Portrait
Via214
Fermer

Paysages d'autrefois

Les petites banques chinoises se tournent vers les bourses pour obtenir de l'argent alors que les ma

Les petites banques chinoises se tournent vers les bourses pour obtenir
de l'argent alors que les marchés monétaires se resserrenthttp://www.via214.net/


Publié le 19/06/2019 à 08:08 La Rédaction Via214



SHANGHAI(Reuters) - Les petites banques et courtiers chinois se tournent vers les bourses pour emprunter des liquidités à court terme cette
semaine afin d'échapper aux pressions typiques des marchés monétaires et aux inquiétudes plus récentes concernant les risques de crédit du secteur.


Le volume des opérations de mise en pension de la bourse de Shanghai, dans lesquelles des banques et d’autres sociétés financières s’empruntaient mutuellement en utilisant des obligations comme garantie, a bondi, les emprunteurs recherchant une solution de
remplacement au marché monétaire interbancaire de gré à gré.


Les traders ont déclaré que les coûts d'emprunt moins élevés sur la bourse et les exigences moins strictes en matière de garantie ont conduit les plus petits joueurs à la bourse.


"Le coût de l'emprunt sur le marché boursier est inférieur", a déclaré un commerçant d'une banque chinoise à Shanghai.


Les marchés interbancaires ont été touchés non seulement par des pénuries de liquidités, mais également par des préoccupations quant à la qualité des garanties données en nantissement.


Les traders ont déclaré que les exigences en matière de garanties
s'étaient resserrées sur le marché interbancaire à la suite de la
prise en charge par les autorités de régulation de la Baoshang Bank, une agglomération agitée et chargée de crédit.


Les emprunteurs pouvaient toujours nantir leurs obligations d’entreprises
en échange de pensions de titres, mais les prêteurs des marchés interbancaires étaient devenus difficiles.


"Ce n'est pas seulement la question des liquidités de fin de trimestre
sur le marché interbancaire, c'est plutôt un conflit structurel. Si
le problème est résolu, les conditions de liquidité seraient très lâches", a déclaré un gestionnaire de fonds obligataires basé à Shanghai.


Les données boursières ont révélé que les volumes de pensions de 14 jours négociés à la Bourse de Shanghai avaient atteint un record de 208,9 milliards de yuans (30,3 milliards de dollars) lundi. Cela se compare à un total de 345,7 milliards de yuans pour tout le mois
de mai, mais une fraction cependant des volumes de pensions interbancaires.


Les traders ont déclaré que la demande de mise en pension de 14 jours
était particulièrement élevée en début de semaine, alors que les institutions financières non bancaires se dépêchaient de mobiliser des fonds pour faire face au resserrement financier à la fin du mois de juin, une période d'exigences réglementaires semestrielle.


Le coût des fonds repo sur 14 jours sur la bourse a grimpé à 3,4% lundi par rapport à des niveaux moyens d’environ 2,7% les deux semaines précédentes.


Les taux interbancaires pour les banques étaient proches de 3,5% lundi,
mais les traders ont indiqué que le coût atteignait 8% sur le marché interbancaire de gré à gré plus large, qui inclut des participants non bancaires. Le taux a atteint 15% à un moment donné la semaine dernière.


Le taux interbancaire à 14 jours de l’ensemble des participants a
atteint 6% mercredi matin, contre 3,4% sur le marché des changes.


"De nombreuses banques exigent désormais que les institutions
financières non bancaires utilisent des obligations d'État ou des certificats de dépôts négociables émis par des sociétés d'État, et toutes les obligations d'entreprises notées AAA ne sont pas
acceptées", a déclaré un second opérateur chinois. banque à
Shanghai.


L'organisme de surveillance des valeurs mobilières de la Chine a exhorté les grandes institutions financières non bancaires à prêter sur le marché interbancaire à de petites entreprises non bancaires afin de réduire les pertes de trésorerie. La banque centrale a
également injecté plus de liquidités dans le système bancaire, tandis que les régulateurs ont minimisé les risques à plusieurs reprises pour les petites institutions financières.


Les analystes d'OCBC Bank ont ​​déclaré que les petites banques et les institutions financières non bancaires se débattaient et étaient incapables d'accéder à un financement alors que le marché des pensions interbancaires était stable.


Un troisième opérateur dans une banque chinoise de la province du
Guangdong a déclaré que la plupart des banques navigueraient sans heurts jusqu'à la fin du premier semestre, mais que certaines institutions financières non bancaires en souffriraient.


"Il n'y a aucun moyen pour ceux qui détiennent des billets pourris de
survivre à la fin du trimestre cette fois-ci", a déclaré le trader, se référant aux institutions détenant une dette moins bien notée.





Attribution du Mondial-2022 au Qatar: Michel Platini sorti de garde à vue

Attribution
du Mondial-2022 au Qatar: Michel Platini sorti de garde à vuehttp://www.via214.net/



Publié le 19/06/2019 à 07:46 La Rédaction Via214




L'ex-patron
de l'UEFA Michel Platini et l'ancien bras droit de Nicolas Sarkozy,
Claude Guéant, ont été interrogés longuement mardi par des
enquêteurs sur des soupçons de corruption sur les conditions
d'attribution du Mondial-2022 et sur l'organisation de l'Euro 2016 en
France.



L'ancienne
star de l'équipe de France (64 ans vendredi), qui fut aussi
vice-président de la Fifa jusqu'en 2015, est ressorti libre sans
qu'aucune charge n'ait été retenue à son rencontre, d'après son
avocat, après plusieurs heures de garde à vue dans les locaux de
l'office anticorruption de la police judiciaire (OCLCIFF) à
Nanterre, près de Paris.



L'ancienne
conseillère sport de Nicolas Sarkozy, Sophie Dion, a été aussi
placée en garde à vue, tandis que l'ex-secrétaire général de
l'Elysée, Claude Guéant, a pour sa part été interrogé comme
suspect libre. Tous trois sont ressortis tard dans la nuit.



"Beaucoup
de bruit pour rien"



"Ca
a été long mais vu le nombre de questions, ça ne pouvait être que
long, puisqu'on m'a posé des questions sur l'Euro 2016, la Coupe du
monde en Russie, la Coupe du monde au Qatar, la Fifa", a déclaré
M. Platini à des journalistes à sa sortie de garde à vue, les
traits tirés, peu avant 1H00 du matin mercredi. Il a précisé avoir
répondu de façon "tranquille" à tous ces sujets.



Son
avocat, William Bourdon, a pour sa part dénoncé "beaucoup,
beaucoup de bruit pour rien".



"Les
enquêteurs ont voulu pour des raisons techniques, exclusivement
techniques, que les personnes puissent être entendues pour qu'elles
ne se concertent pas entre elles", a-t-il affirmé, rappelant
que son client avait déjà été entendu en audition libre comme
témoin "il y a 18 mois". "Nous sommes tous les deux
sereins et confiants dans l'avenir", a-t-il conclu.



L'avocat
de M. Guéant a lui aussi indiqué que les enquêteurs avaient posé
un certain nombre de questions à son client "pour savoir ce
qu'il avait vu, ce qu'il avait su de l'organisation, non seulement de
l'attribution de la Coupe du monde à la Russie en 2018 et au Qatar
en 2022 mais aussi de l'organisation de l'Euro 2016 en France".



Selon
Me Philippe Bouchez el Ghozi, M. Guéant a répondu qu'il n'y avait
pas "à sa connaissance des éléments qu'on puisse qualifier
susceptibles de corruption".



Le
parquet national financier (PNF) avait ouvert une enquête
préliminaire en 2016 pour "corruption privée",
"association de malfaiteurs", "trafic d'influence et
recel de trafic d'influence" pour examiner les conditions
d'attribution des Coupes du monde de football 2018 et 2022.



Le
même jour, le 2 décembre 2010, le Mondial-2018 avait été attribué
à la Russie (face notamment à l'Angleterre éliminée dès le 1er
tour) et, à la surprise générale, le Mondial-2022 au Qatar,
vainqueur au dernier tour face aux Etats-Unis.


La
désignation de ce richissime émirat gazier, où les températures
brûlantes en été rendent la pratique du football difficile voire
impossible, avait immédiatement déclenché des soupçons de
corruption, et été l'un des déclencheurs de la grave crise qui a
secoué la Fifa à partir de 2015.



En
octobre 2015, l'ancien président de la Fifa, Sepp Blatter, avait
ajouté à la polémique en mettant en cause la France. Selon sa
version, "un arrangement diplomatique" existait pour que
les Coupes du monde 2018 et 2022 aient lieu en Russie puis aux
Etats-Unis. Le plan aurait échoué à cause de "l'interférence
gouvernementale de M. Sarkozy" qui aurait entraîné, toujours
selon le Suisse, une volte-face de Michel Platini, président de
l'UEFA.



-
Réunion secrète -



La
justice française s'intéresse en particulier à "une réunion
secrète" au Palais de l'Elysée le 23 novembre 2010, à
laquelle participaient le président Nicolas Sarkozy, Tamim ben Hamad
al-Thani (alors prince héritier du Qatar devenu Emir en 2013), et
Michel Platini, révélée par France Football. Son but supposé:
s'assurer que Platini voterait pour l'émirat. Un "tissu de
mensonges", s'était indigné l'ancien numéro 10 des Bleus.



Mardi,
M. Blatter s'est dit "totalement surpris" du placement en
garde à vue de Michel Platini, estimant dans un entretien à l'AFP
que cela n'allait "pas l'aider" à quelques mois de la fin
de sa suspension.



En
2010, Platini "a changé d'avis" et décidé de soutenir le
Qatar pour le Mondial-2022 "parce que le président français
Sarkozy le lui a demandé, c'est toujours ce que Michel (Platini) m'a
dit, et quand un président vous demande quelque chose, vous le
faites", a encore déclaré à l'AFP M. Blatter, 83 ans.



Ce
dernier a pour sa part été suspendu six ans par la Fifa "de
toute activité liée au football" pour un paiement controversé
de 2 millions de francs suisses (1,8 million d'euros) à Michel
Platini. En mai 2018, le Français a été mis "en l'état"
hors de cause par la justice suisse qui enquêtait sur ce versement.





La Financière de l’Echiquier lance un fonds actions à volatilité contenue

La Financière de l’Echiquier lance un fonds actions à volatilité
contenuehttp://www.via214.net/


Publié le 19/06/2019 à 07:11 La Rédaction Via214



La Financière de l’Echiquier (LFDE) enrichit sa gamme d’une solution qui investit dans les leaders européens de la croissance durable, Echiquier Alpha Major. Ce fonds long couvert appartient à une catégorie de placements qui vise à réduire le risque notamment par l’utilisation de stratégies de couverture. Compartiment de SICAV de droit français, éligible au PEA, il s'appuie sur la stratégie déployée par l'équipe de gestion d'Echiquier Major SRI Equity Growth, avec un niveau de risque plus faible, grâce à une stratégie de couverture simple, via des futures sur les indices Eurostoxx 50 et d'autres indices européens. Ainsi, l'exposition nette aux actions pourra varier de 0% à 40%. " Cette nouvelle solution permet de s'exposer pour partie aux actions avec une volatilité réduite et de bénéficier de l'expertise ISR
de La Financière de l'Echiquier " a déclaré Olivier de Berranger, Directeur de la Gestion d'actifs de LFDE.

Japon: un puissant séisme dans le nord-ouest provoque un petit tsunami

Japon: un puissant séisme dans le nord-ouest provoque un petit tsunamihttp://www.via214.net/


Publié le 19/06/2019 à 06:50 La Rédaction Via214




Un petit tsunami a été mesuré mardi soir dans le nord-ouest du Japon à la suite d'un fort séisme, mais l'avis de raz-de-marée a été levé deux heures et demie plus tard, aucun dégât majeur ni blessé grave n'ayant été rapporté dans l'immédiat.


La magnitude de ce tremblement de terre survenu à 22H22 locales (13H22
GMT) était de 6,4 selon les mesures de l'institut de géophysique américain USGS. L'Agence nationale de météo japonaise l'a évaluée selon une méthode différente à 6,7, après une première
estimation à 6,8.


Un tsunami d'un mètre était attendu sur une partie de la côte nord-ouest de l'île de Honshu (la principale de l'archipel), le long des préfectures de Yamagata, Niigata et Ishikawa, d'après les estimations de l'Agence de météo. Celle-ci a constaté un petit raz-de-marée en au moins cinq points un peu plus tard, mais a levé l'avis vers 01H00 mercredi (mardi 16H00 GMT).


Les autorités recommandent néanmoins de rester loin des côtes par
précaution.


Quelque 600 personnes ont trouvé refuge dans des bâtiments publics de la
localité de Murakami (préfecture de Niigata), la plus secouée.


"Des secousses vraiment fortes ont été ressenties", a rapporté un commentateur de la chaîne publique NHK, qui a immédiatement interrompu ses programmes pour diffuser les informations relatives à ce séisme ressenti dans une très large partie de Honshu, y compris
à Tokyo.


Les secousses ont notamment atteint une intensité grimpant à 6+ sur
l'échelle japonaise de ressenti dans plusieurs localités, un niveau auquel il est jugé difficile de se maintenir debout. Des chutes de meubles ou objets sont alors redoutées.


Trains stoppés


Des caméras de la NHK qui se déclenchent automatiquement en cas de
séisme ont montré l'effroi dans un des bureaux locaux de la chaîne au moment du séisme.


Les centres d'appel des services d'urgence sont saturés, des coupures de
courant sont constatées, des fuites de gaz signalées et des trains stoppés, a indiqué dans un premier temps la NHK, mais la situation a semblé se calmer par la suite.


Des tronçons routiers ont également été fermés.


Les compagnies d'électricité n'ont pas signalé d'anomalies dans les
installations situées dans le périmètre affecté.


Selon un témoin, des clients d'un bar ont quitté les lieux affolés après
que les bouteilles et autres objets sont tombés, mais les médias et autorités n'ont à ce stade pas fait état de dégâts majeurs dans la région la plus secouée.



"Pour le moment nous n'avons pas reçu de signalement de dégâts ou personnes blessées" gravement, a déclaré à l'AFP un fonctionaire des autorités locales de la préfecture de Niigata dans
l'heure suivante.


Les pompiers ont pour leur part fait état de deux femmes blessées, une
sexagénaire et une autre de 82 ans, qui "ont chuté à cause du séisme mais sont conscientes". La NHK rapportait plusieurs autres cas, tous jugés sans gravité.


Le tremblement de terre s'est produit en pleine nuit dans une zone en
grande partie rurale, ce qui rend difficile une évaluation rapide
des dégâts. La NHK a mentionné des glissements de terrain, mais les autorités ont indiqué ne pas avoir été informées de dégâts de ce type.


Le gouvernement a monté une cellule spéciale pour suivre la situation,
a précisé le porte-parole de l'exécutif, Yoshihide Suga, lors d'un point de presse.


"Nous prendrons toutes les mesures en liens étroits avec les services de
secours et autorités locales", a assuré le Premier ministre Shinzo Abe devant les caméras.


Une région souvent secouée


"Il est fort possible que se produisent de nouvelles fortes secousses, soyez vigilants", a prévenu un expert de l'agence de météo.


Il arrive que les séismes secondaires soient plus puissants que le premier.


Le Japon est situé à la jonction de quatre plaques tectoniques et subit chaque année environ 20% des plus violents séismes recensés sur la planète.


Tous les Japonais gardent en mémoire le tsunami du 11 mars 2011 qui, après un tremblement de terre de magnitude 9 au large, avait tué 18.500 personnes et provoqué l'accident nucléaire de Fukushima.


La région de Niigata (nord-ouest) a quant à elle été affectée par des séismes meurtriers en 2004 et 2007, qui ont entraîné l'arrêt de la centrale Kashiwazaki-Kariwa, la plus importante du pays avec 7 réacteurs.




Nouvelle étape de la tournée Fenty, avec une boutique éphémère à New York

Nouvelle étape de la tournée Fenty, avec une boutique éphémère à New
Yorkhttp://www.via214.net/


Publié le 19/06/2019 à 06:25 La Rédaction Via214



Déclinant son concept d'une mode qui échappe aux saisons et au carcan de la
Fashion Week, Rihanna a choisi New York pour ouvrir la seconde boutique éphémère de sa marque Fenty, un mois après le lancement de sa maison, à Paris.


Membre de la galaxie LVMH, Fenty a investi le Webster, un magasin branché
de Soho ordinairement connu pour sa sélection pointue de prêt-à-porter, pour créer son "pop-up shop", qui ouvre
officiellement au public mercredi, jusqu'au 30 juin.


L'occasion pour la jeune maison de Rihanna de dévoiler une nouvelle
mini-collection, baptisée "6-19" (comme le 19 juin), après la "5-19" lancée en mai à Paris.


Dans la boutique, quelques pièces de la première collection sont de
retour, aux côtés de nouveautés, notamment une série de robes et
de jupes aux couleurs affirmées, en uni orange ou jaune mais aussi
en imprimés très denses.


Les coupes sont très près du corps, avec beaucoup d'échancrures et des
décolletés plongeants, à l'image de la sensualité assumée de Rihanna elle-même, qui a réalisé des vêtements à son image.


Pour renforcer l'impression, la maison a fait le choix de matières
souples comme le satin ou la maille.




La plupart des pièces seront disponibles en ligne à compter de
mercredi, à l'exception d'une série de tee-shirts, à 230 dollars pièce, présentés uniquement dans la boutique avant leur commercialisation en ligne en juillet.


Les prix de cette seconde mini-collection sont dans la même fourchette
que la première livraison, qui allait de 250 dollars pour un tee-shirt à plus de 1.000 dollars pour une veste en jean ou un tailleur.

La Chine prévient être prête à "lutter jusqu'au bout" avant la rencontre Trump-Xi

La Chine prévient être prête à "lutter jusqu'au bout" avant la rencontre Trump-Xihttp://www.via214.net/


Publié le 18/06/2019 à 06:48 La Rédaction Via214



Investing.com - Le principal journal du Parti communiste a exposé la position du gouvernement en ce qui concerne la guerre commerciale dans une série
d'essais publiés dimanche, suggérant qu’un accord "gagnant-gagnant" pour mettre fin au conflit était encore
envisageable, tout en promettant de "lutter jusqu'au bout" si nécessaire.


Dans ses essais, le journal cherche à clarifier la position du parti communiste chinois sur la guerre commerciale avec les États-Unis, en
présentant des arguments qui décrivent la Chine comme occupant la première place morale dans le conflit, tout en remettant en question à maintes reprises la logique agressive de Washington qui a
déclenché le conflit.


Ce message précède une éventuelle rencontre (que Pékin n'a pas encore confirmée) entre le président Xi Jinping et le dirigeant américain Donald Trump qui devrait avoir lieu lors du sommet du G20 qui se tiendra au Japon à la fin du mois


Dans le principal essai, on peut découvrir en 10 points la position de la
Chine, qui estime que le conflit "se résume à savoir si la relation est un jeu à somme nulle ou gagnant-gagnant, confrontation ou coopération, porte fermée ou porte ouverte, monopole ou
concurrence, unilatéralisme ou multilatéralisme ".


"La Chine attend avec impatience un accord gagnant-gagnant [pour mettre
fin à la guerre commerciale] fondé sur le respect mutuel et l'égalité. Notre sincérité reste la même, nos principes sont aussi imprenables. La Chine ne craindra pas une escalade des conflits
commerciaux et économiques avec les Etats-Unis, des menaces ou des
pressions. La Chine n'a pas le choix, pas le choix, pas le chemin de
la retraite, et ne peut que lutter résolument jusqu'au bout", peut-on lire dans le journal.


"Personne, aucune force ne devrait sous-estimer ou mépriser la détermination de fer et l'esprit indomptable du peuple chinois à mener une guerre prolongée", complètes-t-il.


Rappelons que depuis l'échec des négociations commerciales au début du mois de Mai, Pékin a adopté une position idéologique plus dure à l'égard des Etats-Unis, mobilisant les ambassadeurs, les journaux et maintenant le principal journal du parti, pour critiquer les
tactiques américaines dans la guerre commerciale tout en tentant de renforcer la position de la Chine dans le monde.


L'essai principal de la revue cherchait encore une fois à renforcer la
perception que la Chine cherche à protéger l'ordre commercial mondial existant tout en accusant les Etats-Unis d'essayer de le détruire avec des actions unilatérales.


"Face au fait que certaines personnes aux États-Unis sabotent continuellement l'ordre mondial actuel, la Chine défendra résolument le système commercial multilatéral, en participant activement à la réforme du système mondial et de sa structure et en prenant la tête de cette réforme ", écrit en effet le journal.


Pour résumer la Chine affiche affiche une position ferme et confiante
dans la perspective de la reprise des négociations avec les USA, ce qui contraste avec les propos de Trump, qui affirme peu ou prou que les tarifs douaniers mettent la Chine à genoux...

Egypte-L'ex-président Mohamed Morsi succombe à un malaise au tribunal

Egypte-L'ex-président Mohamed Morsi succombe à un malaise au tribunalhttp://www.via214.net/


Publié le 18/06/2019 à 06:15 La Rédaction Via214



LE CAIRE (Reuters) - L'ancien président égyptien Mohamed Morsi a
succombé lundi à un malaise lors d'une audience devant un tribunal du Caire, ont fait savoir les autorités. Il était âgé de 67 ans.


Le mouvement islamiste des Frères musulmans, auquel il appartenait,
dénonce un "meurtre caractérisé", dans un communiqué diffusé sur internet. Il appelle les Egyptiens à assister en masse à ses obsèques et invite les expatriés à se rassembler devant
leurs ambassades.


Selon le parquet, l'ex-chef de l'Etat s'est effondré peu après avoir pris
la parole devant le tribunal et son décès a été constaté à 14h50 GMT. L'autopsie n'a rien révélé d'anormal, ajoute-t-il.


Mohamed Morsi est devenu en 2012 le premier président égyptien librement
élu, un an après la "révolution du Nil" et le renversement de son prédécesseur Hosni Moubarak.



Il avait présenté sa candidature au dernier moment, l'homme d'affaires
Khaïrat al Chater, qui devait représenter la confrérie, ayant été
déclaré inéligible.


Mohamed Morsi, qui promettait "une renaissance égyptienne sur des
fondements islamiques" respectueux des principes démocratiques, a lui-même été renversé par l'armée un an plus tard, après de grandes manifestations antigouvernementales. Les Frères musulmans et leur partisans ont ensuite été les cibles d'une violente
répression, qui n'a pas empêché le maréchal Abdel Fattah al Sissi, chef d'état-major de l'armée, d'être élu à la présidence.


MARTYR


L'ex-chef de l'Etat purgeait plusieurs peines de prison, dont une de 20 ans pour son implication dans le meurtre de manifestants en 2012 et une
autre à la perpétuité pour espionnage au profit du Qatar, avec lequel il aurait partagé des documents confidentiels.


Il comparaissait lundi dans une autre affaire d'espionnage en raison de
contacts jugés suspects avec le Hamas palestinien.


Le Qatar héberge le guide spirituel des Frères musulmans et le Hamas
est une émanation de la confrérie.


Selon des sources proches des services de sécurité, les forces de l'ordre ont été placées en état d'alerte lundi, notamment dans la province de Charkiya, région natale de Mohamed Morsi, qui se trouve dans le Delta du Nil.


Son fils Abdallah Mohamed Morsi a déclaré à Reuters que les autorités
s'opposaient à ce qu'il soit inhumé dans le cimetière où repose sa famille. Il dit en outre ignorer où se trouve sa dépouille.


D'après son avocat Abdel-Menem Abdel-Maksoud, il n'était pas en bonne santé.
"Nous avons fait plusieurs demandes de traitement. Certaines ont été acceptées mais pas d'autres", a-t-il déclaré à
Reuters.


Le président turc Recep Tayyip Erdogan lui a rendu hommage.


"Mettons les doutes de côté. Il est devenu un martyr aujourd'hui (...) Nos
prières l'accompagnent", a-t-il déclaré.


L'émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, proche des Frères musulmans et de
Mohamed Morsi lui-même, a présenté ses condoléances à sa famille "et au peuple égyptien frère", via Twitter (NYSE:TWTR). Le Hamas a quant à lui salué un serviteur "de l'Egypte, de la
nation arabe et de la cause palestinienne".


Amnesty International a réclamé l'ouverture d'une enquête "impartiale,
complète et transparente" sur les circonstances de sa mort et ses demandes de soins.

Canada: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice S&P/TSX gagne 0,32%

Canada: Les marchés actions finissent en hausse; l'indice S&P/TSX gagne 0,32%http://www.via214.net/


Publié le 18/06/2019 à 05:47 La Rédaction Via214



Investing.com – Canada: Les marchés actions ont terminé la séance en hausse ce lundi; la progression des secteurs Energie, Santé, et Matériaux a
contribué à cette hausse.


En clôture à Toronto, l'indice S&P/TSX a gagné 0,32%.


La meilleure performance de la séance pour l'indice S&P/TSX est à mettre au crédit du titre Bombardier Inc(TSX:BBDb) en hausse de 11,01% soit 0,240 points pour un cours de clôture de 2,420. En seconde position, on retrouve Alacer Gold Corp (TSX:ASR) qui gagne 10,20% soit 0,410 points pour une clôture à 4,430. Le titre Enerplus Corp(TSX:ERF)
vient compléter ce trio de tête avec une progression de 6,58% soit 0,58 points pour une fin de séance à 9,39.


MEG Energy Corp (TSX:MEG) signe la pire performance de la séance, en perdant 2,98% soit 0,15 points pour un cours de clôture de 4,88. Whitecap
Resources Inc(TSX:WCP) abandonne 2,90% soit 0,12 points et termine à 4,02. Pour sa part, TransAltaCorp (TSX:TA)
lâche 2,64% soit 0,23 points pour un cours de clôture de 8,49.


Les titres en baisse ont dépassé en nombre les titres en hausse à la
Bourse de Toronto par 561 valeurs à 507 et 119 stables.


Les titres Alacer Gold Corp (TSX:ASR)
ont progressé et atteint un plus haut , grâce à une hausse de 10,20% soit 0,410 points pour un cours de 4,430.


L'indice S&P/TSX 60 VIX, qui mesure la volatilité implicite des options de l'indice S&P/TSX, a perdu 4,09% atteignant les 11.50, nouveau plus bas d'un mois.


D'autre part, l'or pour livraison en août a perdu 0,10% soit 1,35 points, à
$1.343,15 l'once troy. Concernant les autres matières premières, le pétrole brut pour livraison en juillet a reculé de 1,12% soit 0,59 points pour un cours de $51,92 le baril, alors que le Brent pour livraison en août a perdu 0,05% soit 0,03 points pour un cours de
$60,96 le baril.


La paire CAD/USD a enregistré une hausse de 0,03% à 0,7457, alors que
la paire CAD/EUR est restée stable à 0,00% à 0,6645.


L'US Dollar Index a perdu 0,01% à 97,060.




Et soudain, Mylène Farmer descendit du ciel et marcha sur les eaux..

Et
soudain, Mylène Farmer descendit du ciel et marcha sur les eaux..http://www.via214.net/


Publié le 17/06/2019 à 07:58 La
Rédaction Via214



La
star s’est installée pour une dizaine de fois sur la plus grande
scène de France. Une super production comme on en voit rarement et
27000 fans chaque soir aux anges.






Les
années passent les rides s’effacent! Après 6 ans d’absence,
Mylène Farmer fait son grand retour sur scène. Et le temps ne
semble pas avoir d’effet sur cette artiste inclassable, pas plus qu’il n’en a sur la ferveur de ses fans. Alors qu’elle
remplissait les 15 000 places du Palais Bercy lors de sa précédente
tournée, elle remplit cette fois La Défense Arena aux 27000 places!
Une production d’un autre calibre comme on en voit rarement.



On
se demandera un jour comment un petit bout de femme à la voix
aigrelette et haut perchée, alors qu’elle est de nature plutôt
mezzo, a pu tenir en haleine tant de spectateurs. C’est qu’il y a
quelque chose de quasi religieux dans le lien qui unit cette star à
son public: une alchimie rare et entretenue par une mise en scène
aux accents très christiques.



Musique
ésotérique



Mylène
Farmer fait son entrée sur scène en descendant du ciel, semble
marcher sur l’eau par des effets de lumière… La star donne
l’impression d’être inatteignable, intouchable, presque
irréelle. Bien sûr, elle cultive toujours un côté androgyne, et
sa petite larme versée à chacun de ses concerts fait toujours le
même effet. D’ailleurs ne chante-elle pas "Ainsi sois-je"?


Sa
musique entraînante et aérienne, parfois même ésotérique plonge
dans un voyage hors du temps, hors du quotidien, mais résolument
terrien, comme le suggèrent les séquences spectaculaires de ciel,
d’eau, de feu, de montagnes qui défilent sur les écrans géants.
Mylène apparaît tel un prophète, digne, presque raide, entourée
d’une quinzaine de danseurs si parfaits qu’ils méritent un coup
de chapeau.



Plus
impressionnant que le spectacle lui-même, ces 270000 spectateurs en
état de fascination totale. Si au début de sa carrière, elle avait
été l’égérie des gays, aujourd’hui son public s’est
manifestement élargi, applaudissant à tout va ce show hors norme à
l’incroyable machinerie. Du grand spectacle.







Paris
La Défense Arena jusqu’au 22 juin
.





Toulouse : elle lance des ateliers 100% Lego® dans les écoles… et les entreprises

Toulouse : elle lance des ateliers 100% Lego® dans les écoles… et les
entrepriseshttp://www.via214.net/


Publié le 17/06/2019 à 07:13 La Rédaction Via214



Depuis début 2019, des ateliers 100% Lego® ont fait leur apparition dans
les écoles et centres de loisirs de Toulouse. Rencontre avec Jade Soulé, la gérante de Bricks 4 Kidz.



Les Lego® traversent les générations. Ces briques emboîtables, nées au Danemark en 1932, sont l’assurance de conjuguer créativité et loisirs. Et les enfants peuvent y jouer des heures !


A Toulouse, Jade Soulé a voulu aller plus loin que de simples briques à disposition sur un tapis. Depuis janvier 2019, elle a installé la franchise américaine Brick 4 Kidz® dans la Ville rose. Une marque qui a débarqué pour la première fois en France à Avignon
(Vaucluse) en août 2017 et qui possède une vingtaine d’implantations, dont deux
autres en Occitanie à Albi
(Tarn) et Montpellier
(Hérault).


Une " visée éducative "


Son activité : se déplacer dans les écoles et les centres de loisirs
pour organiser des ateliers de construction et de créativité autour
des sciences, de la technologie et des mathématiques. " Ces ateliers d’une heure ont une visée éducative ", explique Jade Soulé.


Ici, on parle construction de satellite, de fusée, de dinosaures, de moyens de transport, de la saga Harry Potter (!) et de tout autre sujet nourrissant les rêves des plus jeunes. La gérante de la franchise toulousaine
explique :



Je m’adresse aux enfants de 3 à 13 ans. J’interviens sur le temps scolaire pour consolider un apprentissage
scientifique, ou sur le temps périscolaire pour jouer intelligemment
à l’heure du déjeuner ou de la garderie.

Un thème différent tous les mois


Jade se déplace à Toulouse et dans un rayon d’environ 30 km autour de la Ville
rose. Les thèmes changent tous les mois. Mercredi 19 et 26 juin 2019, rendez-vous par exemple à la salle Solo Escalade des Minimes pour des ateliers sur le thème du sport.


Samedi 22 juin au Noemia Kids Corner de Tournefeuille (Haute-Garonne), les enfants construiront auront le choix de construire un singe, un kangourou ou un caméléon, par exemple.


Atelier hebdomadaire à la rentrée à Saint-Michel


Des ateliers itinérants… mais un point de chute régulier pour la
rentrée 2019. Bricks 4 Kidz proposera dès septembre 2019 un atelier
hebdomadaire, le mercredi, dans l’espace
culturel Allegria, à Saint-Michel (110, rue Achille Viadieu).


Pour du team building, aussi !


Dernière brique dans le projet de la Toulousaine : draguer… les entreprises ! Puisqu’il n’y a pas d’âge pour les Lego®, Jade entend défricher le volet
team building " pour développer le sens du travail en équipe ". Jade se déplace également pour des anniversaires, des camps d’été, dans les centres commerciaux ou des événements privés.

Lyon: Un militaire tire sur un homme qui menaçait sa patrouille avec un couteau

Lyon: Un militaire tire sur un homme qui menaçait sa patrouille avec un
couteauhttp://www.via214.net/


Publié le 17/06/2019 à 06:43 La Rédaction Via214




SENTINELLE L'individu, blessé, a été transporté à l'hôpital Edouard-Herriot



Un soldat a
tiré ce dimanche sur un homme qui menaçait une patrouille Sentinelle avec
un couteau dans l'enceinte de l'hôpital militaire de Lyon, selon plusieurs sources concordantes, confirmant une information du Point.
L'homme, blessé à une jambe, a été transporté à l'hôpital Edouard-Herriot.


Les faits se sont déroulés peu avant 15H00, quand cet homme, " vêtu d'une djellaba " selon le parquet, a été aperçu dans l'enceinte de l'hôpital Desgenettes situé dans le 3e arrondissement de la ville.


Une enquête ouverte par le parquet de Lyon


" Une patrouille composée de militaires en charge de la sécurisation
du site lui intimait l'ordre de s'arrêter " mais l'individu " continuait sa progression, couteau à la main, en direction des militaires ", indique le parquet.


L'un d'eux a alors fait feu à une reprise, après sommations, selon la
même source. La police judiciaire a été saisie de l'enquête ouverte par le parquet de Lyon pour "tentative d'homicide volontaire sur personnes chargées d'une mission de service public".


Elle devra déterminer les circonstances de la présence de cet homme dans l'enceinte de l'hôpital militaire et ses motivations. Le parquet de Paris, compétent en matière de terrorisme, est tenu "étroitement
informé du déroulement des investigations", indique le parquet
lyonnais.





Carla Bruni-Sarkozy triste, elle tourne une grande page

Carla Bruni-Sarkozy triste, elle tourne une grande pagehttp://www.via214.net/


Publié le 17/06/2019 à 06:07 La
Rédaction Via214



Rsultat de recherche dimages pour photos de carla bruni sarkozy et sa fondation contre lillettrisme


Carla Bruni-Sarkozy a annoncé une bien triste nouvelle sur son compte
Instagram. La Fondation Carla Bruni-Sarkozy, qu'elle avait créée pendant le mandat présidentiel de son Nicolas Sarkozy, ferme ses portes. Un combat contre l'illettrisme qui tenait très à coeur à l'ex-première dame.


Carla Bruni-Sarkozy a annoncé le 14 juin 2019 la fin d'une décennie d'actions. Sa fondation Carla Bruni-Sarkozy ferme ses portes a-t-elle fait savoir sur son compte Instagram. Créée en 2009, la fondation avait pour but de "faciliter l'accès à l'éducation, à la culture et aux pratiques artistiques
pour les publics vulnérables, et agir contre l'illettrisme.
" L'ex-première dame a ainsi posté une longue publication pour remercier tous ceux qui ont cru à son projet et qui l'ont aidée dans son combat.


La chanteuse et mannequin de 51 ans a ainsi confié :"Nous sommes allés dans les hôpitaux, les prisons, auprès des enfants malades, des familles démunies, des étudiants défavorisés, des
sans-abris. Il m'est impossible de résumer ces dix années. J'espère
de tout coeur avoir été utile.
"


L'ex-première dame dresse a ensuite dressé le bilan des actions de sa fondation :"Pour cette clôture, la Fondation de France m'a transmis le bilan de nos actions : 5 millions d'euros versés en aides et bourses d'études, 1500 lycéens accompagnés, 250 bourses distribuées, 1200 familles
aidées pour sortir de l'illettrisme, 60 associations soutenues pour amener la culture derrière les murs des prisons et des hôpitaux. Je suis très fière et heureuse de ce travail accompli. Je remercie mes donateurs, sans qui rien n'aurait été possible, car la Fondation a été entièrement financée sur dons privés.
"


Enfin, elle a remercié tous ceux qui l'ont soutenue : "Je remercie les experts au talent immense qui m'ont accompagnée de leurs conseils : Michèle Barzach, Marie-Thérèse Geffroy, Patrice
Corre, Jean-Paul Scarpitta, Jean-Paul Gaultier, Arnold Munnich. Je remercie l'équipe de ma Fondation, Cléa Martinet, Claire Bernard. La fondation prend fin, mon engagement continue. Il y a encore tant à faire ! Je soutiendrai, à titre personnel comme je l'ai toujours
fait, les causes qui me tiennent à coeur.
"


Une publication partage par Carla Bruni (@carlabruniofficial)
le 14 Juin 2019 8 :4


Aujourd'hui prend fin l'action mene par ma fondation, dix ans aprs sa cration. Dix annes durant lesquelles nous avons agi en France pour lutter
contre l'illettrisme et faciliter l'accs l'ducation, la culture et aux pratiques artistiques. Nous sommes alls dans les hpitaux, les prisons, auprs des enfants malades, des familles dmunies, des
tudiants dfavoriss, des sans-abris. Il m'est impossible de rsumer ces dix annes. J'espre de tout coeur avoir t utile. Pour cette clture, la Fondation de France m'a transmis le bilan de nos actions: 5 millions d'euros verss en aides et bourses d'tudes, 1500 lycens accompagns, 250 bourses distribues, 1200 familles aides pour sortir de l'illettrisme, 60 associations soutenues pour amener la culture derrire les murs des prisons et des hpitaux. Je suis trs fire et heureuse de ce travail accompli. Je remercie mes donateurs, sans qui
rien n'aurait t possible, car la Fondation a t entirement finance sur
dons privs. Je remercie les experts au talent immense qui m'ont accompagne de leurs conseils : Michle Barzach, Marie-Thrse Geffroy, Patrice Corre, Jean-Paul Scarpitta, Jean-Paul Gaultier, Arnold
Munnich. Je remercie l'quipe de ma Fondation, Cla Martinet, Claire
Bernard, @julien_civange, @veroniquerampazzo , @cendrinedesusbielle. La fondation prend fin, mon engagement continue. Il y a encore tant faire! Je soutiendrai, titre personnel comme je l'ai toujours fait,
les causes qui me tiennent coeur. Today ends the action carried out with my foundation after ten years of work to fight illiteracy and facilitate access to education, culture and artistic practices. We went to hospitals, prisons, high schools, associations. We met sick children, poor families, underprivileged students, homeless people. I sincerely hope that I have been useful. I'm proud of all the work
accomplished and I want to thank my donors, the experts who accompanied us and my fabulous team. The foundation ends, my commitment continues. There's still so much to do! As I've always
done, I will personally support the causes that are close to my heart.

Paris : deux policiers mis en examen pour trafic de drogue et corruption

Paris :
deux policiers mis en examen pour trafic de drogue et corruptionhttp://www.via214.net/


Publié le 16/06/2019 à 11:05 La Rédaction
Via214






Ces
deux fonctionnaires de police, qui appartiennent à la brigade
anticriminalité du 18e arrondissement, sont soupçonnés de
racket de dealers et de revente de drogue, selon le site " Les
Jours ".


Deux
fonctionnaires de police du 18e arrondissement de Paris, dont
l’un a été incarcéré, ont été mis en examen vendredi
pour " trafic
de stupéfiants " et " corruption ",
a annoncé, samedi 15 juin, une source judiciaire.



Elle
confirmait une information du site Le Jours, selon lequel ces deux policiers de la brigade anticriminalité (BAC) du 18e sont soupçonnés d'avoir "racketé des dealeurs, revendu de la drogue et blanchi l'argent, gagné par ce biais".  



Présentés
à un juge d’instruction parisien, les deux policiers se sont vu
notifier de lourdes mises en examen pour des chefs de corruption
passive par personne dépositaire de l’autorité publique, trafic
de stupéfiants, blanchiment, vol, détournement de fichiers de
police, faux en écriture publique et association de malfaiteurs, a
détaillé la source judiciaire. Deux autres suspects qui ne sont pas
policiers ont également été mis en examen.



Racket
auprès des dealers



Le
parquet de Paris avait requis l’incarcération provisoire des
quatre protagonistes. Deux d’entre eux, dont un policier, ont
finalement été placés en détention provisoire, tandis que les
deux autres ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire.



Le
brigadier, âgé de 45 ans, et son collègue, un gardien de la paix
de 38 ans, tous deux fonctionnaires de la BAC du 18e, sont
soupçonnés d’avoir " protégé
des trafiquants de stupéfiants contre rémunération " et
d’avoir blanchi l’argent ainsi obtenu, a confirmé à l’Agence
France-Presse (AFP) une source proche du dossier. " Ils
revendaient des informations sur les dispositifs policiers de lutte
antidrogue et rackettaient les dealeurs ",
a ajouté une source proche de l’enquête.



L’affaire,
partie d’une dénonciation pour des soupçons de corruption visant
un brigadier de police, avait conduit à l’ouverture, en 2018, par
le parquet de Paris, d’une enquête préliminaire confiée à
l’inspection générale de la police nationale (IGPN), la " police
des polices ",
selon la source judiciaire. Les investigations se sont ensuite
poursuivies sous l’autorité d’un juge d’instruction qui a
procédé à ces mises en examen vendredi.

" La réforme du congé paternité est une absolue nécessité "

" La réforme du congé paternité est une absolue nécessité "http://www.via214.net/


Publié le 16/06/2019 à 10:35 La Rédaction Via214



" Le congé paternité – passé à onze jours successifs en 2002 – est aujourd’hui plébiscité : 7 pères sur 10
bénéficient désormais de cet acquis social. Mieux, 63 % des 18-24 ans souhaitent un nouvel allongement du congé du deuxième parent. " SIGRID OLSSON / PhotoAlto / Photononstop



L’allongement du congé deuxième parent, plébiscité par les jeunes générations, peut être un levier pour l’égalité homme femme et, par là même, pour limiter les coûts sanitaires, affectif et économique d’une prise en charge " genrée " du travail parental, estime dans une tribune au " Monde " le collectif Pour une parentalité féministe (PAF).


Tribune. En septembre 2018, James Bond est devenu papa : on a vu
l’acteur Daniel Craig déambuler dans Londres avec sa fille en porte-bébé. Outré, un animateur de télévision s’est ému sur Twitter : 007 atteint dans sa virilité ! Mal lui en a pris, la twittosphère britannique s’est félicitée de voir une icône masculine assumer sans fard le quotidien de la parentalité.
L’anecdote illustre une incontestable évolution des mentalités – et pas seulement de l’autre côté de la Manche.


En France, l’aspiration à un investissement plus marqué des pères dans la vie familiale va croissante depuis plusieurs décennies. Le congé paternité – passé à onze jours
successifs en 2002 – est aujourd’hui plébiscité : 7 pères sur 10 bénéficient désormais de cet acquis social. Mieux, 63 % des 18-24 ans souhaitent un nouvel
allongement du congé du deuxième parent. Un tiers des moins de 35 ans est par ailleurs favorable à ce que ce droit soit garanti, afin de devenir accessible à tous les travailleurs, surtout
les plus fragiles.


Un enjeu d’égalité femmes-hommes


La réforme du congé du deuxième parent est également un levier-clé pour l’égalité femmes-hommes. Dans la
sphère professionnelle, le " risque
parentalité "
, la crainte qu’un salarié s’absente à l’arrivée d’un enfant, ne touche pas que les femmes : il conditionne leur insertion dans la vie active et l’évolution de leur carrière, même quand elles n’ont
aucun projet de maternité. A l’arrivée d’un enfant, la sphère privée est une trappe à inégalités dans laquelle les femmes se retrouvent piégées bien au-delà de la période de la périnatalité.


Un rapport récent du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge le confirme : dans les couples hétérosexuels, les femmes prennent en charge les deux tiers du temps parental – un déséquilibre qui s’accroît avec le nombre d’enfants. Le même rapport souligne le rôle des politiques
publiques dans la lutte contre ces inégalités : les congés réservés aux pères entraînent une hausse de leur participation aux activités parentales après la période de congé elle-même.
L’expérience de la Norvège, qui a mis en place un congé d’un mois dès 1995, montre même une meilleure répartition des tâches domestiques.


Les coûts de la prise en charge genrée du travail parental


L’argument invoqué le plus souvent par les adversaires d’une réforme du congé du deuxième parent est la
rationalité économique. Mais il est déraisonnable de rester aveugle au coût que représente la prise en charge genrée du travail parental. La solitude des femmes en période périnatale a un
coût sanitaire : pour 2 femmes sur 10 la maternité s’accompagne d’un effondrement psychique et le suicide est la première cause de mortalité maternelle périnatale.

Le cinéaste italien Franco Zeffirelli est mort

Le cinéaste italien Franco Zeffirelli est morthttp://www.via214.net/


Publié le 16/06/2019 à 10:00 La Rédaction Via214




Réalisateur de nombreux opéras filmés, l’assistant de Luchino Visconti au début de sa carrière, est mort samedi à Rome à l’âge de 96 ans. En 1968, il avait remporté deux Oscars pour son film " Roméo et Juliette ".



Etrange généalogie que celle de l’homme qui vient de disparaître à
l’âge de 96 ans, samedi 15 juin, dans sa résidence de Rome, des suites d’une longue maladie. Sa mort a suscité une
vague d’émotion dans sa ville natale de Florence, mais aussi dans le milieu du cinéma et de la culture, dont il était une figure marquante.


Désigné par deux historiens italiens comme l’un des trente-cinq descendants de Léonard de Vinci (qui n’eut
jamais d’enfants, mais de nombreux frères et sœurs), Franco Zeffirelli portait un nom inventé de toutes pièces par sa mère, férue de Mozart. Ce fils illégitime d’Alaide Garosi, dessinatrice
de mode, et du marchand de laine et soie Ottorino Corsi, ne pouvait endosser aucun des patronymes de ses géniteurs, tous deux coupables d’infidélité conjugale.


A Florence, il existe un orphelinat dit des Innocenti, où les femmes ayant mis au monde un enfant non désiré
viennent le déposer sous anonymat. Déclaré né le 12 février 1923, sous le nom de Franco Zeffiretti, en hommage aux zéphyrs d’un air de l’opéra Idomeneo,
il se retrouve nommé Franco Zeffirelli à cause d’une erreur d’écriture. Et néanmoins surnommé toute sa vie " zéphyr
léger ".


A cet héritage de deux génies (Vinci,
l’artiste touche à tout de la Renaissance, Mozart, le virtuose
prodige de Salzbourg), s’ajoute bientôt celui d’un maestro du théâtre. Se retrouvant placé chez une gouvernante à l’âge de 6 ans, l’une de ces Britanniques exilées en Toscane qui
prenaient le thé chaque jour au café Doney, et que l’on surnommait " scorpioni " à cause de leur humour mordant, il est initié à William Shakespeare, dramaturge essentiel dans sa filmographie. Cet épisode de sa vie
sera porté à l’écran en 1999 dans Un
thé avec Mussolini.


" Scénographe oui, metteur en scène, jamais "


Ses études le destinent à l’architecture, mais Franco Zeffirelli se pique aussi de faire du théâtre, et c’est en voyant ce blond florentin au sourire charmeur dans Les Parents terribles, de Jean Cocteau, qu’il met en scène, que le cinéaste Luchino Visconti en tombe amoureux. Il le refait jouer l’année suivante, en 1946, dans Crime et châtiment, de Gaston Baty, d’après Dostoïevski. Zeffirelli devient son
assistant, au cinéma pour La
Terre tremble, en 1948, Bellissima,
en 1951, Senso, en 1954.


Lorsque Visconti monte Comme
il vous plaira, de Shakespeare,
en 1948, sur des décors de Salvador Dali, Zeffirelli est l’homme de main des deux créateurs, à l’affût d’un objet, de
tissus, d’accessoires, et chargé de renouveler chaque jour bonbons et gâteaux (Visconti et Dali exigent que sur scène, les acteurs ingurgitent de vraies sucreries). Il est propulsé décorateur sur Troïlus et Cressida,
de Shakespeare, en 1949, puis sur Les
Trois Sœurs, de Tchekhov, en 1952.

Le Service national universel, projet cher à Macron, démarre dimanche à petite échelle

Le Service national universel, projet cher à Macron, démarre dimanche
à petite échellehttp://www.via214.net/


Publié le 16/06/2019 à 09:27 La Rédaction Via214



Pour cette première édition qui durera douze jours, 2 000 volontaires de 15 ou 16 ans ont été sélectionnés et répartis dans treize départements.



L’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron va voir le jour. A
partir de dimanche 16 juin, et pour une dizaine de jours, 2 000 jeunes de 16 ans vont expérimenter la concrétisation du
Service national universel (SNU), que devront accomplir à terme tous
les jeunes.


Pour cette première édition, à échelle réduite, 2 000 volontaires de 15 ou 16 ans ont été sélectionnés – sur
4 000 candidats –, dont 50 en situation de handicap. Ils ont été répartis sur treize départements, un par région
métropolitaine auxquels s’ajoute la Guyane, où ils seront hébergés dans des "centres SNU " (internats,
centres de vacances, Crous, etc.) et encadrés par 450 adultes. Leurs
frais de déplacement sont pris en charge par l’Etat. Aucun des volontaires n’effectue ce séjour SNU dans son département.


Les jeunes sont des lycéens, des décrocheurs scolaires, des apprentis,
des élèves en CAP. Après cette première phase en hébergement collectif, ils devront réaliser une mission d’intérêt général cet été ou durant l’année scolaire 2019-2020 : deux semaines, d’affilée ou pas, au sein d’une association, maison de retraite, services de pompiers…


Le coût du SNU critiqué


Quatre objectifs ont été rattachés au SNU : " développer une culture de l’engagement " pour " accroître
la cohésion et la résilience de la nation ", " garantir un brassage social et territorial de l’ensemble d’une classe d’âge ", " renforcer l’orientation en amont et l’accompagnement des jeunes dans la
construction de leurs parcours personnel et professionnel " et enfin " valoriser
les territoires et leur patrimoine culturel ".


Ses opposants, dont les organisations étudiantes, y voient surtout un
coût faramineux, alors que l’enseignement supérieur par exemple
crie misère. Le gouvernement n’a jamais donné de chiffre précis concernant le budget total de ce dispositif. Le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale Gabriel Attal, nommé en octobre 2018 pour piloter ce projet, évalue toutefois à 2 000 euros par jeune le coût des douze jours passés en hébergement collectif, cette année. Rapporté à 800 000 personnes, le budget serait donc, à terme, d’au moins 1,6 milliard d’euros par an.


Les organisations étudiantes s’interrogent également sur la réalité
d’une meilleure "cohésion "de
la nation par la grâce de deux semaines passées en commun. " Nous partageons les constats du gouvernement sur le manque de mixité sociale mais nous pensons que le SNU n’est pas la bonne réponse ",
déclare à l’Agence France-Presse (AFP) Orlane François, à la tête de la Fage, premier syndicat étudiant. " Deux
semaines en caserne, ça peut séduire une partie de la population, nostalgique du service militaire, mais pas les jeunes qui sont quand même les premiers concernés. "


Un quotidien aux allures militaires


Uniforme (bleu marine, deux cocardes), levée des couleurs, chant de la Marseillaise à 8 heures, hébergement en maisonnée regroupées par cinq au sein d’une compagnie… Le SNU adopte un vocabulaire propre à l’armée. Le dispositif est appelé à se généraliser
au fil des ans à l’ensemble d’une classe d’âge, soit 800 000 adolescents. L’an prochain, il sera étendu à 40 000 jeunes.


Au programme de ces douze jours : activités physiques en pleine nature, visites de sites, témoignages d’autres engagés, sensibilisation aux valeurs de liberté, égalité et fraternité,
connaissance des principaux services publics, module d’initiation au code de la route. Avec pour fils rouges l’engagement et le développement durable, selon le ministère de l’éducation.


Les jeunes suivront également deux modules obligatoires, d’une journée
chacun : " sécurité " et " défense
et mémoire ". Et assisteront à quatre rendez-vous dans chaque centre SNU, que sont le match de la Coupe du monde féminine de foot France-Nigéria le
17 juin, la commémoration de l’Appel du 18 juin, la fête de la musique le 21 juin et la cérémonie de clôture de cette phase pilote, le 28 juin.




Marseille: Un sac-poubelle lancé du 3e étage lors de la visite de Brigitte Macron dans les quartiers

Marseille: Un sac-poubelle lancé du 3e étage lors de la visite de Brigitte Macron dans les quartiers Nordhttp://www.via214.net/


Publié le 15/06/2019 à 8:04 La Rédaction Via214



CADEAU DE BIENVENUE La première dame s’est rendue jeudi dans la très chaude cité Félix-Pyat, dans les quartiers Nord de Marseille


RECTIFICATIF : Cet article a été modifié afin de préciser que le sac-poubelle lancé du troisième étage d’un immeuble n’a pas atteint Brigitte Macron, comme l’a indiqué à
20 Minutes 
le cabinet de la Première dame, confirmant la version de La
Provence.


C’est un peu un classique de l’accueil marseillais. Le cortège qui accompagnait Jean-Luc Mélenchon à
Frais-Vallon, en 2017, avait reçu un oignon… Celui qui accompagnait Brigitte Macron à Félix-Pyat, ce jeudi, a bien failli recevoir un sac-poubelle, lancé
du troisième étage d’un des immeubles en mauvais état de cette cité défavorisée.


La Provence, qui a assisté à la visite de la première dame, relate cette
anecdote, précisant que l’incident n’a pas eu de conséquences : " Lorsqu’un sac-poubelle part d’une fenêtre du troisième étage, c’est une habitante d’en face qui, depuis son balcon, s’énerve d’un "vous n’avez pas
honte ! ?" Incident clos ", écrit le quotidien marseillais, qui a précisé ce
vendredi dans un nouvel article que " Brigitte Macron n’a jamais reçu de sac-poubelle, ni été invectivée par les habitants de la cité ". " Ce sont les habitants eux-mêmes qui, lui réservant un accueil très souriant (…) ont remis de l’ordre ", ajoute La Provence.


La visite s’est globalement bien passée, indique à 20 Minutes une
source policière. Elle précise que le dispositif sécuritaire était très important autour de Brigitte Macron : outre les policiers de la protection de la présidence de la République,
plusieurs agents de la Direction départementale de la sécurité
publique étaient présents.

Golfe d'Oman: Le pétrolier japonais contredit les Etats-Unis et dit avoir été touché par un tir

Golfe d'Oman: Le pétrolier japonais contredit les Etats-Unis et dit avoir été touché par un tirhttp://www.via214.net/


Publié le 15/06/2019 à 07:33 La Rédaction Via214



CRISE La Navy américaine accuse l'Iran d'avoir placé des mines sous-marines sur les deux navires


Qu’est-ce qui a provoqué une explosion sur les deux pétroliers dans le Golfe, jeudi ? Vendredi, l’opérateur du navire japonais a contredit la version des Etats-Unis, affirmant, en se basant sur les témoignages du personnel à bord, qu’un tir au-dessus de la ligne
de flottaison était responsable. La veille, Washington avait assuré, vidéo à l’appui, que l’explosion avait été provoqué par une mine sous-marine, et désigné l'Iran comme le responsable. Téhéran, de son côté, a fermement démenti à l’ONU, accusant les Etats-Unis de " sabotage diplomatique ".


" On nous a signalé que quelque chose a volé vers le navire. L’endroit où le projectile a frappé était nettement au-dessus de la ligne de flottaison, donc nous sommes absolument sûrs qu’il ne s’agissait pas d’une torpille. Je ne pense pas qu’il y avait une bombe à
retardement ou un objet posé sur le côté du navire ", a déclaré Yutaka Katada, président de Kokaku Sangyo.


Les Etats-Unis publient une vidéo floue


Jeudi, la Navy américaine a publié une vidéo très floue. Selon elle, on
peut y voir un équipage iranien retirer après coup une mine " limpet " qui était posée sur la coque mais n’a pas explosé. L’Iran assure que son équipage était là pour porter secours au pétrolier.


Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a accusé l’Iran d’être " responsable " de cette attaque. Vendredi, Donald Trump en a rajouté une couche sur Fox News. " L’Iran a fait ceci. On voit le bateau, avec une mine qui n’a pas explosé et c’est signé par l’Iran ", a déclaré le président
américain, affirmant que les responsables iraniens " ne voulaient pas laisser de preuves derrière eux ".


Moscou, allié de l’Iran, a condamné " sévèrement " les attaques et a demandé à Washington de ne pas " tirer des
conclusions hâtives ", tandis que la Chine a appelé au " dialogue ". Les alliés de Washington dans la région ont également condamné les attaques. L’Arabie saoudite a fait part de sa " grande inquiétude " et les Emirats ont
dénoncé une " dangereuse escalade ".

Adolescent abattu en jouant au basketball sur le côté sud-est

Adolescent abattu en jouant au basketball sur le côté sud-esthttp://www.via214.net/


Publié le 15/06/2019 à 07:08 La Rédaction Via214



Le jeune homme de 17 ans a reçu une balle dans la main et l’abdomen à
13h08 dans le bloc 10400 de South Avenue J.


Un adolescent a été grièvement blessé lors d'une fusillade vendredi
dans le quartier sud-est.


Le joueur de 17 ans jouait au basketball à 13h08 dans le pâté de
maisons 10400 de South Avenue J quand une Nissan de couleur sombre
s'est approchée et que quelqu'un à l'intérieur a ouvert le feu,
selon la police de Chicago.


Il a reçu une balle dans le bras droit et le côté gauche de son
abdomen et a été emmené dans un état critique au centre médical Christ à Oak Lawn, a annoncé la police.


Personne n'est en garde à vue lorsque les détectives de la zone sud
enquêtent.






Un flic de haut rang de Chicago dans l’eau chaude avec Lightfoot pour avoir pris des vacances alors

Un flic de haut rang de Chicago dans l’eau chaude avec Lightfoot pour
avoir pris des vacances alors que la violence de l’été s’aggravehttp://www.via214.net/


Publié le 15/06/2019 à 06:38 La Rédaction Via214



CPD affirme que les vacances d'Anthony Riccio du 1er au 7 juin ont été "approuvées et payées en octobre" avant l'élection du maire. Mais Lightfoot dit qu'elle a publié un décret stipulant qu'aucune des personnes les mieux classées ne peut prendre congé au
cours de l'été.



Le numéro deux du département de police de Chicago est en ébullition
avec la mairesse Lori Lightfoot pour avoir pris des vacances en famille approuvées et payées il y a des mois, mais en violation du décret du maire stipulant qu'aucune des personnes les plus importantes ne peut s'absenter pendant le violent été mois.


Lightfoot a refusé de dire si le travail du premier surintendant adjoint
Anthony Riccio était menacé après son voyage au cours de la première semaine de juin. Mais ça sonne comme ça.


"Ce serait extrêmement décevant pour moi si cela se produisait, car
j'avais donné une directive très précise qu'aucune exemption ne devrait prendre de vacances durant l'été", a déclaré
Lightfoot à la presse vendredi.


"Si cela se produit, nous devrons avoir une conversation sérieuse",
a-t-elle déclaré.


Lightfoot a insisté pour savoir si elle éliminerait Riccio. "J'ai besoin de
connaître davantage de détails avant même de pouvoir emprunter cette voie. Mais les exemptions doivent donner l'exemple. Et l'exemple de faire quelque chose que le maire leur a ordonné de ne
pas faire est très problématique. "


Lightfoot n'a pas précisé à quel moment elle avait interdit les vacances
d'été aux membres des rangs exemptés du CPD. Mais il a clairement été livré après sa victoire du 2 avril et peut-être même après son entrée en fonction le 20 mai.


Moins d'une heure plus tard, le porte-parole du département de la police, Anthony Guglielmi, a confirmé les craintes du maire.


"Le premier surintendant adjoint a eu des vacances en famille en juin 2019 qui ont été approuvées et payées en octobre 2018, avant la transition du maire", a écrit Guglielmi dans un courrier
électronique au Sun-Times.


Surint. Johnson a approuvé que le premier adjoint prenne ce congé, étant donné que les arrangements avaient déjà été approuvés.


Il n'est pas clair si Lightfoot s'attendait à ce que les responsables
de la police annulent les vacances précédemment prévues.


Des sources ont déclaré que le voyage - qui aurait eu lieu à Aruba - aurait eu lieu du 1er au 7 juin et que le premier adjoint était "en ville et travaillait" le week-end du Memorial Day et "jusqu'à
la semaine suivante".

Gard : Barack Obama et sa famille en vacances près d'Avignon

Gard : Barack Obama et sa famille en vacances près d'Avignonhttp://www.via214.net/


Publié le 15/06/2019 à 06:14 La Rédaction Via214


Rsultat de recherche dimages pour photos de la famille obama en vacance en france


Le couple Obama et leurs deux filles s'apprêtent à poser ses bagages
en Provence pour une semaine de vacances. Une actualité abondamment
commentée à Villeneuve-lès-Avignon (Gard), où la famille est attendue.


Villeneuve-lès-Avignon (Gard) s'est éveillée sur une heureuse nouvelle. En toute hâte, on a hissé le drapeau américain en l'honneur d'hôtes prestigieux. Le couple Obama et
leurs deux filles, Sasha et Malia, aujourd'hui 18 et 20 ans, arrivent
vendredi 14 juin au soir pour des vacances en famille. Ils ne s'étaient pas annoncés, mais pour la discrétion, c'est raté. Les verra-t-on en ville ? Visiteront-ils la chartreuse, la collégiale ou le Palais des papes d'Avignon (Vaucluse) ? Peut-être préféreront-ils tout simplement ne pas quitter leur havre de paix.


L'ancien président connaît déjà bien la France


Les professionnels du tourisme sont unanimes : cette année, il y a plus
d'Américains et de Canadiens dans la région d'Avignon. "Barack
Obama ne fait que suivre le mouvement, ce n'est pas un pionnier
",
plaisante un riverain. Les membres de la famille Obama connaissent déjà bien la France. Ils ont une semaine pour succomber au charme de la Provence.





Loi sur l'extradiction: Hong Kong va-t-elle perdre ses patrons

Loi sur l'extradiction: Hong Kong va-t-elle perdre ses patronshttp://www.via214.net/


Publié le 14/06/2019 à 07:32 La Rédaction Via214



Hong Kong est de longue date une porte d'entrée sûre et idéale vers la
Chine continentale. Mais les milieux d'affaires s'inquiètent des risques d'extradition vers Pékin et certains se demandent même s'il ne faut pas partir vers des cieux plus cléments.


Depuis plusieurs mois, la peur enfle autour d'un projet de loi autorisant
les extraditions vers la Chine qui a provoqué des manifestations gigantesques et même les pires violences politiques depuis la rétrocession à Pékin de l'ex-colonie britannique en 1997.


Au coeur des préoccupations, l'idée que Pékin pourrait poursuivre les
Hongkongais mais aussi les étrangers à l'intérieur même des frontières du territoire semi-autonome, voire des gens en transit à l'aéroport.


Les entrepreneurs sont très attachés à la stabilité de la mégapole
étincelante de gratte-ciels et aux protections du système légal hérité du colonisateur britannique.


"Hong Kong est un bijou", la "plus belle ville de Chine où l'on ne craint pas d'être embêté par la police", dit à l'AFP le patron français d'une société d'investissements.



Comme d'autres entrepreneurs interrogés par l'AFP, il s'exprime sous
couvert de l'anonymat du fait du caractère sensible du sujet.


Sa "vraie force résulte de l'application de la loi, de l'Etat de
droit. On ne part pas en prison sans raison. Personne ne va fermer votre entreprise sans raison et sans qu'on puisse se défendre devant
un tribunal".


Le territoire a pris son envol économique à la fin du XXème siècle,
se transformant en géant de la finance et en porte d'entrée sur l'immense voisin, devenu depuis la deuxième puissance économique mondiale.


- "Boîte de Pandore"-


Mais "la crédibilité de Hong Kong est désormais en jeu", dit Tara Joseph, présidente de la Chambre de commerce américaine alors que les Etats-Unis sont engagés dans une guerre commerciale de plus en plus acrimonieuse avec Pékin.



Washington estime que le texte pourrait "endommager l'environnement
économique de Hong Kong et soumettre nos citoyens (...) au système judiciaire capricieux de la Chine".


Même son de cloche du côté de l'Union européenne qui relève que la loi
aurait "des conséquences potentielles considérables pour (...) la confiance des entreprises à Hong Kong".


Les opposants craignent l'opacité de la justice du continent, où le taux de condamnation avoisine les 100%, selon les statistiques chinoises. Les tribunaux chinois sont réputés être le jouet du Parti communiste et de servir à faire taire les opposants quand ils
ne sont pas l'instrument de puissants intérêts désireux de régler leurs contentieux d'affaires.


Nombreux sont ceux qui ont à l'esprit la détention de deux Canadiens en
Chine dans la foulée de l'arrestation d'une dirigeante du géant chinois Huawei. A Hong Kong, l'affaire de la disparition de libraires connus pour publier des livres salaces sur les dirigeants chinois, puis réapparus en détention sur le continent, est dans tous les esprits.



"Je me suis installé à Hongkong précisément parce que je ne voulais
pas vivre en Chine", confie à l'AFP un architecte étranger qui travaille sur des projets dans le monde entier. "Si Hongkong devient une ville chinoise comme une autre, je n’ai aucune raison
de rester".


"C'est une question de principe", poursuit cet architecte. La possibilité "d'extrader sans la garantie d'un procès équitable va ouvrir une boîte de Pandore".


- Séoul, Singapour et Tokyo-


L'associée américaine d'un fonds de gestion abonde: Si la loi est adoptée,
"Hong Kong ne serait qu'une partie de la Chine. Les gens pourraient avoir envie de venir pour trois ans, cinq ans. Mais est-ce qu'ils voudront s'enraciner s'il existe des risques politiques? Je ne
crois pas".


Selon les autorités, le texte vise à combler un vide juridique et
empêcher que Hong Kong ne soit un refuge pour certains criminels.


Face à la grogne, y compris celle de députés pro-Pékin inquiets des
répercussions sur l'attractivité d'une ville où le prix du mètre carré est exorbitant, le gouvernement était revenu sur une série de délits économiques initialement passibles d'extradition.



Mais cela n'a pas suffi à apaiser les inquiétudes. Par exemple, banquiers et comptables craignent d'être poursuivis pour complicité en cas de délit commis par leurs clients dans un pays où les
"peines pour fraude financière sont sévères", expliquait récemment Victor C.K. Wai, banquier et comptable retraité dans le South China Morning Post.


Pour le ressortissant français, la loi aura surtout des répercussions
sur les grandes entreprises dont les décisions stratégiques sont prises par un siège à l'étranger, les sociétés travaillant dans des domaines sensibles comme l'armement ou les technologies fines, en particulier pour les entreprises américaines.


"On peut imaginer qu'ils auront plutôt envie de ne pas être basés à
Hong Kong pour éviter les tracasseries" et qu'ils lui préféreront Séoul, Singapour ou Tokyo, juge-t-il.





Paris: Hidalgo annonce la création de "forêts urbaines"

Paris: Hidalgo annonce la création de "forêts urbaines"http://www.via214.net/


Publié le 14/06/2019 à 07:05 La Rédaction Via214



Derrière l'Opéra Garnier, sur le parvis de l'Hôtel de Ville et de la gare de Lyon, ainsi que sur les berges: quatre lieux de Paris vont être
végétalisés, pour créer des "forêts urbaines", a annoncé jeudi la maire Anne Hidalgo dans une interview au Parisien.


Parmi les sites concernés, la maire (PS) de la capitale précise que seule
l'une des deux voies sur berges, déjà coupées à la circulation, sera débitumée, en l'occurrence celle de la "Rive droite". L'autre voie restera "goudronnée pour la circulation des
véhicules d'urgence".


Cette annonce a provoqué l'ire des élus présents en séance jeudi soir
au Conseil de Paris, qui ont dénoncé une "humiliation" de la maire et réclamé une suspension de séance.


"Alors qu'on siège en conseil depuis trois jours (...), on découvre dans
un journal au moment où on traite des projets urbains, que les grands projets ne se décident pas (en assemblée) mais dans le bureau de la maire, avec des effets d'annonce à la presse", a
expliqué Eric Azière. Pour cet élu de l'UDI-Modem, c'est "mépriser complètement les membres du Conseil de Paris".


"Ces projets n'ont été ni débattus au cours de cette séance, encore
moins concertés avec les Parisiens", a dénoncé de son côté l'élu de centre-droit Pierre-Yves Bournazel.


"Quel mépris du débat démocratique que de découvrir dans la presse de
nouvelles annonces d'Anne Hidalgo alors qu'elle sèche le Conseil de Paris", a abondé dans un communiqué Danielle Simonnet, conseillère de Paris de la France insoumise.


Dans son interview, la maire de Paris se dit "convaincue que Paris doit s'adapter à l'évolution des températures", rappelant que "le Giec - groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat - prévoit des pics de canicule à 50 degrés d'ici 2050"
dans la capitale.


Pour faire ces aménagements, des concertations seront engagées "avec
les maires d'arrondissement et les habitants", et un débat se tiendra en Conseil de Paris. Ces démarches seront suivies "d'une déclaration de travaux, avec une consultation préalable des
Architectes des Bâtiments de France", détaille Mme Hidalgo dans son interview.


En sus, à la rentrée, 28 cours d'école "oasis", plus végétales et avec moins d'asphalte, seront créées, "dan tous les arrondissements", affirme l'édile.


Interrogée sur un éventuel calcul électoral avant les municipales de Paris
prévues en 2020, Anne Hidalgo balaye la critique. "Dès mon élection en 2014, j'ai pris tous les risques en annonçant avant tout le monde la fin du diesel à Paris", souligne l'élue.


Après le bon score des écologistes menés par Yannick Jadot aux Européennes à Paris - avec près de 20% des voix -, chacun s'interroge sur la stratégie à mener en vue des municipales. Alors
que chez EELV, on rêve d'un maire écologiste, l'entourage de la maire réplique que "c'est déjà le cas" avec Anne Hidalgo.


"Anne Hidalgo, depuis les élections européennes, voit Paris avec un casque de +réalité verte augmentée+", a ironisé le chef de file de l'UDI-Modem, Eric Azière.





Le RN et la Ligue veulent être la "première force souverainiste" du Parlement européen

Le RN et la Ligue veulent être la "première force souverainiste"
du Parlement européenhttp://www.via214.net/


Publié le 14/06/2019 à 06:35 La Rédaction Via214



Ce ne sera pas un "super groupe" comme Marine Le Pen l'avait envisagé, mais en doublant ses effectifs la nouvelle formation emmenée par la Ligue italienne et le Rassemblement national se revendique comme la "première force souverainiste" au Parlement européen.


Marine Le Pen et l'Italien Matteo Salvini, nouvel homme fort de l'extrême
droite, avaient préparé le terrain en amont des élections, multipliant les rencontres pendant la campagne. Jeudi à Bruxelles, la première était présente, le second excusé, pour lancer cette
nouvelle entité baptisée "Identité et démocratie" (ID).


Avec 73 membres issus de 9 pays de l'UE, ID est actuellement la cinquième
force au Parlement européen, derrière le PPE (droite, 179 eurodéputés), les sociaux-démocrates (153), Renew Europe (nouveau nom du parti centriste où siègent les partisans du président
français Emmanuel Macron, 106) et les Verts-ALE (75).


Il pourrait passer devant les Verts à la faveur d'une redistribution
des sièges après le Brexit.


"Ce groupe est d'ores et déjà la première force souverainiste du
Parlement européen", s'est félicitée Marine Le Pen lors d'une conférence de presse.



Constitué principalement autour des délégations italienne de la Ligue (28
élus) et française du Rassemblement national (22 élus), ID a rallié les 11 Allemands de l'AfD (dont les représentants siégeaient dans le Parlement sortant au sein du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe, EFDD), les 3 Autrichiens du FPÖ, ainsi que des eurodéputés venus du Vlaams Belang belge, de République
tchèque, du Danemark, de Finlande et d'Estonie.


Il supplante le groupe Europe des nations et des libertés (ENL), 36
élus au sein du Parlement sortant.


Le groupe n'a en revanche pas réussi à convaincre les Polonais du PiS,
qui restent avec les conservateurs de CRE, les Espagnols de Vox, qui pourraient rejoindre CRE, ou le Parti du Brexit de Nigel Farage, grand vainqueur des européennes en Grande-Bretagne (29 élus).


Les "portes restent ouvertes"


"C'est vrai, on n'a pas pu constituer ce groupe grand et uni, pour différentes raisons", a reconnu le président de ID, l'Italien Marco Zanni, citant "la question du Brexit qui ne s'est pas
encore matérialisé" et qui "a pesé".


Mais, a-t-il insisté, les "portes restent ouvertes". Le groupe "a vocation à grandir au fur et à mesure du mandat", a expliqué M. Zanni.


De plus, ID table sur des "coopérations" ponctuelles sur
certaines thématiques.



"On pourra faire valoir nos 73 voix en coopération avec les délégations
avec qui nous pourrons partager des batailles politiques communes, même si on ne fait pas partie des mêmes groupes politiques. Je pense que ce sera une constante des cinq années à venir vu le
paysage politique issu de ces élections", a prédit Marco Zanni.


Selon Marine Le Pen, un "bloc souverainiste" de 200 voix ou plus
pourrait ainsi avoir "une influence majeure sur les futurs équilibres", sur des sujets tels que la migration, par exemple avec des élus hongrois.


Autre exemple selon Mme Le Pen: les "blocs qui vont se constituer contre la politique ultra-libérale menée par l'Union européenne". "Demain nous pourrions nous retrouver avec les Verts à voter contre les accords de libre-échange, comme nous l'avons fait
d'ailleurs lors du dernier mandat", a-t-elle noté.


ID s'est constitué principalement autour de trois grands thèmes, a
expliqué Marco Zanni: la sécurité, la migration et l'économie, en particulier la souveraineté budgétaire. Au-delà, certaines divergences de points de vue pourraient vite se faire sentir.


"Nous sommes très imprégnés de l'idée que nous sommes des nations différentes, sur des sujets nous pouvons avoir des sensibilités différentes", a reconnu Marine Le Pen, interrogée sur des
divergences au sein du groupe sur des questions comme l'orthodoxie budgétaire ou le soutien à la Russie.


"Mais sur les grands sujets qui intéressent les peuples en Europe
aujourd'hui, nous avons une vision commune", a assuré la cheffe de l'extrême droite française.


Leur priorité au Parlement sera d'obtenir ce qu'ils estiment leur revenir au vu des résultats: des postes clés au sein de l'institution, soit
à la vice-présidence, soit au sein des commissions parlementaires.

Washington accuse Téhéran d'être "responsable" des attaques contre des pétroliers

Washington accuse Téhéran d'être "responsable" des attaques contre
des pétroliershttp://www.via214.net/


Publié le 14/06/2019 à 05:54 La Rédaction Via214



Les Etats-Unis ont accusé sans détour l'Iran d'être "responsable" des attaques de jeudi contre deux pétroliers en mer d'Oman, un incident qui fait craindre un nouvel embrasement dans le Golfe.


Pétrolier en feu, opérations de sauvetage de dizaines de marins: deux tankers, norvégien et japonais, ont été la cible d'une attaque dans un passage maritime stratégique mondial, ce qui a immédiatement fait grimper les prix du pétrole.


La tension était déjà élevée depuis de précédentes attaques, il y un mois quasiment jour pour jour, contre quatre navires au large des Emirats arabes unis, acte pour lequel Téhéran avait déjà été montré du doigt par Washington.


Mais, à l'époque, l'administration de Donald Trump avait pris plusieurs jours avant de parvenir à cette conclusion.


Jeudi, sa réaction a été immédiate.


"Le gouvernement des Etats-Unis estime que la République islamique
d'Iran est responsable des attaques de ce jour en mer d'Oman", a lancé le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo lors d'une allocution solennelle, accusant Téhéran de vouloir empêcher le
passage du pétrole par le détroit d'Ormuz pour perturber le marché
mondial.



Il a évoqué, à l'appui de ses accusations, des informations récoltées
par les services de renseignement, "les armes utilisées", les précédentes attaques contre des navires et le fait qu'aucun des groupes alliés de l'Iran dans la région n'ait les moyens
d'atteindre "un tel niveau de sophistication".


L'US Navy a vu une mine non explosée sur le flanc d'un des pétroliers,
selon un responsable américain, qui n'a toutefois pas été en mesure d'évoquer un lien entre cet engin et l'Iran à ce stade.


Pour Mike Pompeo, ces actes "représentent une menace claire pour la
paix et la sécurité internationales, une attaque flagrante contre la liberté de navigation et une escalade des tensions inacceptable de la part de l'Iran".


"Suspicieux"


La coalition dirigée par l'Arabie saoudite qui intervient militairement
au Yémen contre les rebelles Houthis, soutenus par l'Iran, a aussi dénoncé une "escalade majeure", mettant en cause, au
moins indirectement, le régime iranien.


L'Iran avait pourtant auparavant exprimé ses "inquiétudes" après des "incidents suspects", indiquant avoir secouru 44 membres d'équipage des deux pétroliers après des appels de
détresse.


"Le mot suspicieux ne suffit pas à décrire ce qui transpire apparemment" de ces "attaques" contre des "tankers liés au Japon survenues" au moment même où le Premier ministre japonais Shinzo Abe rencontrait le Guide suprême,
l'ayatollah Ali Khamenei, a réagi sur Twitter le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif.


La région subit depuis plus d'un mois une escalade des tensions entre les Etats-Unis et l'Iran. Washington, qui ne cesse de durcir ses sanctions économiques et diplomatiques contre Téhéran après avoir claqué la porte il y a un an de l'accord international de 2015 sur le nucléaire iranien, a soudainement multiplié début mai les
déploiements militaires au Moyen-Orient, accusant le régime iranien de préparer des attaques "imminentes" contre des intérêts américains.


Selon le commandement central américain (Centcom), chargé notamment du
Moyen-Orient, l'USS Mason fait route vers le navire japonais attaqué "pour fournir de l'assistance". Ce destroyeur
lance-missiles doit rejoindre l'USS Bainbridge, qui a secouru les 21
membres d'équipage du Kokuka Courageous.


La République islamique a balayé ces accusations tout en menaçant de s'affranchir de certaines restrictions à son programme nucléaire.



Le chef de l'ONU Antonio Guterres a averti jeudi que le monde ne pouvait
pas se permettre un conflit majeur dans le Golfe.


Le Conseil de sécurité des Nations unies s'est réuni en urgence à huis clos. L'ambassadeur américain Jonathan Cohen a répété que tous les éléments semblaient désigner l'Iran, ont rapporté des diplomates.


"Il faut que le Conseil de sécurité reste saisi du sujet", a fait
valoir Jonathan Cohen. "Si on ne réagit pas, d'autres attaques sont possibles".


"L'Iran rejette catégoriquement les accusations infondées des Etats-Unis et
les condamne dans les termes les plus forts", a répliqué la mission iranienne auprès de l'ONU dans un communiqué jeudi soir.


Le secrétaire général de la Ligue arabe Ahmed Aboul Gheit a dénoncé
"une évolution dangereuse" au Moyen-Orient.


Les circonstances des attaques sont encore floues.


"Trop tôt" pour un accord


A Oslo, les autorités maritimes ont fait état de trois explosions à bord d'un pétrolier norvégien. Battant pavillon des îles Marshall et propriété du groupe norvégien Frontline, le pétrolier "Front Altair" a été "attaqué" entre les Emirats et l'Iran "à 06H03 locales", ont-elles indiqué, précisant qu'aucun membre d'équipage n'avait été blessé et que ce tanker de 111.000
tonnes était en flammes.


La télévision d'Etat iranienne Irib a montré des images spectaculaires d'une épaisse colonne de fumée noire s'élevant du navire.


Le Kokuka Courageous, un méthanier, a essuyé des tirs mais son équipage a été sauvé et sa cargaison de méthanol est intacte, a affirmé son opérateur japonais Kokuka Sangyo.



Malgré son accusation directe, l'administration américaine n'a annoncé
aucune nouvelle mesure de représailles contre Téhéran. Elle a même, d'une certaine manière, réitéré son appel au dialogue que venait de repousser le Guide suprême iranien.


L'ayatollah Khamenei a ainsi rejeté jeudi tout dialogue avec Donald Trump, qui "ne mérite pas qu'on échange des messages avec lui".


Le président des Etats-Unis a tweeté qu'il était "trop tôt pour ne serait-ce qu'envisager de trouver un accord". "Ils ne sont pas prêts et nous non plus", a-t-il écrit, après avoir multiplié les appels du pied ces dernières semaines.


Mais, selon Mike Pompeo, Washington souhaite toujours que Téhéran revienne à la table des négociations "le moment venu".





La soeur du prince saoudien MBS jugée à Paris pour des violences sur un plombier

La soeur du prince saoudien MBS jugée à Paris pour des violences sur
un plombierhttp://www.via214.net/


Publié le 13/06/2019 à 07:49 La Rédaction Via214



A moins qu'elle se présente à l'audience, elle devrait vraisemblablement être jugée en son absence, représentée ou non par son avocat français. Le 9 juillet prochain, Hassa Bint Salmane, soeur du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane sera jugée à Paris. Elle est accusée d'avoir donné l'ordre à son garde du corps de frapper un artisanqui
effectuait des travaux dans son appartement parisien en 2016.

La soeur de celui qu'on surnomme MBS
est visée depuis décembre 2017 par un mandat d'arrêt, notamment pour "complicité de violences volontaires" sur un plombier venu faire des travaux dans son appartement parisien. Elle sera jugée en juillet.


oins
qu'elle se présente à l'audience, elle devrait vraisemblablement
être jugée en son absence, représentée ou non par son avocat
français. Le 9 juillet prochain, Hassa bint Salmane, soeur du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane sera jugée à Paris. Elle est accusée d'avoir
donné l'ordre à son garde du corps de frapper un artisan
qui effectuait des travaux dans son appartement parisien en 2016.

La soeur de celui qu'on surnomme MBS est visée depuis décembre 2017 par un mandat d'arrêt, notamment pour "complicité
de violences volontaires".


En septembre 2016, un plombier était en effet venu faire des travaux
dans l'appartement de la princesse, avenue Foch (XVIe arrondissement). D'après son récit, il prenait une photo de la pièce où il devait intervenir lorsqu'il a été accusé de réaliser des clichés volés pour les vendre à des médias. Mécontente, Hassa bint Salmane avait alors, selon les dires de
l'ouvrier, donné l'ordre à son garde du corps de le frapper.

Près de Toulouse, ces religieuses rebelles viennent de se faire "virer" par le Vatican

Près de Toulouse, ces religieuses rebelles viennent de se faire "virer"
par le Vaticanhttp://www.via214.net/


Publié le 13/06/2019 à 07:16 La Rédaction Via214



Insoumises aux ordres de leurs autorités, les Petites Sœurs de Marie, Mère du Rédempteurs, communauté religieuse installée à Castelnau-d’Estrétefonds et Lagardelle- sur-Lèze, viennent d’être relevées de leurs vœux par Rome. Elles seront bientôt sans toit. Et l'on ignore à ce jour ce que vont devenir les châteaux dans lesquels elles vivaient depuis des décennies.


Après deux années de tensions et de différends avec l’Évêque de Laval, Mgr Scherrer, les Petites Sœurs de Marie, Mère du rédempteur, viennent d’être relevées de leurs vœux par Rome.


Installées depuis 1963 au château de Castelnau-d’Estrétefonds, au nord de
Toulouse, et à Lagardelle-sur-Lèze, au sud, une vingtaine de religieuses haut-garonnaises sont redevenues civiles. Ordre leur a été donné de "quitter leur habit" et bientôt… leur maison. Hier matin, les habitants des deux villages ont eu la surprise de les croiser sans leurs vêtements religieux.


Une boulangère de Castelnau, habituée à ces clientes, s’est dite " attristée " :...





Elle croit aller aux toilettes et ouvre en fait l’issue de secours du Boeing 777

Elle croit aller aux toilettes et ouvre en fait l’issue de secours du
Boeing 777http://www.via214.net/


Publié le 13/06/2019 à 06:50 La Rédaction Via214



C'est ce qu'on appelle une grosse boulette ! Vendredi soir, une passagère d'un vol de la compagnie Pakistan International Airlines qui devait relier l’aéroport britannique de Manchester à celui d’Islamabad a provoqué un retard de près de 10 heures en ouvrant une issue de secours l'avion à la place de la porte des toilettes.


Le Boeing 777 allait décoller de l’aéroport de Manchester : les
portes de l'appareil étaient déjà armées, c’est-à-dire verrouillées, et les passagers étaient tous assis et le signal lumineux leur intimant d'attacher leurs ceintures était allumé.


Passant outre cette consigne, alors que le Boeing quittait son stationnement
vers 21 heures pour rejoindre la piste de décollage, la passagère s'est levée et s'est dirigée vers le fond de l'appareil pour aller aux toilettes relate le quotidien britannique The Independant.


Mais au lieu d'ouvrir la porte des toilettes, cette dernière a désarmé
l'issue de secours. Elle aurait pu tomber plusieurs mètres plus bas
sur le tarmac si son geste n'avait pas déclenché le gonflage automatique du toboggan.



On ne sait pas pour l'instant pourquoi aucun membre d'équipage n'était
assis près de cette issue de secours, alors que c'est obligatoire au décollage et à l’atterrissage de chaque avion de ligne.


À cause de cette malencontreuse erreur, tous les passagers ont dû
débarquer et attendre près de 10 heures dans l'aéroport de Manchester puisque l'appareil n'a finalement redécollé que le lendemain matin vers 5 heures. Et tous d'ailleurs, n'ont pas eu
cette chance.

Edouard Philippe passe son deuxième grand oral

Edouard Philippe passe son deuxième grand oralhttp://www.via214.net/


Publié le 13/06/2019 à 06:23 La Rédaction Via214



Deuxième déclaration de politique générale et deuxième vote de confiance
pour lancer "l'acte II" du quinquennat.


POLITIQUE- Edouard Philippe prononce ce mercredi 12 juin sa deuxième
déclaration de politique générale, point de départ souhaité d’un “acte II” du quinquennat Macron, après plus de sept mois de césure entre “gilets jaunes”, grand débat national et élections
européennes.


“Pas de réduction de notre ambition économique, une accélération de
notre ambition environnementale et de notre préoccupation sociale”, voilà le “triptyque” fixé par Emmanuel Macron à son Premier ministre mardi soir, à l'occasion d'un déplacement en Suisse.


“La France a traversé une crise très dure, nous sommes en train de passer d’un monde à l’autre. Une souffrance s’est exprimée, et aussi des excès, je ne les confonds pas. Mais face à cette
souffrance je veux remettre de la proximité, de l’humanité”, a affirmé le chef de l’Etat à la chaîne helvétique RTS.


Acte II, scène 1? Pour la 27e déclaration de politique générale de la
Ve République, Edouard Philippe, en position de force, prendra la parole à 15h devant l’hémicycle, avant une
intervention de chaque groupe politique, puis une réponse du chef du gouvernement et enfin le vote de confiance de l’Assemblée prévu en début de soirée.


Mesures post-“gilets jaunes” -dont une baisse de cinq milliards de l’impôt sur le revenu


- réformes de l’assurance-chômage, des retraites ou encore de la
dépendance, projet de loi bioéthique (et son volet PMA pour toutes), réformes des institutions ou encore de l’administration, nouveaux engagements écologiques... Le discours doit détailler les principaux chantiers et préciser le calendrier politique au moins jusqu’aux municipales de mars 2020.


Quand l’exercice avait eu lieu pour la première fois, au lendemain d’un
grand discours d’Emmanuel Macron devant le Congrès, Edouard Philippe sera cette fois seul en scène, le chef de l’Etat ayant finalement renoncé à réunir les parlementaires à Versailles cet été.


Quatrième Premier ministre depuis 1958 à faire deux “DPG” dans le même
quinquennat - après Raffarin, Fillon et Valls - le chef du gouvernement n’affronte un risque de démission que purement théorique compte tenu de la prééminence du groupe La République
en marche, associé au MoDem (plus de 350 députés sur 577).


Le vote LR scruté


Quasi certitude: un peu moins de deux ans après le premier exercice, l’ex-LR ne fera pas mieux. Le 4 juillet 2017, après le triomphe des marcheurs aux législatives, il avait reçu la confiance par 370 voix contre 67, et un nombre record de 129 abstentions. Soit la plus
faible opposition sur un vote de politique générale depuis 1958.


Une large majorité de la petite centaine de députés LR - principal
groupe d’opposition dont les trois quarts s’étaient abstenus en juillet 2017 - ainsi que l’ensemble de la gauche devraient contre voter mercredi, ont fait savoir les responsables de groupe.


Le résultat sera particulièrement surveillé avec une droite en plein
doute après le pire score de son histoire (8,5%) le 26 mai.


Fait rare - et même une première avec un Sénat contrôlé par l’opposition - la déclaration du Premier ministre jeudi matin (9h30) devant les sénateurs sera également suivie d’un vote. Une
simple marque de “respect” pour la chambre haute, jure Matignon. Mais qui permet de connaître plus précisément le rapport de force en vue de la réforme constitutionnelle, où le soutien d’une bonne part des sénateurs LR est indispensable.


“S’engager” dans cette révision constitutionnelle sans l’accord du Sénat à majorité de droite “n’aurait pas de sens”, a d’ailleurs affirmé mardi Edouard Philippe, ouvrant la porte à un report ou à un abandon d’au moins une partie du texte, qui inclut notamment la
réforme du référendum d’initiative partagée. De quoi gagner quelques semaines dans un agenda parlementaire embouteillé.


Quels textes arriveront au Parlement en 2019? Lesquels attendront 2020? Les
arbitrages de l’exécutif concernant la réforme des retraites et le projet de loi de bioéthique, qui inclut la PMA pour toutes, seront notamment suivis de près. Avec comme nouvelle date butoir les municipales de mars 2020, avant des départementales et régionales en 2021.


Après le bon score des écologistes aux européennes, Edouard Philippe est
également attendu au tournant sur l’environnement. Eurodéputé macroniste nouvellement élu, l’écologiste Pascal Canfin a appelé à des annonces en matière de rénovation énergétique des
logements.

Atterrissage d'urgence à Toulouse : le réacteur d'un Airbus A321 happe plusieurs oiseaux et prend fe

Atterrissage d'urgence à Toulouse : le réacteur d'un Airbus A321 happe plusieurs oiseaux et prend feuhttp://www.via214.net/


Publié le 13/06/2019 à 05:53 La Rédaction Via214



Un A321 d'Air France de la navette Toulouse-Paris a connu une perturbation ce mercredi matin. Au moment du décollage, un groupe de petits oiseaux a été ingéré par un réacteur qui a pris feu. L'appareil a fait demi-tour et s'est posé en urgence à Toulouse.


Un Airbus A321 en direction de Paris Orly, qui avait décollé de l'aéroport de Toulouse-Blagnac ce mercredi matin, a dû faire demi-tour après qu'un animal a été ingéré par un réacteur. Dans un premier temps, c'est la piste du renard happé
qui est avancée. Air France Occitanie a néanmoins confirmé à La Dépêche du Midi que l'incident était dû à un groupe de petits oiseaux, broyés par les réacteurs.


Yves-Eric Desmoulins, directeur d'APF (Association des Paralysés de France)
pour le Tarn-et-Garonne, domicilié à Montauban, espérait bien rejoindre Paris ce matin pour assister à une conférence sur l'emploi et le handicap.


Peine perdue: "J'ai embarqué dans la navette de 6h15, à Blagnac, confirme-t-il. L'avion, un A321 était plein. J'étais situé côté hublot quand j'ai entendu un gros bruit, puis une flamme au niveau du bloc-moteur... Vous imaginez mon inquiétude".


Les annonces tardant à venir, le vol s'est poursuivi jusqu'à ce que le
commandant de bord confirme l'incident: "Nous volions depuis une demi-heure quand on nous a expliqué qu'on faisait demi-tour. On s'est posé sans souci à Blagnac", poursuit Yves-Eric
Desmoulins.


D'importantes perturbations


Une fois l'avion revenu à Toulouse et posé, le pilote affirme que l'avarie sur un moteur aurait été provoquée par un...
renard qui se serait glissé dans un réacteur. "L'équipage a gardé son sang-froid et nous avons pu évacuer tranquillement l'appareil", conclut Yves-Eric Desmoulins qui n'oubliera pas de sitôt ce vol qui s'annonçait banal vers Paris.


Il a été néanmoins compliqué de confirmer dans la journée quel
animal avait été happé par le réacteur. Si les témoins, selon les explications du pilote, ont évoqué un renard,
l'aéroport de Toulouse-Blagnac a attribué l'incident à un faucon.
Mais en définitive, Air France Occitanie a conclu dans l'après-midi qu'il ne s'agissait ni d'un renard, ni d'un
rapace, mais d'un groupe de petits oiseaux.


L'avion a pu se poser en toute sécurité au point de départ, à l'aéroport de Toulouse-Blagnac et l'avion a été emmené en maintenance chez
Air France Industry. Air France précise que l'avion ne sera pas réparable avant ce jeudi. Cet incident a provoqué d'importantes perturbations : quatre vols ont été annulés et les passagers ont dû être reportés vers d'autres vols.





Renault met en danger l'alliance avec Nissan, selon une source japonaise

Renault met en danger l'alliance avec Nissan, selon une source japonaisehttp://www.via214.net/


Publié le 12/06/2019 à 07:40 La Rédaction Via214



TOKYO (Reuters) - Les récentes manoeuvres de Renault(PA:RENA) contre les réformes de gouvernance que veut adopter son partenaire Nissan (T:7201)
ont mis en danger l'alliance entre les deux constructeurs, a déclaré mercredi à Reuters une personne au fait de l'opinion de la firme japonaise.


La marque au losange a laissé entendre ce mois-ci qu'elle bloquerait
l'adoption des réformes de gouvernance de Nissan, secoué par le scandale Carlos Ghosn, si elle n'était pas mieux représentée dans la nouvelle organisation.


La firme japonaise, qui a confirmé lundi avoir reçu une lettre de Renault l'informant de son intention de s'abstenir lors de votes relatifs aux changements de gouvernance qu'elle soumettra à son assemblée générale à la fin du mois, a jugé "hautement regrettable" la position du constructeur français.


"Je dois dire qu'ils mettent en danger l'alliance", a dit la source
en parlant de Renault. "Ils doivent faire très attention à ne pas contrarier le peuple et les investisseurs japonais", a-t-elle ajouté.


"Renault a déclaré que l'alliance était importante et irréversible mais ce
qu'ils essaient de faire, c'est de briser cette alliance", a poursuivi la source.


La menace brandie par le constructeur français, qui détient 43,4% de
Nissan, est une nouvelle preuve de l'aggravation des tensions entre
les deux partenaires, dont l'alliance vieille de 20 ans est sous pression depuis l'arrestation en novembre dernier de Carlos Ghosn, ex-président des deux groupes et architecte de cette alliance.


Les liens entre Nissan et Renault ont été une nouvelle fois mis à l'épreuve par le projet, avorté la semaine dernière, de rapprochement entre le constructeur français, dont l'Etat détient 15%, et le groupe italo-américain Fiat Chrysler Automobiles
(NYSE:FCAU).

Macron souhaite "réenclencher une dynamique" avec Poutine avant le G7

Macron souhaite "réenclencher une dynamique" avec Poutine avant
le G7http://www.via214.net/


Publié le 12/06/2019 à 07:13 La Rédaction Via214



PARIS(Reuters) - Emmanuel Macron a souhaité mardi "réenclencher" dans les prochaines semaines "une dynamique" avec le président russe Vladimir Poutine tout en excluant toujours à ce stade la présence de la Russie au sommet du G7 d'août à Biarritz faute d'avancée "tangible" dans la crise ukrainienne.


"Je pense qu'aujourd'hui la Russie a des efforts à faire", a déclaré le chef de l'Etat français dans une interview accordée à la Radio Télévision Suisse (RTS). "Je pense que s'il n'y a pas
d'avancées sur le processus de Minsk de manière claire, tangible, mesurable, il ne peut pas y avoir de reformation du G8".


En raison du conflit en Ukraine, la Russie a été exclue en mars 2014
du G8 - devenu depuis G7 - qui regroupe la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Canada et les Etats-Unis.


"Par contre", a poursuivi Emmanuel Macron, "il doit y avoir un dialogue stratégique avec la Russie et il doit y avoir une dynamique réenclenchée".


"C'est pourquoi dans les prochaines semaines j'aurai à nouveau une discussion longue, nourrie, stratégique avec Vladimir Poutine à la fois en tant que président français et en tant que président du G7 pour pouvoir réenclencher ça", a-t-il indiqué.





Trump estime que l'Euro est trop bas face au Dollar, et met en cause la Fed

Trump estime que l'Euro est trop bas face au Dollar, et met en cause la Fedhttp://www.via214.net/


Publié le 12/06/2019 à 06:46 La Rédaction Via214



Investing.com – Commentant un article de Bloomberg au sujet de la très (trop)
forte fréquentation de certains sites touristiques en Europe, le président américain Donald Trump a estimé que cette situation s’explique parce que l’Euro est sous-valorisé.


" L’Euro et d’autres devises sont dévaluées contre le Dollar " a-t-il dit, expliquant que cela constitue un " gros désavantage " pour les Etats-Unis.


Il a une fois de plus mis en cause la Fed pour expliquer cette situation, jugeant que les taux d’intérêts sont " bien trop hauts, et ajoutés à un resserrement quantitatif ridicule ".

Donald J. Trump



@realDonaldTrump


This is because the Euro and other currencies are devalued against the
dollar, putting the U.S. at a big disadvantage. The Fed Interest rate
way too high, added to ridiculous quantitative tightening! They don’t
have a clue!


Notons qu’en ce qui concerne la Fed, Donald Trump aura bientôt gain de
cause. Le marché anticipe en effet avec une quasi-certitude au moins deux baisses de taux avant la fin de l’année, et la probabilité que la première baisse des taux ait lieu au mois de juillet approche les 100%, après plusieurs signaux dovish de la part de membres de la Fed.


Pour plus de détails sur les anticipations du marché en ce qui concerne les taux de la Fed, consultez le Baromètre des taux de la Fed Investing.com.

Wall Street en hausse, portée à nouveau par le commerce et la Fed

Wall Street en hausse, portée à nouveau par le commerce et la Fedhttp://www.via214.net/


Publié le 12/06/2019 à 06:13 La Rédaction Via214



(Reuters)- La Bourse de New York a ouvert en hausse mardi, toujours soutenue par l'atténuation des tensions commerciales entre les Etats-Unis et
le Mexique et des anticipations de baisse de taux de la Réserve
fédérale.


L'indice Dow Jones gagne 140,8 points, soit 0,54%, à 26 203,48 points dans les premiers échanges et le Standard & Poor's 500, plus large, progresse de 0,66% à 2 905,90 points.


Le Nasdaq Composite prenait
1,02% à 7.903,31 points à l'ouverture.


Le Dow est en lice pour une septième séance consécutive de gains, ce qui serait une première depuis ses huit hausses d'affilée de mai 2018, tandis que le S&P et le Nasdaq visent une sixième séance dans le vert.


L'apaisement du conflit commercial entre les Etats-Unis et le Mexique continue de profiter aux marchés mondiaux malgré une situation plus inquiétante dans le dossier USA-Chine.


Pékin répondra avec fermeté si Washington cherche une escalade des
tensions commerciales, a déclaré mardi le ministère des Affaires étrangères après la menace réitérée de Donald Trump d'imposer de nouveaux tarifs douaniers si aucun accord n'est conclu au sommet
du G20 fin juin au Japon.


"Nous devons attendre la fin du mois pour voir quelle sera la prochaine
décision. D'ici là, si rien ne se passe, les actions pourraient continuer à monter", déclare David Madden, analyste chez CMC Markets.


Les anticipations de baisse de taux de la part de la Fed, qui tiendra la
semaine prochaine sa réunion de politique monétaire, et des mesures
de relance de l'économie en Chine favorisent également l'appétit
pour le risque, indiquent des économistes.


Les valeurs chinoises cotées à New York sont bien orientées: Alibaba (NYSE:BABA), Baidu (NASDAQ:BIDU)
et JD.COM (NASDAQ:JD) gagnent entre 2,8% et 2,2%.


Coté indicateurs, les prix à la production ont augmenté de 0,4% en mai
aux Etats-Unis, comme en avril, selon les données publiées par le département du Travail qui confirment la remontée des tensions inflationnistes sous-jacentes.





Toulouse : le camion poubelle se renverse, un éboueur tué

Toulouse : le camion poubelle se renverse, un éboueur tuéhttp://www.via214.net/


Publié le 12/06/2019 à 05:47 La
Rédaction Via214



Un camion poubelle s'est renversé lundi 10 juin sur le périphérique
de Toulouse, avec trois agents municipaux à bord. L'un deux est
décédé tandis que les deux autres occupants ont été légèrement
blessés.


Le chauffeur d’un camion poubelle de Toulouse a perdu le contrôle de son véhicule lundi 10 juin au matin, peu avant 8 h, sur le périphérique intérieur, au niveau de l’échangeur
de Lespinet
. Le véhicule, à bord duquel se trouvaient trois agents municipaux, qui étaient tous dans la cabine, s’est renversé : l’un des
passagers, âgé de 30 ans, est décédé tandis que les deux autres occupants ont été légèrement blessés. Aucun autre véhicule n’a été impliqué dans l’incident.


France 3 Midi-Py


@France3MidiPy


Toulouse : accident mortel sur le périphérique où un camion poubelle s'est
renversé dlvr.it/R6L5SV


2


11:41 - 10 juin 2019


La vitesse ou un problème mécanique


La police a effectué les constatations pour tenter de comprendre si l’accident a été provoqué par la pluie qui tombait violemment au
moment du drame, par la vitesse ou par un problème mécanique. Le
camion poubelle
a été évacué en fin de matinée mais les opérations
de nettoyage
se sont poursuivies une grande partie de la journée.


Un produit absorbant a dû être mis en place sur la chaussée pour faire disparaître le carburant perdu par le camion dans l’accident. Des
opérations de rabotage de la chaussée
ont aussi été menées. Fermé une bonne partie de la journée, le
périphérique toulousain a été rouvert à la circulation vers 17h.




Deux acteurs de la saga Harry Potter débarquent à Toulouse : et c’est pour très bientôt 

Deux acteurs de la saga Harry Potter débarquent à Toulouse : et c’est
pour très bientôthttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 16:20 La Rédaction Via214



Vendredi 5 juillet 2019, deux acteurs de la saga Harry Potter vont débarquer
à Toulouse. À leur programme : selfies et dédicaces à la boutique Imagin'ères. Les infos.



Harry Potter revient dans vos librairies avec la publication de quatre nouveaux ouvrages cet été, toujours sous la plume de la célébrissime J.K
Rowling. Et deux acteurs de la série débarquent à Toulouse très bientôt.


Deux acteurs dans la Ville rose


C’est dans moins d’un mois, le 5 juillet 2019 que Sean Biggerstaff qui joue le rôle d’Oliver Wood dans trois des films de la série et Stanislav
Ianevski,soit Viktor Krum dans deux volets de la saga, vont venir en dédicaces à la boutique Imagin’ères.



Quidditch à Imagin'ères ! Le 05 juillet deux acteurs Harry Potter en dédicace au magasin, 17 rue Sainte Ursule à Toulouse : Sean Biggerstaff ( Oliver Wood ) et Stanislas Ianevski ( Viktor Krum ).
La billetterie est ouverte :
Billets également en vente au magasin.


Selfies et dédicaces toute la journée


Contre monnaie sonnante et trébuchante, le public aura la possibilité de faire des selfies ou
d’obtenir une dédicace.


La journée débutera à 10h pour se terminer à 18h. Plusieurs offres
sont proposées à des tarifs allant de 10 à 40 euros.


Plus d’informations et achat des billets sur imagineres.fr





Patrick Sébastien : une artiste du plus grand cabaret retrouvée morte

Patrick Sébastien : une artiste du plus grand cabaret retrouvée mortehttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 16:05 La
Rédaction Via214




Le corps sans vie d'Alla Klyshta a été repêché dans le Rhin par
la police allemande. Portée disparue depuis avril dernier, la danseuse ukrainienne avait fait un passage remarqué dans Le plus grand cabaret du monde, l'émission de Patrick Sébastien. Alla Klyshta était une spécialiste du hula hoop. A 33 ans, elle était
détentrice d'un record peu conventionnel en Ukraine, celui de danser avec 102 cerceaux tournant autour du corps. Un exploit qui lui avait valu la faveur des plateaux de télévision dont celui de Patrick Sébastien sur France 2. Invitée dans le Plus grand cabaret du
monde, elle avait livré une prestation aussi artistique que impressionnante. C'est donc une triste nouvelle que viennent d'annoncer nos confrères des Dernières Nouvelles d'Alsace.




Jessica Préalpato, la française sacrée meilleure pâtissière du monde

Jessica Préalpato, la française sacrée meilleure pâtissière du mondehttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 14:59 La Rédaction Via214



La spécialiste de la “desséralité” fait des gâteaux "pas très beaux", sans mousse, sans crème et quasiment sans sucre mais ce sont les meilleurs du monde.


GASTRONOMIE- Les gâteaux de Jessica Préalpato ne sont pas du tout
“instagrammables”, mais ils sont les meilleurs du monde. Le classement du World's50 Best Restaurants a sacré, ce mardi 11 juin, la française Jessica Préalpato meilleure pâtissière de la planète.


“Jamais je n’aurais parié que ces pâtisseries allaient être mises à
l’honneur. C’est énorme pour moi”, a réagi auprès de l’AFP la cheffe de 32 ans qui opère au Plaza Athénée à Paris, le restaurant d’Alain Ducasse.


Il faut dire que Jessica Préalpato détonne dans le monde de la pâtisserie. Dans sa cuisine, pas de mousse, pas de crème, à peine de sucre. Son concept, c’est la “desséralité” (dessert+naturalité), titre de son livre de recettes. Si cela ne vous dit rien, c’est un style de cuisine, défendu notamment par Ducasse, qui consiste à rester au plus près des produits naturels.



En ce moment à la carte des desserts Plaza Athénée à Paris: fraises avec des bourgeons de sapin ou un “tout rhubarbe” pour lequel la pâtissière a cuisiné la plante fermentée, grillée, pochée,
rôtie et même crue. Elle propose aussi citron-algues, orge maltée-bière givrée-houblon, topinambour-vanille bourbon-truffe ou cerises-olives-vinaigrette... “On bouscule les gens”, s’amuse
la pâtissière.




Chocolat 82%, orge toasté et glace chocolat whisky



TARTE DE GRENADES BIO


La “desséralité” de Préalpato perturbe dans le petit monde de la
haute pâtisserie. Certains confrères la critiquent pour le dressage qu’ils jugent pas assez sophistiqué pour un palace, parfois des clients se disent “déçus”, raconte la cheffe qui est l’une des rares femmes à ce poste dans un trois étoiles. Elle n’a même pas osé faire goûter à son père pâtissier ses
desserts. “Il ne comprendrait pas du tout ce que je fais.”


Le sucre, la crème, la mousse, “j’ai tout enlevé”


Il y quatre ans, Alain Ducasse l’a fait pleurer en refusant de goûter
l’un de ses premiers desserts à base de fruits. “J’avais travaillé comme une pâtissière l’aurait fait. Il y avait
beaucoup de mousse, de crème, une glace, une tuile. Pour lui, ce n’étaient pas des choses très importantes pour le dessert”.


“Alors j’ai tout enlevé (...) et aujourd’hui j’ai beaucoup de mal à
faire des desserts à base de chocolat ou de café parce que ce n’est pas une matière qu’on peut déposer dans l’assiette”, poursuit-elle. Ses desserts sont travaillés sur l’amertume et
l’acidité, elle utilise le sucre comme le sel en cuisine: pour
assaisonner.


Bref terminé les pâtisseries classiques. Même si elle les adore, elle
ne veut plus en confectionner: “je suis venue ici parce que j’en avais marre de faire du chocolat-pistache ou du cerise-amande (...) Un Saint-Honoré c’est tellement bon, je ne vois pas ce qu’il y a à revisiter. Ici on aime bien perturber le client, et si on arrive
au dessert avec un Saint-Honoré ce n’est pas logique”.


“Les desserts ne sont pas forcément très beaux et semblent très simples
mais il y a énormément de travail sur la création”, souligne la cheffe qui planche pendant environ un mois pour chaque nouveau dessert proposé à la carte du Plaza.





Au Mali, le massacre d'un village Dogon fait une centaine de morts

Au Mali, le massacre d'un village Dogon fait une centaine de mortshttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 14:00 La
Rédaction Via214



Un bilan provisoire “fait état de 95 morts et de 19 portés disparus”, a précisé le gouvernement, dénonçant un “carnage”.


INTERNATIONAL - Le Mali une nouvelle fois endeuillé. Un bilan estimé à une
centaine de morts, des maisons incendiées, des animaux abattus: une
attaque a ravagé un village dogon du centre du Mali, où le cycle d’atrocités entre communautés désormais antagonistes menace l’existence même du pays, a affirmé lundi le président Ibrahim Boubacar Keïta.


Cette attaque, dans la nuit de dimanche à lundi, contre un village de la zone de Bandiagara, à l’est de Mopti, fait suite au massacre le 23 mars à Ogassogou de quelque 160 Peuls attribuée à des chasseurs dogons dans cette
région, proche de la frontière avec le Burkina Faso, devenue la plus violente du pays.


Depuis l’apparition en 2015 dans la région du groupe jihadiste du
prédicateur Amadou Koufa, recrutant prioritairement parmi les Peuls,
traditionnellement éleveurs, les affrontements se multiplient entre
cette communauté et les ethnies bambara et dogon, pratiquant essentiellement l’agriculture, qui ont créé leurs “groupes d’autodéfense”.


Nous sommes en question de survie”


“Ce n’est pas à un cycle de vengeance, de vendetta, que ce pays doit
être conduit”, a déclaré à la télévision publique ORTM le président malien, en Suisse pour le centenaire de l’Organisation internationale du travail (OIT), annonçant qu’il écourtait son
séjour.


“IBK” a appelé au contraire à des “retrouvailles” entre Maliens, “qui
seules vont nous permettre de rebondir et permettre à notre nation de survivre. Car nous sommes en question de survie”, a-t-il estimé. “Des hommes armés, soupçonnés d’être des terroristes, ont
lancé un assaut meurtrier contre le paisible village de Sobame Da”,
avait auparavant annoncé le gouvernement.


“Le bilan provisoire établi par une mission du poste de sécurité de
Diankabou”, dans les environs, “fait état de 95 morts et de 19 portés disparus”, a précisé le gouvernement, dénonçant un “carnage”.


Une “barbarie inqualifiable”



Un élu local a évoqué des “corps calcinés”. Selon un rescapé, Amadou Togo, les assaillants “une cinquantaine d’hommes lourdement armés, venus à bord de motos et de pick-up”, ont “d’abord encerclé le hameau avant de lancer l’assaut”.


“Certains ont été égorgés et éventrés, des greniers et du bétail ont été brûlés. Personne n’a été épargné: femmes, enfants et vieilles personnes”, a-t-il raconté à l’AFP, évoquant, outre le bilan de 95 morts, 38 blessés.


Le chef de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma), Mahamat Saleh Annadif, a condamné cet “acte d’une barbarie inqualifiable”. Ce drame rappelle “que dans cette spirale de la violence, il n’y a pas les méchants d’un côté et les gentils de l’autre. Tout le monde est responsable. Le seuil de l’intolérable est atteint et le temps d’un sursaut national s’impose”, a-t-il ajouté.


Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé les
protagonistes à “s’abstenir de représailles”. Il “exhorte le gouvernement et tous les acteurs à engager un dialogue intercommunautaire pour résoudre les tensions et les différends”.


L’association de chasseurs dogons Dan Nan Ambassagou, officiellement dissoute au lendemain du massacre d’Ogossagou, a condamné un “acte terroriste et génocidaire intolérable”, indiquant qu’elle “considère cette attaque comme une déclaration de guerre”. Le groupe avait démenti toute implication dans la tuerie d’Ogossagou mais rejeté sa dissolution et refusé de “déposer les armes”.


Une zone sous haute tension


Le ministère de la Justice a annoncé pour sa part “l’ouverture d’une enquête préliminaire par le procureur du pôle judiciaire spécialisé dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité
transnationale organisée”.


Dans un rapport publié la semaine dernière sur une attaque de chasseurs
dogons présumés le 1er janvier ayant fait 39 tués peuls, la Minusma et le Haut-commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH) avaient souligné l’exacerbation des tensions dans la région depuis deux ans.


“En l’absence des Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM), des soi-disant groupes d’autodéfense et autres milices se sont formés sur base communautaire”, face aux Peuls, souvent assimilés aux extrémistes, selon ce rapport sur l’attaque contre le village
de Koulogon.


Dans son dernier rapport sur le Mali, en vue de l’examen par le Conseil
de sécurité le 27 juin du renouvellement du mandat de la Minusma, le secrétaire général de l’ONU met en garde contre de nouvelles “atrocités” dans le centre du pays. Le nord du Mali était tombé
en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes, en grande partie dispersés par une intervention militaire lancée en janvier 2013 à l’initiative de la France, qui se poursuit.


Mais des zones entières échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et de l’ONU, malgré la signature en 2015 d’un accord de paix censé isoler définitivement les jihadistes, dont l’application accumule les retards.




New York : un hélicoptère s'écrase sur un toit d'immeuble de Manhattan

New York : un hélicoptère s'écrase sur un toit d'immeuble de Manhattanhttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 07:11 La Rédaction Via214




L'appareil aurait effectué un atterrissage brutal sur le toit d'un immeuble de bureaux, situé non loin de Time Square. Le pilote est décédé.


Un hélicoptère s'est écrasé ce lundi sur un immeuble de Midtown, une
zone du quartier de Manhattan où se trouvent de nombreux gratte-ciel, ont indiqué les pompiers de New York sur Twitter.


Selon les médias locaux, l'appareil aurait effectué un " atterrissage
brutal " sur le toit d'un immeuble de bureaux de 54 étages, située sur la 7e avenue, entre les 51e et 52e rues, non loin de Time Square, haut-lieu du tourisme à New York. Le bâtiment abrite notamment le siège américain de la banque BNP Paribas.


L'appareil a aussitôt pris feu, créant un début d'incendie et l'intervention massive des secours. Les images des télévisions américaines
montraient un important déploiement de véhicules de pompiers au
pied de plusieurs grands immeubles.



FDNY


@FDNY


FDNY members are operating on scene at 787 7th Ave in Manhattan, helicopter crash landing.


1 602


20:09 - 10 juin 2019


NYPD NEWS



@NYPDnews


PRELIMINARY UPDATE: There was a helicopter hard landing on the roof of 787 7th Avenue in Midtown Manhattan. Fire has been extinguished. Please
continue to avoid the area.



CNN évoque un bilan d'un mort et un blessé. Les pompiers de New York
ont confirmé que la personne décédée était le pilote de l'hélicoptère. On ignore à ce stade combien de personnes
l'appareil transportait. L'agence fédérale de l'aviation américaine
(FAA) a indiqué dans un tweet que l'hélicoptère était un Agusta A109E et que, selon les indications préliminaires, seul le pilote se
trouvait à bord. Elle a précisé que l'agence fédérale pour la sécurité dans les transports (NTSB) serait chargée de l'enquête pour déterminer la cause probable de l'accident. On ignore également si l'appareil avait reçu l'autorisation de la tour de contrôle de
l'aéroport le plus proche, La Guardia. Certains médias ont affirmé qu'une interdiction de voler était en vigueur dans ce secteur à ce moment-là en raison du manque de visibilité.


"On a senti tout le bâtiment bouger"


Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, s'est également rapidement
rendu sur place. Ecartant toute hypothèse terroriste, il a livré
quelques détails aux médias : "L’hélicoptère a dû se poser en
urgence sur le toit de cet immeuble, pour une raison indéterminée. Il y a sans doute des victimes parmi les passagers. Personne dans l’immeuble n’a été blessé. Quelques personnes ont été
évacuées", a-t-il notamment précisé.



Reuters Top News


@Reuters


En réponse à @Reuters


MORE: Governor Cuomo told reporters it appeared a helicopter forced an
emergency landing on the roof and that people said they 'felt the building shake' reut.rs/2WXKCtr


59


21:01 - 10 juin 2019


"On a senti l'impact", a raconté Nathan Hutton, qui travaille dans le
bâtiment. "Il était 13H35. On a senti tout le bâtiment bouger. On a pensé que c'était un tremblement de terre ou quelque chose comme ça. Puis, deux minutes après, les alarmes ont retenti et la sécurité est arrivée: "Prenez tous vos sacs et sortez tout de suite"". Il a indiqué qu'il n'y avait pas eu de panique mais "un peu de nervosité", d'autant qu'il a fallu trente minutes pour évacuer tout le monde du bâtiment.


Depuis Washington, le président Donald Trump a remercié sur Twitter les
premiers secours new-yorkais qui se sont déployés en quelques minutes dans le bâtiment, les pompiers parvenant à maîtriser rapidement l'incendie qui s'est déclaré lors de l'impact. "Le
gouvernement Trump est prêt à vous aider si vous avez besoin de quoi que ce soit", a ajouté l'ex-magnat de l'immobilier new-yorkais, alors que l'accident s'est déroulé non loin de la
Trump Tower, qui abrite sa société.


Donald J. Trump


@realDonaldTrump


I have been briefed on the helicopter crash in New York City. Phenomenal job by our GREAT First Responders who are currently on the scene. THANK YOU for all you do 24/7/365! The Trump Administration stands ready should you need anything at all.


76.6 k


20:52 - 10 juin 2019


Les conditions météorologiques étaient mauvaises ce lundi matin, alors
qu'une forte pluie, accompagnée de brouillard, tombait sur New York,
autorisant une faible visibilité. Le dernier accident d'hélicoptère à Manhattan remonte à mars 2018, lorsqu'un appareil transportant cinq touristes en quête de vues spectaculaires sur Manhattan s'est écrasé dans l'East River. Seul le pilote avait réussi à s'en sortir.

Comment Hyperloop va tester son " train du futur " super rapide près de Toulouse

Comment Hyperloop va tester son " train du futur " super rapide près
de Toulousehttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 06:38 La Rédaction Via214



Une quinzaine de personnes travaille au centre de R&D d’Hyperloop
dans la tour de contrôle de l'ancienne base aérienne de Toulouse-Francazal. Le tube de 320 mètres de long attend sa capsule, cachée tout près, pour les premiers tests.


Mais que se passe-t-il derrière les murs de l’ex-aérodrome de Toulouse-Francazal ?La Dépêche du Midi lève un coin du voile. La zone est dédiée en priorité aux mobilités du
futur avec Easymile, la navette autonome, la maintenance de
l’avionneur ATR, des drones, un projet de piste pour véhicules autonomes des constructeurs auto français, et donc Hyperloop Transportation Technologies (HTT).


La start-up californienne pilotée par Dirk Albhorn et Bebop Gresta, a implanté en 2018 son centre de recherche et développement (R & D) européen à Toulouse-Francazal. Une quinzaine de personnes travaille aujourd’hui dans les bureaux de l’ancien commandement
de la base aérienne, dans la tour de contrôle.


Le centre de R&D d'HTT occupe provisoirement des bureaux dans la
tour de contrôle de l'aérodrome. - Photo DDM, Nathalie Saint-Affre


Tube d'acier boulonné et soudé, mis sous basse pression


On devine, depuis la route qui longe l’aérodrome depuis Cugnaux (avenue du Général Barès ou D924a), le tube..

Hautes-Pyrénées. Il provoque un accident et s’enfuit : le chauffard avait 3g d’alcool dans le sang

Hautes-Pyrénées. Il provoque un accident et s’enfuit : le chauffard avait 3g d’alcool dans le sanghttp://www.via214.net/


Publié le 11/06/2019 à 06:05 La
Rédaction Via214



Il y a quelques jours, les gendarmes de Vignec (Hautes-Pyrénées) ont interpellé un automobiliste qui s'était enfuit après avoir commis
un accident. Il était en totalement ivre...


" Boire ou conduire, il faut choisir ", martèlent depuis de nombreuses années les messages de prévention de la Sécurité routière. Malheureusement, cela n’empêche certains de continuer à faire les deux… En témoigne cette affaire rapportée par les gendarmes
des Hautes-Pyrénées.


Il percute une voiture avec son 4X4


Les faits remontent au lundi 3 juin 2019. Ce jour-là, les gendarmes de Vignec interviennent sur les lieux d’un accident et partent à la recherche d’un
automobiliste, qui avait pris la poudre d’escampette.


" Circulant sur une route départementale des Hautes-Pyrénées à
bord de son véhicule 4X4, le conducteur a quitté sa voie de circulation et a percuté le flanc d’un véhicule léger circulant en sens inverse, dont le conducteur n’a heureusement pas été blessé. Malgré un pneu avant crevé,
le conducteur du 4X4 a poursuivi sa route et a ainsi commis un délit
de fuite ", précisent les gendarmes sur la page Facebook.


Un taux d’alcool qui frôle les 3 grammes


Mais grâce aux renseignements fournis par les témoins de l’accident, les gendarmes parviennent très rapidement à localiser le fuyard. Trente minutes plus tard, il est cueilli à son domicile. Les forces de l’ordre ne tardent pas à remarquer son fort état d’ivresse.
Après avoir soufflé dans l’éthylotest, le taux s’affiche : il
culmine à 2,92 grammes d’alcool par litre de sang !


Jugé ultérieurement à
Tarbes


Immédiatement placé en cellule de dégrisement, il a été ensuite placé
en garde à vue par les gendarmes de Vignec.


Le mis en cause, qui a reconnu les faits qui lui sont reprochés après
avoir repris ses esprits, répondra prochainement de ses actes devant le tribunal correctionnel de Tarbes.

Un double astéroïde passé près de la Terre et nous offre de jolies images

Un
double astéroïde passé près de la Terre et nous offre de jolies
imageshttp://www.via214.net/



Publié
le 10/06/2019 à 07:09 La Rédaction Via214





Le
25 mai, les astronomes et les amateurs équipés d'un télescope ont
pu observer le double astéroïde 1999KW4 passant à une distance
relativement proche de la Terre. Fort heureusement sa trajectoire ne
présentait aucun danger, mais ce fut l'occasion pour les
observatoires d'étudier cet étrange objet et de nous livrer de
jolies images.







Un
système binaire peu commun



Nommé 1999KW4,
cet étrange objet de 1,3 km et sa lune de 360 m de diamètre
possèdent la particularité d'être le système
binaire le plus excité jamais découvert dans notre système
solaire
.
La cause de cette excitation serait très certainement due à son
passage à proximité du soleil tous les six mois. Sa lune, appelée
S/2001 (66391) 1, ou plus simplement Bêta,
(Alpha désignant alors l'objet le plus gros), orbite actuellement
autour d'Alpha en 16 h et à une distance de seulement 2.6 km. La
rotation d'Alpha est quant à elle assez peu commune puisqu'il ne
faut que 2.8 h au géocroiseur pour effectuer une rotation
complète.

Se
déplaçant à une vitesse folle, il est passé à près de 5.2
millions de kilomètres de la Terre
 le
samedi 25 mai, l'occasion pour les chercheurs d'étudier plus en
détail la dynamique complexe de ce géocroiseur
de type Aton
 et
de nous offrir, à l'aide du Very
Large Telescope
 (VLT)
de l'Observatoire européen austral (ESO), des images spectaculaires
que vous pouvez contempler ci-dessous.





Déjà
observé par le télescope Arecibo lors
de son passage à proximité de la Terre en 2001 (à 4.8 millions de
kilomètres), 1999KW4
devrait être de retour en 2036 
et
passera cette fois-ci encore plus près de notre planète bleue, à
environ 2.3 millions de kilomètres, une distance très faible à
l'échelle du système solaire.



 

Manifestation massive à Hongkong contre un projet de loi d’extradition vers la Chine

Manifestation massive à Hongkong contre un projet de loi d’extradition vers la Chinehttp://www.via214.net/


Publié le 10/06/2019 à 06:32 La Rédaction Via214




Les organisateurs de cette marche protestent contre un projet de loi
d’extradition et espèrent plus de 500 000 participants. Kin Cheung / AP



Des centaines de milliers de personnes ont défilé, dimanche, contre un projet de loi qui faciliterait le transfert de suspects vers la Chine
continentale. Des heurts ont éclaté avec la police.



Hongkong a vécu, dimanche 9 juin, l’une de ses manifestations les plus
importantes depuis sa rétrocession à Pékin, en 1997 : des centaines de milliers de personnes ont marché contre un projet du gouvernement local d’autoriser des extraditions vers la Chine continentale, une contestation qui a débouché sur des heurts avec
la police.


Dans une chaleur étouffante, les manifestants ont, pendant plus de sept
heures, défilé dans les rues étroites de l’île principale pour dire leur hostilité au projet des autorités hongkongaises pro-Pékin. "Non
à l’extradition "
, pouvait-on lire sur des pancartes rouges.


Alors que la marche s’était déroulée sans incident, des heurts ont éclaté peu après minuit, a constaté un journaliste de l’Agence France-Presse (AFP). Des manifestants ont jeté des bouteilles et se sont servis de barrières métalliques contre la police qui, avec bâtons et gaz poivre, tentait de chasser un petit groupe cherchant à rester devant la Conseil législatif, le " parlement "local. Au moins un policier a pu être vu avec du sang sur le visage. Des
accrochages sporadiques se sont poursuivis tard dans la nuit, policiers et manifestants jouant au chat et à la souris dans diverses rues.


" Le gouvernement ne peut pas ignorer ces chiffres "


Un peu plus tôt, un des organisateurs avait affirmé devant la foule immense : "Il y a 1,03 million de personnes à la marche d’aujourd’hui ",
déclenchant vivats et applaudissements. La police, qui traditionnellement donne des chiffres de participation nettement
inférieurs à ceux des organisateurs, a estimé que la marche avait, à son plus fort, rassemblé 240 000 personnes – soit, selon ses chiffres, la deuxième manifestation la plus massive depuis la
rétrocession.


La marche était en tout cas comparable à une manifestation de 2003,
qui avait vu un demi-million de personnes descendre dans les rues,
forçant les autorités à renoncer à une loi controversée sur la sécurité nationale. En 1989, alors que la colonie britannique – et grand centre financier international – n’était pas encore
revenue dans le giron chinois, 1,5 million de personnes avaient manifesté en soutien aux protestataires de la place Tiananmen.


" Le gouvernement ne peut pas ignorer ces chiffres ", a déclaré à l’AFP Peter Chan, un manifestant de 21 ans. "Si vraiment ils choisissent de ne pas répondre à nos exigences, nous
n’écarterons pas d’autres actions "
. Dans un communiqué publié dimanche soir, le gouvernement a vu dans
la manifestation "un exemple de la façon dont les habitants de Hongkong exercent leur liberté d’expression ". Mais il n’a donné aucun signe de compromis, appelant les parlementaires à continuer de discuter du texte.


Selon ses détracteurs, le projet de loi d’extradition placera la population à la merci d’un système judiciaire chinois opaque et politisé. De nombreux manifestants ont dit ne plus croire aux
engagements de l’exécutif hongkongais de ne pas envoyer sur le continent les personnes critiques à l’égard du pouvoir chinois.


Ces dernières semaines, le front contre le projet de loi n’a cessé de
grossir. Des avocats souvent vêtus de noir ont défilé, des magistrats ont donné sous couvert d’anonymat des interviews critiques dans les médias et les deux principales associations de
juristes de Hongkong ont appelé à le repenser. Les milieux d’affaires sont également montés au créneau, venant s’ajouter aux critiques exprimées par les Etats-Unis, le Canada, l’ancienne
puissance coloniale britannique et de nombreux autres gouvernements européens.


Disparitions


Les autorités tentent de faire voter ce texte qui permettrait les
extraditions vers les pays, dont la Chine continentale, avec lesquels
il n’y a pas d’accord en ce sens. L’exécutif de la région semi-autonome affirme que cette loi doit combler un vide juridique et qu’elle est nécessaire notamment pour rendre possible
l’extradition vers Taïwan d’un Hongkongais recherché pour meurtre. Mais ses détracteurs affirment que ce dossier de meurtre n’est qu’un prétexte pour satisfaire Pékin. Le texte doit
arriver mercredi en deuxième lecture au Conseil législatif, où il a déjà occasionné des bagarres entre élus, pour une inscription au journal officiel d’ici à fin juillet.


La marche de dimanche, avec sa mobilisation exceptionnelle, pose un
énorme défi à Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif hongkongais, qui n’est pas élue mais nommée. Ignorer l’ampleur de
l’hostilité au projet de loi pourrait attiser la colère, voire relancer une mobilisation comparable au "mouvement des parapluies "de
2014. Les organisateurs de la manifestation ont averti dimanche soir
que leurs actions "monteraient
en puissance "
si le gouvernement ne tenait pas compte de l’opposition au texte.


Mais un recul de Carrie Lam, qui a déjà fait une série de concessions,
pourrait encourager les opposants au projet, et mécontenter Pékin. Plusieurs hauts responsables du Parti communiste chinois ont affiché leur soutien à la loi d’extradition.


En vertu de l’accord de rétrocession conclu entre Londres et Pékin, Hong Kong jouit jusque 2047 d’une semi-autonomie et de libertés qui n’existent pas en Chine continentale. La suspicion envers la Chine est renforcée par une série de disparitions de personnalités
critiques envers le pouvoir chinois, dont un groupe d’éditeurs dissidents et un milliardaire, qui sont ensuite réapparues en détention sur le continent. Des disparitions "terrifiantes ", s’est alarmé auprès de l’AFP Leo Yuen, un manifestant qui travaille dans le milieu de l’art. "On peut prévoir comment cela pourrait arriver encore facilement si la
loi était adoptée. "





Maison Blanche : l'arbre symbole de l'amitié Trump-Macron est mort

Maison Blanche : l'arbre symbole de l'amitié Trump-Macron est morthttp://www.via214.net/


Publié le 10/06/2019 à 06:08 La Rédaction Via214



OUPS - Le président français avait offert le jeune chêne à son homologue américain à l'occasion de sa visite d'Etat à Washington en avril 2018. Depuis les relations entre les deux pays se sont dégradées et l'arbre est mort.



La photo de Donald Trump et Emmanuel Macron plantant un chêne dans les jardins de la Maison Blanche avait symbolisé l'amitié affichée par les
deux dirigeants. Mais la greffe n'a pas pris, et alors que les relations se sont depuis tendues, l'arbre n'a pas survécu.


Le président français avait offert le jeune chêne à son homologue américain à l'occasion de sa visite d'Etat à Washington en avril 2018. Entre deux accolades appuyées, les chefs d'Etat, pelles dorées en main, avaient jeté une poignée de terre sur les racines de
l'arbuste, sous l'oeil de leurs épouses et, surtout, des caméras du monde entier.


Originaire du nord de la France


La jeune pousse venait d'une forêt du nord de la France où périrent plus de
2.000 Marines américains pendant la Grande Guerre. Mais le chêne
symbole de l'amitié franco-américaine avait presque immédiatement
disparu, pour être placé en quarantaine. "C'est obligatoire pour tout organisme vivant importé aux Etats-Unis", avait alors expliqué l'ambassadeur de France aux Etats-Unis de l'époque, Gérard
Araud. "Il sera replanté après."


En fait, il n'a jamais été replanté, a-t-on appris cette semaine de source diplomatique, alors qu'Emmanuel Macron et Donald Trump se sont retrouvés à l'occasion du 75e anniversaire du Débarquement allié en Normandie, où ils se sont efforcés de mettre en sourdine les nombreux désaccords, de l'Iran au
commerce, qui ont terni leurs relations au cours de cette dernière année. L'arbre est mort durant sa quarantaine.

Deux enfants fauchés par une voiture à Lorient : un mort et un blessé grave, le chauffard en fuite

Deux enfants fauchés par une voiture à Lorient : un mort et un blessé
grave, le chauffard en fuitehttp://www.via214.net/


Publié le 10/06/2019 à 05:47 La Rédaction Via214



DRAME- Deux enfants ont été percutés violemment par une voiture,
dimanche en fin de journée, à Lorient. Ils ont été transportés à l'hôpital en état d'urgence absolue. L'un d'eux est décédé, tandis que le pronostic vital du second est toujours engagé. Le véhicule a pris la fuite. Le conducteur et sa passagère sont activement recherchés.


Un drame effroyable cet après-midi dans le Morbihan. Deux enfants âgés de 7 et 10 ans ont été percutés violemment par une voiture, dimanche aux alentours de 17H30, à Lorient, au niveau d'un
rond-point, alors qu'ils se trouvaient sur le trottoir. Les deux enfants ont été emmenés en urgence absolue à l'hôpital du Scorff. L'un d'eux est décédé des suites de ses blessures alors
que le second est toujours hospitalisé dans un état grave. Son pronostic vital est engagé.


"Le conducteur du véhicule impliqué et sa passagère ont ensuite pris
la fuite, d’abord à bord de leur véhicule, qu’ils ont laissé à quelques centaines de mètres de l’accident, puis à pied. Ils sont actuellement activement recherchés", indique la procureure de
la République de Lorient, Laureline Peyrefitte, par communiqué.


Le conducteur avait refusé d'obtempérer à un contrôle


"Le véhicule incriminé avait préalablement commis un refus d’obtempérer dans une commune proche", poursuit la magistrate. "Il était suivi à distance par un véhicule de gendarmerie qui transmettait au Centre Opérationnel les informations
nécessaires à son interception dans les meilleures conditions de sécurité possibles. Le véhicule en cause, qui circulait à vive allure sur une voie réservée aux bus, percutait dans un premier temps une autre voiture en sortie de rond-point, sans faire de
blessés, avant de faucher les deux enfants."


Une enquête confiée au commissariat de police de Lorient a été ouverte des chef d’"homicide involontaire aggravé" et de "blessures involontaires aggravées".

Les décideurs de la BCE sont prêts à baisser les taux si la croissance faiblit: sources

Les décideurs de la BCE sont prêts à baisser les taux si la croissance
faiblit: sourceshttp://www.via214.net/


Publié le 09/06/2019 à 11:48 La Rédaction Via214



FUKOKA, Japan / FRANCFORT, Allemagne (Reuters) - Les décideurs de la Banque centrale européenne sont prêts à baisser à nouveau le taux directeur de la BCE si la croissance économique faiblissait pendant le reste de l'année et qu'un euro fort faisait déjà les frais de la guerre commerciale mondiale , ont déclaré deux sources.


La BCE a annoncé jeudi que ses taux d’intérêt resteraient "à leurs niveaux actuels" jusqu’à la mi-2020, mais le président Mario Draghi a ajouté que les responsables de la tarification
avaient entamé une discussion sur une éventuelle réduction ou de nouveaux achats d’obligations destinées à stimuler l’inflation.


Le message apparemment mitigé n'a pas réussi à convaincre certains
investisseurs, qui y voyaient un engagement trop ténu pour davantage
de stimulation. Cela a permis à l'euro de se relever et d'atteindre son plus haut niveau en deux mois et demi à 1,1337 USD par rapport au dollar américain.


Deux sources proches des discussions de politique monétaire de la BCE ont
déclaré qu'une réduction des taux était fermement en jeu si l'économie du bloc devait à nouveau stagner après une expansion de 0,4% au premier trimestre de l'année.


"Si l'inflation et la croissance ralentissent, une réduction des taux
est justifiée", a déclaré l'une des sources, qui a requis l'anonymat parce que les délibérations de la BCE sont
confidentielles.


Un porte-parole de la BCE a refusé de commenter.


Le taux des dépôts de la BCE est déjà inférieur de zéro à 40 points de base et les gouvernements les mieux notés, tels que l'Allemagne, peuvent emprunter à des taux négatifs pendant une dizaine d'années.


Dans ce contexte, contrecarrer la vigueur de l'euro plutôt que de réduire
les coûts d'emprunt déjà très bas serait la principale raison d'une nouvelle réduction de ce taux de dépôt, a déclaré l'une des sources.


"Je vais vous donner cinq raisons pour une réduction de taux", a déclaré la source avant de répéter le "taux de change" cinq fois.


La BCE ne vise pas officiellement un taux de change, mais Draghi a souligné l'appréciation de l'euro lors de sa conférence de presse de jeudi et a longtemps souligné que la monnaie était un facteur déterminant des conditions de financement.


La source a déclaré qu'un euro à 1,15 dollar serait toujours acceptable pour certains, mais que 1,20 dollar serait un niveau critique à surveiller.


La monnaie unique a augmenté de 2% par rapport au dollar en un peu plus
d'une semaine, alors que la Réserve fédérale américaine était prête à réduire ses taux d'intérêt si nécessaire.


Cela a été perçu par certains analystes comme un signe que la banque
centrale américaine cédait aux pressions de la Maison-Blanche pour maintenir le dollar faible et renforcer la position de l'administration dans ses négociations commerciales.


L'argument de la BCE en faveur d'un assouplissement quantitatif accru (QE) était moins clair pour certains décideurs, cependant, ont indiqué les
sources.


L’une des sources a déclaré que davantage de QE pourrait aider à apaiser
les marchés boursiers si ceux-ci étaient effrayés par une escalade de la guerre commerciale, bien que la BCE risquerait de paraître se prosterner devant les investisseurs en actions.


L'autre a déclaré que le principal avantage du QE était de réduire
l'écart entre les coûts d'emprunt à court et à long terme, facilitant ainsi l'accès au financement pour les entreprises et les ménages, mais que cette prétendue prime de terme était déjà faible.

Six mois après l'arrivée de la 3G à Cuba, internet fait des frustrés

Six mois après l'arrivée de la 3G à Cuba, internet fait des frustréshttp://www.via214.net/


Publié le 09/06/2019 à 11:08 La Rédaction Via214




Trop cher, lent, censuré par le gouvernement : six mois après l'arrivée
de l'internet mobile à Cuba, les habitants ne cachent pas leur
frustration dans ce pays qui reste l'un des moins bien connectés au monde.


Sous le hashtag #Bajenlospreciosdeinternet (Baissez les prix d'internet), plusieurs centaines de Cubains ont fait récemment campagne sur
Twitter pour réclamer des tarifs plus raisonnables.


"Nous avons faim, faim d'information, faim de navigation en ligne, faim de
connaissance et de liberté intellectuelle", résumait un internaute, tandis qu'une autre s'indignait: "Ce n'est pas possible qu'internet soit un luxe au 21e siècle!"


Et "notre unique entreprise de télécommunications nous espionne
et censure en toute impunité", commentait un troisième.


L'euphorie du 6 décembre 2018, quand Cuba est devenu l'un des derniers pays de la planète à activer l'internet sur les téléphones mobiles, semble bien loin.


Si l'opérateur public Etecsa assure qu'à fin avril, sur 5,4 millions de lignes mobiles, "plus de 2,3 millions peuvent accéder à internet" (sans communiquer le nombre de ceux qui réellement le font), la majorité des habitants n'en ont tout simplement pas les moyens.


Sites bloqués


Les forfaits vont de 7 dollars pour 600 mégaoctets à 30 dollars pour 4
gigaoctets. Or le salaire moyen, pour les employés publics - une grande majorité de la population active -, est de 30 dollars par mois.



Même grogne concernant l'internet fixe, auquel seuls 79.000 foyers sont
connectés (sur 11,2 millions d'habitants): "Si tu veux te connecter à internet chez toi 24h sur 24 et sept jours sur sept, tu dois payer l'équivalent de 800 dollars par mois, car il n'y a pas de forfait comme dans le reste du monde", dénonce Norges
Rodriguez, coordinateur du blog Yucabyte.org, dédié aux nouvelles
technologies.


"Le pouvoir d'achat des Cubains est l'un des plus bas du continent
américain, le salaire minimum aussi et l'accès à internet, lui, n'est pas parmi les moins chers", regrette-t-il.


Le récent feu vert à l'importation de routers et à la création de réseaux wifis privés (utilisant le signal des bornes wifi d'Etecsa), est considéré par beaucoup comme une fausse bonne
nouvelle, car pour en bénéficier il faudra payer un dollar de l'heure.


Norges souligne aussi la version tronquée d'internet à laquelle accèdent
ses compatriotes: d'un côté, "le gouvernement (cubain) bloque des sites, surtout de médias, qui publient des contenus qui ne lui plaisent pas".


De l'autre, "à cause des sanctions économiques des Etats-Unis (qui appliquent un embargo depuis 1962, ndlr), il y aussi des sites bloqués : les services de Google, Apple ou Amazon ne fonctionnent pas depuis des adresses IP cubaines".


Pas de retour en arrière


Un jour de février 2018, Abraham Jimenez a ainsi découvert que sa
revue en ligne, El Estornudo, était bloquée.



"Des lecteurs ont commencé à m'écrire, ils ne pouvaient pas y accéder, puis j'ai vu que moi non plus. On a cru que c'était un problème de
serveur", raconte-t-il. Seize mois plus tard, le site, qui offre une vision indépendante de l'actualité, reste inaccessible à Cuba. Il n'a jamais reçu d'explication officielle.


Selon lui, la réticence du gouvernement tient aux effets provoqués par l'expansion d'internet, surtout depuis l'arrivée de la 3G qui a très
vite fait souffler un vent nouveau sur l'île socialiste.


"Cela a généré un discours différent du discours officiel", avec des effets dans la vie réelle : après s'être organisés en ligne, des Cubains ont manifesté "contre les mauvais traitements sur les animaux, pour les droits de la communauté LGBT"... des
mobilisations impensables auparavant.


"C'est de ça dont a peur le gouvernement."


Larry Press, professeur à l'université du Texas et auteur d'un blog sur internet à Cuba, est du même avis.


Paradoxalement, il rappelle qu'aux débuts d'internet en 1996, le pays, grâce à son "expérience en réseaux héritée de l'Union soviétique",
a très vite eu sa première connexion, "subventionnée par les Etats-Unis", précisément la Fondation nationale des sciences.


Mais la perspective d'un déploiement à grande échelle a effrayé les dirigeants cubains, qui redoutaient une agitation sociale et un basculement politique similaire à la Perestroïka.


Donc "ils ont décidé de ne pas continuer". "Aujourd'hui, je pense qu'ils ont toujours (cette crainte) dans un coin de leur tête".


Pourtant, maintenant que la 3G est déployée, "ils ne peuvent pas revenir
en arrière", assure Abraham Jimenez.






Washington et Mexico satisfaits de leur accord sur l'immigration

Washington et Mexico satisfaits de leur accord sur l'immigrationhttp://www.via214.net/


Publié le 09/06/2019 à 10:33 La Rédaction Via214




Le président américain Donald Trump et son homologue mexicain, Andres
Manuel Lopez Obrador, ont exprimé leur satisfaction samedi après l'accord conclu entre leur deux pays sur l'immigration clandestine. A la frontière, le soulagement était palpable.


Vendredi soir, à l'issue de plusieurs jours de négociations ardues, Washington et Mexico ont arraché un accord sur l'immigration comme souhaité par Donald Trump, qui avait une nouvelle fois agité son arme favorite pour parvenir à ses fins: les droits de douane.


"Le Mexique va faire beaucoup d'efforts, et s'ils le font, cet accord
sera un grand succès pour les Etats-Unis et le Mexique", a tweeté samedi le président républicain, avant de remercier son homologue mexicain.


Ce dernier, qui s'est rendu samedi soir à Tijuana, ville mexicaine juste de l'autre côté de la frontière de San Diego, en Californie, s'est également félicité dans la soirée de l'accord conclu avec Washington.



Il a indiqué dans un tweet avoir réaffirmé à Donald Trump, lors d'un
entretien téléphonique, sa "disposition à l'amitié, au dialogue et à la collaboration pour le bien de nos deux peuples".


Ce voyage à la frontière avait été prévu par M. Lopez Obrador au plus fort de la crise pour "défendre la dignité" de son pays; il s'est agi cette fois de "célébrer" l'accord.


"Lundi il n'y aura pas de tarifs, pas de taxes, pas de crise économique ou
financière dans notre pays", a lancé le président de gauche à des milliers de sympathisants réunis à Tijuana.


Donald Trump a annoncé que Mexico allait prendre "des mesures fortes
pour endiguer le flux migratoire" traversant son pays à destination de la frontière avec les Etats-Unis où la police et la douane se disent débordées par le nombre des arrivées. "Cela
va permettre de réduire grandement, ou d'éliminer, l'immigration illégale venant du Mexique et entrant aux Etats-Unis", a-t-il assuré.




Mais selon le New York Times, la plupart des mesures annoncées par le
Mexique dans l'accord avaient déjà été convenues lors de négociations antérieures.


Donald Trump avait promis d'imposer des taxes de 5% à partir de lundi sur
tous les produits exportés par le Mexique vers les Etats-Unis, en
augmentant ce taux de 5 points par mois pour qu'il atteigne 25% en octobre, faisant fi des mises en garde des milieux économiques américain et mexicain.


Regrets démocrates


Du côté mexicain de la frontière entre Tijuana et San Diego, samedi,
les longues files de camions des jours passés s'étaient résorbées. Beaucoup d'entreprises s'étaient préparées ces derniers jours aux droits de douane et avaient rempli leurs entrepôts.



"Si les tarifs avaient augmenté, tous les prix auraient augmenté", a dit à l'AFP depuis le poste frontière californien d'Otay Mesa, à San Diego, Rafael Toledo, 61 ans, qui va tous les jours travailler aux Etats-Unis.


Daniela Clark, une Mexicaine rendant visite à sa famille aux Etats-Unis, se
dit rassurée pour l'entreprise familiale d’exportation d'avocats. Si les droits de douane étaient entrés en vigueur, "personne aux Etats-Unis n'aurait voulu les acheter", assure-t-elle.



Politiquement, l'accord était toutefois critiqué des deux côtés de la frontière par les oppositions et les ONG.


"Dans cet accord, les migrants servent de monnaie d'échange. Le phénomène migratoire est criminalisé", regrette Luis Rey Villagran, qui
défend les migrants au Mexique. "La Garde nationale devrait combattre les narcotrafiquants et non pas arrêter des enfants et des femmes", ajoute-t-il.


L'opposition mexicaine, par la voix du dirigeant conservateur du Parti action nationale Marko Cortes, a elle dénoncé un accord ayant joué sur
"les peurs des deux peuples": économique pour les Mexicains et migratoire pour les Américains.


La déclaration commune des deux pays mentionne des "mesures sans précédent" prises par le Mexique, notamment le déploiement de sa Garde nationale.


"Le Mexique va aussi prendre des mesures décisives pour démanteler les
organisations de passeurs et de trafiquants, ainsi que leurs réseaux
illicites de transport et de financement", selon ce texte qui a
été lu par le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard.


Dans la semaine, le Mexique avait déjà annoncé plusieurs actions prises
pour amadouer son voisin du Nord: le déploiement de 6.000 hommes pour empêcher le transit des clandestins, le gel des comptes bancaires de 26 passeurs présumés de clandestins, le renvoi d'une
centaine de Honduriens dans leur pays et l'arrestation de militants des droits des migrants.


L'opposition démocrate aux Etats-Unis restait quant à elle hostile, y voyant une continuation du discours anti-immigrés qui est la marque de fabrique
de M. Trump depuis son entrée en politique en 2015. "Les menaces et les accès de colère ne sont pas un moyen de négocier une politique étrangère", a ajouté Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates à la Chambre des représentants.

Macron, Merkel et Medvedev pour les 100 ans de l'OIT

Macron, Merkel et Medvedev pour les 100 ans de l'OIThttp://www.via214.net/


Publié le 09/06/2019 à 09:57 La Rédaction Via214



L'Organisation internationale du travail (OIT), née au lendemain de la Grande Guerre en 1919, est la seule création du Traité de Versailles ayant
survécu. Malgré son grand âge, l'OIT reste en accord avec son temps, parlant harcèlement et robotique.


Sa prochaine Conférence annuelle sur le Travail qui démarre lundi à Genève doit aboutir sur deux textes majeurs: une Convention sur le harcèlement et une Déclaration sur l'avenir du travail face aux nouveaux défis comme le changement climatique et les nouvelles technologies telles que l'intelligence artificielle.


La réunion, qui dure jusqu'au 21 juin, ouvrira en présence du directeur de l'OIT, le Britannique Guy Ryder. Chefs d'Etat et de gouvernement prendront la parole au début et à la fin de ces deux semaines de conférence. Le président français Emmanuel Macron, la
chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre russe Dmitri Medvedev sont prévus le 11.


Le président équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema s'exprimera le 19, tout comme les présidents colombien, Ivan Duque, et irakien, Barham Salih. Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, viendra clore les débats le 21.


Pour son centenaire, l'OIT, une organisation tripartite des Nations unies réunissant gouvernements, employeurs et syndicats, attend plus de
5.700 délégués provenant de 187 Etats Membres.


"J'aurais aimé croire qu'il s'agit d'un moment festif. J'en doute fort. Les
négociations vont être très dures", a déclaré aux journalistes M. Ryder, pointant les réticences émises par le
patronat à propos de la Convention sur le harcèlement.



-Roosevelt -


L'OIT, dont le premier directeur fut le Français Albert Thomas, fut créée,
tout comme la Société des Nations (SDN, prédécesseur de l'ONU), sous l'égide du Traité de Versailles. Mais contrairement à la SDN, l'OIT survécu à la Deuxième Guerre mondiale, grâce au rôle joué
par les Américains.


Alors que les Etats-Unis n'ont jamais été membres de la SDN, bien qu'ils
en aient été à l'origine, ils apportèrent tout leur soutien à
l'OIT en intégrant l'organisation dès 1934 - peu après que l'Allemagne d'Hitler s'en soit retirée.



Cette décision fut prise sous l'impulsion du président Franklin D.
Roosevelt, qui venait de lancer son "New Deal", un programme de grands travaux destiné à relancer l'économie
américaine et "parfaitement conforme avec ce que l'OIT voulait", a expliqué à l'AFP Dorothea Hoehtker, historienne au
département de la recherche de l'OIT.


Par la suite, Roosevelt décrivit lui-même l'OIT comme un "rêve", selon l'organisation. "Avait-on déjà vu des gouvernements se réunir pour améliorer les normes du travail sur le plan
international? L'idée que (...) les travailleurs et les employeurs des différents pays puissent intervenir avec les gouvernements pour déterminer des normes du travail était encore plus folle".


En 1939, l'Américain John Winant pris la tête de l'OIT alors que la Seconde Guerre mondiale était imminente. Souhaitant éviter que l'OIT devienne l'instrument d'Etats totalitaires, il déménagea son siège à Montréal.


Après la guerre, l'OIT revint à Genève et intégra l'ONU.


Harcèlement


Plus de 70 ans après, l'organisation, créée avec l'idée qu'une "paix durable" ne peut se bâtir que sur la base de la "justice sociale", continue de s'atteler à des sujets de son époque.


Les représentants des gouvernements, des employeurs et des employés ont
ainsi entamé l'an dernier, en pleine vague #Metoo, des négociations sur une Convention contraignante - pour les pays qui la ratifient - sur la violence et le harcèlement au travail. L'OIT espère
finaliser ce processus ces prochains jours.


Soulignant l"'extrême importance de cette thématique", le directeur de l'OIT a toutefois indiqué que des divergences persistent, notamment sur la définition du harcèlement au travail.


Les entreprises souhaitent que leur responsabilité soit limitée à un
cadre précis et pas trop large, a expliqué M. Ryder, citant notamment des employeurs inquiets de voir que leur responsabilité puisse être engagée si des salariés en harcèlent d'autres pendant la durée du transport au travail.


Autre pierre d'achoppement: faut-il établir une liste des groupes les plus
vulnérables au harcèlement et, si oui, faut-il y inclure les LGBT? Une proposition qui n'est pas du goût de pays africains.


La "Déclaration du centenaire" doit quant à elle établir les priorités pour l'avenir du travail face aux défis des nouvelles technologies, du changement climatique, du vieillissement de la
population dans les pays riches, des migrations et de la mondialisation, a relevé M. Ryder.




Menacé par Trump, le Mexique prend des "mesures sans précédent" contre l'immigration clandestine

Menacé par Trump, le Mexique prend des "mesures sans précédent"
contre l'immigration clandestinehttp://www.via214.net/


Publié le 08/06/2019 à 11:48 La Rédaction Via214



Le Mexique va accentuer le contrôle à ses frontières pour limiter
l'immigration clandestine, en priorité à la frontière sud du pays, avec le Guatemala. De quoi lever la menace de droits de douane sur les produits mexicains brandie par le président américain.


Les Etats-Unis et le Mexique ont arraché un accord sur l'immigration ce
vendredi soir à Washington, au terme de plusieurs jours de difficiles négociations, levant ainsi la menace de droits de douane sur les produits mexicains brandie par Donald Trump et potentiellement dommageables à leurs économies.


Le président américain, à peine revenu l'Europe où il avait assisté
aux cérémonies du 75e anniversaire du Débarquement en Normandie, s'est chargé lui-même d'en faire l'annonce.


 Donald J. Trump


@realDonaldTrump


I am pleased to inform you that The United States of America has
reached a signed agreement with Mexico. The Tariffs scheduled to be implemented by the U.S. on Monday, against Mexico, are hereby indefinitely suspended. Mexico, in turn, has agreed to take strong measures to....


154 k


02:31 – 8 juin 2019


 Donald J. Trump


@realDonaldTrump


- 8 h


I am pleased to inform you that The United States of America has
reached a signed agreement with Mexico. The Tariffs scheduled to be implemented by the U.S. on Monday, against Mexico, are hereby indefinitely suspended. Mexico, in turn, has agreed to take strong measures to....


 Donald J. Trump


@realDonaldTrump


....stem the tide of Migration through Mexico, and to our Southern Border. This is being done to greatly reduce, or eliminate, Illegal
Immigration coming from Mexico and into the United States. Details of the agreement will be released shortly by the State Department. Thank you!


126 k


02:31 - 8 juin 2019


"Les Etats-Unis sont parvenus à un accord signé avec le Mexique. Les
tarifs douaniers prévus pour être appliqués lundi par les Etats-Unis, contre le Mexique, sont donc suspendus indéfiniment", a-t-il écrit sur Twitter.


Il a ajouté que Mexico allait prendre "des mesures fortes pour endiguer le flux migratoire" traversant son pays à destination de la frontière sud des Etats-Unis où la police et la douane se
disent débordées par le nombre des arrivées.



"Cela va permettre de réduire grandement, ou éliminer, l'immigration
illégale venant du Mexique et entrant aux Etats-Unis", a-t-il assuré.

Son homologue mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a rapidement salué
cet accord, également sur Twitter: "Grâce au soutien de tous les Mexicains, nous avons pu éviter l'imposition de droits de douane sur les produits mexicains exportés aux Etats-Unis".


Le président mexicain a confirmé qu'il se rendrait bien samedi à
Tijuana, la ville mexicaine à la frontière de la Californie. Le voyage avait été prévu au plus fort de la crise, il s'agira cette fois de "célébrer" cet accord.


La Garde nationale déployée à la frontière sud


Les États-Unis estiment que le Mexique ne fait pas suffisamment
pour contrôler sa frontière avec le Guatemala, au sud de son territoire, et qu'il a laissé se développer sur son
sol des réseaux qui acheminent les migrants vers les États-Unis. Ceux-ci viennent essentiellement du Guatemala, du Honduras et du Salvador et ne font que transiter sur le sol mexicain.



"Le déploiement de sa Garde nationale à travers le Mexique, en priorité
à sa frontière sud", figure ainsi parmi les mesures de l'accord, précise la déclaration.

Le chiffre de 6000 hommes annoncé jeudi par Mexico ne figure pas
explicitement dans ce communiqué. Il a été lu par le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard à l'issue de longues discussions au département d'État américain entre les
délégations des deux pays.


Attendre l'asile depuis le Mexique


Le Mexique devrait aussi accéder à une autre demande américaine. Tous
les migrants venant faire une demande d'asile aux Etats-Unis seront renvoyés au Mexique en attendant qu'elle
soit traitée par les tribunaux américains.


Le président américain Donald Trump menaçait d'appliquer dès lundi des droits de douane de 5% sur tous les produits mexicains si son voisin du Sud ne s'engageait pas à des mesures suffisantes contre l'immigration clandestine. L'utilisation de l'arme commerciale dans ce dossier avait inquiété les milieux d'affaires, tant les relations économiques sont étroites entre les deux pays.

Tempête Miguel : à Paris, un homme gravement blessé par la chute d’un réverbère

Tempête Miguel : à Paris, un homme gravement blessé par la chute d’un
réverbèrehttp://www.via214.net/


Publié le 08/06/2019 à 11:07 La Rédaction Via214



Miguel avait déjà fait trois victimes, sans doute quatre, au large des Sables-d’Olonne.


La tempête Miguel a balayé l’Hexagone d’ouest en est, et causé le pire des dégâts : la mort de trois sauveteurs en mer et un pêcheur disparu. Un homme a également été gravement blessé : vendredi soir, un peu avant minuit, place de la Bataille-de-Stalingrad, dans le XIXe arrondissement de Paris, un arbre a chuté sur un réverbère qui est
tombé sur cet homme. Pris en charge par les sapeurs-pompiers de Paris dans un état grave, il a été évacué en urgence vers l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Son pronostic vital était alors engagé.


La BSPP a par ailleurs été relativement peu sollicitée dans la nuit de vendredi à samedi : 120 interventions ont été nécessaires dans la capitale
et les trois départements adjacents, dont 90 pour des matériaux menaçant de chuter. Le reste concerne des chutes d’arbres et de branches, comme en témoigne cette photo, prise à 9 heures ce samedi dans le jardin du Luxembourg.



Dans le ciel de ce samedi, l’accalmie domine. La carte de vigilance de
Météo France, qui vendredi comptait dix départements en orange, est repassée au vert. Tous les Hauts-de-France restent en vigilance jaune. Dans le Pas-de-Calais, des vents violents vont encore souffler toute la matinée, tout comme dans le Nord où les orages prendront
le relais dans l’après-midi. Dans la Somme, les vents souffleront moins longtemps, jusqu’au milieu de matinée, mais entre 14 et 18 heures, des orages sont attendus. Cette perturbation orageuse touchera aussi l’Aisne. Le vent ne s’apaisera vraiment que dans la nuit de samedi à dimanche.


Vendredi, des rafales violentes ont touché les façades de l’Atlantique dès
le matin et des vents de 129 km/h ont été enregistrés à l’île d’Yeu (85) et à la pointe de Chémoulin (44), à plus de 110 km/h sur les îles charentaises de Ré et d’Oléron (17). Ce samedi matin, on a recensé des vents à 104 km/h au cap Gris-Nez (Pas-de-Calais). Dans la journée les rafales devraient perdre en
intensité, à mesure que la dépression s’évacuera par le nord, pour n’être plus qu’un faible souffle dimanche matin.


Vendredi soir à 21 heures, 42 000 clients étaient encore privés d’électricité, selon Enedis. Ce samedi à 9 heures, le courant a pu être rétabli en partie et 28 000 foyers n’ont pas pu allumer leur machine à café ou leur bouilloire. 6 000 sont en Aquitaine
nord, 5 500 en Bretagne, 4 500 en Pays de Loire, 2 000 dans le Centre-Val de Loire, 1 000 en Poitou-Charentes et 9 000 en Normandie. Un millier d’agents Enedis restent mobilisés pour rétablir le service le plus vite possible.



Enedis


@enedis 12 h


il y a 12 heures


#Tempete Miguel 42 000 clients privés d'électricité à 21H00 #ServicePublic +1000 agents et prestataires mobilisés, 100 renforts #fire #solidarité




Enedis


@enedis


#TempeteMiguel, Point à 9h00: 28000 clients privés d'électricité, nos équipes toujours mobilisées sur le terrain



31


09:00 - 8 juin 2019





Les fans de Laeticia Hallyday lancent une guerre contre Laura et Nathalie Baye avant la nouvelle aud

Les fans de Laeticia Hallyday lancent une guerre contre Laura et Nathalie Baye avant la nouvelle audiencehttp://www.via214.net/


Publié le 08/06/2019 à 10:05 La Rédaction Via214



Avant de faire un communiqué pour contester le testament de leur père,
Laura Smet et David Hallyday avaient envoyé une requête officielle à Laeticia. Ils lui demandaient un droit de regard sur l'album posthume de Johnny Hallyday. Elle leur a répondu.


La bataille continue et les langues se délient. Le Point a réussi à
se procurer un échange de courriers entre Laeticia Hallyday et les enfants aînés de Johnny Hallyday avant que la polémique autour du testament
du rockeur
éclate. Le ton est sec et sans équivoque.


L'échange glacial de Laeticia Hallyday et Laura Smet


Laura Smet aurait ainsi fait parvenir un courrier à sa belle-même le 7
février demandant un droit de regard sur l'album posthume de son père. Elle avait déjà écouté quelques titres avant sa mort et voulait s'assurer que ses derniers souhaits étaient respectés.
Dans cette lettre, "le ton est sec et le vouvoiement de rigueur" selon Le Point. Une façon de parler bien loin des SMS tendres qu'échangeaient Laura
et Laeticia
ces dernières années.


La réponse de Laeticia, 5 jours plus tard, soit le jour de la parution du
communiqué de Laura sous forme de lettre à son père, était claire : "Laura, David, c'est avec beaucoup de surprise que j'accuse réception de votre lettre (...) Cette requête, assortie d'un délai
de 48 heures pour s'exécuter, prend le ton d'une mise en demeure. Je n'entends pas accéder à cette injonction qui n'est pas fondée".


Bien décidée à continuer à se charger de la production de cet album
avec l'aide de Maxime Nucci, Laeticia Hallyday ajoutait : "L'intégralité des droits d'auteur et d'artiste-interprète de mon époux m'a été dévolue au terme de ses dernières volontés (...) Il m'appartient donc seule de faire respecter le droit moral de mon époux".


David Hallyday et Laura Smet ne lâcheront rien


Les deux camps semblent bien déterminés à défendre leurs opinions jusqu'au bout. Rappelons que Johnny Hallyday avait prévu ce déferlement
contre sa femme. Selon L'Express, le chanteur aurait prévenu ses proches : "Laeticia va prendre des seaux de merde dans la gueule". Il aurait ainsi demandé à tous ses proches de l'aider à tenir bon lors de ce déferlement médiatique.


Quand à ceux qui soutiennent David Hallyday et Laura Smet, hors de question de se laisser intimider. Un proche a
confié au Point au sujet de Laeticia : "On va tout faire pour l'étran­gler, pour l'assé­cher finan­ciè­re­ment".


Rendez-vous le 15 mars 2018,
date à laquelle est fixée la première audience qui opposera les deux camps.





Le chanteur Granger Smith annonce la mort tragique de son fils de trois ans

Le chanteur Granger Smith annonce la mort tragique de son fils de trois
anshttp://www.via214.net/


Publié le 08/06/2019 à 09:15 La Rédaction Via214



Granger Smith et sa femme Amber Bartlett en avril 2019 Steve
Marcus/Reuters



Le chanteur de country Granger Smith et sa femme Amber Bartlett
traversent une épreuve plus que douloureuse. Leur fils de trois ans,
River, est décédé. Un drame qui a touché tous leurs amis et fans.


"Rien ne peut préparer une mère à transmettre ce genre de nouvelle." C’est avec cette phrase qu’Amber Bartlett, l’épouse du chanteur de country Granger Smith, a commencé son message sur
Instagram. Dans la suite, la mère de famille annonce la mort de son petit garçon de trois ans, River. Accompagné d’une photo du garçonnet dans ses bras, le post a ébranlé toute sa communauté.
Son conjoint a fait de même sur ses réseaux. Selon les informations
de "People", l’enfant se serait noyé chez lui. Malgré les efforts des
médecins, il n’a pas pu être réanimé. Un accident tragique et qui semble insurmontable pour Granger Smith et sa femme. Dans leur message, ils expriment toute leur peine et rendent un dernier hommage à leur plus jeune garçon : "Notre famille est dévastée et nous
avons le cœur brisé, mais nous sommes soulagés de savoir qu’il est avec Dieu. Riv était spécial. Toute personne l’ayant rencontré l’a immédiatement su. La joie qu’il apportait à nos vies n'est pas mesurable et sa lumière sera à tout jamais dans nos cœurs. S’il existe des mots pour en dire plus, nous ne pouvons pas les trouver pour le moment."



"Rien ne peut préparer une mère à donner ce genre de nouvelles. Nous
avons perdu notre plus jeune fils, River Kelly Smith. Après un tragique accident, et malgré tous les efforts du médecin, il n’a pas pu être réanimé. Granger et moi avons pris la décision de faire nos derniers adieux et de donner ses organes pour que d’autres enfants aient une seconde chance de vivre. Notre famille est dévastée et le cœur brisé, mais nous prenons le réconfort en sachant qu’il
est avec son Père céleste. riv était spécial. Tous ceux qui l’ont rencontré le savaient immédiatement. La joie qu’il a apportée à nos vies ne peut être exprimée et sa lumière sera pour toujours dans nos cœurs. S’il y a des mots pour en dire plus, nous ne
pouvons pas les trouver en ce moment. Aimez ceux qui vous sont proches. Il n’y a jamais eu de moment plus difficile pour nous que celui-ci. Au lieu de fleurs ou de cadeaux, s’il vous plaît envoyer des dons à Dell Children’s Medical Center au nom de River. Les
médecins, les infirmières et le personnel ont été incroyables. "



Amis, fans, confrères… les messages de soutien et d’hommage pleuvent
dans les commentaires : "Je suis là pour toi si tu as besoin de quoi que ce soit mon frère, juste fais moi signe", "Nos coeurs sont brisés d'entendre cela. Désolé ne sera jamais assez. Je prie
pour vous tous", peut-on notamment lire. En fin de texte, Granger Smith et sa compagne ont demandé de faire des dons à l’hôpital qui a pris en charge River : "Au lieu de fleurs ou de cadeaux,
veuillez envoyer des dons au centre médical pour enfants de Dell, au
nom de River. Les médecins, les infirmières et le personnel ont été
incroyables." Le couple est parent de deux autres enfants en bas
âge, London et Lincoln.






Migrants: Mexico tente d'amadouer Trump en déployant 6.000 hommes

Migrants:
Mexico tente d'amadouer Trump en déployant 6.000 hommeshttp://www.via214.net/



Publié le 07/06/2019 à 08:16 La
Rédaction Via214





Tentant
d'échapper à la menace américaine de droits de douane sanctionnant
son laxisme présumé face aux migrants entrant illégalement aux
Etats-Unis, le Mexique a annoncé jeudi déployer 6.000 hommes pour
empêcher les clandestins de transiter sur son territoire.



Cette
mesure, confirmée à Washington par le chef de la diplomatie
mexicaine Marcelo Ebrard, est venue s'ajouter à d'autres gestes
destinés à amadouer le président américain Donald Trump.



Parmi
ceux-ci, les autorités mexicaines ont décrété le gel des comptes
bancaires de 26 passeurs présumés de clandestins, le renvoi d'une
centaine de Honduriens dans leur pays et l'arrestation de militants
des droits des migrants.



La
veille, elles avaient stoppé environ 1.200 migrants qui venaient
d'entrer au Mexique depuis le Guatemala.



M.
Trump accuse Mexico de ne rien faire ou presque pour entraver le
passage sur son sol des Centraméricains qui, se déplaçant en
groupes importants, finissent par pénétrer clandestinement aux
Etats-Unis pour y demander l'asile.



M.
Ebrard, dépêché dans la capitale fédérale américaine, a pour
mission de faire fléchir sur les taxes douanières la Maison
Blanche, qui affiche son intransigeance. Le ministre a précisé que
6.000 gardes nationaux seraient "déployés" à la
frontière sud du Mexique.



Dans
l'Etat du Chiapas, dans le sud du pays, des journalistes de l'AFP ont
constaté une plus grande présence policière et militaire sur les
routes empruntées par les migrants.



Donald
Trump, qui a fait de la lutte contre l'immigration clandestine une de
ses priorités, menace d'appliquer lundi une taxe de 5% sur tous les
biens provenant du Mexique.



Interrogé
jeudi soir par la chaîne Fox News, le président américain a estimé
que ce projet était "quelque chose de beau" face une
"invasion" d'immigrés. "C'est vraiment une invasion
sans canons", a-t-il insisté. "Il ne faut pas qu'ils [les
Mexicains] permettent aux gens de traverser leur pays".



Alors
que la journaliste lui signalait que le Mexique était un "allié"
lié aux Etats-Unis par un accord de libre-échange, il a rétorqué:
"Comment définit-on un allié?". Il a ensuite dénoncé
les passages de criminels et de drogue à travers la frontière
américano-mexicaine.



Les
droits de douane pourraient augmenter progressivement jusqu'à 25% le
1er octobre si Mexico ne l'aide pas davantage à endiguer les
arrivées de migrants en provenance d'Amérique centrale.



Les
Etats-Unis veulent que le Mexique renforce ses contrôles frontaliers
et lutte davantage contre la corruption de ses gardes-frontières.



Mais,
surtout, Washington exige que Mexico, en tant que premier pays sûr
sur la route des demandeurs d'asile, s'engage à les prendre en
charge sur son propre sol.



"Dignité"





"Je
suis optimiste, on va arriver à un accord", a estimé le
président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, qui a annoncé qu'il
se rendrait samedi à la frontière pour défendre "la dignité
du Mexique".



Son
homologue américain, lui, ne rentrera que vendredi soir à
Washington, après avoir assisté en Europe aux commémorations du
Débarquement de 1944. Il est peu probable qu'un accord soit conclu
en son absence.



En
attendant, les négociateurs progressent.



Selon
le quotidien Washington Post, le Mexique s'est engagé à construire
davantage de centres de rétention et de points de contrôle pour
dissuader les migrants.



Les
négociateurs ont également envisagé une refonte des règles
d'asile sur le continent pour que les demandes soient examinées dans
le premier pays où les migrants clandestins posent pied, sur le
modèle pratiqué dans l'Union européenne.



Les
Etats-Unis pourraient ainsi renvoyer les demandeurs d'asile
guatémaltèques vers le Mexique, et les Honduriens et Salvadoriens
vers le Guatemala.



230.000
mineurs



La
grande majorité des 144.000 migrants arrêtés ou refoulés en mai à
la frontière sud des Etats-Unis étaient originaires de ces trois
pays, parmi les plus pauvres et les plus violents du continent.





La
plupart ont déposé une demande d'asile aux Etats-Unis, ce qui
oblige les autorités à examiner leur dossier.



A
l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche, seuls 20.000
migrants étaient arrêtés chaque mois à la frontière.



La
hausse est due "à ce qui se passe dans les pays d'origine, mais
aussi au fait que les migrants savent qu'ils ne seront pas expulsés
s'ils sont avec un enfant", a estimé sur CNN une responsable
des gardes-frontières américains, Carla Provost.



Selon
elle, 230.000 mineurs ont été appréhendés depuis le début de
l'année, "chiffre sans précédent".





Tempête Miguel : 8 départements en alerte orange, les prévisions du jour

Tempête Miguel : 8 départements en alerte orange, les prévisions du jourhttp://www.via214.net/


Publié le 07/06/2019 à 07:47 La Rédaction Via214



PRÉVISIONS MÉTÉO - En prévision de l’arrivée de la tempête baptisée
"Miguel", plusieurs départements de l'Ouest de la France sont placés en vigilance orange ce vendredi 7 juin 2019 par Météo France en raison de vents violents.



La tempête baptisée Miguel se confirme pour la journée de vendredi. Les côtes atlantiques pourront subir
des rafales de l'ordre de 110 à 120 km/h, localement 130 km/h sur les îles et les caps exposés. Le phénomène se produira dès la fin de nuit ou le début de matinée, alors que le maximum
d'intensité sur les côtes est prévu entre 10h et 12h.


Dans l'intérieur des terres des départements en vigilance orange, le
vent soufflera autour de 100 km/h, localement 130 km/h (Poitou-Charentes, Pays-de-la-Loire et Centre-Val de Loire) plutôt entre 12h et 17h. La Bretagne sera concernée en soirée, en même
temps que l'Île-de-France et la Normandie qui pourront subir des
rafales à 80-90 km/h.


Si elles ne sont pas exceptionnelles, elles pourront provoquer des dégâts car
les arbres sont particulièrement garnis et feuillus à cette période de l'année et offrent donc une prise au vent bien plus importante : le risque de chutes de d'arbres est donc réel. Ce qui incite à la prudence, sachant qu'il y aura beaucoup de monde sur la route dans
l'après-midi et la soirée, à l'occasion des départs pour le week-end de Pentecôte. Bison Fûté a classé la journée orange dans le sens des départs au niveau national et rouge en
Île-de-France.


Météo-France a donc renouvelé vendredi matin une vigilance orange sur les départements suivants : Charente-Maritime (17), Indre (36), Indre-et-Loire (37), Loire-Atlantique (44), Maine-et-Loire (49), Deux-Sèvres (79), Vendée (85) et Vienne (86). Elle débute vendredi à 8 heures du matin.


"L'après-midi, ces vents violents qui
remonteront vers le nord-est avec la dépression, pourraient nécessiter une extension de la vigilance orange", prévient l'institut.


La perturbation se décalera vers l'Est en cours de journée en prenant
un caractère instable. A l'arrière, un temps de traîne chargé d'averses se mettra en place avec une activité orageuse plus marquée entre le Poitou-Charentes et le quart nord-ouest du pays.


Météo France prévient que des dégâts importants sont à attendre. Les
conditions de circulation peuvent être localement difficiles et quelques perturbations peuvent affecter les transports aériens et ferroviaires [et maritimes].


L'est de PACA et la Corse conserveront un temps plus clément avec de belles éclaircies.


Le matin, les températures iront de 9 à 15 degrés, jusqu'à 16 à 17 degrés
près de la Méditerranée. L'après-midi, il fera 15 à 21 degrés sur une grande moitié ouest du pays, 22 à 28 degrés ailleurs, jusqu'à 29 à 30 degrés en Alsace et en Corse.





L’écrivain Daniel Rondeau élu à l’Académie française

L’écrivain Daniel Rondeau élu à l’Académie françaisehttp://www.via214.net/


Publié le 07/06/2019 à 07:15 La Rédaction Via214



Daniel Rondeau, à Paris, le 26 octobre 2017. FRANCOIS GUILLOT / AFP



L’ancien diplomate, âgé de 71 ans, a été élu au fauteuil de Michel
Déon.


Après deux candidatures infructueuses en 2011 et 2016, l’écrivain et ancien diplomate Daniel Rondeau, 71 ans, a été élu jeudi à l’Académie française au fauteuil de Michel Déon. Lauréat du
Grand prix du roman de l’Académie française en 2017 et ancien ambassadeur auprès de l’Unesco, a été élu au premier
tour avec 18 voix, a indiqué l’Académie dans un communiqué.


Ami de longue date de Johnny Hallyday, Daniel Rondeau s’était fait
remarquer en prononçant l’oraison funèbre du chanteur lors de ses
funérailles en décembre 2017. "J’avais un lien mystérieux avec Johnny. Car cette amitié n’allait pas de
soi "
, aime souligner l’écrivain à la mèche rebelle et à la voix grave
un peu nasillarde.


Fin de la " malédiction " du siège de Michel Déon


Auteur d’une trentaine d’ouvrages, Daniel Rondeau a également été éditeur, cofondateur de la maison Quai Voltaire et directeur de la collection Bouquins chez Robert Laffont. Il a été journaliste, notamment pour LibérationetLe
Nouvel Observateur
. Nommé ambassadeur à Malte en 2008, il prit la défense des boat people de Méditerranée. Délégué permanent de la France
auprès de l’Unesco en 2011, il démissionna de ce poste deux ans après. Militant maoïste dans sa jeunesse, Daniel Rondeau s’est beaucoup engagé ces dernières années en faveur des chrétiens
d’Orient.


Son élection met fin à la "malédiction" qui semblait peser sur le fauteuil de Michel Déon. Les trois dernières élections pour trouver un successeur à l’auteur d’Un
taxi mauve
, disparu en décembre 2016, s’étaient soldées par des échecs
retentissants malgré des candidats de renom. Avec l’élection de Daniel Rondeau, l’Académie française compte désormais 35 membres. Cinq sièges restent à pourvoir dont ceux occupés par
François Weyergans et Michel Serres, morts la semaine dernière.

Les crimes de l’infirmier allemand reconnu coupable de 85 meurtres " dépassent toutes les limites co

Les crimes de l’infirmier allemand reconnu coupable de 85 meurtres " dépassent toutes les limites connues "http://www.via214.net/


Publié le 07/06/2019 à 06:38 La Rédaction Via214



Niels Hoegel, lors de son procès à Oldenbourg, en Allemagne, le 6 juin
2019. HAUKE-CHRISTIAN DITTRICH / REUTERS



L’homme, condamné à la perpétuité, était accusé d’avoir tué ses
victimes âgées de 34 à 96 ans par injection médicamenteuse dans les hôpitaux où il a travaillé entre 2000 et 2005.


C’est une affaire sans précédent dans l’Allemagne de l’après-seconde guerre mondiale. La justice allemande a reconnu un infirmier accusé de 85 meurtres coupable, jeudi 6 juin ce qui en fait
un des pires tueurs en série de l’histoire récente. Il a été condamné à la plus lourde peine prévue par le code pénal national.


Les crimes commis par Niels Högel, 42 ans, "dépassent l’entendement et toutes les limites connues ", a déclaré le président du tribunal d’Oldenbourg, dans le nord-ouest du pays, Sebastian Bührmann, en lui infligeant une peine de détention à perpétuité assortie d’une période de sûreté, qui rendra très difficile toute perspective de libération même au-delà de quinze ans de prison.


" Il y a tellement[de
victimes]que l’esprit humain capitule devant le nombre des crimes, a ajouté le magistrat.Ce que vous avez commis est incompréhensible, c’est tout simplement
trop. "
L’homme est reconnu coupable d’avoir tué ses victimes âgées de 34 à
96 ans par injection médicamenteuse dans les hôpitaux où il a travaillé entre 2000 et 2005.


" Après le cinquantième, j’ai arrêté de compter "


La police le suspecte d’en avoir tué en réalité jusqu’à deux cents, dans des affaires qui ne pourront toutefois plus être éclaircies, notamment car les corps d’un grand nombre de victimes ont été incinérés.


La peine infligée jeudi à Oldenbourg ne changera dans les faits pas grand-chose à la situation de l’ancien infirmier, qui a déjà été condamné à la sentence la plus lourde en 2015 pour plusieurs meurtres, les peines n’étant pas cumulables. "Je veux sincèrement m’excuser auprès de chacun pour tout le mal que je vous ai fait pendant toutes ces années ", a-t-il déclaré mercredi à l’adresse des proches des victimes. Il a dit être "jour
et nuit "
poursuivi par la "honte "et "les remords ".


Par désir maladif de briller, dépendant aux analgésiques, il
provoquait des arrêts cardiaques chez ses patients choisis arbitrairement et tentait de les réanimer, le plus souvent sans succès. Après avoir admis globalement les faits, Niels Högel a
reconnu au cas par cas être l’auteur de 43 meurtres, et nié cinq autres. Pour les 52 restants, il ne se souvient plus avoir ou non"manipulé "–le
terme qu’il emploie pour décrire ses meurtres."Après le cinquantième, j’ai arrêté de compter ",
avait-il un jour déclaré.


" Cela laisse les gens dans le flou ", a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Petra Klein,
responsable de l’association Weisser Ring, à Oldenbourg, qui a soutenu les familles tout au long d’un procès" éprouvant ".


D’autant plus que sa crédibilité est mise en doute. Tout en étant
responsable de ses actes, il souffre d’ "un trouble narcissique sévère ", a déclaré en audience le psychiatre Max Steller. Il "est
toujours fondamentalement prêt à mentir si cela lui permet de se mettre en valeur "
. Il avait notamment nié avoir "manipulé "à
Oldenbourg, puis avoué une fois les faits irréfutablement prouvés.


Responsabilité des hôpitaux


L’ampleur de l’affaire, dont la justice a tardé à s’occuper, a soulevé
surtout la question de la responsabilité des hôpitaux, qui n’ont pas réagi malgré la surmortalité constatée lorsqu’il était de service. Les témoignages d’anciens collègues étaient du coup
très attendus.


Si ceux de Delmenhorst ont reconnu avoir eu des soupçons, ceux d’Oldenbourg ont déclaré en bloc ne pas se souvenir en avoir eu le moindre, provoquant l’exaspération du juge face à cette "amnésie collective ". Dix d’entre eux font désormais l’objet d’enquête pour parjure ou faux témoignage, selon un porte-parole du parquet. Un procès contre des responsables des deux hôpitaux aura lieu plus tard, avec Niels Högel comme témoin.


Pour les proches des victimes, une seule chose importe : "Que cet homme ne sorte plus jamais de prison ",
déclare Petra Klein, rappelant qu’il est déjà incarcéré depuis dix ans. L’idée qu’il soit un jour libéré – ce qui, avec le droit pénal allemand, ne peut être complètement exclu, assure-t-elle –, est "pour beaucoup tout simplement insupportable ".




Malgré les divergences, Trump et Macron louent la force du lien transatlantique

Malgré les divergences, Trump et Macron louent la force du lien
transatlantiquehttp://www.via214.net/


Publié le 07/06/2019 à 05:57 La
Rédaction Via214



Les deux présidents ont tenu à afficher, jeudi, ce lien " indestructible " entre la France et les Etats-Unis, lors des cérémonies, en Normandie, du 75e anniversaire du
Débarquement.



C’est un lieu éminemment symbolique que le cimetière de
Colleville-sur-Mer (Calvados), petit bout de terre américaine sur le sol français. Là, devant les stèles de marbre blanc des 9 387 sépultures parfaitement alignées des soldats
américains tombés lors du Débarquement, Emmanuel Macron et Donald Trump ont affiché, voire surjoué, le lien transatlantique, notamment celui entre la France et les Etats-Unis, lors des
cérémonies du 75e anniversaire du " D-Day ".


Puis, assis côte à côte dans le salon de la préfecture de Caen, ils ont
dans le même ton insisté sur cette amitié indéfectible entre les deux nations où, selon les mots du président français, "on ne peut séparer l’amour de la patrie et le goût de la liberté ".


" A chaque fois que la liberté ou les démocraties sont menacées, nous
agissons ensemble, et donc nous allons poursuivre ",
a déclaré Emmanuel Macron avant leur tête-à-tête d’une
demi-heure, suivi d’un déjeuner. Le but était d’afficher un retour à la normalité dans les relations franco-américaines, en surjouant à nouveau une relation personnelle à coup de grands
sourires et de tapes dans le dos, même si le cœur n’y est plus tant les divergences sur l’Iran, le commerce international ou le climat ont ébranlé la proximité des débuts. En témoignent, côté français notamment, quelques petits coups de bec dans les discours.




Emmanuel Macron et Donald Trump, au cimetière militaire américain de
Colleville-sur-Mer (Calvados), le 6 juin. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR " LE MONDE "


" L’Amérique, cher président Trump, n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle se bat pour la liberté des autres, l’Amérique n’est jamais
aussi grande que lorsqu’elle se montre fidèle aux valeurs universelles que défendaient ses pères fondateurs "
,
a déclaré Emmanuel Macron devant quelque 12 000 personnes réunies en surplomb de Omaha beach, détournant ainsi le slogan de campagne "Make America great again "de Donald Trump en 2016.


" Nous devons nous montrer dignes de la paix que nous avons en héritage. Et être dignes de la promesse de Normandie, c’est ne jamais oublier
que les peuples libres lorsqu’ils s’unissent peuvent relever tous
les défis ",
a rappelé le chef de l’Etat, exhortant Donald Trump à y rester fidèle."Nous ne devons jamais cesser de faire vivre l’alliance de peuples libres", a-t-il insisté, citant entre autres les Nations unies (ONU), l’OTAN ou encore l’Union européenne (UE) comme exemple de ces alliances.


Il faut "retrouver le sel, saisir à nouveau les raisons de cet engagement ", a déclaré le président français, qui se pose régulièrement en héraut du multilatéralisme face à la montée des égoïsmes nationalistes.


Un rappel très politique alors que la France préside cette année le G7, dont la prochaine réunion aura lieu à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) en août, et que le 45e locataire de la Maison Blanche multiplie depuis deux ans les décisions unilatérales ainsi que les critiques acerbes à l’égard de ces
institutions issues de la seconde guerre mondiale. Sa conception est celle de relations bilatérales fondées sur les rapports de force.


Même si on n’est pas à l’abri d’un tweet venimeux de Donald Trump sur le chemin du retour, le président américain, qui a pris la parole après son homologue français, a su être à la hauteur de l’événement dans son discours à Colleville-sur-Mer.


" Vous êtes la fierté de notre nation ",a-t-il lancé à l’adresse des quelques dizaines de vétérans américains présents, affirmant que "ces hommes ont traversé les flammes de l’enfer, portés par une force qu’aucune arme ne pouvait détruire : le patriotisme fervent d’un peuple libre, fier et souverain. " " Il y a soixante-quinze ans jour pour jour, sur ces côtes, sur ces falaises, 10 000 hommes ont versé leur sang et des milliers ont sacrifié leur vie pour leurs frères, leurs pays, et pour la survie de la
liberté ",
a-t-il insisté, avant de louer les liens "indestructibles "entre les Etats-Unis et leurs alliés.



Après la commémoration, tous les grands sujets ont été abordés entre
les deux présidents, depuis l’Ukraine jusqu’au Sahel en passant par la Libye et le Moyen-Orient. JEAN-CLAUDE COUTAUSSE POUR " LE
MONDE "


Mais derrière cette normalité affichée, il reste les différences
d’approche bien réelles, qui ont été abordées lors de la rencontre à la préfecture de Caen puis lors du déjeuner.


Au menu, il y a évidemment l’Iran. Les positions entre Paris et
Washington sont très divergentes après le retrait américain de l’accord sur le nucléaire de juillet 2015, prévoyant la
levée des sanctions économiques en échange d’un arrêt et d’une mise sous contrôle international du programme atomique iranien.


Washington a rétabli ses propres sanctions et veut mettre une pression maximum sur Téhéran. A l’opposé, Paris, comme Londres et Berlin, les deux autres capitales européennes signataires, espèrent convaincre la République islamique de rester dans l’accord. Mais si du propre aveu du président Emmanuel Macron, les méthodes divergent,
Washington comme Paris partagent "les mêmes préoccupations ":


" Nous devons être sûrs que Téhéran ne se dote pas d’armes nucléaires.(…) Nous voulons réduire l’activité balistique et contenir leur
activité régionale et surtout nous avons un quatrième objectif : celui de la paix dans la région. "


" Il y a une marge de manœuvre pour travailler ensemble "


Mais, comme l’a dit le président français devant son homologue américain, ces objectifs ne peuvent être atteints que par la"négociation ".
Une manière de se démarquer nettement des postures guerrières d’une partie de l’administration Trump.


Les entretiens, notamment le tête-à-tête, plus long que prévu, se
sont déroulés dans "un climat de confiance ". "Les sujets sont compliqués mais il y a une marge de manœuvre pour travailler ensemble ",souligne l’Elysée, relevant qu’il est plus que jamais nécessaire d’avoir
des marqueurs forts en cette période de tensions internationales.


Tous les grands sujets ont été abordés, depuis l’Ukraine jusqu’au
Sahel en passant par la Libye et le Moyen-Orient. Mais l’Iran a été
le plus longuement évoqué. "C’est
un moment critique et notre rôle est de créer les conditions pour une désescalade "
, assure l’Elysée.


Donald Trump bombe le torse mais ne cesse aussi d’évoquer sa disponibilité pour négocier "a better deal "(un meilleur accord). En somme, Paris veut prendre Trump au mot. Même s’il ne cesse de changer de position.

Un responsable du ministère de la Culture qui aimait entendre les femmes uriner leur versait des pro

Un
responsable du ministère de la Culture qui aimait entendre les
femmes uriner leur versait des produits diurétiqueshttp://www.via214.net/


Publié
le 06/06/2019 à 07:26 La Rédaction Via214






L'histoire
à peine croyable de cette femme a de quoi choquer. Elle, comme
plusieurs dizaines d'autres femmes, a subi la perversion d'un haut
responsable administratif du Ministère de la culture qui prenait du
plaisir à entendre les femmes uriner.









Comme
le raconte 
Le
Canard enchaîné
 dans
son édition du mercredi 29 mai, la mésaventure de cette femme
commence, en 2014, lorsqu'elle répond à une offre d'emploi venant
du Ministère de la Culture. Elle y rencontre un responsable des
ressources humaines. Ce dernier lui propose, banalement, un café. Il
l'emmène ensuite faire une longue visite du ministère. Outre
le café "dégueulasse", comme elle le dit au 
Canard,
rien ne semble anormal pour la demandeuse d'emploi.



Au
bout de longues minutes de visites, elle lui demande poliment où
sont les toilettes pour se soulager. "Oui bien sûr", lui
répond le fonctionnaire du ministère qui poursuit tout de même la
visite de la Rue de Valois sans s'arrêter devant des toilettes. Au
bout d'une heure et demie à marcher, la femme venue trouver un
emploi, est à bout de forces. Elle finit par s'uriner dessus.
"Humiliée comme jamais", explique-t-elle à nos confrères.



Elle
dépose une main courante



Choquée
et soupçonneuse suite à l'étrange café, elle décide rapidement,
sur conseil de ses amis, de déposer une main courante au
commissariat de police. Ce n'est que 5 ans plus tard que la direction
régionale de la police judiciaire la rappelle car des dizaines de
femmes ont vécu la même mésaventure.



Les
enquêteurs ont trouvé dans l'ordinateur du responsable des
ressources humaines un étrange fichier informatique. Il y notait
tous les rendez-vous qu'il avait eus avec des femmes à qui il avait
fait boire un café dans lequel il avait ajouté un diurétique. La
perversion allait jusqu'à préciser les situations dans lesquelles
ces femmes étaient obligées de se soulager (sur elle, derrière un
mur, un meuble ou un buisson). "Il semble que sa jouissance soit
d'entendre les autres faire pipi", explique un enquêteur
au 
Canard
enchaîné
.



L'homme
sera poursuivi pour administration de substances nuisibles, atteinte
à l'intimité de la vie privée et violences aggravées. Il risque
une peine de prison.





Le cercueil de Michel Serres exposé à la salle des Illustres de la mairie d'Agen dès vendredi

Le cercueil de Michel Serres exposé à la salle des Illustres de la
mairie d'Agen dès vendredihttp://www.via214.net/


Publié le 06/06/2019 à 07:05 La Rédaction Via214



L'hommage à l'enfant du pays se précise à Agen où Michel Serres sera
inhumé, samedi 8 juin, après une cérémonie à 15 heures à la cathédrale Saint-Caprais.


La ville annonce ce mardi que le cercueil de l'Académicien, né en 1930
à Agen et décédé samedi 1er juin, sera exposé vendredi de 14 heures à 18 heures et samedi de 9 heures à midi, salle des Illustres de la mairie d'Agen. Un registre de condoléances a d’ores et déjà été installé dans le hall de
l'hôtel de ville, devant un portrait de Michel Serres portant simplement deux dates : 1930-2019. Il sera déplacé salle des Illustres vendredi et samedi.


Comme annoncé dès hier lundi, la ville confirme qu'un écran géant
sera installé sur la place Foch, devant la cathédrale, d'une capacité de 400 places, pour permettre au public qui ne pourra pas entrer d'assister quand même aux obsèques. Si le déroulement
de la cérémonie n'est pas encore connu, on sait déjà que la cantatrice Béatrice Uria-Monzon, amie de Michel Serres, chantera un "Ave Maria" de Mascagni et "Lascia ch'io pianga" de Haendel.






Le Débarquement en Normandie "n’a pas eu d’influence décisive" selon la Russie

Le Débarquement en Normandie "n’a pas eu d’influence décisive" selon la Russiehttp://www.via214.net/


Publié le 06/06/2019 à 06:32 La
Rédaction Via214



La porte-parole de la diplomatie russe a dénoncé mercredi une " réécriture catastrophique de l’Histoire " à la veille des cérémonies du Débarquement de 1944.


La Russie a appelé mercredi à ne pas " exagérer " l’importance du Débarquement allié du 6 juin 1944 en Normandie, dont sera fêté jeudi le 75e anniversaire, et à ne pas " minorer " ainsi le rôle de l’URSS dans la défaite
d’Adolf Hitler.


" L’apport des Alliés dans la victoire sur le Troisième Reich est clair. Mais il ne faut pas l’exagérer et minorer par là même la signification des efforts titanesques de l’Union soviétique, sans laquelle cette victoire n’existerait tout simplement pas ", a
déclaré aux journalistes la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.


Tout en " rendant hommage à tous ceux qui sont tombés ", la diplomate a
dénoncé une " réécriture catastrophique de l’Histoire " donnant selon elle, notamment dans les films et les articles de presse, aux Etats-Unis et à leurs alliés un rôle prédominant dans
la défaite allemande.


Poutine pas présent lors des cérémonies


Selon elle, " le Débarquement en Normandie n’a pas eu d’influence décisive sur l’issue de la Seconde guerre mondiale […] déjà déterminée
par la victoire de l’Armée rouge, avant tout à Stalingrad et
Koursk ".


Donald Trump, Emmanuel Macron, la reine Elizabeth II et 300 vétérans ont donné mercredi à Portsmouth, dans le sud de l’Angleterre, le coup d’envoi des célébrations du 75e anniversaire du Débarquement du 6 juin 1944. Celles-ci
doivent se poursuivre jeudi en
France.


Les autorités russes et le président Vladimir Poutine, qui ne sera pas présent aux commémorations, dénoncent depuis de nombreuses années l’oubli
dans lequel sont tombés selon eux en Occident les considérables sacrifices et les 27 millions de morts des Soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale.


Parade du 9 mai 2015 boudée par les Européens


Le souvenir de la Grande Guerre Patriotique, le nom donné en Russie au conflit armé entre l’URSS et l’Allemagne nazie, reste la source d’une immense fierté dans le pays et constitue un pilier essentiel du patriotisme prôné par le Kremlin.


Symbole des tensions entre Russes et Occidentaux, la plupart des Européens
avaient boudé en 2015 la parade militaire du 9 mai pour les 70 ans
de la victoire sur l’Allemagne nazie, alors que les tensions étaient à leur comble à propos de l’Ukraine.





Valérie Pécresse annonce qu'elle quitte Les Républicains

Valérie Pécresse annonce qu'elle quitte Les Républicainshttp://www.via214.net/


Publié le 06/06/2019 à 06:03 La Rédaction Via214




Invitée sur France 2 le 5 juin, la présidente de région Ile-de-France a
décidé de quitter le parti Les Républicains. Une dizaine de députés la suivrait dans ce chemin.


"En femme libre, j'ai décidé de quitter les Républicains", a annoncé
la présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse le 5 juin sur le plateau du JT de France 2.


Considérée comme la principale opposante à Laurent Wauquiez lorsque celui-ci a pris la tête des LR en décembre 2017, Valérie Pécresse compte
rebâtir la droite à partir de son mouvement politique Libre! . Ce courant d'idée se veut plus europhile et libéral que la ligne de Laurent Wauquiez.


"J'ai décidé de quitter les Républicains parce que j'ai la conviction qu'il est impossible de refonder les idées de la droite de
l'intérieur du Parti",a-t-elle
ajouté, considérant que la refondation de la droite doit se "faire à l'extérieur du parti" qui serait actuellement "cadenassé de l'intérieur". Les Républicains seraient ainsi cadenassés "dans l'organisation [et] dans les idées".


Valérie Pécresse a d'ailleurs assuré vouloir créer une "troisième voie"
entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, persuadée que Marine Le Pen sera présidente de la République si cette troisième voie ne parvenait pas "à se reconstruire très vite".


Dans sa stratégie, Valérie Pécresse veut "l'élargissement de la droite", s'offusquant notamment de voir des alliances entre des élus des Républicains et de La France insoumise contre des projets de privatisation. "Alors que nous avons toujours eu des privatisations dans nos projets", a-t-elle martelé.


"J'ai prévenu Nicolas Sarkozy – parce que c'est un déchirement pour moi
– et Gérard Larcher [le président du Sénat]", a-t-elle conclu.


Selon France info, plusieurs centaines d'élus (dont une dizaine de
députés) devraient quitter Les Républicains et suivre Valérie Pécresse.


Peu après cette déclaration, le parlementaire de l'Essonne Robin Reda a
annoncé son départ du parti sur Twitter. "Je mettrai toute mon énergie à reconstruire une droite authentique et forte pour l’Essonne et pour la France", a-t-il précisé.


 Robin Reda


@robinreda


Je quitte ce soir la présidence de la fédération LR de l’Essonne et ce parti politique que j’avais, comme d’autres, l’espoir de voir renaître. Je mettrai toute mon énergie à reconstruire une
droite authentique et forte pour l’Essonne et pour la France. #LR #20hF2 #France2(3/4)


122


20:21 - 5 juin 2019


Après la déroute de LR lors des européennes, avec un score historiquement bas à 8,48%, et la démission du président du parti Laurent
Wauquiez, Valérie Pécresse ne va-t-elle pas, avec cet acte, contribuer à l'explosion des Républicains ?

Total renonce à être partenaire des JO 2024 après une rencontre avec Anne Hidalgo, la maire de Paris

Total
renonce à être partenaire des JO 2024 après une rencontre avec
Anne Hidalgo, la maire de Parishttp://www.via214.net/


Publié le 05/06/2019 à 08:17 La Rédaction Via214




Selon
les informations du " Monde ", le groupe pétrolier a
décidé de ne pas sponsoriser l’événement sportif, alors que la
maire de la capitale veut des JO neutres en carbone.






Le
logo de Total ne devrait pas flotter sur les sites des Jeux Olympiques de Paris en 2024.
Selon les informations du Monde,
le groupe pétrolier français aurait finalement décidé de renoncer
à son projet de devenir partenaire des JO, après y avoir songé
sérieusement. La décision a été prise par le président de Total,
Patrick Pouyanné, à la suite d’une rencontre avec la maire de
Paris, Anne Hidalgo, organisée mercredi 29 mai dans son bureau
de l’Hôtel de Ville. Contacté par Le
Monde
,
le groupe, qui n’a pas encore rendu publique sa décision, n’a
pas souhaité faire de commentaires.



Avant
de rencontrer Anne Hidalgo, Patrick Pouyanné avait laissé entendre
que la participation de son groupe au plus grand événement sportif
planétaire dans la capitale était plutôt en bonne voie. Mercredi
29 mai, lors de l’assemblée générale des actionnaires de
Total, M. Pouyanné a assuré avoir eu " des
échanges très constructifs avec le comité d’organisation des
Jeux olympiques
[COJO] et
Tony Estanguet
 [son
président] qui
ont conduit à la définition d’un cadre possible d’intervention "
.
C’est le COJO qui avait pris l’initiative d’approcher Total,
espérant pouvoir compter sur une manne de plusieurs centaines de
milliers d’euros. Pour boucler son budget de 3,8 milliards
d’euros, le comité d’organisation est en effet à la recherche
d’un portefeuille de sponsors à hauteur de 1,2 milliard
d’euros. Une gageure.



Devant
ses actionnaires, le patron de Total a toutefois souligné
un obstacle à la finalisation de ce partenariat. " J’ai
aussi noté que la maire de Paris a des doutes sur le fait que Total
puisse contribuer à ces Jeux olympiques "
,
a-t-il confessé.



C’est
peu dire qu’Anne Hidalgo avait fraîchement accueilli la
perspective de voir associés le nom – et l’argent – de Total
et Paris 2024. Le groupe pétrolier incarne ce que la maire de Paris
a décidé de combattre au nom de la préservation du climat et de la
santé des Parisiens : les énergies fossiles.





Le " Baby Trump " de retour dans le ciel de Londres contre Trump

Le " Baby Trump " de retour dans le ciel de Londres contre Trumphttp://www.via214.net/


Publié le 05/06/2019 à 07:40 La Rédaction Via214



Le président américain a été moqué par une foule londonienne en pleine visite d’Etat.


Leballon "bébé Trump "a été gonflé ce mardi 4 juin sur la place du Parlement à Londres alors que des milliers de personnes se préparent à manifester contre la visite du président américain au Royaume-Uni.


Ce ballon gonflable représente Donald Trump en couche-culotte, car on
dit souvent qu’il se comporte comme un enfant. Il est aussi censé dénoncer la politique désastreuse du chef de l’Etat en matière d’écologie ou d’immigration, ou encore son sexisme.


" Retourne chez toi ! ": des milliers de manifestants ont vilipendé Donald Trump à Londres
lors de la visite du président américain, moqué par un dirigeable
à son effigie devenu symbole de la protestation.


" Carnaval de la résistance "


Ces protestataires ont participé à un "carnaval de la résistance "contre le dirigeant américain, sous la célèbre colonne Nelson à Trafalgar Square, juste avant que Donald Trump ne rencontre la Première ministre Theresa May à Downing Street.


Des milliers de personnes participaient à cette manifestations, selon un journaliste de l’AFP, une affluence néanmoins en net repli par
rapport à la grande manifestation anti-Trump organisée l’an passé lors de la précédente visite du président américain à Londres.


Sous une petite pluie printanière, les manifestants ont défilé sur le
court trajet séparant le quartier du gouvernement de Whitehall et Parliament Square à Westminster.


C’est là, en face du célèbre bâtiment médiéval de la Chambre des communes, qu’a repris son envol un grand dirigeable singeant Donald Trump: haut de six mètres, ce vaste ballon représente le président américain en bébé capricieux avec une couche. Ce dirigeable, arboré par les anti-Trump pour la première fois l’année dernière
à Londres, est devenu un véritable symbole.


" Dès que la visite d’Etat a été annoncée, on a été brusquement
inondé de messages nous disant ’il faut faire revoler le bébé!’ "
,
raconte Leo Murray, un militant de la lutte contre le changement climatique.


" On sait que ça va l’énerver ", sourit-il, ajoutant que ce gros ballon tournant le président des
Etats-Unis en ridicule est devenu "une mascotte ". Le très sérieux Museum of London est d’ailleurs en pourparlers pour acquérir le dirigeable afin d’enrichir sa collection sur l’histoire des manifestations.


" Peut-être que tout ça va flatter son ego "



Militants climatiques, partisans de la cause palestinienne, communistes
arborant des drapeaux à la faucille et au marteau: les causes semblaient nombreuses parmi les protestataires. Mais la personnalité de Donald Trump constituait un repoussoir qui unifiait ces mécontents de divers horizons.


" Peut-être que tout ça va flatter son ego ", répond l’étudiante norvégienne Helen Thuen, 25 ans, interrogée sur la réaction du président américain vis-à-vis de la
manifestation que son cortège a longée. "Mais je m’en fiche, ce n’est pas un message pour lui mais pour les
victimes de sa politique "
,
ajoute la manifestante munie d’un drapeau palestinien.


L’intéressé n’a pas donné grand crédit à cette mobilisation. Interrogé lors d’une conférence de presse donnée aux côtés de Mme May, M. Trump a simplement dit avoir vu une "très
petite "
manifestation.


Il a aussi affirmé avoir refusé de rencontrer le travailliste Jeremy
Corbyn, chef du principal parti d’opposition britannique présent à
la manifestation. "Il voulait me rencontrer et je lui ai dit non ", a assuré M. Trump qui a décrit ce chantre de la gauche radicale
comme une"force
négative "
.


Après Londres, Donald Trump doit participer dans le sud de l’Angleterre
aux cérémonies du 75e anniversaire du débarquement allié, puis se rendre en Irlande et en Normandie (nord-ouest de la France).





Xi Jinping en Russie pour ouvrir une "nouvelle ère" d'amitié Pékin-Moscou

Xi Jinping en Russie pour ouvrir une "nouvelle ère" d'amitié
Pékin-Moscouhttp://www.via214.net/


Publié le 05/06/2019 à 06:50 La Rédaction Via214



Moscou (AFP) - Le président chinois Xi Jinping se rend mercredi en Russie
pour une visite censée ouvrir une "nouvelle ère" d'amitié et renforcer le partenariat économique entre les deux puissances, dans un contexte de sanctions et de guerre commerciale avec
Washington.


Attendu en début d'après-midi à Moscou, Xi Jinping sera accueilli en
grande pompe au Kremlin pour des pourparlers avec Vladimir Poutine,
suivis d'une réception solennelle en l'honneur du dirigeant chinois, puis d'une soirée festive au théâtre Bolchoï à l'occasion des 70 ans de l'établissement des relations entre les deux pays.


M. Xi partira ensuite pour l'ancienne capitale des tsars où il sera jeudi et vendredi l'invité d'honneur du Forum économique de Saint-Pétersbourg, qui réunira des dirigeants et des représentants d'environ 1.800 entreprises russes et étrangères de 75 pays.


"Cette visite est un évènement crucial pour nos relations bilatérales",
a assuré mardi le conseiller du Kremlin, Iouri Ouchakov, en rappelant que l'Union soviétique avait été "le premier pays à
reconnaître la République populaire de Chine, au lendemain de sa proclamation" en 1949.


Xi Jinping et Vladimir Poutine doivent ainsi signer à l'issue de leurs
pourparlers à Moscou une déclaration commune sur "le renforcement des relations, du partenariat global et de la coopération stratégique, qui entrent dans une nouvelle ère".


Dans le cadre de son séjour moscovite, le dirigeant chinois va également offrir deux pandas géants au zoo de la capitale russe, lors d'une
cérémonie solennelle.


"Cet animal est un symbole de la Chine, et nos partenaires chinois y
accordent beaucoup d'importance", a souligné M. Ouchakov. Outre les liens d'amitié traditionnellement forts, la Chine est "le partenaire économique le plus important de la Russie", a-t-il
rappelé.


Ainsi, dans un contexte de fortes tensions entre la Russie et les
Occidentaux, les échanges commerciaux entre Moscou et Pékin ont augmenté de 25% en 2018 pour atteindre "un niveau record de 108 milliards de dollars", selon M. Ouchakov.


- Pivot vers la Chine -


La Russie, dont l'économie est durement frappée par des sanctions
européennes et américaines depuis 2014 en raison de la crise ukrainienne et de l'annexion de la Crimée, "est en train de se tourner réellement du marché européen vers le marché chinois",
constate l'analyste russe Alexandre Gabouïev.


La Chine est également devenue "un investisseur très important" dans l'économie russe et maintient ses financements publics comme privés en Russie au moment où le pays voit partir d'autres acteurs étrangers notamment en raison des sanctions, explique-t-il à l'AFP.


Côté politique, l'entente entre ces deux membres permanents du Conseil de
sécurité de l'ONU, qui votent souvent à l'unisson, semble aussi au beau fixe.


"Les positions de la Russie et de la Chine sont très proches ou coïncident entièrement sur la plupart des dossiers internationaux" tels que le programme nucléaire nord-coréen, le conflit en Syrie, la crise au Venezuela ou encore l'accord nucléaire iranien, qui feront l'objet de discussions lors de cette visite, a indiqué M. Ouchakov.


Parmi d'autres sujets à l'agenda des pourparlers entre Xi Jinping et
Vladimir Poutine figurent également "les relations de la Russie et de la Chine avec les grandes puissances occidentales, dont les Etats-Unis", selon la même source.


Les deux pays traversent pour diverses raisons une période de fortes
tensions avec les Etats-Unis. Les relations russo-américaines sont sapées par les accusations d'ingérence électorale et de nombreux désaccords dont celui sur le désarmement, tandis qu'une interminable guerre commerciale oppose Pékin à Washington.


Dans ce contexte, les discussions entre Xi Jinping et Vladimir Poutine
visent à "réaffirmer leur soutien mutuel (...) et à s'assurer que les liens russo-chinois ne seront pas affectés par des changements dans la situation internationale", a déclaré lors
d'un briefing le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Hanhui.





En Thaïlande, le chef de la junte favori pour devenir Premier ministre

En Thaïlande, le chef de la junte favori pour devenir Premier ministrehttp://www.via214.net/


Publié le 05/06/2019 à 06:21 La Rédaction Via214


Rsultat de recherche dimages pour photos du gnral Prayut Chan-O-Cha


Bangkok (AFP) - Le chef de la junte au pouvoir en Thaïlande depuis un coup
d'Etat en 2014, le général Prayut Chan-O-Cha, est le grand favori pour devenir Premier ministre, après des législatives
controversées, mais est défié par un millionnaire d'opposition.


Les députés se sont réunis mercredi pour élire le chef du gouvernement, après plus de deux mois d'intenses tractations du parti de la junte pour s'assurer une majorité parlementaire.


C'est désormais chose faite, avec le ralliement de plusieurs partis
conservateurs, au premier rang desquels le vieux parti Démocrate.


Face à Prayut dans la course au poste de Premier ministre, le jeune millionnaire Thanathorn Juangroongruangkit, fondateur du nouveau
parti d'opposition Future Forward, qui a créé la surprise aux législatives en séduisant notamment les jeunes Thaïlandais.


Il est devenu la troisième force politique du pays mais les ennuis
judiciaires, dénoncés comme politiques, se sont accumulés contre lui. Et il a été déchu de son mandat de député.


"La chose la plus importante, c'est de rétablir la démocratie en Thaïlande... Et d'empêcher Prayut de revenir comme Premier ministre", a déclaré mardi le charismatique nouveau venu en politique.


Lors de la première réunion du parlement, Thanatorn avait fait une
sortie remarquée: les députés de son camp s'étaient levés en faisant le salut (trois doigts levés) du film "Hunger games", symbole de rébellion contre une élite dictatoriale dans le film,
devenu le signe de ralliement de l'opposition en Thaïlande.


L'élection du nouveau Premier ministre pourrait prendre plusieurs jours.


L'opposition dénonce depuis des mois la façon dont les dés ont été pipés par
les militaires pour ces premières élections depuis le coup d'Etat
de 2014.


En se garantissant un contrôle total du Sénat, élu par les militaires, le parti de la junte, le Palang Pracharat, n'a en effet besoin que de 126 voix à la chambre basse pour que Prayut Chan-O-Cha
conserve son poste de Premier ministre.


Il en a obtenu 115 lors du scrutin, et avec les ralliements de petits
partis comme le parti Démocrate, il est au-dessus de cette barre lui
garantissant une majorité parlementaire.


L'opposant Thanatorn, qui n'a aucune chance d'être élu avec ce système même
si numériquement ola coalition d'opposition qu'il représente est
largement devant, devrait cumuler 376 sièges pour pouvoir former un
gouvernement.


Depuis des années, le pays est profondément divisé entre réformateurs
proche de l'influente famille Shinawatra (les "Rouges") et une élite conservatrice alignée sur l'armée (les "Jaunes") qui se présente comme garante de la stabilité et de la protection
de la monarchie.





Affaire Ghosn : Rachida Dati et Alain Bauer visés par une enquête du parquet financier

Affaire Ghosn : Rachida Dati et Alain Bauer visés par une enquête du
parquet financierhttp://www.via214.net/


Publié le 05/06/2019 à 05:47 La Rédaction Via214


Rsultat de recherche dimages pour photos de rachida dati affaire carlos ghosn


L’ancienne garde des Sceaux et le criminologue sont soupçonnés d’avoir perçu des fonds potentiellement suspects via la filiale néerlandaise de
Renault-Nissan BV.


Une enquête préliminaire a été ouverte après une plainte visant
l’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati et le criminologue Alain Bauer pour des contrats avec la filiale néerlandaise de l’alliance Renault-Nissan, a-t-on appris mardi juin auprès du parquet national
financier (PNF), confirmant une information de Marianne.


Cette enquête a été ouverte le 31 mai, a indiqué le PNF, sans plus de
détails. Elle a été confiée à l’office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff).


La plainte avait été déposée le 17 avril par une actionnaire de
Renault pour "abus
de bien sociaux "
et "corruption active et passive ", visant également Carlos Ghosn et son épouse, selon l’avocat de la
plaignante.


600 000 euros perçus par Rachida Dati


"Mes soupçons portent sur l’usage inconsidéré des fonds de Renault ", a déclaré à l’AFP Me Jean-Paul Baduel. "Les contrats sont douteux de par leurs montants, effectués au profit d’une filiale n’ayant aucune salarié ", RNBV.


Filiale à 50-50 entre Renault et Nissan, RNBV était la structure créée
par Carlos Ghosn pour incarner l’alliance des deux constructeurs au
niveau opérationnel. Depuis plusieurs mois, Nissan accusait cette structure de masquer des dépenses au profit personnel de Carlos Ghosn.


Selon l’avocat, Rachida Dati aurait notamment perçu de cette filiale
600 000 euros entre 2009 et 2013.


" Les conventions de Mme Dati sont des conventions tout à fait
régulières "
, a réagi Olivier Pardo, avocat de Mme Dati, indiquant que l’ensemble des sommes avaient été déclarées à la Haute Autorité pour la
transparence de la vie publique (HATVP).


"C’est un jeu dangereux auquel joue cet actionnaire, il y a un effet
d’opportunisme au moment où Mme Dati se lance dans la campagne pour les municipales à Paris "
, a-t-il ajouté.


Mardi soir, le conseil d’administration de Renault a annoncé que l’audit interne mené conjointement avec Nissan au sein de RNBV avait
identifié 11 millions d’euros de dépenses suspectes engagées par l’ancien patron de l’alliance automobile franco-japonaise Carlos Ghosn, mis en examen au Japon pour des malversations présumées.


Les noms de Rachida Dati et Alain Bauer sont cités dans le rapport final
de cet audit du cabinet Mazars, selon une source proche du constructeur français.


Selon une autre source, proche du dossier, Rachida Dati aurait touché
900 000 euros d’honoraires d’avocate entre 2010 et 2012, versés par RNBV. Alain Bauer, expert en sécurité, aurait lui touché un million d’euros entre 2012 et 2016. Ces sommes ne font pas partie des 11 millions concernant Carlos Ghosn.



Attractivité: la France gagne encore du terrain

Attractivité: la France gagne encore du terrainhttp://www.via214.net/


Publié le 04/06/2019 à 06:46 La Rédaction Via214



Selon le baromètre EY, les projets d’investissement ont légèrement
progressé en 2018. Les entreprises étrangères espèrent une poursuite des réformes.


L’élection d’Emmanuel Macron avait suscité un enthousiasme certain auprès
des investisseurs, qui voyaient arriver un président "pro-business". Deux après, où en est la compétitivité hexagonale?Après les "gilets jaunes", la France est-elle séduisante aux yeux des investisseurs étrangers?


Très concrètement, selon l’enquête annuelle du cabinet EY, 1027 projets d’investissement ont été recensés en 2018 en hexagone. Une petite hausse de 1% qui lui permet de ravir à l’Allemagne la deuxième place du podium européen et de talonner le Royaume-Uni en nombre de projets. Cela signifie que la France
tient bon; mais, dans la mesure où ses deux principaux concurrents européens perdent tous les deux 13% de projets,
cela signifie aussi qu’elle aurait pu faire mieux.


Ce n’est pas elle qui a profité d’investissements supplémentaires,
mais l’Espagne et la Pologne (dont les projets sont en hausse de respectivement 32% et 38%).


Dans un contexte européen compliqué, la France récolte ...


Tous secteurs confondus, le cabinet EY recense 1.027 projets d'investissements internationaux en France (+1% sur un an), qui rattrape presque le Royaume-Uni avec 1.054 projets, en baisse de 13%, et passe devant l'Allemagne qui en dénombre 973 (également -13%).


La France s'est imposée en 2018 comme la première destination européenne pour les investissements dans l'industrie et la recherche et développement, selon un baromètre publié mardi qui vient conforter les signaux d'un réveil industriel dans l'Hexagone.


Tous secteurs confondus, le cabinet EY recense 1.027 projets d'investissements internationaux en France (+1% sur un an), qui rattrape presque le Royaume-Uni avec 1.054 projets, en baisse de 13%, et passe devant l'Allemagne qui en dénombre 973 (également -13%).


"La France résiste aux chocs"


Dans un contexte général de baisse de 4% du nombre de projets d'investissements directs étrangers sur le Vieux continent, "la France résiste aux chocs", selon le titre de l'étude. En recherche et développement, la France s'est hissée à la première place en 2018 avec 144 centres innovants accueillis, en hausse de 85% sur un an, contre 74 au Royaume-Uni et 64 en Allemagne, tous deux en baisse.


A l'inverse, le nombre de projets est en recul pour les implantations
tertiaires et commerciales sur le territoire français, qui baissent
de 24%, tandis que le pays ne parvient pas à combler son retard en matière d'implantations de sièges sociaux, à cause de sa fiscalité non compétitive par rapport notamment au Royaume-Uni.


"L'industrie, qu'on croyait un peu perdue, est redevenue un enjeu contemporain", a déclaré à l'AFP Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, l'agence publique chargée d'attirer les investisseurs étrangers. Le nombre d'emplois industriels créés en France a en effet enregistré un petit rebond en 2017 et 2018 après une longue période de baisse, même si les suppressions de postes se succèdent encore, comme celles, au nombre d'un millier, annoncées chez General Electric la semaine dernière.


Paris, métropole européenne la plus attractive


Le baromètre d'EY fait écho à une autre étude publiée mi-mai par le
cabinet A.T. Kearney, dans laquelle la France entrait dans le top cinq des pays jugés les plus attractifs par les investisseurs, devant la Chine. Paris reste pour la deuxième année consécutive la métropole européenne la plus attractive, mais c'est avant tout dû au recul de l'attractivité de Londres
alors que la capitale française est "touchée par le climat social", à la suite du mouvement des "gilets jaunes".


L'enthousiasme des investisseurs pour la France après l'élection d'Emmanuel Macron est toutefois retombé : ils ne sont plus que 30% à considérer que
l'attractivité de la France va s'améliorer au cours des trois
prochaines années, alors qu'ils étaient 56% de cet avis l'an dernier, selon un panel de 506 réponses obtenues au mois de janvier.





L'océan d'Europe chauffe à cause des forces magnétiques et de marées de Jupiter

L'océan d'Europe chauffe à cause des forces magnétiques et de marées de
Jupiterhttp://www.via214.net/


Publié le 04/06/2019 à 06:04 La
Rédaction Via214



Plongé dans le champ magnétique variable de Jupiter du fait de la rotation de la géante gazeuse, l'océan de sa lune Europe serait le siège de
courants induits. Ces courants le chaufferaient particulièrement aux
pôles et seraient associés à l'équivalent du Gulf Stream,
à l'équateur, sous la banquise d'Europe.



La multiplication des découvertes d'exoplanètes potentiellement
habitables dans la Voie lactée laisse
fortement penser que la vie est un phénomène très largement répandu dans notre Galaxie. On ne peut toujours rien dire quant à l'occurrence de formes de vie intelligentes, même si les membres du Seti sont plus que jamais à la recherche d'éventuelles technosignatures. Nous allons toutefois bientôt disposer d'instruments qui devraient nous permettre, en théorie du moins, de détecter des biosignatures
dans les atmosphères des
exoplanètes.


Il faut bien avouer là aussi que la réussite de l'entreprise n'a rien
d'évident car la notion même de biosignature est problématique, et
qu'une extrême prudence s'impose donc, comme l'avait expliqué à Futura l'astrophyscicien Franck Selsis. On peut penser que l'exobiologie ne fera vraiment sa révolution que si l'on trouve des traces de vie dans le Système solaire. À cet égard, l'étude détaillée d'Europe, la Lune glacée de Jupiter, est prometteuse même si certains font valoir, avec raison, que le taux de radiation est nettement plus supportable pour des sondes dans le cas d'Encelade,
la lune glacée de Saturne qui semble également prometteuse. Les deux astres sont en effet recouverts par une banquise sous laquelle existe un océan global.


Celui d'Europe est très probablement chauffé par les forces de marée de
Jupiter et quelques autres de ces satellites principaux, comme c'est
le cas pour Io, la lune volcanique de Jupiter. Arthur Clarke a popularisé l'idée que dans cet océan le volcanisme a sans doute produit des sources Hydrothermales dont on sait qu'elles sont accueillantes pour la vie sur Terre, et qu'il est bien possible qu'elle y soit née il y a plus de 3,5
milliards d'années.


La mission Juice, qui va explorer le système satellitaire de Jupiter, commencera en 2022. Dans la mythologie, Jupiter était considéré comme le Dieu du ciel. Et c'est un peu le cas dans la réalité. Le plus grand corps céleste dans le Système solaire a tout pour être
le roi de notre système planétaire. La mission de l'Agence spatiale
européenne Juice fournira l'étude la plus complète de cette planète géante, et, en particulier, de ses lunes, censées cacher des zones habitables sous leurs croûtes glacières. Jupiter est plus de onze fois plus grosse que la Terre, mais elle est essentiellement
composée de gaz. © European Space Agency, ESA


Un océan salé avec des phénomènes magnétohydrodynamiques


Deux chercheurs français, Christopher Gissinger de l'École Normale Supérieure et Ludovic Petitdimange du
Laboratoire de physique de
l'ENS (LPENS, ENS/CNRS/Sorbonne Université/Université Paris-Diderot) et du Laboratoire d'étude du rayonnement et de la matière en astrophysique et
atmosphères (Lerma, Observatoire de Paris/CNRS/Sorbonne Université/Université de Cergy-Pontoise) viennent de publier un article dans Nature Astronomyqui
apporte des éléments nouveaux pour la modélisation de l'environnement dans l'océan d'Europe. L'article est en accès libre sur arXiv.


Les deux physiciens ont conduit des simulations numériques en se basant sur les observations de la sonde Galileo qui, avant Juno, avait commencé à cartographier le champ magnétique de
Jupiter. Il était clairement affecté au voisinage d'Europe et ce d'une façon telle qu'il fallait en déduire que son océan était salé et donc conducteur de l'électricité.


Or, il se trouve que Jupiter tourne très vite sur elle-même, une dizaine d'heures environ, et que son axe magnétique est incliné d'environ 10° par rapport à son axe de rotation, lequel est presque perpendiculaire au plan orbital d'Europe. Il en découle que le champ magnétique de Jupiter est rapidement variable dans l'océan d'Europe et qu'il s'y produit donc par induction des courants électriques.


Ces courants ont deux conséquences. La première est qu'ils dissipent de
l'énergie sous forme de chaleur et
la deuxième est qu'ils vont subir des forces de Laplace par couplage
avec la magnétosphère de Jupiter.


Comme les deux planétologues l'expliquent en premier lieu dans leur
article, les simulations numériques conduites en tenant compte de
ces forces magnétiques ont révélé l'existence de l'équivalent
du Gulf Stream sur
Terre, en l'occurrence un grand courant océanique situé à l'équateur sous
la banquise d'Europe et animé d'une vitesse de l'ordre de quelques centimètres par seconde (tout de même
deux ordres de grandeur en dessous de la vitesse du Gulf Streamterrestre), toujours orienté dans la même direction, à savoir vers l'ouest.


On montre alors que ce courant doit provoquer des contraintes mécaniques
sous la banquise et que les forces et les couples en jeu pourraient
contribuer à expliquer la formation encore mystérieuse des fissures observées à la surface d'Europe.


En second lieu, les chercheurs ont montré que la dissipation ohmique de
la chaleur des courants induits est la plus forte au niveau des pôles d'Europe, précisément là où depuis quelque temps ont été détectés des geysers. Bien que la production de chaleur à l'intérieur d'Europe soit majoritairement due aux forces de marée (sans oublier la
désintégration du stock d'éléments radioactifs comme sur Terre), comme l'expliquait le précédent article de Futura ci-dessous, le champ magnétique de Jupiter apporterait donc quand même une contribution significative.


Nous pouvons raisonnablement penser que des effets magnétiques similaires
se produisent aussi dans les autres lunes glacées autour de Jupiter,
à savoir Ganymède et Callisto où
la présence d'océans est suspectée. Nous devrions en savoir plus avec les missions futures telles que Juice et Europa Clipper.


CE QU'IL FAUT RETENIR



  • Tout comme dans le cas d'Io, Europe, la lune glacée de Jupiter recouverte par une banquise, est soumise aux forces de marée de Jupiter.


  • Ces forces provoquent un important dégagement de chaleur qui maintient un océan liquide sous la banquise et produit peut-être des sources hydrothermales favorables à la vie.


  • L'océan d'Europe est salé et conducteur, ce qui permet à des champs
    magnétiques variables produits par la rotation de Jupiter, en une dizaine d'heures, de créer des courants ohmiques dissipant de la chaleur et sujets aux forces magnétiques.


  • Ces forces seraient à l'origine d'un fort courant équatorial similaire
    au Gulf Stream, courant provoquant des contraintes à l'origine des fissures observées sur Europe.


  • La dissipation de chaleur étant plus importante aux pôles, toujours selon les simulations numériques, cela rendrait compte des geysers observés.





Microsoft inaugurera son premier flagship store européen le 11 juillet

Microsoft
inaugurera son premier flagship store européen le 11 juillethttp://www.via214.net/


Publié le 03/06/2019 à 08:04 La Rédaction Via214




Un projet de longue
date



Près de quatre ans après l'ouverture des flagship stores de New York et Sydney,  Microsoft s'apprête à inaugurer sa première grande boutique
européenne. Située à Londres, elle doit couvrir tout l'univers du
géant nord-américain.


À
en croire Microsoft, cela faisait un moment que la firme jouait avec
l'idée de s'offrir un flagship
store
 londonien.
Le 11 juillet prochain, ce projet deviendra réalité avec
l'inauguration d'une nouvelle boutique porte-étendard située à
Oxford Circus, non loin de la boutique d'Apple. Occupant plus de
2 000 m² sur trois étages, le magasin sera taillé pour
accueillir toutes les clientèles. Il sera notamment possible d'y
trouver des réponses à ses questions autour de l'écosystème
Windows, d'obtenir de l'aide avec des produits du géant, de faire
procéder à des réparations, de solliciter des conseils et, bien
sûr, d'essayer les produits de Microsoft (Surface, Xbox, HoloLens)
et de ses partenaires.

Outre
ces fonctions, la boutique a également vocation à accueillir des
formations et ateliers tout au long de l'année. D'après Microsoft,
cette nouvelle implantation est “conçue
pour créer des liens avec la communauté locale, les clients comme
les entreprises”
.
En d'autres termes, il s'agit bien d'un véritable flagship
store
,
et non d'un simple espace de vente.


Microsoft
dispose également d'une chaîne de boutiques plus classiques,
mais presque toutes se trouvent aux Etats-Unis, avec sept autres magasins au Canada et un à Porto Rico. 

Deux hommes blessés par balles dans une fusillade cette nuit à Toulouse

Deux hommes blessés par balles dans une fusillade cette nuit à Toulousehttp://www.via214.net/


Publié le 03/04/2019 à 07:32 La Rédaction Via214



Deux hommes ont été blessés par balles dans la nuit de samedi à
dimanche à Toulouse. Les deux victimes n'étaient pas ensemble, l'une aurait été touchée dans le secteur Saint-Michel /
Saint-Agne, l'autre dans le quartier de Basso Cambo.



Les armes à feu ont une nouvelle fois parlé dans la nuit de samedi à
dimanche, à Toulouse où deux hommes de 27 ans ont été blessés. L’état de santé de ces nouvelles victimes n’inspirait pas de grandes inquiétudes ce dimanche. Ce genre de violence se répète dans la Ville rose où l’usage des armes à feu a tendance à devenir monnaie courante.


Dimanche vers 1h25, les pompiers interviennent rue du colonel Driant, à la croisée des quartiers Saint-Michel, Saint-Agne et Empalot. Au pied d’un immeuble gît un homme de 27 ans, blessé par balles. Il est transporté au CHU Rangueil par les services de secours.


" Ma copine a entendu des coups de feu et la victime se trouvait au sol, à
l’entrée de l’immeuble. Il y avait des gens autour de cet homme qui tentaient de le secourir ", témoigne un riverain de cette rue où des dégradations par incendie sont également visibles sur un
compteur électrique, un peu plus bas.


Trentre minutes plus tard, à 1h55,  les pompiers se déplacent à
l’autre bout de la ville, chemin de Gaillardie, vers Basso Cambo, non loin de Météo France, pour prendre en charge un second blessé par balles. Cet homme âgé lui aussi de 27 ans est transporté au CHU Purpan, non loin de là.



Cycle de violence marqué par des attaques dans les cités toulousaines


Selon le parquet, ces deux affaires pourraient être liées. Mais aucun
coup de feu n’aurait éclaté à cette dernière adresse qui est en réalité une impasse où demeurent notamment des foyers pour jeunes gens et un ensemble d’habitations résidentielles. De nombreux riverains confirment n’avoir rien entendu durant la nuit.


Selon toute vraisemblance, cette seconde victime aurait pu avoir été
transportée à cette adresse après les coups de feu précédents. L’un des blessés présente trois lésions provoquées par des tires d’arme à feu. L’une des victimes est connue de la justice pour des affaires de produit stupéfiant.



L’une des victimes est connue de la justice pour trafic de produit
stupéfiant

Le parquet de Toulouse a saisi le service régional de police judiciaire
(SRPJ) pour démêler les fils de cette nouvelle affaire criminelle qui s’inscrit dans un cycle de violence marqué par des attaques dans les cités toulousaines. Les investigations ne font que commencer et il est encore trop tôt pour affirmer que cette affaire
est liée à un règlement de comptes sur fond de trafic de produit
stupéfiant.


Le 4 mai, un jeune homme de 19 ans a été abattu d'une balle dans la nuque entre les quartiers Borderouge et Croix-Daurade à Toulouse. La veille, aux
Izards, des coups de feu avaient éclaté après le braquage d’une mère de famille et le vol d’une grosse somme d’argent à son domicile. Un homme a été interpellé à la suite de cette fusillade pour tentative d’homicide.


À Toulouse, comme dans d’autres métropoles du sud-est de la France,
la drogue et les revenus considérables qu’elle génère est vecteur d’une criminalité plus ou moins organisée que tentent d’éradiquer les services d’enquête.





Sephora fermera les magasins américains pour une journée de formation sur la diversité après un inci

Sephora fermera les magasins américains pour une journée de formation sur la diversité après un incident racialhttp://www.via214.net/


Publié le 03/06/2019 à 07:07 La Rédaction Via214



NEW YORK (Reuters) - La chaîne de beauté Sephora de LVMH a annoncé qu’elle fermerait tous ses magasins, centres de
distribution et bureaux aux États-Unis mercredi pour donner une formation sur la diversité aux employés, un mouvement qui suit un incident racial impliquant un Grammy-chanteur en nomination.


La chanteuse de R&B SZA, qui est noire, a déclaré en avril qu’elle avait été profilée dans un magasin Sephora à Calabasas, en Californie.


"Nous avons été informés d’un incident à notre magasin de Calabasas et en plus de tendre la main directement à SZA, nous recueillons plus d’informations sur l’incident afin de prendre les mesures appropriées," Emily Shapiro, une porte-parole de Sephora, a dit Reuters dans un email. "Nous prenons ces plaintes très au sérieux, le profilage basé sur la race n’est pas toléré à Sephora."


SZA a dit qu’un employé de Sephora qu’elle a identifié comme "Sandy" a appelé la sécurité pour s’assurer que le
chanteur ne volait pas dans le magasin. "Nous avons eu une longue conversation. Vous avez un jour béni Sandy," SZA a
déclaré dans un message Twitter.


M. Shapiro a déclaré que les fermetures de Sephora n’étaient
"une réponse à aucun événement", affirmant que la planification des "ateliers sur l’inclusivité" était
en cours depuis plusieurs mois et qu’une campagne plus vaste intitulée "Nous appartenons à quelque chose de beau".
était en chantier depuis au moins un an.


Louis Vuitton propriétaire LVMH est basé à Paris.


Lors d’une entrevue avec l’éditeur américain Refinery29 l’an dernier, Mme SZA a déclaré qu’elle avait auparavant travaillé au département des soins de la peau dans un magasin Sephora.


"Vous faites partie de la famille Sephora, et nous nous engageons à faire en sorte que chaque membre de notre communauté se sente bienvenu et inclus dans nos magasins," Sephora dit à
l’époque en réponse à la poste de la chanteuse.


SZA est un nominé de Grammy qui a également collaboré avec Kendrick Lamar sur la chanson "All the Stars" pour le film blockbuster "Black Panther."


Après le tweet de SZA suite à l’incident, Google (NASDAQ:GOOGL) commentaires pour le magasin de Calabasas dopé, avec de nombreux utilisateurs critiquant Sephora sur l’incident.


Le mois dernier, la chanteuse barbadienne Rihanna a dévoilé sa
nouvelle marque de mode avec LVMH, une rare initiative du groupe français pour créer un label à partir de rien alors qu’il exploite la demande croissante de collaborations de célébrités dans le monde du luxe.


Les ateliers de Sephora ont lieu environ un an après que Starbucks (NASDAQ:SBUX) a fermé 8000 magasins aux États-Unis pour la formation sur les préjugés après l’appel d’un directeur de
café de Philadelphie à la police a entraîné l’arrestation de deux hommes noirs qui attendaient un ami.

Les prix du pétrole augmentent les pertes en raison de la tension entre le Mexique et les États-Unis

Les prix du pétrole augmentent les pertes en raison de la tension entre
le Mexique et les États-Unishttp://www.via214.net/


Publié le 03/06/2019 à 06:42 La Rédaction Via214



Investing.com - Les prix du pétrole ont enregistré des pertes prolongées lundi en Asie. Après une chute de 3% vendredi dernier dans un climat de tension entre le Mexique et les États-Unis.


Les contrats à terme du WTI sur le pétrole brut aux États-Unis ont diminué de 1,1% pour s’établir à 52,91 $ à 12 h
20 HE (04 h 20 GMT). Les contrats à terme internationaux sur le pétrole Brent ont chuté de 1,4% pour s’établir à 61,12 $.


Les marchés pétroliers ont perdu environ 3 p. 100 vendredi après
que Trump eut promis d’imposer un tarif sur tous les produits en provenance du Mexique, à partir de 5 p. 100 et jusqu’à ce que le flux de personnes cesse.


" Les prix du pétrole ont glissé sur de nouvelles inquiétudes commerciales après que le président des États-Unis
Donald Trump ait attisé les tensions commerciales mondiales en menaçant le Mexique, l’un des plus importants partenaires commerciaux des États-Unis et un important fournisseur de pétrole
brut ", a déclaré Mithun Fernando. d’investissement chez Rivkin Securities, en Australie, dans une note citée par Reuters.


Pour le mois, le WTI a perdu 16% tandis que le Brent 11%, enregistrant les pires pertes mensuelles en six mois.


Les droits de douane sur les importations mexicaines, les données
sur les stocks de pétrole brut plus importantes que prévu et l’escalade de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine ont tous été cités comme catalyseurs de la vente des prix du pétrole.


L’American Petroleum Institute publiera son rapport hebdomadaire
sur les stocks de pétrole mardi, tandis que l’EIA devrait publier son rapport le lendemain.

L’avenir des actions aux États-Unis, la chute du pétrole alors que les guerres commerciales attisent

L’avenir des actions aux États-Unis, la chute du pétrole alors que les
guerres commerciales attisent l’anxiété de la récession mondialehttp://www.via214.net/


Publié le 03/06/2019 à 06:07 La Rédaction Via214



TOKYO (Reuters) - Les marchés à terme
boursiers américains, les marchés boursiers asiatiques et les prix
du pétrole sont tombés à des creux de plusieurs mois lundi en raison de l’intensification des inquiétudes. Les tensions américaines et les nouvelles menaces tarifaires de Washington contre
le Mexique pourraient faire basculer l’économie mondiale dans une récession.


Les futures E-mini pour S&P 500 ont
chuté de 0,5% dans les premiers échanges asiatiques à 2 738, soit près de leur creux de 2 722 en mars, tandis que le
Japonais Nikkei a glissé de 1,1 % à son plus bas niveau en quatre mois.


L’indice le plus large de MSCI pour
les actions de l’Asie-Pacifique hors Japon a peu changé au début des échanges, mais s’est maintenu à peine au-dessus du creux de quatre mois de la semaine dernière. L’indice CSI 300 des actions chinoises a progressé de 0,9%, mais s’est maintenu dans sa
fourchette récente.


Une enquête privée sur le secteur
manufacturier chinois, publiée lundi, a mis en lumière une légère expansion de l’activité industrielle, les commandes à
l’exportation ayant rebondi après une contraction.


Pourtant, il est peu probable que la
lecture légèrement meilleure apaise les craintes croissantes au sujet de l’impact économique d’un différend commercial de plus en plus important avec les États-Unis. En effet, une série de données chinoises récentes, y compris une enquête officielle sur l’industrie manufacturière du pays la semaine dernière, ont montré la pression croissante dans l’économie no 2 du monde.


Les tensions se sont intensifiées
pendant le week-end alors que les deux pays se sont affrontés au sujet du commerce, de la technologie et de la sécurité.


Un haut fonctionnaire chinois et
négociateur commercial a déclaré dimanche que les États-Unis ne
peuvent exercer de pression pour forcer la Chine à conclure un accord commercial. refuser de se prononcer sur la question de savoir si les dirigeants des deux pays se réuniraient au sommet du G20 pour en arriver à un accord plus tard ce mois-ci.


La Chine va enquêter si FedEx Corp
(NYSE:FDX) endommagé les droits et les intérêts juridiques de ses clients, l’agence de presse officielle Xinhua a déclaré samedi, après le géant chinois des télécommunications Huawei dit colis
destinés à lui ont été détournés.


"Vous pourriez voir cela comme
une mesure de rétorsion contre l’interdiction de Washington sur
Huawei. La Chine pourrait inscrire FedEx dans sa liste noire des entreprises peu fiables. Nous pourrions voir davantage d’attaques contre des entreprises individuelles", a déclaré Norihiro
Fujito, stratège en chef des investissements chez Mitsubishi UFJ
Morgan Stanley (NYSE:MS) Securities.


La confrontation entre les deux plus
grandes économies du monde va au-delà du commerce, avec des tensions élevées à l’approche du 30e anniversaire d’une
sanglante répression militaire chinoise contre les manifestants autour de la place Tiananmen à Pékin (NYSE:SQ).


Le ministre chinois de la Défense, Wei Fenghe, a averti les États-Unis de ne pas intervenir dans les différends en matière de sécurité concernant Taïwan et la mer de Chine méridionale.


Les commentaires ont été formulés
après que le secrétaire à la Défense des États-Unis par intérim, M. Patrick Shanahan, a déclaré à la réunion de samedi que les États-Unis ne se contenteraient plus de "marcher sur la
pointe des pieds" en ce qui concerne le comportement des Chinois en Asie.


"Personne ne pense maintenant
qu’un accord serait possible au G20. Ce sera une bataille prolongée. Les investisseurs se précipitent vers les actifs sûrs", a déclaré Fujito de Mitsubishi.


Signe que les frictions sino-américaines exercent une forte pression sur l’économie mondiale, les exportations sud-coréennes - considérées comme un indicateur de la croissance mondiale - ont chuté de 9,4% en
mai, ce qui est pire qu’une prévision médiane de 5,6%. Données officielles ont montré le samedi.


"Les spéculateurs sont maintenant
en train de construire des positions commerciales pour parier sur une
récession. Si les données américaines à venir, comme l’enquête sur l’industrie manufacturière d’ISM d’aujourd’hui, se
détériorent, les paris baissiers sur les actions américaines devraient prendre de l’ampleur", a déclaré Masanari Takada, stratège des actifs croisés chez Nomura Securities.


Les sombres perspectives économiques
ont incité les commerçants à parier que la Réserve fédérale américaine réduira les taux d’intérêt le plus tôt possible.


Les contrats à terme sur les taux des
fonds fédéraux sont maintenant presque entièrement tarifés à un taux réduit d’ici septembre, avec environ 50% de chance d’un déménagement d’ici le 30, 31 juillet.


JPMorgan (NYSE:JPM) s’attend maintenant à ce que la Fed réduise ses taux deux fois cette année, un changement majeur par rapport à sa prévision précédente selon laquelle les taux resteront en suspens jusqu’à la fin de 2020.


Le rendement des trésors des
États-Unis sur 10 ans est tombé à 2,121%, un nadir pour la dernière fois en septembre 2017.


Sur les marchés pétroliers, les prix
à terme du pétrole brut aux États-Unis ont chuté de 1,1% dans les échanges initiaux pour s’établir à 52,92 $, ayant
atteint leurs plus faibles niveaux depuis la mi-février plus tôt dans la journée.


Les contrats à terme sur le pétrole
brut Brent ont chuté de 1,5% pour s’établir à 61,06 $
le baril.


Les contrats à terme sur le cuivre à
Shanghai ont chuté de 0,5% pour s’établir à des creux de deux ans.


Sur le marché des devises, le yen
refuge a tenu ferme. Le dollar a changé de main à 108,19 yens, ayant chuté à 108,17, son plus faible niveau depuis la mi-janvier.


L’euro, qui a connu une baisse
constante cette année, a peu bougé de 1,1171 $, par rapport au creux de la semaine dernière de 1,1116 $.


Le yuan chinois négocié à 6,9418 par
dollar, près de 5-1/2 mois plus bas de 6,9497 touché mai 17.


Le peso mexicain, frappé par la menace soudaine de Trump d’imposer des droits de douane vendredi, a
retrouvé une certaine stabilité, se négociant à 19,6355 contre le dollar, après sa chute de 2,5% vendredi.


Le président mexicain Andres Manuel
Lopez Obrador a laissé entendre samedi que son pays pourrait resserrer les contrôles migratoires pour désamorcer les tensions avec Trump, disant qu’il s’attendait à de "bons résultats"
des pourparlers prévus à Washington cette semaine.

Israël confirme avoir tiré des missiles vers la Syrie

Israël confirme avoir tiré des missiles vers la Syriehttp://www.via214.net/


Publié le 02/06/2019 à 11:37 La Rédaction Via214



Selon l'armée israélienne, deux roquettes syriennes ont été tirées vers
le mont Hermon, sur le plateau du Golan.



"Nous n'allons pas tolérer des tirs contre notre territoire." Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a indiqué, dimanche 2 juin, avoir ordonné des tirs de
missiles contre des positions de l'armée syrienne après que des roquettes syriennes ont visé le territoire israélien. Selon un communiqué de l'armée, deux roquettes ont été tirées contre le mont Hermon, sur le
plateau du Golan, samedi tard dans la soirée, dont une a été"localisée en territoire israélien".En réponse, l'armée israélienne a attaqué"deux batteries syriennes d'artillerie, un nombre de postes d'observations et de renseignements sur les hauteurs du Golan et une batterie de défense aérienne SA-2".


Les forces iraniennes et le Hezbollah visés


Auparavant, à Damas, une source militaire syrienne, citée par l'agence de presse officielle Sana, avait affirmé que la défense antiaérienne de l'armée syrienne était entrée en action dimanche contre des"missiles
ennemis"
tirés depuis Israël en direction de "positions"au sud-ouest de Damas. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a affirmé que"des entrepôts et des positions"où sont stationnées forces syriennes, forces iraniennes et des
combattants du Hezbollah, ont été prises pour cible, dans la région de Kesswa.


Situé au sud-ouest de la capitale, ce secteur a déjà été visé à plusieurs reprises par le passé. Depuis le début du conflit en Syrie en 2011, Israël a mené plusieurs raids contre le pouvoir de Bachar Al-Assad mais aussi ses alliés, l'Iran et le Hezbollah, de
grands ennemis de l'Etat hébreu.

Viktoria Modesta, star amputée du Crazy Horse : "J'ai dû créer ma nouvelle identité"

Viktoria Modesta, star amputée du Crazy Horse : "J'ai dû créer ma nouvelle identité"http://www.via214.net/


Publié le 02/06/2019 à 11:06 La Rédaction Via214



Née avec une malformation en URSS et devenue performeuse star après une
amputation libératrice, Viktoria Modesta raconte l'histoire de sa transformation et son entrée au Crazy Horse.



Regard intense, habits et cheveux noirs en chignon, longs ongles couleur
métal, la performeuse britannique de 31 ans, Viktoria Modesta, s'apprête à danser avec des prothèses au cabaret parisien Crazy Horse dans "Bionic Showgirl" du 3 au 16 juin 2019. Née avec une malformation en URSS et devenue performeuse star après cette amputation libératrice, l'histoire de cette danseuse permet un nouveau regard sur la féminitié.


Une enfance difficile et une femme nouvelle


"On me détruisait en tant qu'être humain et j'ai dû créer ma nouvelle identité." Grâce à la création de prothèses, Viktoria Modesta bouscule sa vie de femme et sa vie d'artiste. Avec une nouvelle prothèse pour chaque tableau, entourée de danseuses habillées seulement de jeux de lumière, elle se produira du 3 au 16
juin au Crazy Horse, un cabaret qui a déjà accueilli par le passé des artistes au profils atypiques comme Dita Von Teese, Pamela Anderson ou Conchita Wurst. "Je suis l’architecte de mon corps. J’ai comme réinventé mon corps, j’essaye de lui trouver de nouvelles fonctions."




Née en Lettonie, alors république soviétique, avec une malformation de
la hanche et d'une jambe, Viktoria Modesta fait à 20 ans le choix d'une amputation "pour des raisons médicales et psychologiques".
De cette façon, elle reprend le contrôle sur son corps et coupe les ponts avec un passé douloureux. "La société faisait tout pour me détruire en tant qu'être humain. Quand je suis née, on n'a pas laissé ma mère me voir pendant cinq jours, en l'incitant à m'envoyer dans un orphelinat. Elle m'a
sauvée
", raconte-t-elle. "J'ai grandi dans un environnement extrême, avec une mentalité brutale
qui considérait ceux qui n'étaient pas biologiquement 'corrects' comme des citoyens de seconde zone. Je me sentais tellement exclue que je devais créer ma nouvelle identité
", poursuit l'artiste.


Une femme combative et un modèle artistique


Viktoria Modesta a donc voulu se réapproprier son corps après l'amputation. Des ses prothèses, elle en fait un élément artistique, s'inspirant
des performances avant-gardistes du créateur de mode britannique Alexander McQueen et de l'artiste américain Matthew Barney. En 2012, lors de la clôture des Jeux paralympiques de Londres, elle réalise une performance avec une prothèse faite entièrement de diamants, devant 90.000 personnes. "Je me suis alors dit que le fait d'avoir été amputée ne me rendait
pas différente, il y a des millions de personnes dans cette situation. C'est ma vision du monde qui fait la différence
".


Toutes ces épreuves semblent être maintenant derrière elle. Baptisée
Modesta par son arrière grande-mère catholique polonaise, elle admet garder une part de cette culture soviétique, qu'elle juge faite à la fois endurante et de combative.



Aujourd'hui, l'expérience du Crazy Horse marque un tournant dans sa
carrière, une sorte de "voyage
très personnel
", dans lequel elle veut trouver "un bel équilibre entre la force et la vulnérabilité".


"Je voudrais faire passer le message que la femme moderne est quelqu'un qui choisit ce qu'elle veut être, sans aucune limite. Tendre ou
dure? Il faut créer son propre cocktail. Je vais explorer plusieurs facettes de moi dans ce spectacle"
, souligne Viktoria Modesta. Elle qui peut s'inscrire comme un modèle féminin, de par sa hargne et son talent.



"Bionic Showgirl" au Crazy Horse du 3 au 16 juin 2019

Le philosophe Michel Serres est mort à l'âge de 88 ans

Le philosophe Michel Serres est mort à l'âge de 88 anshttp://www.via214.net/


Publié le 02/06/2019 à 10:24 La Rédaction Via214



L'homme de lettres siégeait à l'Académie française depuis près de 30
ans.



Le philosophe Michel Serre, figure intellectuelle familière du grand public, est décédé samedi à l'âge de 88 ans, annonce sa maison d'édition,
Le Pommier."Il est mort très paisiblement à 19h entouré de sa famille", déclare son éditrice Sophie Bancquart.


Passionné notamment par l'écologie et l'éducation, l'académicien s'est
intéressé à toutes les formes du savoir, anticipant les bouleversements liés aux nouvelles technologies de la
communication. Il avait reçu le prix Médicis pour Les Cinq sensen 1985, mais son principal succès populaire est arrivé deux décennies
plus tard, en 2012, quand Petite
Poucette
s'était vendu à 270 000 exemplaires. Rien avoir avec les contes de fées, ce titre était un clin d'oeil à la maestria avec laquelle certains utilisent leurs pouces pour taper sur leurs portables. Son dernier livre, Morales espiègles, était paru en février.


Pluie d'hommages


Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnalités ont rendu hommage à l'humaniste."Adieu
Michel Serres, l'honnête homme par excellence, du 20ème et du 21ème
siècles, éclectique, humaniste et visionnaire. (...) Sa pensée sur
l'éducation continuera à nous influencer"
, a salué le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer sur Twitter.



Jean-Michel Blanquer


@jmblanquer


Adieu Michel Serres, l’honnête homme par excellence, du XXème et du
XXIème siècles, éclectique, humaniste et visionnaire.

Sa bonté se voyait et s’entendait.

Sa pensée sur l’éducation continuera à nous influencer et à vivre par son ancrage et par son
ouverture vers l’avenir.


1 406


22:24 - 1 juin 2019


Son collègue de la Culture, Franck Riester, a rendu hommage à une
pensée"lumineuse et moderne, poétique et accessible"."La chaleur de sa voix nous manque déjà",a-t-il écrit sur les réseaux sociaux.



Franck Riester


@franckriester


Beaucoup de tristesse ce soir alors que Michel Serres nous quitte. Sa pensée
était lumineuse et moderne, poétique et accessible. Un pas vers demain, il savait nous projeter avec lui vers un avenir où l’homme reprenait toute sa place. La chaleur de sa voix nous manque déjà



marc voinchet @mvoinchet


Écoutez, réécoutez Michel Serres dans un grand entretien @francemusique https://www.francemusique.fr/emissions/les-traverses-du-temps/michel-serres-membre-de-l-academie-francaise-philosophe-22443…



"Oser, tenter, rester jeune toute sa vie et penser demain plutôt que de ressasser sans cesse hier",
a commenté Raphaël Glucksmann, tête de liste PS aux européennes, alors que la députée LFI Clémentine Autain salue la
mémoire d’un"homme de partage".



Raphael Glucksmann


@rglucks1


Oser, tenter, rester jeune toute sa vie et penser demain plutôt que de
ressasser sans cesse hier. Concilier soucis écologique et amour de
l’innovation. RIP Michel Serres, jeune homme à venir.


795


22:38 - 1 juin 2019


Pour Yannick Jadot (EELV), c'était"un
grand humaniste, qui est toujours resté en lien avec son temps et a gardé une confiance formidable dans la jeunesse".
Pour Jack Lang, qui a eu l'occasion de le côtoyer autrefois en tant que ministre de la Culture de François Mitterrand puis plus récemment
comme président de l'Institut du monde arabe, c'est"l'idée
d'une philosophie joyeuse (qui) s'en est allée".


Professeur à l'université de Stanford


L'ancien officier de marine, qui a sillonné l'Atlantique et la Méditerranée
et participé comme enseigne de vaisseau à la réouverture du canal de Suez, s'était tourné vers l'enseignement à la fin des années 50. Avec toujours la volonté de s'affranchir des frontières des disciplines universitaires. En 1990, il est élu à l'Académie française, où il est reçu l'année suivante sans la traditionnelle épée, "en signe de paix" en pleine Guerre du Golfe.


L'académicien, était aussi professeur à l'université californienne de Stanford. C'est dans cette université californienne qu'en septembre 1981, un
colloque sur "l'auto-organisation" avait été organisé, dont Michel Serres fut le conférencier vedette, relate Le Monde.


Il était encore invité sur franceinfo dimanche 26 mai dans l'émission "Questions politiques". Il a animé une
chronique sur franceinfo, baptisée "le sens de l'info" pendant 14 ans.





Italie: l'Etna se réveille

Italie: l'Etna se réveillehttp://www.via214.net/


Publié le 02/06/2019 à 09:52 La Rédaction Via214



L'Etna s'est réveillé, rejetant des morceaux de lave en fusion dans le
ciel, même si le temps nuageux samedi gâchait le spectacle de l'éruption du plus haut volcan actif d'Europe, situé en Sicile au sud de l'Italie.


L'Institut national de géophysique et de vulcanologie (INGV) a souligné que le
volcan était dans un processus de "projection active" de lave en fusion et de cendres.


L'éruption a commencé jeudi, et si elle a légèrement baissé en intensité,
elle continue de poser un problème de sécurité pour ceux qui gravissent les flancs du volcan, qui culmine à 3.295 mètres.



La dernière éruption de l'Etna était survenue en décembre.


Cette nouvelle éruption semble ne pas constituer une menace pour les zones
habitées à proximité, ni pour l'aéroport de la ville de Catane.

Naufrage sur le Danube : le capitaine du bateau suspecté d'avoir causé l'accident inculpé pour "négl

Naufrage sur le Danube : le capitaine du bateau suspecté d'avoir causé l'accident inculpé pour "négligence criminelle"http://www.via214.net/


Publié le 02/06/2019 à 09:27 La Rédaction Via214



La recherche des disparus est rendue très dangereuse par le fort débit
du fleuve gonflé par les pluies, qui complique l'accès à l'épave.



Le commandant du bateau de croisière impliqué dans une collision mortelle avec une embarcation transportant des touristes sud-coréens, mercredi soir, sur le Danube, a été
inculpé samedi 1er juin par la justice hongroise. Le capitaine, un Ukrainien de 64 ans, a été présenté au tribunal à l'issue de sa garde à vue dans le cadre d'une enquête ouverte pour "négligence
criminelle sur une voie navigable publique". Le navire de croisière qu'il pilotait avait percuté l'embarcation plus petite dans laquelle se trouvaient 33 passagers sud-coréens et deux membres
hongrois d'équipage, faisant sept morts et 21 disparus.


La "longue mission" de la recherche des disparus


La recherche des disparus, pour laquelle d'importants moyens ont été
déployés, est contrariée et rendue très dangereuse par le fort débit du fleuve gonflé par les pluies. Le renflouage du navire, où pourraient se trouver les victimes manquantes, relèvera d'une"longue mission",selon les autorités hongroises. Les experts dépêchés sur place estiment à plusieurs jours le délai nécessaire pour intervenir sur l'épave. Selon les médias hongrois, aucune plongée n'a pu avoir lieu samedi, les sauveteurs examinant les moyens de contenir le courant autour de l'épave. Les recherches se poursuivent aussi à l'aval du fleuve,
jusqu'en Serbie et Roumanie. Trois des sept cadavres ont été repêchés à plusieurs kilomètres au sud de Budapest.






Toulouse. Un artisan crée la glace à la chocolatine, première mondiale dans la Ville rose

Toulouse. Un artisan crée la glace à la chocolatine, première mondiale dans
la Ville rosehttp://www.via214.net/


Publié le 01/06/2019 à 11:46 La Rédaction Via214



Niché au bord de la Garonne, un nouveau glacier de Toulouse a inventé la
saveur "chocolatine". Un parfum en hommage… au chauvinisme local, qui sera proposé dans toute la France.



Plus besoin de choisir entre glace ou chocolatine. Installé place
Saint-Pierre, à Toulouse, un glacier propose depuis le mois d’avril 2019, une glace au goût de la célèbre viennoiserie. Une innovation tombée juste avant la fameuse… coupe
du monde de la chocolatine.


" Une première mondiale "


Avec le retour des beaux jours, les Toulousains peuvent donc se délecter
de la glace chocolatine, fraîchement
arrivée chez " Glaces Moustache ". Florian Jaegle, l’un des gérants de la boutique franchisée à Toulouse, en est très satisfait :



C’est une première mondiale. Au bout detrois moisde fabrication et de multiples dégustations, ils ont réussi àreproduirele
goût de la chocolatine…

Proposée depuis quelques semaine à peine, la glace témoigne déjà d’un
sacré succès.


" Ici c’est chocolatine "


Pour l’instant, cette saveur inédite est a déguster en exclusivité à Toulouse. Néanmoins, elle devrait
être commercialisée dans tous les glaciers Moustache de France…
Sous le nom " chocolatine " bien entendu! Parsemée de morceaux
de chocolat et de feuilleté, la glace chocolatine entend porter haut les couleurs de la Ville rose… et du Sud-Ouest !

' Deviens ma mère à nouveau ' : Que-ce que c'est de grandir dans la crise des opioïdes

' Deviens ma mère à nouveau ' : Que-ce que c'est de grandir dans la
crise des opioïdeshttp://www.via214.net/


Publié le 01/06/2019 à 10:31 La
Rédaction Via214



"Je pleurerais, la suppliant d'arrêter", a déclaré Layla Kegg à
propos de la toxicomanie de sa mère, "mais elle était trop folle pour s'en
soucier." Alyssa Schukar pour le New York Times



Appelez-les la Génération " 0 " les enfants qui grandissent dans des familles emprisonnées dans une dépendance incessante de toxicomanie, de rééducation et de prison.



PORTSMOUTH, Ohio - La mère de Layla Kegg, de retour chez elle après trois semaines, sait où, dit-elle, en a consommé de l'héroïne, prête pour la réadaptation et souhaite faire partie de la vie de sa fille. Mais Layla a déjà entendu tout cela et ne croit pas un mot.


La confiance de Layla a été brisée il y a longtemps, après des années passées à regarder sa mère entrer et sortir de sa dépendance et de sa réadaptation. Et maintenant, cette dernière découverte: "J'ai trouvé une aiguille dans ton sac à
main l'autre jour", dit Layla, assise à la table de la cuisine de sa grand-mère, les bras croisés. "Et Mamaw a trouvé deux autres dans la sécheuse."


Une pause, puis une chute excuse d'excuses de sa mère: elle ne sait pas
pourquoi les aiguilles étaient là c'étaient en réalité des seringues et non des aiguilles elle les gardait pour un ami.


Layla, 17 ans, roule des yeux et soupire.


"C'est presque comme si tu voulais que je consomme", plaide sa mère en
pleurs, d'une voix que les enfants utilisent plus souvent avec leurs
parents. "Tout ce que je fais ne sera jamais assez bon, alors quel est le but."


Cinq jours plus tard, la mère de Layla, Nikki Horr, a de nouveau disparu.



Nikki Horr, devant, regarde sa fille, Layla, jouer dans un match de softball à la Portsmouth High School, à Portsmouth, dans l'Ohio. Alyssa Schukar pour le New York Times



'Layla, à droite, a soutenu un de ses coéquipiers avant de disputer un match précédent à Manchester, dans l'Ohio. Alyssa Schukar pour le New York Times



Layla et sa grand-mère, Karen Alley, chez elles à Portsmouth. Alyssa
Schukar pour le New York Times
de grandir dans la crise Plus
de 20 ans après l’introduction de l’OxyContin - et près de 400 000 décès par surdose d'opioïdes plus tard - une génération grandit au milieu d’une épidémie historique. Appelez-les Génération O: les enfants dont les
familles sont prises au piège de la dépendance, de la rééducation et de la prison. Ici, dans le comté de Scioto, un mélange de terres agricoles verdoyantes et de vieilles villes industrielles
situées au sud de l'Ohio, où tout le monde semble connaître quelqu'un qui a des problèmes de dépendance, 51 personnes sont mortes d'une surdose en
2017. Dans une école, ont déclaré les administrateurs, quatre enfants de la maternelle drogues, et un cinquième à un
homicide lié à la drogue.


Près de deux douzaines de jeunes à travers le comté ont décrit une vie
de famille chaotique, marquée par la négligence et la maltraitance. Ils ont raconté qu'ils avaient supplié leurs
parents - qui dépensaient plus souvent de l'argent pour le prochain correctif que pour la nourriture - de cesser de consommer de la drogue. Et ils ont raconté avoir trouvé des parents
inconscients ou moussés à la bouche après une overdose. Les entretiens ont été coordonnés par des travailleurs sociaux, des éducateurs et des militants communautaires. Pour les moins de 18
ans, le personnel de l'église, leurs tuteurs ou leurs parents leur ont donné la permission de parler et étaient présents dans certains cas.


Les éducateurs ont déclaré que les écoles du comté de Scioto avaient
enregistré une augmentation du nombre d'enfants nés dépendants d'opioïdes ou négligés, dont beaucoup avaient de graves troubles d'apprentissage, certains parlant à peine. Les enseignants ont parlé de crises de colère parfois violentes et de chaises jetées dans les salles de classe.


Dans un pays où plus de 130 personnes meurent chaque jour des suites d’une surdose d’opioïdes - et dans une région où l’impact de la toxicomanie a eu de lourdes conséquences émotionnelles sur les enfants - l’école est un refuge pour de nombreux étudiants un endroit où ils assistent aux cours, mais ont également accès à des repas chauds, à des douches chaudes et à des dons de vêtements
propres.Les éducateurs ont déclaré que les étudiants pouvaient emporter chez eux des sacs à dos remplis de nourriture pour ne pas avoir faim le week-end.


Pourtant, l’école n’est qu’un répit temporaire.


Les éducateurs ont déclaré que les étudiants grandissant dans des
familles touchées par la dépendance avaient tendance à s'attarder sur le campus jusqu'à ce que les portes soient verrouillées la nuit, réticents à rentrer chez eux. Certains sont rentrés le lendemain matin et ont mentionné de manière nonchalante qu'un parent était décédé ou avait pris une overdose la veille. Et les responsables de l'application de la loi ont décrit des cas d'enfants agressés sexuellement, ligotés ou retrouvés endormis sur
des cartons dans des maisons jonchées d'aiguilles et d'excréments
de chien.


L'année dernière, 28 élèves du collège et du lycée du district scolaire
de Portsmouth ont déclaré aux conseillers qu'ils envisageaient de
se suicider, a déclaré Beth Burke, conseillère en orientation à la Portsmouth High School de Portsmouth, chef-lieu du comté.


"Je passe beaucoup de temps à mettre des enfants dans des ambulances",
a-t-elle déclaré. "Ils ne veulent pas vivre cette vie et ils n'ont aucune issue."


À bien des égards, Portsmouth High est comme chez eux pour nombre de
ces étudiants. Ils y déjeunent et déjeunent. Les salles de classe modernes et les laboratoires d’informatique sont juxtaposés avec une laverie. De nombreux étudiants viennent souvent à l'école vêtus de la même façon, vêtus de la même façon, et les étagères sont remplies de vêtements propres, ainsi que de
shampoing frais, de pains de savon et de déodorant.


Cependant, certains adolescents se mettent à nouveau vêtus après la cloche
finale et la fin du dernier cours "parce que les parents vont acheter de nouveaux vêtements et les vendre pour de l'argent de la drogue", a déclaré Drew Applegate, directeur adjoint.


"Nous ne vivons pas dans un pays du tiers-monde, mais certains de ces
enfants vivent dans des conditions du tiers-monde", a poursuivi M. Applegate, qui a ajouté que la négligence dont il avait été témoin lui rappelait les privations dont il avait été témoin il y
a deux décennies. mission de maintien de la paix dans les Balkans.


"Les enfants s’épanouissent au mieux de leurs capacités", a-t-il déclaré. "Les parents sont partis comme en Bosnie."


Ground Zero pour les opioïdes


Comme beaucoup de villes américaines ravagées par les opioïdes, Portsmouth était autrefois une puissance économique. Il y a près d'un siècle, il abritait des industries florissantes de la chaussure et de l'acier et une équipe de football professionnelle. Certaines parties de la ville, qui bordent la
rivière Ohio et les frontières du Kentucky, sont bien rangées et
entretenues, bordées de maisons du XIXe siècle et de maisons McMansions plus récentes.


Mais une grande partie de Portsmouth est désespérée et effondrée. Les
bâtiments vacants en brique, leurs fenêtres fermées, parsèment le
centre-ville. La vieille usine de chaussures Mitchellace est couverte de graffitis qui avertissent: "Attention au VIH / Hep C! Nous l'avons! " À proximité, des femmes et des hommes
déambulent le long de la voie ferrée, offrant des relations sexuelles pour de l'argent de la drogue.Des panneaux d'affichage le long de la route principale annoncent des services de réadaptation et le traitement aux opioïdes Suboxone.



Un signe appelant à un réveil à Portsmouth. Comme beaucoup de villes américaines ravagées par les opioïdes, Portsmouth était autrefois une puissance économique. Alyssa Schukar pour le New York Times


Dans le comté de Scioto, considéré depuis longtemps comme le point zéro
de l'épidémie d'opioïdes en Ohio, près de 9,7 millions de pilules ont été prescrites en 2010 - suffisamment pour en donner 123 à chaque résident, selon les statistiques officielles. Au fil des années, alors que les ordonnances d'opioïdes sont en baisse, de nombreux
consommateurs de drogues sont passés à l'héroïne et au fentanyl.


Aujourd'hui, le comté de Scioto, où le revenu par habitant en 2017 était de 22 586 USD, enregistre le taux le plus élevé de patients sous Medicaid diagnostiqués avec une dépendance aux opioïdes et de nouveau-nés souffrant du syndrome de sevrage des opioïdes,
appelé syndrome d'abstinence néonatale.


Les dépenses de l'État de l'Ohio en matière de protection
de l'enfance étant les plus faibles du pays, les travailleurs sociaux du comté affirment avoir ressenti la tension. En avril, plus de 220 enfants du comté de Scioto étaient en famille d'accueil, la majorité d'entre eux ayant été retirés de leur domicile à cause de la consommation de drogue par leurs parents, ont déclaré des responsables de la protection de l'enfance.


Dans l’ensemble de l’Ohio, plus de 16 000 enfants vivaient dans des situations similaires l’année dernière, soit une augmentation de 28% par rapport à 2013, ce qui a coûté à l'Etat environ 95 millions de dollars de financement supplémentaire pour le système de placement familial. Le gouverneur Mike DeWine a proposé de doubler le financement de l'Etat pour la protection de l'enfance, qui devrait atteindre 148 millions de dollars au cours des deux
prochaines années.



La maison dans laquelle Layla et sa famille ont déménagé après que
sa mère ait perdu son permis d'infirmière. La maison est
située dans un quartier de la ville où la consommation de drogues est courante. Alyssa Schukar pour le New York Times


Des histoires troublantes de vie au milieu de dépendances se répandent
lors de séances de thérapie par le jeu à l’école ou lorsqu’il y a une conversation avec un entraîneur de basketball sympathique. Un après-midi récent, Christian Robinson, un homme maigre de 18 ans qui envisage de rejoindre les Marines après avoir obtenu son diplôme de lycée, a déclaré que sa mère était allée en cure de désintoxication à l'âge de 11 ans, mais qu'elle avait rechuté l'an dernier avec de la méthamphétamine et de l'héroïne. Elle habite maintenant dans une autre ville à plusieurs heures de
distance.


"Maman a dit que même nos enfants ne constituaient pas une raison suffisante pour rester sains", a déclaré Christian. Une de ses soeurs est née avec une dépendance au crack, et un frère est
né avec une dépendance à l'oxycodone.


"J'ai vu ce que les drogues peuvent faire pour une famille et ça ne vaut
pas la peine pour moi", a-t-il déclaré.


Au milieu du tumulte, de nombreux enfants ont déclaré se reprocher de
ne pas avoir sauvé leurs parents de la dépendance. D'autres ont dit qu'ils se sentaient coupables.


"Maman m'a dit tout le temps que c'était de ma faute si elle utilisait", a déclaré Cadence Nance, 12 ans, une élève de sixième année dont la mère lui a donné la permission d'être interviewée.


Pom-pom girl et membre de la chorale de son école, Cadence a enduré son lot
de difficultés émotionnelles. Il y a trois ans, son père s'est tué dans une chambre d'hôtel en Virginie-Occidentale alors que la police s'approchait pour
l'arrêter pour meurtre. Puis, il y a eu Halloween l'année dernière, lorsque sa mère a fait une overdose à la maison alors qu'elle était en train de tromper. Cadence a déclaré qu'il avait fallu quatre doses de Narcan pour la faire revivre, un récit confirmé par sa mère.


"Ma plus grande peur", a déclaré Cadence, "est que je vais rentrer à la maison et elle sera morte."


Barboter dans des pilules


Il n'y a pas si longtemps, Layla vivait dans un quartier de classe
moyenne avec sa demi-soeur, Lilly, son beau-père et sa mère. La plupart des soirées, ils s'assoyaient pour des dîners préparés par sa mère, qui travaillait alors comme infirmière en hospice.


"Nous avons toujours eu tout ce que nous voulions et ils se sont assurés
de cela", a déclaré Layla, une athlète passionnée qui aime la musique country et rêve de devenir infirmière praticienne.



Layla à l'extérieur de la maison dans laquelle elle vivait lorsque sa
mère a commencé à utiliser des analgésiques tout en travaillant
comme infirmière en soins palliatifs. La maison est à côté de chez elle où elle vit maintenant avec sa grand-mère. Alyssa Schukar pour le New York Times


Mais sa mère, Nikki Horr, volait secrètement des sacs de morphine et
d’autres analgésiques des patients décédés dans des hospices. Mme Horr, 38 ans, a dit qu'elle avait stocké les
pilules chez elle. Son plan, dit-elle, était de les vendre en ville. Cela a changé un jour où, se sentant dépassée par le travail, elle a commencé à "prendre des pilules".


La consommation de drogue n'était pas nouvelle pour elle. Adolescente,
Mme Horr a déclaré avoir sniffé de la cocaïne avec ses parents. En 2013, après que les responsables du centre de soins
palliatifs aient découvert qu'elle prescrivait trop de stupéfiants, un test de dépistage de la drogue lui a été administré. Elle a échoué et a rapidement été licenciée. Elle est entrée en rééducation ambulatoire et est restée propre pendant un moment.


Mais après avoir perdu un appel pour retrouver sa licence d'infirmière
pendant la première année du lycée de Layla, Mme Horr a déclaré qu'elle avait perdu sa détermination. Désemparée, elle a retrouvé une de ses soeurs qui l’a initiée à l’héroïne.


"Je suis allé directement à l'aiguille", a déclaré Mme Horr.


Au début, Mme Horr n'a laissé aucune trace de sa consommation de
drogue. Mais bientôt, les comprimés errants étaient rangés dans des coussins de canapé et des seringues cliquetaient au fond des tiroirs.Puis un jour, Layla, qui était devenue méfiante, jeta un coup d’œil par la fenêtre du porche et regarda avec horreur la mère qui lui enveloppait le bras avec un bracelet en caoutchouc et lui transperça la peau avec une aiguille.



Une photo de Nikki Horr chez la grand-mère de Layla. Alyssa Schukar pour le New York Times


Alors que sa mère s'abandonnait à la drogue, Layla a déclaré que leur
maison était remplie de vaisselle sale, d'excréments de chien et d'étrangers qui sont venus pour tirer. Elle a dit qu'elle avait supplié sa mère d'aller en cure de désintoxication.


"Je pleurerais, la suppliant d'arrêter", dit Layla, "mais elle était
trop folle pour s'en soucier." La dépendance s'est tellement détériorée, elle et sa mère ont dit, et sa mère hoche la tête, inconsciente. si fréquente, que Layla est devenue trop gênée pour inviter des amis.


Pendant un certain temps, ils ont survécu grâce à l'argent envoyé par le
beau-père de Layla, qui a travaillé hors de l'État pendant des mois. En son absence, sa mère a entamé une relation avec un autre toxicomane, et de plus en plus de cet argent a servi à acheter de la drogue, ont-ils déclaré.


À l'été 2017, la famille a déménagé dans une maison shabbier. Les filles passèrent de nombreuses nuits seules à la maison, se nourrissant de conserves de raviolis et de dîners glacés. "Parfois, je devais partir sans manger", a déclaré Layla, "pour que ma sœur
puisse manger."


L'été dernier, la mère de Layla a pris une overdose d'analgésiques dans
un parking Walmart. Elle a passé 45 jours en cure de désintoxication avant de quitter brusquement et de reprendre sa consommation de drogue. Le beau-père de Layla est parti pour de bon, et sa demi-soeur est allée vivre avec ses grands-parents paternels dans une autre ville.


Layla a emménagé avec son arrière-grand-père et sa grand- mère, Karen Alley, une survivante d'un accident vasculaire cérébral âgée de 56 ans, avec peu de sympathie ou de patience pour la dépendance de sa fille. Mme Horr reste principalement avec son petit ami.


À première vue, la maison de sa grand-mère est un portrait du calme
suburbain. Des carillons éoliens sonnent à l’extérieur de la porte et la chambre que Layla partage avec sa grand-mère est
ornée d’une photo de ses parents souriants et d’un poster représentant une plage tropicale.



Layla a partagé son bulletin avec sa grand-mère chez elle à Portsmouth. Alyssa Schukar pour le New York Times


Mais Layla a dit que sa vie là-bas n'était pas tranquille. Entouré
de parents sordides, d'un chat et d'un mélange blanc de Shih Tzu appelé WALL-E, la tension étouffe la maison comme un gaz nocif. Une nuit récente, Layla a fui en larmes chez une amie, où elle reste,
après une nouvelle bagarre avec sa grand-mère.


"Elle est à un point de rupture"


Plus de la moitié des membres de l'équipe de balle molle de Portsmouth
High ont un membre proche de leur famille qui consomme de la drogue
et beaucoup vivent avec leurs grands-parents ou un voisin, a déclaré
Kristen Bradshaw, l'entraîneure de balle molle, qui sert souvent le petit-déjeuner avant les matchs du week-end.


Pendant des années, l'amour de Layla pour sa mère, ainsi que le soutien de
son beau-père, ont contribué à contenir l'angoisse créée par le désordre de sa vie familiale. Mme Bradshaw s'est émerveillée de la force intérieure de la fille et de sa capacité à se concentrer sur le terrain.


Mais ces jours-ci, avec sa famille absente et personne pour la conduire
aux jeux, Mme Bradshaw a déclaré que le stress avait eu des conséquences néfastes.


"Elle est à un point de rupture", a déclaré Mme Bradshaw. "Ses émotions sont juste hors de contrôle."


Pendant tout ce temps, Layla a réussi à maintenir A et B - et une moyenne
pondérée cumulative de 3,8 - tout en jouant au centre de l'équipe de basket-ball de son école. En softball, elle compte parmi les meilleures frappeuses de son équipe.



Layla avec ses camarades de classe, Jordan Pelfrey, Whitney Woodrow et
Yohanes Zerayesus-Underwood. Alyssa
Schukar pour le New York Times


"L'école est mon endroit heureux", a déclaré Layla.


Pourtant, il est difficile de cacher la crainte et la déception constantes. Sa mère n'a vu que deux de ses 24 matchs de softball cette année. Lors d'une conversation récente, Mme Horr ignorait que sa fille jouait pour les Trojans de Portsmouth.


"Parfois, je vois encore la mère que je connaissais auparavant", a déclaré
Layla. "D'autres fois, je me demande où est-elle allée et quand reviendra-t-elle? C'est déchirant. Elle était ma
meilleure amie."


À certains égards, Layla a déclaré qu'elle avait renoncé à une fin heureuse. Elle parle d'aller à l'université en Caroline du Sud, où elle peut échapper au tourbillon d'amour et de fureur qu'elle ressent envers sa mère.


Presque une semaine après sa disparition, Mme Horr a envoyé un texto à Layla pendant ses cours de mathématiques. Layla l'a implorée
de rentrer chez elle et d'entrer en rééducation pour patients hospitalisés.



Layla et sa mère ont partagé un moment devant la maison de Layla. Alyssa
Schukar pour le New York Times


Sa mère a refusé, affirmant qu'elle était sobre mais qu'elle s'en allait un moment.


"Je veux être inexistante", elle a envoyé un texto.


"Tu es malade, tu ne peux pas l'admettre," répondit Layla. "Obtenez
de l'aide et redevenez ma mère."





La menace tarifaire de Trump envoie le Mexique, des législateurs et des entreprises à la lutte contr

La menace tarifaire de Trump envoie le Mexique, des législateurs et des entreprises à la lutte contrehttp://www.via214.net/


Publié le 01/06/2019 à 08:52 La
Rédaction Via214



Le président Trump a menacé d'imposer un droit de douane de 5% sur les
marchandises mexicaines si son gouvernement n'arrête pas l'afflux de
migrants aux États-Unis. Tom Brenner pour le New York Times



WASHINGTON - Le président Trump a menacé vendredi de punir les tarifs
douaniers du Mexique jusqu'à ce qu'il freine l'afflux de migrants, et que le gouvernement mexicain, les entreprises américaines et les législateurs républicains fassent pression sur M. Trump pour qu'il recule.


Le président a fréquemment utilisé les droits de douane pour tenter
d'imposer des concessions commerciales à d'autres gouvernements, notamment le Mexique, le Canada, la Chine et l'Europe. Mais il a intensifié son approche agressive en menaçant de frapper un allié des États-Unis et son principal partenaire commercial avec des
droits de douane sur des préoccupations d'immigration.


Certains législateurs républicains, qui contestent rarement le président,
se sont opposés à cette initiative, affirmant que les droits de douane n'étaient pas le bon outil pour lutter contre l'immigration clandestine. Deux des principaux conseillers économiques de M. Trump, dont son représentant commercial, Robert Lighthizer, ont
également fait part de leurs préoccupations concernant les droits
de douane, ont déclaré des personnes familiarisées avec la situation.


M. Trump, qui a déclaré avoir invoqué des pouvoirs d'urgence pour imposer des droits de douane pouvant atteindre 25% sur tous les produits mexicains, n'a montré aucun signe de répugnance. Il a
annoncé qu'il appliquerait un tarif initial de 5% le 10 juin, ce qui
pourrait nuire aux consommateurs américains et à certaines de ses
plus grandes entreprises, notamment les constructeurs automobiles, les entreprises agricoles et les détaillants.


"Le Mexique fait une FORTUNE des Etats-Unis. Depuis des décennies, ils
peuvent facilement résoudre ce problème", a déclaré le président sur Twitter.


Les cours des actions ont reculé vendredi, poursuivant leur repli
prolongé d'un mois, l'indice S & P 500 ayant perdu près de 6% ce mois-ci et le marché obligataire montrant des dignes inquiétants d'une récession mondiale. Les actions de General Motors ont chuté de plus de 4%, tandis que celles de Ford étaient en baisse de 2%.


Le Mexique a rapidement dépêché son ministre des Affaires étrangères,
Marcelo Ebrand, à Washington pour tenter de dissuader le président d'imposer les taxes, et il devrait s'entretenir mercredi avec le secrétaire d'État Mike Pompeo.


Dans une lettre simplifiée à son homologue américain, le président
Andrés Manuel López Obrador a déclaré qu'il ne voulait pas de confrontation et que le Mexique faisait tout son possible pour endiguer le flux de migrants "sans violer les droits de l'homme".


Des représentants de la US Chamber of Commerce, le plus important groupe
d’entreprises du pays, ont déclaré qu’ils étudiaient les raisons pour lesquelles ils pourraient engager une action en justice. "Compte tenu de la gravité de la situation, nous devons explorer toutes nos options", a déclaré Neil Bradley, responsable des politiques à la Chambre.


Cette décision a mis fin à un mois furieux de menaces tarifaires transfrontalières qui ont ému les investisseurs et suscité l'inquiétude des économistes face au ralentissement de la croissance mondiale. Il y a à peine trois semaines, M. Trump a
augmenté les droits de douane sur des marchandises chinoises pour une valeur de 200 milliards de dollars et a lancé le processus de taxation de presque tout ce que la Chine envoie aux États-Unis. Le président a également menacé les tarifs automobiles de l'Europe et
du Japon, fixant un délai de six mois aux gouvernements pour conclure un accord commercial avec les États-Unis.


L'administration Trump a annoncé vendredi soir qu'elle priverait l'Inde d'un statut spécial qui exempte des milliards de dollars de ses produits des
tarifs américains, ce qui soulève de nouvelles tensions commerciales avec le deuxième pays le plus peuplé au monde. Cette décision a été prise à titre de représailles à l'encontre de ce que M. Trump a déclaré être l'incapacité de l'Inde à fournir "un accès équitable et raisonnable à ses marchés".


La plupart des économistes ont averti que des hausses tarifaires importantes et durables, ainsi que des représailles probables contre les agriculteurs américains et les autres exportateurs, freineraient le commerce mondial et freineraient la croissance aux Etats-Unis.



Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador, vendredi. Dans une lettre à M. Trump, il a déclaré que le Mexique faisait tout son possible pour endiguer le flux de migrants "sans violer les
droits de l'homme".Henry Romero / Reuters


"Nous ne savons pas quelle paille va faire revenir le chameau ici, mais
Trump semble vouloir essayer de le savoir", a écrit Timothy Duy, économiste à l'Université de l'Oregon, dans un blog vendredi.


L'imposition de droits de douane sur les produits mexicains serait particulièrement préjudiciable compte tenu de l'intégration étroite des entreprises en Amérique du Nord. Des sociétés telles que General Motors, Ford et d’autres ont construit leurs chaînes d’approvisionnement autour de l’Accord de libre-échange nord-américain, les opérations sans frontières s’étendant au
Canada, aux États-Unis et au Mexique.


Les États-Unis ont importé environ 347 milliards de dollars de marchandises mexicaines l'année dernière, notamment des voitures, des lave-vaisselle, des
avocats et des mangues. Si les tarifs sont pleinement mis en place à 25%, cela équivaudrait à une augmentation annuelle des impôts de 87 milliards de dollars.


"La Maison Blanche devra se passer le cou pour que le whiplash de la politique commerciale se poursuive encore longtemps", a déclaré Kip Eideberg, vice-président de l'Association of Equipment Manufacturers, qui représente des sociétés telles que Caterpillar
et John Deere.


La dernière mesure prise par M. Trump pourrait également détruire l'un de ses principaux objectifs politiques: faire en sorte que le Congrès adopte un pacte commercial nord-américain révisé, connu
sous le nom d'Accord États-Unis-Mexique-Canada. Les démocrates ont déjà résisté aux demandes de M. Trump de faire passer
l'accord, et la nouvelle menace pourrait être son glas.


Le sénateur Charles E. Grassley, républicain de l'Iowa, a averti que
le respect des tarifs douaniers "mettrait gravement en péril le
passage de l'USMCA, gage de campagne central du président Trump et
de ce qui pourrait être une grande victoire pour le pays".


"J'exhorte le président à envisager d'autres options", a-t-il déclaré.


La nouvelle menace de prélèvements sur le Mexique intervient moins de
deux semaines après que l’administration a accepté de relever ses droits de douane sur l’acier et l’aluminium mexicains et canadiens, ce que l’administration et les législateurs ont salué comme une étape majeure dans l’adoption du pacte révisé.


À la Maison-Blanche, M. Lighthizer s’inquiète particulièrement de l’effet sur le pacte commercial qu’il négocie depuis un an et demi, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a également fait part de ses préoccupations.


Mais le chef de cabinet par intérim de M. Trump, Mick Mulvaney, a publiquement repoussé l'argument, affirmant que les nouveaux tarifs
ne devraient avoir aucun impact.


"Ce ne sont pas des tarifs dans le cadre d'un différend commercial. Ce
sont des tarifs faisant partie d’un problème d’immigration ", a déclaré M. Mulvaney lors d’un entretien téléphonique avec des journalistes jeudi soir. Il a ajouté que le passage de l'accord commercial n'était "absolument pas lié" à la menace tarifaire.


"L'USMCA est une affaire commerciale et complètement séparée", a
déclaré M. Mulvaney.


Cependant, Peter Navarro, l'un des principaux conseillers de M. Trump, a suggéré que la question était une question commerciale, affirmant sur CNBC
que les droits de douane puniraient "l'exportation" par le Mexique des "immigrants illégaux".


À certains égards, la résistance des démocrates à approuver le pacte commercial révisé aurait pu donner au président plus de latitude pour agir contre le Mexique. La présidente Nancy
Pelosi, qui joue un rôle démesuré pour déterminer si l'accord doit être soumis à un vote à la Chambre, a résisté à la pression de l'administration pour
faire avancer rapidement le nouveau pacte.


En décidant d’imposer des droits de douane, le président semble avoir pris un risque calculé que les démocrates constituaient un obstacle plus important que les droits de douane à son accord
commercial, et que la menace du Mexique pourrait l’aider à atteindre son autre grand objectif: réduire l’immigration
clandestine.



Demandeurs d'asile à la frontière américano-mexicaine vendredi. Guillermo
Arias / Agence France-Presse - Getty Images


M.Trump est de plus en plus frustré par l'afflux de migrants aux États-Unis - la plupart d'entre eux d'Amérique centrale fuyant la pauvreté et la violence - et par l'incapacité du gouvernement mexicain à arrêter le flot.


En avril, les responsables des douanes et de la protection des frontières ont rencontré 109 144 migrants à la frontière sud-ouest, un record depuis 2007. Le secrétaire par intérim de la Sécurité intérieure, Kevin McAleenan, a déclaré jeudi que le
total pour mai était sur le point de battre ce record "de manière significative . "


Mercredi, un jour avant que le président n'annonce les tarifs, un groupe de 1 036 migrants, dont beaucoup de familles, s'est rendu aux agents de la patrouille des frontières à El Paso, le groupe le plus important jamais appréhendé à la frontière, a déclaré M. McAleenan.


La fureur de M. Trump à la frontière a augmenté depuis janvier, lorsque les démocrates du Congrès ont refusé de demander des milliards de dollars de financement pour la construction d’un mur frontière promis de longue date.


En mars, M. Trump a décidé de couper toute aide étrangère au Guatemala, au Honduras et au Salvador et a menacé de fermer entièrement la frontière. Des conseillers ont toutefois critiqué
le fait que la perturbation des flux de marchandises et de personnes pourrait avoir de graves conséquences l'économie. En avril, il a menacé de mettre en place un droit de douane de 25% sur les
voitures importées du Mexique s'il ne prenait pas de mesures plus importantes pour empêcher le passage des frontières.


En vertu d'un accord de deux ans signé cette semaine avec le Guatemala,
le département de la Sécurité intérieure affectera environ 80 agents sur place pour aider à former et conseiller les autorités locales.


Ce chiffre comprend des dizaines d'agents de la patrouille des frontières, qui aideront les forces de l'ordre guatémaltèques à construire des points de contrôle et veilleront à ce que les migrants arrivant du Honduras ou du Salvador possèdent des documents
d'immigration légaux. Les agents américains seront déployés à partir de leurs stations actuelles le long des frontières nord et sud-ouest des États-Unis.


En outre, les enquêteurs de la Sécurité intérieure conseilleront la
police locale et fourniront des outils d'enquête, tels que des écoutes téléphoniques, pour mettre fin à la traite des êtres humains au Guatemala.


Sarah Huckabee Sanders, attachée de presse de la Maison Blanche, a déclaré
que si les législateurs s'inquiétaient de la menace du président, ils devraient financer le mur frontalier.


"Franchement, le Congrès devrait en fait corriger les lois et nous n'aurions pas ce problème", a-t-elle déclaré. "Le Mexique devrait s'engager avec nous et nous n'aurions pas à prendre de mesures
supplémentaires."


La décision abrupte de M. Trump pourrait compliquer davantage sa capacité à conclure un accord commercial avec d'autres pays. L’Europe, le Japon, la Chine et d’autres pays envisagent de
conclure des accords avec les États-Unis et pourraient voir dans cette mesure un signe avant-coureur indiquant que M. Trump pourrait ne pas les honorer et pourrait imposer des droits de douane
supérieurs à tout ce qu’il jugerait problématique pour les États-Unis, y compris dans certains domaines. hors politique commerciale.


"Il est difficile d’imaginer que tous les pays du monde n’y prêtent pas attention", a déclaré Jorge Guajardo, ancien ambassadeur du Mexique en Chine et ancien consul général du Mexique aux
États-Unis. Le pacte commercial révisé "était un exemple de la manière de parvenir à un accord avec les États-Unis, et il vient d'être annulé pour un projet qui n'a rien à voir avec
le commerce".


Même certains des alliés les plus loyaux de M. Trump au Congrès ont
semblé perplexes face à cette décision, même s’il n’était pas certain qu’ils prendraient des mesures pour y mettre fin.


Le sénateur Mitch McConnell du Kentucky, dirigeant de la majorité, a
déclaré qu'il existait "une grave crise humanitaire" à la frontière sud-ouest, mais a ajouté qu'une relation économique
saine avec le Mexique était essentielle à la prospérité américaine. "Toute proposition qui impacte cette relation
mérite un examen sérieux", a-t-il déclaré.


Correction : 31 mai 2019


Une version antérieure de cet article identifiait de manière erronée le responsable de la Chambre de commerce américaine qui avait déclaré: "Compte tenu de la gravité de la situation, nous devons explorer toutes nos options." Il s’agissait de Neil Bradley, responsable des politiques à la Chambre.

Tir à Virginia Beach: 12 morts dans Rampage au centre municipal

Tir à Virginia Beach: 12 morts dans Rampage au centre municipalhttp://www.via214.net/


Publié le 01/06/2019 à 08:08 La Rédaction Via214



En dehors du centre municipal après la fusillade. WAVY-TV



VIRGINIA BEACH (Virginie) - Un bâtiment municipal de Virginia Beach
(Virginie) a été transformé en une scène de carnage vendredi après-midi après qu'un employé de longue date des services publics a commencé à tirer sans distinction sur ses collègues avec une
arme de poing. une douzaine de personnes et en blessant plusieurs autres avant de mourir après une longue fusillade avec la police.


Il était presque l'heure de la fermeture d'un bureau offrant certaines
des fonctions les plus banales du gouvernement de la ville, telles
que payer les factures d'eau et demander des permis de construire, lorsque l'employé a commencé à suivre plusieurs étages en tirant sur ses collègues, ont annoncé les autorités.


Les rafales de coups de feu ont incité les travailleurs à se bousculer
et à barricader les portes de leurs bureaux.


Zand Bakhtiari, 28 ans, qui travaille au premier étage du bâtiment de la
ville où la fusillade a eu lieu, a regardé par la fenêtre vers 16 heures et a vu des gens crier et courir. "Je pensais qu'ils couraient sur les lieux d'un grave accident de voiture", a-t-il
déclaré lors d'un entretien téléphonique vendredi soir.


À ce moment-là, il n'avait entendu aucun coup de feu. Mais juste
après cela, son patron, qui venait de partir, a appelé pour s'abriter sur place: il y avait un tireur actif. M. Bakhtiari et d'autres dans son bureau ont fermé la porte et sont descendus.


Il a ensuite entendu 50 à 60 coups de feu. "C’était beaucoup de coups", a-t-il déclaré. Cinq ou dix minutes plus tard, une équipe de police SWAT est venue les chercher.


L'identité des victimes n'a pas été révélée immédiatement ni le motif de
l'attaque. L'un des blessés était un officier de police, sauvé par son gilet pare-balles, a déclaré le chef James A. Cervera du département de police de Virginia Beach, qui a déclaré lors d'une
conférence de presse en soirée que la scène pourrait "être décrite comme une zone de guerre. ”


Des corps ont été retrouvés sur les trois étages du bâtiment, a déclaré le chef. Un des défunts a été découvert à
l'extérieur dans une voiture.


Il a qualifié la fusillade d '"incident dévastateur" dont "aucun d'entre nous ne veut parler ici", ajoutant qu'il "allait changer la vie de nombreuses familles de notre ville".


Le chef Cervera a déclaré que le tireur, qu'il n'a pas voulu nommer,
portait une arme de poing de calibre .45 et plusieurs magazines de grande taille. Il avait un suppresseur sur l'arme pour étouffer le son, a déclaré le chef. Le tireur a été blessé après un échange de vue avec la police, qui lui a ensuite administré les premiers soins. Mais il a succombé à ses blessures.


La fusillade a eu lieu peu après 16 heures au sein du centre municipal
tentaculaire de Virginia Beach, un campus de bureaux et d'agences de
la ville, y compris le département de police. L'attaque s'est déroulée à plusieurs étages dans le bâtiment n ° 2, qui comprend notamment des bureaux de planification et de travaux publics, et est adjacent à l'hôtel de ville. Sur place, les passants se sont enfuis pour des raisons de sécurité et les policiers ont convergé en grand nombre.


"C’est le jour le plus dévastateur de l’histoire de Virginia Beach", a déclaré le maire Bobby Dyer lors d’une conférence de presse en
soirée.


"Les personnes impliquées sont nos amis, collègues, voisins, collègues",
a-t-il poursuivi avant que sa voix ne se perde et qu'il incline la tête.


Dale T. Gauding, un porte-parole de Sentara Healthcare, a déclaré que
cinq patients avaient été emmenés à l'hôpital général Sentara
Virginia Beach.


Un autre patient de l'hôpital Sentara Princess Anne a été pris en charge par hélicoptère et transféré dans un centre de traumatologie situé à l'hôpital général Sentara Norfolk, a-t-il
déclaré. Les détails sur leurs conditions n'étaient pas immédiatement disponibles.


"Cette journée ne définira pas Virginia Beach", a déclaré un membre du
conseil municipal, Aaron Rouse, lors de la conférence de presse."Nous allons montrer la force de notre ville."


Une autre membre du Conseil, Barbara Henley, a déclaré au Virginian-Pilot qu'elle s'était arrêtée à l'hôtel de ville lorsqu'elle avait entendu les
sirènes de la police et vu des voitures de police. Après avoir d'abord pensé qu'il s'agissait d'un accident, elle a entendu une voix masculine crier "Descendez!" Et a vu les gens se disperser.


"J'étais morte de peur", a-t-elle déclaré.


Partout dans Virginia Beach, les habitants essayaient de gérer une telle
horreur pendant une semaine presque normale. Pleasantville n’est plus, a déclaré June P. Kates, une ancienne enseignante et résidente de Virginia Beach qui vit dans une communauté de
retraités à proximité. Elle a dit qu'elle était allée au centre municipal plusieurs fois.


"C'est tellement triste. C'est tellement triste, dit-elle. "Je
pense juste que c'est la chose la plus triste que je puisse imaginer."


Étrangement, la police avait prévu samedi matin un atelier communautaire sur la préparation d'un tir de masse. Selon la page Facebook du ministère, 36 personnes devaient assister à l'événement "Défense active des citoyens contre la menace".


"Devoir faire face à un individu armé avec de mauvaises intentions est le
pire cauchemar de chacun. Vous ne pouvez pas arrêter de devenir fous, vous pouvez seulement y répondre ", a déclaré une brochure de l'atelier publiée par la filiale locale de ABC News.


"Vous ne vous préparez pas à quelque chose comme ça", a déclaré le maire Dyer."C'est un cauchemar que personne ne veut réellement vivre."


Rien de tel ne s’est passé à Virginia Beach au cours des 40 dernières
années d’habitation de Guy King Tower, membre du conseil municipal et avocat à la retraite. "Rien de pareil, certainement dans ma mémoire", a déclaré M. Tower, qui vit dans la ville depuis les années 1970 mais qui vient de rejoindre le conseil il y a un mois.


Il était au centre municipal tôt vendredi après-midi, mais il est
parti avant la fusillade. Il a déclaré que le bâtiment 2 - où les tirs ont eu lieu - est relié par un tunnel au bâtiment 1, qui est le principal bureau administratif.


Il a ajouté qu’en plus d’une présence dominante dans la marine, la région possède également des bases de marine, d’armée et de force aérienne. "C'est une ville militaire et les gens traitent les salaires de la guerre assez régulièrement", a déclaré M. Tower. Il y a beaucoup de gens ici qui ont eu des
êtres chers en danger. Mais certainement, aucun meurtre de masse n’a eu lieu dont je puisse me souvenir.


Plus tôt vendredi, Wave Church, l'une des plus grandes églises évangéliques de la région comptant environ 6 000 membres, a organisé une collecte de sang. Steve Kelly, le pasteur, espérait qu'une partie du sang de la congrégation pourrait être utilisée pour aider les victimes.


"Une de nos employées, sa belle-sœur, était dans le bâtiment, cachée
sous un bureau et nous a envoyé un SMS pour prier pour elle", a-t-il déclaré. "Elle est traumatisée, mais elle n'a pas
été blessée."


L'église mennonite de Kempsville organisait une cérémonie de remise des
diplômes à ses lycéens vendredi soir, alors que le chaos se déroulait à quelques minutes de la route.


William Yoder, 28 ans, est l’une des rares personnes présentes à avoir
entendu parler de la fusillade, car les membres de leur communauté n’ont pas de télévision et beaucoup n’ont pas de smartphone.


"C'est semi-naturel dans ce domaine", a déclaré M. Yoder. "Le centre civique est assez proche des terres agricoles, de quelques quartiers.La plupart du temps, c'est assez calme.


"C'est assez choquant", a-t-il ajouté.





Un Espagnol saisit à nouveau la justice pour prouver qu'il est le fils de Julio Iglesias

Un
Espagnol saisit à nouveau la justice pour prouver qu'il est le fils
de Julio Iglesiashttp://www.via214.net/


Publié
le 31/05/2019 à 08:20 La Rédaction Via214





Javier
Sánchez Santos, ici le 30 mai 2019, demande à la justice espagnole
d'être reconnu comme le fils de Julio Iglesias. — Jose
Jordan / STR / AFP




JUSTICE
Javier
Sánchez Santos, né en avril 1976, avait été débouté par la
Cour suprême espagnole il y a vingt ans, mais il affirme disposer
aujourd’hui d’une preuve ADN








Il
affirme disposer d’une preuve ADN. 
Le tribunal de Valence (Espagne)
a commencé à examiner jeudi une demande en reconnaissance de paternité 
visant
le chanteur Julio Iglesias, déposée par le fils d'une ex-danseuse.
 Le chanteur, âgé de 75 ans, n’était pas présent à ce procès,
qui se tenait à huis clos.



L’audience
a rapidement été levée, le juge souhaitant " évaluer une
question de procédure " avant que le fond de l’affaire
puisse être abordé, a expliqué un porte-parole du tribunal.


" Il
ne me reste plus qu’à attendre "


" Je
veux croire en la justice (…), il ne me reste plus qu’à
attendre ", a dit à la sortie de l’audience le demandeur,
Javier Sánchez Santos, un brun aux yeux sombres, né en
avril 1976. Son avocat, Fernando Osuna, affirme que sa
mère, Maria Edite, une ancienne danseuse portugaise, avait connu
Julio Iglesias en Catalogne, qu'" ils avaient été ensemble
une semaine, en juillet 1975 ", et que " neuf mois
plus tard Javier était né ".



La
défense de Julio Iglesias avance pour sa part, selon Fernando Osuna,
que le procès devait être stoppé, notamment car l’affaire a déjà
été jugée. Javier Santos avait été débouté en 1999 par la Cour
suprême espagnole.



Une
bouteille d'eau récupérée sur une plage



Mais
l’avocat affirme qu'" un nouveau procès " se justifie
car " une preuve ADN " a été rapportée des Etats-Unis
par un détective. Ce dernier se serait approché de Julio Iglesias
Junior, l’un des fils du crooner, alors qu’il surfait à Miami et
qu’il aurait ramassé une bouteille d’eau sur place, ce qui
aurait permis d’effectuer un prélèvement d’ADN.



L’avocat
assure qu’une analyse a permis de conclure que Julio Iglesias Jr et
Javier Sanchez Santos étaient frères. Dans cette affaire, Julio
Iglesias a toujours refusé de se prêter à un test ADN.





Manuel Valls va épouser Susana Gallardo : il annonce leur mariage à la télé

Manuel Valls va épouser Susana Gallardo : il annonce leur mariage à la
téléhttp://www.via214.net/


Publié le 31/05/2019 à 07:33 La Rédaction Via214



Défait dans la course à la Mairie de Barcelone, l'ex-Premier ministre
français va tout de même avoir l'occasion d'y passer sans rancune,
du côté de la salle des mariages : moins d'un an après le début de leur relation, l'ex-mari d'Anne Gravoin va en effet épouser Susana Gallardo !


Etre maire, ce n'est pas pour cette fois, mais être marié, rien ne s'y
opposera : Manuel Valls, qui vient d'échouer à conquérir la Mairie de Barcelone, sa ville natale, va en effet épouser prochainement sa compagne Susana Gallardo, qu'il fréquente depuis un an à peine.


"C'est très personnel... Mais, bon, je suis heureux ! "

L'ancien Premier ministre français, fraîchement divorcé de la violoniste Anne Gravoin et âgé de 56 ans, a lui-même annoncé leur mariage à venir, invité dans l'émission télé d'actu politique Al Rojo Vivo, sur la chaîne
espagnole La Sexta. "On verra si la candidat Valls, qui va se marier à Barcelone, va rester à Barcelone",
l'a provoqué Antonio Ferreras, aux commandes du programme, lâchant
un scoop que l'ex-bras droit de François Hollande a bien voulu confirmer : "Vous êtes un journaliste bien informé, a-t-il répliqué avec amusement.Mais ce sont les choses de la vie et ce sont même les belles choses de la vie. C'est très personnel, ce que vous venez de dire ici à des millions de personnes dont je ne suis pas sûr que ça les intéresse. Mais, bon, je suis heureux et c'est très important, y compris pour ce que je décide au niveau politique. C'est important d'être