie de pointe signifie jouer en deuxième division mondiale.



Quant aux enjeux industriels et économiques, ils sont décisifs et
l’erreur se paye très cher. Fallait-il vraiment se lancer dans une nouvelle aventure de diminution de taille en micro-électronique ou miser sur l’intégration des composants ? La question des batteries pour les voitures électriques est un enjeu énorme (aujourd’hui, les constructeurs européens fabriquent… 1% des batteries mondiales), pour lequel il faudra
mobiliser un effort de recherche en partenariat public et privé majeur si l’on veut éviter une dépendance absolue vis à vis des fabricants asiatiques (2)… là aussi, le conseil scientifique au
pouvoir politique est indispensable.



Ce n’est pas la première fois que le pouvoir politique laisse vacant
ce poste. Mais la dernière (en 2012) fut pour une bonne raison : laisser le soin à un éventuel nouveau pouvoir issu des élections à venir le soin de nommer un Haut Commissaire afin de ne pas entacher
son action par un soupçon politique sur sa nomination. Là, elle sonne comme une surprenante désinvolture vis à vis d’enjeux majeurs. Quant à l’idée d’en supprimer la fonction, elle serait
vraiment dangereuse.



Sylvestre Huet



(1)C’est l’affaire Peyroche, du nom de Anne Peyroche, qui, alors qu’elle était membre du cabinet ministériel à la recherche, avait été bombardé PDG par intérim du CNRS lestée d’un CV
encore modeste au regard du poste, puis débarquée lorsqu’il devînt évident que les soupçons de méconduite ne pourraient
demeurer confinés. Je parie ma chemise du dimanche que dans la feuille de route donnée à François Jacq par le pouvoir politique, il y a, à l’oral ou implicite, l’item "étouffer l’affaire
Peyroche".




L'Italie prend le risque de se mettre à dos l'UE et les marchés

L'Italie prend le risque de se mettre à dos l'UE et les marchéshttp://www.via214.net/


Indicateurs économiques 
Il y a 1 heure (28/09/2018 05:30)




La coalition populiste au pouvoir en Italie, en décidant d'un déficit
à 2,4% du PIB sur les trois prochaines années, a pris le risque d'un vif conflit avec la Commission européenne mais aussi d'une flambée des marchés financiers.



Au terme d'un dur et long bras de fer avec le ministre modéré des Finances, Giovanni Tria, qui plaidait pour un déficit à 1,6% pour éviter toute tension, le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisytème) et la Ligue (extrême droite) ont obtenu gain de cause.



Le déficit public atteindra 2,4% en 2019, alors que le précédent
gouvernement de centre-gauche visait 0,8%, et le même chiffre en
2020 et 2021.



L'accord a provoqué l'allégresse du M5S, qui a festoyé jeudi soir à Rome,
et de la Ligue, qui estimaient nécessaire de pouvoir appliquer leurs
promesses électorales, au premier rang desquelles un revenu de citoyenneté de 780 euros pour les plus démunis, un système de retraites plus généreux et une réforme fiscale. La première
mesure concernera 6,5 millions de personnes et la seconde environ
400.000.



Mais ce projet de budget, qualifié de "raisonnable et courageux" par le chef du gouvernement Giuseppe Conte, a été vivement dénoncé par les autres forces politiques du pays.



Le gouvernement expose "le pays à des risques incroyables en portant le rapport déficit/PIB au-delà de 2%. Tout cela pour financer un programme d'assistance: et maintenant l'Italie voit le gouffre", a fustigé une dirigeante de Forza Italia (le parti de
Silvio Berlusconi), Mariastella Gelmini.


Même stupéfaction du côté du directeur de l'Observatoire des comptes
publics de l'Université Cattolica et ancien responsable du Fonds monétaire international (FMI), Carlo Cottarelli, qui estime qu'avec un tel niveau de déficit, les finances publiques italiennes vont "s'affaiblir" puisque l'Etat va financer les réformes "non
avec des impôts, mais en empruntant" encore.


- 'Plus qu'un défi' -



Or, l'Italie ploie déjà sous une dette de 2.300 milliards d'euros, ce
qui représente quelque 131% de son PIB, le ratio le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce.



Dans ce contexte, obtenir le feu vert de la Commission européenne, qui pestait déjà à chaque budget italien malgré des chiffres nettement moindres, "sera plus qu'un défi", a souligné Jack Allen, analyste à Capital Economics, jugeant "peu probable" qu'elle le fasse.



Rome risque par ailleurs une nouvelle flambée du "spread", l'écart très surveillé entre les taux d'emprunt italien et allemand, qui avait dépassé 300 points en mai en raison d'inquiétudes sur la politique à venir.


Or, plus les taux grimpent, plus le coût de remboursement augmente pour
l'Etat, ce qui réduit ses marges de manœuvre financières.



M. Allen table sur une hausse des taux à dix ans qui pourrait atteindre 3,5% d'ici la fin de l'année contre 2,888% jeudi, engendrant "des préoccupations sur la soutenabilité de la dette".



Interrogé sur d'éventuelles réactions négatives sur les marchés, M. Di Maio, qui est aussi ministre du Développement économique, a assuré que le chiffre de 2,4% était public "depuis plusieurs jours".



"Nous expliquerons aux marchés qu'il y aura tellement d'investissements en
plus et que nous pourrons ainsi faire croître l'économie comme nous
le voulons", a-t-il dit.



Avec des sondages en baisse, c'était le M5S qui avait le plus à perdre
en cas de renoncement.



La Ligue, portée par les discours anti-immigration et sécuritaires de M. Salvini, ne cesse, elle, de grimper. C'est désormais le premier parti du pays avec quelque 32% des intentions de vote contre 17% en mars.



Même si M. Di Maio a assuré que M. Tria ne démissionnerait pas, "sa crédibilité en a pris un coup", estime M. Allen, alors qu'il n'avait eu cesse de tenter de rassurer les marchés.

Japon: le taux de chômage recule, la production industrielle augmente en août

Japon: le taux de chômage recule, la production industrielle augmente en
aoûthttp://www.via214.net/


28/09/2018 | 06:25



Tokyo(awp/afp) - Le taux de chômage au Japon a légèrement reculé en août, dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre affectant plusieurs secteurs, tandis que la production industrielle a certes
augmenté mais beaucoup moins que prévu.


Le mois dernier, la proportion des chômeurs est tombée à 2,4% de la
population active (0,1 point de moins qu'en juillet), soit un de ses
niveaux les plus bas en un quart de siècle, selon les données publiées par le ministère des Affaires intérieures.


Le taux de chômage féminin est resté inchangé sur un mois à 2,3%, tandis que celui des hommes a reflué de 0,2 point à 2,5%.



Il s'agit dans tous les cas du taux de chômage dit intégral, ce qui signifie que ne sont prises en compte que les personnes qui n'ont pas du tout travaillé dans le mois considéré, pas même quelques heures.



Les conditions d'emplois sont extrêmement favorables puisqu'il y a avait en août 163 offres pour 100 demandes: cela reflète surtout la
difficulté de certains domaines d'activité à trouver des employés,
notamment dans le bâtiment, les soins aux personnes âgées ou pour la petite enfance.



Il existe ainsi d'importantes disparités entre les régions, le tout
montrant que la politique menée par le Premier ministre Shinzo Abe n'a pas encore permis de résoudre cet écart entre les besoins des entreprises et la disponibilité de personnes.



La baisse tendancielle de la main-d'oeuvre du fait du vieillissement de
la population est aussi un gros défi pour le Japon.



La production industrielle a quant à elle augmenté de 0,7% en août, après avoir reculé de 0,2% en juillet, selon des données préliminaires publiées vendredi par le ministère de l'Industrie.



Cette progression est inférieure de moitié aux estimations des
économistes interrogés par l'agence Bloomberg et très en-deçà des évaluations des entrepreneurs eux-mêmes lorsqu'ils avait été interrogés à ce propos par le ministère.



La production industrielle est un indicateur extrêmement volatil et
tout autant difficile à prévoir. Les entreprises espèrent néanmoins un gain de 2,7% en septembre et de 1,7% en octobre.



Si l'on en juge par l'évolution du Produit intérieur brut (PIB), l'économie japonaise n'est actuellement pas dans une mauvaise situation (la croissance a été de 0,7% au deuxième trimestre),
mais l'horizon n'est pas au beau fixe.


Outre les problèmes de main-d'oeuvre, la politique protectionniste américaine pourrait avoir de mauvaises conséquences sur l'activité des entreprises nippones et les nombreuses catastrophes naturelles cette année dans l'archipel ont un impact sur les industries, le
tourisme et les circuits logistiques.


afp/al

JEAN-PIERRE PERNAUT ATTEINT D’UN CANCER DE LA PROSTATE : QUELLES CONSÉQUENCES

JEAN-PIERRE PERNAUT ATTEINT D’UN CANCER DE LA PROSTATE : QUELLES CONSÉQUENCEShttp://www.via214.net/


Publié par Claire Ménage, journaliste santé le Mercredi 26 Septembre 2018 : 10h46



JEAN-PIERRE
PERNAUT ATTEINT D’UN CANCER DE LA PROSTATE : QUELLES CONSÉQUENCES ?




Jean-Pierre Pernaut, présentateur favoris du 13h de TF1 a annoncé le 25 septembre 2018 son absence du journal à la suite d’une opération pour soigner son cancer de la prostate. Mais
quelles sont les conséquences d’une telle chirurgie ? On vous explique …





Jean-Pierre Pernaut a fait part mardi 25 septembre 2018 via Twitter de son
absence des prochains JT du 13h de TF1. Il a subi une opération pour combattre son cancer de la prostate. En France, le cancer de la prostate est le plus fréquent chez les hommes, avec 49
000 nouveaux cas pour 8 207 décès en 2017, selon un rapport de Santé Publique du 14 avril 2018. Les principaux facteurs de risque sont l'âge surtout,
après 65 ans (7
cas sur 10), les antécédents familiaux,
l'ethnie (les hommes d'origine afro-antillaise étant les plus touchés), une
alimentation riche en graisses ainsi
que l'obésité et la sédentarité. Un diagnostic précoce du cancer de la prostate améliore le pronostic du patient. Selon l'Institut national du cancer,"le taux de survie net à 5 ans pour ce cancer est de plus de
90%." Le dépistage du cancer de la prostate consiste soit en un
toucher rectal, soit en une prise de sang qui permet d'analyser le
taux de PSA (antigène prostatique spécifique) dans le sang. Mais si
le cancer est avéré, le traitement pourra alors consister en une simple
surveillance, une chirurgie, une radiothérapie, une curiethérapie,
une hormonothérapie ou encore une chimiothérapie. Quelles les complications liées à de telles traitements ? Nous faisons le point.



"Les meilleurs résultats sur l'incontinence sont obtenus avec la
chirurgie à ciel ouvert"



Dans de nombreux cas, les opérations pour soigner le cancer de la prostate entraîneront une éjaculation
rétrograde. Le sperme n'est plus évacué par le pénis mais dans la vessie, donc
par les urines. C'est un des risques subi notamment à la suite d'une
résection transurétrale,
d'une opération prostatique par voie haute ou d'une opération de la prostate par laser. Les problèmes d'incontinence et les troubles érectiles font également partie de la liste des complications à
craindre notamment après le recours aux techniques de chirurgies telles que la cœlioscopie prostatique, l'incision
cervico-prostatique, la chirurgie
"à ciel ouvert". A ce jour, "les meilleurs résultats sur l'incontinence sont obtenus avec la chirurgie à ciel ouvert", explique le Dr Jérôme
Graal, urologue. Enfin des petites brûlures lors des mictions et
fuites urinaires à l'effort peuvent apparaître à la suite de
l'intervention pour une hermothérapie
de la prostate, une résection transurétrale ou une incision
cervico-prostatique.





Faut-il opérer tous les cancers de la prostate ?



Par Nicolas Thiounn, urologue nous avait expliqué : "Il y a plusieurs types de cancer de la prostate. Certains évoluent plus rapidement que d’autres. On peut avoir une idée de leur évolution
selon la cinétique, ou l'évolution, du taux de PSA, marqueur de ce cancer. Dans le cas des cancers qui évoluent lentement, on peut privilégier une surveillance active avec un dosage du PSA tous les 3 ou 4 mois et biopsie tous les ans. Et ainsi ne passer à un
traitement que si la situation évolue.


Dans le cas d’un cancer de la prostate localisé, soit 70 % des cancers
de la prostate, seuls les moyens physiques sont utilisés : la chirurgie à
60 %, la radiothérapie à 30 % et la curiethérapie à 10%. Ils ont
chacun une indication différente. Si on a un tout petit cancer de la prostate à faible risque évolutif ou, dans certains cas, un cancer localisé à moyen risque évolutif, on peut faire une curiethérapie. Cette technique présente un taux de guérison à 10 ans supérieur à
90%, ce qui est largement équivalent à celui de la chirurgie. La chirurgie est plutôt réservée à des cancers un peu plus agressifs à moyen ou à fort risque évolutif, pour lesquels on peut associer, si besoin, une radiothérapie post opératoire.



Dans le cas de cancers de la prostate étendus avec des métastases, on
peut appliquer un traitement qui bloque les hormones masculines, éventuellement associé à de la chimiothérapie. Mais elle ne permet dans ces cas précis que de prolonger la vie du patient de
quelques mois…".






Pyrénées: les lâchers d’ourses auraient lieu samedi, en vallée d’Aspe, selon les antis

Pyrénées:
les lâchers d’ourses auraient lieu samedi, en vallée d’Aspe,
selon les antishttp://www.via214.net/


Publié
le 26/09/2018 à 10h44.
Mis à jour à 15h32
par
Sud
Ouest Pau
.





Jeudi,
lors de son déplacement en Béarn, le ministre de la Transition
écologique avait réaffirmé la volonté de l’Etat sur ce dossier
épineux. "Deux femelles seront réintroduites en Béarn avant
le mois d’octobre"AFP





Contacté
par "Sud Ouest" ce mercredi midi, le ministère de
l’Environnement slovène a indiqué que les deux ourses n’avaient
pas encore été capturées.


Selon
la Fédération transpyrénéenne des éleveurs de montagne, "les
lâchers d’ourses auraient lieu samedi en vallée d’Aspe, dans
les Pyrénées-Atlantiques"
.
"Des sources sûres nous apprennent que les opérations de
capture des ourses sont lancées en Slovénie", explique Olivier
Maurin, le co-président de la Fédération sur Facebook.





"Des
guetteurs, souvent armés"


Olivier
Maurin a également indiqué sur Facebook, restant sur le même ton
que lors du rassemblement des anti-ours le même jour que la venue du ministre François de Rugy :"Après
que toutes les tentatives pacifiques pour faire reculer l’Etat
aient échoué, les opposants aux réintroductions d’ours ont
investi la forêt. En Béarn, rive gauche comme rive  droite de
l’Aspe, d’innombrables anonymes se sont transformés en
guetteurs, souvent armés".


Jeudi,
lors de son déplacement en Béarn, le ministre de la Transition écologique avait réaffirmé la volonté de l'Etat sur ce dossier épineux. "Deux
femelles seront réintroduites en Béarn avant le mois d’octobre".


Depuis,
l’omerta
est de mise du côté de la préfecture, comme du ministère.

Devant les Nations unies, Trump appelle à "isoler le régime iranien"

Devant les Nations unies, Trump appelle à "isoler le régime iranien"http://www.via214.net/


Publié le mardi 25 septembre 2018 à 14 h 47Mis à jour le 25 septembre 2018
à 23 h 06


Le président américain sourit à la suite d'une réaction amusée de
l'assemblée.





Sans surprise, c'est au régime de Téhéran que le président américain,
Donald Trump, a réservé ses flèches les plus aiguisées lors de son discours annuel devant les représentants des pays membres de l'Organisation des Nations unies (ONU) réunis à New York.





Donald Trump s'est lancé dans une charge à fond de train contre le régime iranien, qu'il a qualifié de "corrompu et dictatorial".



Assurant que les sanctions que son pays a prises par le passé contre l’Iran
seront non seulement maintenues, mais renforcées cet automne, il a appelé les autres nations à faire de même et à isoler le régime iranien.



Il a du même souffle accusé l’Iran de déstabiliser l’équilibre de la paix au Moyen-Orient en subventionnant des guerres et des groupes armés.



Les leaders iraniens répandent le chaos, la mort et la destruction. Ils ne respectent pas leurs voisins et leurs frontières, pas plus que la
souveraineté des nations.



Donald Trump, président des États Unis



Toute solution à la crise humanitaire en Syrie doit inclure une stratégie pour s’attaquer à ce régime brutal, alimenté et financé par la dictature corrompue en Iran, a-t-il martelé.



Sur la même tribune, le président iranien, Hassan Rohani, a par la suite qualifié le discours du président Trump d'"absurde".



Quelques heures avant de prononcer son allocution à l’ONU, Donald Trump a
rejeté toute rencontre à court terme avec le président Rohani, assurant que ce n'était pas d'actualité.



"Peut-être un jour, à l'avenir. Je
suis sûr que c'est un homme absolument charmant!", a-t-il écrit sur son compte Twitter.



Éloge de la souveraineté des États



Dans un discours dont la "souveraineté" des États était le fil conducteur, Donald Trump a répété que son pays n’adhérerait pas au Pacte mondial pour les migrations, que tous les pays membres de l’ONU ont entériné à l’exception des États-Unis.



Il s’en est également pris avec virulence à la Cour pénale internationale (CPI), accusée de n'avoir "aucune légitimité et aucune autorité".


Nous rejetons l’idéologie du mondialisme, et nous adhérons à la
doctrine du patriotisme.



Donald Trump, président des États-Unis "Nous n'abandonnerons jamais la souveraineté américaine à une
bureaucratie mondiale non élue et irresponsable", a-t-il lancé.





Les intérêts américains d'abord



Dès le début de son allocution, le président Trump a dressé un bilan étincelant de ses deux premières années de mandat. "En moins de deux ans, mon administration a accompli davantage que presque toutes les autres administrations de l'histoire de notre pays", a-t-il déclaré.



Une affirmation qui a provoqué des rires dans la salle. "Je ne m’attendais pas à cette réaction, mais c’est correct", s'est exclamé le président américain en reprenant la balle au bond.



Estimant que "l’économie américaine s’épanouit comme jamais auparavant" depuis son élection, Donald Trump a soutenu que les États-Unis sont aujourd'hui "un pays plus fort, plus sécuritaire et plus riche."



La président américain a aussi défendu avec force le bien-fondé des guerres commerciales qu'il a engagées sur plusieurs fronts.



Critiquant les pays qui font du "dumping" et détournent le système "à leur avantage", il a prévenu "que de tels abus ne seront plus tolérés".



"Comme mon administration l'a démontré, nous allons toujours agir en fonction de nos intérêts nationaux", a ajouté le président Trump, dont le gouvernement est actuellement engagé dans une guerre commerciale avec la Chine.



Rappelant que son administration a déjà appliqué cette année des tarifs
compensatoires sur plus de 200 milliards de dollars de produits en
provenance de Chine, Donald Trump a affirmé que le déficit commercial important qu'accusent les États-Unis avec la Chine est "inacceptable".



Le président Trump a de plus accusé l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) d'"arnaquer le reste du monde" en maintenant les prix du pétrole beaucoup trop haut.



Il a par ailleurs ajouté que les pays membres de l'OPEP qui bénéficient
de la protection militaire des États-Unis pourraient devoir contribuer davantage à partir de maintenant pour assurer leur sécurité.



Des remerciements pour Kim Jong-un



Envers la Corée du Nord, le locataire de la Maison-Blanche a opté pour un ton moins agressif que lors de sa première allocution, en 2017, au cours de laquelle il avait menacé, dans un discours enflammé, de "détruire totalement" ce pays. Il a salué les progrès accomplis vers la dénucléarisation de la Corée du Nord grâce aux "initiatives audacieuses" déployées par son administration.



"On ne voit plus de missiles et de
fusées voler dans toutes les directions, les essais nucléaires sont arrêtés, des infrastructures militaires ont été démantelées, nos otages ont été libérés et les restes de nos héros tombés au combat ont été rendus et reposent en paix en sol américain", a souligné Donald Trump avant de remercier le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un pour sa collaboration.



Je voudrais remercier le dirigeant Kim pour son courage et les pas qu’il a faits.



Donald Trump, président des États-Unis



Le président américain a toutefois prévenu que "de nombreuses étapes
doivent encore être franchies" et que par conséquent, les sanctions internationales contre Pyongyang demeureront "en place jusqu'à la dénucléarisation" de la péninsule coréenne.



Il a aussi exhorté les autres nations à soutenir le "rétablissement de la démocratie au Venezuela".



"Aujourd'hui, le socialisme a poussé ce pays riche en pétrole à la faillite et
acculé sa population dans une pauvreté abjecte", a-t-il déploré.



En marge de l'Assemblée générale de l'ONU, Donald Trump a affirmé que son homologue du Venezuela, Nicolas Maduro, pourrait être "renversé très rapidement" par l'armée vénézuélienne.



La veille, le Trésor américain a annoncé avoir pris des sanctions financières contre l'entourage du président vénézuélien, dont son épouse.



Donald Trump a par ailleurs prévenu qu'il y aurait une "réponse américaine" en cas de nouvelle utilisation d'armes chimiques en Syrie.




Valls à Barcelone: "Une page se tourne" mais peu de regrets dans la classe politique

Valls à Barcelone: "Une page se tourne" mais peu de regrets dans la
classe politiquehttp://www.via214.net/


20 Minutes avec AFP Publié le 26/09/18 à 03h02—Mis à jour le 26/09/18 à 11h25



POLITIQUEC'est du centre-droit et du gouvernement que sont venus les mots les plus chaleureux...



Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone, c’est une des principales figures de la politique française qui
quitte la scène hexagonale - sans susciter beaucoup de regrets, notamment à gauche.


"Je pense que Manuel Valls est lucide sur le fait que les gens ont tourné
la page. Et qu’il tourne la page aussi", commente Benoît Hamon, vainqueur de la primaire PS de 2017 face à l’ancien Premier ministre.



"Manuel Valls fait partie des personnes qui ont organisé, éclairé la grande transhumance des élites de la gauche vers la droite. On voit à l’épreuve des faits, à travers le quinquennat de François Hollande et maintenant celui d'Emmanuel Macron, que cela n’améliore pas la vie des Français", analyse l’ancien candidat à la présidentielle qui a comme Manuel Valls quitté le
Parti socialiste en 2017.



"Il est parti. Il part un peu plus loin", ironisait mardi quelques
heures avant l’annonce de Manuel Valls le porte-parole du PS Boris Vallaud, ne souhaitant pas s’appesantir davantage.


"C’est le dernier épisode d’une mauvaise série B"



Le sénateur PS Rachid Temal se montre plus vindicatif. "C’est le dernier épisode d’une mauvaise série B. Donc heureusement que le "the end" arrive enfin", raille-t-il, en apportant "tout
(son) soutien aux camarades socialistes espagnols du PSOE à
Barcelone".



Adversaire de Manuel Valls lors des législatives de 2017, l’Insoumise Farida
Amrani s’est dite mardi soir "triste et déçue" pour les habitants de sa circonscription, accusant Manuel Valls de "trahi (r) sa patrie". Elle sera candidate pour lui succéder, alors qu’il a annoncé qu’il démissionnerait prochainement de tous ses mandats
en France.



"Il fait un pari osé, risqué. Il a été très maltraité par LREM, il en tire les enseignements", avait commenté dans la journée le chef de file des députés LR, Christian Jacob, à propos de celui qui
occupe à l’Assemblée l’ancien bureau de François Fillon.



"Il a quand même pris des positions très hétérogènes"



Manuel Valls, qui avait apporté son soutien à Emmanuel Macron avant la
présidentielle, a reçu mardi matin des encouragements en provenance du gouvernement. "C’est une belle illustration de l’Europe", a estimé sur Sud Radio la secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Nathalie Loiseau.


Le ministre du Budget Gérald Darmanin (ex-LR) trouve du "panache" au geste du député de l’Essonne. "Manuel Valls (…) est quelqu’un que l’Europe et la République ont de la chance d’avoir dans
leurs rangs", a-t-il affirmé sur France Inter.


Du côté des députés LREM, avec qui Manuel Valls avait décidé de
siéger, on salue sa démarche "transfrontalière".


Sans regretter particulièrement son départ. Il "avait un statut un peu
à part, des positions un peu à part" au sein du groupe LREM, constate le député Aurélien Taché. «Il a quand même pris des positions très hétérogènes par rapport à celles de LREM, et même
par rapport au président de la République", note-t-il.



"Il a été un bon Premier ministre d’un mauvais président de la
République"



C’est finalement du côté du centre-droit que sont venus les mots les plus
chaleureux. "J’ai beaucoup d’estime pour Manuel Valls. Qu’il prenne ce risque renforce mon estime pour lui", salue le président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde.



"Il a été un bon Premier ministre d’un mauvais président de la République. Dans les circonstances qui ont été celles qu’il a connues au gouvernement, celles des attentats, il tenait la barre
plus que son président", ajoute le co-président des députés UDI-Agir, qui regrette qu’Emmanuel Macron n’ait pas utilisé "son expérience et ses talents".


Jean-Christophe Lagarde n’est pas de ceux qui pensent que Manuel Valls prend
nécessairement un aller sans retour pour la Catalogne: "J’espère pour lui qu’il remportera cette élection à Barcelone. Mais s’il échouait et revenait à l’Assemblée nationale, son expérience et
son talent, même après neuf mois d’absence, apporteraient sans doute plus que certains députés présents 24 heures sur 24", juge-t-il.



Le maire d’Evry Francis Chouat, resté ami de Manuel Valls, a salué mardi soir dans un communiqué un "choix courageux". "Manuel Valls choisit de changer de vie. Irréversiblement", a-t-il affirmé.




Le Maire plaide la patience pour les résultats des réformes

Le Maire plaide la patience pour les résultats des réformeshttp://www.via214.net/


Actions Il y a 31 minutes (26/09/2018 06:50) Par Leigh Thomas




PARIS (Reuters) - Les Français devront encore attendre au moins un an pour
voir les résultats des réformes engagées par Emmanuel Macron, a déclaré le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.



"Les Français sont sceptiques, c'est dans leur culture", a-t-il dit mardi à un petit groupe de journalistes anglo-saxons, "ils veulent voir des résultats concrets mais il faut du temps pour que
les réformes produisent pleinement leurs effets".



"Nous avons déjà les premiers résultats, mais ils sont encore limités et je pense qu'il faudra encore attendre douze ou vingt-quatre mois avant de voir le plein effet des réformes", a ajouté le
ministre.



Dès son arrivée à l'Elysée, Emmanuel Macron a mis en oeuvre une série de réformes pro-entreprises (marché du travail, baisse de charges) et pour les catégories les plus aisées (fiscalité du capital), qui ont pris le pas, dans l'opinion, sur les autres mesures (taxe
d'habitation, baisse des cotisations salariales) d'autant que ces dernières se sont accompagnées d'une hausse de la CSG affectant surtout les retraités.



Confronté à une forte impopularité en cette rentrée, le gouvernement a mis
l'accent sur les six milliards d'euros de baisse des prélèvements qui attendent les ménages en 2019.



Bruno Le Maire a souligné que le gouvernement entendait poursuivre sur la
voie des réformes même si celles qui sont programmées en 2019, l'assurance chômage et les retraites, risquent de susciter aussi une forte opposition.



Le ministre de l'Economie porte lui un texte visant à favoriser la croissance des entreprises, le projet de loi Pacte, dont les députés ont commencé mardi l'examen.



Avec une situation des finances publiques qui s'améliore lentement,
l'action du gouvernement pourrait se compliquer en cas de remontée brusque des taux d'intérêt.



A 2,8% du PIB, le déficit public prévu en 2019 reste proche du seuil de 3% sous lequel la France est repassé en 2017 pour la première fois depuis dix ans, revenant ainsi dans les clous du pacte de stabilité européen. Il intègre pour 0,9 point l'impact, ponctuel, de la transformation du crédit d'impôt compétitivité emploi en baisse de charges pérenne pour les entreprises.


Bruno Le Maire a exclu d'accentuer l'effort programmé sur les dépenses si
la croissance de l'économie n'était pas au rendez-vous l'an prochain, le gouvernement tablant sur un PIB en hausse de 1,7%, tout comme pour 2018.



"Je pense que les efforts qu'on a demandé aujourd'hui sont les bons efforts et demander plus serait déraisonnable", a-t-il dit.



"Si nous réduisons trop la dépense publique, l'impact sur la croissance
sera négatif et les comptes publics ne seront pas bien tenus. Il y a un équilibre à trouver (...) Si vous allez trop loin et trop vite dans la réduction des dépenses publiques, vous cassez la
croissance".





(Yann Le Guernigou pour le service français, édité par Yves Clarisse)




Wall Street temporise avant une décision de la Fed

Wall Street temporise avant une décision de la Fedhttp://www.via214.net/


Actions Il y a 7 heures (25/09/2018 23:32)



Wall Street a terminé sans direction franche mardi, les investisseurs hésitant à s'engager avant la conclusion, mercredi, d'une réunion
de la banque centrale américaine (Fed).


L'indice vedette de la place new yorkaise, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,26%, à 26.492,21 points.



Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,18%, à 8.007,47
points.



L'indice élargi S&P 500 a lâché 0,13%, à 2.915,56 points.



Les indices ont oscillé entre pertes et gains, dans une fourchette limitée, tout au long de la séance.



"La seule explication un tant soit peu logique à mes yeux est que les
investisseurs ajustent leurs positions" avant la fin mercredi de la rencontre des membres du comité de politique monétaire de la Fed, a avancé Karl Haeling, responsable des marchés pour la banque LBBW.



Les observateurs s'attendent presque unanimement à ce que les banquiers
centraux décident de relever les taux directeurs, qui devraient atteindre entre 2% et 2,25% pour la première fois après dix ans de politique monétaire accommodante.



Le marché obligataire, anticipant cette conclusion, s'est nettement tendu mardi avant de se stabiliser: le taux d'intérêt sur la dette à 10 ans des Etats-Unis évoluait vers 20H25 GMT à 3,092%, contre 3,089% lundi à la clôture, et celui à 30 ans à 3,222%, contre 3,226% à la précédente fermeture.


-GE en chute libre -



"Beaucoup d'attention sera portée au cadrage" de la décision du FOMC, a
souligné Isabelle Mateos Y Lago, directrice générale du BlackRock
(NYSE:BLK) Investment Institute.



"Pas mal de gens sur les marchés commencent à se demander si on
n'approche pas du moment où la Fed va vouloir faire une pause (dans le durcissement de sa politique monétaire, NDLR) en raison des incertitudes sur la croissance à moyen terme", a-t-elle
souligné.



Aussi, "il sera important de voir si le FOMC redonne de manière très ferme un signal sur une nouvelle remontée des taux en décembre et sur trois hausses supplémentaires en 2019 ou si le message n'est pas plus nuancé et laisse la porte ouverte à une pause, peut-être dès
le début de l'année prochaine", a-t-elle ajouté.



En attendant cette décision, le secteur de l'énergie a tiré mardi son épingle du jeu grâce à la montée des prix du pétrole, le baril de Brent à Londres grimpant à son plus haut niveau depuis 2014: le sous-indice représentant au sein du S&P 500 les majors pétrolières et gazières ainsi que les sociétés de service au secteur énergétique a gagné 0,57%.



Les grandes valeurs de la technologie, fortement chahutées au cours des dernières séances, ont terminé en ordre dispersé.



Facebook (NASDAQ:FB), affecté par le départ des cofondateurs et dirigeants d'Instagram, a cédé 0,30%. Apple (NASDAQ:AAPL ) a gagné 0,63% et Alphabet (NASDAQ:GOOGL), la maison mère de Google, 0,96%.



Parmi les autres valeurs du jour, le groupe de mode Michael Kors (NYSE:KORS)
est monté de 1,95% après avoir officialisé le rachat de la maison
italienne Versace.



Le constructeur aéronautique Boeing (NYSE:BA) a cédé 0,21% après avoir décroché un contrat à 2,4 milliards de
dollars pour fournir des hélicoptères à l'armée de l'air américaine.



Le conglomérat industriel General Electric (NYSE:GE) a poursuivi sa chute mardi, perdant 4% à 11,27 dollars et tombant à son plus bas niveau depuis 2009. Affecté depuis la semaine dernière
par la révélation de problèmes sur son tout dernier modèle de turbine à gaz, le groupe a cédé plus de 12% en quatre séances.


Kavanaugh-Donald Trump s'en prend de nouveau aux démocrates

Kavanaugh-Donald Trump s'en prend de nouveau aux démocrateshttp://www.via214.net/



26/09/2018 | 01:17



(Actualisé avec vote prévu vendredi, paragraphe 4)




WASHINGTON, 26 septembre (Reuters) - Donald Trump a déclaré mardi que les
accusations d'abus sexuels visant le juge Brett Kavanaugh, qu'il a choisi pour siéger à la Cour suprême, relevaient "d'entourloupes ourdies par les démocrates".



Les propos qu'il a tenus devant la presse à New York en marge de
l'Assemblée générale des Nations unies marquent une escalade dans sa rhétorique pour défendre le juge conservateur, dont la nomination pourrait être remise en question par les accusations d'abus sexuels formulées par deux femmes et remontant dans les deux
cas aux années 1980.



Brett Kavanaugh, qui s'est exprimé dans une interview à Fox News, a rejeté les accusations, que ce soient celles de l'universitaire Christine Blasey Ford ou celles de Deborah Ramirez. Il a assuré
qu'il ne retirerait pas sa candidature malgré les accusations portées contre lui.



La commission judiciaire du Sénat, qui va auditionner Ford jeudi matin, a annoncé avoir programmé le vote de confirmation de Kavanaugh à vendredi 13h30 GMT.



Plusieurs sénateurs républicains ont dit que le vote au Sénat pourrait intervenir dès mardi prochain.



A New York, Donald Trump a fait remarquer que les accusations de Ford
remontaient à 36 ans et que "personne n'en avait entendu parler jusqu'alors". Concernant celles de Deborah Ramirez, il a eu ces mots : "Et maintenant, une nouvelle accusation voit le jour. Et
elle dit 'Peut-être que ce n'est pas lui'(...). Et elle dit qu'elle était totalement ivre, en pleine confusion, et ne sait pas si c'était lui, mais que cela pourrait avoir été lui".



"Et on ne devrait pas l'élire à la Cour suprême pour ça? C'est une entourloupe ourdie par les démocrates", a continué le président américain.




"NOUS ALLONS AVANCER"



Une enquête a été ouverte par plusieurs sénateurs démocrates sur le récit de la nouvelle accusatrice, Deborah Ramirez.


Les faits remonteraient à l'année universitaire 1983-1984, quand Kavanaugh et Ramirez étaient tous deux étudiants à Yale. Kavanaugh aurait, lors d'une soirée arrosée entre étudiants sur le campus, exhibé son sexe devant elle et aurait tenté de le poser sur son visage.


Christine Blasey Ford a accepté de venir témoigner devant la commission judiciaire du Sénat, jeudi.



Kavanaugh a dit qu'il n'était pas présent lors de la soirée durant laquelle Ford a été agressée, et que des personnes présentes à cette soirée aux dires de Ford n'avaient aucun souvenir de s'y être rendues.



Cette affaire a poussé la commission judiciaire du Sénat à repousser le
vote de nomination de Kavanaugh et prend un tour particulier à six semaines des élections intermédiaires du 6 novembre prochain.



Les républicains sont majoritaires de peu au Sénat, avec 51 sièges contre 49 aux démocrates, et la confirmation de Kavanaugh dépendra peut-être de quelques républicains modérés qui n'ont pas encore annoncé leurs intentions de vote. Parmi ceux-ci figurent Lisa Murkowski, Susan Collins et Jeff Flake.



Mitch McConnell a cependant dit croire que Brett Kavanaugh réunirait
suffisamment de voix républicaines pour être confirmé.



"Nous allons avancer. J'ai bon espoir que nous l'emporterons, bon espoir
qu'il sera confirmé sous peu", a-t-il dit à la presse au Capitole.



(Richard Cowan et Lawrence Hurley; Pierre Sérisier, Jean Terzian et Eric Faye pour le service français)

Iran : Washington "profondément déçu" par le mécanisme européen anti-sanctions

Iran : Washington "profondément déçu" par le mécanisme
européen anti-sanctionshttp://www.via214.net/


25/09/2018 | 23:01




Nations unies (AFP)--Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s'est
dit mardi "dérangé et profondément déçu" par l'annonce d'un mécanisme européen visant à permettre aux pays et entreprises étrangères d'échapper aux sanctions des Etats-Unis contre l'Iran.


Ce mécanisme a été dévoilé lundi soir par l'Union européenne à l'issue d'une réunion avec l'Iran, la Chine et la Russie, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. Ces pays sont
signataires de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 dont Donald Trump s'est retiré en mai, rétablissant toutes les sanctions américaines contre Téhéran.


"C'est l'une des mesures les plus contre-productives que l'on puisse
imaginer pour la paix et la sécurité régionales", a protesté le secrétaire d'Etat américain devant le groupe de pression United Against Nuclear Iran, à New York.



Il a accusé l'Union européenne de "renforcer l'Iran dans son statut de premier Etat soutien du terrorisme".



"J'imagine que les ayatollahs corrompus et les gardiens de la révolution",
l'unité d'élite de la République islamique, "ont dû bien rire ce matin" en apprenant l'annonce européenne, a-t-il ajouté.




Agefi-Dow Jones The financial newswire






Haute-Savoie : prise d’otages au centre des impôts de Sallanches

Haute-Savoie : prise d’otages au centre des impôts de Sallancheshttp://www.via214.net/


Par Mai-Linh Nguyen-Stephan Publié le
24/09/2018 à 12:55



Ce lundi 24 septembre 2018, vers 9h30, une prise d'otages a eu lieu au
centre des impôts de Sallanches, en Haute-Savoie. Le forcené a été interpellé par les forces de l’ordre. Aucun blessé n’est à déplorer.



Une prise d'otages a eu lieu, ce lundi 24 septembre 2018, aux alentours
de 9h30, au centre des finances publiques à Sallanches, en Haute-Savoie. Une vingtaine de pompiers et une trentaine de gendarmes étaient sur les lieux. Un homme de 35 ans est entré, armé d'une arme de poing et d'un
couteau, dans le bâtiment menaçant l'ensemble des personnes et prenant en otage une cliente et le receveur. Une
quarantaine de personnes est alors évacuée d'urgence et prise en charge par les gendarmes sur place. Sorti de l'immeuble avec l'otage, les gendarmes ont pu établir un dialogue avec l'individu. Ce dernier jette son arme au sol et est placé en hospitalisation.



Connu des services de police, le trentenaire est dans une situation
précaire. Selon les gendarmes, l'individu ne voulait pas d'argent.
Aucun blessé n'est à déplorer et une enquête est ouverte.

Appel à témoin pour retrouver une sexagénaire disparue à Saint-Ismier (Isère)

Appel à témoin pour retrouver une sexagénaire disparue à Saint-Ismier
(Isère)http://www.via214.net/


Par MFPublié le 23/09/2018 à 18:30
Mis à jour le 24/09/2018 à 11:21



Une femme de 62 ans a disparu vendredi 21 septembre 2018 après avoir
quitté son domicile de Saint-Ismier (Isère) à bord de sa voiture,
une Toyota RAV4, de couleur noire, immatriculée 656 CPR 38.
La gendarmerie de Meylan lance un appel à témoin.



Les gendarmes de la compagnie de Meylan sont mobilisés depuis vendredi 21
septembre 2018 pour retrouver Catherine Jardillier. Cette femme de 62 ans a disparu après avoir quitté son domicile de Saint-Ismier vendredi après-midi à bord de sa voiture.


Deux jours après sa disparition, elle n'a toujours pas été retrouvée. Les gendarmes lancent donc un appel à témoins.


Catherine Jardillier mesure1,73 mètre pour 56 kilos. De corpulence mince, elle
a les yeux bleus et les cheveux blonds, raides et coupés au carré. Elle porte un chemisier fleuri bleu et orange.


Sa voiture, qui n'a pas été retrouvée non plus, est une Toyota RAV4,
de couleur noire, immatriculée 656 CPR 38. "C'est une personne qui avait l'habitude d'aller se promener. Nous avons déjà cherché dans les secteurs où elle avait ses habitudes", confiait la gendarmerie ce dimanche après-midi. En
fin de journée, un hélicoptère devait survoler la zone privilégiée par les gendarmes, au dessus de Saint-Ismier, Biviers et Saint-Nazaire les Eymes. Toute personne susceptible d'apporter des informations aux forces de l'ordre est priée de contacter la
gendarmerie de Meylan au 04.76.90.22.96
ou de composer le 17.

"Hautain", "arrogant", "excessif"... Hollande tacle Macron et se demande qui pourra lui succéder en

"Hautain", "arrogant", "excessif"... Hollande tacle Macron et se demande qui pourra lui succéder en cas "d'échec"http://www.via214.net/


M.C. avec AFP Publié le 24/09/18 à 03h12—Mis à jour le 24/09/18 à 03h16



François Hollande à Tulle en Corrèze, le 14 avril 2018. —GEORGES GOBET / AFP



POLITIQUE L'ancien président a estimé que l'échec de son successeur est "possible, à la fois par les décisions qu'il prend, injustes, par des comportements excessifs, ou par l'absence de résultats"...


François Hollande en remet une couche au sujet de son successeur. En visite dimanche à Tulle (Corrèze), l'ancien président a égratigné Emmanuel Macron, en s’interrogeant sur "qui" pourrait incarner l’alternative si celui-ci échouait, hypothèse qu'il n’exclut pas.


"Si ce pouvoir-là échoue et c’est possible, à la fois par les décisions qu’il prend, injustes, par des comportements excessifs, ou par l’absence de résultats. Mais qui? Qui sera là pour le rendez-vous démocratique?", a déclaré François Hollande, lors d’un discours dans son ancien fief électoral.



"Qui peut prendre la place? Qui peut offrir une perspective? C’est une
grande question qui est posée à tous. Alors quand on regarde l’ensemble de la vie politique, comment être rassuré?", s’est interrogé l’ex-président.


"Si on parle de soi, on sera hautain et arrogant"



Un peu plus tard lors d’une brève séance de micros tendus après son discours, François Hollande a une nouvelle fois égratigné l’actuel chef de l’Etat.



Interrogé sur les conseils de réorientation donnés par Emmanuel Macron à un jeune horticulteur au chômage, François Hollande a répondu: "Il
faut parler à l’individu, à ce qu’il est et pas forcément parler en fonction de ses propres pensées. Il ne faut pas asséner une vérité, il faut aller la rechercher dans son interlocuteur. Et
si on parle de l’autre on arrivera à le convaincre, si on parle de soi, on sera hautain et arrogant." L’ancien président de la République François Hollande le 23 septembre 2018 à Tulle.

Photos seins nus de Kate Middleton, elle obtient réparation: découvrez le montant

Photos seins nus de Kate Middleton, elle obtient réparation: découvrez le montanthttp://www.via214.net/


Marine Madelmond | mercredi 19 septembre 2018 à 15:55 | Mise à jour le mercredi 19 septembre 2018 à 16:54



LE MAGAZINE PEOPLE A PERDU EN APPEL




Ce mercredi 19 septembre, la cour d'appel de Versailles a rendu sa
décision concernant les photos volées de Kate Middleton seins nus publiées par un magazine people. Les deux dirigeants de Closer ont reçu une amende de 45 000 euros.





C'est désormais confirmé.
Les deux dirigeants du magazine Closer
mis en cause pour avoir publié des photos de Kate Middleton seins nus en
2012 ont été condamnés à verser une
amende de 45 000 euros,
comme
le rapporte Le blog de Jean-Marc Morandini. La cour d'appel de Versailles a donc confirmé le jugement rendu en
première instance en plus des 100 000 euros de dommages et intérêts attribués au duc et la duchesse de Cambridge. Pour rappel, Kate Middleton avait été été photographiée à son insu au bord de la piscine d'une villa dans le sud de la France alors qu'elle profitait de quelques jours de vacances aux côtés de son époux le prince William. A l'époque, la couronne avait réussi à obtenir l'interdiction de diffuser les autres clichés de Kate Middleton.



Lors de la première audience, l'avocat général avait dénoncé une atteinte à la vie privée " absolument
inadmissible". De son côté, Maître Jean Veil, l'avocat du prince William avait
lu un lettre poignante écrite par son client afin de dénoncer la publication de ces photos volées et le souvenir
douloureux du décès de sa mère, Lady Diana, ayant été suivie par de nombreux paparazzi : "Les faits soumis à votre juridiction sont de surcroît particulièrement douloureux car ils nous rappellent le harcèlement qui est à
l’origine du décès de ma mère, Diana, princesse de Galles". Si la décision du tribunal est une victoire pour le couple, la famille royale britannique – bouleversée par ces photos – avait
réclamé "des amendes très significatives" à hauteur de 1,5 million d'euros.







Kate Middleton marque sa différence avec Meghan Markle au mariage de sa meilleure amie Sophie Carter

Kate Middleton marque sa différence avec Meghan Markle au mariage de sa meilleure amie Sophie Carterhttp://www.via214.net/


Marine Madelmond | dimanche 23 septembre 2018 à 15:45 | Mise à jour le dimanche 23 septembre 2018 à 18:47




UN LOOK TRÈS ROYAL QUI RESPECTE LE PROTOCOLE


Samedi 22 septembre, le duc et la duchesse de Cambridge étaient conviés au
mariage de leurs amis Sophie Carter et Robert Snuggs. L'occasion pour Kate Middleton de marquer sa différence grâce à un look à la fois sobre, très British et respectueux du protocole.




La saison des mariages se poursuit. Samedi 22 septembre, Kate Middleton
et le prince William, accompagnés de deux de leurs trois enfants, ont assisté au mariage de leurs amis proches Sophie Carter et Robert Snuggs. La cérémonie s'est déroulée en l'église St. Andrew à Norfolk.
L'occasion pour le duc et la duchesse de Cambridge de s'octroyer quelques instants festifs dans leur emploi du temps très chargé en compagnie des parents de Kate Middleton et de son frère James. D'autant que la princesse Charlotte et le prince George, âgés de 3
et 5 ans, ont aussi été choisis pour être garçon et demoiselle d'honneur.



Pour l'occasion, Kate Middleton, coiffée d'un bibi Juliette Botterill,
portait une robe-manteau bleue signée de la maison Catherine Walker Co.
Un look à la fois chic et sobre, qui n'est pas sans rappeler les tenues vestimentaires adorées (et très colorées) de la reine Elizabeth II. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que la duchesse de Cambridge porte cet ensemble. En juillet 2017, elle était apparue déjà vêtue de cette robe à son départ de Pologne en direction de l'Allemagne aux côtés de son époux et de ses enfants. Un choix vestimentaire qui
diffère des tenues sélectionnées par Meghan Markle. La duchesse de Sussex opte de son côté pour des looks davantage osés, aux couleurs pastels, qui ne respectent pas toujours le protocole instauré par la couronne
– on se souvient notamment de sa robe blazer noire dont la longueur bien au-dessus du genou avait affolé la Toile. Un véritable match se profile entre les duchesses. Deux femmes, deux
styles.

Bientôt une vignette pour les poids lourds étrangers

Bientôt une vignette pour les poids lourds étrangershttp://www.via214.net/


MANON ADOUE Publié le 23/09/2018 à 15:57, Mis à jour le 23/09/2018 à 16:07


Le gouvernement planche actuellement sur une vignette pour taxer les camions étrangers qui roulent en France. C'est ce qu'a annoncé ce dimanche à BFM François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, confirmant un peu plus l'idée déjà évoquée à l'été 2017 puis en mai de cette année par Elisabeth Borne, la ministre des Transports.




L'idée : faire participer les routiers étrangers à l'entretien des routes et des infrastructures en France et qui parcourent parfois d'une traite l'hexagone. Cette " forme de vignette ", comme elle existe déjà dans d'autres pays européens, pourrait être appliquée dès 2019. " Il y a certains camions qui ne font même pas un plein de carburant, donc ils ne paient même pas les taxes sur les carburants et ils ne paient pas l'usure des routes", a déploré le nouveau ministre de l'Ecologie. Ce n'est pas uniquement pour dire "on va taxer un peu plus les camions donc ce sera écologiquement vertueux".





Éviter Gênes



"Il faut bien des ressources pour financer les investissements sur le
réseau routier et ferroviaire, pour qu'on ne subisse pas des phénomènes comme l'accident de Gênes", a ajouté le ministre. Deux tiers des camionneurs étrangers ne passeraient pas en effet par la case station-service.



En mai dernier, la ministre des Transports Élisabeth Borne avait déjà
évoqué ce projet de vignette sans pour autant donner plus de précisions sur les contours ou sans spécifier l'origine des camions concernés. " On est plutôt sur une vignette temporelle, au jour, semaine, mois ou année", avançait-elle. FNTR et TLF, deux fédérations françaises de transports, avait fait savoir "
leur refus strict de toute contribution supplémentaire, quelle que soit la forme de la taxation".







Ivre et sans permis, un conducteur arrêté à Colomiers frappe un policier

Ivre et sans permis, un conducteur arrêté à Colomiers frappe un
policierhttp://www.via214.net/


JEAN COHADON Publié le 23/09/2018 à 11:16, Mis à jour le 23/09/2018 à 16:15



Un homme de 26 ans a été interpellé dans la nuit de samedi à dimanche vers 4 h 30 à Colomiers, après avoir "planté" son véhicule contre un trottoir. Quelques minutes auparavant, des policiers en patrouille avaient repéré cet automobiliste à la conduite peu conforme aux règles du Code de la route.





Ils ont voulu l'intercepter, mais l'individu a préféré accélérer avant de perdre la maîtrise de sa voiture. Interpellé, il a été ramené au commissariat central. Un transport qu'il a mis à profit pour couvrir d'insultes les policiers... Et arrivé à l'hôtel de
police, il a donné un violent coup de pied à un gardien de la paix, le blessant au genou.



Ce conducteur, visiblement alcoolisé, a refusé de souffler dans l'éthylomètre. Les premières investigations ont montré qu'il conduisait sans permis.





SONDAGE. Popularité de Macron : la dégringolade continue

SONDAGE. Popularité de Macron : la dégringolade continuehttp://www.via214.net/


23h00, le 22 Septembre 2018, modifié à 23h03, le 22 Septembre 2018



Après une rentrée difficile, Emmanuel Macron perd 5 points de popularité dans le dernier sondage Ifop pour le JDD.


Emmanuel Macron avait déjà perdu 5 points dans notre précédent sondage Ifop, au mois d'août (34%). Il récidive en septembre et chute d'autant, à 29% de
satisfaits seulement. "Le Président est extrêmement fragilisé dans sa relation avec les Français, note Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop. Il n'y a plus que son socle du premier
tour de la présidentielle qui tient." Il perd en particulier 9 points dans les professions intermédiaires et 11 chez les employés. Il chute également de 12 points chez les sympathisants écologistes, conséquence de la démission de Nicolas Hulot, et baisse très fortement parmi ceux du centre (MoDem et UDI).



Edouard Philippe perd 6 points



Parmi les griefs les plus fréquemment exprimés par les sondés : le pouvoir d'achat, le sort réservé aux retraités, le désintérêt pour l'environnement. "L'édifice est lézardé, note Dabi. La
bienveillance, c'est fini." Édouard Philippe suit la même pente et perd 6 points à 34%.



Cette semaine, le Premier ministre avait reconnu devant les députés Modem
que "la rentrée était compliquée" pour l'exécutif. Édouard Philippe avait convenu que la démission de Nicolas Hulot "avait fait du mal", tout en appelant à maintenir le cap "Il a répété qu'il voulait la réussite du quinquennat et qu'on pouvait être fier du bilan depuis un an", avait alors expliqué un parlementaire. Pour se relancer, Emmanuel Macron compte investir le terrain avec deux déplacements. Le premier de quatre jours aux Antilles avant un voyage de six jours pour célébrer le centenaire de l'armistice de la Grande Guerre.




De l'hydrogène métallique au cœur de Jupiter

De l'hydrogène métallique au cœur de Jupiterhttp://www.via214.net/


FuturaScience Actualité Laurent Sacco Publié le 18/09/2018



L'hydrogène isolant devient un fluide métallique conducteur à très hautes
pressions. Cette transition de phase étonnante vient d'être à nouveau étudiée dans des conditions difficiles à obtenir, confirmant des modèles qui peuvent nous permettre de mieux
comprendre ce qui se passe à l'intérieur de Jupiter.



Ce n'est vraiment qu'en 1766 que le physicien et chimiste britannique
Henry Cavendish montre qu'il existe un gaz bien particulier, qu'Antoine Lavoisier baptisera plus tard hydrogène (du grec " formeur d'eau ") lorsqu'il découvrit, en 1783, que celui-ci réagit
avec l'oxygène pour former de l'eau. Depuis, l'étude de l'hydrogène s'est poursuivie et elle a notamment permis le développement de la mécanique quantique via le modèle de l'atome de Bohr qui permettra à de Broglie d'introduire
le concept d'onde de matière, et à Schrödinger de développer sa fameuse équation.



En 1935, le physicien et chimiste hongrois Eugène Wigner va finalement
aboutir à une conclusion surprenante en se basant sur la mécanique ondulatoire de Schrödinger. À des pressions suffisamment élevées, le gaz d'hydrogène, normalement isolant, se comporte brutalement comme un fluide métallique conducteur. L'obtention de cette transition de phase et sa caractérisation précise ont conduit à de nombreux travaux qui se poursuivent depuis quelques décennies.



Le comportement de l'hydrogène à hautes pressions ainsi que ses isotopes, comme le deutérium, intéresse physiciens, ingénieurs et astrophysiciens. En effet, il est susceptible d'impacter notre
technologie et notre connaissance de l'Univers via la voie de la fusion inertielle et l'étude du cœur des planètes géantes comme Jupiter et Saturne.



En 1935, le physicien Eugene Wigner prédisait qu’en portant l’hydrogène à très hautes pressions, il serait possible de le transformer en métal. Plus de 80 ans ont passé et le défi de
l’hydrogène métallique a été relevé. Paul Loubeyre (CEA), Florent Occelli (CEA) et Paul Dumas (Synchrotron Soleil) espéraient y parvenir... comme plusieurs autres équipes à travers le monde. Un
reportage d’Olivier Boulanger. © universcience.tv



Une équipe internationale de chercheurs du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (dont Stéphanie Brygoo et Paul Loubeyre, chercheurs au CEA), de l'université d'Edimbourg, de l'université de Rochester, à la Carnegie institution de Washington, de l'université de Californie à Berkeley et à l'Université George Washington, vient de publier un article dans Science qui illustre
bien l'importance des travaux sur le comportement de l'hydrogène à
hautes pressions.



Du deutérium à une pression de 6 millions d'atmosphères au NIF



Les physiciens ont pu produire, observer et caractériser avec plus de précision la transition de phase menant à l'hydrogène métallique en utilisant la National ignition facility (NIF),
un laser de recherche extrêmement intense construit au Lawrence Livermore national laboratory, à Livermore (Californie), connu pour son rôle dans les essais d'armes nucléaires des États-Unis et dans les expériences sur la fusion.


L'objectif de la série de cinq expériences menées était de vérifier
certaines prédictions numériques concernant cette transition de phase dans du deutérium liquide (un isotope de l'hydrogène) à une pression de 600 GPa - soit 6 millions d'atmosphères, presque deux fois la pression au centre de la Terre - tout en conservant la
température entre 1.000 et 2.000 kelvins. Il s'agissait d'un
challenge car la compression obtenue avec une séquence de propagation d'ondes de choc en utilisant 168 faisceaux laser du NIF se devait de ne pas trop échauffer l'échantillon.



Les chercheurs ont finalement observé la transition comme prévu et vérifié qu'elle se produisait comme une transition du premier ordre selon la terminologie issue de la thermodynamique, introduite au
début du Xxe siècle par le physicien Paul Ehrenfest. L'apparition de la phase métallique se constate avec l'instrument Visar (Velocity interferometer system for any reflector), car, de transparent initialement, le deutérium est devenu d'abord opaque puis avec un éclat métallique au fur et à mesure que la
pression montait et que son indice de réfraction changeait.



Cette nouvelle caractérisation de l'apparition de l'hydrogène métallique
à hautes pressions devrait nous aider à comprendre notamment l'origine du champ magnétique des planètes géantes. La sonde Juno a montré récemment que celui de Jupiter différait de celui de la
Terre. Il devrait y avoir une dynamo interne comme sur la Terre mais son fonctionnement est très différent.

Aéroport d'Orly: Une coupure d'électricité plonge les passagers dans le noir et provoque des retards

Aéroport d'Orly: Une coupure d'électricité plonge les passagers dans le noir et provoque des retardshttp://www.via214.net/


Publié le 22/09/18 à 11h34—Mis à jour le 22/09/18 à 11h34


PARISUne coupure électrique du réseau RTE s’est produite ce matin à Orly à 7h45...



Dans le noir. Les passagers plongés dans l’obscurité ont largement témoigné ce samedi matin de la pagaille voire du "chaos" ou du "gros bazar" provoqués par une coupure du Réseaux de transport
d'électricité (RTE) qui a privé de courant l’aéroport d’Orly (Val-de-Marne).



Peu avant 9 heures, le groupe Paris Aéroport (ex Aéroport de Paris) a
indiqué que si les équipements électriques d’Orly avaient pris
immédiatement le relais, l’enregistrement et la livraison des
bagages à Orly Sud "pouvaient subir quelques retards".




Hall 2 dans la pénombre, longues files de voyageurs et trafic aérien perturbé… La coupure d’électricité a largement été illustrée et commentée sur Twitter par des voyageurs mécontents.


A noter que cette panne d’électricité est survenue alors que mercredi François Brottes, le patron de RTE, avait révélé que cinq infrastructures majeures de transports, parmi lesquelles Orly,
pouvaient connaître des fragilités d’alimentation électrique. Le patron de RTE a été auditionné par la commission de l’aménagement du territoire du Sénat à la suite de la coupure d’électricité
qui a semé la pagaille à la gare Montparnasse en juillet dernier.

Un migrant se suicide au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieu

Un migrant se suicide au centre de rétention de Toulouse-Cornebarrieuhttp://www.via214.net/


Publié le 22/09/2018 à 08:49,
Mis à jour le 22/09/2018 à 08:55



Un migrant s'est donné la mort vendredi au centre de rétention administrative (CRA) de Toulouse-Cornebarrieu. Il a été retrouvé sans vie vers 17 h 40. "Une enquête judiciaire a été ouverte,
cela relève désormais de la justice", a affirmé une source à la préfecture de Haute-Garonne, ne pouvant donner d'indications sur l'âge et la nationalité de la victime.



Selon l'association "Le cercle des voisins du centre de Cornebarrieu",
qui vient en aide aux retenus, il s'agirait d'un Tunisien de 31 ans,
arrivé au CRA vers mi-août. D'autres sources évoquent un homme de nationalité algérienne. Le retenu, dont la rétention
administrative avait été prolongée de 15 jours dimanche, se serait donné la mort par pendaison.



Plus de 1 000 retenus l'an dernier


L'association évoque une "probable faille de sécurité" dû à un nombre "trop important de retenus". "Il y a trop de
monde dans ce centre : les policiers sont débordés, tout le monde est débordé", a indiqué à l'AFP cette même source.



Situé en bordure des pistes de l'aéroport Toulouse-Blagnac, le CRA de
Toulouse-Cornebarrieu avait accueilli 1 069 retenus en 2017, selon le rapport annuel de la Cimade publié en juin.

Allemagne : un homme banni d'un restaurant à volonté car il a trop mangé

Allemagne : un homme banni d'un restaurant à volonté car il a trop mangéhttp://www.via214.net/


SAMEDI 22/09/2018 à 17H08 - Mis à jour à 17H09| ACTUALITE




Ce n'est pas une légende urbaine, cela s'est bien produit en Allemagne
il y a quelques jours. Selon le média Stern, repris par The
Local
, un triathlète a été banni d'un restaurant asiatique à volonté
pour avoir englouti l'équivalent de 100 assiettes de sushis. Le menu à volonté étant à 15,90€. "Il a mangé pour cinq personnes, ce n'est pas normal" a
confié le propriétaire du restaurant.
Le glouton suit un régime spécial, selon lequel il ne mange pas pendant une vingtaine d'heures, puis mange "jusqu'à être complètement plein". En partant, il a voulu donner un pourboire au serveur, qui n'a pas accepté. À la place, on lui a signalé qu'il n'était plus le
bienvenu dans l'établissement.

Analyse CAC 40 : Prévision bourse analyse technique CAC

Analyse CAC 40 : Prévision bourse analyse technique CAChttp://www.via214.net/


Par Julien Flot Marchés boursiers 21/09/2018 09:05



Après la cassure des 5365 points, le CAC40 avait validé un important signal avec 5410 points en résistance. Ce niveau fût hier facilement rompu et validait donc la force du mouvement en cours. Rapidement, les acheteurs ont confirmé ce jour pour tendre vers les
5430 points qui n’ont pas offert une résistance prolongée pour finir par lâcher et ouvrir la voie des 5455 points. Cette résistance à tenue en fin de séance mais les acheteurs sont restés au contact, preuve de la force du courant acheteur. On notera une hausse
des volumes également.



Bref, tout le monde a arrêter du broyer du noir. Et on commence à lire des analystes nous expliquer que finalement, la guerre commerciale n’est pas un si gros impact que cela et que les deux pays n’ont aucun intérêt à un escalade dans la durée. Bien évidemment, ce
n’était pas le discours tenu il y a deux jours encore. Mais demandez pourquoi la bourse monte ou baisse à un analyste et expert financier et il ne vous dira jamais je ne sais pas. il ira dans le
sens du vent et de ce que les gens ont envie d’entendre. Ce qui explique, qu’à la hausse tout comme à la baisse, il aura toujours un train de retard. On évitera donc d’y prêter une trop grande
attention. En écho à mon article sur

comment prédire la prochaine crise financière.



5455 est la résistance. Mais la force acheteuse perdure et les acheteurs
pourraient donc s’offrir en quasi ligne droit depuis le test de l’oblique support, un test dorénavant de l’oblique résistance qui gravite autour des 5470 points. Les acheteurs choisiront alors
certainement de souffler. A moins qu’après une période de sur pessimisme, le marché décidé d’être dorénavant euphorique.



Quoiqu’il en soit, le marché était haussier hier au-dessus des 5330-5365
points. Dorénavant, je remonte le pivot à 5390-5410 points.



L’important maintenant, est de voir quand le marché va souffler, ce qui serait sain, s’il va réussir à tenir ses supports et à y construire dessus. Si tel devait être le cas, ce serait très positif pour la suite et donc une relance de la tendance haussière de fond. Ce qui ne manquerait pas de faire à nouveau crier au krach boursier
imminent tous les experts du disque rayé. Mais il est clair que nous
nous rapprochons du moment où ils auront raison, enfin…mais pas
encore…pas encore.

Wall Street dans le désordre avant la refonte des indices

Wall Street dans le désordre avant la refonte des indiceshttp://www.via214.net/



ActionsIl y a 11 heures(21/09/2018 23:05)



NEW YORK (Reuters) - La Bourse de New York a terminé vendredi dans le
désordre avec un deuxième record de clôture consécutif pour le Dow Jones mais une séance plus difficile pour le Nasdaq, pénalisé par les poids
lourds de la technologie avant la refonte des indices sectoriels du
S&P-500.



L'indice Dow Jones a gagné 86,52 points, soit 0,32%, à 26.743,50 points.



Le S&P-500, plus large, a terminé quasiment inchangé (-1,08 point) à 2.929,67 points.



Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 41,28 points (-0,51%) à 7.986,96 points.



Sur l'ensemble de la semaine, le Dow Jones et le S&P-500 ont gagné
respectivement de 2,18% et 0,83%, le Dow réalisant sa meilleure progression hebdomadaire depuis mi-juillet. Le Nasdaq a abandonné pour sa part 0,29%.


Le contexte reste favorable aux actions, les investisseurs paraissant minimiser l'impact sur le marché des derniers développements sur le commerce entre Washington et Pékin.



Les Etats-Unis ont bon espoir de trouver une solution pour dénouer leur
contentieux avec la Chine mais aucune date n'a été fixée pour reprendre les négociations, a déclaré vendredi un responsable de la Maison blanche.



VALEURS



Les soucis du Nasdaq s'expliquent largement par l'entrée en vigueur
lundi de la recomposition des indices sectoriels du S&P 500, qui
verra les géants d'internet intégrer un nouvel ensemble de valeurs
de la communication et des médias.



Alphabet(NASDAQ:GOOGL)(-1,63%), Facebook (NASDAQ:FB)(-1,86%), Twitter (NYSE:TWTR)
(-4,52%) et Netflix (NASDAQ:NFLX )
(-1,14%), tous concernés, ont souffert vendredi.



"Nous voyons des investisseurs utiliser cette refonte sectorielle comme une
excuse pour prendre des profits sur ces valeurs technologiques à forte croissance", indique Chad Oviatt, directeur des investissements chez Huntington Private Bank.



Les valeurs sensibles à la thématique commerciale ont en revanche progressé, à l'image de Boeing (NYSE: BA)(+1,30%).


La plus forte hausse du Dow Jones est pour McDonald's qui a pris 2,80%, les investisseurs saluant sa décision de relever son dividende de
15%.



LA SÉANCE EN EUROPE



Les Bourses européennes ont terminé en hausse une semaine faste après avoir, tout comme Wall Street, largement relativisé les derniers développements des frictions commerciales.



À Paris, le CAC 40 a clôturé sur un gain de 0,78% à 5.494,17 points, ce qui porte à 2,65% son rebond sur la semaine.



L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,81%, le FTSEurofirst 300 s'est adjugé 0,53% et le Stoxx 600 a gagné 0,43%.



Ce dernier indice affiche une progression hebdomadaire de 1,7%,
l'EuroStoxx 50 signant pour sa part une dixième séance consécutive dans le vert, une série sans précédent depuis 1997.


CHANGES



Sur le marché des changes, la livre sterling a chuté lourdement face au
dollar et à l'euro après l'allocution de la Première ministre britannique Theresa May qui a évoqué la possibilité qu'aucun
accord ne soit conclu entre Londres et Bruxelles sur les conditions
du Brexit.



La devise britannique, qui évoluait déjà en baisse dans la matinée, a creusé ses pertes pour chuter de 1,5% face au dollar et de 1,2% face à l'euro à la clôture des marchés en Europe.



Le dollar a en profité pour reprendre des couleurs face à un panier de
devises de référence après avoir touché jeudi un creux de deux mois et demi..


TAUX



Les rendements des emprunts d'Etat ont été orientés à la baisse en
Europe après leur poussée des derniers jours.



Le rendement du Bund allemand à dix ans est revenu à 0,46% après avoir brièvement franchi la barre de 0,5% lors des deux séances précédentes.



Le repli a été beaucoup plus marqué pour les rendements des emprunts d'Etat italiens, celui de la dette à 10 ans ayant perdu plus de six points de base, à quelques jours de la présentation par Rome de son budget pour 2019.



Outre-Atlantique, le 10 ans américain se stabilise autour de 3,06% après un pic la veille à 3,096%, un plus haut depuis le 18 mai.



PÉTROLE



Du côté du pétrole, le baril de Brent a
effacé ses gains pour terminer pratiquement à l'équilibre sur le
marché new-yorkais Nymex après des informations de Reuters évoquant la possibilité d'une augmentation de la production par l'Opep et ses alliés.



Le Brent, référence du marché mondial, évolue autour de 80 dollars, son meilleur niveau en quatre ans, dans l'anticipation d'une baisse de l'offre après l'entrée en vigueur des sanctions contre l'Iran voulues par Donald Trump.


Celles-ci prendront effet le 4 novembre et l'Opep se réunit dimanche à Alger
avec d'autres producteurs, la Russie notamment, pour faire le point
sur la situation.



Une augmentation de la production de 500.000 barils par jour est à
l'étude afin de compenser la réduction attendue de l'offre iranienne, a appris Reuters d'une source proche des discussions.





(Stephen
Culp et Lewis Krauskopf, Patrick Vignal pour le service français)

Tanzanie : quatre jours de deuil national après la mort d'au moins 131 personnes dans le naufrage d'

Tanzanie : quatre jours de deuil national après la mort d'au moins 131
personnes dans le naufrage d'un ferry surchargéhttp://www.via214.net/


21 sept. 22:52- La rédaction de LCI Mis à jour: Aujourd’hui à 07:58Créé: Hier à 22:52



NAUFRAGE - Le bilan s'alourdit au fil des recherches des disparus. Le naufrage
d'un ferry sur le lac Victoria en Tanzanie a fait au moins 131 morts.
Le président tanzanien a décrété quatre jours de deuil national et ordonné l'arrestation des opérateurs du navire.





Au moins 131 personnes sont mortes ce jeudi à bord d'un ferry prévu pour transporter 101 passagers, et qui a chaviré dans le sud du lac Victoria, en Tanzanie. Un précédent bilan faisait état de 86 morts et 40 rescapés. Le président tanzanien a décrété quatre jours de deuil national.



Le ferry MV Nyerere a fait naufrage avec un nombre inconnu de passagers à bord jeudi après-midi, à quelques mètres seulement du quai d'amarrage. Il assurait la liaison entre l'île d'Ukara et celle, située juste en face, d'Ukerewe, qui abrite la localité de
Bugolora, où les habitants d'Ukara viennent régulièrement s'approvisionner.





"Une négligence", selon le président tanzanien, John Magufuli



"Il y a encore des corps qui n'ont pas été repêchés", a déploré le président dans un discours prononcé sur la télévision publique TBC One. Il a employé le terme de "négligence" et assuré'"il y avait aussi, en plus des bagages des passagers, des sacs de maïs, des caisses de bière et de soda ainsi d'ailleurs que des véhicules".



Plusieurs témoins interrogés par l'AFP au téléphone ont rapporté qu'à l'approche de l'île, des passagers se sont déplacés vers l'avant du navire pour se préparer à débarquer. Ce mouvement aurait déséquilibré le bateau, qui s'est alors retourné. Des témoins
ont rapporté à la télévision publique qu'environ 200 passagers se trouvaient à bord du ferry, mais les autorités n'ont pas pu confirmer ce nombre. Les registres des passagers ne sont que
partiels, sur les navires sillonnant le plus grand lac d'Afrique.




J'ai ordonné l'arrestation de toutes les personnes impliquées dans la gestion du ferry Le président tanzanien



Si les autorités nationales ne font pas de la sécurité, une question prioritaire, le président tanzanien Magufuli a néanmoins voulu se montrer inflexible, lors de son interview à la télé publique. "Les responsables seront absolument punis", a-t-il tancé. "Cette
négligence nous coûte tant de vies humaines, des enfants, des mères, des élèves, des vieillards". "J'apprends par
ailleurs que le capitaine n'était pas un vrai captaine", a-t-il lancé. "J'ai ordonné l'arrestation de toutes les
personnes impliquées dans la gestion du ferry. Les arrestations ont déjà commencé", a-t-il dit, assurant que le gouvernement prendra en charge les frais funéraires.



Dans cette région du monde, les bilans sont souvent lourds à cause de l'absence de gilets de sauvetage à bord et parce que beaucoup de gens ne savent pas nager. De plus, la navigation peut être difficile sur le lac et s'effectue sur des navires souvent vétustes et mal
entretenus. En 1996, près de 800 personnes avaient trouvé la mort
dans le naufrage d'un ferry sur le lac Victoria.

Meaux : près de 5 000 catholiques attendus à la cité épiscopale dimanche

Meaux : près de 5 000 catholiques attendus à la cité épiscopale dimanchehttp://www.via214.net/


Le Parisien|Guénaèle Calant|21
septembre 2018, 16h23




L’évêque de Meaux Mgr Jean-Yves Nahmias organise un grand rassemblement
catholique ce dimanche. Une matinée consacrée aux orientations pastorales pour les cinq ans à venir sera suivie d’une après-midi festive.



Les fidèles convergeront par autocars de toute la Seine-et-Marne. Près de 5 000 catholiques sont attendus à la cité épiscopale, à Meaux, ce dimanche pour une journée exceptionnelle organisée par le diocèse.



L’événement, baptisé " L’Envol 2018 ", sera l’occasion pour l’Evêque du
diocèse de Meaux de donner les grandes " orientations pastorales ", qui seront promulguées avant la messe qui sera dite à 10 h 30 par l’Evêque Mgr Jean-Yves Nahmias, en la cathédrale Saint-Etienne.


Ces orientations ne seront dévoilées que dimanche mais on en connaît déjà l’esprit : délicatesse pastorale, bienveillance fraternelle, proximité missionnaire, évangélisation des familles…



" C’est le résultat de deux ans de travail réalisé par 450 délégués, répartis en deux groupes, les juniors et les seniors. Dimanche, les fidèles vont se rendre compte du dynamisme de l’église en Seine-et-Marne ", se réjouit Mgr Nahmias.



Pique-nique, jeux, tables rondes, musique… Les fidèles profiteront ensuite du jardin Bossuet, où ils s’installeront pour l’après-midi. La journée se terminera par un concert Glorious, un groupe de pop louange catholique qui se produira dans la cour de la cité
épiscopale.



C’est que depuis quelques années, le diocèse de Meaux est en plein essor.
Pour preuve, 119 prêtres sont actuellement en activité et onze
séminaristes sont présents dans le département (ils étaient 5 en 2014). Le nombre de catéchumènes, des adultes demandant le baptême (lire notre encadré), est en forte augmentation : ils étaient 88 en 2013, ils sont 150 cette année !



Des chiffres à mettre en regard avec la forte hausse de la population en
Seine-et-Marne, où plusieurs projets diocésains sont en cours : la création d’une salle paroissiale et d’accueil pour l’Eglise Saint-Nicolas, à Meaux - la livraison est prévue pour la mi-2020-, la transformation de l’actuelle chapelle Sainte-Bathilde en
sanctuaire, à Chelles -le permis de construire sera déposé fin septembre-, l’agrandissement du centre pastoral Notre-Dame du Val, à Bussy-Saint-Georges -le permis de construire est approuvé- ainsi que la construction d'une nouvelle église et d’un établissement scolaire privé à Serris, prévus pour 2021.





Lucile Gruchy, âgée de 27 ans, a été baptisée alors qu’elle était
adulte. DR





" Mon baptême a été un tournant dans ma vie "





Lucile Gruchy, 27 ans, a choisi l’Eglise catholique, alors qu’elle était
adulte



Lucile Gruchy a 27 ans. Cette habitante de Brou-sur-Chantereine, assistante
de direction, est très investie à la paroisse de Vaires-sur-Marne et au sein du diocèse de Meaux. Elle participera à une table ronde, ce dimanche, pour témoigner de sa foi.



C’est son enfance chaotique qui l’amène, très jeune, à se poser des questions. " Ma famille n’est pas catholique. Seul mon grand-père maternel était pratiquant. Je l’ai perdu quand j’avais 7 ans. C’est à cet âge que j’ai commencé à croire en Dieu ", raconte Lucile, qui se dit aujourd’hui " protégée ".



A l’adolescence, elle cherche un sens à la vie et se renseigne sur toutes les religions, pour finalement opter pour l’Église catholique. " J’y ai retrouvé une famille que je n’avais pas.
Grâce à ma foi, j’ai gardé l’envie d’être heureuse, je n’ai pas mal tourné ". Quant à la cérémonie qui a marqué son entrée dans cette religion, elle conclut : " Mon baptême a été un tournant dans ma vie. J’ai en mémoire toute la cérémonie ! "




À la télévision russe, Vladimir Poutine fait de la pub pour Kalachnikov

À la télévision russe, Vladimir Poutine fait de la pub pour
Kalachnikovhttp://www.via214.net/


Rédaction Paris Match Belgique|Publié le 20 septembre 2018| Mis à jour le 20 septembre 2018


Le président russe a été applaudi par les médias officiels après avoir atteint sa cible "plus d’une fois sur deux ".



Vladimir Poutine a été filmé lors d’une visite dans le centre de tir de la société Kalachnikov, mondialement connue pour son AK-47. Mis à l’essai, équipé de lunettes et d’un casque de protection, il parvient à atteindre sa cible plus d’une fois sur deux. "La cible est placée à presque la distance maximale", s’est enthousiasmée la chaîne nationale Rossyia 24 qui précise que le président applique les techniques des tireurs professionnels en "retenant sa respiration quand il fait feu, entre deux battements de cœur". La scène n’est pas qu’une belle fenêtre pour le président, coqueluche des télévisions nationales. Elle est également un
excellent coup de pub pour le nouveau fusil d’assaut Kalachnikov semi-automatique SVC-380. Selon le Huffington Post – qui reprend des informations de la chaîne de télévision de la défense russe TV Zvezda – ce dernier représente "une arme ultra-moderne destinée aux tireurs d’élite russes ". La voir aux
mains du président aura de quoi les convaincre.

Marine Le Pen s'indigne d'un examen psychiatrique la visant

Marine Le Pen s'indigne d'un examen psychiatrique la visanthttp://www.via214.net/


AFP, publié le vendredi 21 septembre 2018 à 00h18




Marine Le Pen s'est insurgée jeudi contre un expertise psychiatrique
ordonnée par la justice dans le cadre de l'enquête la visant pour avoir diffusé des photos d'exactions du groupe État islamique sur Twitter, un examen pourtant prévue par la procédure pénale.


"C'est proprement hallucinant. Ce régime commence vraiment à faire peur", a écrit sur son compte Twitter la présidente du Rassemblement national (RN, ex-FN). C'est elle-même qui a rendu publique cette mesure, en joignant à son message l'ordonnance de l'expertise, datée
du 11 septembre.



Sollicité par l'AFP, le parquet de Nanterre a rappelé que Mme Le Pen avait été mise en examen pour "diffusion de message violent susceptible d'être vu ou perçu par un mineur", un délit réprimé à
l'article 227-24 du code pénal.



Pour ces infractions, la loi impose que les personnes poursuivies soient soumises à une expertise médicale, selon l'article 706-47-1 du code de procédure pénale.



- "Régimes totalitaires" -



Marine Le Pen est poursuivie pour avoir tweeté le 16 décembre 2015 trois photos d'exactions du groupe EI, en réponse au journaliste Jean-Jacques Bourdin qu'elle accusait d'avoir "fait un parallèle" entre l'EI et le FN.



Ces images, qu'elle accompagnait des mots "Daech, c'est ça", montraient un soldat syrien écrasé vivant sous les chenilles d'un char, un pilote jordanien brûlé vif dans une cage et une photo du
journaliste américain James Foley, le corps décapité et la tête posée sur le dos.



Quelques semaines après les attentats
du 13 novembre 2015, les pires jamais commis en France, cette publication avait immédiatement soulevé un tollé au sein de la classe politique mais aussi au-delà. "Je croyais avoir eu droit à tout: eh bien non ! Pour avoir dénoncé
les horreurs de Daech par tweets, la +justice+ me soumet à une expertise psychiatrique ! Jusqu'où vont-ils aller ?!", a encore tweeté la finaliste de la présidentielle en 2017.



Dans les couloirs de l'Assemblée, la députée, avocate de formation, a affirmé qu'elle ne se rendrait "bien entendu" pas à cet examen. Dans les faits, quand une personne refuse de se soumettre à
un examen de ce type, l'expert se borne à constater son absence et à la notifier aux magistrats.



"Dans les régimes totalitaires c'est une des méthodes qui est utilisée contre les opposants", a affirmé Mme Le Pen.



"Ça commence à faire beaucoup, les tentatives pour nous ruiner, les
affaires qui sont créées de toute pièce", a-t-elle ajouté, s'estimant "persécutée" par les juges. Le RN conteste la saisie d'une aide publique par la justice, qui enquête sur des
emplois fictifs du parti au Parlement européen.



-Soutiens italien, américain -


Son allié italien et ministre de l'Intérieur Matteo Salvini lui a exprimé son soutien, se disant "solidaire avec elle et avec les Français qui aiment la liberté".



Depuis les États-Unis, Steve Bannon, ancien conseiller du président Donald
Trump, s'est indigné contre "la psychiatrisation de l'opposition politique", selon lui "une tactique habituelle en URSS, reflétant davantage la folie du régime que celle de sa
cible".



"Prochaine étape le goulag?", s'est aussi demandé Nicolas Dupont-Aignan,
son ancien allié à la présidentielle, président de Debout la France.



Pourtant exclu du parti depuis 2015, Jean-Marie Le Pen, cofondateur du FN
(devenu RN), s'est lui aussi fendu d'un tweet: "L'insolence de certains magistrats n'a plus de limite" à l'encontre de la "cheffe d'un grand parti".



Le leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon a estimé que ce n'était "pas avec des méthodes pareilles qu'on fera reculer l'extrême droite". Celui qui avait qualifié Mme Le Pen de
"semi-démente" en 2012 a exprimé son "désaccord total avec la psychiatrisation de la décision politique". "Madame Le Pen est politiquement responsable de ses actes
politiques".



Il s'agit d'une "poursuite absurde qui dénature la lettre et l'esprit d'un texte destiné à protéger les mineurs", a tancé jeudi soir l'avocat de Mme Le Pen, Me David Dassa Le Deist, précisant que sa cliente, mise en examen depuis le 1er mars, allait demander à être placée sous le statut de témoin assisté - statut
intermédiaire entre mis en examen et simple témoin.

Expertise psychiatrique de Le Pen : Mélenchon n'est pas d'accord

Expertise psychiatrique de Le Pen : Mélenchon n'est pas d'accordhttp://www.via214.net/


Orange avec AFP, publié le jeudi 20 septembre 2018 à 17h06




Jean-Luc Mélenchon a affiché son "désaccord total" avec l'examen
psychiatrique qui estimposé à Marine Le Pen dans l'affaire des tweets de l'État islamique, rapporte le Huffington Post jeudi 20 septembre. Mais il ne s'agit pas là d'un soutien apporté d'un homme
politique à son adversaire.



Le leader de la France insoumise estime en effet que la président du RN
est "politiquement responsable de ses actes".



"Désaccord total avec la psychiatrisation de la décision politique, a écrit Jean-Luc Mélenchon sur Twitter. Madame Le Pen est politiquement responsable de ses actes politiques. Tous les moyens ne sont ni bons ni acceptables pour la combattre. Ce n'est pas avec des méthodes
pareilles qu'on fera reculer l'extrême-droite."


Tweets de Marine Le Pen: une vive polémique par franceinfo



Marine Le Pen s'est insurgée jeudi contre un examen psychiatrique ordonné
par la justice dans le cadre de sa mise en examen pour avoir diffusé en décembre 2015 des photos d'exactions du groupe jihadiste Etat islamique sur Twitter. "C'est proprement hallucinant. Ce régime
commence vraiment à faire peur", a écrit sur son compte Twitter la présidente du Rassemblement national (RN, ex FN), en
publiant l'ordonnance de cet examen. L'ordonnance, datée du 11 septembre, demande de procéder à un examen psychiatrique de Marine Le Pen "dans les délais les plus brefs". Cet examen vise,
notamment, à vérifier "si elle est en mesure de comprendre les propos et de répondre aux questions" et si "l'infraction reprochée au sujet est en relation avec des éléments factuels ou
biographiques de l'intéressé".




"Je croyais avoir eu droit à tout: eh bien non ! Pour avoir dénoncé les horreurs de Daech par tweets, la 'justice' me soumet à une expertise psychiatrique ! Jusqu'où vont-ils aller ?!", a aussi tweeté la finaliste de la présidentielle en 2017.


Sollicité par l'AFP, le parquet de Nanterre a rappelé que Mme Le Pen avait été mise en examen pour "diffusion de message violent susceptible d'être vu ou perçu par un mineur", un délit réprimé à
l'article 227-24 du code pénal. Pour ces infractions, la loi impose que les personnes poursuivies soient soumises à une expertise médicale - selon l'article 706-47-1 du code de procédure pénale.




François Baroin donne des nouvelles de Jacques Chirac sur RTL

François Baroin donne des nouvelles de Jacques Chirac sur RTLhttp://www.via214.net/


PUBLIÉ LE 20/09/2018 À 09:52



Il est comme son deuxième père. "À la suite du drame qui a coûté la vie à son père, j'ai pris, en quelque sorte, François sous mon aile pour le conseiller, l'aider, le soutenir, l'orienter", confiait en 2011 Jacques Chirac à la journaliste Anne Fulda à propos de François Baroin, qui a perdu son père en 1987 à la suite
d'un accident d'avion. "Nous
sommes devenus peu à peu très proches
", expliquait l'ancien président de la République. Des liens
qui sont devenus indéfectibles. Invité ce jeudi 20 septembre sur RTL, François Baroin a donné des nouvelles de Jacques Chirac qu'il continue de voir régulièrement, et dont l'état de santé reste fragile depuis plusieurs années. "Il va comme un homme dans l'état que l'on connaît avec son âge qui avance au compteur de la vie", confie le président de l'Association des maires de
France. "Mais il conserve son si joli regard", conclut le maire de Troyes.

Volkswagen cesse presque toutes ses activités en Iran

Volkswagen cesse presque toutes ses activités en Iranhttp://www.via214.net/


Actions Il y a 40 minutes (20/09/2018 07:10)



BANGALORE (Reuters) - Volkswagen (DE:VOWG) mettra fin à presque toutes ses opérations en Iran, rapporte
mercredi Bloomberg, citant l'ambassadeur américain qui a mené les discussions avec le constructeur automobile.



L'administration Trump a persuadé le constructeur automobile allemand de se conformer aux sanctions américaines contre l'Iran, indique l'agence
d'information.



Le président américain Donald Trump a retiré en mai dernier les Etats-Unis de l'accord de Vienne de juillet 2015 conclu entre l'Iran et les principales puissances mondiales en vertu duquel des sanctions ont été levées en échange d'un encadrement de l'activité
nucléaire de Téhéran.



Selon Bloomberg, l'ambassadeur américain en Allemagne, Richard Grenell, a
mené les pourparlers avec l'entreprise basée à Wolfsburg.



Volkswagen pourra néanmoins poursuivre une certaine activité en Iran mais
seulement pour des raisons humanitaires, a indiqué l'ambassadeur.





(Nivedita Balu; Danielle Rouquié pour le service français)

A Wall Street, les sociétés liées au cannabis peuvent-elles rester perchées

A Wall Street, les sociétés liées au cannabis peuvent-elles rester
perchéeshttp://www.via214.net/



Action Il y a 32 minutes (20/09/2018 06:36)



Wall Street s'est complètement emballée mercredi pour le cannabis, les
entreprises spécialisées suscitant à la fois l'euphorie d'investisseurs spéculant massivement sur l'engouement croissant pour la plante et les doutes d'observateurs avertissant d'une
descente brutale.



L'action de Tilray --une entreprise canadienne cotée à New York-- a gagné
jusqu'à 93% en cours de séance, obligeant l'opérateur boursier à suspendre temporairement le titre cinq fois.



Après avoir brusquement plongé, le titre a finalement terminé en hausse de 38,12% à 214,06 dollars alors que Tilray avait fait mi-juillet ses débuts à Wall Street au prix de 17 dollars.



L'entreprise y vaut désormais près de 20 milliards de dollars.



"C'est complètement fou, dans la journée on a atteint la capitalisation boursière deRenault(PA:RENA)", remarque Gregori Volokhine, gérant de portefeuille pour Meeschaert Financial Services. "Cela montre qu'il y a encore de la place
pour la spéculation effrénée à Wall Street", ajoute-t-il.



Cronos, une autre société canadienne également cotée sur la place new-yorkaise, a gagné 9,78% tandis que sa compatriote Canopy Growth a lâché 4,89%.


Tilray s'était déjà appréciée de 29% mardi après avoir reçu le feu vert des autorités américaines pour expédier aux Etats-Unis du cannabis à usage thérapeutique dans le cadre d'un essai clinique.



Son PDG, Brendan Kennedy, a suscité encore plus l'intérêt des investisseurs en affirmant mardi soir sur la chaîne d'informations financières CNBC que les vendeurs de boissons alcooliques et les
laboratoires pharmaceutiques avaient tout intérêt à se protéger de l'emballement pour le cannabis.



"Si vous êtes un investisseur dans une compagnie pharmaceutique ou que vous êtes une compagnie pharmaceutique, il faut se protéger contre le risque d'une substitution par le cannabis" des médicaments anti-douleur, a-t-il affirmé.



Parallèlement, "je pense que toutes les entreprises distribuant de l'alcool
doivent entrer dans le secteur", a-t-il ajouté. "C'est une opportunité au niveau mondial".



Constellation Brands, vendeur des bières Modelo et Corona, a d'ailleurs investi
récemment 4 milliards de dollars dans Canopy Growth. Le brasseur Molson Coors a aussi noué un partenariat avec Hydropothecary pour des boissons infusées au cannabis.



Et le géant des sodas Coca-Cola a confirmé lundi qu'il étudiait "de
près" l'utilisation croissante dans le monde du CBD, un principe non psychoactif du cannabis, comme ingrédient dans certaines boissons.



Dans cet environnement, l'objectif de Tilray, dont le chiffre d'affaires au deuxième trimestre n'était que de 9,7 millions de dollars, "est de construire une entreprise qui domine certains secteurs de cette industrie à 150 milliards de dollars", a assuré M. Kennedy.


-Valorisation "ridicule" -



L'industrie du cannabis "est bien évidemment un secteur que nous surveillons, la question étant de savoir à quel point il va se normaliser", souligne Quincy Krosby, directrice de la stratégie d'investissement pour Prudential (LON:PRU).



Les professionnels ont notamment été refroidis selon elle par un article de Politico diffusé la semaine dernière évoquant la possibilité que les personnes misant de l'argent sur l'industrie de la marijuana puissent avoir des difficultés à entrer aux
Etats-Unis.



Dans ce pays, la loi fédérale interdit la culture, la vente et l'utilisation de la marijuana. Mais 29 Etats autorisent son usage médical et quelques-uns autorisent la consommation récréative.


Et le Canada deviendra le 17 octobre le deuxième pays au monde à légaliser le cannabis récréatif, cinq ans après l'Uruguay.



Certains acteurs du marché restent cependant sceptiques face à l'envolée du
secteur à Wall Street.



"Clairement le marché se concentre sur le potentiel à long terme de l'industrie
encore naissante du cannabis", relèvent les analystes de Briefing. "Mais l'explosion de l'action ne semble pas viable, la tendance peut se renverser très rapidement."



La société Citron Research, connue pour parier régulièrement sur la déroute de certaines entreprises, en a fait sa dernière cible.



Tout en reconnaissant le potentiel du marché, notamment aux Etats-Unis,
Citron estime que l'envol des sociétés liées au cannabis à la Bourse de New York, alimenté par les investisseurs particuliers, a créé une bulle à l'origine d'une valorisation "ridicule"
pour Tilray.




Accord entre députés et sénateurs sur le projet de loi Logement

Accord entre députés et sénateurs sur le projet de loi Logementhttp://www.via214.net/


Actualités MondeIl y a 7 heures (19/09/2018 23:30)



PARIS(Reuters) - Les députés et sénateurs se sont accordés mercredi
sur le projet de loi Elan en commission mixte paritaire, ouvrant la voie à une adoption définitive de la réforme du logement par les deux assemblées la semaine prochaine.



Le projet de loi sur l'évolution du logement, de l'aménagement et du
numérique entend créer un choc d'offre de logements, réformer le secteur HLM par le biais de ventes et regroupements et "libérer la construction en levant les verrous".



Il suscite cependant l'opposition des associations de défense des personnes handicapées, en raison de la réduction de la part de logements neufs accessibles, aujourd'hui obligatoires dans tous les appartement en rez-de-chaussée ou desservis par un ascenseur.


Les élus se sont finalement entendus pour porter cette part à 20%
(contre 30% dans la version du Sénat, 10% dans le projet initial du
gouvernement validé à l'Assemblée), un compromis dénoncé par le député communiste Stéphane Peu comme "un marchandage indigne sur le dos du droit des handicapés à la dignité".



Les dérogations à l'obligation pour les collectivités territoriales d'obtenir l'avis conforme des architectes des Bâtiments de France sur certains dossiers d'urbanisme (antennes relais, habitat indigne) ont été pour l'essentiel validés par la commission mixte, en dépit de l'opposition des défenseurs du patrimoine.



Désormais, cet avis "sera consultatif et ne s'imposera plus aux maires. Dire que les élus locaux veulent massacrer les centres-villes, c'est une appréciation inexacte", assure le ministre de la Cohésion des Territoires, Jacques Mézard, dans un entretien au Figaro à
paraître mercredi.



ÉQUILIBRE
ASSEMBLÉE SÉNAT



Certains des amendements introduits au Sénat sur la loi SRU qui impose 20 à
25 % de logements sociaux par commune urbaine d'ici à 2025 ont été conservés, notamment pour "certaines communes qui sont nouvellement soumises aux obligations".



"Toute l'ambition de la loi SRU est conservée", assurent Jacques Mézard et son secrétaire d'Etat Julien Denormandie dans un communiqué, où ils saluent "des solutions d'équilibre pour résoudre plusieurs points de désaccord".



A la veille de la réunion, la Fondation Abbé Pierre avait mis en garde contre un "détricotage" de la loi SRU, susceptible
de "remettre en cause des avancées", notamment par ce type de délai supplémentaire accordé aux "communes nouvellement entrantes dans le dispositif pour atteindre leur objectif".



Des membres de la fédération Droit au logement (DAL) se sont réunis devant le Sénat mercredi pour protester contre une loi marquée selon eux "par ses nombreuses mesures anti pauvres, son soutien aux intérêts des milieux spéculatifs et financiers".



Les sénateurs, qui réclamaient que la fusion des organismes HLM soit
obligatoire non à partir de 15.000 logements mais seulement 10.000,
ont obtenu une modification sur ce point, le seuil de regroupement
ayant finalement été abaissé à 12.000.


Sans préjuger du débat en CMP, Edouard Philippe a salué mercredi après-midi un projet de loi contenant "des dispositions absolument majeures pour accompagner les collectivités locales dans la conduite des grand projets d'urbanisme.



Dès le vote définitif du texte, "nous proposerons aux collectivités qui le souhaitent de conclure avec l'Etat des projets partenariaux d'aménagement et d'enclencher les grandes opérations d'urbanisme définies par la loi", a-t-il déclaré dans un discours à Paris à l'occasion de la 18e conférence des villes.





(Julie Carriat, avec Elizabeth Pineau, édité par Nicolas Delame)

L'UE examine l'utilisation par Amazon des données des vendeurs

L'UE examine l'utilisation par Amazon des données des vendeurshttp://www.via214.net/




Actions Il y a 3 heures (20/09/2018 02:00)



BRUXELLES(Reuters) - La Commission européenne a lancé une enquête
préliminaire pour savoir si Amazon (NASDAQ:AMZN) utilise les données de commerçants présents sur son site afin de favoriser ses propres ventes, a dit mercredi la commissaire à la
Concurrence Margrethe Vestager.



Elle a précisé qu'il s'agissait de savoir si le géant du commerce
électronique, qui accueille des marchants tiers sur sa place de marché, n'utilise pas de façon abusive leurs données dans le but de mieux vendre ses propres produits.



"Nous récoltons des informations sur la question et nous avons envoyé un nombre assez important de questionnaires à des acteurs du marché afin de comprendre la situation dans sa globalité, a dit Margrethe Vestager à la presse.



"Nous en sommes au tout début et nous n'avons pas formellement ouvert une
enquête. Nous tentons de nous assurer d'avoir le tableau complet."



Amazon a refusé de commenter cette annonce.



La moitié des produits vendus via le site d'Amazon dans le monde le sont par de petites et moyennes entreprises.



La Commission est en position d'imposer des amendes allant jusqu'à 10% de leur chiffre d'affaires mondial aux entreprises qui ne respectent
pas les règles de la libre concurrence.



(Foo Yun Chee, Juliette Rouillon pour le service français)

Var: Jugé pour avoir tenté d'enterrer sa compagne vivante

Var: Jugé pour avoir tenté d'enterrer sa compagne vivantehttp://www.via214.net/


Publié le 19/09/18 à 09h57—Mis à jour le
19/09/18 à 10h26



Un quadragénaire qui réside dans le Var comparaît ce mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulon après
avoir tenté d’enterrer sa compagne vivante, samedi dernier,
indique Var-Matin.



L’agresseur était fortement alcoolisé et venait de brutaliser sa victime, âgée
de 43 ans. La scène s'est déroulée à Sanary-sur-Mer.



Il avait déjà commencé à la recouvrir de terre



C’est un ami du couple, lui aussi ivre, qui a appelé les policiers. Quand
ils sont arrivés sur place, la victime était consciente mais l’individu avait déjà commencé à la recouvrir de terre. Il a été placé en détention dans l’attente de son procès en comparution immédiate.

"Soutenir l'avenir de la Syrie et de la région": rapport de suivi financier 2018

"Soutenir l'avenir de la Syrie et de la région": rapport de suivi
financier 2018http://www.via214.net/


18/09/2018 16:35 communiqué de presse




Lors de la deuxième conférence "Soutenir l'avenir de la Syrie et de la région" organisée par l'UE à Bruxelles les 24 et 25 avril 2018, la communauté internationale et les gouvernements des pays d'accueil des réfugiés se sont réunis pour réaffirmerleur engagement à soutenir les millions de civils touchés par le conflit en Syrie ainsi que lesréfugiés et les communautés les accueillant généreusement.



La communauté internationale a promis un financement de 4,3 milliards
USD pour soutenir les activités humanitaires, de stabilisation et de développement en 2018 en Syrie et dans la région, et 3,5 milliards USD
supplémentaires pour 2019-2020. Les institutions financières
internationales et les donateurs ont également annoncé près de 21,2 milliards USD de prêts. L'UE, au nom des coprésidents de la conférence de Bruxelles II, a publié aujourd'hui un rapport sur les progrès accomplis dans la lutte contre ces engagements.

"Manque d’humilité" : comment Gérard Collomb a fâché Emmanuel Macron

"Manque d’humilité" : comment Gérard Collomb a fâché Emmanuel Macronhttp://www.via214.net/


Politique | Ava
Djamshidi et Nathalie Schuck|18
septembre 2018, 9h55|MAJ : 18 septembre 2018, 10h14


Le président n’a pas apprécié la sortie de son ministre de l’Intérieur sur le manque d’humilité de l’exécutif. Résultat: un dîner d’explications entre les deux hommes.



"Le président n’était pas content ! ", assure l’un de ses proches. Fini le temps des mots doux entre Emmanuel Macron et Gérard Collomb. Selon nos informations, un dîner secret a eu lieu entre les deux hommes à l’Elysée, lundi dernier. Le chef de l’Etat et son
ministre de l’Intérieur ont eu une explication de texte, après les déclarations amères du locataire de la Place Beauvau, jugeant que l’exécutif avait " peut-être manqué d’humilité " depuis le début du quinquennat.



"L’hubris, c’est la malédiction des dieux quand, à un moment donné, vous devenez trop sûr de vous,que vous pensez que vous allez tout emporter", avait épinglé Gérard Collomb, pourtant fidèle d’entre les fidèles, sur BFM-TV et RMC.
Or, de sources concordantes, cette sortie au canon sur l’arrogance de l’exécutif n’était pas concertée avec le chef de l‘Etat, qui ne l’a pas du tout appréciée.



"Je lui ai dit ce qui n’allait pas, il m’a répondu"



"Emmanuel ne l’a pas très bien pris, ils s’en sont expliqués", révèle un éminent macroniste. Le ministre de l’Intérieur, qui a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas au sein de la majorité
présidentielle, a pour sa part reçu des SMS de soutien de proches du chef de l’Etat. "Gérard, tu as bien fait", lui a écrit l’un d’eux. C’était un reproche " collectif", nous assure le locataire de la place Beauvau.



Lundi dernier, autour de la table à l’Elysée, Emmanuel Macron et Gérard
Collomb se sont donc expliqués en tête-à-tête, en présence de Brigitte Macron. Le ministre de l’Intérieur n’a pas rétropédalé, loin s’en faut. "Je lui ai dit ce qui n’allait pas, il m’a
répondu. Le président voit bien que les temps sont durs, nous a confié le ministre. La première année, c’est la plus difficile. Vous êtes dans une espèce d’enthousiasme collectif ".



Gérard Collomb, qui a mal vécu l'affaire Benalla cet été, briguera un quatrième mandat à la mairie de Lyon. Il sera tête de liste en 2020, à la fois pour la mairie et la métropole.

Plus belle la vie : pourquoi Fabienne Carat (Samia) pourrait quitter la série

Plus belle la vie : pourquoi Fabienne Carat (Samia) pourrait quitter la sériehttp://www.via214.net/


Avec le Lundi 17 Septembre 2018 : 13h11 17/09/18 à 14:12 par Mathilde Fontaine




Voilà plus de dix ans que Fabienne Carat incarne Samia Nassri dans Plus belle la vie. Interrogée par le journal Peps, la brillante comédienne de 39 ans a révélé ce qui pourrait la faire quitter la
célèbre série de France 3.



S’il y a bien une habitante du Mistral qui a actuellement le vent en poupe, c’est elle. Ces derniers temps, Samia Nassri coule des jours heureux dans Plus
belle la vie. L’année dernière, au même moment, la policière traversait un
moment difficile sur le plan personnel. Et pour cause, le couple qu'elle entretenait avec Jean-Paul Boher depuis une quinzaine d'années volait en éclats. Elle dans les bras de Djawad durant un temps, lui dans ceux d'Ariane (jouée par Lola Marois): les parents de la petite Lucie s’étaient séparés à la très grande surprise du public de France 3. En
juillet dernier, ceux qui s’étaient dit “oui“ en 2011 passaient même devant le juge pour que ce dernier prononce leur
divorce. Mais force est de constater que les sentiments ont été plus forts que tout puisque depuis quelques mois, ces deux-là se tournent autour et fricotent ensemble à l’abri des regards. Côté
pro, la jolie brune a réussi
sa
reconversion en quittant le commissariat pour devenir coach sportif. Une toute nouvelle Samia que Fabienne Carat est
ravie d’incarner. En treize années au cœur – ou en arrière-plan – des intrigues de Plus belle la vie,
Fabienne Carat s’épanouit dans le rôle de Samia qui a vécu un véritable
virage à 360° dans sa vie. "Je
suis contente […] de pouvoir vivre plusieurs personnages, comme si
j’avais d’autres rôles, a-t-elle confié à Peps. On change de décors et de partenaires aussi."Très heureuse du costume qu’elle revêt tous les soirs sur France3, la comédienne de 39 ans a pourtant indiqué que certains
événements pourraient la faire s’envoler vers d’autres horizons. À la question: "Qu’est-ce qui vous pousserait à quitter Plus belle la vie", la candidate de Danse avec les stars 6 n’a pas fait dans la langue de bois. "Si mon personnage ne se renouvelle pas assez", a-t-elle rétorqué. Elle a aussi expliqué que si elle recevait une proposition qu’elle ne pourrait pas refuser, elle n’hésiterait
pas à claquer la porte du Mistral: "Ou
un autre projet super et que les plannings ne se mettent pas bien."Mais que les fans de Samia se rassurent, l’actrice est encore loin du départ puisqu’elle admet sans détour être "bien
dans [ses] baskets".
Elle est pas belle la vie ?

Danse avec les stars: Pamela Anderson blessée, Adil Rami est aux petits soins

Danse avec les stars: Pamela Anderson blessée, Adil Rami est aux petits soinshttp://www.via214.net/


17/09/18 à 12:57 par Laura Buys



Ce samedi 15 septembre, Pamela Anderson révélait à ses fans s'être blessée lors des répétitions pour Danse avec les stars. Pour se remettre sur pied avant la première émission, l'actrice américaine peut compter sur l'aide d'un docteur très particulier.



La nouvelle a fait beaucoup de vagues cet été… Dans une dizaine de
jours,Pamela
Anderson foulera le parquet de Danse avec les stars.
L'actrice américaine qui a déjà participé à l'émission de
l'autre côté de l'Atlantique a accepté de relever ànouveau
le défi pour la version française

Un gros coup pour la production du programme de TF1 qui a dû cependant répondre à certaines exigences de
leur star et faire une offre très alléchante. Avecun cachet de 400 000 euros, la comédienne est en effet la participante la mieux payée de l'histoire du jeu. Si la somme est certes importante, cette dernière assure quel'argent n'est pas ce qui la motive. Dans un long message publié sur son compte Instagram ce week-end,
elle a tenu en effet à mettre les choses au clairavec ses fans et ses détracteurs.



"J'ai eu vent de certaines rumeurs d'après lesquelles je prenais de
nombreux euros pour DALS – plus que n'importe qui dans l'histoire du jeu… Mais je tiens à vous assurer que je ne fais pas cette émission pour l'argent.
Je veux me dépasser au maximum, voir de quoi je suis capable. Je n'ai
pas signé uniquement pour 3 émissions. C'est impossible. C'est au public de décider.", a-t-elle déclaré. Et pour preuve, Pamela Anderson donne tellement tout aux répétitions qu'elle
souffre déjà d'unevilaine
blessure à l'ischio-jambier droit
.
Une épreuve qui ne l'empêchera pas de briller sur la piste de danse le 29 septembre prochain. L'élève sexy est très bien entourée, notamment par son partenaire Maxime Dereymez qu'elle considère comme un "athlète sérieux" et un "génie". Et elle bénéficie aussi d'un autre soutien de taille:
celui d'un champion du monde. Pamela Anderson présente son médecin particulier


Le mistral a sans doute soufflé dans leur nid douillet à Marseille
mais Pamela Anderson et Adil Rami semblent toujours aussi amoureux. Le
footballeur se montre très présente pour sa belle dans cette nouvelle aventure télévisée. Et pour qu'elle soit la meilleure sur le plateau de Danse
avec les stars, il est aux petits soins pour elle. Dans sa story Instagram, l'actrice de 51 ans a partagé une photo d'elle en train de passerune
radio à l'hôpital
. "Ma première blessure de danseuse. Ne vous inquiétez, je reviendrai plus forte", a-t-elle écrit sur ce cliché sur lequel elle dévoile aussi le nom deson
médecin particulier
: un certain Docteur Rami.



À ceux qui s'inquiètent pour elle, Pamela les rassure en disant queson
médecin du sport à domicile
s'occupe
très bien d'elle. "Je
suis forte. Certaines personnes m'appellent 'L'alien'. Je ne souffre
pas", a-t-elle affirmé avant de préciser qu'elle avaitdeux muscles et trois tendons déchirés. Il lui faudra deux semaines pour se remettre complètement de sa "première blessure". Pas du genre à abandonner, l'apprentie danseuse va continuer les entraînements pour soulever à son tour la Coupe !




Mystère autour de la découverte d'un cadavre dans une voiture à Toulouse

Mystère autour de la découverte d'un cadavre dans une voiture à Toulousehttp://www.via214.net/


Publié le 17/09/2018 à 11:01, Mis à jour le 17/09/2018 à 20:42



Un homme est mort, ce lundi matin, avenue du Lauragais, à Toulouse. Quand un témoin a aperçu ce corps inerte dans une voiture, il a donné l’alerte. Il était 8h13.





Quand ils sont arrivés sur place, les pompiers ont découvert un homme
positionné sur le siège arrière d’une Mini Cooper noire, en arrêt cardio-respiratoire. Sa mort a été constatée immédiatement, sans que des gestes de réanimation ne soient réalisées par les
secours. Et pour l’instant, les enquêteurs de la sûreté départementale et le parquet se montrent très prudents sur ce qui aurait pu entraîner le décès de la victime.



Cet homme, dont on sait qu’il vivait dans la région de Cannes après avoir grandi à Colomiers, avait 36 ans. Il ne se trouvait pas au volant du véhicule plutôt stationné en double file, légèrement en travers comme si le conducteur n’avait pas pu terminer son
créneau de stationnement. À cause d’un malaise de la personne au volant ? Ou parce que le conducteur a préféré ne pas rester sur
place ?



Dans l’attente des conclusions de l’autopsie



Les enquêteurs de la sûreté ont réalisé des constatations dans et autour du véhicule. Le visage de la victime portait des traces de coups, notamment au niveau du nez. Les stigmates d’un passage à tabac ? Peut-être aussi les traces d’une bagarre, dans les heures
avant le décès mais qui pourraient également être plus anciennes.



" Il faut attendre le résultat de l’autopsie ", confie une source
proche de l’enquête. Le parquet, dont un magistrat s’est déplacé sur place, ce lundi matin, a ordonné une expertise. Un examen confié au médecin légiste de l’institut médico-légal de Rangueil qui
devrait être pratiquée rapidement - sans doute mardi. Il permettra
de déterminer si des coups ont provoqué la mort de la victime.



Une intoxication liée à une overdose de médicaments, ou de produits stupéfiants, est également envisagée par le médecin légiste qui s’est déplacé avenue du Lauragais pour réaliser un examen de
corps. Seuls des analyses anatomopathologiques, dont les résultats
prennent plusieurs semaines, permettront d’apporter une réponse à cette supposition.



Pour l’instant, l’enquête se poursuit sur les recherches des causes
de la mort. Dans l’attente des résultats de l’autopsie, les investigations ont été confiées au groupe d’appui judiciaire de la sûreté départementale. Le parquet se réserve le droit de
réorienter le dossier en fonction des conclusions des médecins
légistes.




Une pétition réclame la démission de Manuel Valls, accusé d'"absentéisme"

Une pétition réclame la démission de Manuel Valls, accusé d'"absentéisme"http://www.via214.net/


Par LePoint.fr Modifié le18/09/2018
à 06:02-Publié le 17/09/2018 à 20:57|
Le Point.fr



L'ancien Premier ministre, qui envisage de se présenter à la mairie de Barcelone, est la cible d'une pétition qui l'accuse d'être un "député fantôme".



Manuel Valls va-t-il quitter son mandat de député de l'Essonne ? Alors que l'ancien Premier ministre doit se prononcer dans les prochains jours sur son éventuelle candidature à la mairie de Barcelone, une pétition réclame sa démission de l'Assemblée nationale.Le
texte, intitulé " Exigeons la démission de Manuel Valls, député fantôme ", a été mis en ligne dimanche 16 septembre sur change.org et a recueilli plus de 2 000 signatures en moins de vingt-quatre heures. L'auteure du texte n'est autre que Farida Amrani (La Franceinsoumise),
qui avait été opposée à l'ancien Premier ministre lors des élections législatives de juin 2017. Manuel Valls avait remporté le second tour avec seulement 139 voix d'avance sur sa concurrente,
qui l'avait accusé de "bourrage des urnes ".



Aujourd'hui, son ancienne adversaire lui reproche son absentéisme et l'utilisation de ses indemnités pour faire campagne à Barcelone. "Quatorze mois après sa réélection dans les conditions que nous connaissons, Manuel Valls mène publiquement campagne à Barcelone, mettant à profit ses indemnités parlementaires et le temps que lui confère son mandat. De ce fait, il déserte l'Assemblée nationale comme les villes de sa circonscription", déplore-t-elle.



L'ancienne candidate de La France insoumise accuse Manuel Valls d'entretenir "un faux suspense quant à sa décision" de se présenter ou non à la
mairie de la capitale catalane. Selon elle, "tous les signes" montrent que l'ancien Premier ministre entend désormais construire "son avenir politique hors de nos frontières". "Par conséquent, nous demandons la démission de Manuel Valls. Cette pétition s'adresse à tous ceux qui pensent que la République et sa représentation nationale ne doivent jamais être ainsi
bafouées",termine-t-elle.




Les futures américains reculent en vue des tarifs de Trump

Les futures américains reculent en vue des tarifs de Trumphttp://www.via214.net/



Actions Il y a 4 heures (17/09/2018 12:52)



Investing.com - Les contrats à terme américains laissent présager une ouverture en repli ce lundi, alors que la Maison-Blanche pourrait annoncer de
nouveaux tarifs sur les produits chinois.



Le S & P 500 a chuté de 4 points ou 0,15% à 2 907,25 à 06h50 HE (10:50 GMT) tandis que Dow a perdu 28 points, ou 0,11%, à 26,157,0. Pendant ce temps, le Nasdaq 100 a diminué de 14 points, soit 0,18%, pour atteindre 7 559,50.



Des tarifs sur des importations chinoises d’environ 200 milliards de
dollars pourraient être annoncés dès lundi, a fait savoir Reuters.
La Chine devrait décliner les négociations commerciales avec les
États-Unis plus tard ce mois-ci si les tarifs sont appliqués et envisagera des mesures de rétorsion.



Les investisseurs surveilleront également les rapports de résultats de FedEx (NYSE:FDX) et d’Oracle (NYSE: ORCL), attendus après la
clôture du marché.



La firme pharmaceutique Teva Pharma Industries Ltd ADR (NYSE: TEVA) a été l’un des principaux gagnants en préouverture de marché, avec une hausse de 6,21% après que la Food and Drug Administration des États-Unis ait approuvé son traitement contre la migraine.



Par ailleurs, Micron Technology Inc. (NASDAQ: MU) ont chuté de 1,96% tandis que Facebook (NASDAQ: FB) a chuté de 0,20% et Jd.Com Inc Adr (NASDAQ: JD) était en baisse de 3,28%.



Dans les nouvelles économiques, l'enquête de l'Empire State Manufacturing sera publiée à 8h30 et 12h30 GMT.



En Europe, les titres étaient en baisse. Le DAX a perdu 52 points, soit 0,44%, tandis qu'en France, le CAC40 a perdu 13 points ou 0,25% et à Londres, le FTSE 100 a diminué de 15 points ou 0,21 % Pendant ce temps, l’ Euro Stoxx 50 a perdu 5 points, soit 0,18%, tandis que
l’IBEX 35 a progressé de 40 points, soit 0,43%.



En matières premières, l’ or a progressé de 0,18% à 1 203,30 dollars l’once troy tandis que les contrats à terme sur le pétrole brut ont augmenté de 0,70% à 69,25 dollars le baril. L’indice
dollar qui mesure le billet vert contre un panier de six grandes devises, a diminué de 0,24% à 94,28.




Un Brexit sans accord "entraînerait des coûts importants" pour l'économie britannique, selon le FMI

Un Brexit sans accord "entraînerait des coûts importants"
pour l'économie britannique, selon le FMIhttp://www.via214.net/


Il y a 16 minutes (17/09/2018 16:46)



Un Brexit sans accord "entraînerait des coûts importants" pour l'économie britannique et il est donc "crucial" que
Londres s'entende avec Bruxelles sur leur future relation, a estimé lundi le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport annuel sur le Royaume-Uni.


Le FMI s'attend à ce que la croissance atteigne 1,5% pour 2019 au Royaume-Uni, mais ses prévisions sont fondées sur l'obtention d'un accord de divorce avec l'Union européenne d'ici la fin de l'année et la mise en place d'une période de transition, précise
l'organisation.



Une sortie de l'UE plus troublée "pourrait conduire à un résultat bien pire", prévient le FMI dans son rapport publié alors que les discussions sur le Brexit entrent dans leur dernière ligne
droite.



Le Royaume-Uni et l'UE souhaitent achever les négociations au sommet
européen d'octobre ou au plus tard début novembre, soit quelques mois seulement avant le Brexit prévu le 29 mars.



"Nous encourageons à la fois le Royaume-Uni et l'UE à travailler avec assiduité (...)" pour éviter un divorce brutal, a déclaré la directrice générale du FMI Christine Lagarde, lors d'une conférence
de presse à Londres. Ce scénario réduirait la croissance, pèserait
sur les finances publiques et entraînerait une dépréciation de la
devise, prévient-elle.



Elle estime que le futur accord commercial et la frontière irlandaise
sont les deux priorités que doit avoir le gouvernement britannique.



"Le peu de temps qu'il reste pour conclure un accord est très problématique", a-t-elle ajouté, alors que les milieux d'affaires s'inquiètent du peu de progrès dans les discussions et de l'impact de l'absence d'accord sur leurs activités. Elle s'est montrée toutefois "optimiste" sur la conclusion d'un accord.



Le ministre des Finances Philip Hammond, qui s'est exprimé brièvement avant Mme Lagarde, a estimé qu'un Brexit sans accord "semble improbable mais reste possible". "Nous devons faire
attention à l'avertissement clair du FMI", a-t-il prévenu.




EUR/USD: Nette hausse face au recul du Dollar, vers un nouveau test des 1.17

EUR/USD: Nette hausse face au recul du Dollar, vers un nouveau test des 1.17http://www.via214.net/



Forex Il y a 2 heures (17/09/2018 14:54)




Investing.com – La paire EUR/USD progresse nettement depuis ce matin, avec un sommet à 1.1680 cet après-midi après un creux sur 1.1617 dans la
matinée, face à la faiblesse du Dollar.


L’actualité justifie en partie cette hausse, avec l’indice Empire State publié à 14h30 qui s’est révélé décevant, et qui a pesé sur le
Dollar.



On constate en effet que le US Dollar Index, qui s’affichait déjà en baisse ce matin, face à la résistance clé des 95.00, a accéléré sa chute suite à la publication.



Pourtant, les taux US restent en hausse, avec un taux à 10 ans qui a rejoint
un sommet plus vu depuis 4 mois aujourd’hui (3.0162%), ce qui aurait pu stimuler le billet vert, comme cela avait été le cas vendredi dernier.



Ce matin, le seul événement marquant a été la publication d’un IPC de la Zone Euro conforme aux attentes pour le mois d’août, à 1% en données annuelles et 0.2% en données mensuelles, ce qui ne
semble pas avoir influencé les échanges.


D’un point de vue graphique, le rebond de l’Euro a pris appui au cours de la matinée sur la moyenne mobile 200 heures actuellement à 1.1618, et après quelques hésitations sur la résistance des
1.1650, la paire a réussi à casser au-dessus de ce seuil.



Il est également important de noter que le rallye de ce lundi permet à la paire EUR/USD de passer de nouveaux
au-dessus de la moyenne mobile à 100 jours
, ce qui constitue un signal haussier important, après avoir testé
cette moyenne mobile pour la première fois depuis avril la semaine dernière.


Si la hausse s’accentue, le prochain objectif haussier se situe à 1.1690-1.17, avant 1.1720-30 et 1.1750. A la baisse, 1.1650 constitue le premier support, avant 1.1615-20, puis 1.16.

Chine-USA: Trump pourrait annoncer de nouveaux tarifs douaniers dès ce lundi

Chine-USA: Trump pourrait annoncer de nouveaux tarifs douaniers dès ce lundihttp://www.via214.net/



Economie Il y a 4 heures (17/09/2018 12:27)



Investing.com – La guerre commerciale Chine-USA continue d’être un sujet
influent sur les marchés, avec de nombreux rebondissements.



La semaine dernière, les marchés avaient été rassurés par l’annonce de nouvelles négociations entre la Chine et les USA, avant de prendre une douche froide avec un nouveaux Tweet vindicatif de Trump,
dans lequel il affirmait que c’est la Chine qui est sous pression pour parvenir à un accord avec les USA, et pas l’inverse.



Rappelons également quele Wall Street Journal a révélé au cours du weekend que Trump pourrait annoncer une taxe de 10% sur 200 milliards de dollars de
produits chinois dès aujourd’hui.


Ce matin, la Chine a d’ailleurs réitéré qu’elle prendra les" mesures nécessaires si les USA implémentent de nouveaux tarifs "douaniers,
soulignant que les discussions commerciales doivent prendre place sur
un pied d’égalité.



Ce n’est pas un concept que semble comprendre Donald Trump, qui a
renchérit ce matin, de nouveau sur Twitter (NYSE: TWTR), estimant que " les tarifs (douaniers) ont mis les Etats-Unis dans une très forte position de négociation. Si des pays ne veulent pas
conclure des accords justes avec nous, ils seront taxés ! " a en effet déclaré Trump : Rappelons qu’une escalade dans le conflit commercial Chine-USA soulève de nombreuses incertitudes, puisque la
Chine n’importe pas assez de produits US pour répondre coup pour coup, et devra donc recourir à des mesures non conventionnelles pour répliquer aux attaques US, comme par exemple des restrictions d’investissement en Chine pour les sociétés US.



Une chose est sûre, à ce stade, les négociations prévue le 20 septembre entre la Chine et les USA n'ont que peu de chances de déboucher sur des avancées concrètes.

Dans une saison difficile entre le Royaume-Uni et la Russie, une nouvelle victime: les débutantes

Dans une saison difficile entre le Royaume-Uni et la Russie, une nouvelle
victime: les débutanteshttp://www.via214.net/


New York Times Par Ellen Barry 16 sept. 2018



Le bal russe Débutante à Londres en 2014. L'événement de cette année a été annulé.






LONDRES - Parmi les victimes de l’empoisonnement en mars d’un ancien
espion russe, Sergei V. Skripal, se trouve le somptueux Balle Debutante de Londres, où une fois par an, les filles d’hommes d’affaires d’origine soviétique ont été introduites dans la société adulte.



Elisabeth Smagin-Melloni, qui a organisé des bals pour les riches Russes dans
12 villes, a déclaré qu’elle avait décidé d’annuler le sixième événement à Londres parce que, dans l’atmosphère
rancunière autour du scandale des espions, les Russes prévoyaient de voyager pour le bal. difficulté à obtenir des visas britanniques.



"Au cours de l'été, c'est devenu encore pire, avec tous ces espions empoisonnés ou ces espions non empoisonnés, et nous avons finalement décidé à la fin du mois d'août de ne pas le faire", a déclaré Mme Smagin-Melloni. Elle a dit que c'était la première fois qu'elle rencontrait ce problème depuis qu'elle avait commencé à organiser de tels événements, en 2003.



"Je ne discute pas de politique ici, je pense", a-t-elle déclaré. "Si j'aime M. Poutine ou que je n'aime pas M. Poutine, cela ne devrait pas être un sujet à discuter. Nous ne devrions pas poser de
question politique aux relations humaines normales. "



Ce fut une saison angoissante pour les riches Russes de Londres.



Le gouvernement examine les droits de résidence d'environ 700 Russes
bien connectés qui ont obtenu des visas d'investisseurs avant 2015, lorsque peu d'effort a été fait pour faire en sorte que leur richesse n'a pas été acquis par le crime ou la corruption, l'observateur a rapporté la semaine dernière. Les autorités ont également promis d'intensifier l'utilisation des "ordres de richesse inexpliqués", qui permettent
au gouvernement de geler les avoirs des personnes qui ne peuvent légalement rendre compte de leurs richesses.



Et l'année prochaine, le Parlement devrait voter une loi obligeant les
propriétaires à s'enregistrer sous leur vrai nom. Quelque 40 000 bâtiments à Londre appartiennent à des sociétés anonymes enregistrées dans des juridictions offshore qui autorisent le
secret, a déclaré Rachel Davies Teka, directrice du plaidoyer pour Transparency International.


Mais à Londongrad, comme on appelle parfois la communauté russe, tout effet généralisé de ces mesures reste loin d'être atteint.



Trevor Abrahmsohn, un agent immobilier qui vend des propriétés de luxe dans le nord-ouest de Londres, a déclaré avoir vu les achats de biens immobiliers haut de gamme russes au cours des 18 derniers mois, probablement en raison de la faiblesse de la livre. Il a ajouté que
certains de ses clients avaient constaté de légères perturbations, telles que des fouilles intensives sur des jets privés arrivant de Russie.



"La vérité est que je pense que les agents d’immigration et les Russes sont interrogés, ils comprennent tous qu’il est nécessaire de surmonter les obstacles parce que c’est un impératif politique, et que le gouvernement doit prendre des mesures pour restreindre les
copains de Poutine", a déclaré M. Abrahmsohn. Les hommes d'affaires proches du Kremlin, a-t-il ajouté, sont déjà fortement investis en Grande-Bretagne, ayant éduqué leurs enfants dans des écoles d'élite.



"Cela ne fait pas vraiment de différence", a déclaré M. Abrahmsohn.
"La vie continue pour les Russes."



Mais la balle, généralement tenue en novembre, ne le sera apparemment pas.


Mme Smagin-Melloni - une linguiste viennoise qui a organisé son premier
bal de débutante russe à Moscou en 2003 et s’est rapidement étendu à Rome; Biarritz, France; et Baden-Baden, Allemagne - insiste sur des uniformes de style militaire tressés en or et des
robes de soirée avec des diadèmes.



Les jeunes femmes doivent passer une audition et le prix des billets varie de 380 dollars à 780 dollars, en fonction de la distance par rapport à la piste de danse. Son objectif est de transporter les femmes aux dernières années de la Russie tsariste, une période qui, selon elle, leur a été retirée par 74 ans de régime communiste.



"Ils ne sont pas du tout enracinés", a déclaré Mme Smagin-Melloni. "Leurs racines ont été enlevées."


Elle prête une attention particulière aux commentaires sur la Russie. En
mars, après que M. Skripal eut été retrouvé affalé sur un banc dans la ville de Salisbury, elle a remarqué une forte augmentation des commentaires anti-russes sur la page Facebook du ballon. Déjà, le projet britannique de quitter l'Union européenne avait soulevé
un essaim de questions sur les visas pour ses clients. À la fin du mois d’août, Mme Smagin-Melloni a décidé de retirer la fiche.



"Je pense que toutes ces politiques, désolé de l'avoir dit, elles sont
toutes folles", a-t-elle déclaré.



Mme Smagin-Melloni porte son attention sur la Chine, un pays dont le désir de boules viennoises est plus ardent, dit-elle. Elle a dit qu'elle espérait que le bal russe de débutante de Londres
reprendrait dans un an ou deux, alors que la Grande-Bretagne et la Russie seraient à des conditions plus favorables.


"Très souvent, la situation évolue très rapidement, il se pourrait donc
qu'il y ait un autre politicien au pouvoir, peut-être que May ne sera pas là, peut-être qu'il y aura un nouveau parti", a-t-elle déclaré.



Anastasia Kuatkhina, une créatrice de Saint-Pétersbourg de 28 ans qui a
assisté au bal de Londres en 2017, a déclaré avoir évoqué les scènes de "Guerre et Paix" et "Anna Karenina" de Léon Tolstoï. Elle avait déjà commencé à travailler sur une robe de bal, à dos
ouvert, avec une jupe magenta en forme de tulipe, et avait accepté l'invitation de cette année par un ami, Lord Michael
Buckmaster-Brown.



"C'est dommage, parce que quand vous voyez le tissu, vous pouvez imaginer
comment il pourrait tourner et bouger quand vous dansez", a déclaré Mme Kuatkhina. "Peut-être que je peux le porter à une autre balle."





Brett Kavanaugh dans la tourmente en tant qu'accusateur vient d'être proposée

Brett Kavanaugh dans la tourmente en tant qu'accusateur vient d'être
proposéehttp://www.via214.net/


New York Times Par Sheryl Gay Stolberg16 sept. 2018



Le juge Brett M. Kavanaugh, candidat à la Cour suprême du président Trump, a rejeté les accusations d'agression sexuelle. Erin Schaff pour le New York Times





WASHINGTON -
La tentative du président Trump de confirmer le juge Brett M. Kavanaugh à la Cour suprême a été entachée dimanche par une femme qui a
présenté des allégations explosives selon lesquelles M. Kavanaugh l’avait agressée sexuellement il y a plus de trente ans.



La femme, Christine Blasey Ford, 51 ans, psychologue de recherche à l’Université Palo Alto, au nord de la Californie, a déclaré dans une interview au Washington Post qu’au cours d’une soirée au
lycée au début des années 1980, un ivrogne, M. Kavanaugh, l'a tâtée et a couvert sa bouche pour l'empêcher de crier.



"Je pensais qu'il pourrait me tuer par inadvertance", a-t-elle déclaré. "Il essayait de m'attaquer et de retirer mes
vêtements."



Le juge Kavanaugh a démenti les accusations et, dans une déclaration
concise dimanche, la Maison-Blanche a déclaré qu'elle résistait à ces dénégations. Cela signifiait qu'il n'avait pas l'intention de retirer la candidature.



Mais la décision de Mme Ford de mettre son nom derrière des accusations
qui ont commencé à circuler en fin de semaine dernière - un choix fait après des semaines de réticence - a semblé ouvrir la porte à un vote du comité sénatorial sur la nomination prévue jeudi.La révélation a également injecté un élément volatil #MeToo dans le débat de confirmation, qui se déroule au Sénat majoritairement dirigé par des républicains au cours d'une élection de mi-mandat qui a dynamisé les femmes démocrates.



Un membre du comité judiciaire du Sénat au Sénat, Jeff Flake, de l’Arizona, a déclaré à Politico qu’il "n’était pas à
l’aise pour voter oui" avant d’en savoir plus sur le compte rendu de Mme Ford. Une seule objection républicaine à la
commission, qui compte 11 républicains et 10 démocrates, pourrait entraîner un retard.



Un autre républicain du panel, Lindsey Graham de Caroline du Sud, a déclaré sur Twitter : "Si Mme Ford souhaite fournir des informations au comité, je serais ravie d’écouter ce qu’elle a à dire et de le comparer à toutes les autres informations que nous avons reçues à propos de Juge Kavanaugh." Mais il a dit qu'il espérait garder le processus dans les délais.Le sénateur Bob Corker, républicain du Tennessee, a fait une déclaration similaire à Politico.



Le compte rendu de Mme Ford lorsque les démocrates soulèvent déjà des questions sur la véracité du juge Kavanaugh lors de ses auditions de confirmation ce mois-ci. Ils l'ont accusé de dissimuler
une série de problèmes de son temps à la Maison Blanche de George W. Bush, y compris une violation des dossiers démocratiques secrets sur les nominations judiciaires et des discussions sur la politique
des détenus et la torture.



La nouvelle révélation a incité le sénateur Charles E. Grassley de l’Iowa, président du Comité judiciaire, à organiser des conférences téléphoniques pour permettre aux assistants démocrates
et républicains d’interviewer le juge Kavanaugh et Mme Ford avant le vote de jeudi. Un porte-parole, Garrett Ventry, a déclaré qu'il était courant de passer de tels appels "lorsque des mises à jour
sont apportées aux fichiers de base des candidats".



Les dirigeants républicains du Sénat dans les heures qui ont suivi la
publication de l'article du Post ont indiqué qu'ils avaient l'intention de voter pour lui. Les républicains envisageaient d’affirmer qu’à moins que des informations corroborantes ne
soient révélées, ils n’avaient aucun moyen de vérifier son histoire et ne voyaient aucune raison de retarder le vote, selon une personne impliquée dans les discussions.



La décision de retarder le vote pourrait reposer sur les opinions de deux femmes républicaines: les sénateurs Lisa Murkowski d’Alaska et Susan Collins du Maine. Les deux sont publiquement indécis à propos du juge Kavanaugh.



Mme Collins a déclaré dans une interview dimanche soir qu'elle considérait les allégations comme sérieuses et que Mme Ford devait être interrogée personnellement pour obtenir un compte plus complet. Mais Mme Collins, qui pourrait vraisemblablement décider du
résultat dans le Sénat étroitement divisé, a déclaré que les Démocrates avaient rendu un mauvais service à Mme Ford et au juge Kavanaugh pour leur traitement des accusations.



"Ce qui me laisse perplexe, c’est que les démocrates, en ne l’ayant pas mentionné plus tôt, après avoir eu cette information pendant plus de six semaines, ont réussi à jeter un doute sur le professeur et le juge", a-t-elle déclaré. "S'ils croyaient le Professeur
Ford, pourquoi n'ont-ils pas dévoilé cette information plus tôt pour pouvoir la questionner? Et s'ils ne la croyaient pas et ont choisi de ne pas divulguer l'information, pourquoi ont-ils décidé à
la 11e heure de la publier? Ce n’est vraiment pas juste pour l’un ou l’autre comme on l’a fait ".



La Maison Blanche, qui s’est donné beaucoup de mal pour présenter le
juge Kavanaugh comme un champion des femmes, a cherché à le renforcer en montrant des déclarations de femmes qui le connaissaient et témoignaient de son caractère. Celles-ci comprenaient une lettre de 65 femmes qui ont déclaré le connaître au lycée et qu'il avait "toujours traité les femmes avec respect
et respect".



Les conseillers de M. Trump essayaient d’éviter d’en vouloir publiquement accuser l’accusateur tout en espérant que l’absence de corroboration concomitante du récit de Mme Ford signifierait que les républicains du Sénat pourraient aller de l’avant sans s’en occuper en détail.



Plus délicatement, les conseillers ont exhorté en privé M. Trump, qui a
été accusé de harcèlement sexuel par plus d’une douzaine de femmes, à ne pas dénoncer les allégations contre le juge Kavanaugh sur Twitter, de peur



Cependant, certains des alliés du président à droite ont exhorté Mme Ford - une démocrate inscrite - en tant que partisane. Mais les démocrates et leurs alliés libéraux se sont ralliés à elle, louant son courage et jugeant ses allégations crédibles.



La sénatrice Dianne Feinstein, la supérieure démocrate au sein du
comité judiciaire, a qualifié les accusations de "extrêmement graves" et a déclaré qu'elles "ont fortement pesé sur le caractère du juge Kavanaugh". Elle a exhorté les détracteurs à cesser "les attaques"



La sénatrice Patty Murray, démocrate de Washington, a fait un pas de plus en invoquant Anita Hill, qui s'est présentée lors des audiences de confirmation du juge Clarence Thomas en 1991 pour l'accuser de harcèlement sexuel.



"J'ai été motivée à me porter candidate au Sénat après avoir vu la façon horrible dont Anita Hill a été traitée par un comité judiciaire composé uniquement d'hommes, l'interrogeant sur le harcèlement sexuel qu'elle a subi aux mains de l'actuel juge Clarence Thomas", a déclaré Mme Murray. une déclaration, ajoutant que les audiences doivent être retardées.



Il y a cependant une différence importante entre les deux cas: Mme Hill
a détaillé le harcèlement survenu dans le lieu de travail, alors que le juge Thomas et elle étaient adultes.



L'article du Post comprenait une interview avec le mari de Mme Ford et son avocate, Debra Katz, et décrivait les notes d'un thérapeute datant
de 2012 dans lesquelles Mme Ford avait parlé de l'attaque. À la demande de Mme Katz, Mme Ford a également subi un examen polygraphique au début d'août; Jerry Hanafin, l'agent à la retraite du FBI qui a mené cet examen, a déclaré dimanche lors d'une interview que les résultats ne montraient "aucune tromperie" - en fait, "elle était sincère".



Son compte a également été détaillé dans une lettre confidentielle que Mme Feinstein a partagée avec le FBI. Elle a révélé son existence jeudi, bien qu’elle en soit en possession depuis la fin
juillet.



La plupart des législateurs n'ont pas encore lu la lettre que Mme Feinstein a envoyée au FBI, et les assistants du Sénat et les législateurs ont évalué en privé les implications de l'interview
de Mme Ford dimanche. Les républicains du comité judiciaire ont déclaré que si Mme Feinstein avait pris ces allégations au sérieux, elle aurait dû les aborder plus tôt.



"Cela soulève beaucoup de questions sur les tactiques et les motivations
des démocrates pour attirer l'attention du comité sur ce qui se passe", indique le communiqué.



Mais Mme Katz a déclaré que tout au long du mois d’août, les assistants de Mme Feinstein avaient revu de temps en temps avec Mme Katz pour voir si Mme Ford serait rendue publique. Mais Mme Ford,
craignant d'être attaquée, voulait rester privée et la sénatrice a respecté ses souhaits, a déclaré Mme Katz.



Elle a dit que Mme Ford avait décidé de se révéler uniquement parce que les journalistes avaient commencé à la contacter et que des histoires inexactes à son sujet avaient commencé à circuler.



"Nous pensons que Feinstein a bien fait par elle, et nous pensons que les gens lui ont pris cette décision, et c'est faux", a déclaré Mme Katz. "Si l'ère de #MeToo nous apprend quelque chose, c'est
qu'une personne peut choisir quand, où et comment, et maintenant cette personne va être injectée dans un bain de sang qui change la vie."



Le New York Times a publié un compte rendu de la lettre vendredi. Dans son interview avec The Post, Mme Ford a donné plus de détails en disant qu’un été au début des années 1980, M. Kavanaugh et un ami, tous deux "saouls", l’avaient conduite dans une chambre à
coucher à Montgomery County, Md. , dans la banlieue de Washington, où les adolescents s'étaient rassemblés.



La femme portait un maillot de bain sous ses vêtements. Alors que son ami regardait, la femme a dit que M. Kavanaugh l'avait plaquée contre son corps, essayant de retirer son maillot de bain d'une pièce et les vêtements qu'elle portait par-dessus.



Elle a dit qu’elle avait pu s’échapper lorsque l’ami de M. Kavanaugh, Mark Judge, a sauté sur eux, les envoyant tous les trois. Elle a dit à The Post qu'elle avait fui la pièce, s'était enfermée brièvement dans une salle de bain et s'était enfuie de la maison.



Au cours de l'entretien, Mme Ford a déclaré que le traumatisme durable
résultant de l'attaque avait "déraillé de manière substantielle pendant quatre ou cinq ans" et avait suscité de l'anxiété pendant des années.



Le juge Kavanaugh, dans un communiqué publié la semaine dernière, a déclaré: "Je nie catégoriquement et sans équivoque cette allégation. Je ne l'ai pas fait au lycée ou à n'importe quel
moment."



Dans une interview avec le Times vendredi, M. Judge, qui avait appris des
journalistes qu'il était l’autre étudiant nommé dans la lettre, a nié que de tels épisodes aient eu lieu.



"Cela ne s'est jamais produit", a-t-il déclaré. "Je n'ai jamais rien vu de tel que ce qui a été décrit." De plus, il a dit que cela ne correspondait pas au caractère de M. Kavanaugh: "Ce
n'est pas qui il est."



Le compte rendu de Mme Ford ouvre une fenêtre sur la culture exclusive de l'école préparatoire dans laquelle M. Kavanaugh a grandi. L’agression présumée s’est produite alors qu’il était
étudiant à l’École préparatoire de Georgetown et Mme Ford était étudiante dans une autre école privée, Holton-Arms, où elle était pom-pom girl au cours de sa dernière année. Elle a obtenu son diplôme en 1984.

L'Aquarius quitte Marseille et repart en mer après 19 jours d'escale forcée

L'Aquarius quitte Marseille et repart en mer après 19 jours d'escale forcéehttp://www.via214.net/


Publié le 15/09/2018 à 19:48 / Modifié
le 15/09/2018 à 20:54



L'Aquarius a quitté Marseille samedi en fin d'après-midi après 19 jours d'escale forcée pour retrouver un pavillon. Il fait route vers la Méditerranée centrale pour reprendre ses missions de sauvetage des migrants.



Après 19 jours d'escale forcée pour retrouver un pavillon, l'Aquarius a
quitté Marseille samedi en fin d'après-midi pour la Méditerranée centrale, où il va reprendre sa mission de sauvetage des migrants en perdition, a annoncé SOS Méditerranée. Le navire, co-affrété avec Médecins sans frontières, devrait mettre
trois jours avant d'arriver sur la zone des secours, face à la Libye, a précisé Laura Garel, la porte-parole de l'ONG
européenne. L'Aquarius avait dû revenir à quai à Marseille le 27 août, le temps de retrouver une immatriculation officielle après que Gibraltar a décidé de le priver de son pavillon. Face à cette mesure, que Sophie Beau, la directrice générale de l'ONG, avait
qualifiée de "manoeuvre politicienne", SOS Méditerranée a entrepris des démarches auprès de Panama. C'est sous ce pavillon et le nouveau nom officiel d'"Aquarius 2" que le navire est
reparti en mer.


Une très forte recrudescence de la mortalité en mer



SOS Méditerranée reprend ses opérations face à la Libye alors qu'aucun mécanisme perenne n'a toujours été trouvé permettant à l'ONG de savoir à l'avance dans quel port débarquer les migrants
qu'elle sera amenée à secourir. "Il y a urgence", avait averti Sophie Beau le 6 septembre, en appelant "à un sursaut du
couple franco-allemand", à la veille de la rencontre à Marseille entre le président Emmanuel Macron et la chancelière Angela Merkel. Depuis juin et la décision du ministre de
l'Intérieur italien Matteo Salvini de fermer les ports de l'Italie aux ONG d'aide aux migrants, l'Aquarius est interdit à Catane, en Sicile, où il accostait habituellement. Une première fois, en juin, le navire avait été contraint d'aller jusqu'à Valence en Espagne pour permettre à 237 migrants de mettre pied à terre. Puis, en août, c'est dans un port de Malte qu'il avait enfin pu débarquer ses 141 passagers.


"Port sûr"



"Depuis juin, nous avons une très forte recrudescence de la mortalité en mer", avait accusé Mme Beau : "Il y a beaucoup moins de départs en 2018 que les années précédentes, mais le taux de mortalité est beaucoup plus élevé. C'est pourquoi il nous faut de manière urgente un mécanisme pérenne, prévisible, pour éviter qu'à chaque fois on recommence cette même saga de marchandages
entre les différents pays". Mais il est toujours "hors de question" pour l'Aquarius de débarquer ses rescapés en Libye, qui ne peut offrir un "port sûr", comme l'exige le droit maritime international, avait insisté Sophie Beau.
















Toulouse : la ministre du travail visite le chantier d'insertion de la Glanerie

Toulouse : la ministre du travail visite le chantier d'insertion de la
Glaneriehttp://www.via214.net/


Par Marie Martine Publié le 15/09/2018 à 13:00 Mis à jour le 16/09/2018 à 10:09



Venue inaugurer vendredi la Quinzaine franco-allemande, à Airbus à Toulouse, la ministre du travail Muriel Pénicaud prolonge sa visite dans la ville rose. Elle s'est rendue samedi 15 septembre à la Glanerie, association et chantier d'insertion.





Deux jours après la présentation du plan de lutte contre la pauvreté du
gouvernement, Muriel Pénicaud, ministre du travail, s'est donc rendue dans les locaux de la Glanerie, à Toulouse.

Cette association, créée en mars 2003, est une ressourcerie. Elle oeuvre
pour l'environnement en réparant des objets usagés. Elle milite surtout pour la réinsertion professionnelle en créant des emplois et en accompagnant des chômeurs vers le retour à l'emploi.

Muriel Pénicaud est allée à la rencontre de quelques-unes de ces personnes en réinsertion, ce samedi 15 septembre 2018.

Jeudi, le président de la République Emmanuel Macron avait dévoilé son
plan de lutte contre la pauvreté, doté d'un montant de 8 milliards d'euros sur quatre ans. Sont notamment prévus la création d'un revenu universel d'activité et des mesures de prévention de la précarité en faveur des plus jeunes.

En France, 14 % de la population active, soit près de neuf millions de personnes sont considérées comme pauvres.




Le discours de Salvini indigne un ministre luxembourgeois

Le discours de Salvini indigne un ministre luxembourgeoishttp://www.via214.net/


A la Une Politique Internationale Publié
le 15/09/2018 à 19h30. Mis à jour le 16/09/2018 parSudOuest.fr
avec AFP
.



Matteo Salvini à Vienne : "Moi je préfère garder l'Italie pour les
Italiens et recommencer à faire des enfants" HANS PUNZ AFP






Le ministre de l’Intérieur italien parlait de l’importation d’"esclaves" africains. Son homologue du Luxembourg est sorti de ses gonds.



Une pique du ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini (extrême
droite) sur l’importation d’"esclaves" africains a provoqué vendredi à Vienne une réaction indignée du ministre
luxembourgeois des Affaires étrangères, Jean Asselborn.



Dans une vidéo que son entourage a diffusée sur Facebook, on voit Matteo
Salvini prendre la parole à une réunion des ministres européens de l’Intérieur et dénoncer l’idée apparemment formulée
auparavant par Jean Asselborn selon laquelle l’Europe vieillissante
a besoin d’immigrés.



"J’ai une perspective complètement différente. Je pense être au
gouvernement, payé par mes concitoyens, pour aider nos jeunes à recommencer à faire des enfants (…) et non pour extirper le meilleur de la jeunesse africaine" Matteo Salvini


"Merde alors !"



"En Italie, nous ressentons l’exigence d’aider nos enfants à faire d’autres enfants. Et pas à avoir de nouveaux esclaves pour remplacer les enfants que nous ne faisons plus", explique
l’homme fort du gouvernement italien.


Au premier plan sur la vidéo, Jean Asselborn commence à réagir: "Oh
là, c’est abuser là !".



Mais Salvini insiste: "Si au Luxembourg vous avez besoin d’une nouvelle immigration, moi je préfère garder l’Italie pour les Italiens et
recommencer à faire des enfants".



Son collègue luxembourgeois s’emporte : "Au Luxembourg, cher Monsieur, on avait des dizaines de milliers d’Italiens ! Ils sont venus comme migrants, ils ont travaillé au Luxembourg, pour que vous en Italie vous ayez l’argent pour vos
enfants, merde alors !" Jean Asselborn



"Quelqu’un de bien éduqué m’aurait laissé terminer mon intervention",
remarque seulement Salvini, avant de repartir dans un argumentaire contre les passeurs de migrants.

Philippines: au moins 8 morts après le passage du super typhon Mangkhut

Philippines: au moins 8 morts après le passage du super typhon Mangkhuthttp://www.via214.net/



15/09/2018 à 06h48 Mis
à jour le 15/09/2018 à 12h18



Le typhon le plus violent à toucher cet archipel depuis le début de l'année s'est abattu dans la nuit de vendredi à samedi sur la côte nord des Philippines. Au moins huit personnes sont mortes, et des dizaines de milliers ont quitté leur domicile. Le super typhon Mangkhut a
touché tôt ce samedi le nord des Philippines, frappé par des vents
atteignant les 330 km/h et des pluies torrentielles menaçant plusieurs millions d'habitants, selon les services météo.



Deux femmes sont mortes dans un
glissement de terrain, a annoncé la police locale. Des policiers de
la ville de Baguio, au nord, ont retrouvé les dépouilles des victimes après l'effondrement d'un pan de colline fragilisé par les fortes précipitations. Quatre autres victimes ont été annoncées et "(le) nombre devrait augmenter au fil des heures", a prévenu Ricardo
Jalad, le chef du bureau national de la défense civile.


Effondrements de pans de colline



L'étendue des dégâts est apparue samedi au fil de la journée, avec des
effondrements de pans de colline gorgés d'eau, des flots incontrôlables dévalant les rues et l'évacuation d'habitants de leurs maisons inondées. Un peu plus de
105.000 personnes ont quitté leur domicile pour fuir les intempéries
apportées par le typhon dans cette région principalement rurale et
agricole. En traversant la terre vers l'ouest et la Chine, les vents
accompagnant le typhon ont toutefois baissé d'intensité et se situaient autour de 160 km/h en début d'après-midi. Les autorités philippines avaient auparavant augmenté le niveau d'alerte,
redoutant des destructions majeures.



"Restez chez vous autant que vous le pouvez", a lancé un météorologue
du service national philippin, Chris Perez, aux quatre millions de personnes susceptibles de se trouver sur la trajectoire du typhon.


Une vingtaine de typhons par an



Des milliers de personnes ont déjà fui leur logement dans les zones côtières septentrionales d'un pays régulièrement en proie à des désastres naturels. Les Philippines sont frappées chaque année par une vingtaine de typhons qui font des centaines de morts et aggravent
la pauvreté de millions de personnes.


Les habitants et commerçants de Luçon, la principale île des Philippines, qui compte des millions d'habitants, ont barricadé leurs fenêtres et consolidé leurs toits pour éviter qu'ils ne
soient arrachés par les vents. Vendredi soir, des arbres avaient été
arrachés par de violentes bourrasques
à Tuguegarao, une ville du nord de Luçon, où presque tous les commerces étaient fermés et où des patrouilles de police circulaient dans les rues. L'agence météorologique gouvernementale a émis une alerte "signal quatre", le deuxième niveau le plus élevé pour les tempêtes, pour plusieurs provinces septentrionales de cette île. Cette zone
est exactement située sur la trajectoire du typhon, d'un diamètre de 900 km, qui a traversé le Pacifique.



"Terrifiés"



Les services météo ont prévenu que "les dommages subis par les habitants pourraient être très importants" et s'attendent à de "sévères perturbations dans l'alimentation électrique et
les services de communication". "Parmi tous les typhons cette année, celui-ci (Mangkhut) est le plus fort, les vents qui l'accompagnent sont les plus violents", a dit à l'AFP le
prévisionniste de l'Agence météorologique japonaise Hiroshi Ishihara.



"On pourrait avoir des vagues hautes comme un bâtiment de quatre étages", a déclaré à l'AFP Michael Conag, le porte-parole de la défense civile locale. "Des maisons pourraient être détruites, surtout les habitations faites de bric et de broc qui sont les plus nombreuses dans les zones côtières".



Les paysans de la région, qui produit une partie non négligeable du maïs et du riz aux Philippines, se précipitaient pour ramasser des récoltes, celles-ci étant susceptibles de se retrouver sous les eaux.



Mangkhut devrait ensuite se diriger vers le sud de la Chine, y compris le
territoire semi-autonome de Hong Kong.


Vers la Chine et le Vietnam


Les autorités craignent particulièrement les inondations et les glissements de terrain. Les petits villages pauvres de pêcheurs sont aussi très vulnérables aux vents violents et aux immenses vagues
qui déferlent sur les côtes.



Une alerte "signal quatre" avait aussi été émise pour Haiyan, le typhon le plus meurtrier à avoir touché les Philippines, en novembre 2013, avec des vents dépassant les 315 km/h. Des vagues
géantes, semblables à celles provoquées par un tsunami, avaient tout dévasté sur leur passage. La catastrophe avait fait plus de 7350 morts ou disparus et privé de logement plus de quatre millions
d'habitants.


L'Observatoire météorologique de l'ex-colonie britannique de Hong Kong a exhorté à la prudence, expliquant que la tempête ne frapperait pas directement le territoire, mais constituait néanmoins une "menace considérable" pour les côtes méridionales de la Chine, avant
de se diriger vers le nord du Vietnam. Les services météo de Taïwan ont prédit que la tempête serait la plus proche de l'île samedi, causant de fortes pluies sur le sud et l'est, mais ont souligné qu'il était peu vraisemblable que cette île soit directement touchée.




Un ex-animateur scolaire condamné à 15 ans de prison pour viols et agressions sexuelles sur des élèv

Un
ex-animateur scolaire condamné à 15 ans de prison pour viols et
agressions sexuelles sur des élèveshttp://www.via214.net/


franceinfo
avec AFPFrance
Télévisions
Mis à jour le 14/09/2018 | 20:59 publié
le 14/09/2018 | 20:57




Un
ex-animateur de la ville de Courbevoie (Hauts-de-Seine) a été
condamné, à Nanterre, vendredi 14 septembre, à 15 ans de prison
pour des agressions sexuelles sur 15 enfants et des viols sur deux
d'entre eux, commis entre 2011 et 2015. Les victimes étaient des
garçons de 6 à 9 ans. Ce verdict a conclu six jours de débats
douloureux, au cours desquels parents et enfants ont fait face à
l'accusé, qui a reconnu, pour la première fois, les faits de viols.
"N'oubliez
pas qu'il a abusé d'une multiplicité de victimes, qu'elles étaient
extrêmement jeunes, qu'il s'est servi de leur confiance, de leur âge
et naïveté"
,
avait déclaré l'avocate générale, Aurélia Gandray, avant de
requérir 16 à 18 ans de réclusion criminelle.


"Je
ne nie pas les difficultés familiales, personnelles et
professionnelles de l'accusé, c'est son histoire et je la respecte.
Mais ce que je ne peux pas tolérer, ce sont ces actes ignobles,
odieux, commis par un adulte responsable"
,
a estimé l'avocate générale. L'ex-animateur, adopté en Inde à
quelques mois par une famille aisée, a eu d'importantes difficultés
scolaires et s'est finalement orienté vers l'animation en 2012, avec
le statut de travailleur handicapé. A l'audience, il a confié avoir
été lui-même victime d'abus sexuels, notamment chez les scouts.


Une
enquête pour non-dénonciation est en cours


"Les
seules victimes sont du côté des parties civiles"
,
a assuré d'emblée son avocat, Me Sammy Jeanbart. "Simplement,
vous êtes des juges. Vous devez intégrer la complexité des
situations et vous ne pouvez pas (...) simplement vous référer à
la douleur réelle des victimes, des familles, aux dégâts évidents
commis par l'accusé, et évacuer la réalité de ce qu'il est"
.
L'avocat a rappelé que son client avait reconnu la quasi-totalité
des faits et qu'il avait déjà entamé un travail thérapeutique en
prison, insistant sur
"l'utilité
sociale"
de
la peine : "Ce
n'est pas un service à rendre à la société que d'en faire
quelqu'un qui soit totalement détruit par la détention"
,
a-t-il plaidé.


Jeudi,
les parties civiles ont souligné une autre interrogation majeure
dans cette affaire : deux signalements, en 2012 et 2013, réalisés
auprès de la hiérarchie de l'animateur et dont la justice n'avait,
alors, pas eu connaissance. "Les
victimes connues et identifiées de l'accusé sont déjà très
nombreuses. Mais ce qui est insupportable dans ce dossier, c'est
qu'il y aurait pu en avoir moins"
,
a lancé Me Nathalie Bucquet, pour l'association Innocence en danger.
Sur
ce volet, une enquête contre X pour "non-dénonciation" a
été ouverte à l'automne 2017, mais elle n'est pas encore bouclée.




L'ouragan Florence rétrogradé en tempête tropicale, plusieurs victimes, de redoutables inondations a

L'ouragan Florence rétrogradé en tempête tropicale, plusieurs victimes, de redoutables inondations attendueshttp://www.via214.net/



14 sept. 23:58- La rédaction de LCI



EN DIRECT - L'ouragan Florence a été rétrogradé en en tempête tropicale vendredi soir après avoir touché terre quelques heures plus tôt. Le phénomène reste néanmoins particulièrement
dangereux, des pluies torrentielles et d'importantes inondations étant attendues. Plusieurs personnes ont perdu la vie et des dizaines d'autres sont prises au piège.


Les images satellite diffusées par la National Oceanic and Atmospheric
Administration (NOAA) montrent Florence se déplacer lentement vers l'ouest à la vitesse de 5 km/h. Une vitesse faible qui laisse craindre des pluies durables et de redoutables inondations.

COUPURES DE COURANT
Plus de 722.000 foyers et entreprises de Caroline du Nord et du Sud étaient privés d'électricité vendredi dans l'après-midi. Au total, ce sont plusieurs millions de personnes qui devraient devoir se passer de courant, avertissent les compagnies d'électricité.


TEMPÊTE



Le National Hurricane Center (NHC) annonce que l'ouragan Florence a été
rétrogradé au stade de tempête tropicale après avoir perdu de la vigueur en atteignant la côte est américaine. La vigilance reste néanmoins maximale, du fait des risques importants d'inondations.


PRÉCIPITATIONS


Un météorologue du National Weather Service (NWS) a dit s'attendre à
voir tomber l'équivalent de huit mois de pluie en deux ou trois jours. Compte tenu de la faible vitesse de déplacement de l’œil du cyclone, certaines régions de Caroline du Nord et du Sud
devraient ainsi recevoir jusqu'à un mètre d'eau au cours des prochaines heures.



VICTIMES



Selon CBS News, qui cite les services d'urgence de l'Etat, le bilan du
passage de l'ouragan Florence en Caroline du Nord s'établit désormais à cinq morts.




TRUMP



La Maison Blanche annonce que Donald Trump se rendra la semaine prochaine dans les zones touchées par l'ouragan Florence. La porte-parole du président a souligné que ce dernier souhaitait
d'abord s'assurer que ce déplacement ne gêne pas les efforts en cours des services de secours.


VICTIMES



Une femme, qui était souffrante, est décédée car les secours n'ont pas pu parvenir jusqu'à elle à cause des arbres bloquant les rues, a affirmé une porte-parole du comté de Pender (Caroline du Nord). Elle aurait succombé à une crise cardiaque, d'après les médias locaux. Un décès qui porte à trois le nombre de décès déjà enregistrés.


VICTIMES



La police de Wilmington fait savoir qu'une mère de famille et son bébé
ont été tués après qu'un arbre a chuté sur leur maison. Le père a été blessé et transporté à l'hôpital. Il s'agit, selon les autorités américaines, des deux premières victimes du cyclone.


INARRÊTABLE



À Wilmington (Caroline du Nord), où l'ouragan Florence est arrivé dès
la matinée, le courant de la rivière s'est inversé en raison de la force des eaux venues de l'océan.


TRAFIC AÉRIEN



Comme le montre le tweet ci-dessous, l'ouragan Florence a également
d'importantes conséquences sur le trafic aérien. Les trajectoires de vol de ce vendredi 14 septembre sont ainsi largement plus au nord que celles du 7 septembre. Selon le site Flightradar24, plus d'un millier de vol ont été annulés en Virginie, en Géorgie, ainsi
qu'en Caroline du Nord et du Sud.




ALERTE



Le gouverneur de Caroline du Nord, Roy Cooper, affirme que l'ouragan Florence est en train de dévaster l'Etat de la côte est américaine. "La tempête ravage notre Etat", a-t-il souligné en
conférence de presse. "Nous sommes très inquiets que des localités entières puissent être détruites."


VIGILANCE



Si l'ouragan a touché terre en Caroline du Nord dans la matinée, "cela ne marque pas la fin" du phénomène, prévient Jeff Byard, responsable de l'Agence fédérale américaine des situations d'urgence. "Une menace importante persistera", notamment en raison du grave risque d'inondations.


VIGILANCE



Les secours américains soulignent que l'ouragan Florence va représenter
une "menace importante" pendant encore 24 à 36 heures. L’œil du cyclone se trouve actuellement au-dessus de la ville de Wilmington, sur le littoral de Caroline du Nord.


PUISSANT IMPACT


L'impact de l'ouragan a été précédé par des vents violents tourbillonnants qui
ont commencé à souffler peu après 5H locales, projetant des trombes d'eau dans tous les sens et faisant s'envoler débris et panneaux de signalisation. Stephanie Abrams, météorologue pour la
Weather Channel, nous en montre ici l'exemple.


RISQUE DE CRUE


Florence doit décharger vendredi ses pluies torrentielles pendant de longues
heures avant de s'enfoncer samedi à l'intérieur des terres, accentuant le risque d'inondations et de crues soudaines, selon la météo américaine.




3.000 DÉTENUS TRANSFÉRÉS



Des centres de détention de Caroline du Nord ont évacué quelques 3.000 détenus ces dernières heures. Hébergés dans des prisons pour adultes ou dans des centres correctionnels pour mineurs, ils ont été
transférés dans d'autres structures en attendant le retour au calme, rapporte Associated Press.


POINT LEXICAL



Si des milliards de litres d'eau et de violentes bourrasques se sont déjà abattus sur la côte atlantique des Etats-Unis ces dernières heures à l'approche du mur de l’œil de Florence, cela fait moins d'une heure que l'ouragan a touché terre. Cela signifie que son œil, à savoir le centre autour duquel tournent les vents, s'est abattu
sur le sol américain.


HERE WE GO



"L'ouragan Florence a touché terre près de Wrightsville Beach, en Caroline du
Nord, à 07H15 (heure locale) avec des vents maximum estimés à 150 km/h", a indiqué le Centre américain des ouragans (NHC) dans un tweet.


PAS DE TRIOMPHALISME


Présentant Florence comme une "tempête puissante qui peut tuer", Roy Cooper, le gouverneur de Caroline du Nord, a invité la population à "ne pas faire preuve de triomphalisme" et à "rester
sur ses gardes."


VAGUES DE 4 MÈTRES


Alors que l’impact de l’œil de l’ouragan ne doit plus tarder, des vagues susceptibles d'atteindre quatre mètres et parcourir jusqu'à trois kilomètres à l'intérieur des terres sont attendues.


DEPUIS LE MUR DE L'OEIL



La côte atlantique américaine se prépare à subir de plein fouet l'impact de l'ouragan Florence, le mur de l’œil ayant désormais atteint Wilmington comme en témoignent ces images capturées par le météorologue américain, Mike Seidel.


10 MILLIONS



C'est le nombre de personnes vivant sur la trajectoire potentielle de l'ouragan, selon le National Weather Service.


A L'APPROCHE



Florence est sur le point de toucher terre près de Wilmington, en Caroline du
Nord, a annoncé peu avant midi le Centre américain des ouragans (NHC).


MISE EN GARDE


Le Centre américain des ouragans (NHC) prédit des "inondations catastrophiques" jusqu’en début de semaine prochaine.




PREMIÈRE DU GENRE


Tesla a décidé d'aider ses clients vivant dans la zone située sur la
trajectoire de l'ouragan en publiant une mise à jour logicielle afin d'augmenter temporairement l'autonomie de leur voiture.


SECOURS



La ville de New Bern, en Caroline du Nord, est particulièrement touchée
par des inondations monstres. Près de 150 personnes seraient prises au piège, selon des médias locaux.


ŒIL EN VUE



Avec des vents calculés à 150 km/h, à des niveaux très proches de la deuxième catégorie, l’œil du cyclone s'approche des côtes de la Caroline du Nord, selon le Centre national des ouragans (NHC). Il se trouvait à 55 kilomètres à l'est de Wilmington, en Caroline du Nord, à 7H (heure de Paris), ce vendredi.


SPECTACLE HOLLYWOODIEN



A travers un graphique aussi réaliste que terrifiant, la chaîne "The Weather Channel" a donné un aperçu à ses téléspectateurs de la montée en puissance de l'ouragan et et des inondations attendues dans les prochaines heures dans certaines villes, où près de 3 mètres d'eau sont attendus.




A LEURS RISQUES ET PÉRILS



Les autorités ont en effet averti les habitants : ceux qui désobéissent
à l'ordre d'évacuer ne pourront blâmer qu'eux-mêmes, car les secours ne pourront pas leur venir en aide pendant l'ouragan et les inondations qu'il risque fort de provoquer.



Le niveau de l'eau a grimpé et les côtes sont inondées. Le phénomène devrait s'amplifier dans les heures à venir.


Plus de 100 000 foyers sont privés d'électricité en Caroline du Nord,
dont près de la totalité des habitants de la ville de Pamlico et du conté de Carteret. L'ouragan Florence se propage au coeur de l'Etat de Caroline du Nord, avec des rafales atteignant 133 km/h enregistrées sur les côtes. Les
rafales de vent annonciatrices de l'arrivée de Florence ont commencé
à s'abattre sur la côte est des Etats-Unis jeudi soir. L'ouragan qui a perdu un peu de sa puissance a ensuite touché terre vendredi matin. Il avance à une vitesse plus lente que prévu, laissant
craindre des pluies diluviennes et durables. Les autorités américaines mettent d'ailleurs en garde contre le risque important d'inondations.













Il y a 25 ans, l'accord d'Oslo n'a pas répondu à toutes les questions, et Trump en profite bien

Il y a 25 ans, l'accord d'Oslo n'a pas répondu à toutes les questions,
et Trump en profite bienhttp://www.via214.net/


INTERNATIONALPar Jade Toussay
13/09/2018 05:03 CEST | Actualisé
il y a 23 heures




Signature des Accords d'Oslo le 13 septembre 1993 à Washington: le premier
ministre israélien Yitzhak Rabin et le chef de l'Organisation de Libération de la Palestine Yasser Arafat se serrent la main, sous l'égide de Bill Clinton qui a mené les négociations.






Le président américain tranche tout seul sur les questions les plus délicates du conflit israélo-palestinien, au risque de mettre à mal le processus de paix.


ACCORDS D'OSLO - Le 13 septembre 1993, une poignée de main historique entre
le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le chef de l'Organisation de Libération de la Palestine Yasser Arafat
concrétisait l'accord d'Oslo, sous l'œil satisfait de Bill Clinton. 25 ans plus tard, un tel cliché serait impossible à reproduire.



L'accord d'Oslo de 1993 est le fruit d'un travail de longue haleine entre
l'Organisation de libération de la Palestine -représentée par Mahmoud Abbas-, le ministre des Affaires étrangères israélien de l'époque Shimon Peres et les États-Unis présidés par Bill Clinton, qui ont joué le rôle crucial de médiateur entre les deux
antagonistes.



L'objectif du texte était clair: mettre un terme à un conflit vieux de
plusieurs décennies, en reconnaissant "une autorité palestinienne intérimaire autonome" pour une période
transitoire de cinq ans. À long terme, cet accord devait permettre de mettre en place "une paix juste et durable permettant à chaque État de la région de vivre en sécurité", comme le demandait déjà la résolution 242 de l'Onu votée en 1967.



Mais si les accords d'Oslo 1 et 2 (en 1995) fixent les grandes lignes du
processus de paix, ils ne règlent pas les questions cruciales du conflit, comme par exemple le statut des réfugiés, ou celui de Jérusalem. Et Donald Trump, depuis son arrivée au pouvoir, n'a cessé de profiter de ces flous pour mettre en place une nouvelle politique, considérée comme pro-israélienne, au détriment des Palestiniens.





Février 2017: la "solution à deux Etats" malmenée



L'Accord d'Oslo signé en 1993 se conformait à la résolution 242 de l'Onu
qui demande "le respect et la reconnaissance de la souveraineté,
de l'intégrité territoriale et de l'indépendance politique de chaque Etat de la région". Autrement dit? L'accord d'Oslo laissait planer l'espoir d'une "solution à deux États". Le terme n'a cependant jamais été officiellement inscrit comme un objectif clair et aucun des deux camps ne s'y est jamais
véritablement engagé. Ainsi, après avoir accepté l'idée pendant quelques années, Benjamin Netanyahu a finalement fait marche arrière et nuancé sa position.


Donald Trump a fait de même. Alors que les degrés d'implication divers à mettre en place cette solution, l'actuel locataire de la Maison Blanche a rompu avec ses prédécesseurs le 15 février 2017 en déclarant que la solution à deux États n'était pas la seule voie possible.





Décembre 2017: le statut de Jérusalem



Le statut officiel de Jérusalem est l'un des points les plus délicats dans le conflit israélo-palestinien: Israël proclame tout Jérusalem, Ouest et Est, comme sa capitale "éternelle et
indivisible", tandis que les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est, comme capitale de l'État qu'ils espèrent
construire.



Ce point, litigieux entre tous, est absent de l'accord signé en 1993, qui précise simplement que "des négociations sur le statut permanent" sur la ville de Jérusalem doivent être entamées au
plus tard en 1995. Les Accords d'Oslo 2 verront bien le jour deux ans plus tard, mais le statut de la ville ne sera toujours pas établi.



Pourtant, en décembre 2017, Donald Trump tranche: "Il est temps d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël", lance-t-il dans une brève allocution, affirmant que cette décision aurait du être prise "depuis longtemps". Dans la foulée, il annonce le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv vers Jérusalem. Le nouveau bâtiment sera inauguré le 14 mai 2018, dans un bain de sang.



Cette annonce déclenche effectivement la colère des Palestiniens et la réprobation de la communauté internationale. Le président palestinien Mahmoud Abbas juge que les États-Unis sapent "délibérément tous les efforts de paix" et rompt tout contact avec Washington.




Août 2018: la question des réfugiés



En vertu d'une résolution de l'Onu votée en 1948, les réfugiés palestiniens bénéficient d'un "droit au retour" sur les terres annexées par Israël. Mais l'État hébreu s'y est toujours opposé car cela "entérinerait la fin d'une majorité juive en Israël", explique au Monde l'ancienne députée travailliste, Einat Wilf. Les accords d'Oslo, de 1993 et de 1995, ont échoué à éclaircir la situation.



Dès la création d'Israël, l'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) a donc vu le jour. Aujourd'hui, l'organisme est le seul garant du statut international de réfugié palestinien. Il
fournit une aide à plus de trois millions de Palestiniens sur les
cinq millions enregistrés comme réfugiés, notamment à travers ses
écoles et ses centres de santé. L'agence est financée par les dons des
contributeurs extérieurs: en 2017, les États-Unis en ont été un des principaux contributeurs, avec 350 millions de dollars versés (300 millions d'euros).


Mais Donald Trump a mis un terme à cette contribution. En janvier 2018, Washington n'a versé à l'agence que 60 millions de dollars (52 millions d'euros). Le 31 août, elle a coupé définitivement les financements, dénonçant une "opération irrémédiablement biaisée",
et fustigeant "le modèle commercial et les pratiques fiscales"
de l'agence "liés à la communauté sans cesse croissante des bénéficiaires".



Après le versement réduit du mois de janvier, le responsable de l'agence
des Nations unies pour les réfugiés de Palestine a fustigé dans Le Monde la décision américaine, affirmant que l'Unrwa n'avait "pas l'intention" de perdurer et que l'agence avait grandi "parce que le processus d'Oslo est un échec".




Armée : les grandes manœuvres de Poutine

Armée : les grandes manœuvres de Poutinehttp://www.via214.net/


France2 France Télévisions Mis à jour le 12/09/2018 | 23:32 publié le 12/09/2018 | 22:26



La Russie montre ses muscles. Moscou a déployé 300 000 soldats en Sibérie orientale et dans l'extrême orient russe. L'armée chinoise participe également à cette démonstration de force baptisée Vostok. L'OTAN y voit la répétition d'un vaste conflit.





Sur terre, dans le ciel et sur la mer, la démonstration de force russe baptisée Vostok est un véritable feu d'artifice. Du jamais vu depuis la fin de la guerre froide. Pour ces manoeuvres à l'extrême
est, la Russie dit avoir mobilisé près de 300 000 hommes, 36 000 blindés et véhicules d'artillerie, un millier d'avions et d'hélicoptères de combat et pas moins de 80 navires de guerre.
L'armée chinoise a été invitée à participer à l'exercice. Elle a déployé 3 200 soldats, avec armes et munitions.





Ça ressemble à un partenariat stratégique



Un rapprochement qui inquiète les États-Unis et l'alliance atlantique, qui voient d'un mauvais œil cette impressionnante démonstration de force. En marge d'un sommet économique à Vladivostok, Vladimir Poutine et Xi Jinping se sont empressés de mettre en scène leur lune de miel. Ce n'est pas encore une alliance militaire, mais ça
ressemble déjà à un partenariat stratégique.

États-Unis. Série d'explosions au gaz dans des dizaines de maisons près de Boston

États-Unis. Série d'explosions au gaz dans des dizaines de maisons près de
Bostonhttp://www.via214.net/


Ouest-France avec AFP Publié le 14/09/2018 à 04h54



Une série d'explosions, probablement provoquées par une fuite de gaz, a eu lieu dans plusieurs petites villes au nord de la ville de Boston,
jeudi. Au moins dix personnes ont été blessés dont deux gravement et une maison a été détruite. Les autorités ont procédé à l'évacuation de tous les bâtiments et maisons des quartiers dans
lesquels il y avait des odeurs de gaz.





Dix personnes ont été blessées jeudi et les autorités ont demandé aux habitants de Lawrence, Andover et North Andover, trois localités au nord de Boston, aux Etats-Unis, d'évacuer après des explosions en série qui seraient liées à une fuite de gaz, a annoncé la police de l'Etat du Massachusetts.



Les secours ont pour l'instant recensé 70 " incendies/explosions/enquêtes sur une odeur de gaz "à Lawrence, Andover et North Andover, a indiqué la police.





Au moins dix personnes ont été blessées, dont deux gravement, a de son côté indiqué le Lawrence General Hospital, précisant qu'un des blessés a été transporté dans un autre établissement.





" Trop tôt pour spéculer sur la cause "


" Evacuez tous les bâtiments et toutes les maisons ", répétait un responsable par haut-parleur dans l'une des localités, selon une vidéo amateur publiée par le journal local Eagle Tribune.


" De nombreuses évacuations sont en cours dans les quartiers où il y
a des odeurs de gaz "
, a indiqué la police en début de soirée sur Twitter ajoutant qu'il était encore " trop tôt pour spéculer sur la cause ".


Mais les autorités ont spécifiquement demandé aux habitants à qui la
compagnie Columbia Gas fournit du gaz naturel de quitter " immédiatement "leur domicile.



Cette même compagnie avait plus tôt indiqué sur son site qu'elle effectuait des travaux sur ses conduites de gaz naturel dans plusieurs quartiers à travers l'Etat du Massachusetts, notamment pour améliorer la sécurité.


Au moins une maison a été détruite,
selon les médias locaux.



Une équipe d'enquêteurs de l'organisme américain de sécurité dans les transports (NTSB) était attendu sur place vendredi matin, a annoncé l'agence fédérale sur Twitter.







Paris-Toulouse en moins de 3h30 : c'est pour bientôt

Paris-Toulouse en moins de 3h30 : c'est pour bientôthttp://www.via214.net/


Publié le 12/09/2018 à 09:50 / Modifié le 12/09/2018 à 11:26



Le projet de ligne à grande vitesse entre la capitale française et la métropole occitane fait partie des priorités du gouvernement comme
l'a révélé la ministre des Transports, ce mardi 11 septembre.




Relier Paris à Toulouse en moins de 3h30 ne sera plus un rêve ! C'est en
substance ce qu'a confirmé, ce mardi 11 septembre, la ministre des Transports, Elisabeth Borne, devant le Conseil d'orientation des infrastructures (COI).


En matière de transports, le gouvernement reste ambitieux et prévoit
une augmentation de 46 % des dépenses sur le quinquennat. L'enveloppe, estimée à 13,4 milliards d'euros, ira pour 51 % au rail.



Le projet de ligne à grande vitesse entre la capitale nationale et la
métropole régionale permettrait, à terme de relier les deux villes en 3h10 au lieu de 4h15 actuellement.



Parmi les autres initiatives soutenues par l'Etat en région Occitane, figurent le tronçon ferroviaire à grande vitesse entre Montpellier et Perpignan ou encore l'autoroute entre Toulouse et Castres.




L'ouragan Florence faiblit, mais des risques d'inondations

L'ouragan Florence faiblit, mais des risques d'inondationshttp://www.via214.net/



14/09/2018 | 05:28





*Dix millions de personnes vivent sur la trajectoire de Florence



*Près de 90.000 personnes privées d'électricité jeudi



    Inondations attendues à l'intérieur des terres (Actualisé avec passage de
    l'ouragan au niveau 1 et progression) par Ernest Scheyder






WILMINGTON, Caroline du Nord, 14 septembre (Reuters) - L 'ouragan Florence a atteint jeudi les côtes de la Caroline du Nord, accompagné de
précipitations qui ont provoqué des inondations sur les routes et des coupures de courant dans l'Etat américain, donnant un aperçu de
l'envergure de la tempête attendue vendredi à l'intérieur des
terres.



L'ouragan, même s'il a perdu encore de sa puissance, repassant dans la nuit
jeudi à vendredi au niveau 1 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en
compte cinq, reste dangereux et imprévisible, a déclaré le Centre
américain de veille cyclonique (NHC).


Selon les prévisions, Florence devrait poursuivre sa trajectoire dans les
terres en milieu de journée vendredi, près de Cape Fear, situé sur la côte sud-ouest de la Caroline du Nord, où sont attendues des précipitations qui devraient atteindre un mètre de hauteur.


Par ailleurs l'ouragan pourrait provoquer des vagues susceptibles
d'atteindre quatre mètres et parcourir jusqu'à trois kilomètres à l'intérieur des terres.



Il s'agit d'une "tempête historique", qui va provoquer des inondations dans la quasi-totalité de l'Etat, a déclaré le
gouverneur de Caroline du Nord.



"Ne faites pas preuve de triomphalisme. Restez sur vos gardes. C'est une
tempête puissante qui peut tuer. Aujourd'hui, la menace est devenue
réalité", a ajouté Roy Cooper lors d'une conférence de presse.



Vers 03h00 GMT vendredi, l'ouragan se situait à un peu moins de 95 km à
l'est de Wimlington, une ville portuaire de Caroline du Nord. Ses vents soufflaient à 150 km/h.



Le Centre américain de prévision météorologique évalue à 10 millions le nombre de personnes vivant sur le chemin que doit emprunter Florence.



Plus d'un million d'habitants des Caroline et de Virginie ont déjà reçu
un ordre d'évacuation et des milliers d'entre eux ont été déplacés vers des centres d'accueil.



Au moins 88.000 personnes étaient privées d'électricité jeudi en
Caroline du Nord, alors que la tempête en était à ses prémices, ont rapporté les services de gestion des secours de l'Etat.



Plusieurs millions de personnes devraient être privées d'électricité au fil de la progression de Florence, et il pourrait falloir plusieurs semaines pour rétablir le courant.



Un an après le passage meurtrier de l'ouragan Maria, Florence constituera un test pour la présidence de Donald Trump alors que se profilent dans moins de deux mois les élections de mi-mandat.


Donald Trump a d'ailleurs contesté jeudi le bilan officiel des victimes de
l'ouragan Maria sur Porto Rico en septembre 2017, qui avoisine les
3.000 morts, en accusant les démocrates d'en avoir gonflé les chiffres pour le mettre en difficulté.

Le pétrole en hausse en Asie

Le pétrole en hausse en Asiehttp://www.via214.net/


14/09/2018 | 06:02



Singapour (awp/afp) - Les cours du pétrole étaient en légère hausse
vendredi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille dans un contexte d'inquiétudes sur la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.



Vers 03H45 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en octobre, progressait de 17 cents à 68,76 dollars dans les échanges électroniques en Asie.


Le baril de Brent, référence européenne, pour novembre, gagnait cinq cents à 78,23 dollars.



La veille, les cours avaient fortement reculé. Selon les analystes, les
investisseurs avaient préféré se focaliser sur des informations selon lesquelles la production de l'Opep avait augmenté le mois dernier plutôt que sur le déclin des exportations iraniennes et
vénézuéliennes.



Les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole ont
pompé 32,565 millions de barils par jour (mbj) au mois d'août, soit une augmentation de 278.000 barils par jour par rapport à juillet.



La production a fortement rebondi en Libye, après une chute en juillet.
Elle a aussi augmenté en Irak, au Nigeria et dans une moindre mesure
en Arabie saoudite.



"L'assèchement attendu de la part
du Venezuela et de l'Iran pourrait être un problème à l'avenir mais il n'est pas imminent, car la production totale de l'Opep s'est retrouvée dans la
fourchette haute des attentes, ce qui a provoqué une correction à la baisse des contrats WTI et Brent", a commenté Stephen Innes, analyste chez Oanda.



La guerre commerciale entre les deux premières économies mondiales a aussi pesé sur le marché malgré l'offre américaine de négociations, ajoutent les analystes.



Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a proposé mercredi au gouvernement chinois de reprendre les discussions avant une nouvelle salve de droits de douane punitifs que l'administration Trump menace d'imposer sur 200 milliards de dollars d'exportations chinoises annuelles à destination des Etats-Unis.



Jeudi, le Brent a terminé à 78,18 dollars sur l'Intercontinental Exchange
(ICE) de Londres, en baisse de 1,56 dollar.



Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le WTI a cédé 1,78 dollar
à 68,59 dollars.





mba-ev/am




Carrefour Day

Carrefour Dayhttp://www.via214.net/


Analyse à court terme du 12/09/2018 | 11:47 Par Patrick Rejaunier @Zonebourse.com



Opinion :En surveillance. Surveiller la sortie du range 5288 PTS/ 5360 PTS





Le redressement est à l’ordre du jour sur les places européennes, emmenées par le CAC40 qui reste leader avec un gain de 0.47% à 5308 points. Carrefour domine la cote parisienne à mi-séance, suite à
une revalorisation de la part d’un analyste. La hausse du pétrole favorise également la poussée indicielle.



Les investisseurs prendront connaissance au cours de la journée des prix à la
production à 14h30, puis plus tard à 20h, du livre beige de la FED. Techniquement, en données horaires, l’extension matinale s’est effectuée avec un gap haussier permettant le
franchissement de la première barrière des 5288 points. Les cours reviennent en forme de pullback après un point haut à 5333 points. L’orientation positive de la moyenne mobile 20h, croisant la
référence à 50h, fournit un signal prometteur pour les prochaines heures afin de viser l’objectif des 5358 points. Il faudrait un retour sous 5288 points pour ne plus considérer ce scénario positif.




Face aux risques, la BCE ne dort que d'un oeil

Face aux risques, la BCE ne dort que d'un oeilhttp://www.via214.net/



13/09/2018 | 06:45





Francfort (awp/afp) - La Banque centrale européenne sera épiée jeudi sur son
évaluation des risques pesant sur la croissance en zone euro, de la guerre commerciale à la dette italienne, sur fond de retrait attendu de son soutien à l'économie.



Sauf énorme surprise, la BCE devrait acter son scénario de durcissement
monétaire dévoilé en juin: il s'agit d'arrêter en fin d'année les rachats massifs de dette publique et privée, avant une première hausse de taux escomptée au plus tôt à l'été 2019.



Mais le président de la BCE Mario Draghi pourrait réveiller l'intérêt des observateurs à partir de 12H30 GMT, sa traditionnelle conférence de presse promettant de "prendre un tour légèrement contradictoire", estime Kristian Tödtmann, économiste chez
Deka.



Car la conjoncture en zone euro montre des signes de refroidissement, après un deuxième trimestre en-deçà de l'excellent cru de la fin 2017.



En témoigne le recul mensuel de 0,8% en juillet de la production industrielle publié mercredi, augurant d'un troisième trimestre plus faible et qui "accrédite l'idée d'une approche prudente
de la politique de normalisation" par la BCE, selon Jack Allen, économiste chez Capital Economics.



D'autant que "les risques macroéconomiques sont extraordinairement élevés", puisque la crise monétaire des pays émergents et les craintes sur la dette italienne sont venues s'ajouter aux tensions commerciales, poursuit M. Tödtmann.



Jugement pessimiste ?



Côté commerce, sur fond de menaces respectives de droits de douane
supplémentaires, Washington et l'Union Européenne négocient en vue d'un accord mais il reste loin de la coupe aux lèvres.



La crise des devises turque et argentine nourrit par ailleurs les craintes d'une contagion à d'autres pays émergents, qui pourrait nuire par ricochet aux pays exportateurs de la zone euro.



Enfin, les récentes promesses de responsables italiens de respecter les
règles budgétaires européennes, après avoir promis aux électeurs un programme social très onéreux, n'apaisent guère les craintes de voir exploser la dette publique de la Péninsule.



L'horizon pourrait en revanche s'éclaircir côté Brexit, alors qu'un accord avec le Royaume-Uni sur son départ de l'Union européenne pourrait
intervenir d'ici deux mois, a jugé lundi Michel Barnier, le négociateur en chef de l'UE.



Dans ce contexte épineux, le Conseil des gouverneurs de la BCE pèsera ses mots à l'heure d'évaluer les risques pesant sur l'économie, qui étaient encore perçus fin juillet comme "globalement
équilibrés".



Tout glissement des gardiens de l'euro vers un ton plus pessimiste pourrait secouer les marchés financiers et peser sur la monnaie unique.



Qu'elle durcisse ou pas son discours, la BCE présentera de toutes façons un
nouveau jeu de prévisions à l'horizon 2020, toujours très suivi.



Fin du 'QE'



"De légères révisions à la baisse sont possibles. Mais la dynamique de croissance se stabilise à un niveau décent et les salaires s'accélèrent, de quoi convaincre la BCE qu'elle va atteindre son objectif d'inflation" proche de 2% l'an, juge M. Valli.



Le taux de chômage campe toutefois depuis mai à 8,2% pour l'ensemble
de la zone euro, ce qui n'augure pas de pressions supplémentaires à venir sur les salaires.



Concernant sa seule politique monétaire, la BCE "devrait rester en pilotage automatique", avance Carsten Brzeski, économiste chez ING Diba.



La décision formelle devrait être prise jeudi à Francfort de ramener à compter d'octobre de 30 à 15 milliards d'euros par mois les rachats nets de dette sur le marché, lancés en 2015 pour favoriser
l'emprunt, soutenir la croissance et in fine l'inflation.



Mais un petit suspense demeure sur l'arrêt à la fin de l'année de ce
programme baptisé "QE" (Quantitative easing), qui dépendra des prochaines données économiques.



Le secteur financier guettera enfin toute indication sur le
réinvestissement des titres figurant déjà au bilan de la BCE, dont
le stock est monté à plus de 2.500 milliards d'euros depuis 2015.



afp/al




Que contient le "plan pauvreté" de huit milliards d'euros présenté par Emmanuel Macron ce jeudi

Que contient le "plan pauvreté" de huit milliards d'euros présenté par Emmanuel Macron ce jeudihttp://www.via214.net/


La rédaction de LCI Mis à jour: Aujourd’hui à 01:00 Créé: Hier à 22:32 12 sept. 2018



RÉCAP'- Emmanuel Macron va dévoiler jeudi les mesures de son "plan pauvreté", qui comprend deux axes forts : la prévention de la précarité et la réinsertion professionnelle.





Emmanuel Macron va présenter ce jeudi au Musée de l'Homme à Paris son tant
attendu "plan pauvreté". La philosophie de ce texte s’appuie, selon l’entourage présidentiel, autour de deux piliers
: la prévention de la précarité, notamment chez les plus jeunes,
et l'aide à la réinsertion vers l'emploi. Le coût de ce plan est
estimé à huit milliards d'euros, répartis sur quatre ans, assure
le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, dans une
interview à 20 Minutes.


Des nombreuses annonces sont attendues afin "d’enrayer les inégalités de destin qui se perpétuent de génération en
génération", indique un proche du président. En matière de petite enfance, le plan prévoit notamment des aides pour les communes défavorisées afin de permettre la construction de nouvelles crèches. Un objectif de 30.000 places supplémentaires devrait être annoncé par le chef de l’État.




La couverture maladie universelle largement étendue



L’État veut également garantir un droit à l'alimentation, d’où la création d’un fonds pour financer des tarifs sociaux dans les cantines ainsi que des petits-déjeuners dans les écoles primaires
classées Rep+.



En
matière de santé, la CMU (couverture maladie universelle) sera étendue à plusieurs millions de personnes pour qu'elles bénéficient d'une complémentaire santé. A ce titre, la fusion de la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et l’ACS (Aide au paiement d'une Complémentaire Santé) devrait être prochainement
enclenchée, selon nos informations.



L'Etat veut par ailleurs trouver des solutions avec les départements pour
prolonger le suivi des enfants de l'Aide sociale à l'enfance, qui trop souvent s'arrête net à leur majorité.


L'obligation de formation étendue jusqu’à 18 ans



Concernant le "deuxième pilier", l'Elysée promet le "développement
massif de dispositifs d'insertion par l'activité économique", considérant que "le retour au travail est le meilleur outil de lutte contre la pauvreté". Tout d’abord, pour les jeunes, l'obligation de formation sera portée de 16 à 18 ans.


Des moyens supplémentaires seront par ailleurs attribués aux missions
locales pour qu'elles repèrent les décrocheurs, estimés à plusieurs dizaines de milliers, et leur proposent des formations. Parallèlement, le dispositif "garantie jeune", pour les
16-25 ans les plus éloignés de l'emploi, sera étendu à "500.000 jeunes avant la fin du quinquennat", contre 100.000
actuellement.



Emmanuel Macron, qui emporté contre "le pognon de dingue" que représentent
les aides sociales, devrait aussi faire des annonces visant à "repenser les minima sociaux", en particulier concernant le RSA. L'Elysée se vante d’un "changement radical d'approche"
pour passer "d'une logique de prestation monétaire au développement d'accompagnement et d'investissement social".

Les crèmes de Brigitte Macron à 78 000 euros : retour sur une folle rumeur

Les crèmes de Brigitte Macron à 78 000 euros : retour sur une folle
rumeurhttp://www.via214.net/


Publié par Rédaction le Mercredi 05 Septembre 2018 : 14h59



Brigitte Macron est régulièrement la cible de fausses informations. Au début
de l’été, des dépenses faramineuses en produits cosmétiques lui ont été attribuées, sans fondement. Explications.





Les crèmes de Brigitte Macron à 78 000 euros : une blague pris au premier degré



78 000 euros de dépenses en crème anti-âge pour Brigitte Macron. </